Comment vivez-vous vos séparations?

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Mimozzz le Sam 31 Aoû 2013 - 21:10

je ne sais pas si ça a déjà été évoqué dans ce topic, mais nous pourrions évoquer les séparations dont le synonyme n'est pas forcément "rupture". En d'autres mots, je parle de la séparation physique de plusieurs personnes pour une raison x ou y. Exemple : votre partenaire doit partir en voyage d'affaire pour une durée longue ; autre exemple : vous savez que vous n'allez plus voir pendant longtemps votre famille/amis/un lieu.

Je suis hypersensible à ce type de séparations. Je les vis extrèmement mal. J'appréhende la solitude, voir la personne partir et savoir que je vais devoir attendre longtemps avant de la revoir me charcute les intestins. Je me sens vide, pas complète. J'ai besoin en permanence d'un contact fusionnel avec quelqu'un ou alors juste de solitude. Je supporte mal les relations "de surface". Certes, ma solitude peut parfois me mener à la dépression, mais peut me permettre également de toucher des plafonds de bien-être.
Comment être moins blessé par ce types de séparations ?
Comment se réadapter à une vie sans la personne/chose/lieu qui nous manque( même si on sait qu'elle nous aime, qu'on va la revoir d'ici 1 mois) ?
Comment accepter le passé et dire " c'était tellement génial, et là je vais vivres d'autres trucs géniaux" ?

J'ai tellement peur du changement, tellement peur de me sentir en manque et de ne rien pouvoir faire, tellement peur de me retrouver "seule", entourée de relations plates ou de m'enfermer dans la solitude qui finira par me plonger dans la dépression.

Mimozzz

Messages : 132
Date d'inscription : 17/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par godrod le Mar 3 Sep 2013 - 1:41

personnellement je crois qu'un zèbre ne peux être heureux qu'avec un autre zèbre ou alors il faut que l'autre personne arrive à nous supporter, les diffenrences en besoin affectif est trop grande pour se comprendre dans un couple zèbre - non zèbre, ou peut-être une personne qui aime d'un amour passionné, ce qui ce fait rare de nos jours :s

godrod

Messages : 12
Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 28
Localisation : namur

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Avalyn le Mar 3 Sep 2013 - 10:29

En général je vis bien les séparations (dans le sens rupture), parce que c'est toujours moi qui part. Sauf la dernière (toute fraîche d'il y a une semaine). Je suis partie parce que les circonstances l'obligeaient mais chaos, désespoir, et vilebrequins.

Par contre les séparations (dans le sens physique) avec les gens qe j'aime, je les vis mal, très mal, trèèèèèès très mal. En tant que championne du sentiment d'abandon et de rejet, si on me laisse (même pour partir chercher le pain - j'exagère un peu mais pas tant), c'est que l'on ne m'aime pas. Il va falloir que je règle ça, un jour.
Avalyn
Avalyn

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Lun 9 Sep 2013 - 13:22

J'ai vécu deux séparations
D'avec la mère de mes enfants, après 25 ans de loyauté. Il m'a fallu alors apprendre à vivre seul. Décideur de la séparation, car en pleine explosion de moi, je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas avoir évolué.  . Je ne gardais plus rien d'elle en moi si ce n'est de l'affection  pour la femme qu'elle avait été, et de l'indifférence pour la femme qu'elle s'était laissé aller à rester.
C'est moi qui avait changé, c'est moi qui avait décidé, c'est moi qui  partait. La victime, l'abandonnée, c'était elle. J'ai donc été un paria, je le suis toujours. Avec le temps, l'histoire a été réécrite par elle et mon ex belle famille, j'étais instable, je suis devenu vénal, et toute une liste d'autres gentillesses. Avec mes petits enfants, Elle fait appeler son nouveau compagnon papy, alors qu'elle se fait appeler par son prénom.  Mon indifférence s'est transformé en mépris pour elle. Parce que, elle le vaut bien.
Mes enfants ont été jetés et maintenus dans un conflit de loyauté. Dabrowski, c'est bien pour moi, mais eux, ils ne reconnaissent pas le papa que j'ai été. Je suis fautif de cette reconstruction de moi. Alors, je les aime de loin, dans le gris de ma solitude.
Depuis, j'ai rencontrer l'amour. Le mot se suffit, rien ne peut en rajouter, l'amour, c'est plein.
Je suis parti après quatre années, pour fuir le retour de sa fille PN. Aujourd'hui, après un an de silence, je suis toujours dans cette séparation. Je ne souffre pas du syndrome du sauveur, mais j'ai mal. Quelques sms échangés récemment, et je lis qu'elle aussi est mal. Le vide est fait autours d'elle, son fils a fuit la PN depuis longtemps, le reste de la famille est sous le charme du venin depuis longtemps aussi. Elle n'est pas dépressive, elle est mal, mais elle va bien, zèbre tout simplement.
Je suis sur le bon fil, car je suis dans une séparation même si j'espère simplement un changement. On ne compose pas avec un PN, on fuit, on sauve sa peau.
Aujourd'hui, je ne peux que lui proposer un refuge quand elle décidera, car déjà, elle sait. J'espère la revoir très prochainement. Je ne lui en veux pas de quelques décisions, issues d'un autre corps que le sien, un corps sans âme.
Cette séparation a été mon salut. Quand la terre a tremblé, je suis allé en mer. J'espère  un simple voyage dans des éléments en furie, mais j'espère le retour, riche de ma réflexion. j'espère l'amarrage  même si ce n'est plus le même quai. Ma paix est à ce prix, elle est gratuite.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Bobslug le Lun 9 Sep 2013 - 14:52

Mimozzz a écrit:
Je supporte mal les relations "de surface". Certes, ma solitude peut parfois me mener à la dépression, mais peut me permettre également de toucher des plafonds de bien-être.
Comment être moins blessé par ce types de séparations ?
Comment se réadapter à une vie sans la personne/chose/lieu qui nous manque( même si on sait qu'elle nous aime, qu'on va la revoir d'ici 1 mois) ?
Comment accepter le passé et dire " c'était tellement génial, et là je vais vivres d'autres trucs géniaux" ?
J'ai exactement le même problème. Quand je m'implique, je m'implique à fond, et les départs en deviennent extrêmement douloureux.
Tu l'explique bien, je n'arrive pas à me dire "Je vais à nouveau vivre des trucs géniaux". Je voudrais tout garder, les gens et les moments, et quand je suis forcée de faire une sélection ça se passe en général pas trop bien pour ma pomme.

Bobslug

Messages : 18
Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Mimozzz le Lun 9 Sep 2013 - 20:43

tiens, justement, depuis ma dernière publication je suis tombée grâce à MariePoppins de ce forum sur un site vraiment génial qui à révolutionné ma façon de voir la relation amoureuse. Ou du moins qui a placé des mots, des conseils sur des choses que j'étais doucement en train de réaliser de moi même.
http://redpsy.com/infopsy/dependance.html
Je vous conseille vraiment d'y jeter un oeil. Ca permet d'évoluer, de changer afin d'avoir des relations moins déchirantes et plus saines donc. Un amour pas plus "réel" mais juste "mieux calibré".
J'ai réfléchi à mon problème, trouvé ses fondements , les ait acceptés et j'ai trouvé des solutions pour mieux vivre les séparations. Je vous souhaite d'y arriver aussi
Mimozzz
Mimozzz

Messages : 132
Date d'inscription : 17/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Marquise45 le Lun 9 Sep 2013 - 20:57

krapopithèque a écrit:Avec lâcheté , je fais en sorte que l'on me plaque . elephant
C'est encore plus douloureux ainsi... non seulement on se sent abandonné, mais en prime on se sent méprisé...
Ce n'est pas un jugement, mais c'est ce que moi j'ai ressenti "de l'autre côte de la barrière"...

Marquise45

Messages : 114
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Lun 9 Sep 2013 - 22:34

merci Mimozz , c'est le programme de ce soir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par imposteur le Mar 10 Sep 2013 - 0:17

Beaucoup de choses qui méritent la peine d'être lues dans ton lien, Mimozz. Merci du partage.
imposteur
imposteur

Messages : 644
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Ven 13 Sep 2013 - 9:48

En chanson ...vécu des séparations passées: une partie j'aurais pu chanter ça , l'autre partie je l'aurais entendu...

Souvent je suis allée jusqu'au bout , au bout de la relation , à bout de force...à m'en rendre malade à ne pas vouloir voir l'évidence...
Une grosse culpabilité partagée à se "laisser tomber " , à lâcher l'écharpe relationnelle... Un certain non-sens ou non-capacité à apprendre à "être ensemble".


Dernière édition par Estelle le Jeu 26 Sep 2013 - 20:47, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par krapopithèque le Ven 13 Sep 2013 - 11:34

Il y a des fois où je suis content de ne pas comprendre les paroles Very Happy 
krapopithèque
krapopithèque

Messages : 2295
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 68
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par imposteur le Dim 29 Sep 2013 - 12:38

Bientôt un an après la création de mon fil, je sors enfin de mon mutisme.

Une séparation, c'est pas facile et ça prend du temps de s'en remettre. On ne sait pas dire à l'avance combien de temps ça prendra (et se poser la question revient à ralentir la guérison), donc disons simplement que ça prend du temps pour s'en remettre. Pour certains c'est 6 mois, d'autres ça sera plusieurs années, alors il faut se faire à l'idée qu'on va souffrir, et que ce sera long.

À propos de la souffrance. C'est tout à fait normal de ressentir des émotions négatives (envers l'autre, envers le monde, envers soi) pendant le processus, ça n'arrangera rien de les refouler ou de vouloir regarder à côté. La tentation est grande de se donner corps et âme dans son travail ou le sport, mais ça ne guérit pas. Une émotion est un message que nous envoie notre corps, et il continuera à nous l'envoyer jusqu'à ce qu'on l'écoute. Il va falloir s'écouter, au prix de parfois ressortir des anciennes blessures qui n'avaient pas été soignées. Entre autres les réponses à la question «quelle est la part d'amour que vous lui avez donnée et à laquelle vous n'arrivez pas à renoncer ?» (trouvée sur un post de Mary Poppins, merci!)

Eviter le ressassement. Repenser au passé et refuser la réalité peut rapidement tourner à l'obsession. S'investir dans des nouveaux projets permet de se distraire mais surtout, de remettre sa vie en route.

Une rupture n'est facile pour personne et il n'y a pas de remède miracle. Chacun la vit différemment. Le processus est long et différent pour chacun. Ça demande un travail de fond sur soi-même, on en ressort grandi.
imposteur
imposteur

Messages : 644
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Dim 29 Sep 2013 - 12:56

imposteur a écrit:Bientôt un an après la création de mon fil, je sors enfin de mon mutisme.

Une séparation, c'est pas facile et ça prend du temps de s'en remettre. On ne sait pas dire à l'avance combien de temps ça prendra (et se poser la question revient à ralentir la guérison), donc disons simplement que ça prend du temps pour s'en remettre. Pour certains c'est 6 mois, d'autres ça sera plusieurs années, alors il faut se faire à l'idée qu'on va souffrir, et que ce sera long.
...
Ça demande un travail de fond sur soi-même, on en ressort grandi.
Tout ce que tu dis est tellement vrai... et même si on sait qu'on va souffrir et que ce sera long, ça n'accélère pas le processus ! Or, on souffre tellement qu'on a hâte que "ça" passe, d'aller mieux, de repartir.

imposteur a écrit: Il va falloir s'écouter, au prix de parfois ressortir des anciennes blessures qui n'avaient pas été soignées. Entre autres les réponses à la question «quelle est la part d'amour que vous lui avez donnée et à laquelle vous n'arrivez pas à renoncer ?» (trouvée sur un post de Mary Poppins, merci!)
Embarassed Merci ! 

C'est con mais ma dernière rupture assortie à la découverte de ma zébritude m'a fait partir en vrille, j'ai souffert énormément ces derniers mois. J'avais coupé les ponts avec ma famille psychotique et je le vivais très bien. Et là, au détour de la psychothérapie, paf ça ressort ! (et .. violemment !). Quand tu parles d'anciennes blessures, c'est tout à fait vrai... et même si on croyait que tout allait bien, ben... pas toujours en réalité.

Contente de te lire, j'espère que tu vas "un peu" mieux et que les montagnes russes rapetissent (quand ce ne seront plus que de petits amas, un bon coup de pied et à toi la nouvelle vie, le nouveau toi Wink ).

Amis 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par imposteur le Lun 30 Sep 2013 - 0:35

Euh… Merci pour ton merci Very Happy

Oui ça va «un peu» mieux. (Enfin j'ai pas d'image objective de comment j'étais il y a un an mais j'ai probablement fait d'énormes progrès.) Depuis quelques semaines je commence à me dire que je «vois» les choses différemment. Pas que ma relation, aussi les gens qui m'entourent. Je sais pas comment dire, mais je «sens» que je change. Et oui, moi aussi je déterre un peu de force des pans désagréables de ma vie que je ne pensais pas avoir en moi.

Je repasserai probablement plus tard donner l'évolution de mon point de vue.

PS: j'ai oublié d'ajouter ceci à mon message précédent: faire preuve d'égoïsme. On souffre et on a mal, alors autant consacrer nos ressources à prendre soin de nous plutôt que de penser à l'autre. La fidélité à un amour du passé c'est du masochisme aussi. En priorité, on doit penser à son petit nombril et retrouver de quoi sourire à la vie. La recette pour rendre les gens autour de nous heureux, c'est d'être heureux soi-même et de rayonner. Pas d'essayer de faire semblant.

(tiens c'est amusant, en écrivant ces lignes je viens de penser à quelque chose de nouveau: profiter d'une rupture comme occasion pour faire quelque chose qu'on a toujours rêvé de faire: un achat, un saut en parachute, un voyage, s'inscrire dans un groupe sportif… Même si on craint que le chagrin nous empêchera d'en profiter pleinement.)
imposteur
imposteur

Messages : 644
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Lun 30 Sep 2013 - 18:32

Pas facile, mais souvent salvateur!

J'ai souvent pris l'initiative de la séparation, l'ai provoquée aussi, car j'ai toujours du mal avec les adieux...c'est une petite mort.

Mais je renais toujours de mes cendres, telle un phénix....ainsi va la vie Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Henry Dejoy le Mer 2 Oct 2013 - 8:16

Une petite mort en effet.

PS : Très belle image.
Je me suis souvent imaginer en phénix aussi

Henry Dejoy

Messages : 57
Date d'inscription : 01/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par U.T. le Mer 2 Oct 2013 - 10:03

Je pense que c'est surtout la première (ou du moins la première sérieuse disons) qui est incroyablement violente.
Une sorte de cataclysme, la perte des illusions d'enfant, une claque dans la gueule de Walt Disney.
Tout est remis en question, plus rien ne sera jamais comme avant.

Et par ailleurs, plus positivement, on apprend et comprend tellement de choses en si peu de temps.
On est bien obligé de regarder certaines choses en face, de composer avec le monde tel qu'il est et les autres tels qu'ils sont.
C'est l'un des piliers majeurs de la "condition d'adulte". L'histoire de la chenille et du papillon pour beaucoup.

Bien sûr il reste tout-à-fait possible dans l'absolu de revivre cela par la suite.
Si une histoire et une rupture encore plus fortes, qui dépasse l'intensité de la première, nous arrivent dans la figure.
Et puis impossible de s'habituer vraiment à cela, c'est bien le problème.
On ne peut pas à la fois ouvrir son cœur et sa sensibilité sans prendre des risques, pas le choix.

Sinon bien d'accord avec le concept de mort symbolique, puis de renaissance.
Encore faut-il pouvoir s'en relever bien sûr...
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Deedee le Mer 2 Oct 2013 - 15:57

Je ne suis pas d'accord avec toi Ultraterrestre quand tu dis "Je pense que c'est surtout la première (ou du moins la première sérieuse disons) qui est incroyablement violente."

Chaque rupture est différente, et à chacune on morfle mais pas forcément pour les mêmes raisons, et pas forcément avec la même intensité. Se faire larguer du jour au lendemain comme une merde, se faire larguer avec moulte précautions, quitter après des années d'efforts qui ne payent pas... tout ça est à chaque fois une souffrance terrible même si ce n'est pas la même partie de nous qui est touchée.

Et j'ai pour ma part l'impression que c'est de plus en plus douloureux à chaque fois, avec le temps (ouch !).

Mais comme tu dis, et c'est là que ça craint du coup, "On ne peut pas à la fois ouvrir son cœur et sa sensibilité sans prendre des risques, pas le choix".
Tout fermer un peu des fois, ça fait du bien.
Deedee
Deedee

Messages : 1916
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 42
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Henry Dejoy le Jeu 3 Oct 2013 - 8:43

Moi je rejoindrais plus le point d'Ultraterrestre en comprenant ta nuance Deedee. La première fois, tu pètes un cable, je l'ai fait tout du moins. Tu as un flow d'émotions que tu ne peux pas gérer car tu n'as jamais appris à le faire et tu ne sais même pas ce qui t'arrive. Pour les HQI qui ont des difficultés à se lier à qui que ce soit, amis et famille compris, la première relation est foudroyante lorsqu'elle s'achève.

Aujourd'hui je ne me rappelle plus du tout de l'état émotionnel dans lequel j'étais entré, je veux dire, je me rappelle des faits mais la violence était inimaginable. On ne peux pas faire un processus du rétablissement ou plus précisément de la chute (ce qui peut paraître paradoxe). C'est pour ça que la mort symbolique est une belle image.

Pour remonter la pente, on procède et on laisse le temps...

Par contre comme le signal UT, encore faut-il s'en relever... Adulte, on peut retomber dans des histoires beaucoup plus vite que plus jeune alors là les séparations c'est tirer sur l'ambulance ou sur un homme qui a déjà un genou à terre. On t'enfonce plus que les profondeurs dans lesquels tu te trouvais. Il y a quelque chose qui fait mal davantage en effet. C'est peut-être de ça dont tu parlais.

En bref, je peux comprendre que le phénomène d'accumulation enfonce mais je pense qu'il y a une spécificité à la première fois qui est bien présenter par UT (qui a d'ailleurs admis l'existence de peine d'un autre type...).

Henry Dejoy

Messages : 57
Date d'inscription : 01/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par thingfish le Dim 6 Oct 2013 - 22:40

Je viens de me séparer d'un fille avec qui j'étais depuis un peu plus d'un an. Là j'ai pas fait les choses à moitié, j'ai coupé tout contact et fait en sorte de ne jamais la revoir, ou lui permettre d'entrer à nouveau en contact avec moi. C'est maintenant que je m'aperçois que cette relation ne m'apportait vraiment rien de bon, je me sens léger, et beaucoup plus motivé en général. C'est la première fois que je vis une séparation comme ça, j'avais peur d'avoir des regrets, d'éprouver de la tristesse, mais en fait je ne ressens rien, j'aurais dû le faire bien avant.

thingfish

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 30
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Amelia Pond le Mar 22 Oct 2013 - 6:06

En ce qui me concerne, j'en suis à ma toute première séparation, et j'espère sincèrement qu'Ultraterrestre a raison et que c'est surtout la première qui fait mal aux dents, sinon je suis pas rendue !
J'etais en couple depuis trois ans, on s'est rencontré en emménageant dans la même coloc, et on a pris un appart après donc finalement on a toujours vécu ensemble, deux zèbres qui s'ignorent avec deux passés plutôt sombre, le sien carrément tragique. On se faisait trop de mal, et parce qu'on s'aimait on a décidé de se séparer. Ça fait sept mois, et à chaque fois que je crois que je sors la tête de l'eau elle refait surface, puissance décuplée.

Même si les premières semaines j’étais dans une sorte de coma, je me souviens surtout que j'étais furieuse qu'on ne m'ait pas prévenu. Tout le monde, en tout cas chez moi parle des séparations comme d'un truc difficile, pas marrant, mais bon on s'en relève quoi, c'est la vie on avance, alors que chez moi ça avait la puissance de la mort, et on ne m'avait pas prévenu.
Dans la mesure où c'est un évènement qui arrive tous les jours, et plusieurs fois dans une vie, j'ai l'impression qu'on considère ça comme un caillou dans la chaussure, alors que merde, c'est le monde qui s'effondre.

Je me demande toujours au bout de combien de temps les gens s'en relèvent, j'aimerais bien avoir une idée de combien de temps il me reste Very Happy
Amelia Pond
Amelia Pond

Messages : 108
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Le Voyageur le Mar 22 Oct 2013 - 9:12

Déjà je suis assez d'accord avec Ultraterrestre c'est la première qui fait le plus mal parce que c'est une chose qu'on a jamais vécu auparavant. Ensuite quand les gens t'en parlent comme d'un caillou dans une chaussure, c'est parce qu'ils en ont déjà vécu plusieurs et qu'ils veulent dédramatiser la chose, nier la vérité, qu'une séparation fait toujours mal, sauf quand il n'existe plus de sentiments entre deux personnes.
Mais pour vous deux qui avez tenté de construire quelque chose de solide pendant trois ans c'est vrai ce n'est pas une situation facile à accepter, mais en même temps tu le dis toi-même vous vous faisiez mal et c'est mieux ainsi.
Maintenant je te dirai regardes toi dans le miroir pour apprivoiser cette douleur et non chercher à la combattre, car en faisant ainsi c'est toi que tu bats. En te regardant tu découvriras les côtés positifs de cette séparation, malgré la douleur que tu peux ressentir, et elle s'étouffera d'elle-même.
Je ne sais pas si j'ai été très clair, mais j'ai un peu de mal à faire passer certaines choses par l'écrit.
Le Voyageur
Le Voyageur

Messages : 124
Date d'inscription : 11/10/2013
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Amelia Pond le Mar 22 Oct 2013 - 9:48

Non je comprend ce que tu veux dire, et tu as raison. Mais j'ai beau me faire la liste des raisons - et il y en a des dizaines - pour lesquelles on n'avait pas d'autre choix que de rompre, me souvenir de tout ce qui n'allait pas et de l'enfer que c'était devenu, ça n'en est pas plus simple. Je ne regrette rien, je ne lui en veux de rien, on a fait ce qu'on a pu avec ce qu'on avait, dans ce sens on a eu une rupture "parfaite", sans sentiments minables qui viennent pourrir le tout, mais quand les sentiments sont toujours là, difficile de lutter. Mais même si ce que je ressens c'est que n'aimerai plus jamais personne d'autre, tout le toutim habituel je suppose, je sais bien que c'est pas vrai, donc j'essaie d'outrepasser mes sentiments pour voir la vérité absolue, que tout le monde se remet un jour ou l'autre de ses chagrins d'amour.

Mais même si je sais que c'est vrai, et que c'est positif dans le fond, je ne peux pas m’empêcher de trouver ça triste, la certitude qu'un chagrin d'amour passe toujours. Il y en a un qui a merdé, tant pis, au suivant, et au final dans cinquante ans ça sera juste une histoire parmi d'autres. Je suis la seule à trouver ça triste ?
Amelia Pond
Amelia Pond

Messages : 108
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Le Voyageur le Mar 22 Oct 2013 - 10:06

Quand les sentiments sont toujours là, je comprends ce que tu ressens, c'est toujours triste une rupture. On se dit on avait quand même construit quelque chose de beau, mais si les fondations ne sont pas solides dès le départ çà ne peut être stable. Et comme les fondations se construisent toujours à deux, on ne peut rejeter entièrement la faute sur l'autre (çà ce fut ma grande erreur, deux fois de suite) et finalement c'est çà qui m'a fait le plus souffrir, ne pas accepter que j'ai pu faire une erreur et donc me remettre en perspective car une petite voix me disait l'inverse et elle avait raison.
Mais si on continuait à vivre dans le passé on serait vieux avant l'heure, comme de vivre en permanence dans le chagrin. Je comprends la tristesse que tu peux ressentir quand on se dit qu'un chagrin d'amour passe toujours. Je crois que ce qui me hérisse le plus c'est de se dire ce n'est qu'une histoire parmi d'autres, non. Ce fut une histoire et elle m'a fait grandir, comme pour le rupture il ne faut en garder que le meilleur mais avec du recul, un peu comme si tu venais de prendre une leçon de vie.
Encore une chose n'outrepasse pas tes sentiments, apprivoise les, vois ce qu'ils peuvent t'apporter car ils sont la clé vers la vérité que tu recherches et tu verras que tu réussiras à t'ouvrir aux autres, plus facilement que tu ne pourrais le croire. La vie n'est pas un combat comme on tend à nous le faire croire, c'est un apprivoisement permanent entre nous et l'environnement.
J'espère ne pas aller trop loin dans mes réflexions et mes digressions.
Le Voyageur
Le Voyageur

Messages : 124
Date d'inscription : 11/10/2013
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Avalyn le Mar 22 Oct 2013 - 10:07

Non tu n'es pas la seule à trouver ça triste, chère Amy Pond. Je n'arrive pas à me détacher de quelqu'un moi non plus, en partie pour cette raison. C'est loin d'être ma première rupture, les autres ont toujours été "faciles" à gérer, pour autant, je n'ai plus envie de "zapper" les gens pour passer à autre chose, ce que j'ai toujours fait. Je tenais quelque chose de vraiment important, et même si l'expérience m'a montré qu'on trouve toujours quelque chose de différent et de bien aussi par la suite, je n'ai même plus envie d'essayer.

Alors comme on dit, il faut laisser passer le temps, tu ne trouveras pas cela moins triste, mais ça fera peut-être un peu moins mal. Tu finiras bien par trouver un Rory ou un mad man in a blue box.
Avalyn
Avalyn

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Amelia Pond le Mar 22 Oct 2013 - 10:40

Je guette, je guette, mais toujours pas de "zouiiiin zouiiiin zouiiiin" à l'horizon, on m'aurait menti ?!
(c'était le bruit du Tardis avec le frein à main enclenché, je fais très bien les imitations)
Amelia Pond
Amelia Pond

Messages : 108
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Avalyn le Mar 22 Oct 2013 - 10:46

Ecoute, je trouve que tu l'as vachement bien imité, parce que j'avais reconnu ^^
Avalyn
Avalyn

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Amelia Pond le Mar 22 Oct 2013 - 10:56

Je viens de me refaire toutes les saisons, je m'endors avec le générique en tête, idem au réveil, et le bruit du Tardis c'est ma sonnerie de téléphone... Je vais ouvrir un topic sur l'addiction au Doctor je crois Very Happy
Amelia Pond
Amelia Pond

Messages : 108
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Ainaelin le Mar 22 Oct 2013 - 11:05

Chaque fois que je vois le titre de ce topic, j'ai simplement envie de répondre "je ne les vis pas, j'ai pas de copine, donc pas de séparation". Mais bon, c'est faut, même si ça fait longtemps, j'ai eu deux copines, et il y a donc eu deux séparations, aucune à mon initiative. Je les ai vécues très différemment.

La première, ma première relation donc, à 26 ans, je l'ai très bien vécue. Il n'y avait pas de vrai sentiment, juste une envie de ne pas être seul quand elle m'a prit la main, donc quand elle a simplement arrêté de m'appeler ou de me répondre après trois mois de non-relation, j'ai compris que c'était terminé et j'ai simplement haussé des épaules et je suis passé à autre chose.

8 ans plus tard, j'ai connu mon véritable premier amour, à 35 ans, une relation à distance avec une probable zébrette (voire thqi). J'étais fou amoureux, mais quand elle m'a quitté, j'étais tellement dans l'illusion que je n'ai pas compris. Elle me disait qu'elle ne supportait pas la distance (600 km nous séparaient), je me suis dit que dès que je déménagerais, la relation reprendrait, et j'ai déménagé trois mois plus tard. Pas de bol, elle avait trouvé un autre mec entretemps. Mais elle me disait que ce n'était pas sérieux, qu'elle ne supportait pas la solitude, alors j'ai patienté. Ils ont cassé, puis se sont remis ensemble, puis recassé, puis remis ensemble. Il la maltraitait. Quand j'ai voulu insister pour qu'on se remette ensemble, elle m'a envoyé balader et c'est LA que j'ai compris que c'était fini (comment ça, je vivais complètement dans mon monde ? Razz ). Là, ça a été très dur, dépression, solitude, grosses sensations de vide dans le ventre qui me tordaient en deux en sanglots plusieurs fois par jour, tentatives de dialogue vaines, j'ai agi parfois de façon très égoïste sans la comprendre, d'autres fois c'était elle...
J'ai mis un an à remonter la pente, grâce à une amie qui m'a fait sortir, m'a obligé à voir du monde, et qui m'a soutenue semaine après semaine, même contre mon gré souvent.

Depuis, je suis retombé en dépression, mais pour d'autres raisons, plus profondes. Ange
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Amelia Pond le Mar 22 Oct 2013 - 11:23

T'en as eu de la patience ! C'est fou la capacité qu'on a (les êtres humains en règle générale, les zèbres encore plus ?) à se mentir quand on ne veut pas voir la vérité, et le temps qu'on y perd...
En tout cas t'as de la chance d'avoir une amie comme ça, c'est pas donné à tout le monde Smile
Amelia Pond
Amelia Pond

Messages : 108
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Ainaelin le Mar 22 Oct 2013 - 11:28

Oui, je crois que malgré plein de problèmes relationnels, j'ai dans l'ensemble bien choisi mes amis (ou les bons amis m'ont choisi).
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Le Voyageur le Mar 22 Oct 2013 - 13:06

Pourquoi se ment on aussi facilement, parce que l'hypersensibilité nous rend plus vulnérable à notre propre regard, c'est tellement plus facile de se construire une illusion et elle sera bien plus vraie que chez une personne non-zèbre. Et tout seul on ne remonte pas la pente facilement, comme toi Ainaelin, j'ai un ami qui m'a botté les fesses un bon moment pour que j'arrive à sortir la tête de l'eau, mais ensuite j'ai eu besoin d'un autre guide, et il est toujours là. Mais bon au moins la dépression n'a pas ressurgi depuis, c'est tellement mieux de découvrir ce qu'il y a en nous et au-delà.
Le Voyageur
Le Voyageur

Messages : 124
Date d'inscription : 11/10/2013
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Aethos le Mar 22 Oct 2013 - 13:15

La séparation... Grand débat... j'en conviens... Je crois que le plus dur, tout le temps, est bien de se détacher ce que l'on pense être "à nous"... non pas en termes de possession réelle, mais bien en termes identitaires...

D'aucun, et j'en fais partie, avec notre belle approche ethnocentrée, aurait tendance à faire un rapprochement rapide avec le premier lien rompu de nos vies respectives, inhérent à la modalité même de notre naissance. Ce moment ultime qui signifie notre solitude formelle... Coupés que nous sommes les uns les autres dès notre naissance...

Paradoxalement, c'est sûrement cette rupture initiale qui fait de nous des animaux sociaux, avides que nous sommes de retrouver ce lien perdu...enfin le croit-on... car hors de toute dimension tangible, le lien effectif qui nous uni les uns les autres est bien différent dans sa nature parfaitement informelle...

Je crois qu'à l'image de n'importe quel deuil, qui n'est finalement rien d'autre qu'une perte objectale, une dépossession... l'ampleur de la douleur sera évidemment fonction de plusieurs facteurs...

le premier étant "quelle charge identitaire avons nous placée dans l'objet d'amour" (le sujet étant assimilé à un objet puisqu’il n'est pas nous, tout en sachant que ce même objet est sujet à son tour et que donc, des rétroactions positives ou négatives viennent nécessairement compliquer le système relationnel en formant de nouveaux facteurs ou variables auxquels le sujet/objet devra s'adapter, et auxquels il s'adaptera nécessairement-> cf plasticité)...

Le second essentiel, à mon sens, est la reconnaissance du sujet au delà de l'objet projectif que symbolise l'autre... au-delà d'être le réceptacle de notre amour, l'autre est aussi le siège du sien propre, qu'il envoie lui aussi en toute direction... Sujet et objet, indissociable, même dans la conscience... puisque je suis tout aussi bien l'objet des pensées de l'autre que des miennes (je suis à la fois le sujet pensant et l'objet même de mes pensées...une pensée qui se pense)... et inversement... Pourtant une chose étonnante apparaît alors... que la douleur ressentie, pas plus que le lien en lui-même, ne dépendraient de la conscience que nous en avons? En effet, à mon sens, la conscience d'un individu est un savant mélange entre l'inné et l'acquis, qui, sans être une simple sommation, même si elle est produit ou puissance, relève bien d'une "quantification" des choses, en tant que borne limite.

Mais cette borne limite, si elle réside dans l'expérience individuelle, les connaissances acquises, serait-elle directement réelle? Entendons par là, le lien unissant les gens, et l'ampleur de la douleur associée à sa rupture, seraient-ils plus grand en fonction de la conscience que nous en avons?...

Pour être plus concret... ma première rupture à entraîné chez moi une scission identitaire énorme, un sentiment profond de perte identitaire... j'ai cru un instant que j'allais disparaitre, sans parler de suicide...juste disparaitre, tant ce que je pensais être n'étais plus...

Pourtant je me suis remis et j'ai observé simplement que je fonctionnais encore, que mon esprit tournait toujours et que je vivais en somme... je n'étais donc pas ce que je pensais.... j'étais plus ou moins à choix, mais pas ce que l'on m'avait laissé à penser...
Passé cette phase j'ai réalisé que le lien en fait, aussi tangible soit-il dans l'expression des sentiments au quotidien comme de manière sporadique est en fait presque indépendant de la conscience que j'en ai.

Nous sommes nombreux ici à avoir tenté ou à le faire encore, de nous mettre à l'abri du lien...de nous protéger de ce lien que nous considérons souvent comme "potentiellement dangereux"... mais ce lien, finalement, en tant que l'objet/sujet même de ce lien de nous appartient jamais et n'est pas nous... nous ne possédons ni le lien, ni l'objet/sujet du lien... Le lien est...et il se contente d'être, au-delà de toute conscience... on peut choisir de le voir, on peut choisir de l'ignorer...mais ignorer une chose n'enlève en rien sa réalité... pas plus que d'investir un chose ne va la rendre plus pérenne ou intemporelle... le lien, tel que conçu par l'humain, est de nature temporelle...et donc fini... formellement. D'un objet à l'autre, la relation sera directement dépendante de son espérance (que l'on peut-même comprendre ici au sens statistique)...

Rompre le lien, consciemment, revient à considérer que l’autre n'est pas, n'a jamais été, ne sera jamais moi... et qu'à ce titre, ma solitude formelle est "infinie"... en tant qu'aucun lien ne correspondra jamais à l'idée du lien telle qu'elle s'impose souvent à l'humain... un état constant et infini...qui nous définirait nous même... or lorsque l'autre part, qu'il meure, que je le quitte, qu'il me quitte, qu'il disparait... qui suis-je alors si la réalité a ainsi pu disparaitre formellement? Car en fait l'autre... en tant que réalité, m'a défini moi-même dans ses différences... et ses similitudes formelles, rappelons que toute similitude ou différence n'est que formelle et donc quantifiable et donc réductible et donc réductrice et donc rien d'autre qu'une borne limite de moi-même en tant que sujet/objet fini dans l'espace et le temps...

La rupture et le deuil ne soulève finalement aucune autre question que celle de l'identité de l'individu... tant dans le temps que dans le changement formel....

Et oui, mes ruptures je les vis mal... enfin mal...elles sont douloureuses, malgré cette conscience que je peux en avoir... comme le fait d'être conscient d'une compulsion de répétition ne nous met absolument pas à l'abri de sa répétition... mais là revient la question de la conscience... Si elle devait être et je n'en sais formellement rien, produit à la fois d'un inné et d'un acquis, alors je peux affirmer qu'il serait mieux de ne pas avoir conscience des choses. Or lorsque je dis cela, je pense simplement qu'il serait mieux de ne pas avoir conscience de la temporalité du lien, cette merveilleuse rupture par anticipation... car quel que soit le soin que j'apporte à l'objet de valeur, quel que soit l'amour que je voue au sujet de valeur... rien ni personne ne le rendra éternel... et c'est cela, point d'achoppement primaire de toute pensée humaine, qui nous fait souffrir... que quoi que je fasse rien n'est autre que temporel et formel dans son expression...

La douleur, le sentiment de perte et d'abandon, le sentiment, l'angoisse viscérale de disparition que symbolise le départ de l'autre (toute modalité comprise) ne nous renvoie qu'à ceci finalement: si je ne suis pas ce que l'autre perçoit de moi...je suis pourtant ce que je perçois de l'autre... et lorsque je ne perçois plus rien de l'autre...qui suis-je? Finalement, dans le deuil et la rupture, on ne vit souvent la colère, la tristesse et la violence que de sa propre disparition est qu'il nous arrive souvent d'en vouloir à l'autre de nous rappeler notre condition humaine... un lieu donné, un espace donné, un temps....fini...dans notre forme!

Si nous arrivions à percevoir alors l'autre simplement dans cet espace, ce temps, ce lieu et cette composition donnée, pour lui-même, non plus uniquement en tant qu'objet perçu, mais bien en tant que sujet percevant (pas perceval ;-)), le lien ne fais plus peur et ne se vaut plus que pour lui-même... jamais autre chose qu'il n'est, ni plus ni moins... le juste lien (pas le juste prix)...


Blablablabla....

Je me casse je parle trop et c’est débile... t'ain je me fais marrer excusez pour la tirade... je ne sais pas ce qu'elle vaut, mais c'est sortit comme ça...

Je suis dehors...

Ayons le courage de nos ruptures... ayons le courage de nos peurs... car il n'y a alors aucun courage sans sa sœur et meilleure amie la peur, tout au plus de la témérité, de la réussite au mieux, de la folie au pire....
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Lifesabeach le Mar 22 Oct 2013 - 13:34

Aehos a écrit:Le lien est...et il se contente d'être, au-delà de toute conscience... on peut choisir de le voir, on peut choisir de l'ignorer...mais ignorer une chose n'enlève en rien sa réalité...
C'est étrange comme cette phrase résume mon histoire. Une personne qui ne voulait pas voir alors que son comportement disait le contraire. Une rencontre très courte, très intense et qui a marqué chacun de nous.

Je ne sais pas si elle a marqué "l'autre" autant que moi. J'ai décidé de couper les ponts face à une ambivalence qui la rongeait et qui me faisait souffrir. Il n'en reste pas moins que deux semaines après, je ressens un vide immense comme si l'autre était partie en emportant tout chez moi. Je n'ai plus rien à donner, ni ne peut recevoir. Je suis pourtant entouré, les gens s'intéressent à moi, à ce que je fais, mais tout est vide chez moi et au final, je n'ai plus envie d'aller vers les autres, de les connaître ou de renouer des liens.

Lifesabeach

Messages : 21
Date d'inscription : 16/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Face de lune le Mer 23 Oct 2013 - 21:54

imposteur a écrit:Je laisse la question ouverte, je préciserai peut-être mon point de vue plus tard...
Souvent comme une libération, mais on peut pas dire que je suis une référence en matière de relations amoureuses.

J'aime beaucoup la pré-relation, le moment où il s'agit de séduire, de connaître, de se mettre en valeur. Où on peut fantasmer sur la personne qu'on va rencontrer ( physiquement & cérébralement) , ensuite j'aime les premières relations sexuelles, c'est un feu d'artifice et ça me décorpore.
Puis très vite, ça me blase. Jamais rien ne prend le dessus, ce qui remplace l'excitation de la nouveauté est toujours un sentiment d'échec. Soit trop facile, soit pas assez intéressant par rapport à l'effort fourni. Du coup, lorsque la séparation arrive, même si je suis triste, c'est un sentiment que je connais plus ou moins et qui finalement, est moins déprimant que celui que je quitte.
santa
Face de lune
Face de lune

Messages : 36
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 42
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par krapopithèque le Jeu 24 Oct 2013 - 7:05

Mal
krapopithèque
krapopithèque

Messages : 2295
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 68
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Bee_Tnickh le Ven 25 Oct 2013 - 16:51

Trois ans avec un homme, le premier auprès du quel je me sentais belle et intelligente, avec lequel j'avais une vraie complicité...
Puis il m'a quittée pour une "normale" avec laquelle il me trompait depuis deux ans...
Je suis passée par une phase de sidération. Puis de dépression profonde.
Alors, il ne m'aimait pas?
Mon amour es perdu?
Il n'était pas heureux avec moi?
J'ai inventé cette histoire?
J'ai inventé cet homme?
Plus jamais je ne serai dans ses bras?
Etait-il là, avec moi, quand il me disait "je t'aime"?
Ma difference le dépassait?
Ma différence n'est pas aimable?
Comment ai-je été si aveugle?
...

Je me suis sentie niée et rejetée dans tout ce que j'étais. J'ai perdu ce que j'avais de plus cher. Je me suis retrouvée en pleine nuit sous la pluie devant sa porte, à pleurer, le cerveau comme en veille, à comprendre toutes ces fois où il avait menti pour être avec celle qu il aimait... Je ne mangeait plus. J'étais comme ivre. Pendant plus d'un an. J'ai accepté, avec ferveur, deux fois d'aller diner avec lui, pour le voir, pour l'entendre, et j'ai senti mon cœur se déchirer quand il a parlé de... "ma compagne"... J'ai vendu toutes mes affaires, et suis partie à l'autre bout du pays, avec l'idée de disparaître...
J'ai rencontré un autre homme depuis, auquel je ne fais plus confiance, qui m'a trop menti déjà, que je fais maintenant semblant de croire quand il dit aller rendre visite à son oncle, à sa soeur... Etre trop fatigué... Je sais qu'il entretient des histoires parallèles, drague sur facebook, sur meetic... J'ai voulu le confondre, puisqu'il nie totalement, puis j'ai laissé tomber; cela me demandait trop d'énergie...
J'ai croisé en ville l'ex et sa fille, prise de panique, j'ai fuit. Crise de larmes ensuite. Nuits d'amers regrets, même d'une histoire que j'avais rêvée.
L'amour? Peut-être que ça existe, mais pas pour moi...
Bee_Tnickh
Bee_Tnickh

Messages : 44
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 32
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Mimozzz le Ven 1 Nov 2013 - 21:20

Aethos, merci une fois de plus pour tes posts qui me transcendent à chaque fois. je trouve ça extrèrement réel ce que tu dis à propos de la perte d'identité avec la perte de l'autre. Et en effet quand on concidère que le fait de construire une relation permet de se compléter et donc de faire "un" à deux on construit évidemment une espèce d'identité mouvante non consciente mais qui évolue seule : le Couple ou l'Amitié ou l'Amour tout court en fait vu que ça peut toucher une personne de notre famille aussi. Quoi qu'il en soit, cette identité mouvante, finie car crée par l'homme comme tu le dis toi même, nous nous l'approprions et en général à deux ( car sinon ça signifie juste que c'est une relation à sens unique et qui durera peu longtemps ). Les deux personnes de la relation se définissent par rapport à elle et se sentent compètes grâce à la complémentarité des deux individus propres qu'ils sont. Comment m'expliquer clairement ?
Exemple : prenons un sujet A avec une personnalité A et un sujet B avec une personnalité B. A et B sont complémentaires, et a+B= C. Le C étant donc "nom du lien avec la personne" ( couple, amour familial, amitié)
Le problème je pense, c'est lorsque nous nous sentons plus C que A. J'entends par là, qu'on se définit plus par une relation unique que par un ensemble de relation
Sachant que chaque vie est composée de multiples échanges avec de multiples personnes et que l'identité se construit grâce aux interactions avec toutes les personnes croisées dans la vie, il faudrait plutôt se sentir exister à travers toutes ces personnes qui interagissent avec nous.
Si nous rattachons notre identité à une seule et unique personne en ignorant notre identité face au reste de la population, non seulement c'est s'aveugler et se leurrer mais en plus rentrer dans un schéma ultra malsain de dépendances affectives je pense.

Moi aussi j'ai fais un petit pavé, mais venant de me séparer de mon copain après 1 semaine de vacances formidables partagées , je dois de nouveau supporter son absence pendant plus d'un mois. Ca me fait beaucoup plus mal que je ne le voudrais. Et ça me fait aussi mal car c'est vrai que je me sens complète qu'avec lui en ce moment et être loin de lui sera être loin de moi et donc douloureux
Mimozzz
Mimozzz

Messages : 132
Date d'inscription : 17/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Christelle le Ven 1 Nov 2013 - 21:30

Je les vis mal, très mal ... d'ailleurs, je ne les vis pas je les survis ... quand c'est moi qui me fais quitter ... et quand j'ai peur de me pas être aimée ... mais je me soigne
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Sam 2 Nov 2013 - 14:53

Je me dis que c'est juste normal... Etant nocif pour l'autre, de par ce que je suis... Cela dit, je n'ai jamais été en couple Z / Z...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Christelle le Sam 2 Nov 2013 - 15:10

Qu'est-ce qui est normal Oliv' ?
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Sam 2 Nov 2013 - 15:38

Le fait que les choses ne fonctionnent pas pour moi, de ce côté là :-/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Deedee le Lun 25 Nov 2013 - 12:47

A y est, je m'en suis remise.
9 mois de souffrance, mais ça y est. Grâce à un ami qui m'a aidée à voir les choses plus clairement, qui m'a donné son avis d'homme sur le comportement de cet homme que je n'arrivais pas à oublier.

Je n'ai plus mal, et je suis enfin libre  cheers

Bon, edit après quelques jours : on va pas s'enflammer non plus, tout n'est pas guéri Crying or Very sad. hélas.


Dernière édition par Deedee le Mar 3 Déc 2013 - 23:49, édité 1 fois
Deedee
Deedee

Messages : 1916
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 42
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Christelle le Lun 25 Nov 2013 - 13:41

Tu peux me donner le numéro de l'ami qui t'a aidé à y voir clair ?
Laughing 
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Lun 25 Nov 2013 - 14:02

Comme un abandon. C'est souvent moi, pourtant, qui suis à l'origine ou de la séparation en tant que telle ou de la discussion qui va mener à cette décision, mais ce sentiment se base sur l'amont. Quand je suis dans une relation sérieuse, je m'y implique énormément, je suis capable de faire pas mal d'efforts et de sacrifices (en essayant tout de même de ne pas me sacrifier moi-même, mais je suis souvent amenée non à nier mais à minimiser certaines parties de moi, pour m'adapter, pour que ça se passe mieux). J'essaie de tout mettre en oeuvre pour que ça marche, et pourtant... Du coup, au fond de moi, quand bien même j'ai assez honte de ce réflexe, j'en veux à la personne, de n'avoir pas su m'aimer - de s'être éloignée de moi - de n'avoir pas vu (les efforts que j'ai peu faire, tous les gestes vers elle que j'ai tentés, etc). Je n'estime pas forcément que tout est de sa faute, heureusement, mais il y a, bien ancrés au fond, cette question, toujours la même : pourquoi tu n'as pas su m'aimer ? pourquoi tu ne m'aimes plus ?

Ça occasionne également une perte de confiance énorme (les classiques "je ne trouverai jamais plus personne qui voudra de moi", etc.) Je ne développerai point là-dessus, je pense que vous voyez très bien de quoi il s'agit.  

Ce qui est étrange, c'est qu'il y a aussi, malgré tout ça, un sentiment de libération. Une respiration. C'est plus agréable, mais c'est aussi effrayant, tout d'un coup, tout cet espace. Et j'ai malheureusement tendance à chercher à le remplir un peu vite : je cherche à apprendre à respirer un peu, à m'épanouir sans le regard de l'autre.

Ca pose toute la question, aussi, du processus de deuil. J'ai beau faire, j'ai beau bien cacher ça, je me projette beaucoup dans les relations que je noue - même amicales. Il suffit que je voie une personne une ou deux fois, et tous les "on fera ça", "oh c'est génial, faudra qu'on se voie à cette occasion" se gravent dans mon esprit et sont presque considérés, déjà, comme des vérités - ou, du moins, des promesses. Tout ce qui a été fait est rangé dans une sorte d'album-souvenir (métaphorique), ça compte, énormément. Après une relation, en retrouver des traces partout est particulièrement douloureux et j'ai souvent besoin d'un peu de temps (parfois beaucoup) pour réussir à enlever à ces objets, ces souvenirs, leur charge émotionnelle. C'est un long travail de renoncement, à ce qu'on s'était promis, à tout ce qui était prévu : comme malgré moi, je les note intérieurement, j'ose croire, parfois, que c'est un peu plus difficile pour moi que pour d'autres, qui y ont prêté moins d'attention. C'est comme un pan de vie qui se déchire - Schlak ! Comme pour le reste, il faut du temps pour retapisser.

En conclusion, c'est un gros chaos dans ma tête, plein de choses contradictoires étroitement entremêlées. Sans surprise, quoi. x)


Dernière édition par Alphonsine le Mar 26 Nov 2013 - 10:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Christelle le Lun 25 Nov 2013 - 18:30

Alphonsine,
Je sais ... Peur du vide ... peur de manquer ...
Tout ce que tu évoques retrace ce que j'ai souvent vécu (sauf pour l'amitié, là j'ai un comportement totalement différent ... que je qualifierais de normal Laughing )
Je ressens aussi ce soulagement quand une relation termine, parce que les projections de l'autre, parce que l'envahissement ressenti ... fait que finalement on se sent oppressé par les attentes de l'autre, et ça donne parfois littéralement envie de prendre les jambes à son cou ...

Me retrouver dans de telles situations de manière répétitive m'a fait réfléchir sur mes choix ... sont-ce réellement des choix ? Ce sont peut-être justement des non-choix, par peur de la solitude ...

Après avoir travaillé sur tous ces sous-dossiers que sont donc les peurs évoquées plus haut, tout en continuant à répéter les mêmes situations, j'ai pris mon courage à deux mains :
j'ai décidé d'affronter mon angoisse d'abandon ('tain, c'était pas facile je te jure !!!). Je l'ai fait entre autres par l'intermédiaire d'un fil que tu trouveras ici : http://www.zebrascrossing.net/t7652-angoisse-syndrome-de-l-abandon.
Les liens que j'y ai trouvé m'ont aidée, et du coup, j'y ai rajouté ma patte, avec une espèce de synthèse ...

Aujourd'hui, je me rends compte que je ne me jette pas de manière inconsidérée dans une nouvelle relation, que je prends le temps de poser les jalons, que je laisse les liens se créer parce que j'ai aussi perdu ce sentiment de dette (et oui ! quand on quémande un regard, on se sent tellement éperdu de reconnaissance quand l'autre vous l'accorde  ...)
Bref, je crois que je suis en voie de guérison, peut-être bientôt apte à nouer des relations sur des bases plus saines ...
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Arizona782 le Lun 25 Nov 2013 - 18:32

J'ai jamais été en couple, pas besoin!


Dernière édition par nistarok le Mar 26 Nov 2013 - 21:34, édité 1 fois
Arizona782
Arizona782

Messages : 2493
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Mar 26 Nov 2013 - 10:36

Merci pour ta réponse, Christelle. ;)J'avoue que j'ai été comme ça fut un temps, mais j'ai su évoluer et prendre un peu de recul par rapport à la question : aujourd'hui, je sais qu'il y a un monde entre ce que je peux craindre et ce qui arrive réellement, et j'arrive en général à désamorcer toute seule les mauvais schémas de pensée. Après, évidemment, il reste toujours des traces, des vieux réflexes, et j'irai jeter un oeil sur le fil que tu as signalé. J'avais déjà regardé un peu et le problème se pose notamment au niveau du degré : j'ai assez rationalisé la question pour ne plus me reconnaître dans la plupart des réactions. Après, ça signifie aussi, peut-être, que ce qui reste est le plus difficile à remettre en question...

Après (j'en profite pour préciser ma pensée, j'ai l'impression de ne pas avoir fait passer ce que je souhaitais), toute la première partie me semble plus positive, au fond, qu'elle n'en a l'air. Ce n'est pas un sentiment d'abandon au sens premier du terme, et c'est déjà une façon de me dédouaner un peu. Que l'on s'entende bien, une séparation n'est jamais, je crois, le fait d'une seule personne - ou rarement, mais justement, j'ai eu longtemps tendance à tout prendre sur moi, à culpabiliser de tout ce que j'ai pu dire, à prendre sur moi en toutes circonstances... et j'ai justement cessé de faire ça. Ce premier sentiment que je décris, c'est le fait de s'autoriser à en vouloir à l'autre, de ne pas encaisser toute la culpabilité voire de faire entendre mon propre sentiment. En ce sens, c'est justement un progrès par rapport à mes réflexes d'autrefois.

En tout cas, je ne viens pas remettre en question ta réponse, c'est juste que je me rends compte après coup que je n'ai pas été aussi claire que je ne le voulais, et il me semblait important de rétablir un peu ce que je voulais dire. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Christelle le Mar 26 Nov 2013 - 21:24

Moi aussi, je travaille sur le recul et je souhaite éviter de reproduire (même si je suis d'accord, on est toujours deux) ...
Arriver à trouver le positif dans tout ça. Me rendre compte de la manière dont j'induis les choses pour ne pas "retomber" sur le même type de relation ...

Donc tout va bien Alphonsine !!!
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par azhrael le Ven 6 Déc 2013 - 5:18

Bon, les trois quarts de vos expériences ne sont quand même pas gaies.
Alors, je vous apporte la mienne. Elle ne finit pas forcément bien mais elle est si belle.

J'avais rencontré la femme parfaite. Celle qui m'acceptait avec mes qualités et mes défauts et où je n'avais pas à me cacher. Elle comprenait mon humour, me respectait et me voyait pour qui j'étais et par pour ce que je lui apportait.
J'ai vécu 2 ans de bonheur absolu.
Nous nous sommes protégés et, par un amour, nous avons réussi à évoluer fortement tous les 2.
Je lui ai permis de découvrir qui elle est et quels sont ces rêves.
Elle m'a permis de découvrir qui je suis et qu'on peut m'aimer pour ce que je suis, et pas pour ce que j'apporte.

Malheureusement, l'accomplissement de son rêve implique, au moins pour le moment, que je sorte de sa vie pour qu'elle se concentre sur elle. Si je devais la suivre, cela impliquerait une régression de ma part, avec l'impossibilité de trouver un boulot qui me plait et, l'impossibilité de continuer à me développer. Elle a donc fait la seule chose possible à ses yeux, stopper là notre relation. Je voies bien que c'est un déchirement pour elle mais elle tient bon.

Donc, certes, nous devons nous séparer, non sans une forte dose d'émotion.. Mais le bilan est juste exceptionnel. 2 ans d'un parfait amour, ultime. Pas un cri en 2 ans. Chaque jour a été un moment de joie intense, un bonheur quotidien.

Je vous souhaite à tous de vivre ce que j'ai vécu car je peux dire "j'ai aimé et j'ai été aimé".

azhrael

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 40
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Comment vivez-vous vos séparations? - Page 4 Empty Re: Comment vivez-vous vos séparations?

Message par Invité le Ven 6 Déc 2013 - 5:25


Quelqu'un m'a racontée une histoire presque similaire ya pas très longtemps. Je trouve sacrément dommage ce genre de séparation. Je crois même que c'est la pire des séparations de se séparer lorsque les sentiments sont "toujours là" mais que pour des raisons professionnelles par ex il faut mettre fin à cette relation.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum