Exercices de style

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mar 24 Juin 2014 - 17:15

Honoré de Balzac, Seraphîta a écrit: À Madame Éveline de Hanska, née comtesse Rzewuska.
 
                
               Madame, voici l'oeuvre que vous m'avez demandée : je suis heureux, en vous la dédiant de pouvoir vous donner un témoignage de la respectueuse affection que vous m'avez permis de vous porter. Si je suis accusé d'impuissance après avoir tenté d'arracher aux profondeurs de la mysticité ce livre qui, sous la transparence de notre belle langue, voulait les lumineuses poésies de l'Orient, à vous la faute ! Ne m'avez-vous pas ordonné cette lutte, semblable à celle de Jacob, en me disant que le plus imparfait dessin de cette figure par vous rêvée, comme elle le fut par moi dès l'enfance, serait encore pour vous quelque chose ? Le voici donc, ce quelque chose. Pourquoi cette oeuvre ne peut-elle appartenir exclusivement à ces nobles esprits préservés, comme vous l'êtes, des petitesses mondaines par la solitude ? ceux-là sauraient y imprimer la mélodieuse mesure qui manque et qui en aurait fait entre les mains d'un de nos poètes la glorieuse épopée que la France attend encore. Ceux-là l'accepteront de moi comme une de ces balustrades sculptées par quelque artiste plein de foi, et sur lesquelles les pèlerins s'appuient pour méditer la fin de l'homme en contemplant le choeur d'une belle église.
éditer la fin de l'homme en contemplant le choeur d'une belle église.

 
                Je suis avec respect, Madame, votre dévoué serviteur,
 
                DE BALZAC.
                Paris, 23 août 1835.


 Je propose de reprendre cette lettre (dont les littéraires ici présents me diront comment qualifier ce préambule à la nouvelle de Balzac Wink) en lui donnant un ton orgueilleux. Je ne sais pas si je respecte la consigne mais vous me direz si cela vous inspire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Yul le Mar 24 Juin 2014 - 18:08

Je ne suis pas certain d'avoir compris parfaitement le sens du texte, ni même de la règle, mais j'essaye quand même  Terreur 

Versailles, 24 juin 2014.


À Madame Guillemette de Troll, née simple comtesse Zébreska.

Madame, j'ai pris le temps de rédiger l'oeuvre que vous m'avez demandée : soyez heureuse, puisqu'en vous la dédiant, de pouvoir par moi vous donner un témoignage de l'intérêt que je vous porte. Si je suis bêtement accusé d'impuissance après avoir tenté d'arracher aux profondeurs de la mysticité ce livre qui, sous la transparence de notre belle langue, voulait les lumineuses poésies de l'Orient, à vous la faute ! Ne m'avez-vous pas supplié cette lutte, semblable à celle de Jacob, en me disant avec audace que le plus imparfait dessin de cette figure par vous rêvée, comme elle eusse pu l'être par moi dès l'enfance, serait encore pour vous un fameux quelque chose ? Le voici donc, ce ridicule quelque chose. Pourquoi cette oeuvre ne peut-elle appartenir exclusivement à ces nobles esprits préservés, comme vous vous targuer de l'être, des petitesses mondaines par la solitude ? Ceux-là ne sauraient y imprimer la mélodieuse mesure qui manque et qui en aurait fait entre mes mains de poètes la glorieuse épopée que la France attend encore. Mais ceux-là l’accueilleront de moi comme une de ces balustrades sculptées seulement par un virtuose en manque d'amusement, et sur lesquelles les pèlerins s'appuient pour méditer la fin de l'homme en contemplant le choeur d'une belle église.

Idéaliser la fin de l'homme en contemplant le choeur d'une belle église?

Je suis avec regret, Madame, votre obligé bienfaiteur.

~dell'Artyul


Yul
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3937
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Mar 24 Juin 2014 - 18:26

Nous voici donc avec deux exercices en cours (sans compter qu'on peut reprendre librement les textes déjà proposés, arborescence quand tu nous tiens !), la tirade de Dom Juan et la lettre de Balzac (si l'on y associe un nouveau style).

Je voulais aussi féliciter Guillemette pour avoir librement interprété la consigne d'Arkange. C'était en effet une voie à laquelle nous aurions pu penser. Les fleurs sont devenues des couleurs... À ce compte, on pourrait d'ailleurs dire que La Fontaine avait fait un exercice de style par anticipation sur le texte proposé, dans ses fables
Le Héron (thème des poissons) et La Fille (thème des maris) !

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mar 24 Juin 2014 - 18:51

Arkange a écrit:Pour le style, inspiré par l'acte de « nettoyage » qui a été effectué sur ce fil, je propose la censure et j'y joint la notion de recyclage. Il s'agit donc d'effectuer des coupures dans le texte original en en modifiant le sens à son gré, puis d'utiliser ces coupures pour former un ou plusieurs autres textes.

A vrai dire je n'ai aucun mérite car la règle du recyclage me semblait n'inclure que l'apport narratif (j'y ai réfléchi et je me suis dit que si l'on ne conservait pas le style original, les coupures perdaient leur intêret, finalement il s'agissait plus pour moi d'adopter un peu le style du conte) Oui pour la similarité avec ces fables si ce n'est que j'ai tout de même conservée toutes les coupures telles quelles.

dell' Artyul : je pensais à transformer le ton déférent de l'expéditeur en ton arrogant (c'est peut-être plus efficace qu'orgueilleux).


Dernière édition par Guillemette de Troll le Mar 24 Juin 2014 - 19:03, édité 1 fois (Raison : modification consigne)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Yul le Mar 24 Juin 2014 - 20:33

Ouaips ben non, je suis perdu.

Yul
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3937
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mar 24 Juin 2014 - 20:55

@dell'Artyul :

essaie de relever dans la lettre originale tous le lexique qui marque le respect, la soumission, la considération, l'estime etc et tu prends le contrepied. J'avoue que c'est moins évident qu'il n'y paraît car bien sûr Balzac ne s'exprime pas comme un toutou à sa comtesse ! Mais un exemple :

"demander" devient "supplier"  et "dédier", "accorder" et ainsi de suite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Yul le Mar 24 Juin 2014 - 20:59

@Guillemette:
C'est ce que j'ai essayé de faire, mais j'ai essayé aussi de mesurer, j'avais peur d'être excessif  Neutral
C'est dur comme exercice pour moi d'équilibrer les notions  Embarassed  

Yul
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3937
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 32
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mar 24 Juin 2014 - 21:08

@dell'Artyul:
c'est évident pour personne puisqu'en effet la lettre est subtile, c'est tout de même Balzac l'écrivain dans cette correspondance mais ça peut être intéressant de prendre un parti plus iconoclaste sur le ton satirique, lâche-toi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mar 24 Juin 2014 - 23:14

Je suis navrée @Alphonsine , ta consigne personnelle m'avait complètement échappée ! Et oui elle était intéressante ! (d'autant pour moi qui n'ait de connaissance des classiques que lacunaire ^^) Alors comme personne ne s'est lancé voici ma proposition de procès de l'inconstance ("remix" inconstance / non exclusivité )

Quoi ? tu veux qu'on se désagrège sous le coup du premier objet qui nous ferait nous méprendre, que l'on renonce à Nous pour tous ces "bellâtre", et que ta vue se démultiplie ? La belle chose de vouloir se piquer d'un fausse tolérance d'être inclusive, de s'épanouir pour toujours dans une passion plurielle, et de sans cesse renaître à tous les "mignons" alentours qui  vous peuvent accrocher les yeux ! Non, non : l'inconstance n'est bonne que pour des hypocrites ; tous les charmes ont droit de visite, mais le privilège de me rencontrer doit dérober aux autres les prétentions qu'ils ont tous sur ton cœur. Seule ta beauté me ravit car je la trouve partout en toi, et je cède facilement à cette douce brûlure dont elle nous entraîne. J'ai beau ne pas être marié, l'amour que j'ai pour ma belle engage mon âme au point de mépriser les autres ; je consacre mes yeux à tous tes mérites, et dispense à chacune ses politesses et les pensions où la nature nous oblige. Car, quoi qu'il en soit, je ne puis verser mon cœur à tout ce que je vois d'aimable ; et dès qu'un visage me sollicite, si beau soit-il, je ne lui offre au mieux qu'une inclinaison de la tête. Les rencontres passagères, après tout, ont des charmes illusoires, et tout le plaisir de l'amour est dans la constance. On goûte une douceur extrême à voir croître, par cent hommages, le cœur de sa jeune beauté, à voir de jour en jour les petits progrès qu'on y fait, à favoriser les mouvements d'âme par de doux orgasmes, la retenue passée d'une âme qui se livre de tout coeur, main dans la main sans opposer résistance, à vaincre les principes dont elle se fait une fierté et la mener doucement où elle avait profondément envie aller. Et lorsqu'on devient roi, il n'y a plus rien à dire, ni à souhaiter sinon de perpétuer tout le beau de la passion qui ne fait que commencer, et nous nous éveillons dans la sérenité d'un tel amour, nul objet nouveau ne vient désorienter notre désir, car tous les charmes en Un sont déjà présents à notre coeur et l'attrait d'une nouvelle conquête ne représente plus rien. Enfin il n'est rien de si fort que de signer l'armistice des multiples annexes, et j'ai sur ce sujet l'ambition du conquérant, qui s'engage pour le combat de sa vie, pour qui l'amour fusionnel est le seul souhait. Il n'est rien qui puisse arrêter la constance de mon désir : je me sens un cœur à aimer ta personne toute entière ; et comme tout autonomiste convaincu, ma contrée est si riche qu'elle se suffit à elle-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mer 25 Juin 2014 - 15:44

je propose de transposer la lettre de Balzac en modifiant l'expéditeur et le destinataire, à savoir un enfant à sa mère.

(désolée je me suis laissée inspirée mais ne tenez pas compte de mon texte, je souhaiterais lire d'autres versions)

ma version du sujet:


Maman, voici le dessin que tu m'as demandé. Je suis content de te le donner, car cela me permet de te renvoyer toute l'affection que tu me portes. Si tu me juges encore malhabile dans mon effort de décoller cette pellicule de réel afin de l'appliquer à la surface de ma feuille vierge à grands traits de feutres, ben c'est ta faute, maman ! C'est toi qui me dit depuis que j'ai appris à me servir des feutres, que le dessin le plus raté sera toujours un cadeau infiniment plus joli qu'une photo. Le voici donc ce petit quelque chose, pourquoi ce dessin que j'ai fait tout seul dans ma chambre, ne peut appartenir qu'à un papa ou a une maman ? Parce qu'ils savent y voir toute la richesse à venir, celle que la France attend encore de ses enfants. Ce temps futur, mes mains d'adulte ne le décevront pas. Car mon plus beau dessein est de sauver mon pays !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Sam 2 Aoû 2014 - 20:00

Je relance le sujet avec un nouveau texte, Spleen de Baudelaire.

    Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
    Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
    Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
    Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

    Quand la terre est changée en un cachot humide,
    Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
    S'en va battant les murs de son aile timide
    Et se cognant la tête à des plafonds pourris;

    Quand la pluie étalant ses immenses traî­nées
    D'une vaste prison imite les barreaux,
    Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
    Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

    Des cloches tout à coup sautent avec furie
    Et lancent vers le ciel un affreux hurle­ment,
    Ainsi que des esprits errants et sans patrie
    Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

    — Et de longs corbillards, sans tambours ni musi­que,
    Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
    Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
    Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Il s'agit de le transposer en style joyeux.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mer 4 Mar 2015 - 17:06

Quand la soupe à l'oignon a besoin d'un croûton,
Et qu'on n'a plus chez soi qu'un peu de pain de mie,
Et que le dentier du vieil oncle Gaston
Verse des postillons sur la soupe ennemie ;

Quand le bol est changé en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une grosse souris,
S'en va de mon potage et de son goût fétide
En se cognant la tête sur son plafond pourri ;

Quand le gratin se fend en infâmes traînées
D'une prison d'emmental surplombant le brouet,
Et que les râclements de mes quatre mémés
Dissolvent la mixture au fond de leurs gosiers,

Leurs caniches d'un coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel leurs affreux hurlements,
Ainsi que des cabots errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et mon oncle Edouard, sans tambours ni musique,
Lance alors un gros pet, las ! et adieu l'Espoir
De sauver ce repas, même en mode cynique
Suivant des yeux le vol d'un gros moucheron noir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Mer 4 Mar 2015 - 19:11

Une réminiscence de Raoul Ponchon ? Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Invité le Jeu 5 Mar 2015 - 15:42

Du coup, j'ai regardé sur le net qui était Raoul Ponchon. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Jeu 5 Mar 2015 - 15:46

Merci pour cette interprétation drolatique ! Cela faisait un moment que je sujet n'avait pas été relancé.
Il reste juste maintenant à prolonger avec un autre style, ou à proposer un nouveau texte et un style associé.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Mar 31 Mar 2015 - 5:22

Bon, alors c'est moi qui prolonge, avec le début de la Genèse, dans la traduction de Crampon :


Au commencement Dieu créa le ciel et la terre.

La terre était informe et vide ; les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Dieu dit : « Que la lumière soit ! » et la lumière fut.

Et Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.

Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres nuit.

Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le premier jour.


Style : il s'agit de transposer et d'amplifier le texte en retraçant la genèse d'un projet personnel.


Dernière édition par Pieyre le Mer 23 Sep 2015 - 21:23, édité 1 fois

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Mer 23 Sep 2015 - 21:22

C'était un défi un peu délicat : se mettre à la place de Dieu... oui mais juste comme créateur, et il y a nombre de créations envisageables.


Quand j'étais petit, tout petit, au point que je ne m'en souviens plus, il y a des choses qui me gênaient et je cherchais à les éviter; il y a des choses qui me plaisaient, et je cherchais à les atteindre. Je me constituais en percevant les choses et en me les représentant.

Les choses arrivaient de tous côtés, comme à partir de rien. Je ne parvenais pas à percevoir au delà d'un corps inconcevable. Mais j'y pensais, à distance de moi-même.

Je réfléchis à la souffrance, et je ressenti que j'étais moi, et que l'autre n'était pas moi.

Et je sus que réfléchir était bon; et je séparais la conscience de la connaissance.

Je compris la conscience comme faire, et la connaissance comme être.

Et il y eut de l'oubli, et il y eut du souvenir; ce fut ma première présentation.


Style : projet informatique.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par ou-est-la-question le Mar 29 Sep 2015 - 17:02

au bout du bout du monde fut crée le PC
mais moi j'étais ignare et je l'ai démonté
pourquoi ? mais bien sur pour comprendre
les disques durs , cherchant les disques tendres
mais je n'ai rien compris ..je me suis dis tant pis!
je n'comprends rien ici, rien en plus à la vie
alors je me suis mise aux langues HTLM
étant peu polyglotte ce fut l' échec quand même
n'arrivant plus à rien j'ai demandé à Dieu
le regardant en face et bien droit dans les yeux
Peux tu faire un programme avec plein de CD
qui serait à donner à toute l'humanité
tel un  mode d'emploi, mode d'emploi de la vie
parce que c'est ce que je voulais mais j'n'ai pas réussi....

style : à la Audiard

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1494
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Liloumoi le Mar 3 Nov 2015 - 19:36

C'est qui Audiard ? Nooon ne me tapez pas ! Surprised

Liloumoi
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 29/11/2013
Age : 17
Localisation : Bled paumé à côté d'une ville inconnue... Ah non ça c'était avant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Mar 3 Nov 2015 - 20:20

http://www.topito.com/top-21-des-repliques-cultes-signees-audiard

http://www.babelio.com/auteur/Michel-Audiard/4873/citations

http://evene.lefigaro.fr/citations/michel-audiard

Cela devrait être suffisant... pour en inventer d'autres.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Itteranum le Ven 6 Nov 2015 - 15:36

Bon Mon gars t'as pas crée la terre, ni les cieux... Un fait... Celui qui l'a fait on l'appelle Dieu... Et il a fait un peu plus qu'inventer le fil à couper le beurre...
Comme ta caboche; le tout était informe et vide, le noir enveloppait chacun de nos "abîmes", l'esprit du gars en question, et pas le tien ducon; circulait: tournait au dessus des flots...
Et ce mec dit; Que la Lumière (tu vois de quoi on parle?) soit, et crois-moi elle fut...
Et LUI, à bien capté qu'elle était bonne, tellement qu'il l'a séparé de la noirceur des ténèbres...
Va savoir pourquoi il a appelé ça jour, la noirceur nuit...
Et la galère fut: un soir, un matin, on appelle ça le premier des jours... Pigé?

Itteranum
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 46
Localisation : Liège Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Ven 6 Nov 2015 - 16:27

Très bien ! Tu as juste oublié de nous donner un nouveau style, ou mieux un nouveau texte avec ce style.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Itteranum le Ven 6 Nov 2015 - 19:59

Juste...

ROXANE, d'une voix troublée.
Oui, c'est bien de l'amour...

CYRANO
Certes, ce sentiment
Qui m'envahit, terrible et jaloux, c'est vraiment
De l'amour, il en a toute la fureur triste !
De l'amour, - et pourtant il n'est pas égoïste !
Ah ! que pour ton bonheur je donnerais le mien,
Quand même tu devrais n'en savoir jamais rien,
S'il ne pouvait, parfois, que de loin j'entendisse
Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice !
- Chaque regard de toi suscite une vertu
Nouvelle, une vaillance en moi ! Commences-tu
À comprendre, à présent ? voyons, te rends-tu compte ?
Sens-tu mon âme, un peu, dans cette ombre, qui monte ?...
Oh ! mais vraiment, ce soir, c'est trop beau, c'est trop doux !
Je vous dis tout cela, vous m'écoutez, moi, vous !
C'est trop ! Dans mon espoir même le moins modeste,
Je n'ai jamais espéré tant ! Il ne me reste
Qu'à mourir maintenant ! C'est à cause des mots
Que je dis qu'elle tremble entre les bleus rameaux !
Car vous tremblez, comme une feuille entre les feuilles !
Car tu trembles ! car j'ai senti, que tu le veuilles
Ou non, le tremblement adoré de ta main
Descendre tout le long des branches du jasmin !

ROXANE
Oui, je tremble, et je pleure, et je t'aime, et suis tienne !
Et tu m'as enivrée !

CYRANO
Alors, que la mort vienne !
Cette ivresse, c'est moi, moi, qui l'ai su causer !
Je ne demande plus qu'une chose...

CHRISTIAN, sous le balcon.
Un baiser !

Style: En homélie...
Pas l'habitude, premier "post" si trop long n'hésitez pas à couper...

Itteranum
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 46
Localisation : Liège Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Pieyre le Ven 6 Nov 2015 - 20:41

Eh bien ! Non, ce n'est pas trop long, mais c'est de plus en plus difficile ! J'attends avec intérêt un participant digne du défi...

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15268
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par EtoileduParadoxe le Sam 7 Nov 2015 - 13:38

  Homélie (d'après l'histoire de Cyrano et Roxane)

FEMME INTRODUISANT L'HOMELIE :
Et maintenant mes Frères recueillons nous devant l'histoire de toute faute éloignée,
de l'Amour de Roxane et Cyrano ce jour,
emplissont notre cœur d'un profond sentiment.

PRETRE
Recueillons nous devant cet Amour qui partage,
éloigné de tout Mal, du péché d'égoïsme
Cet Amour qui donne sans attendre en retour
qui rappelle au loin l'Apparition propice
le Don pur du Saint Père, du Fils le sacrifice.
Que cet Amour en nous suscite notre Vertu
Nouvelle Force en nous-même, toi Croyant commences-tu ?
A comprendre à présent le mystère que raconte
cette histoire qui élève l'Ame, où la Lumière monte.
Ecoutez dans le soir mes frères car c'est pour vous
La Force de cet Amour en nos vies est partout
Caché même pour le pécheur, l'âme la plus modeste
Espérez Fils et Filles du Christ car il vous reste
à mourir dans le Christ et renaître par ses mots !
Ses paroles tremblent encore entre les bleus rameaux
Et l'âme mortelle en tremble, feuille entre les feuilles
Oui l'âme mortelle en tremble, et de ses mains elle cueille
le Don Divin qui vient adouber de sa main
Descendre pour nous Sauver, Rose, Céleste Jasmin!

FEMME DE L'HOMELIE
Oui nous tremblons, tes larmes sont nos larmes,
nous sommes dans le Christ unis et décidés

PRETRE
Que la mort du Christ soit symbole de cette force,
qui vient, que le Sang du Christ nous purifie
de nos péchés, Demandez-lui et vous serez exaucez !

PRETRE
Car Ceci est son Corps, car ceci est son Sang
Mes frères ,célébrons avec Lui cette Communion
UN FIDELE:
(Embrasse l'Ostie Consacrée)

EtoileduParadoxe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 286
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 27
Localisation : dans l'univers, dans les étoiles, sous la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exercices de style

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum