Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Ven 19 Oct 2012, 14:19

Oui, c'est complexe, mais certainement indispensable de bien démêler l'écheveau des responsabilités...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Ven 19 Oct 2012, 14:22

Après, oui, je me suis moi-même servis de cet argument ("il/elle est prétentieux/se") pour dresser les autres contre ces personnes que je jalousais - c'est pour cela que je pense que la base du problème est peut-être plus complexe qu'il n'y paraît.

J'ajouterais aussi qu'il m'est aussi arrivé de le faire "pour faire comme les autres". On fait des trucs très bête à l'adolescence, parfois :-/
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Ven 19 Oct 2012, 14:54

C12H23O2Na a écrit:j'ai toujours eu une relation ambivalente avec mon frère, que j'ai toujours énormément jalousé - car autant j'admirais ses "prouesses scolaires", autant j'aurais donné cher pour pouvoir en faire autant ou du moins d'être un peu plus encouragé
Il y a eu une relation ambivalente de ce type avec mon frère, mais dans l'autre sens.
Jusqu'au collège, on ne peut pas dire que c'était si sensible. Je réussissais mieux dans les matières scientifiques et le sport, aux deux extrêmes du spectre (je ne suis bon que dans les extrêmes). Lui était meilleur dans les autres matières, celles qui demandent du travail, mais aussi dans les disciplines artistiques ou l'écriture, ce qui pour moi, dès cette époque, n'était pas rien. S'il pouvait m'envier d'un côté, moi je l'enviais d'un autre. Il y a par ailleurs que je suis l'aîné, ce qui compte, de même qu'entre garçons le côté casse-cou donne un ascendant.
Mais ensuite, au lycée, il y a une voie d'excellence, et elle est mathématique (et de mon temps c'était sensible dès la classe de seconde). Aussi une divergence dans le parcours s'est-elle produite. J'ai pu choisir cette voie, lui pas. C'est parfois quand les sentiments sont attestés par les faits qu'ils causent le plus de mal, même si je pense que là c'était surmontable
Mon frère et moi sommes restés très timides sur le plan des sentiments; aussi nous n'avons jamais parlé de cela. Mais j'ai pris conscience assez tôt qu'il fallait que j'abandonne une certaine insouciante dans la volonté de passer toujours devant lui : de remporter les bagarres, de décider de l'organisation de la chambre que nous partagions, etc.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par spirou le Ven 19 Oct 2012, 17:54

Pieyre a écrit:J'étais justement en train de compléter. Alors je place ici.

Quant au mépris, j'ai l'impression que le mécanisme est différent.

Si A enfant rejette B enfant, B adulte aura sans doute tendance plus tard :
— à rejeter ceux des adultes qui lui paraissent encore ressembler à A enfant.

Mais si A enfant manifeste du mépris à B enfant, B adulte pourra avoir deux tendances :
— soit manifester du mépris à des personnes C, en reproduisant un schéma où il figurera à la place occupée autrefois par A;
— soit plutôt avoir du ressentiment envers les adultes qui lui paraissent ressembler à A enfant.

Je suis tout à fait d'accord avec toi et le ressentiment peu virrer à la rage.
Un jour à mon collége un 3 éme est arrivé un matin et a voulu faire comme dans columbines il est arrivé avec le flingue de sons père et a voulut tirrer sur c'est ancien torsionaire du primaire. De très gros problème pour le père (policier) et le gamin qui heureusement na pas sus enlever le cran de sureté de l'arme.
avatar
spirou
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 84
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 44
Localisation : Marche sur l'eau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Nutty_Pr le Ven 19 Oct 2012, 22:11

Finir seule parce qu on est soi même?

Envie de continuer là dessus pour mettre en exèrgue la nécessité d'être dans le monde et pas à coté parce que différents :

- un pur éloge de la vertu ? je n'y crois pas, pour avoir déjà essayé et subit les conséquences : à savoir une première thérapie Smile
- un pur éloge du vice ? pas mieux, le vice pur ne mène à rien, bien d'autres ont essayés.
- alors pas de solutions ?

mais si biensûr : moins de manicheisme par exemple - dire que le zèbre ne doit pas être un mouton cela revient à dire qu'il faut être soi-même pas être gentil pour paraphraser un livre connu. Cela veut dire qu'on n'est pas obligé de crier sur les toits que l'on est bon, juste, vertueux - c'est tendre le bâton pour se faire battre, montrer du sang à un requin ou pire se donner une tête de bouc émissaire au milieu une foule en plein délire.

Donc être moins un mouton tout en continuant à être zèbre c'est dire ce que l'on a à dire mais au bon moment, aux moments choisis où les opinions se confrontent. Pas avant, pas à priori.

Pour en revenir au point de départ de Bambou : tu es intolérante ...
Et bien c'est peut être que bien que tu aies raison, que tu aies perçu plus finement les choses que les autres ... tu as donné ton opinion trop tôt quand personne ne te le demandais ...

Vous me comprenez ?

Si tu attendais qu'une personne que tu trouves parvenue ne tente une manoeuvre qui la met en évidence et que tu dis avant que cela ne se passe : cette personne tente une manoeuvre maladroite pour tirer quelque avantage alors là tu marques des points et on va commencer à t'écouter ...

Le momentum !

Le bon moment pour te dévoiler.
What do you think ?




avatar
Nutty_Pr
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 49
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Nutty_Pr le Ven 19 Oct 2012, 22:18

Zut, j'ai complètement zappé un autre élément important :

Nous sommes sociaux par essence - voir les travaux sur le sujet en primatologie, ou sur les enfants trouvés dans les bois ou dans la jungle, et vous verrez à quel point il est juste de vouloir rester dans la société au lieu d'en dehors ...

Last but not least :

quand un enfant A tape sur la tête d'un enfant B et qu'il est petit - il fait ses expériences et on ne peut pas lui prêter les intentions d'un adulte. De plus d'un point de vue animal, il ne fait que répéter des séquences que lui dicte ses gènes et qui visent à établir une hiérarchie des dominants et des leaders de groupes d'un point de vue animal.

il se trouve qu'heureusement nous ne sommes pas qu'un sous ensemble des mamifères et que nous avons une organisation sociale qui fait que le dominant animal ne devient pas forcément le leader de la meute.

n'ayons pas peur de faire nos expérience et de trouver notre place dans la vie, même tardivement. Mettre les gens à leur place, ce n'est pas être agressif, c'est essayer de se positionner, c'est tout à fait normal quand on est jeune, jeune adulte, retraité, ...
avatar
Nutty_Pr
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 49
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par mama zèbre le Mer 28 Nov 2012, 10:30

Nous nous trouvons là au coeur même des problèmes identitaires non ?

Le bon vieil intello de la classe constamment moqué et méprisé par ses camarades. Il se sait différent et développe deux images parallèles de sa personne. D'une part il voit bien qu'il est plus vif, plus cultivé, plus pertinent, et d'autre part il est seul, n'a pas d'amis, en a marre de sa tête d'intello, voudrait avoir l'air con parfois, pour se faire des copains et être populaire lui aussi, être normal quoi. En découle donc cette ambivalence persistante menant vers une sorte de double complexe de supériorité-infériorité. Ce qui peut conduire à des réactions de rejet, de mépris et d'intolérance (ou en tout cas perçues comme telles par les autres), des rapports de martyr-bourreau, etc...

J'ai longtemps développé de l'agressivité par rapport aux autres (moi je les appelle "les autres"), du mépris je ne crois pas, mais de l'intolérance face à certains travers oui certainement. Et puis j'ai grandi, j'ai vu que cette attitude me menait vers une impasse. J'ai décidé de passer outre et de faire un effort pour aller vers eux. J'ai compris que c'était à moi de faire une effort pour aller vers eux car eux ne feraient pas d'effort pour venir à moi.
Bien sûr, je mets encore ceryaines personne mal à l'aise. Mais en étant plus ouverte, les choses se passent mieux dans l'absolu.
Par contre j'ai remarqué que j'évite de dire d'emblée aux gens que mon fils est HP (d'ailleurs il faut parfois employer le terme surdoué qui me fait horreur pour me faire comprendre. Je ne préfère pas zèbre d'auilleurs, les zèbres étant des animaux grégaires, le terme est je pense inadapté à la situation). Alors j'évite, je tourne autour du pot jusqu'à ce que ce soit les autres qui arrivent d'eux-mêmes à cette conclusion...
Parce que oui, effectivement, la douance dérange, ça c'est clair...

mama zèbre
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 47
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bigplanet le Mar 05 Fév 2013, 05:58

C'est sujet sur les relations qui a le "zèbre" avec les autres est très intéressant.

J'ai su toute jeune que j'étais un zèbre. J'ai ainsi grandi en ayant une très haute estime de moi même et de mes réalisations.
Dans mes rapport "aux autres", aux personnes "ordinaires", je suis très sélective car j'ai souvent l'impression que certaines
discussions pleines d'âneries et des banalités me font perdre mon temps. En résumé, certains de ces "autres" m'ennuient.

Ainsi, je me suis déjà fait qualifiée d'"intolérante". Mais c'est plus fort que moi.
Je raccourcis les discutions stériles ou banales, sur la pluie et le beau temps, le plus que je peux, pour me retrouver seule chez
moi au plus vite possible, face à mon bouquin en cours, mes aquarelles, mon Skype avec mes amies zébres des quatre coins
du monde, où pour discuter avec mes enfants, tous deux zèbres, par exemple.

J'ai toujours ce sentiment devant ces "autres" de perdre mon temps. L'autre jour je suis restée coincée une heure dans une
voiture où les deux femmes présentes parlaient du ménage et j'en ai fini par avoir mal à la tête. lol

bigplanet
avatar
bigplanet
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 55
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Mar 05 Fév 2013, 07:38

Ainsi, je me suis déjà fait qualifiée d'"intolérante". Mais c'est plus fort que moi.

Peut-être bien parce que justement, comme beaucoup de zèbres, tu ne réalises pas les jugements de valeur derrières tes paroles et comportements :

"discussions pleines d'âneries et des banalités" => jugement de valeur
"discussions stériles et banales" => jugement de valeur

Ce n'est pas parce qu'on ne perçoit pas l'intérêt de ces dites discussions qu'elles n'ont aucunes valeurs/fonctions, c'est d'ailleurs peut-être là-dessus que les personnes "ordinaires" ont un "plus" que beaucoup de zèbres n'ont pas : comprendre que ce n'est pas toujours le contenu des discussions, mais le fait même de discuter, l'acte même de communiquer, qui a son intérêt.
Je n'ai personnellement aucuns soucis à parler de la pluie et du beau temps : ça permet de "briser la glace" et d'attirer l'attention des autres en préliminaire à des discussions plus poussées.

J'ai toujours ce sentiment devant ces "autres" de perdre mon temps.

Tout comme les autres doivent avoir l'impression que tu les prends de haut. L'incompréhension (et l'hubris), c'est un véritable fléaux...
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bigplanet le Mar 05 Fév 2013, 07:55

Bonjour C12H23O2Na,

C'est le tout de mon problème.

Je suis un zèbre inadaptée en société. Au travail, j'ai beaucoup des problèmes relationnels avec mes collègues.

En effet, les personnes pensent que je les "prends de haut".

A la fin c'est une souffrance pour moi de ne pas savoir me conduire autrement.

Toi, tu as de la chance si tu peux évoluer au milieu d'une conversation que ton cerveau perçoit comme sans intérêt.

Moi j'ai horreur de l'ennui, et quand je m'ennuis je zappe.

Mais je suis venue sur ce site en cherchant un peu d'empathie face à mon relationnel défaillant.

C'est déjà un premier pas que d'accepter que le problème vient de moi et pas des "autres". Crying or Very sad
avatar
bigplanet
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 55
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Mar 05 Fév 2013, 12:01

Toi, tu as de la chance si tu peux évoluer au milieu d'une conversation que ton cerveau perçoit comme sans intérêt.

Non, je n'ai pas "cette chance", mais j'ai appris à le faire en me focalisant plus sur le ressenti, les émotions des autres et non sur le "contenu" de leur parole (bien que j'apprécie énormément les discussions plus subtiles et complexes).
Ainsi, je les écoute car je "sens" que ça leur fait plaisir et leur plaisir me procure un certain plaisir. C'est comme parler aux personnes âgées qui sont seules : elles n'ont pas grand chose à dire, au fond, mais ça leur fait tellement plaisir de parler à quelqu'un qu'après tout je n'écoute pas vraiment ce qu'elles disent, mais "ressens" ce que cela leur apporte de me parler.
C'est une forme d'empathie, je pense, et je m'oppose à JSF là-dessus : les zèbres ont finalement fort peu d'empathie dans l'ensemble, même s'ils ont énormément de sympathie (la différence : http://www.world-of-empathy.org/index.php?option=com_content&view=article&id=10&Itemid=14&lang=fr).
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Mar 05 Fév 2013, 12:07

C'est déjà un premier pas que d'accepter que le problème vient de moi et pas des "autres".

Le deuxième pas sera d'accepter que les torts soient partagés ^^
Comprendre les autres, de mon point de vue, c'est aussi comprendre qu'ils réagissent en fonction de ce qu'on "leur fait", et personne n'aime que son ego soit mis à nu, maltraité ou ignoré - les autres aussi ont droit au respect de leur amour propre, mais pour cela je crois qu'il faut déjà (ré)apprendre à s'aimer soi-même.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bigplanet le Mar 05 Fév 2013, 12:35

C12H23O2Na :

Le tout vient de cette psychanalyse que j'ai fait, et dont la psychanalyste est devenue
avec mon gré et malgré moi : mon mentor.

Elle m'a rabâché pendant sept ans que je ne devais pas obscurcir "ma brillance " pour
me mettre au niveau des autres. Que je devais "briller" autant que je le pouvais et que si
cela leur dérangeait "ils n'avaient qu'à utiliser des lunettes de soleil". Rolling Eyes

Or, aujourd'hui, vingt ans plus tard, au vue de mes catastrophes relationnelles, c'est plutôt
un discours comme celui que tu tiens ici qui me parle et dont je te remercie.

Je ne peux pas continuer dans la vie en blessant l'ego des gens, l'exemple de la conversation avec
la personne âgée qui est seule est très explicite.

Je te remercie de ton intervention qui apporte pour moi une solution à un problème relationnel
qui me fait tant souffrir.

Bien sur que je suis capable d'empathie et de ressentir du bonheur parce que la personne en
face de moi ressent aussi du bonheur à être écoutée.

Je vais de ce pas mettre en actes ce que tu m'apprends ici. Je te raconterai plus tard sur ce fil
si je suis arrivée.

Cordialement,

bigplanet
avatar
bigplanet
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 55
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Mar 05 Fév 2013, 12:55

Je souhaite de tout cœur que tu trouves tes solutions - car les solutions viennent de soi, et non des autres (tout aussi important le travail des psys soit-il, on en revient finalement à : "connais-toi, toi-même" et "aides-toi, le ciel t'aidera" que je transformerais volontiers en "aimes-toi, et non un toi idéal, et les autres t'aimeront" ^^ ).
Il ne s'agit pas non plus de se rabaisser par rapport aux autres, mais d'apprendre à les écouter et les comprendre - certains même apprécieront ce que tu auras à leur apporter, mais je suis intimement convaincu que cela ne peut fonctionner que sur un principe donnant-donnant (je t'écoute <-> tu m'écoute).
Peut-être faudrait-il aussi que nous apprenions à (re)prendre du plaisir avec des petites choses insignifiantes (le goût de la nourriture, la chaleur du soleil, les petits sons de la vie, etc.) et moins chercher à briller "à fond" - parce qu'une fois qu'il n'y a plus de bois, il ne reste plus que de la cendre...

A voir également, même si c'est à prendre "avec des pincettes (un peu orienté)" : http://www.psychopropulsion.com/cliniqueintegrative_tpn.html

Je pense également, mais ça n'engage que moi, que certains psychanalystes et psychologues sont "victimes" de l'image qu'ils ont des surdoués, les percevant comme des êtres fabuleux, extra-ordinaires et "faits pour briller" (il suffit de lire la littérature "de vulgarisation" - les écrits spécialisés et universitaires étant bien plus pondérés et moins dans l'idéalisation - pour s'en rendre compte)... oubliant un peu vite qu'ils ont des êtres humains en face d'eux, je suis presque convaincu que certains "cèdent" à l'effet pygmalion.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par moldamel le Mar 05 Fév 2013, 19:27

Il faut peut-être déterminer la base d'une relation. Chaque personne a un intérêt à entrer en interaction avec un autre. L'intérêt fait penser au profit et il en est la cause. Tout est profit pour soi. Ce n'est pas une affirmation négative , peut-être si on part d'une interprétation chrétienne. Par exemple, certaines personnes en aident d'autres car elles ont un intérêt à "profiter" de la joie qu'elles procurent; tout comme en amitié; je suis heureux parce que tu es heureux.

Après avoir déterminé la base viennent les roublards dont tu fais mention. Ils font semblant de donner mais ne font que tirer profit pour eux-mêmes.Il n'y a pas d'échange. Ils savent parfaitement qu'ils ont un "manque" et plus ils profitent moins ils sont satisfaits, ils craqueront bien avant les autres...

moldamel
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 76
Date d'inscription : 05/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Mar 05 Fév 2013, 20:37

"Il est plus beau d'éclairer que de briller".

... "On se croit mèche, on n'est que suif."

Si on brille au point d'éblouir, éclaire-t-on ? Non. On ne fait que dissiper de l'énergie en pure perte. Personne ne reçoit ce don, et ainsi, nous ne recevons pas trace d'un contre-don de quelque nature qu'il soit. Alors, soit nous estimons qu'aucun contre-don ne serait digne de nous, et là, nous sommes, à tous les sens du terme, suffisants. Nous voilà refermés. Notre début et notre fin. Cela rejoint le topic que j'ai ouvert sur l'isolement des intelligences très, très supérieures - il me semble beaucoup plus difficile d'être heureux comme cela, qu'en entrant ou en restant dans une logique d'échange et d'enrichissement mutuel. Tant pis si ça fait bisounours. Les petites choses auxquelles il est, certes, fondamental de reprendre goût, n'incluent-elles pas aussi les petites rencontres ?

On nous rebat les oreilles avec le surdoué qui aurait pour mission de briller, pour devoir d'exploiter son potentiel (pour qui, pour quoi...)
En tant que chrétien, je crois à la parabole des talents, je pense qu'il est bon de mettre nos compétences au service du bien vivre ensemble. Mais cela doit être un joyeux chemin de vie et pas un sacerdoce autodestructeur. Ce n'est pas "rendre ce qu'on a reçu" (donner c'est donner, reprendre...) c'est le faire fructifier, et ce n'est pas la même chose. Et rien ne dit que le talent où nous sommes attendus par la Vie (par Dieu, dans mon optique) ait quoi que ce soit à voir avec le brillant de la douance. Ce n'est pas parce qu'on est fort en maths qu'on a un devoir sacré de découvrir un nouveau théorème génial. C'est peut-être comme mère ou comme ami fidèle, ou comme peintre ou cuisinier ou conteur ou tout ce que vous voudrez. C'est là où "ça sent la vie". Et là où "ça sent la vie", c'est aussi là où, plus on donne, plus on reçoit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Mar 05 Fév 2013, 20:39

Attention Fusain, ça va bientôt fuser à tenir des propos aussi iconoclastes ^^
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Mar 05 Fév 2013, 20:47

Oui, j'imagine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Fata Morgana le Mar 05 Fév 2013, 20:50

Le mépris est un sentiment immonde...Il ne faut pas l'avoir. Et si on l'a, il faut le vomir. Le mépris est méprisable.

Spoiler:
Fusain, connais-tu le guitariste/chanteur chrétien Phil Keaggy ?
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Mar 05 Fév 2013, 20:50

Spoiler:
'Bsolument pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Fata Morgana le Mar 05 Fév 2013, 23:26

Spoiler:
Alors voilà:
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Mer 06 Fév 2013, 08:47

Je perçois comme un cloisonnement au niveau du débat, partant du principe que l'efficience "intellectuelle" qui nous est dotée assure une réflexion plus profonde, et une logique affûtée cela conduit inexorablement pour certains individus à faire émerger un sentiment de "puissance" inconscient ou révélé de façon intentionnelle.

L'hypocrisie étant très fortement présente que cela soit en société ou dans la "sphère virtuelle", ne pourrait on pas la considérer comme une forme de mépris à ne pas révéler notre pensée profonde à notre interlocuteur.

On peut argumenter aisément en fonction d'une pensée non communicative, l’affiliation avec nos congénères demeure un jeu de rôle, et pour ne pas être dans une position d’ostracisation, nous devons faire des concessions pour demeurer partie intégrante d'un groupe. Cela se rapporte par conséquent, à une manipulation et une "modélisation" d'un comportement correspondant aux attentes de l'image qui est véhiculée par l'archétype de l'environnement dans lequel nous nous situons.

Prenons l'exemple de Fata Morgana, sans jugement de ma part et illustrant mes propos, je me souviens que sur le fil du libre arbitre tu évoquais "la position d'esclave" des individus correspondant à la fonction exercée dans le domaine social, et sur un autre fil dont je ne me rappelle plus l'intitulé que tu avais failli trépassé à cause de ces cons et lors de tes derniers propos, tu te congratules comme un individu respectueux et faisant l'éloge du Christ, par conséquent la compassion et l'amour de son prochain.

N'est-ce pas du mépris de ne pas acquiescer tes propres dires et de ne pas refléter l'honnêteté envers les partisans de ce forum?


L'intolérance et le mépris demeurent à différents niveaux, quand on opère un jugement ou que l'on défend ses opinions et nul n'est exempt de ce "défaut" ou "qualité" tout dépend de la "modélisation" du contexte , on se construit mentalement une échelle de valeur reflétant son égo par rapport à ses convictions ou ses argument afin de ne pas abdiquer face à un comportement jugé comme indigne,révoltant ou par tes propos dont les arguments n'opèrent pas de changement en accord avec notre position initiale. Ce qui fait émerger une "condamnation" envers autrui dont reflétant soit l'intolérance ou le mépris. Si je demeure en désaccord avec
mon interlocuteur, il y a par conséquent une intolérance à ne pas accorder une véracité à ses dires. Nous rentrons dans le débat, de la représentation de la vérité.

Est-ce que le vecteur du "quotient intellectuel" schématisant une certaine intelligence est il responsable, j'aurais tendance à croire que c'est la hiérarchisation qu'on lui donne qui détermine ce rapport dans nos relations avec autrui, la culture étant mis sur un piédestal, comme la "réussite", cela engendre une certaine valorisation de l'individu car des capacités innées à pouvoir parvenir à un certain "idéal" inséré dans l'inconscient collectif donc plus forte probabilité à émettre un dédain envers autrui.

L'autre possibilité représentant le "décalage" avec autrui et pouvant nuire à notre psychique et création d'un repli sur soi avec un sentiment de déni pour autrui.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Ise le Mer 06 Fév 2013, 09:37

J'ai lu le début, la fin, pas du tout le milieu désolée.

Vous avez dû lire que les enfants précoces réagissent différemment : certains s'isolent et se détachent de la scolarité, d'autres essaient de se fondre dans la masse, d'autres enfin brillent.

Moi j'aurais bien aimé comme Bambou briller, m'autoriser à voir la brindille dans l'oeil du voisin. Mais j'ai pris la voie secondaire, celle qui consistait à me réduire pour que surtout on ne me remarque pas. Par conséquent on ne m'a jamais trouvée méprisante ou intolérante, au contraire... A l'écoute, compréhensive...

Je pense donc que comme les enfants, les zèbres adultes ont les trois manières de réagir, voire plus ! Et donc ma réponse est NON les zèbres ne sont pas forcément intolérants et méprisants
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Mer 06 Fév 2013, 09:59

Mes propos n'affirment pas que l'ensemble des "zèbres" voue un culte à leur propre auto-glorification et demeure sur un piédestal portant un regard dédaignant sur leurs prochains.

J'énonce que les probabilités sont plus accrues du fait de capacités plus "évoluées" donc un regard plus drastique quant à la communication avec autrui sur le plan intellectuel.

Je ne me permets pas de réaliser des amalgames, dédaignant l'unicité de l'individu quant à ses émotions, ses aspirations et le décrivant comme un individu appartenant à un système dont la normalisation étouffe l'intégrité de nos projections.




Dernière édition par Diogène de Sinope le Mer 06 Fév 2013, 12:12, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Doinel le Mer 06 Fév 2013, 11:08


Un zèbre intolérant et méprisant envers les autres est peut être mal dans sa peau. Son mal être, ses vulnérabilités narcissiques vont ainsi trouver un exutoire.

Si cette intolérance et ce mépris sont dus à un sentiment plus serein de supériorité, alors pour moi cela démontre au contraire un manque d'intelligence. Ou plus charitablement un manque de maturité.
avatar
Doinel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 52
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bigplanet le Mer 06 Fév 2013, 12:58

Je ne pense pas que mes problèmes relationnels viennent d'un mépris vers les autres ni d'une
tendance narcissique.

J'ai des relations très satisfaisantes avec ma meilleur copine, ma famille et les amis proches (par Skype et dans le coeur Like a Star @ heaven )
que j'ai laissé dans les pays lointains dans lesquels j'ai vécu.

Je parle ici, pour moi en particulier. Je sais que cela dépend de plusieurs niveaux la qualité des relations que l'on peut avoir
avec ceux qui nous entourent.

C'est peut-être une erreur de ma part, car je commence toujours par "tout donner". Beaucoup de fois la relation se gâte
d'elle même, et souvent parce que l'autre personne commence à développer une certaine "envie". (parfois d'un rien de tout).

C'est à ce moment de la relation que je me détache et que je préfère de rester "naturelle". C'est alors que je commence à
trouver les conversations banales, sans intérêt, et j'abandonne la relation.

J'ignore si c'est correct ou moral de faire ainsi. Mais cela fait que je me retrouve souvent avec la même poignée d'amis.

Quelqu'un ici m'a dit que les amis durant une vie, on peut les compter sur les doigts d'une main.

Peut-être il n'y a rien d'étrange ou de répréhensible à se protéger ainsi.

bigplanet
avatar
bigplanet
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 55
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum