Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation

Message par OssoBuco le Lun 5 Nov 2012 - 21:33

Bonsoir,

Difficile de savoir par où commencer, ma présentation va sans doute paraître un peu banale au milieu d'un troupeau de zèbres !

Je traverse depuis quelques mois une phase dépressive dont j'ai mis longtemps à me rendre compte. Pour essayer de situer un peu les choses, je suis étudiant en master et je suis depuis quelques mois presque incapable de la moindre volonté de travailler. Comme beaucoup de surdoués, j'ai été très longtemps habitué à la facilité, à en faire le moins possible tout en réussissant tranquillement mes études, et tout en parvenant in fine à décrocher de bons masters dans des établissements réputés malgré des résultats tout juste moyens. Dès l'entrée en master, dès qu'il a fallu un peu hausser le niveau, la rigueur, et la charge de travail, je me suis retrouvé profondément démuni. Pire encore, la moindre difficulté suscite un sentiment d'intense frustration et de profonde déprime, dévalorisation de soi, découragement etc... La routine universitaire me lasse de plus en plus, elle me fait même véritablement horreur ! S'ajoute à cela la culpabilité de la dépression : j'ai la chance de vivre dans un milieu très privilégié, et j'ai du mal à accepter d'être malheureux, alors que j'ai presque tout ce dont j'ai besoin. Je sais que cette culpabilité est notamment due au fait que ma famille n'accepterait tout simplement pas ma dépression. Je la lui cache, car je veux à tout prix éviter de rendre ma grand-mère et mon père (qui m'élèvent) plus anxieux qu'ils ne le sont à mon sujet, car cette anxiété pourrait très vite se transformer en colère, ce qui aggraverait les choses.

C'est il y a à peine deux/trois mois que j'ai enfin accepté d'en prendre conscience et de chercher des explications à cette dépression. Jusqu'à récemment, jamais je n'aurais pensé que cela aurait pu avoir un lien avec le fait d'être surdoué. J'avais été diagnostiqué à 11 ans par une psy, mais je n'y avais jamais vraiment cru. Ma mère m'avait poussé à faire le test. Elle ne me voyait pas très heureux : je m'ennuyais ferme aussi bien à l'école qu'avec les enfants de mon âge, et je cultivais parallèlement à cela un appétit insatiable pour des centres d'intérêts habituellement dévolus aux adultes.

Ces derniers mois, après avoir suivi un parcours universitaire, disons à la fois chaotique et réussi, en essayant de m'interroger sur les causes et les symptômes de cette dépression, j'ai peu à peu fait le lien. J'ai lu quelques extraits du livre "Trop intelligent pour être surdoué" et cela a été une véritable révélation. Les quelques recherches que j'ai effectuées m'ont peu à peu mené sur ce forum, et après la lecture de quelques topics, j'ai enfin décidé de traverser les clous Wink

OssoBuco
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 05/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum