présentation Broutille

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Basilice le Lun 3 Déc 2012 - 17:05

Broutille a écrit:De quoi n'es-tu pas sûr, Ferdi'z ? Merci, quoiqu'il en soit.
Si l'on est logique, j'ai réellement 21 printemps, mais j'ai également 22 automnes à mon actif.


Oh, Basilice, je n'avais pas bien lu :

C'est bien ça que je te souhaitais. Courbette

Et pour nous réchauffer je propose une course saugrenue. geek
http://www.youtube.com/watch?v=O50GDYw1KbY

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Jeu 6 Déc 2012 - 19:44



to switch on ?

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par MegaHz le Dim 9 Déc 2012 - 10:50

Bonjour Broutille.

Merci pour Grace Slick que je découvre grâce à toi... oui, je me passe visiblement de nombre de trésors, mais il faut un début à tout.

Merci également pour cette discussion surprenante, intense et très intéressante.

Au sujet du JSF, j'ai aimé le début du livre, car tout était nouveau, inattendu et rassurant. J'en ai lu les 3/4 d'une traite, puis une sensation de satiété m'a pris par surprise. Il est depuis 1 an et demi le ventre ouvert, d'abord sur ma table de nuit, puis descendu dans le tiroir.
J'avais commandé le JSF 2 (celui parlant des adultes), il est arrivé quelques temps après, je lui ai réservé une lecture oblique.
J'ai trouvé quelques infos intéressantes piochées ca et là, mais très vite, j'ai trouvé sur internet quelques articles de Arielle Adda dont le style me va beaucoup mieux.

Ceci étant dit, je suis conscient que sans la vulgarisation faite par JSF, nombre de Zèbres (dont moi qui sait ?) seraient encore inconscients de leur potentiel,

Ensuite, il me semble que tout le reste n'est qu'agitation autour de quelque mes concepts posés dans le milieu des experts et pseudo experts, Français,en "zébrologie", et pour moi ca évolue très peu.

Heureusement il y a les rencontres, dont la qualité des échanges m'étonne chaque fois un peu plus. Et dont je ressent immédiatement le bénéfice.

Merci pour ce que tu m'auras apporté cette fois-ci et qui est bien plus qu'une Broutille Wink

PS: Il est trop tard pour te souhaiter un joyeux anniversaire, mais sache que mon fils est du 3 décembre, un seul petit jour de différence, ce qui, étant donné le rapport particulier que tu as avec les nombres et le temps, fait peut-être tout un monde.

MegaHz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 38
Localisation : Dans le Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Lun 10 Déc 2012 - 17:34




Mais le 3 décembre est un jour rosé. Un lundi 2, c'est complètement bleu.
J'ai enchaîné ma réflexion de ces derniers jours : nous avons parlé de synesthésie avec mon compagnon. Qui ne comprenait tout d'abord pas. Poète, un peu jaloux au début de cette ouverture spontanée au symbolisme.
Inné? Spontané, oui. Du à la formation de soi dans la première jeunesse ? Une hérédité?
Mais que la caractéristique se retrouve sur plusieurs génération ne tend pas vers une preuve d'hérédité, puisque si la cause est une condition sociale et culturelle (familiale, surtout, aux premiers temps de l'enfance), il apparaît comme naturel que des similitudes se déclarent.
Par curiosité, par envie de raviver des souvenirs flous qui flottaient en moi, et parce que je savais trouver une oreille intéressée au bout du fil, j'ai téléphoné à ma maman. "Tu sais, les voyelles de Rimbaud... (blabla)."
Il s'est avéré qu'elle associe lettres, sons et couleurs depuis qu'elle est toute jeunotte. Avant de savoir lire l'alphabet, elle a appris à lire la musique. Est-ce lié d'une façon ou d'une autre ? La cinquantaine bien passée, elle a donc pris connaissance que tout le monde ne ressentait pas de la même façon qu'elle, et que ces associations spontanées avaient un nom.
J'ai la sensation de pouvoir me mettre dans la peau d'un synesthète autre que moi. Je comprends.

C'est en vrac, je ne suis pas à l'aise avec l'idée de vous lancer ces mots à la figure, comme on lance un steack à des chiens. Je vous compare à des chiens. Et je me compare à un nourrisseur alors que j'aimerais discuter. Comment faire ? Comment parler sans la proximité ? Comment écrire ici ?
Je me suis arrangée, inconsciemment d'abord puis avec de plus en plus de précision à l'heure actuelle, pour n'avoir que des relations vraies. Des relations face à face. Où tout es là, même ce qu'on souhaite retirer, même ce que l'on ne connaît pas de soi-même, même les plus infimes parties de nos ressentis. Tout est là, plus ou moins perceptible, plus ou moins violable, plus ou moins engagé, plus ou moins mesuré par celui-même qui les produit.
J'aime ce conflit des deux êtres, ce non-accord. Je me montre, mange-moi ! Que je te dévore également. J'ai peur de confronter ce que je suis (comprenant ce que je pense être) à ce qu'est l'autre. Mais j'aime cela. Et me détourne donc (trop) facilement dès qu'il faudrait être à l'autre autrement. Le téléphone. L'écrit.
Je retrouve dans les écrits de communication mon amertume. Tout dire ou ne rien dire. Ce n'est pas même un choix. L'infini.
Le tout-expérimenter. Y compris la non-expérimentation. L'illusion et la lucidité. Piocher, papillonner, et faire une chose profondément pendant toute une vie. Chaque chose profondément durant toute une vie. Être vieille et jeune à la fois. Être coupable. Être allé en prison. Avoir vécu l'horreur. La déchéance. L'innocence pure. La naïveté. Le reflet. N'avoir jamais pris de drogue. Avoir tout fait passer par son intestin. S'être essayé à tout. Avoir tout subi. Avoir tout fait subir. N'avoir encore rien vécu.
Laisser ouvert, encore un peu, le plus de possibles. Encore quelques temps. Ne jamais choisir. Tout choisir et contrôler.
Comment faire pour tout écrire ?

Je n'écris plus. Ce sera difficile de poster cela. Rien n'indique que ça soit fini. Je ne finirai donc pas et provoquerai la lumière sur cette frustration. J'ai écrit des mots imparfaits, des phrases imparfaites, certaines même probablement obscures. Je ne bouclerai rien cette fois. Je retiens. Je ne vis que


Dernière édition par Broutille le Mar 11 Déc 2012 - 13:16, édité 1 fois (Raison : orthographe)

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Mar 11 Déc 2012 - 13:48

Je voudrais vivre tous les , aucun.

Je veux assassiner le monde. Je vous tue chaque jour par un hurlement étouffé. Je crache sur l'idée que je me fais des autres que moi-même. Puis les adore avec véhémence.
Réduire. Épanouir. Avilir. Glorifier.
Cartographier. Ressentir.
Symphonie resplendissante. Selon qu'on s'accordera en puanteur morbide ou . Un trait brun évanoui.
Je vous crève tous vos ventres rebondis. Vous riez. Je souris.

Quelques fois je m'atroce. Toujours est-il que je n'ai pas encore été époussetée.
Biscuit. Avoine. Tigre. Caillou.
Caractère. Rasoir. Gloussements.

Tous ces germes affreux. Un agrégat d'harmonies.
vie-mouroir. Ça tangue. J'aimerais lever des voiles.






En fin, à vous adressée:


Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Basilice le Mar 11 Déc 2012 - 14:38

http://www.youtube.com/watch?v=hQm7sj77W8M

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Mar 11 Déc 2012 - 19:14

Je découvre Bashung. Au sens où je n'ai jamais trop aimé l'écouter, et pourtant, aujourd'hui, j'y suis moins rétive.
J'apprécie, presque. Je ressens. Je me moque ; puis ce petit chose qui blesse. Je tend l'oreille, à l'écoute. Très vite, je me cabre à nouveau, puis le manège repart.
Je te remercie.
J'apprends.


Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Basilice le Mer 12 Déc 2012 - 12:55

Broutille a écrit:Je découvre Bashung. Au sens où je n'ai jamais trop aimé l'écouter, et pourtant, aujourd'hui, j'y suis moins rétive.
J'apprécie, presque. Je ressens. Je me moque ; puis ce petit chose qui blesse. Je tend l'oreille, à l'écoute. Très vite, je me cabre à nouveau, puis le manège repart.
Je te remercie.
J'apprends.


Alors je t'en rajoute une louche, la première phrase est ma préférée je crois qu'elle est de Prévert et Kosma. Wink
http://www.youtube.com/watch?v=eLhz8WELr00

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Doinel le Mer 12 Déc 2012 - 16:15

J'admire Bashung en tant qu'artiste, il me touche énormément en tant qu'homme.

Si je peux me permettre dans ajouter une...


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Mer 12 Déc 2012 - 22:01

Des mots.
Il m'a dit des choses semblables. Je me suis dit des choses semblables. Je sais que je fais des choses semblables. Semblables. Semblables. Merci pour ces mots, Doinel.
J'ai un poignard dans la main. Un poignard au bras. Dans le bras. Dans la jambe, maintenant ; c’est ça, il vient de sectionner l'artère fémorale. Tchac. Une douleur fulgurante, aigre. Douceur. Tout chaud duveteux m'enveloppe.
C'est la guerre !
L'aorte. Deux grandes estafilades. Je suis finie. Le ventre ouvert. Tout se déverse. Je tire boyaux vers l'extérieur. C'est amusant comme je suis maigre. C'est amusant comme je suis.
Le roi Renaud de guerre revint portant ses tripes dans ses mains.

C'est une chanson que je connaissais par cœur gamine. Je l'écoutais en boucle. Je la connais encore. Ça, puis Ne pleure pas Jeannette, et l'Affiche rouge. J'étais servie.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Mer 12 Déc 2012 - 22:21

Bon, j'étais touchée par une lecture et ne vous ai donc pas répondu.
Je vous remercie tous les deux pour votre envie de partager avec moi. Je préfère tout de même La Nuit je mens à Fantaisie Militaire. Quoiqu'il y ait dans cette seconde des vers qui me bouleversent (marrant, on ne sait plus si l'on parle du temps ou de la musique). C'est assez étrange. Il a des textes dont le cœur est fort, dont certains mots sont indélébiles. Je crois que je n'aime pas sa façon de chanter, la façon d'utiliser sa voix. Et pourtant je ne peux pas dire que je n'aime pas. Pas tout à fait. Je n'aime pas tout à fait, mais je suis touchée. Ce n'est pas parfait, certains mots n'ont rien à faire là, me paraissent sortis de nulle part, venus d'ailleurs, comme s'il changeait follement d'environnement, cassant mon élan vers lui. Des aiguilles folles, soudain, qui émiettent autre chose ; quelque chose de moins céleste, de moins beau. Je retombe. Et pourtant je ne peux dire que je n'aime pas.
C'est curieux. J'aime beaucoup cela.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Doinel le Mer 12 Déc 2012 - 23:10


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Jeu 13 Déc 2012 - 0:07

Bang bang

Tambours. Je l'avais dit : c'est la guerre !



C'est la première fois que je fais attention aux paroles. Qui me touchent profondément. De part la proximité de pensée que j'ai pu avoir avec l'angoisse de cette chanson. J'ai dormi au petit matin, dès les premiers rayons du soleil, durant près de deux ans. Avec le cul cloué à mon lit de peur que ma salle de bain soit occupée, que mon bureau soit pris d'assaut. Ma grande terreur : qu'une tête ou une main vienne se coller soudainement au carreau, depuis l'extérieur de la vitre. Je n'osais pas sortir la jambe du carré-lit de peur qu'une poigne surgissant de sous le sommier ne me la saisisse brutalement. Je passais parfois l'intégralité de la nuit sous la couette, le corps noué par l'angoisse.
J'avais 18 ans et j'aillais entrer bientôt dans un épisode dépressif. Long.
Ces paroles me travaillent.

Spoiler:
Ah, Morricone !

Jouissons.

Bang bang















Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs



Dernière édition par Broutille le Sam 15 Déc 2012 - 13:11, édité 1 fois

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Doinel le Jeu 13 Déc 2012 - 0:41

Le Bon La Brute Et Le Truand est un film particulier pour moi. Je l'ai vu au cinéma avec mes parents quand j'avais 7 ou 8 ans. C'était la première fois que j'allais au cinéma avec mes parents et que j'y voyais un "vrai" film, pas un dessin animé. Drôle de premier film pour un enfant, mais mes parents ne faisaient pas attention à ce genre de choses.

Le Roi Et L'Oiseau est un film merveilleux.

De Morricone, ce que je préfère, c'est sans doute ce morceau là et ses multiples variations dans le film (toujours dans le thème):


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Jeu 13 Déc 2012 - 1:22

Doinel a écrit:Le Bon La Brute Et Le Truand est un film particulier pour moi. Je l'ai vu au cinéma avec mes parents quand j'avais 7 ou 8 ans. C'était la première fois que j'allais au cinéma avec mes parents et que j'y voyais un "vrai" film, pas un dessin animé. Drôle de premier film pour un enfant, mais mes parents ne faisaient pas attention à ce genre de choses.
C'est drôle (si l'on peut dire, avec le recul tout du moins), ton témoignage me rappelle une gêne causée par moi dans un cinéma d'art et d'essai maintenant fermé (tiens donc). Mes parents m'avaient emmenée voir un film avec des Inuits, du sexe et un viol je crois, des meurtres si je me souviens bien. Des nus, aussi. J'avais tout juste dix ans, d'après les informations que je viens de trouver. Bon, afin de les dédouaner, j'ajoute tout de même qu'ils avaient suivi le conseil d'une amie sans regarder le synopsis. Ils n'ont plus jamais fait l'erreur. Et n'ont plus écouté cette amie (non, ça c'est faux ; d'ailleurs c'est elle qui m'a emmenée voir Le Château dans le ciel réalisé par Miyazaki ; je n'avait pas compris grand chose, j'avais pourtant 12 ans. Je devais vraiment, même si je me posais une multitude de questions, ne comprendre que très peu le monde tel qu'il était médiatisé par les adultes). Revenons donc à ce film de cul chez les Inuits (quelque part, c'est un peu comme ça que je l'ai perçu). Il s'agissait de ce film :

Atanarjuat, la légende de l'homme rapide:

( http://archives.radio-canada.ca/arts_culture/cinema/clips/7747/ )


[...] Le film Atanarjuat du réalisateur inuit Zacharias Kunuk remporte la Caméra d'or, prix décerné au meilleur premier long métrage, au célèbre festival de Cannes. Les cinéphiles du monde entier ont les yeux rivés sur Cannes. C'est la première fois qu'un film inuit est honoré de la sorte. [...]

L'action du film se déroule à Igloolik, une communauté de 1200 Inuits située dans la terre de Baffin, dans l'Arctique canadien. Le long métrage raconte une légende orale inuite vieille de 4000 ans. Atanarjuat gagne le cœur d'une jeune femme promise au fils du chef d'un clan rival. L'amoureux éconduit se venge. Atanarjuat échappe, grâce à une course effrénée, à un attentat meurtrier. Son frère meurt. La morale de la légende inuite nous dit qu'il est dangereux de faire passer ses désirs personnels avant le bien-être de la communauté.

Le film, tourné en 1999, est produit en inuktitut… le premier scénario au monde écrit et réalisé dans cette langue. Les acteurs, pour la plupart des débutants, sont tous natifs d'Igloolik. L'équipe de production se compose à 90 % d'Inuits. [...]


Me voilà donc posant question sur question pendant la projection. Et, malgré mes tentatives pour ne pas gêner en chuchotant très bas, j'agaçais mon père, également énervé par nos voisins qui commençaient à me regarder d'un drôle d’œil. Seulement, impossible pour moi d'assimiler ces images sans poser de question. Mon père a fini par sortir avec moi - je ne me souviens pas avoir vu la fin du film - sous les regards désapprobateurs des quelques vieilles femmes dont je me rappelle encore la tête et qui murmuraient que, vraiment, ce n'était pas un film pour une petite fille. Quelque part, elles n'avaient pas tort.
Il m'en reste du coup un bon souvenir. Choquant, mais marqué. La preuve en est ma découverte immédiate du nom du film à peine la recherche entamée.

Je trouve ça chouette, Le Bon la Brute et le Truand comme premier film au cinéma. Tu as du te prendre l'effet d'un shoot.

Doinel a écrit:Le Roi Et L'Oiseau est un film merveilleux.
Je le visionne régulièrement. Je me ré-imprègne de son humour si singulier, de sa profonde réflexion et de sa poésie.

Merci pour The Sicilian Clan. Si je connaissais l'air, je me demande encore si j'ai vu ce film. Et pensant que je m'en souviendrais si tel était le cas, je crois bien que non. Chouette.


Dernière édition par Broutille le Jeu 13 Déc 2012 - 1:35, édité 3 fois (Raison : fautes)

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Harpo le Jeu 13 Déc 2012 - 1:25

Je n'ai jamais vraiment aimé Bashung, j'ai toujours eu du mal avec lui. Seul "Madame rêve" est vraiment parfait à mes oreilles.

Je pensais mettre du Léotard chantant Ferré - j'aime les acteurs qui chantent, mal, mais avec tant de talent. Son "Est-ce ainsi que les hommes vivent" est exceptionnel...

Et puis, étant en pleine régression et reécoutant je ne sais trop pourquoi de vieux Fontaine & Areski, & Higelin, je suis retombé sur ces deux formidables chansons sur la communication homme/femme. J'aime cette douce violence contenue dans les mots et les comptines.





Spoiler:
Je suis venu de loin
Je suis venu te voir
Sans peur de regarder
Ce qui me fait pleurer
En plein cœur du désir
Il n’y a pas plus loin
Et je ne connais rien
Qui fasse autant souffrir
Que d’être seul pour soi


Sans peur de faire pleuvoir
Des pierres sous mon toit
Et autant que je sache
J’ai banni le pouvoir
Que je pouvais sur toi
Si encore je me cache, viens accompagne-moi
Sans peur de t’y trouver je serai là pour toi


De bien encore plus loin
Et quoi que tu en dises
Bien sûr tu m’attendais
Sur un cheval de frise
Tu en avais besoin
Je sais je le connais


Nous revenons de loin
Sans compter chaque fois
Où l’on ne se sent rien
Personne ne le voit


À parler comme ça
À sentir tout de toi
La mort nous fait le beau
Sachant qu’elle n’aura
Jamais mon dernier mot


Je suis venu de loin
Je suis venu te voir

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Jeu 13 Déc 2012 - 2:12

La seconde est étonnante. Je m'interroge sur sa réalisation. Il y a en effet une espèce d'oxymore qui surgit, contenant à la fois passion brutale, incompréhension et attirance câline, compassion.
J'aime beaucoup moins la première.

Harpo a écrit:Son "Est-ce ainsi que les hommes vivent" est exceptionnel...
J'ai écouté Philippe Léotard. Son interprétation, bien que chantée approximativement en effet, est intéressante : j'y ai entendu des choses que je n'entendais pas nécessairement jusqu'alors. Ceci dit, je préfère tout de même sans hésitation celle de Ferré, qui, outre le fait d'être magnifiquement mise en bouche et prenant donc forme avec délice, sa voix est splendide.



Et ses mots sont d'une poésie folle, frissonnent en moi lentement.



Tiens, ça me fait penser à Brel. L'air, peut-être.

Je pleure intérieurement (c'est terrible : "Ils ne voient plus en leurs enfants que les défauts que l'autre y laisse"). J'écoutais Brel et Barbara quand je me suis retrouvée seule. Aller.


Que sa souffrance est belle. "Au jardin qui longe la mer ..."
Je m'écorche chaque fois un peu plus à ces écoutes qui pourtant me construisent toujours et de façon essentielle.

Harpo, merci pour ton ressenti vis-à-vis de Bashung. Pourrais-tu me dire ce que tu en penses plus précisément ? Parviendrais-tu à expliciter ce qui te dérange à son écoute ?

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Basilice le Jeu 13 Déc 2012 - 11:13

Ooooh, la belle bergère et le ramoneur. Amour
Le Roi et l'Oiseau ne m'a jamais quitté, j'ai régulièrement les images qui s'invitent.
Celles de ce bourreau petit et suffisant, mal-aimé, complexé, qui détruit tout.
Celle de la belle bergère et du ramoneur qui courent dans les escaliers, main dans la main.
Et celle de ce King Kong de fer qui tient un oiseau dans sa main.

J'ai mis du temps à aimer Bashung, il me dérangeait beaucoup aussi (parce qu'il était trop nu et trop clos à la fois), pourtant je n'arrivais pas à fermer mes oreilles quand je l'entendais.
Madame rêve est une splendeur.
http://www.youtube.com/watch?v=TeaToYHqOfE

Bon courage pour ta fin de semaine Broutillou. Bisous

Edit : j'avais entendu le partenaire de Bashung à la radio, une fois. http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Fauque
Il expliquait qu'il écrivait parfois des textes fleuves, de 150 pages et qu'il les présentait à Bashung.
Bashung lisait et coupait jusqu'à saisir l'essentiel - selon lui.
Pour moi c'est d'un perfectionnisme extraordinaire, c'est de l'écriture comme on en fait peu souvent, par manque de courage, et cela témoigne d'une belle collaboration artistique.

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Doinel le Jeu 13 Déc 2012 - 12:15


J'ai lu une bio de Bashung, moyennement intéressante et jouant sur un "scoop" assez malsain (révélations sur la paternité de Bashung, restée une question sans réponse pour le principal intéressé).

Le livre expliquait la relation de Bashung avec ses auteurs successifs (Bergman et Fauque en particulier). C'était un va et vient incessant, qui pouvait parfois durer des mois. L'auteur proposait un truc, il demandait des modifications, proposait des mots ou des expressions, demandait une nouvelle version, et ainsi de suite. De fait, sans jamais rien écrire lui même ni être crédité, il était le co-auteur de ses paroles.

J'ai mis hier sur mon fil Alcaline, qui je pense montre bien ce type de relation avec Bergman, avec au final une chanson qui peut être interprétée de deux façons très différentes.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Harpo le Jeu 13 Déc 2012 - 13:20

Broutille a écrit:La seconde est étonnante. Je m'interroge sur sa réalisation. Il y a en effet une espèce d'oxymore qui surgit, contenant à la fois passion brutale, incompréhension et attirance câline, compassion.
J'aime beaucoup moins la première.

En fait, dans la première version, il n'y avait pas la voix de Brigitte Fontaine. C'est en l''écoutant qu'elle a eu l'idée saugrenue d'improviser ce contrepoint avec la comptine.

Broutille a écrit:
Harpo, merci pour ton ressenti vis-à-vis de Bashung. Pourrais-tu me dire ce que tu en penses plus précisément ? Parviendrais-tu à expliciter ce qui te dérange à son écoute ?

Je t'expliquerais ça plus tard Wink. Et faudra que j'explique aussi pourquoi je reste totalement insensible à Christophe...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Doinel le Jeu 13 Déc 2012 - 13:36


Comme quoi Harpo n'a pas que des qualités. C'est quand même réconfortant quelque part. Twisted Evil

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Harpo le Jeu 13 Déc 2012 - 13:38

Rolling Eyes

Ah bon ?

Spoiler:
Parait même que j'organise des soirées privées en lousdé affraid

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par ⚡ Foxy Charlie ⚡ le Jeu 13 Déc 2012 - 15:10

Putaaiiiiinnnn! Faut que je trouve le temps de trainer ici, avec vous. Et je mets pas la main dessus!!!!

En attendant je vous serre contre mon coeur, et me barre vite!

⚡ Foxy Charlie ⚡
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1143
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 34
Localisation : Sur son terril

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Invité le Jeu 13 Déc 2012 - 18:30

Rhaaa.. cette chanson de barbara Long hug
Je l'ai écoutée pour la première en classe de CM2, notre instit de l'époque nous a fait découvrir tant de belles choses...
Cette chanson avait déjà suscité chez moi une vive émotion...
Merci Broutille pour ce voyage "temporo-emotionnel"
Merci pour la madeleine Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Broutille le Jeu 13 Déc 2012 - 23:13

Harpo a écrit:Et faudra que j'explique aussi pourquoi je reste totalement insensible à Christophe...
Christophe, je ne connaissais pas. Et ne connaîtrai pas beaucoup plus que les trois premières secondes des Mots Bleus que je viens d'écouter (à moins qu'on me dise qu'il faille l'écouter jusqu'au bout, mais...).



Tu es la bienvenue quand tu le souhaites et as le temps, Foxy. En attendant, j'ai été heureuse de te lire sur mon fil. Très vaniteux, ce genre de réaction, entre nous soit dit. Je me soignerai un jour de mon égotisme. Quand je ne reviendrai plus à moi en fin de discours, alors que je voulais simplement dire que tu es la bienvenue quand tu le (veuillez revenir ici en début de paragraphe. Il n'y a pas de Coda. Vous êtes enfermés et prévenus. haha.)



Que ta remarque m'est agréable, Martye - je lis martyr à tous les coups, c'est effrayant (est-ce souhaité de ta part ?). Je suis heureuse que quelqu'un me retourne son émotion affectée par Barbara, et notamment par cette chanson troublante. Je ne l'avais d'ailleurs jamais vue la chanter.
Je te remercie.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: présentation Broutille

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum