On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par siamois93 le Lun 12 Nov 2012 - 23:36

Supériorité ? Comme un poisson qui commence à avoir des poumons et à se balader sur la terre ferme ?


siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Doinel le Lun 12 Nov 2012 - 23:38

Je pensais à de la vraie modestie. Pour moi, la seule élévation qui compte nous amène à considérer tout être humain comme notre égal en terme de potentiel à la base. Certains ont eu de la chance (à la naissance, dans leur enfance, dans leur vie), d'autres moins. Tous méritent un égal respect, au moins pour ce qu'ils auraient pu devenir. Peut on se sentir supérieur du fait d'avoir eu de la chance?

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Invitado le Lun 12 Nov 2012 - 23:54

Si l'on considère que « l'air hautain et méprisant » peut effectivement marquer une réelle auto-considération supérieure, cette attitude peut également jouer le rôle de masque (bouclier?) pour protéger un complexe d'infériorité ou en tout cas, une crainte de l'adversité.

Tout à l'autre bout de la palette, une attitude affichée, ouverte, accueillante, modeste (trop?) peut cacher le plus froid et sournois des mépris, celui, qui ne pourra jamais se voir déstabilisé, parce que nié, caché.


Partant de ces constat, que l'on peut observer assez facilement (mais surtout dans la vraie vie, plus difficile à travers un écran, à moins de passer des heures à éplucher les commentaires pour découvrir quelques « pistes »), votre sujet peut très bien représenter un pendant à celui que vous citez, tout en gardant une nuance de taille.

Et si l'on pousse un peu plus (le bouchon ?), ce sujet-ci, peut faire le grand écart entre celui sur "air hautain et méprisant" ou « avoir mal aux autres » et.......ceux traitant de « manipulation » en poussant jusqu'à son versant le plus sombre ? Si les intervenants et l'auteur, parviennent à articuler le débat pour maintenir l'équilibre, le vaste champ de « la relation à l'autre » peut se voir balayé, presque en totalité (en ajoutant tous les sujets déjà cités).

Un carrefour entre les masques du Théâtre : le sourire, la comédie, l'accueil bienveillant, la modestie et tout ce qui est classé « bien » dans l'inconscient moraliste, en ayant réellement cela à offrir, mais aussi pour masquer ce qui ne doit pas se montrer, inavouables, cartes impossibles à abattre qui "joue" son contraire ?

La tragédie (l'air hautain, conscience d'une prétendue supériorité) pour signifier réellement un fossé entre celui qui porte le masque et "les autres" ou pour se protéger ?
Ou peut être les deux, ressentent-ils le besoin de se protéger ?
L'un étant plus honnête (ou plus intelligent ?) et sait qu'il ne s'agit que d'un masque, un bouclier, l'autre, adhérant totalement à son illusion, par manque d'intelligence? Ou autre chose ?


Comment LA prétendue supériorité est-elle gérée ? :

Qui est-il, « l'être supérieur » ? Porte-t-il un masque ? Lequel ? Sait-il qu'il en porte un ?

Qui est-il le modeste, le simple, celui qui avance bras ouverts ? Porte-t-il un masque ? Lequel ?




Et particulièrement sur un forum prétendument de zèbres :


Qui est-on pour soi-même ? Qui est "l'autre" pour "soi" ?





























Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Pieyre le Sam 24 Nov 2012 - 2:00

Quand on nous demande de nous prononcer sur une telle supériorité, est-ce qu'on n'est pas conditionné à imaginer un piège ?

La question, c'est : « Comment gères tu ta supériorité ? Agis-tu ? Aimes-tu ? Ris-tu ? Espères-tu ? » En fonction du contexte où l'on nous dit qu'elle intervient, la notion sur laquelle je m'interroge en premier lieu c'est donc la façon de gérer, de faire avec un certain mode de fonctionnement. Qu'on appelle cela supériorité, c'est certes un peu difficile à reprendre comme tel (pour preuve la formulation de ma précédente phrase), mais je vois à peu près ce qu'on veut dire, et cela me suffit bien.

Aussi je me demande, sur un forum où l'on se donne volontiers du surdoué (ce que j'ai encore du mal à faire), pourquoi ce terme de supériorité, beaucoup plus objectif, donne lieu à des difficultés. C'est comme avec le terme de hiérarchie, que je prends généralement dans son sens structurel. N'est-on pas conduit spontanément à interpréter ces termes de supériorité et de hiérarchie dans la perspective d'un pouvoir plutôt que d'un savoir ? Et même lorsqu'on pense à un ordre dans le savoir, n'imagine-t-on pas spontanément qu'un tri pourrait être opéré pour distinguer des bons et des mauvais, voire leur appliquer un traitement différencié ?

Nous avons diverses qualités qui, dans le principe, pourraient être évaluées sur une échelle linéaire. Dans une classe de collège, on dira que tel élève est supérieur à tel autre en français, mais pas en mathématique... C'est une façon de parler, puisqu'il faudrait préciser mieux l'évaluation qui est effectuée, mais le sens est assez clair.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15336
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Olifaxe le Lun 11 Fév 2013 - 22:36

C'est bizarre de s'entendre dire supérieur. En fait c'est vrai qu'à priori quand on vous parle d'un forum de rencontre entre surdoués ou d'une association comme la mansa qui propose de réunir les gens ayant un QI qui les place dans le top 2% de la population, on se dit que ça pu l'élitisme nitzschéens, ça pue le "club de la race des seigneurs" ou une connerie de ce genre.

Il suffit de lire les quelques sujets de présentation pour dissiper cet a priori. Les gens qui viennent içi ne sont pas des prétentieux qui cherchent un club de congénères géniaux pour tenter de conquérir le monde.

Ce sont des gens qui sentent un décalage avec les autres, qui bien souvent ont du se construire un masque ou bien ont renoncé à les fréquenter, qui ressentent puissamment les choses, qui pensent constament, et bien viennent içi trouver des réponses à leur quête d'identité.

Il faudrait presque inventer un mot pour parler de HP sans parler de "sur" ou sans induire d'idée de supériorité tant il y a de gens pour qui ça cause plus de problème qu'autre chose.

Olifaxe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 28
Localisation : Sevran

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par kyria le Mar 12 Fév 2013 - 0:23

"Comment gères-tu ta supériorité ?" : on ne m'a jamais posé cette question, mais je vais tenter d'y répondre.

Déjà, vu mon apparence (vêtements bien trop larges, bon marché, pas à la mode, plutôt confortable et classiques ; en haut, par exemple, je mets quasiment toujours les mêmes polaires que j'ai en plusieurs exemplaires - bin ouais, ça fait un peu inspecteur gadget, mais bon...) et mon mutisme, les gens présuposent davantage que je suis une simple d'esprit qu'une intello... Sinon, en classe, je masquais au maximum mes connaissances, en gardant mes questions pour à la fin du cours (en plus, ça permettait d'avoir le temps de discuter avec le prof...en partie par nécessité au collège (louper les récrés)...et par pur plaisir à la fac !

Avec mes proches, c'est une autre affaire. J'essaie de les apprécier en me basant au maximum sur l'affectif. Après, quand l'ignorance est fille de la connerie - pardonnez l'expression -, c'est une autre paire de manche... Mon affect se trouve alors comme étranglé, ça révolte la conscience (non, on ne relativise pas la bêtise quand cela à un impact réel et important dans la vraie vie !).

kyria
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 61
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 23
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par DoomGopher le Jeu 14 Fév 2013 - 7:35

moi si on me demande , je veux dire par là que j'en parle volontier sans tabou comme de ma derniere paire de grolles ... mais j'en fais a la rigueur moins etalage dans la mesure ou ca n'est ni nouveau , ni specialement interessant et que ca peut en crisper certains, je donne de l'alter-cognitif plutot que du surdoué ...
Et meme si je trouve que finalement, c'est un peu hypocrite que de jouer sur les mots pour pas brusquer la "sensibilité" (pour ne pas dire le complexe d'inferiorité) de certains et meme si c est plus leur probleme que ca ne m'interesse (dans la mesure ou je n'ai pas ce genre de problematique avec mes proches, comprendre les gens dont je suis proche, ce qui ne fait pas l exclusivité de ma famille de sang, mais j'ai eu de la chance comme evoqué plus haut, ceux ci sont tout autant "mes proches" que mes proches) , je trouve simplement que ca reflete bien mieux ma vision de cette construction psychique qui nous differencie de tout un chacun autant que notre pointure , notre taille , ou nos aspirations dans la vie ...
finalement dire que ce trait phenotypique n'est ni plus , ni moins d'ailleurs , qu'une facette d'un ensemble plus vaste qui nous constitue en tant qu'individu ... c'est juste une banalité , mais comme dirait l'autre , si cela va sans dire , cela va parfois mieux en le disant
en ce sens , j'adhere pas mal a ce que j'ai lu plus haut dans les posts d'adcvh ... finalement , la richesse est dans l'echange et l'echange n'a d'interet que dans la difference , parler de superiorité est un peu un contresens ... c'est juste un etat de fait , ca nous donne autant de defaut que de qualité , comme l'autre , on ne peut donc que capitaliser sur ce qu'on a mais on peut tendre a diversifier ce capital en s'ouvrant a ce que l'autre a à offrir. là encore , on a aussi le choix de refuser ce qui nous parait pas indispensable ... le refus en connaissance de cause est tout autant , a mon sens , une ouverture ... en tous cas c'est une liberté indiscutable
On pourrait dire que le bonheur n'est pas au bout du chemin , le bonheur c'est le voyage


Dernière édition par DoomGopher le Jeu 14 Fév 2013 - 7:43, édité 2 fois

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Fata Morgana le Jeu 14 Fév 2013 - 7:39

J'ai beaucoup de chance sur ce point: quand les gens me voient, leur réflexe spontané est de me plaindre et de plaindre mon épouse... What a Face Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par JCVD le Ven 8 Mar 2013 - 0:45

Voilà bien une question d'intérieur !

JCVD
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4027
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: On m'a demandé "Comment géres tu ta supériorité ? "

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum