Jouer l'imbécile

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jouez-vous l'imbécile de temps à autre ?

87% 87% 
[ 380 ]
13% 13% 
[ 57 ]
 
Total des votes : 437

Re: Jouer l'imbécile

Message par Invité le Jeu 10 Mai 2012 - 0:19

,


Dernière édition par bibab-M-J-M- le Ven 21 Déc 2012 - 1:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Corentin le Jeu 10 Mai 2012 - 0:24

Je suis pas certain de savoir comment prendre ton message, danielleda. Wink Si j'ai dit un mot de travers, je m'en excuse.

Corentin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 26
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Belletegeuse le Jeu 10 Mai 2012 - 0:30

J'ai eu confirmation que leur discussion était un peu schématique avec la comparaison entre le noir et le blanc, je te répondais juste que ce n'était pas méchant ce que tu avais dit et que cela me choquait moins que d'entendre, de lire, des déclarations aussi tranchées .

Belletegeuse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 690
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 55
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Corentin le Jeu 10 Mai 2012 - 0:38

Tu me rassures, je commençais à trembler et suer à grosses gouttes de peur d'avoir fait une gaffe. Je suis vraiment malade...

Corentin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 26
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Belletegeuse le Jeu 10 Mai 2012 - 0:51

Moi aussi, j'ai eu la même réaction que toi.
Ce que tu as éprouvé en lisant 1984 de George Orwell, je trouve cela intéressant, je comprends et c'est une réaction que j'aurais eue.
Je trouve aussi que ton dessin est bien, c'est marrant par rapport au noir et blanc,
Pour revenir au sujet, je pense que c'est mieux de dire ce qu'on pense ou ce qu'on sent vraiment, d'avoir la vraie réaction qu'on a envie d'avoir comme cela les autres peuvent mieux se déterminer.
ma dernière expérience, dans la formation que je suis pour être prof, il y en a à qui les profs disent des trucs et d'autres non, il y en a une qui m'a donné une réponse, moi j'ai fait suivre car je trouve ces inégalités honteuses, elle m'a envoyé un mail en disant "alors, tu fais suivre mes réponses" j'ai dit cash, et alors, c'est ta réponse ? d'autres aussi me l'ont donnée ! Le lendemain, elle a dit un truc du styue, mais je n'ai pas dit ça, et cetera, maintenant cette file sait comment me prendre et ne se vexera plus au moins.
Cela fait plus adulte de faire cela et rapporte plus au bout du compte même si quelquefois c'est pas cool.

Belletegeuse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 690
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 55
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Corentin le Jeu 10 Mai 2012 - 1:05

Merci pour le dessin. Wink
Si je comprends bien, tu préconises d'être sincère dans ta réponse plutôt que de l'adapter de manière à s'intégrer au groupe ? C'est pas bête, ça me rappelle une réplique de film, un type très geek, très mal à l'aise avec les femmes, qui dit : "ah bon ? y'a pas que ma copine qui a le droit de dire ce qu'elle pense ?"

Mais tu n'as pas eu peur d'être rejetée du coup ? Ça n'a pas envenimé tes relations avec le groupe ?

Corentin
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 26
Localisation : Paris 14e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Belletegeuse le Jeu 10 Mai 2012 - 2:05

Au final, pas du tout, cela dépend. Je te donne l'exemple de ma formation, on doit passer un cerificat en informatique qui s'appelle le C2i, c'est un certificat de compétences. J'ai posé une question et je me suis faite rejeter pr le groupe, ensuite, ils ont voulu poser des questions et se sont fait ramasser par la prof qui s'est complètement lâchée sur eux vu qu'ils s'étaient comportés comme des moutons,. Là je suis allée voir la leader du groupe et je lui ai expliqué comment se défendre, ensuite j'ai eu un "bon" rôle, donc quand il y a eu à nouveau des moments où ils m'auraient rejetée, j'ai réussi à me faire respecter à nouveau. De toute façon les groupes ont une sorte de "mémoire" si tu es le même pendant une assez longue durée les gens finissent par te prendre comme tu es, c'est ce qui s'est passé dans mes boulots puis à la fac, au bahut aussi j'avais fini par me faire respecter. Si on fait comme àa on a une position plus stable, cela dépend des gens et des groupes certainement mais pour moi cela marche comme ça, je n'ai pas intérêt à faire autrement car mon vrai personnage ressort.
Je mets aussi beaucoup de formes, je dis aux gens que je ne fais pas ceci ou cela pour les déranger, et je manie l'humour : par exemple, à une fille que j'avais choquée en disant que les sandwitches de la fac étaient trop chers, je lui dis "mais si tu ne veux pas te faire remarquer, tu n'as qu'à pas veniir avec moi (elle n'avait pas eu de chance, la pauvre, elle avait fait ma connaissance dans le RER un jour que des gens ne voulaient pas me laisser monter avec mon carton à dessin format "grand aigle" !!! Bonjour les dégâts.
Autre point : je suis bien obligée de ne pas "m"adapter" car la moitié du temps je ne comprends pas où les gens veulent en venir, ou ils sont trop "tranchés", donc j'y vais, tranquillement mais sûrement. je laisse faire en ne cherchant pas forcément à avoir une "place" tout de suite.

Belletegeuse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 690
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 55
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Claire² le Lun 5 Nov 2012 - 2:47

Rhô a écrit:Est-ce que vous jouez régulièrement l'imbécile, ou même simplement le gars dans la moyenne ? Si oui, pourquoi ?

J'ai souvent l'impression qu'en dévoilant mon intelligence, c'est comme si je me mettais à nu. Par pudeur donc, je joue parfois le gars pas très lumineux. Je fais semblant de ne pas comprendre certaines choses.

Je ne m'attendais pas à être saisie par l'émotion en lisant un titre de sujet... j'imagine que je vais devoir m'habituer à ce que l'on me comprenne. Je réponds peut-être trop tard, je ne sais pas...

Jouer à l'idiote ? Moi ? Oui. Sans arrêt. C'est devenu un réflexe de survie.
Je ne sais plus quand j'ai commencé, mais avec ma famille par exemple, je passe ma vie à ça.
Je ne m'en rends même presque plus compte. Je demande pourquoi en connaissant la réponse, simplement parce que ce serait étrange autrement.
Avec mes amis et les gens moins proches, je joue les cruches parce que j'ai peur qu'autrement on me trouve présomptueuse. Donc en général je suis la gourde de service (gentille mais bon).
Je ne suis vraiment moi-même qu'avec des gens très proches et parfois cela les déstabilise (je ne sais pas vraiment quoi...) et je me retrouve à me rerentrer dans le moule pour les mettre à l'aise.

Claire²
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 05/11/2012

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Foreigner le Lun 5 Nov 2012 - 10:09

Oui, quasiment tout-le temps. Mais c'est pas moi qu'a commencé !

A proprement parler, je ne dirais pas "faire l'imbécile" mais juste "rester en roue libre" histoire de ne pas trop larguer ni effrayer les grévistes du bulbe.
Mais même comme ça, un fossé persiste. Celui de la réflexion. A croire que Sandy est également passé dans la tête des gens.

J'en ai froid dans le dos mais comme disait l'autre : "Allez jacter à l'est." ...

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Lun 5 Nov 2012 - 14:48

Ça m'arrive très souvent. Et je prie par moment pour qu'on ne soupçonne pas la supercherie (j'espère que ça reste assez naturel).
Et comme pour beaucoup d'entre vous, c'est pour m'adapter aux groupes, aux différentes personnes.

Mais paradoxalement le naturel est toujours présent. Ma personnalité est assez spéciale : assez solitaire mais aime le contact quand il passe bien et que j'ai le temps et la tête à ça. Du coup, je suis déjà catégorisée par cet aspect-là. Et aussi, assez sérieuse (j'aime rire, et je pense être qqn d'agréable, mais l'humour ne viendra pas de moi si les conditions sont formelles) : donc hop! re-catégorisée.

Donc imaginez, que je sois celle qui sait toujours tout et qui a besoin de le dire...!! Ça ferait la froide prétentieuse qui croit tout savoir...

Pour me faire accepter, je suis obligée de jouer un peu le jeu, et de faire ma bêbête. Ça m'humanise un peu. Et je trouve que ça aide les autres aussi, à les mettre en avant, à réfléchir et trouver la solution. J'aime bien faire que les gens trouvent eux-mêmes la solution.
Je manipule aussi un peu les gens de cette façon, (je sais, pas bien!) Embarassed
Mais bon, faut bien des avantages, et tant que c'est néfaste pour personne Smile
En ce moment je me rends compte que j'abuse un peu et que ça verse plus dans l'égoïsme/autoritarisme. Je me sens pas trop bien, du coup ça doit être un cercle vicieux pour essayer d'aller mieux mais ça fonctionne moyen. Je vais tenter de rétablir l'équilibre quand même. Pour le bien de tous.

Enfin! je crois que +ou- tout le monde s'adapte en fonction des uns et des autres, que ce soit en essayant de cacher son potentiel et ses connaissances, ou en en inventant...

fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Foreigner le Lun 5 Nov 2012 - 15:32

fleur de canard a écrit:Pour me faire accepter, je suis obligée de jouer un peu le jeu, et de faire ma bêbête. Ça m'humanise un peu. Et je trouve que ça aide les autres aussi, à les mettre en avant, à réfléchir et trouver la solution. J'aime bien faire que les gens trouvent eux-mêmes la solution.
Mignon !
"Faire ma bébéte" + " ça m'humanise un peu". Donc être humain serait être idiot.
"Ça aide les autres" + "réfléchir et trouver la solution". Donc aider quelqu'un c'est l'amener à être moins humain ?
Adorable paradoxe ...

Il est moins pénible de supposer qu'il nous manque un truc plutôt que de s'avouer que nous ne sommes entourés que de brouillons.
Mais sincèrement, dans le fond ? ...




Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Invité le Lun 5 Nov 2012 - 15:34

Il m'arrive de jouer l'imbécile lorsque je m'aperçois que je suis entrée à tort en relation avec quelqu'un.

Lorsque j'en arrive là c'est que j'ai l'intention de couper les ponts.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Mar 6 Nov 2012 - 17:23

Foreigner a écrit:
fleur de canard a écrit:Pour me faire accepter, je suis obligée de jouer un peu le jeu, et de faire ma bêbête. Ça m'humanise un peu. Et je trouve que ça aide les autres aussi, à les mettre en avant, à réfléchir et trouver la solution. J'aime bien faire que les gens trouvent eux-mêmes la solution.
Mignon !
"Faire ma bébéte" + " ça m'humanise un peu". Donc être humain serait être idiot.
"Ça aide les autres" + "réfléchir et trouver la solution". Donc aider quelqu'un c'est l'amener à être moins humain ?
Adorable paradoxe ...

Il est moins pénible de supposer qu'il nous manque un truc plutôt que de s'avouer que nous ne sommes entourés que de brouillons.
Mais sincèrement, dans le fond ? ...


Oulà, molo ! mais quelle est donc cette interprétation à la va-vite ? Y aurait-il un soupçon de colère en toi ô justicier défenseur de l'égalité entre tous, zèbres et non-zèbres ?

Si je dis que ça m'humanise, c'est que je manque quelque part de facilité de contact, il n'y a aucun amalgame à faire entre humain, non HP et débile, que vas-tu chercher là ?

Je pense que tu n'as pas compris mon raisonnement depuis le début, qui aboutit à : "jouer la bêbête" me permet de m'ouvrir aux autres, en gros, ça me permet d'établir un contact.

J'ai pourtant bien commencé par expliquer ma personnalité, qui empêche une approche "normale" (= habituelle).

Mais bon, je t'excuse, être humain, c'est être parfois idiot Wink




fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Foreigner le Mar 6 Nov 2012 - 17:52

De la colère ? Aussi oui. Surtout énormément de déception.

Beaucoup de zèbres cherche à se "normaliser", "S'humaniser", "se comme-les-autriser". Et la plupart du temps cela passe, voir nécessite, une forme d'abrutissement. N'y a -t-il pas là en effet un contre-sens ?
Et est-ce vraiment ce qu'ils aimeraient devenir ?

Je pense que leur vrai quête est une quête d'acceptation par des gens auxquels on peut un tant soit peu s'identifier, en lesquels on peut un tant soit peu se retrouver.
Mes amis ne sont pas tous des zèbres mais tous utilisent leur tête. Pas forcément tout e temps ni à fond mais au moins ils n'y rechigne pas. Comme quoi ce n'est pas surhumain.

Comme je dis souvent, l'essentiel, c'est de faire preuve de bon-sens (logique de base). Or le bons sens n'est pas une affaire de QI (bon, en dessous de 60 ...).
J'en veut pour preuve que lorsque le soit-disant "génie" que je suis (et je ne suis pas le seul dans ce cas là !) explique quelque chose qui provoque un "Wouaaaa... " admiratif, si je demande si c'était vraiment tordu ou difficile à comprendre, on me répond quasi-systématiquement "Ben non. Mais je n'y aurait pas penser !"
Primo, ils ont donc parfaitement la faculté de mener de tels raisonnements, secundo ont-ils seulement essayé de le faire ? A rapprocher du sempiternel reproche "Tu te prends trop la tête ..." ...

Aussi j'aurais deux question pour toi.
1) Qu'entends-tu par idiot ?
- Quelqu'un qui ne peut pas réfléchir au delà d'un certain point
- ou plus simplement quelqu'un qui ne réfléchit pas ?
(Ou encore autre chose ?)
2) Qu'est ce que cela change ? Certes le résultat final est le même mais est-ce que ça ne change fondamentalement vraiment rien ?

Je pense que c'est surtout ce terrible constat là que beaucoup de zèbres refusent d'affronter, préférant y substituer un quelconque problème qui viendrait d'eux. (Ceci dit, vue la tartine de problèmes que j'ai moi-même eu, loin de moi l'idée d'exclure cette hypothèse.)
Si elle peut rendre les choses plus momentanément plus supportables, la politique de l'autruche ne résout rien. En psychologie, on nomme cela "refouler" et ce n'est jamais bon.

Et oui, être humain c'est "être parfois idiot". Et non pas "ne parfois pas l'être".





Dernière édition par Foreigner le Mar 6 Nov 2012 - 19:20, édité 2 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Mar 6 Nov 2012 - 18:32

Je débute en matière de zébri-attitude. Et je comprends ta position, je l'avais sentie.
Seulement, je n'en suis pas encore là, car il me semble que pour assumer sa personnalité avec tout ce qu'elle comporte (les conflits en font partie), il faut néanmoins une certaine force, une confiance en soi qui permette d'affronter les autres et leur mépris et leur rejet.

Je pense par ailleurs qu'on ne peut pas aussi aisément être soi comme tu le dis. Car en généralisant même à l'échelle d'une usine, ou d'une ville, ce serait limite l'anarchie.
Il faut un peu de tempérance et d'adaptation. Surtout dans l'approche (ce qu'on appelle mettre les formes).
Je ne dis pas que là où j'en suis (mes efforts) c'est le must, car je ressens cette différence, et ce besoin de m'adapter va peut-être avoir raison de moi incessamment sous peu (par moment, je suis agacée, et c'est peut-être dû à ça, je ne sais pas, je cherche actuellement la cause de mon mal-être qui réapparaît ces derniers jours).
Mais il y a sûrement un juste milieu qui permette d'éviter de se rejeter les uns les autres, voire de se retrouver tout seul avec cette idée que chacun devrait être ouvertement lui.
Il faudrait être un peu plus soi (si on est quelqu'un de raisonnable, et pas un pervers ou tout autre style malfaisant) dans certaines situations bien sûr, car on s'en porterait mieux, mais je pense que c'est aussi un choix à faire, et un grand pas pour les non-initiés et "faibles" de l'intérieur (réf. à la force nécessaire dont je parlais).

Il est clair que je suis moi la plupart du reste du temps, d'où mon grand Oui pour ta phrase :
Et oui, être humain c'est "être parfois idiot". Et non pas "ne parfois pas l'être".

Pour moi être idiot c'est être quelqu'un qui ne pense pas qu'on puisse faire les choses autrement (il y a là un manque de connaissances, mais aussi de raisonnement). Désolée si c'est réducteur, c'est la seule définition qui me vienne sur le moment, je reviendrai dessus plus tard, là je suis fatiguée...

Quelle serait ta propre définition ?
Et peux-tu préciser ta pensée concernant ta 2e question ?

fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Foreigner le Mar 6 Nov 2012 - 20:12

fleur de canard a écrit:Je débute en matière de zébri-attitude. Et je comprends ta position, je l'avais sentie.
Grands mercis à toi.
Merci d'avoir chercher à comprendre au lieu d'interpréter.
Merci de comprendre que ce n'est effectivement qu'une position, que c'est la Mienne ce qui est mon droit.
Merci de ne l'avoir ni adoptée ni rejetée telle quelle mais d'avoir la Tienne.
Et merci enfin pour ton ouverture d'esprit et pour ton respect.
Approuve

Rappel : AMHA !

Je suis entièrement d'accord sur le reste de ton post.
[ Pour ce qui est de à mettre les formes ... J'avoue que je suis parfois plus ou moins "rugueux".
Mais à force d'en mettre beaucoup, on atteint ses limites et du coup on a quelque fois des ratées. On cède à la tentation de prendre des raccourcis. D'autant que plus que ce n'est pas forcément lui rendre service que de dire à un Bisounours "Pleure pas. Tonton est la ...". A un moment ou à un autre il faut bien appeler un panda "un panda". (Je trouve les pandas plus trognons que les chats. Ou alors des chatons ? M'ouais. A réfléchir ...) ]


"Juste milieu" ... Idée intéressante ... A creuser. Vraiment ...

Réponse : le respect.

Juste par goût du peaufinage : "être" et "pervers" sont antinomiques. Un pervers n'est pas, du moins humainement parlant. Un pervers n'est que l'esclave schizophrène d'un second Moi virtuel. Son libre arbitre réel est donc atrophié par cet écrasement tandis que son libre arbitre affiché n'est qu'illusoire puis-qu’aliénée à une psychose.

"Quelqu'un qui ne pense pas qu'on puisse faire les choses autrement" n'est pas un idiot mais un "Enfant" au sens de l'analyse transactionnelle (AT). C'est à dire un individu qui n'est pas (encore) émancipé : qui n'a pas encore défini ET affirmé son Moi et qui de fait se trouve dans l'incapacité de commencer une phrase par "Je", à plus forte raison si elle a un caractère péremptoire, ce qui impliquerait une responsabilité à assumer. Ce son les "Adultes" (AT) qui savent, décident et ont la capacité d'assumer.
Cela ne se fait pas tous seul ni du jour au lendemain ! Et même si l'on reçoit forcément de l'aide - ou au contraire des bâtons dans les roues- car l'être humain est avant tout un animal grégaire, nous-même seul avons le pouvoir d'accomplir cette tâche.
Ceci dit penser, ou pire être convaincu, qu'il est impossible de sortir des sentiers battus, en plus d'être manifestement faux (donc aberrant) est effectivement idiot ... En plus de priver de beaucoup d'opportunités, cela prive parfois de la seule solution accessible.

Celui qui ne peut pas et celui qui peut mas ne fais pas ... Qu'est-ce que cela change ?
Si sur le coup, concrètement cela ne change rien :
- l'un n'est pas responsable, l'autre si.
- Pour l'un il y de l'espoir, pas pour l'autre.

Petit jeu ...
Je me plante en voiture. Il y en a pour 30 000€ de soin? Qui devrait payer si :
a) J'étais à jeun, avec la ceinture, à la vitesse limitée, etc.
b) J'étais à 2g car je revenais d'une super teuf où on s'est grave éclaté ! C'était trop cool, t'aurais dû voir ça !
Moi ou l'état ?
Et si l'état paye dans les deux cas "parce qu'on ne va quand même pas être méchant", qu'est-ce que cela peut changer ?

Dura lex, sed lex.
Pas celle des Hommes, celle de Maman. (Non ; pas celle avec des jupons où l'on se réfugie. L'autre... )


Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Invitado le Mar 6 Nov 2012 - 20:59

Mais paradoxalement le naturel est toujours présent. Ma personnalité est assez spéciale : assez solitaire mais aime le contact quand il passe bien et que j'ai le temps et la tête à ça. Du coup, je suis déjà catégorisée par cet aspect-là. Et aussi, assez sérieuse (j'aime rire, et je pense être qqn d'agréable, mais l'humour ne viendra pas de moi si les conditions sont formelles) : donc hop! re-catégorisée.

Donc imaginez, que je sois celle qui sait toujours tout et qui a besoin de le dire...!! Ça ferait la froide prétentieuse qui croit tout savoir...




Deux traits que je connais bien : solitaire et sérieux (enfin ce qui ressort trop souvent).

Fais souvent l'imbécile pour temporiser cette alliance qui peut être effrayante.
Pas que la solitude m'indispose (elle me convient très bien), mais je me décale trop de mon ressenti réel vis à vis des autres (je ne les déteste pas du tout, même si, le contraire semble incontournable), par manque d'entraînement en matière de diplomatie.



Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Belletegeuse le Mar 6 Nov 2012 - 23:14

Je me souviens avoir fait cela avec mon père lorsque j'étais adolescente.
Je suis rentrée en seconde à 14 ans, dans mon lycée on avait le droit de sortir le mercredi après midi à partir de la seconde (j'étais interne), mais mon père n'a pas voulu. Je n'ai donc plus voulu continuer à le traiter comme mon père, car j'avais été terriblement blessée. Avec lui, je faisais la cruche, je n'étais pas vraie, je ne pouvais pas fqire autrement. C'est mon pire souvenir, car maintenant mon père est décédé et je n'ai jamais pu redevenir comme avant avec lui.
A part lorsque c'est mon inconscient qui décide, il y a des périodes de ma vie ou j'ai eu ce comportement, pour me protéger sans doute, je ne le fais pas.

Belletegeuse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 690
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 55
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Mer 7 Nov 2012 - 18:08

Foreigner a écrit:
fleur de canard a écrit:Je débute en matière de zébri-attitude. Et je comprends ta position, je l'avais sentie.
Grands mercis à toi.
Merci d'avoir chercher à comprendre au lieu d'interpréter.
Merci de comprendre que ce n'est effectivement qu'une position, que c'est la Mienne ce qui est mon droit.
Merci de ne l'avoir ni adoptée ni rejetée telle quelle mais d'avoir la Tienne.
Et merci enfin pour ton ouverture d'esprit et pour ton respect.
Approuve
C'est normal Approuve

Foreigner a écrit:"Quelqu'un qui ne pense pas qu'on puisse faire les choses autrement" n'est pas un idiot mais un "Enfant" au sens de l'analyse transactionnelle (AT). C'est à dire un individu qui n'est pas (encore) émancipé : qui n'a pas encore défini ET affirmé son Moi et qui de fait se trouve dans l'incapacité de commencer une phrase par "Je", à plus forte raison si elle a un caractère péremptoire, ce qui impliquerait une responsabilité à assumer. Ce son les "Adultes" (AT) qui savent, décident et ont la capacité d'assumer.
Cela ne se fait pas tous seul ni du jour au lendemain ! Et même si l'on reçoit forcément de l'aide - ou au contraire des bâtons dans les roues- car l'être humain est avant tout un animal grégaire, nous-même seul avons le pouvoir d'accomplir cette tâche.
Ceci dit penser, ou pire être convaincu, qu'il est impossible de sortir des sentiers battus, en plus d'être manifestement faux (donc aberrant) est effectivement idiot ... En plus de priver de beaucoup d'opportunités, cela prive parfois de la seule solution accessible.

Je n'y connais pas grand chose en analyse transactionnelle.
Ma définition n'était pas assez étoffée ou trop précise puisqu'en effet, quelqu'un qui n'a pas la connaissance ni le raisonnement, ce peut-être un enfant. Mais alors, être idiot serait de ne pas penser tout court ? (et tous les dérivés possibles : ne pas penser par soi-même, ne pas aller au-delà des choses en matière de réflexion...?)
Il faudrait pour mieux définir la chose, expliquer ce qu'est l'intelligence, puisqu'un idiot est par définition quelqu'un qui n'est pas intelligent... pirat

Foreigner a écrit:Celui qui ne peut pas et celui qui peut mas ne fais pas ... Qu'est-ce que cela change ?
Si sur le coup, concrètement cela ne change rien :
- l'un n'est pas responsable, l'autre si.
- Pour l'un il y de l'espoir, pas pour l'autre.

Petit jeu ...
Je me plante en voiture. Il y en a pour 30 000€ de soin? Qui devrait payer si :
a) J'étais à jeun, avec la ceinture, à la vitesse limitée, etc.
b) J'étais à 2g car je revenais d'une super teuf où on s'est grave éclaté ! C'était trop cool, t'aurais dû voir ça !
Moi ou l'état ?
Et si l'état paye dans les deux cas "parce qu'on ne va quand même pas être méchant", qu'est-ce que cela peut changer ?

D'accord, si je te suis bien, celui qui a la connaissance, a la responsabilité qui va avec. Je suis en partie d'accord.
Pour ne pas dire entièrement d'accord car comme j'ai le défaut de prétendre ne pas savoir certaines choses à certains moments, cela blesserait mon ego d'avouer que tu as raison. (ouille ça y est, je suis touchée)
Il serait tout de même fatigant d'être responsable de tout, surtout quand on recherche la sérénité.
Mais on en revient donc à la politique de l'autruche.
Ne serait-elle pas nécessaire par moments ? On parle là de tranquillité, mais aussi à plus grande échelle de déresponsabilisation. La différence est grande : c'est comme des parents qui envoient les enfants jouer dans leur chambre, pour être tranquilles au salon quelques heures OU quand des parents laissent régulièrement leur enfant de 5 ans seul à la maison...


Dernière édition par fleur de canard le Mer 7 Nov 2012 - 18:28, édité 2 fois

fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Mer 7 Nov 2012 - 18:18

EkaterinaOndirignee a écrit:manque d'entraînement en matière de diplomatie.

Pour moi, j'ai un gros souci en matière de communication, je ne connais pas tous les us et formalités. Ou bien je les connais, les vois bien (chez les autres) mais ça ne m'intéresse pas.
Je lis pas mal de bouquins sur ce genre de choses. Je ne pense pas que j'arriverai un jour à faire comme tout le monde. Non, je crois que j'ai pas envie... geek

Alors, c'est ma façon à moi de tenter l'approche : "dis, tu saurais comment ça marche ce truc ?" "où est-ce que je pourrais trouver ceci, cela ?"
Très souvent ma question est tout à fait légitime, même qu'il m'arrive d'avoir la réponse avant qu'on me réponde, mais c'est pas grave, c'est une question de respect ( Wink à Foreigner ) je laisse la personne parler et me donner sa réponse à elle.

fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Invitado le Mer 7 Nov 2012 - 18:42

Ne pas arriver à faire comme tout le monde....il est rassurant de se dire que nous n'en avons pas envie, ce qui est probablement vrai la plupart du temps (c'est une supposition personnelle relative à un questionnement qui a tourné nombre de fois sur ce sujet).

Pourtant, certains moments sont lourds, à tourner dans sa cage, parceque l'on ne sait comment "servir" ce que l'on ressent ou pense, sans blesser, sans trop se mettre en danger non plus, mais le plus proche possible.

Pour ma part, les "coups" de stylos sont quelques fois un peu trop....appuyés. Et c'est trop tard ! j'ai blessé quelqu'un, d'autres fois, c'est intentionnel....

Entre pas assez ou trop....mon coeur balance.

Suis très mal placée pour parler des us et coutumes des autres....mais, apporte mon témoignage si cela peut te rassurer.






Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par fleur de canard le Mer 7 Nov 2012 - 19:25

Je comprends ce que tu veux dire Ekaterina. Mais j'ai l'impression que tu es à un stade "au-dessus" du mien.
Car pour t'expliquer, je suis quelqu'un qui essaie de faire que tout aille bien pour tout le monde. On pourrait dire selon l'idée de certains "la bobonne trop gentille, ou trop bonne trop c****", ou encore quelqu'un de conciliant, voire de diplomate justement.
Toi, tu recherches à être toi, c'est-à-dire à t'exprimer au plus près de ta pensée et de ton ressenti. Ce qui forcément dans certaines situations va t'amener à des conflits, mais dans beaucoup d'autres te permettra d'être toi et respectée en tant que telle.
Je pense que ce sont des personnalités différentes, et qu'il en faut sinon ce ne serait pas marrant.
Est-que la diplomatie s'apprend ? Je ne sais pas.
Je trouve que je regarde un peu trop ce que pourrait ressentir la personne en face de moi pour m'exprimer pleinement (je suis un peu coincée dans cette non expression de moi-même).
Mais là c'est un autre sujet, nous partons de l'idiotie pour arriver à la relation harmonieuse avec les autres...

fleur de canard
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 31/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Foreigner le Mer 7 Nov 2012 - 19:33

EkaterinaOndirignee a écrit:
Pourtant, certains moments sont lourds, à tourner dans sa cage, parceque l'on ne sait comment "servir" ce que l'on ressent ou pense, sans blesser, sans trop se mettre en danger non plus, mais le plus proche possible.

Pour ma part, les "coups" de stylos sont quelques fois un peu trop....appuyés. Et c'est trop tard.
Mon Moi émancipé malmena malencontreusement une amie.
Non par ma mégarde mais la môme immodérément émotive n'aima pas un moment de moindre mansuétude.
Abimant elle-même son âme immature, elle s'emmura, meurtrie d’amertume.
Le baume de mes maigres mais néanmoins émus remords minimisa mal son irrémédiable mélancolie, menaçant même de se muer mystérieusement en dommages supplémentaires.

J'avais bien vu la roche mais pas l'anguille trop bien cachée.


EDIT :
Spoiler:
Il faut bien distinguer le fait de blesser quelqu'un du fait que quelqu'un puisse "se" blesser par quelque chose que nous avons fait ou dit et qui est, somme toute, assez banal. Que ce soit à cause de son caractère susceptible, de son manque de tempérament ou de blessures particulières enfouies.
De prime abord on pourrait croire que j'ai blessé cette personne mais le fait est que c'est sa sensibilité (son vécu, tout ...) qui à mal supporté une situation on ne peut plus anodine. Elle même n'y pouvait d’ailleurs rien.
Il y a comme ça des "gaffes imparables" qu'aucune précaution ne permet d'éviter.

Il faut donc aussi savoir ne pas prendre sur soi ce que pour quoi on n'y est pour rien.


Dernière édition par Foreigner le Mer 7 Nov 2012 - 20:14, édité 4 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Pieyre le Mer 7 Nov 2012 - 19:41

Je ne sais pas quoi voter. Je n'ai pas besoin de jouer à l'imbécile pour le paraître (et paraître n'est jamais qu'une forme d'être). Mais alors il m'arrive d'en jouer en effet.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15366
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Invitado le Mer 7 Nov 2012 - 19:59

Ce que tu dis est probablement vrai fleur de canard, probablement plus âgée, recherche plus la vérité, qu'une place avec les autres au prix de quelques dégâts.
Pourtant, l'âge avançant (j'exagère un peu quand même, ne suis pas une mémé), le regard des autres me gêne moins, avais la désagréable habitude, plus jeune de faire exactement le contraire de ce que dit Pieyre : tourner des prétendus avantages en désagrément.

Le caractère explique aussi pas mal de choses : j'ai mauvais caractère ce qui n'arrange rien au reste. Même si souvent au fond de moi, je regrette de faire souffrir, je ne retirerai rien pour ne pas mentir ni à l'autre, ni à moi, générer des malentendus...ressort des heures, journées cuisantes, lancinantes.
L'histoire apporte son lot pour aider à temporiser ou accentuer une tendance sociale ou plutôt solitaire.


Foreigner : je suis désolée, je ne comprends pas ce que vous souhaitez dire (et là, je ne fais pas l'imbécile nonon !...je le suis).



Pieyre : tourner ce que vous pensez être un désavantage en force...intéressant, mais j'avais remarqué, pas que vous ayez l'air de ce que vous pensez, mais que vous étiez joueur.... Very Happy






Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouer l'imbécile

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum