Ferrari et deudeuche

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par nikoku74 le Ven 9 Nov 2012 - 14:44

savoir déjà que tu as un ferrari, c'est déjà bien.
Après savoir aussi que tu ne pourras pas en échanger contre une deuche.
Et savoir qu'il ne faut pas essayer de se mettre à la vitesse des deuche tout en ne franchissant pas les vitesses limite.

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 10:50

Pieyre a écrit:J'ai l'impression que la solitude est plutôt bénéfique pour des personnes qui réfléchissent beaucoup. Encore faut-il qu'elles n'en souffrent pas trop sur le plan émotionnel.

En effet, je suis entièrement d'accord sur ce point : j'ai besoin de mes moments seule, où je peux faire les choses à mon rythme à moi, penser à la vitesse et ne pas me préoccuper des autres autour, qui que ce soit.
Par contre, j'imagine que c'est un trait commun pour tout zèbre hypersensible : j'ai besoin de partager, et ce besoin est aussi fort que mon besoin de solitude parfois.
La difficulté est en effet de trouver les bonnes personnes.

Pieyre a écrit:Se poser la question du droit d'exister tel qu'on est ne veut-il pas dire qu'on ne s'attache pas à ce qu'il faudrait ?

Très, très juste. Je suis convaincue qu'à partir du moment où l'on s'accepte tel que l'on est, que l'on a réussi à faire un minimum la paix avec soi, qu'on a apprivoisé cette colère contre tout et contre tous, soi en premier...que l'on arrive enfin à voir les bonnes personnes.
Parce que sans cela, on peut les avoir sous les yeux, on passera à côté et on ira vers les mauvaises personnes.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 10:51

nikoku74 a écrit:savoir déjà que tu as un ferrari, c'est déjà bien.
Après savoir aussi que tu ne pourras pas en échanger contre une deuche.
Et savoir qu'il ne faut pas essayer de se mettre à la vitesse des deuche tout en ne franchissant pas les vitesses limite.

Tu résumes bien les choses. Une image me vient en tête : l'équilibriste sur un fil. Le Yin et le Yang sont de part et d'autre de ce fil. Et nous passons notre temps à avancer sur ce fil, en quête constante d'un certain équilibre.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 11:35

un voisin à qui je demandais un jour
"c'est quoi pour vous un surdoué", m'a répondu :
"C'est quelqu'un qui manque d'équilibre"... ça fait écho à ce que tu viens de répondre, non ?

L'enjeu est peut-être d'avoir l'audace de chercher... l'équilibre, le plus fréquent, le plus souvent, celui qui TE convient...
Et en ce sens là, personne ne peut le faire à la place de l'autre.
C'est un peu comme un enfant à qui on lâche la main pour la première fois...
Ne sommes nous pas fragiles comme des enfants ?

Je me demande si le problème n'est pas aussi que, comme les enfants, on ne sait pas s'occuper de soi-même et on attende cela des autres. Mais eux ne comprennent pas et ne savent pas...
Donc un jour il faut sans doute consentir. Et prendre le risque de s'occuper de soi.
Du genre :
cross fingers, go, and hope for the best

Tu ne crois pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 11:45

frlaurent a écrit:Donc un jour il faut sans doute consentir. Et prendre le risque de s'occuper de soi.

Je n'ai rien à ajouter à cela, tu es en plein dans le mille.
C'est là où j'en suis.
Partir à la découverte de soi.
En romançant, on dirait que c'est un des plus belles aventures que la vie offre à vivre.
En étant plus réaliste, c'est certainement la chose la plus flippante et la plus dure (pas difficille, dont le contraire est facile; dure) qui nous soit donnée.

La boucle est bouclée, on en revient au libre arbitre de Pieyre :
Pieyre a écrit:La vie est injuste, mais on est libre de choisir, non ?

Choisir, de passer à côté de soi ou de s'apprivoiser.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 12:01

En effet, je suis entièrement d'accord sur ce point : j'ai besoin de mes moments seule, où je peux faire les choses à mon rythme à moi, penser à la vitesse et ne pas me préoccuper des autres autour, qui que ce soit.
Par contre, j'imagine que c'est un trait commun pour tout zèbre hypersensible : j'ai besoin de partager, et ce besoin est aussi fort que mon besoin de solitude parfois.

Je connais bien tout ça, tiens.
Et on ne trouve quasiment personne avec qui partager, même les autres Z. Quelle sensation de puits !

Se poser la question du droit d'exister tel qu'on est ne veut-il pas dire qu'on ne s'attache pas à ce qu'il faudrait ?

Mais Pieyre, personne n'a le droit d'exister. Ce n'est qu'une faribole de la sensiblerie post-SGM que d'avoir écrit "Tout être humain a droit à la vie". Chacun de nous s'arroge ce droit à la face des autres, qui y sont, pour quelques-uns favorables, pour environ dix fois plus, très hostiles, et pour l'immense masse, indifférents, mais hostiles si on leur pose concrètement la question. Rien, à la base, ne nous autorise à imposer ainsi à la face du monde cette arrogance stupéfiante : "Je suis". Et en plus "Je suis tel que je suis". Je crois au contraire que le chemin exige d'avoir pleinement conscience du caractère transgressif de cette décision. Exister et s'assumer devant les autres est un crime - le seul crime que nous soyons obligés de commettre, sauf à nous suicider - et il recevra, régulièrement, des condamnations et des punitions. Ne pas le savoir, c'est ne pas anticiper celles-ci et en souffrir terriblement parce qu'on n'en comprendra pas le sens. Si tu as déjà conscience à la base que pour l'autre, toute existence d'un soi extérieur à lui est, objectivement, et légitimement, une agression, tu sais qu'il va, légitimement, se défendre, et tu peux gérer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Pieyre le Sam 10 Nov 2012 - 12:34

Ah, mais, personnellement je ne me suis jamais posé la question du droit d'exister, – ni le fait d'affirmer que j'existais, ni qu'il soit question d'un droit.
Mais je ne l'ai pas vécu pourtant de la façon dramatique dont tu l'exposes. Tu crois vraiment que les autres sont tellement hostiles au fait que nous existions ? Bon, qu'une envie se manifeste quand nous montrons un peu trop nettement un certain orgueil (que j'estime légitime en tant que sentiment), certes. Mais en pratique une adaptation se fait, de nous et des autres. Parfois tout au moins nous pouvons nous faire accepter. C'était d'ailleurs ta position me semble-t-il dans la discussion sur le « mal-être zébrique ». Je me demandais si à l'avenir, le rejet pourrait ne pas être plus important, si nous devenions moins utiles en quelque sorte. Dans l'immédiat, si j'ai des difficultés d'intégration, je les rapporte plutôt à moi-même.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15263
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 12:40

Fusain a écrit:Si tu as déjà conscience à la base que pour l'autre, toute existence d'un soi extérieur à lui est, objectivement, et légitimement, une agression, tu sais qu'il va, légitimement, se défendre, et tu peux gérer.

Nous avons tous, zèbres ou pas zèbres, être humains tout simplement, peur de l'inconnu. Tout ce qui est à l'extérieur de soi, cela englobe donc "les autres", est par définition inconnu. Donc au 1er abord, quoi qu'il arrive, il fait peur (constitue en soi une agression). A des degrés de différentes intensités.
C'est une donnée de base qu'il est nécessaire d'intégrer.

Ensuite, il y a l'interaction. Un être humain face à un autre être humain. Et là, Fusain, je ne suis pas d'accord avec toi :
Fusain a écrit:Rien, à la base, ne nous autorise à imposer ainsi à la face du monde cette arrogance stupéfiante : "Je suis". Et en plus "Je suis tel que je suis".
Tu es unique en tant qu'être humain (réflexion sur le mot en lui-même : "être" + "humain"), et tu as devant toi un être tout aussi unique.
Dans l'interaction, tu prendras de l'autre ce qu'il te donne et ce que tu veux bien prendre. Tu lui donneras ce que tu veux bien lui donner. Et en ça, tu t'affirmeras en en toi. Donc en te donnant ce droit d'être tel que tu es.
Tu donneras à l'autre, imposeras en quelque sorte, une image de toi, un bout de toi. De façon plus ou moins consciente.
Et tu seras toi. Tu existeras. Par toi et pour toi.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 12:43

Pieyre a écrit:Dans l'immédiat, si j'ai des difficultés d'intégration, je les rapporte plutôt à moi-même.

Pareil. Et là, je suis d'accord sur le fait de les rapporter à soi-même.
Parce que nous avons le choix, le droit, de décider d'exister tels que nous le voulons.
Nous donnons le change aux autres en endossant tel ou tel costume. Ou en les évitant.
Mais quoi qu'il arrive, une fois de plus, consciemment ou pas, c'est nous qui décidons.

Libre arbitre.

(putain de libre arbitre qui fait souvent chier en fait.....)

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Sam 10 Nov 2012 - 12:46

Fusain a écrit:Et on ne trouve quasiment personne avec qui partager, même les autres Z. Quelle sensation de puits !

Il ne me semble pas que ce soit une question de Z ou pas Z. Heureusement que les Z ne sont pas condamnés à ne trouver satisfaction dans leurs relations aux autres qu'avec d'autres Z (statistiquement, ça ferait peu de personnes...).

Néanmoins, oui, triple oui sur la sensation de puits...parfois puits qui parait sans fond et très sombre.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 13:54

Nous avons le choix, oui. Le droit, non. Parce que si on faisait voter la population sur l'irruption d'un énergumène supplémentaire, elle voterait non, pas folle la guêpe. Nous prenons ce droit parce que nous faisons, sauf très rares exceptions, le choix de vivre, mais il est une transgression, celui du bon équilibre de la société qui nous préexistait. Nous faisons en sorte, généralement, mais pas toujours, que cela se passe assez bien, en équilibrant les interactions et tout. Mais fondamentalement, nous avons pris une place comme on commet un coup d'Etat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 13:58

Fusain comme d'habitude tes propos sont pleins de sens et d'à-propos.
J'abonde en ton sens.
Rien n'a dire si ce n'est sourire bêtement en lisant tous cela.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Pieyre le Sam 10 Nov 2012 - 16:18

Moi aussi j'adhère, mais au style de Fusain surtout, où je n'avais pas remarqué jusqu'à présent un tel romantisme. J'admire devrais-je dire plutôt, parce que je me détache tout de même du fond. J'ai dû opérer moi aussi des petits coups d'État pour m'imposer auprès des autres, ne serait-ce qu'à mes propres yeux. Mais globalement ce n'est pas l'impression que je retire de mon existence, plutôt en retrait.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15263
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 16:49

J'aime aussi le style d'écriture de Fusain mais je ne suis pas d'accord sur le fond.

Je suis. Je suis en tant qu'entité individuelle bien séparée des autres, cette séparation engendrant de la douleur parfois. Ne pas accepter d'être soi devant les autres, c'est se tuer, ne pas reconnaître notre individualité.
Il faut évidemment faire des ajustements vis-à-vis des autres, avoir un minimum de respect. Mais nier que je suis...
Il faut reconnaître la part de vanité derrière cette affirmation. Comme si nous étions unique, irremplaçable. C'est faux. Mais je suis ce que je suis et je me comporte comme je le fais parce que je suis. Je choque parfois les autres mais, en même temps, ils acceptent ces sorties car ils ont été habitués à ma manière d'être. Si ma manière d'être déplaît, tant pis. Le conflit mentionné par Fusain n'est pas systématique. Dans l'échange, il y a deux protagonistes. Tout ne vient pas de l'un ou de l'autre. Si le déséquilibre existe, les dès sont pipés dès le commencement...Il faut apprendre à se protéger de manière non pathologique et à s'affirmer de manière douce (pas uniquement dans le conflit). C'est possible.

Ce sont les paroles d'une femme qui a vécu de longues années en habits de camouflage car vraiment trop décalée dans son environnement. On peut changer son comportement et la perception des autres sur nous. C'est un travail de longue haleine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 20:39

Ce que je vais dire reviendra peut-être, in fine, à ce que tu dis. Par coup d'Etat, j'entends qu'il faut être lucide sur le fait qu'a priori, en tant qu'être humain supplémentaire, nous ne sommes pas souhaités : la Terre est déjà très peuplée. Nous ne nous choisissons pas. On peut prendre l'exemple d'un internat d'école ou les élèves sont imposés les uns aux autres : personne n'a choisi ses camarades de promotion. Aussi, a priori, existe-t-il de fortes tensions. J'ai fait une école d'ingé agri où nous étions tous de provenances diverses, formation bio pure ou technique, véto ou agro, enfants d'exploitants agricoles ou pas. Ben au début, je vous dis pas les clans, notamment la forte hostilité affichée par une partie des fils d'exploitants à l'encontre des "mecs de la ville", se comportassent-ils même en apprenants très humbles. Il fallait apprendre à se connaître, et cela imposait à chacun d'être conscient des a priori d'hostilité, et pour les moins légitimes (cad nous, les "mecs de la ville"), de la pleine justification de ces a priori. C'est un long et délicat travail que de les désamorcer pour parvenir à se faire accepter comme on est, sans céder à la tentation du splendide isolement ni à celle du caméléisme.
C'est en ce sens que je dis qu'il vaut mieux aborder la chose conscients que le droit d'exister n'est pas acquis, que nous nous le sommes arrogés (à l'instar de l'étudiant qui postule à intégrer telle école) et qu'il faut ensuite avoir conscience que notre existence s'est fondée dans cet acte violent et qu'il faut le désamorcer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 21:01

Sous le terme de violence, on met beaucoup de chose. Ce que tu décris est un processus normal de prise de connaissance, "d'apprivoisement". Tu le vis sur le mode violent car tu souhaiterais que l'acceptation se fasse naturellement.

Ben, par rapport à l'une de tes remarques, je suis mal placée car je fais partie de ceux qui se sont arrogés le droit d'exister...Cela modifie peut-être ma vision. Dans ce processus de sélection des grandes écoles, oui, il faut s'affirmer d'un point de vue intellectuel mais aussi d'un point de vue personnel. Contrairement à l'image standard, la sélection se fait aussi sur la personne, sur ses qualités,....Je l'ai bien senti en prépa. Je n'ai jamais compris pourquoi mes profs me soutenaient à fond alors que je trouvais d'autres personnes beaucoup plus brillantes que moi (en témoignaient les notes). Ils voyaient quelque chose en moi que je n'ai jamais su identifier.

En tout cas, je comprends mieux ce que tu voulais dire. Nous n'avons pas une vision radicalement opposée. C'est plus au niveau du ressenti que la différence se situe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 6:56

Fusain a écrit:
en tant qu'être humain supplémentaire, nous ne sommes pas souhaités.(...)
il vaut mieux aborder la chose conscients que le droit d'exister n'est pas acquis, (...)
il faut ensuite avoir conscience que notre existence s'est fondée dans cet acte violent (...)
il faut le désamorcer.

j'ai pas du bien comprendre plein de choses...
Pour moi s'imposer, c'est prendre une carte dans le jeu de ceux qui nous refusent.
Cette carte qu'ils ont souvent joué m'a fait tellement souffrir par moments(sss!),
que je ne me vois vraiment pas l'utiliser moi-même.

Tu ne crois pas, qu'on peut faire mieux que de jouer le jeu de la violence ?

Désolé si je mets les pieds dans le plat. C'est sans doute que je n'ai pas compris grand chose...
Question Question Question

Content que tu finisses par proposer de désamorcer... bom

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 10:34

Tu ne crois pas, qu'on peut faire mieux que de jouer le jeu de la violence ?

En effet, tu ne comprends pas. Ce que je dis, c'est qu'on est obligé de jouer le jeu de la violence une fois, parce que le fait même d'exister, de ne pas nous supprimer physiquement dès que nous avons la possibilité de le faire, est un acte de violence envers tout le reste de l'humanité. Cet acte de violence, tu le commets à la seconde même où tu respires pour la première fois, par le fait même que tu respires sur cette terre où l'air est déjà bien rare. Ce n'est pas ton attitude, ton comportement, ni même ton apparence. C'est ta simple existence, le fait d'être en tant qu'être humain vivant posé là comme une unité supplémentaire dans la société. Vivre de la manière la plus effacée possible, c'est désamorcer en partie cet acte : il n'en a pas moins existé. Tu respires, tu prends de la place sur le trottoir, dans le bus, tu consommes de la nourriture, de l'énergie, tu accapares un emploi, un logement, alors que tout cela manque.

Tu commences par commettre cette violence : exister, sauf si on t'étouffe à la naissance.

Ce que tu fais, ensuite, peut consister à désamorcer. Tu as le choix de désamorcer, ou pas. Mais tu n'as pas le choix de commettre cette violence. Si tu te poses la question, c'est que tu l'as commise. Sinon, tu serais déjà mort. L'essentiel, c'est d'avoir conscience que pour être accepté des autres, tu ne pars pas de zéro mais avec le passif d'avoir commis, déjà, l'agression qui consiste à être à la surface de la terre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 12:38

Fusain a écrit:le fait même d'exister (...) est un acte de violence envers tout le reste de l'humanité.

merci pour ta réponse Fusain, mais la citation que je viens de tirer de ta réponse me laisse sur ma fin (faim ?).
En bref , je ne comprends pas ce qui te fait affirmer si fort (il me semble que c'est assez fort) que :
Exister = acte de violence.

Tu l'expliques après j'imagine en écrivant
Cet acte de violence, tu le commets à la seconde même où tu respires pour la première fois, par le fait même que tu respires sur cette terre où l'air est déjà bien rare.
... t'es sûr ? Vraiment ?

Excuse-moi, j'ai remarqué que des fois j'ai la comprenoire un peu lente ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 12:48

Tu as vraiment le sentiment que par les temps qui courent, l'arrivée de nouveaux "autres", dans une société plus crispée que jamais, est quelque chose de souhaité dans l'absolu ? Tu peux aussi reprendre l'exemple que j'ai donné plus haut.
Cet autre qui est là, qu'on n'a pas choisi, c'est normal de vivre son existence comme une agression.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 14:20

Fusain, je ne veux pas t'agacer, mais tu ne réponds pas à ma question...
Et ce que tu dis "normal" sur quoi le fondes-tu ?

Ceci dit, on peut laisser tomber si tu veux : encore une fois, je ne veux pas aller trop loin. J'avais juste l'impression que certaines idées qui étaient affirmées méritaient une explicitation....

Merci en tous les cas d'avoir répondu à mes agaçantes questions.


Dernière édition par frlaurent le Dim 11 Nov 2012 - 17:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Pieyre le Dim 11 Nov 2012 - 14:49

Il y a plusieurs couches d'air qui nous sont nécessaires pour vivre.
Il suffit que l'une d'elles vienne à manquer pour qu'on étouffe, non ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15263
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Fée Nix le Dim 11 Nov 2012 - 21:37

Fusain a écrit:L'essentiel, c'est d'avoir conscience que pour être accepté des autres, tu ne pars pas de zéro mais avec le passif d'avoir commis, déjà, l'agression qui consiste à être à la surface de la terre.

C'est à dire savoir faire preuve d'assez d'humilité pour exister parmi les autres et s'approprier son propre espace ?
Je comprends mieux, à la lecture des derniers messages sur ce fil, ce que tu entends par l'acte de violence qu'est le fait même d'exister.

C'est juste que le terme "violence" me parait trop fort, trop violent justement.
Là où par contre je vois de la violence, c'est si tu t'arroges le droit de te retirer la vie (il fait partie du libre arbitre dont on hérite dans la pochette surprise qu'on reçoit à la naissance). Là oui, c'est violent.
Car à moins d'être un véritable ermite, il y a forcément des personnes qui tiennent à toi, à différents degrés. Décider par toi et pour toi de ne plus exister est alors un acte de pure violence par rapport à ces personnes.

Mais l'existence comme un acte violent ? J'ai du mal avec la forme, même si je suis d'accord avec toi sur le fond.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari et deudeuche

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum