Le syndrome du Jarod

Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Le syndrome du Jarod

Message par julien le Lun 10 Mai 2010 - 18:57

Bonjour à tous.

Je me permet de lancer un nouveau sujet parce que j'aurais besoin de vos conseils.

Avant tout, pour que vous compreniez ou je veux en venir il faut que je vous parle un peu de moi.

A 5 ans j'ai déménagé de ma Drome natale pour arriver à Angers.
Très heureux à l'école auparavant je me suis retrouvé d'un coup comme le "nouveau" vilain petit canard chétif et foncièrement différent que les autres prenait du plaisir a frapper régulièrement.
J'ai souvenir particulièrement violent: deux cotes pétés en CP; ou encore moi recroquevillé contre un mur me prenant les coup de pieds d'une demi douzaine de tortionnaire en culotte courte.
Au collège la violence fut morale mais toujours présente.

A la maison, c'était pas évident non plus.
Fils unique je me retrouvais face à deux parents qui de par leur enfance difficile respective n'ont pas aidé et on reproduit les schéma de la génération précédente.

Vu qu'il était soucieux de ce qu'il m'arrivait il allait voir les autres parents qui engueulé leur gamins qui m'en remettait deux fois la dose le lendemain.

Ce qui fait que j'ai fait un blocage des tout jeune, de surtout ne jamais laisser transparaitre pour avoir la paix. Ne pas montrer à mes parents a quel point ca pouvait aller mal, ne pas montrer aux autres qu'ils m'atteignaient....et donner le change tout en me "glorifiant" d'etre plus "bon" que eux...

Tout ca pour dire que au fil du temps j'ai fait mon Jarod (de la série le caméléon pour les zincult Smile c'est à dire que j'utilisais mon empathie et mon hypersensibilité pour renvoyer aux autres l'image qu'il attendait de moi. Comme le Jarod de la série je pouvais être qui je voulais être....

Et puis les années sont passé aux lycées j'avais pas vraiment d'amis (pas des potes je fais une différence) mis a part ma "ptite soeur" (amie d'enfance au passé difficile avec qui on s'est beaucoup soutenu dans nos problèmes respectifs).... pas de problèmes... pas de crise d'ado.. beaucoup d'ennui et peu de plaisir....

Arrivée étudiant je suis parti à Paris, j'habitais dans une résidence étudiante et suis tombé sur une bande de pote avec qui j'ai fumé des tonnes et des tonnes de joint, piccolé à plus soif... rattrapé ma crise d'ado... et pour la première fois je me sentais entouré (faussement maintenant je le comprends) et comme je peux etre drole (si si la c juste pour le style) j'ai fais le clown de la bande, et on m'appelait Duf au lieu de Julien... et j'ai fais le Duf pendant des années jusqu'à me perdre la dedans...
Les potes sont partis et je me suis retrouvé d'un coup moins avec ce groupe avec mes habitudes de Duf mais mon coeur de Julien qui se réveillait à nouveau.

La rencontre d'une femme qui était amoureuse du Julien mais que le Duf à fait fuir m'a fait ouvrir les yeux.
Cela fait 4 ans et pourtant je suis amoureux d'elle comme au premier jour (ou j'ai dis a un des mes meilleurs potes qu'un jour je lui ferais des enfants)
Echaudé de me voir si faux elle est partie, revenue et repartie.
Moi mon coeur en morceau j'ai cherché à comprendre pourquoi cette femme et pas une autre, qu'est ce qui faisait que cette connexion pouvait être parfois si forte, pouvait amener aussi a des moments ou l'on s'angoissait l'un l'autre comme personne.

Alors j'ai tout repris, tout analysé, enfance, angoisses, rêves (qd mes insomnies m'en laissait) réaction aux stimulis externes, différence d'adapatation....à emboiter les pieces d'un puzzle jusqu'à un jour découvrir la vérité... je suis surdoué et elle aussi. Ca m'a pris trois ans.

Pendant ce temps j'ai eu d'autres copines avec qui je compensai un ennui profond par un surinvestissement du jeu amoureux dans les mots mais pas dans mon coeur (peur d'etre seul, amoureux d'etre amoureux ... j'en sais rien) mais jamais j'ai retrouvé l'intensité des moments avec elle...

Elle a aimé qqun d'autre (un surdoué aussi comme c'est bizarre) et le pire moment de ma vie a été d'accepter qu'il la rendait heureuse... ca n'a pas duré entre eux mais ca été extrêmement dur pour moi.

Ca fait plus d'un an qu'on est célibataire tous les deux et on se voit souvent.
Ca oscile entre des soirées d'une magie rare à des moments de pure angoisse.
C'est le with or without you de U2 à chaque fois qu'on s'est dit il faut arrêter de se voir ca a été un tel crève coeur que ca n'a pas durer.

Mon problème avec elle c'est que des que je suis un peu mal dans mes baskets j'ai tendance sans même m'en rendre compte à faire mon Jarod sauf que elle, elle déteste me sentir faux.
Le pire c'est que ma surdouance, mon enfance, la pression parentale de réussite du fils unique ont fait que ma confiance en moi fluctue en permanence.
Parfois je me sens une sombre merde et je compense faussement, parfois je me sens "supérieure" (en toute modestie je me sens juste comprendre plus vite, avoir raison...) et je le cache mal et je parais excessivement prétentieux (ce qu'elle deteste) ... Ce qui fait que je suis très rarement moi en fait et tres rarement dans l'instant de plus

J'ai une envie dévorante de réussir dans ce qui me passionne: la photo et en même peur de l'échec et je me lance pas (vu l'état de forme du journalisme et du metier de photographe ca donne pas envie non plus)
Ma vie pro, familiale, mes addictions aux tarpé (je dis toutes les semaine que j'arrete: la ca fait 1 semaine que je tiens) font que j'ai la tete continuellement dans mes problèmes, que je passe a ces yeux pour un gentils ''looser" trop souvent...

Elle, est complètement instinctive, passionnée, pleine de doutes mais très pudique la dessus, c'est su différente plus jeune, sans savoir que c'était surdouée, a fait son deuil et son chemin et cherche à vivre dans plus de simplicité... par contre dès qu'elle ne sens pas les choses, ou trop d'amour de ma part elle fuit.

Mon problème actuel avec elle c'est que:

-On a passif de ratés monstrueux

- J'ai passé tellement d'années à essayer de comprendre que je suis devenu tres autocentré et qu'elle a l'impression que je pense pas à elle alors qu'au contraire elle m'accompagne dans tout ce que je fais.

-J'ai beaucoup de mal a profiter de l'instant.

-Mes angoisses existentielles tres puissante par moment sont capté par elle avec toute l'empathie qui nous caractérise et l'angoisse par la meme (la réciproque est vrai)

-Mes difficultés personnelles actuelles ne font pas de moi qqun de rassurant

-Mon "peu d'éxperience" réelle de l'amour font de moi qqun de pas toujours très à l'aise ou séducteur/séduisant au choix


-Et le fameux syndrome du Jarod qui fait que je me rends meme pas compte d'etre faux parfois.

Alors j'arrête la , c'est déjà pas évident d'être aussi impudique sur sa vie privée comme ca sur un forum (elle me lirait parler de ca sur internet comme ca elle me tuerait d'aileurs)

Mais j'ai vraiment besoin de vos conseils alors si la tartine n'a pas été trop indigeste répondez moi svp.

Autant des gars que des filles, j'aimerais en profiter pour voir aussi les différences sur l'approche personnelle de sa surdouance en fonction du sexe.

Juju qui se sent vraiment plus que tout nu la.
julien
julien

Messages : 27
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 35
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par L.Lune le Lun 10 Mai 2010 - 20:56

.



Dernière édition par LuiselLune le Dim 27 Juin 2010 - 17:15, édité 1 fois

L.Lune

Messages : 619
Date d'inscription : 18/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par rugal le Lun 10 Mai 2010 - 21:34

Ton histoire me parait un syndrome ultra classique d'une rencontre entre Z. Trop intense, et la rendant fragile, et en même temps, l'impossibilité de vraiment se séparer, retenus par des sortes de chaînes invisibles.

Déjà, je pense que tu devrais te recentrer, devenir un Julien complet, et non pas une sorte de double personnalité : d'un coté, le Duf que tu as créer pour protéger ou efface le Julien.

Mais en fait, tu n'es ni l'un ni l'autre, et un peu des deux. Une fois ce travail sur toi même exécuté, et en phase avec ta personnalité, tu pourras plus facilement être à l'aise avec cette fille, qui attends probablement ça de toi.
rugal
rugal

Messages : 950
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 38
Localisation : Ile de france

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par doudoune le Jeu 1 Juil 2010 - 18:28

bonjour Julien! bravo, c'est pas toujours facile de se déshabiller comme ça devant tout le monde...heureusement qu'un écran nous sépare tous les uns des autres, n'est-ce pas? Very Happy Je me reconnais tout à fait dans ton attitude clownesque...j' ai été comme ça aussi au collège...et puis le soir, après ma dure journée à faire rire tout le monde, je m'enfermais dans ma chambre pour pleurer Sad . tu sais que jarod ce n'est pas toi, mais tu ne peux t'empêcher d'en revêtir l'habit dans des moments critiques...je comprends. Aujourd'hui, ceux qui aimaient le Jarod en toi ont disparus, alors profites-en pour être vraiment toi, sans plus aucune couverture, sans plus aucun joint non plus (ça aide pas à être soi). Quant à ton amie, ma foie, c'est le mystère de l'amour; malheureusement il n'y a pas vraiment de conseils à donner, en tout cas, je ne me sens pas assez calée pour en donner, même si je suis mariée!

doudoune

Messages : 40
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par doudoune le Ven 2 Juil 2010 - 8:39

ha là là, ma FOIE avec un E ça craint à mort...pardonnez-moi ceux qui m'ont lue! Embarassed

doudoune

Messages : 40
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par prjevalski le Lun 5 Juil 2010 - 10:21

Bonjour Julien,

Je reconnais beaucoup de choses déjà vécues dans ce que tu as écris.

J'ai beaucoup fait le clown

J'ai pas mal flirté avec le chanvre indien.

... et j'ai fini pas me marier avec une fille formidable (qui traine aussi quelques casseroles), et nous avons fait les 3 plus beaux petits garçons du monde.

Comme les autres, je te conseille de considérer que la clown est une partie de toi (l'humour est un formidable moyen de créer du lien, et c'est une arme redoutable pour faire passer des messages).

Pour les cigarettes qui rendent nigaud, on peut s'en passer assez facilement, le problème n'étant pas dans le produit, mais dans l'accoutumance...

Si votre histoire se construit plus solidement, préparez vous à ce que çà ne soit pas rose tous les jours, mais çà vaut le coup !

prjevalski
prjevalski

Messages : 245
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 48
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par didimj le Jeu 8 Juil 2010 - 19:06

la truc dure à faire, c'est de lâcher prise sur ces différents visages, arriver à se montrer tel qu'on est sans être craintif, car c'est de l'auto-protection qui est parfois trop imposante au point qu'on s'en perd nous même ( et le fait de fumer n'arrange pas la chose), quand tu retrouves de ta lucidité, tu peux commencer à faire le clair dans ta tête, le tri dans tes masques ( qui ne le seront plus, quelques parties seront masqué) juste ce qu'il faut pour être socialement "normale" car l'enfermement joue beaucoup aussi. A partir de ce moment Jarod se dissipe peu à peu.
Pour ce qui est de la relation actuelle avec ton ex, encore une fois, la seule chose que je peux te dire c'est de tourner la page, même si c'est très (très très) dur a faire, ca t'aideras à mieux te construire, et à dissipé les regrets, ce qui t'attache encore au passé. Car si vous n'aviez pas eu un passé difficile tous le deux (ou qu'un seul n'en a pas eu un) tu ne serais surement pas autant attaché. Car c'est une personne qui ta comprise par dessus tout. Le problème de la relation n'est pas là ( d'après ce que j'ai compris à ta lecture).
Construit toi toi même, c'est le seul conseil que je peux te donner via mes expériences.
didimj
didimj

Messages : 137
Date d'inscription : 21/03/2010
Age : 27
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par Invité le Dim 3 Fév 2013 - 21:58

Mais c'est fou cette histoire de syndrome de Jarod

O_o'

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le syndrome du Jarod Empty Re: Le syndrome du Jarod

Message par Emme le Jeu 9 Mai 2013 - 15:00

alors par ou vais je commencer un soir sur mon lieu de travail en février 2010 on me présente david un simple bonjour de courtoisie le temps passe et passe et en septembre 2011 nous venons à avoir une communication téléphonique professionnel qui dériva sur nos vies respectives de jours en jours je lisais en lui comme un livre ouvert et plus le temps passais plus je m'analysais pour savoir ce qu'il ressentait lorsque je lui exposais mes théories il me disait qu'ac moi il ne se cachait pas et j'ai compris qu'il était surdoué son besoin énorme de solitude
nous nous sommes retrouvés chez moi , il est en plein divorce pour le moment
mais il me demande pourquoi tu cherche un homme tu m'as moi et d'un autre coté il me dis je ne pourrais pas t'apporter ce donc tu as besoin c'est archi faux lui seule justement peut me le donner mais c'est lui que je veux elle est là mon ame soeur et ça fais souffrir
Emme
Emme

Messages : 27
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 35
Localisation : ile de france

http://corbonnois-emmeline.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum