douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 16:36

Raton a écrit:
augenblick a écrit:Etre zèbre ne préserve pas de la perversion !

Certes, mais le Zèbre peut aller beaucoup plus loin que la perversion : il peut faire mal non pas par plaisir, mais tout simplement parce qu'il a compris que certains problèmes psychologiques se résolvent en soignant le mal par le mal.
C'est à dire qu'il peut toucher les points sensibles des autres, pour les faire pleurer et extérioriser leurs souffrances...et ensuite les réconforter pour qu'ils se reconstruisent solidement. Smile

Trop de mal est fait sous prétexte de "toucher les points sensibles pour faire réagir" pour que je ne sois pas perplexe face à cette affirmation.
Ce qui suit n'est que mon expérience personnelle de quidam isolé :
Ceux qui ont donné des coups de marteau dans mes blessures ou mes fragilités l'ont toujours fait avec les airs très supérieurs de celui qui oeuvre '"pour notre bien". Certains avaient une plaque de psy, beaucoup d'autres non.
Aucun de ceux-là ne s'est jamais préoccupé de reconstruction. Faire souffrir était censé suffire.
Ceux qui m'ont fait avancer ont souvent désigné du geste les fragilités et les blessures. Aucun n'a jugé utile d'appuyer ses dires en tapant dessus.
On peut avoir besoin de déconstruire des choses pour se reconstruire sainement. On peut avoir besoin de raser des choses. Jamais de se démolir soi-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 16:40

Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Jeu 13 Jan 2011 - 18:03

Rien à voir. En fait si...la perversion des systèmes de valeurs actuels peut-être ? Wink (selon ma subjectivité)

A propos de la Sociopathie je tenais à attirer l'attention sur un point plus récent.

Notre société étant en période de tiraillement, il est fort probable qu'on va voir arriver de nouvelles formes de sociopathies. Et que celle-ci pourra être redéfinie.

Je me sens sociopathe Wink quand les groupes ne sont plus des "enveloppes groupales" telles que évoquées par les travaux d'Anzieu (psy) donc : ne sont pas rassurants, sécurisants, ouverts, tolérants, etc...

Or si les groupes ne deviennent que des "outils" d'efficacité collective avec une dépersonnalisation des identités, une uniformisation des membres du groupe, une impossibilité à la créativité / ou bien encore une pyramide de jugements, de jeux de pouvoirs et de domination...Alors vraiment, je suis sociopathe !! Wink

J'espère qu'on ne se mettre pas à enfermer les rares personnes qui ont du coeur, qui sont ouvertes, qui "jugent" la forme d'un raisonnement mais pas les personnes, et qui sont pour la coopération plutôt que pour la concurrence... Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par mariestef le Dim 10 Avr 2011 - 14:50

Le diagnostique différentiel entre le sociopathe et le zèbre :
La souffrance morale infligée par le sociopathe

Les auteurs référents dans ce domaine :

Martha Stout "the sociopath next door"
Robert Hare "without conscience"
Hervey Cleycley "the mask of the sanity"
et bien sûr Marie France Hirigoyen "Le harcèlement moral"

Avec Google traduction il est possible de faire une lecture en diagonale de leurs travaux.

Phaedra , je voulais te dire : puisque tu es capable d'introspection, c'est que tu es tout le contraire d'un sociopathe car lui est incapable de cela.


avatar
mariestef
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 26
Date d'inscription : 18/07/2010
Localisation : TOURS

Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Dim 10 Avr 2011 - 19:37

Merci Wink

Pour contrecarrer la sociopathie et les exclusions, les troubles psychologiques extrêmes, etc etc...je propose que les groupes humains et que les individus singuliers acceptent d'être cool et zen et rassurants et berçants comme les bras de la mère suffisamment bonne qui calme l'enfants stressé ou peiné...régulièrement, sincèrement, et humainement Wink

lol

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Chuck Tulita puu le Mer 13 Avr 2011 - 0:18

Quand je lit tout ça, je pense à un roman de Maxime Chattam "La théorie Gaïa". Théorie selon laquelle nous serions dirigés par des pervers, ces derniers étant les seuls vraiment capables de résister aux pressions hiérarchiques. ==>

Il m'arrive parfois de manipuler psychologiquement quelqu'un qui m'est antipathique dans le but de lui apporter raison. J'utilise une manière subtile de lui faire penser à quelque chose en lui faisant croire que ça vient de lui. Il se torture un peu l'esprit (c'est pas bien méchant) jusqu'à devenir un peu plus mature. Je sais pas jusqu'à quel age ça marche, pour l'instant je m'adaptes. Une façon à moi de régler les problèmes quand ils viennent des autres.
J'ai lu plus haut que c'était une erreur d'agir ainsi...pouquoi?
N'ai-je pas plus raison que la personne violente en face de moi?
avatar
Chuck Tulita puu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 135
Date d'inscription : 07/03/2011
Age : 26
Localisation : Nantes - Montaigu

Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Mer 13 Avr 2011 - 10:03

Chais pas, moi chu contre la manipulation. Point.

Pourquoi une personne aurait-elle PLUS raison qu'une autre ?

Pour la violence, encore faut-il la connaître et en connaître les mécanismes avant d'en parler... ? Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Mer 2 Mar 2016 - 13:54

UP.

Phedre a écrit:Pardon pour le pavé, mais la connaissance, c'est pas un machin bradé qui se résume en 2 lignes, et encore, je n'argumente pas j'ai pas le temps là...je ne fais qu'expliquer ce qui me vient Wink

DEFINITION EMPATHIE
(parce que marre des approximations Wink)

« comprendre » les sentiments et les émotions d'une autre personne.
les comprendre parce que nous on en éprouve.
les comprendre parce que nous on a compris les mécanismes des notres et les solutions les meilleures.

les comprendre avec du recul : car on n'est pas l'autre : donc pendant que lui "perd les pédales" et vit ses émotions, c'est être capable soi, de rester soi et d'aider l'autre au mieux. des faire "ce qu'on voudrait que quelqu'un fasse pour nous" dans le même cas.

C'est faire : ce que la bonne maman ferait pour son enfant, ponctuellement.
Rassurer, consoler, bercer, parler, aider à trier, détourner l'attention de la douleur avec gentillesse, faire plaisir, chercher des solutions, calmer, aider à relativiser avec tact.

Ca n'est pas : "les prendre pour soi comme une contagion", les émotions de l'autre. Ca n'est pas : se les approprier et prétendre qu'on est aussi mal que lui, voire pire. Ca n'est pas se mettre à sa place "en restant soi comme si on était lui", pétrifié autant que lui./ Ca n'est pas non plus : la distance et le mépris qui font qu'on est là mais qu'on ne fait rien du tout. Qu'on attend juste que ça passe, avec dédain, comme si l'émotion était faiblesse.

Les émotions font partie de nous et nous donnent notre humanité.
Il faudrait d'une part les laisser s'exprimer pour que le corps retrouve un état de moins grand stress, d'autre part, les canaliser (pour ne pas qu'elles nous fassent tourner en boucle Wink) et les comprendre...

DIAGNOSTIQUE DIFFERENTIEL

Les Z sont doués d'empathie. Donc d'intelligence sociale. Et de sensibilité. tournée vers les autres. Ils sont capables d'altruisme. De compassion. De "comprendre ce qui n'est pas dit", de décoder le langage du corps (les réactions affectives chez les autres provoquées par des émotions internes) d'autant mieux qu'eux-mêmes vivent particulièrement pleinement les leurs. Les émotions. (Pas les blessures narcissiques) Ils ont donc la plupart du temps une réponse sociale adaptée. (Quelqu'un est mal, pleure, a peur : le toucher, le rassurer, le prendre dans ses bras, lui tenir la main, le distraire par l'humour, l'aider à chercher une solution) Une réaction "normale" voire particulièrement altruiste...(sauf si on leur a enlevé leur amygdale) Wink

Et : ils ont les processus cognitifs rapides (le QI) des connexions entre l'affectif et le cognitif (donc ont des réponses sociales adaptées et rapides) et une organisation de la pensée indissociable de l'affectif.

Si on les a tenu à l'écart enfants, jalousés, rejetés, ils comprennent néanmoins pourquoi...ils savent "ce qui se cache derrière l'attitude en apparence cruelle des autres enfants) : les modes, la peur qu'on se moque d'eux alors tant que c'est pas sur eux que ça tombe, rions avec les autres, l'envie de se fondre dans la masse (que n'ont pas les Z) et si "ils ne pardonnent pas", nos Z se tiennent simplement à l'écart...ou bien ils pardonnent car ils comprennent l'aveuglement des autres. Mais ils savent qu'ils sont des êtres sociaux et ont "besoin des autres" ou de leur compagnie. Souvent, ils en ont manqué. (pdt l'exclusion)

De même ils sont touchés. Touchants souvent eux-mêmes, et touchés des manifestations sincères et spontanées de "gentillesse" ou de sociabilité. (Qu'ils reconnaissent...ou qu'ils sentent). La preuve : si certains sont synesthètes, si beaucoup sont émus par la musique ou par des formes d'art, c'est que la sensibilité, tournée vers l'extérieur et tournée vers l'intérieur est présente chez eux !!! Et ils préfèreront partager plutôt que pas. Ils ont des connexions entre plusieurs sens ! Ils sont donc particulièrement sensibles aux autres ! Réceptifs aux signaux ! Ils ne sont pas seulement touchés par les misères qu'on leur a faites. Ils sont touchés par les choses positives aussi.

Des chercheurs ont également démontré que c'est par les sens que se construit l'identité et le psychique. (Anzieu, le moi-peau par exemple (ça te plairait Supermarre Wink)

Le Z peut se chercher longtemps, mais il a des chances de se connaître mieux que beaucoup d'autres....donc de connaître mieux l'humain en général....
Grâce à ses sens affûtés...

(Même si certains se détournent des autres, se replient sur eux, et on les comprend...à tout instant, ils peuvent retrouver (vite !) leur envie d'avancer : parmi et avec les autres, et leurs capacités de le faire)

.........................................

Les sociopathes, n'ont pas d'intelligence sociale. Ou peu. Ou elle a été atrophiée. Ils n'ont pas la sensibilité à l'autre, la capacité de compassion, la compréhension du langage du corps, certains ont une sensibilité narcissique tournée vers eux-même uniquement en vase clos, ils peuvent imiter des comportements mais sans les comprendre, ils peuvent s'identifier totalement à un autre et pleurer "avec lui, pour lui" (mais en fait pour eux-mêmes) certains deviennent très forts au jeu de l'imitation, d'autres non : leur personnalité et leur identité est floue, ce sont des problèmes des limites (fusions avec l'autre, je ne distingue pas la limite entre moi et l'autre, sa volonté est la même que la mienne...) C'est le mélange de la vie privée et publique, le mélange et la confusion avec l'autre. "Je n'ai pas d'identité propre donc je ne vois pas les détails et les différences de l'autre (je nie son existence, ses envies, ses peines, ses joies...)

Ils ont un souci biologique de connexions entre le tronc cérébral, l'amygdale et le cortex (transmission des infos "sensibles" "émotionnelles") ou bien depuis l'enfance ont "appris les rapports sociaux" de façon biaisée (gravement biaisée, transmise par les parents dans les variations infimes du comportement...qui peuvent faire de gros dégâts)

Certains ne changeront jamais ou alors avec médicaments, et encore....certains le pourront mais ne le voudront pas...

Certains peuvent changer, évoluer vers d'autres comportements plus adaptés; et ça passe par la connaissance de soi, de son histoire personnelle, puis de l'histoire collective et de l'environnement, et la volonté de tendre à être un individu sain, avec des rapports sains et satisfaisants et réciproquement bénéfiques avec les autres.

A savoir : plus ils sont isolés, plus ils sont isolés jeunes, sans contacts, sans personne pour leur donner des repères différents et leur réapprendre la vie collective, plus c'est difficile ensuite pour eux, et pour les autres...

Alors après un deuil, après une grosse claque, après un accident, le gros choc d'un déménagement soudain : ne laissez pas des enfants seuls, sans interlocuteurs, sans leur parler, leur expliquer gentiment, leur donner des ouvertures sur le monde (nouveaux copains, nouveaux lieux à découvrir etc), sans alternative, sans jeu, sans moyen d'exprimer ce qu'ils ressentent...parce que ça fout plein de dégâts parfois mortels et parfois sur des générations !!!

Pour certains sociopathes : il y a un problème biologique à la base. Pour d'autres : c'est le vécu qui modifie la psyché, et par extension le bon fonctionnement hormonal et biologique et nerveux...et c'est pas toujours simple de défaire ce qui a été fait...


LA VIE SOCIALE

La vie sociale réussie, le bonheur et les facilités de communications, les liens sociaux et émotionnels, sont certes mis à mal en ce moment...mais justement il est capital qu'on ne perde pas cette faculté à vivre bien ensemble...sauf si le déclin de notre espèce ne nous importe plus. Sans ces liens...c'est l'aliénation, la vraie. Celle qui fout grave les boules.

Dieu bénisse les mères aimantes et attentives... (et les pères !! et les homos !!!) qui transmettent la confiance et la confiance sociale à leurs mouflets...et tâchent de ne pas répercuter leurs angoisses dessus...ou de ne pas angoisser du tout d'ailleurs...

SOURCES

- 30 ans de conscience de soi et de recueil de témoignages
- 33 ans de vie
- un grand humanisme
- de grands auteurs en psychologie soigneusement triés, qui ont passé leur vie entière à étudier l'humain dans un aspect ou un autre d'une façon plus poussée que moi
- Sérieux le Moi-Peau d'Anzieu, une lecture capitale de nos jours ? Wink
- des neurologues etc...
- science et vie
etc etc etc etc etc etc etc

PS: je lis pas de magazines de merde à 2 balles...ou si peu.

CONCLUSION

Z, surdoués : rien à voir avec la sociopathie !! Merci pour ce sujet !!!

Toutefois : si on considère l'appellation HQI ou THQI il n'est dans ce cas peut§être que question du QI (donc des processus de la pensée)

Mais je rappelle que : AUJOURD HUI LA RECHERCHE SUR L INTELLIGENCE A DEMONTRE QU IL EN EST PLUSIEURS FORMES !!!

DONC L INTELLIGENCE SOCIALE PARAIT TOUT DE MEME CAPITALE POUR VIVRE EN SOCIETE LOL

PS : pour ceux qui "en savent plus que moi" je serai ravie que vous complétiez Wink
     pour les autres, j'ai essayé volontairement d'expliquer simplement...

votre...Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Pieyre le Mer 2 Mar 2016 - 14:11

Oui, voir souffrir une personne, ou même un animal, c'est dur. Personnellement j'ai du mal à supporter. Mais je peux concevoir que c'est aussi de ma part une faiblesse. C'est-à-dire qu'il n'est pas mauvais qu'il y ait des gens moins sensibles. Quand, en situation d'urgence, il faut opérer un blessé et qu'on ne dispose pas d'anesthésique, il faut un certain courage, celui de causer de la souffrance pour un bien. Quand, à l'échelle d'un pays, il faut s'engager dans une guerre, et parfois sacrifier des personnes pour tenir une position, il faut aussi un certain courage. Là aussi il est question de causer de la souffrance pour un bien, alors que le bien est encore moins évident : pour qui ? pour quoi ?

Alors les notions de psychopathes et de sociopathes me semblent relatives. Il y a des gens qui peuvent nous paraître détestables dans un contexte et qui agiront en sauveurs dans d'autres. Et il y a certes des gens qui seront toujours détestables, mais il me semble qu'ils sont extrêmement rares.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Fata Morgana le Mer 2 Mar 2016 - 23:24

Je prends le fil en route. Je ne nie pas qu'il puisse y avoir des points de contact entre surdon et sociopathie, mais je ne pense pas qu'on puisse en tirer une règle ou une norme. En rapprochant entre elles toutes sortes de caractéristiques intellectuelles positives ou négatives on finit par voir un peu tout dans tout. C'est un peu comme quand on lit un dictionnaire médical: on se met à croire qu'on a toutes les pathologies. Et puis à cela s'ajoute le problème perpétuel: où est la cause, où est l'effet ?
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 19:41

Salut je donne mon avis personnel qui vaut ce qu'il vaut.
Je pense que un surdoué peut autant être sociopathe que quelqu'un d'autre, pas plus pas moins. Par contre un surdoué sociopathe ça fait des ravages : Jacques Attali

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: douance et sociopathie : diagnostic différenciel

Message par Pieyre le Jeu 3 Mar 2016 - 19:58

Les proportions peuvent être équilibrées; c'est ce qui nous semble. Mais, cela ne peut pas être exactement pareil. Dès lors qu'on distingue deux catégories pas trop arbitraires et un critère, les deux catégories ne sont pas égales relativement à ce critère. C'est plus ou c'est moins mais ce n'est pas égal.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum