Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par lesideesfixes le Dim 21 Oct 2012 - 17:30

follofficielle a écrit:au fond je l'ai toujours su, mais que la psy me le dise, ça à débloquée plein d'inhibitions, et les amis le disent aussi maintenant.
Mais je n'ai pas passer le test par ce que je me dit que ça doit ètre particulièrement rasoir, qu'en est il?
comment ça se passe? c'est des tests aussi c..que ceux des entretients d'embauche?
C'est long?

J'avais peur que ça soit ennuyant et très long et très dur... mais c'est plutôt amusant!

Moi ça a duré 1h à 2h puis 15min en salle d'attente pour qu'elle fasse le compte rendu et ensuite 1h où elle t'explique tes résultats et comment tu fonctionnes, quels sont tes points forts etc. Il y a plusieurs types d'exercices pour évaluer différents paramètres d'intelligence, par exemple:
- elle te dit une suite de chiffre(de + en + longue) et tu dois les répéter dans le même ordre, puis sens inverse, puis croissant.
- elle te donne des mots et tu dois les définir
- elle te fait faire des problèmes basés sur le calcul mental
- tu dois reproduire des schémas avec des cubes
- tu dois trouver le symbole qui complète une suite

etc.

Comme les modules ne durent pas trop longtemps et sont assez variés ça passe vite!
Ensuite tu as un bilan avec tes notes dans chaque catégorie et ton QI.

Voila voila! Par contre faut préparer ton porte monnaie, la réponse à tes questions a un prix... de 300e pour moi !





lesideesfixes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 28
Localisation : ile de france

http://lesideesfixesdeceline.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par lesideesfixes le Dim 21 Oct 2012 - 17:32

Assez de soupe! a écrit:Plus de 150... toujours vécu avec (1er diagnostique vers 1ans)

Mais je passe mon existence à le refoulé, me faire découvrir, fuir, revenir vers mes semblables puis retourné me déguisé et me cacher chez les "normaux", me refoulé et ainsi de suite...

Ça te rends heureux? Est ce que c'est un cycle dont tu as besoin pour te sentir bien ou est ce que tu ne trouves pas ta place ni dans l'un ni dans l'autre de ces deux mondes?

lesideesfixes
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 28
Localisation : ile de france

http://lesideesfixesdeceline.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 0:05

Bonsoir lesideesfixes

J'ai découvert ma zébritude après 14 mois de consultation chez une psychologue. j'y venais pour gérer la suite d'un divorce. J'ai été pendant onze ans auparavant mis sous médicaments par un psychiatre auquel mon ex-femme m'avait demander de faire appel pour "gérer mon décalage".

Je ne tenais pas trop à passer les tests. On avait auparavant tenté de me faire entrer dans tant de "boites" que je ne supportais plus l'idée d'être encore catalogué ...

La prise de conscience fut très dure sur le moment. Ma vie m'avait fait faire des efforts gigantesques afin d'essayer d'apprendre à être "comme les autres" (je me croyais être un abruti fini aux gouts et passions délirantes). Alors apprendre qu'il fallait maintenant que je prenne patience, que j'explique encore plus, que mon décalage avec les autres ne serait jamais rattrapable ... m'a mis plus de neuf mois au fond du trou.

le temps passant, je me suis plongé dans la lecture, la méditation, ai trouvé ZC. J'ai pris ma" truelle intérieure" pour reboucher les fissures en quelque sorte. Puis ai faite mienne mon histoire, repassée au crible de ce que j'avais appris être. Et voila.

Je ne dirai pas que le travail est fini. Il ne le sera jamais. En tout cas, je puis dire que je me rassemble, que je commence à prendre forme. Et que je sais un peu mieux qui je suis et ce que je veux et peut faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par wkndmarkt le Mar 23 Oct 2012 - 20:19

lesideesfixes a écrit:Pfff je trouve ça hallucinant qu'on ne sensibilise pas les psy à ce genre de pathologie...
oh tu sais c'était des psychanalystes freudiens; ceux là n'ont aucune envie d'être sensibilisés - ils ont leur idée sur la question, et ils n'ont pas très envie d'imaginer que leurs théories puissent ne pas fonctionner avec les zèbres et/ou la pensée divergente (enfin certains zèbres tout au moins, parce qu'il y en a à qui ça semble réussir). C'est tellement plus marrant de se raconter que tout vient d'un défaut d'affection de la mère - et tellement plus efficace Smile Et puis aller mieux n'est pas vraiment le sujet - on fait une analyse pour la beauté de l'analyse.
Aujourd'hui j'ai l'impression de faire plus de progrès en 3 séances d'hypnose qu'en 7 ans de psychanalyse.

En fait je "sais" déjà tout, enfin tout ce que je pensais chercher en psychanalyse - le souci c'est plus: comment le faire entendre à mon cerveau retors?

lesideesfixes a écrit:En tout cas je te souhaite que ça continue de se décoincer pour que tu puisses vivre mieux! Tu as raison, le refouler ça doit épuiser... !!
Merci Smile Oui oui ça m'a tout l'air de se décoincer - ça dépote même; mais j'attends un peu pour voir si ça n'est pas qu'une illusion passagère.
Le refouler, passé un certain stade, c'est carrément destructeur: ce qu'on a vu ou cru comprendre de l'existence n'autorise pas de retour en arrière. Et quand bien même on arrive à s'y contraindre, on dépérit (j'ai donné déjà Smile).

Et toi tu envisages la suite comment, pratiquement? Enfin est-ce que tu penses que ça va changer quelque chose dans la manière dont tu envisages ta vie? dans tes projets? (c'est peut-être un peu indiscret - je me demande souvent ce que ça aurait fait si on me l'avait appris il y a 20 ans, quand je laissais filer mes études et que je me pensais trop bête pour faire ce dont j'avais vraiment envie)

Et sinon "lesideesfixes" c'est en référence à Berlioz ou pas du tout?

wkndmarkt
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 49
Localisation : Parijs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par follofficielle le Sam 3 Nov 2012 - 9:05

Ise à ecrit en octobre

"Tu fais ce que tu veux toi ? Dommage que Lyon soit si loin j'aimerais te voir"

J'ai cru à une agression.
Mais non, je comprend aujourd'hui.
Ficelle non plus, je n'avais pas compris.
La souffrance m'avais déforme ces propos.

reprenons le fil, si vous voulez bien.

Je dois vous dire qu'hélas

follofficielle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 692
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 57
Localisation : lyon

http://nathirouve.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par follofficielle le Sam 3 Nov 2012 - 9:10

oups faux geste.


qu'hélas, je crains que Blanchot ai raison.

que l'intelligence soit proportionnelle à la souffrance.

Je ne sais pas.
Mais cette question n'est surement pas essentielle pour avancer.

follofficielle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 692
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 57
Localisation : lyon

http://nathirouve.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre un zèbre, ça s'accepte? ça se digère? ça se refoule?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum