Exercices de style

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par EtoileduParadoxe le Sam 7 Nov 2015 - 15:09

Prochain texte:

"Je m’effondre. Place Vendôme à sept heures du matin. Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Je crie la fin d’un rêve, je cris la fin du monde. Je crie la fin de l’homme que j’aime et qui s’est planté comme un con, en sortant de boîte, dans sa caisse à cinq cent mille balles qui n’a même pas été foutu de le préserver. Mort sur le coup. Mort. Je crie l’atroce réalité de cette vie de merde qui donne, et qui reprend. Je crie ce qu’on a vécu, ce qu’on aurait pu vivre encore. Je crie ce qu’il est. Était. Ce qu’il aurait pu devenir. Je crie ma détresse, ma douleur, mon amour, mon amour, mon amour... " HELL(film)

Style : Paranormal.

EtoileduParadoxe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 286
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 27
Localisation : dans l'univers, dans les étoiles, sous la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Itteranum le Sam 7 Nov 2015 - 16:21

Merci pour l'homélie, j'ai beaucoup aimé... ;-)




Dernière édition par Itteranum le Sam 7 Nov 2015 - 16:43, édité 2 fois

Itteranum
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 46
Localisation : Liège Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par EtoileduParadoxe le Sam 7 Nov 2015 - 16:36


Heureuse que vous ayez aimé, que mon texte vous ait plu. Smile

EtoileduParadoxe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 286
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 27
Localisation : dans l'univers, dans les étoiles, sous la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Itteranum le Sam 7 Nov 2015 - 16:44

Un vrai plaisir...

" Non pas plus bas... Ne m'attire pas, esprit fantôme à cet heure du matin si je t'ai prié à l'aube, ce n'était pas pour invoquer le malin... Digne Succube à genoux devant moi, ne dévore pas goulue mon âme là présente à toi, certes ensanglanté je te tends la main, mais je te prie à la pitié, préserves mon destin... Tu hurles et dévore mon esprit; d'une plainte incohérente tu fais de mon âme une Impie... De sa noirceur tu fais un gouffre, du désespoir une source du doute... Du cri de celle-ci, la fin du rêve, mon âme fuit et s'oublie, de ma vie un abîme au destin peu amène... L'homme c'est moi, dans la perte et l'oraison; ma stupidité régie comme on élève un hérault...  Laisses moi sortir du pentacle... D'argent ne veut finalement qu'en certitude d'une débâcle... Pardonne-moi, non pas la mort, pas la mort laisse-moi... J'ai insulté la vie, quand je t'ai invoqué, cette vie rends la moi je te prie... De l'ordure je veux faire un bouquet... Vivre, vivre laisses-moi être héros de ta gloire... Devenir soupir, instrument; laisses-moi vieillir je t'en prie, être outil du déboire... Crier la détresse en appel, je ferais de la douleur, un drapeau pour les belles... Mon amour, mes amours, mon amours... Venez à moi... Une amie vous attend à un succuleux repas...

Proposition suivante:

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser."
Aldous Huxley
Forme humoristique...

Itteranum
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 46
Localisation : Liège Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Challenge accepted

Message par Piotreeuh en personne le Ven 25 Déc 2015 - 15:37

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
Spoiler:
« Pour éviter à tout prix que vos sales gosses refusent de manger leur purée de restes, il ne faut pas s’y prendre à l’ancienne, les méthodes du vieux Robert sont dépassées. Il suffit en effet de faire appel à toutes vos personnalités intérieures, un collectif si puissant que l’idée même de révolte serait inimaginable aux yeux de votre mioche adoré. L’idéal serait de laisser fermenter vos personnalités dès la naissance en en limitant vos aptitudes biologiques innées.
Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. »
Spoiler:
Ensuite, vous poursuivriez le conditionnement en réduisant de manière drastique tout fantasme, pour les ramener à une forme d’aberration sexuelle. Un individu sans cul n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations de diacre, moins il peut procréer celui qui va se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès à votre réservoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre l’autre sexe et toute expérience, que votre non-conformation au grand public anesthésie en vous tout contenu dispersif. Surtout pas de pornographie. Là encore, il faut user de dissuasion et non de violence directe : on ne massera pas allusivement, via la collision, plus de divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est utile et pudique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’humain de procréer. » Aldous Huxley


Pour le suivant: Discours dans un bistrot

Je veux être un président qui d’abord respecte les Français, qui les considère.
Un président qui ne veut pas être président de tout, chef de tout et en définitive responsable de rien.
Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée.
Moi président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur.
Moi président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti, dans un hôtel parisien.
Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l'avis du Conseil supérieur de la magistrature n'a pas été dans ce sens.
Moi président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes.
Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire.
Moi président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’État ; je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances.
Moi président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes.
Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêts.
Moi président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leur fonction avec un mandat local, parce que je considère qu'ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche.
Moi président de la République, je ferai un acte de décentralisation, parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés.
Moi président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats, et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation.
Moi président de la République, j'engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l'énergie, et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces questions-là de grands débats citoyens.
Moi président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives, pour les élections non pas de 2012, mais celles de 2017, car je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités politiques soient représentées.
Moi président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue, pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions, mais en même temps je ne m'occuperai pas de tout, et j'aurai toujours le souci de la proximité avec les Français.
L'actuel président de la république

Piotreeuh en personne
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 15/12/2015
Age : 23
Localisation : Berne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum