Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bambou le Dim 14 Oct 2012 - 18:34

On me définit souvent (mes amis, ma famille) comme intolérante et méprisante.
Je ne me trouve pas intolérante ni méprisante.
Je donne toujours une chance aux personnes que je ne connais pas encore.
C'est juste que...
1 - j'ai l'impression (pour ne pas dire "je sais") de savoir interpréter le comportement humain.
De telle manière par exemple que quand quelqu'un de reconnu universellement comme "trop gentil" me parle, je peux déceler chez lui au bout de deux minutes un intérêt certain à être très gentil, que personne ne voit chez cette personne.
Quand je parle avec quelqu'un de "trop stylé", je capte sa manière de descendre les autres avec habileté pour toujours avoir l'air mieux qu'eux.
Du coup, je méprise des gens par exemple "très gentils" et "très stylés", et personne ne me comprend.
2 - je ne comprend pas pourquoi les autres sont comme ça.
Suis-je la seule ici à trouver que les gens sont méchants, cons, ne s'intéressent pas aux bonnes choses et construisent leurs relations avec autrui sur des conneries ?
On me désigne comme intolérante. Mais je supporte les débiles. Ils n'y peuvent rien. Je suis juste incapable d'adresser la parole à quelqu'un qui pense que faire comme tout le monde, raisonner comme tout le monde, passer sa vie à faire des choses inutiles, ne rien apprendre est NORMAL.
Je sais que ce que je viens d'écrire n'a aucune structure, et peut être resterai-je incomprise.
En gros ma question est : est-ce que vous supportez les gens ? N'avez vous pas envie de les remettre à leur place la plupart du temps ?
Vous qualifie-t-on, injustement, de quelqu'un d'intolérant ou de méprisant alors que vous avez justement l'impression d'être plus gentil/compréhensif/sensé ?

Bien à vous chers zèbres.

bambou
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par NNTG1842YDN le Dim 14 Oct 2012 - 18:51

J'étais intolérant à une époque. C'était une réaction égotique face aux autres. La volonté de montrer que MOI, je voyais, MOI, je disais non, etc...
Aujourd'hui, je ne suis pas plus tolérant, simplement, quand je vois quelqu'un d'inintéressant, je le zappe littéralement, et je passe à quelqu'un d'autre. Personne ne me voit comme intolérant. On me ressent simplement comme froid. C'est sans importance. Plutôt que perdre mon temps avec la boue, je ne me préoccupe que des diamants.

NNTG1842YDN
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Dim 14 Oct 2012 - 19:07

A notre époque de relativisme universel allié à une opinion dominante, en réalité, extrêmement étroite, il suffit de penser un peu différemment et de l'argumenter pour passer pour fanatique et intolérant. Qu'est-ce qu'être tolérant à notre époque ? C'est penser comme tout le monde, tolérer ce que tout le monde tolère et juger que tout le reste doit être jeté au feu, et surtout, dès qu'on est en désaccord, dire "tu as sans doute raison, je n'ai pas la vérité, surtout cessons de constater une différence et parlons de quelque chose de consensuel".
La vraie tolérance, n'est-ce pas plutôt dire, en situation : "je pense que tu as tort, j'essaie de te convaincre, je le fais en franchise et sans manipulation, et je te reconnais la liberté de faire de même à mon égard, et si aucun de nous ne change d'avis, allons chacun en paix sans nous faire subir de violence" ?
Malheureusement, ce genre d'attitude est désormais considéré comme le pire des fanatismes : penser avoir raison est un crime, il faut s'empresser de dire à l'autre qu'on ne détient pas la vérité et que c'est sans doute lui qui l'a... même s'il profère la plus ahurissante des énormités. Ou même si l'antienne à la mode "chacun détient un peu de vérité" aboutit, comme c'est généralement le cas, à une injonction contradictoire tout à fait ridicule.

On est donc vite intolérant.
ça va très vite. Il peut suffire de dire que les Mayas n'ont jamais prédit la fin du monde pour le 21/12/2012 (sic).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Laurinette le Dim 14 Oct 2012 - 22:12

Alors, selon le monde d'en bas, je suis d'une extrême inlolérance... J'aime beaucoup ta définition de la chose, Fusain, je m'y reconnais complètement.

https://www.youtube.com/watch?v=GHjkGN6cUkA
Un bel exemple "d'intolérance" comme je l'adore. Astier donne son avis sur la téléréalité, il n'est pas d'accord avec la majorité... Ce qu'il dit j'aurais pu le dire moi-même. Et si ce gars-là n'est pas un zèbre, personne ne l'est !! (bref je suis fan Very Happy)

Laurinette
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 247
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 49
Localisation : Dans les vignes de Champagne

http://www.moncoindetable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Dim 14 Oct 2012 - 22:15

Laurinette a écrit:Alors, selon le monde d'en bas

Le monde d'en bas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Laurinette le Dim 14 Oct 2012 - 22:23

paoline a écrit:
Laurinette a écrit:Alors, selon le monde d'en bas

Le monde d'en bas ?

C'était de l'humour. Surjouer l'intolérance et le mépris. Loupé visiblement. Sad

Laurinette
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 247
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 49
Localisation : Dans les vignes de Champagne

http://www.moncoindetable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par bambou le Dim 14 Oct 2012 - 23:36

Laurinette a écrit:
paoline a écrit:
Laurinette a écrit:Alors, selon le monde d'en bas

Le monde d'en bas ?

C'était de l'humour. Surjouer l'intolérance et le mépris. Loupé visiblement. Sad

J'utilise moi aussi souvent l'expression "le peuple" (dans ma tête), c'est certes déplacé mais ça correspond bien à ce qui est exprimé ici.
La vidéo illustre très bien ma vision effectivement Smile

bambou
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Lun 15 Oct 2012 - 0:47

D'un autre côté, on ne peut pas juger négativement les gens juste parce qu'ils font manifestement des efforts pour paraître gentils et stylés comme tu dis. Si l'on suivait cette logique, les gens finiraient au contraire par faire des efforts pour être méchants et grossiers. Ils auraient sans doute moins de mérite.

Quelle que soit l'attitude que l'on considère, il peut y avoir beaucoup de cas particuliers. Maintenant il y a aussi des cas généraux qui correspondent à l'esprit du temps, à la mode.

Pour ne pas en rester à ce constat, je crois qu'il faut surtout poser le problème de notre côté. Qu'est-ce que les autres nous empêchent de faire, de dire, de penser ? Voilà qui seulement peut déterminer une certaine attitude négative de notre part en retour.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Sol# le Lun 15 Oct 2012 - 1:32

bambou a écrit:
Laurinette a écrit:
paoline a écrit:
Le monde d'en bas ?
C'était de l'humour. Surjouer l'intolérance et le mépris. Loupé visiblement. Sad
J'utilise moi aussi souvent l'expression "le peuple" (dans ma tête), c'est certes déplacé mais ça correspond bien à ce qui est exprimé ici.

Moi, je les appelle « les gens »... Chacun son truc Razz

Pour répondre à la question de Bambou, je pense qu'il y a un peu de vérité chez chacun... des participants de la discussion Laughing D'un côté, les zèbres ont souvent tendance à être pris pour intolérants ou méprisants, alors que le mot le plus adapté serait sans doute « exigeant » : ce qu'ils cherchent est avant tout une plus grande honnêteté intellectuelle et relationnelle, et ils sont très sévères vis-à-vis de ceux qui n'en font pas preuve (ne serait-ce que parce que sinon ils ne seraient pas eux-mêmes honnêtes vis-à-vis de leur interlocuteur Laughing ) D'un autre côté, le zèbre, souffrant d'isolement, a parfois la tentation d'exagérer (sans vraiment s'en rendre compte) le « dézingage » des autres, pour, par contraste, avoir une plus haute opinion de lui.

Pour ma part, trouver l'équilibre entre trop et pas assez de mépris est une équation qui a été difficile à résoudre. (et que je n'ai sans doute pas encore complètement résolue...). Ce que j'essaie de faire, c'est, quand je pense que quelqu'un est dans l'erreur, dire franchement ce que j'en pense, tout en précisant bien que cela n'implique pas pour autant que je méprise l'ensemble des aspects de la personnalité de la personne à qui je m'adresse.

Deuxième règle : y aller mollo au début ! Quand je rencontre des gens pour la première fois, je mets un maximum de formes pour exprimer leur exprimer mon désaccord (voire, le plus souvent, je ferme ma gueule), en me disant que je pourrai m'exprimer plus franchement plus tard quand on sera plus familiers. S'il s'avère, à mesure que je connais mieux la personne, que celle-ci confond effectivement exigence intellectuelle et intolérance, eh bien, tant pis pour elle et je m'en détourne ; sinon, il y a des chances que nous devenions amis... Par ailleurs, il ne faut pas négliger que vis-à-vis de certaines personnes, on est plus ou moins obligé de rester en contact avec eux (collègues, supérieurs hiérarchiques, famille), et que dans ce cas-là il faut parfois savoir faire un accroc mineur à ses principes pour conserver une paix qui est la plus importante dans ces circonstances.

En conclusion, je précise que je reste malgré tout souvent vu comme quelqu'un d'intolérant et méprisant ! Mais là où ça devient intéressant, c'est que tout le monde ne partage pas cette impression : il y a d'un côté ceux qui me voient comme un sale type (et que, de fait, je méprise en général), et d'un autre ceux qui finissent par bien faire la part des choses entre franchise et méchanceté, au point que ceux-là (qui sont, en général, des gens avec qui je suis en bons termes) sont plutôt surpris quand je m'auto-décris comme quelqu'un ayant tendance à l'intolérance et au mépris ! Bref, tout ce que je souhaite à Bambou, c'est qu'elle arrivera à terme à cette situation, où elle pourra s'exprimer en toute franchise avec certaines personnes sans que celles-ci la trouvent pour autant Smile

En espérant que cette contribution apportera quelque chose !
avatar
Sol#
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 219
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 32
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Nutty_Pr le Lun 15 Oct 2012 - 11:48

J'aime ton post et j'aurais aimé en poster de tels à ton âge : je pense que tu as une vision plus précise des évènements et des attitudes du fait de ta zèbritude, tu utilises dans ton post ce qui s'appelle un contexte.
La compréhension du contexte arrive en général tardivement, seules des personnes sensibles et intelligentes peuvent s'y mettre tôt : ça a des avantages et des inconvénients - tu es plus empathique avec les personnes qui ont une réelle excuse à leurs comportements et à leurs échecs mais tu es plus intolérante avec les fats, les parvenus - grand bien t'en fasse ! tu es jeune et c'est l'apanage de la jeunesse de sortir leurs quatre vérités à des personnes dont l'égo est démesuré et la cervelle souvent beaucoup moins grande ..
Il faut cependant apprendre .. aussi .. à pouvoir être 'à volonté ' politiquement correcte. C'est à dire que si tu veux t'épanouir et éventuellement être utile à une cause ou à des personnes, il te faudra te noyer dans la masse en te jouant des codes en place.
Si tu n'apprends pas tous les langages et tous les comportements sociétaux, tu vas te marginaliser et te couper de la possibilité d'agir pleinement dans la société.
Tu peux prendre cela comme un jeu, une pièce de théatre où il faut connaître tous les rôles, les uns après les autres Smile
Imagines que tu joues une personne prétentieuse aujourd'hui, lol, ça dépayserai drôlement tes proches, non ?..

'Le chevalier blanc doit savoir être le chevalier noir pour infiltrer l'ennemi'


Dernière édition par Nutty_Pr le Ven 19 Oct 2012 - 21:51, édité 1 fois
avatar
Nutty_Pr
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 49
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Mowa le Lun 15 Oct 2012 - 12:07

On ne me décrit en général pas comme intolérante, parce que j'ai appris, depuis bien longtemps, à garder mes opinions pour moi lorsque j'ose en avoir.

En général toutefois je doute, je me dis que justement ceux qui trouvent tous "ces gens" "très bien" ont sans doute raison... jusqu'à la désillusion. A force de désillusions je recommence à me faire plus confiance. Mais comme ce que je perçois n'est en général pas joli-joli, eh bien je ne sais plus si c'est de la lucidité ou de la misanthropie de ma part.

Bref, suis-je intolérante? Au fond, je ne sais plus.

Laurinette, merci pour cette vidéo extraordinaire! J'ai viré la télé de chez moi car je la perçois comme une pollution mentale permanente, mais savoir qu'on peut, parfois, y voir ce genre d'éclair me ravit. I love you Par contre, l'argument massue du chiffre d'audience de la télé-réalité me donne la chair de poule.

_________________
Quel est le plus petit pas possible que je peux faire pour me rendre la vie plus belle aujourd'hui?
avatar
Mowa
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 50
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Lun 15 Oct 2012 - 12:41

sympa ce sujet
et merci laurinette pour le lien aussi j ai éclaté de rire.. surtout a la fin le " je suis..seché!" Je comprends mieux pkoi alexandre astier est porté aux nues pas certains depuis des années.
il a un charisme de fou en plus il ressemble au mec de iron man!
je veux donc l epouser.

Bref pour en revenir au sujet, on en parle quelque fois ici de cette extreme lucidité et chacun la gere comme il peut.
moi je me mets souvent les gens a dos parce que par des questions ou autres, je les mets face a leurs faiblesse, je peux pas m en empêcher.
Je ressens aussi quelques fois des sentiments forts d animosite voir de dégout envers certaines personnes et j ai du mal a prendre sur moi.
Je ne peux absolument pas etre hypocrite du coup.. je m eloigne.

Nutty pour, autant je comprends ton texte autant je ne suis pas d accord!
oui il faut pouvoir infiltrer un peu les gens mais non non non pas faire semblant de les apprécier ou autre. Finir seule parce qu on est soi même? je sais pas si c est la pire des solutions! et puis nous sommes qd même nombreux ds ce monde a avoir les memes possibilités.

Ah oui pour finir, juste cette phrase bambou:
"
On me désigne comme intolérante. Mais je supporte les débiles."

ca ma fait beaucoup rire...


Dernière édition par Fée le Lun 15 Oct 2012 - 13:34, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Nutty_Pr le Lun 15 Oct 2012 - 12:48

Les loups se font bien passer pour des moutons pour mieux les manger : pourquoi l'inverse ne serait_il pas possible ?

Une autre manière - s'éloigner c'est se protéger, mais en ne participant plus. Hors il faut rester dans le monde pour le changer.
avatar
Nutty_Pr
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 241
Date d'inscription : 08/09/2011
Age : 49
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Mer 17 Oct 2012 - 11:35

Je vais me citer moi-même. Contrairement à ce que j'avais l'habitude de faire sur d'autres forums, je me limite souvent ici à de courtes interventions, en espérant susciter un débat plus progressif et plus fluide. L'inconvénient, c'est que je ne développe pas tout ce que j'ai en vue, qui risque de se perdre si l'on ne saisit pas la balle au bond. Aussi va-t-il me falloir davantage de suite dans les idées.

D'un autre côté, on ne peut pas juger négativement les gens juste parce qu'ils font manifestement des efforts pour paraître gentils et stylés comme tu dis. Si l'on suivait cette logique, les gens finiraient au contraire par faire des efforts pour être méchants et grossiers. Ils auraient sans doute moins de mérite.
C'est le sens de la maxime de La Rochefoucauld : « l'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu ».

Il n'est pas dans mon intention de défendre l'hypocrisie en tant que telle.
Employée par moi-même, il ne serait question que de simple prudence, notamment de m'en tenir à certaines formes dans les relations humaines ordinaires. Encore ne s'agit-il que d'une position de principe, qui n'empêche pas de montrer ce qu'on pense selon les personnes et les circonstances.

Mais surtout je veux bien accorder le bénéfice du doute à ceux qui me semblent manifester un peu d'hypocrisie, cela dans la mesure où elle correspondrait de leur part à une position de retrait relativement à ce que j'estimerais devoir être combattu.
Cet hommage rendu à la vertu, ou à ce qu'il me paraît souhaitable de promouvoir, il s'agit d'en tenir gré à la personne. C'est notamment le cas si l'on pense que le conflit qui se produira en elle lui permettra d'intégrer au moins l'existence de certaines valeurs. Je ne crois pas en une méchanceté foncière de la nature humaine; mais les gens sont parfois méchants; autant limiter leur capacité de nuire à défaut de pouvoir les changer. Là encore je tiens à dire qu'il s'agit d'une position de principe, et que crever les abcès est parfois nécessaire pour se rendre suffisamment compte à qui on a affaire.

Pour ne pas en rester à ce constat, je crois qu'il faut surtout poser le problème de notre côté. Qu'est-ce que les autres nous empêchent de faire, de dire, de penser ? Voilà qui seulement peut déterminer une certaine attitude négative de notre part en retour.
Depuis quelques années, je m'efforce de distinguer, en ce qui touche à la nature humaine, des qualités intrinsèques et des besoins fondamentaux. Comme c'est le cas pour toute construction personnelle, ce que je pose pourra paraître artificiel. Mais je n'en fais pas un dogme. J'aurai l'occasion de varier.

Si nous devons nous opposer aux autres, voire leur manifester une attitude de refus et de rejet, c'est parce qu'il contreviendraient à nos besoins sociaux, notamment les plus important d'entre-eux. Quoi d'autre ?

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Jeu 18 Oct 2012 - 19:32

Bon, puisqu'il n'y a pas de réponse, je termine mon propos.

Je considère que, dans un certain ordre de réalité, il y a trois aspirations que nous devons toujours défendre : la liberté, la joie et l'excellence.

On dira que seule la première est, ou a été menacée, dans les pays totalitaires notamment. Mais ce n'est pas le cas. Sur le plan de la société, le cas le plus flagrant nous est fourni par la Corée du Nord : la joie y est factice et l'excellence abrutissante, c'est-à-dire qu'elles ne correspondent pas à une réalisation personnelle. Et c'est nécessaire, comme la privation de liberté, pour que le régime tienne.

Mais ce ne sont pas des considérations sociales qui m'ont inspiré. Je pense que sur le plan des échanges individuels, que ce soit entre amis, entre collègues, et même au sein des couples, ces trois aspirations sont menacées.

Sur le plan des préférences esthétiques ou morales, nous ne sommes pas libres de penser ce que nous pensons quand une pensée unique, ou une pensée politiquement correcte, selon le bord où l'on se place, exerce une pression sur nous, et cela de personne à personne, de proche à proche, sans que ce soit concerté.
Avec des gens qui instrumentalisent un air de colère ou d'accablement comme élément de charisme, on ne peut pas être joyeux.
À l'école, quand l'autorité s'effiloche, il y a une terreur qui s'exerce dans les classes contre ceux qui prétendent à une forme d'excellence.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Jeu 18 Oct 2012 - 19:47

Pieyre a écrit:À l'école, quand l'autorité s'effiloche, il y a une terreur qui s'exerce dans les classes contre ceux qui prétendent à une forme d'excellence.

J'irai droit au but : oui, mais pourquoi ?
J'ai l'impression parfois qu'une espèce de cercle vicieux s'installe : le rejeté fini par devenir "rejeteur".
Ainsi, l'enfant qui fut d'abord méprisé par les autres devient, à son tour, méprisant vis à vis des autres...
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Jeu 18 Oct 2012 - 19:56

Le rejeté devient parfois rejeteur, mais d'une façon qui peut prendre beaucoup de voies. Il peut même développer une rage qu'il sublimera dans une activité enrichissante, sans plus avoir besoin de rejeter.

Aussi le terme de cercle vicieux est abusif. On ne reproduit jamais exactement la même chose, parce que les circonstances ne sont pas les mêmes mais aussi parce qu'on a la latitude de réfléchir sur ses propres conditionnements, et au moins les détourner.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Jeu 18 Oct 2012 - 23:17

Pieyre a écrit:Aussi le terme de cercle vicieux est abusif. On ne reproduit jamais exactement la même chose, parce que les circonstances ne sont pas les mêmes mais aussi parce qu'on a la latitude de réfléchir sur ses propres conditionnements, et au moins les détourner.

Et tous y arrivent ? J'ai du mal à y croire... mais je suis bien d'accord sur ce point : c'est un moindre mal d'en faire quelque chose de constructif.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Jeu 18 Oct 2012 - 23:22

J'étais justement en train de compléter. Alors je place ici.

Quant au mépris, j'ai l'impression que le mécanisme est différent.

Si A enfant rejette B enfant, B adulte aura sans doute tendance plus tard :
— à rejeter ceux des adultes qui lui paraissent encore ressembler à A enfant.

Mais si A enfant manifeste du mépris à B enfant, B adulte pourra avoir deux tendances :
— soit manifester du mépris à des personnes C, en reproduisant un schéma où il figurera à la place occupée autrefois par A;
— soit plutôt avoir du ressentiment envers les adultes qui lui paraissent ressembler à A enfant.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Jeu 18 Oct 2012 - 23:35

Pieyre a écrit:Mais si A enfant manifeste du mépris à B enfant, B adulte pourra avoir deux tendances :
— soit manifester du mépris à des personnes C, en reproduisant un schéma où il figurera à la place occupée autrefois par A;
— soit plutôt avoir du ressentiment envers les adultes qui lui paraissent ressembler à A enfant.

Ah ! Je n'avais pas envisagé la possibilité que le martyr devienne bourreau !
Et qu'en est-il des situations ambigües ? Comme, par exemple, la fascination dont fait l'objet le sujet de la douance par le "grand public" (fascination dans son sens premier = mélange d'attirance et de répulsion) ? Ces situations où on déteste autant que l'on admire une personne ?
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Pieyre le Ven 19 Oct 2012 - 0:20

Sur ce qui précède, tu auras compris que je développe ces conceptions (ou que je les retrouve plutôt que faire des recherches) pour la beauté du geste. J'ai déjà indiqué précédemment que je ne pensais pas que cela touchait une proportion tellement importante d'enfants. Je suis mal placé il est vrai pour y être depuis longtemps sensible dans la mesure où je n'ai souffert de rien de tout cela étant enfant moi-même.

Alors je crois qu'il y a plutôt des situations intermédiaires (et atténuées), que tu appelles ambiguës. Cela me semble même la règle. On apprécie quelqu'un d'un côté et pas tellement d'un autre. Et c'est comme cela que je fonctionne. En particulier je n'ai pas d'admirations ni de détestations tellement vives (je ne suis pas sûr qu'on m'ait jamais vu manifester de la colère depuis l'enfance). Aussi je n'ai pas de fascination comme tu l'entends. C'est même pour moi assez difficilement compréhensible.

Quant à ce que pense le grand public de la douance, je ne l'apprends qu'en fréquentant des forums comme celui-ci. Déjà personnellement je ne me reconnais pas vraiment dans une catégorie où il y aurait un saut qualitatif. Je me situe plutôt sur une échelle quantitative, selon un principe que je n'évalue pas. Étant enfant j'aimais plus jouer qu'étudier, et par la suite, si j'ai eu des facilités, j'ai aussi dû travailler pour être en tête. Les surdoués, c'était sur un autre plan que moi. La je voyais une différence qualitative.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20405
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Ven 19 Oct 2012 - 12:39

Alors je crois qu'il y a plutôt des situations intermédiaires (et atténuées), que tu appelles ambiguës. Cela me semble même la règle. On apprécie quelqu'un d'un côté et pas tellement d'un autre.


Oui, sûrement.
Mais je vais prendre un exemple personnel, ce sera plus parlant : j'ai toujours eu une relation ambivalente avec mon frère, que j'ai toujours énormément jalousé - car autant j'admirais ses "prouesses scolaires", autant j'aurais donné cher pour pouvoir en faire autant ou du moins d'être un peu plus encouragé au lieu de me prendre des "tu peux mieux faire" ou de la condescendance mal placée à longueur de bulletin scolaire...
J'avais fini par développer une sorte "d'intellophobie" intériorisée et me suis plus ou moins mis à avoir une attitude ambivalente par rapport aux "intellos" : un mélange d'attirance et de mépris - j'ai été même capable de dire qu'après tout si les autres s'en prenaient à eux, c'est qu'ils l'avaient bien cherché...

Aussi je n'ai pas de fascination comme tu l'entends. C'est même pour moi assez difficilement compréhensible.

Quelle chance Razz !
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Ven 19 Oct 2012 - 13:06

J'avais fini par développer une sorte "d'intellophobie" intériorisée et me suis plus ou moins mis à avoir une attitude ambivalente par rapport aux "intellos" : un mélange d'attirance et de mépris - j'ai été même capable de dire qu'après tout si les autres s'en prenaient à eux, c'est qu'ils l'avaient bien cherché...

Mais si je comprends bien, dans le cas précis, eux - ou ton frère - n'avaient eu aucun comportement de nature à justifier ce sentiment, un comportement méprisant, je veux dire... ? Juste "avoir de bons résultats" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par C12H23O2Na le Ven 19 Oct 2012 - 13:29

Fusain a écrit:Mais si je comprends bien, dans le cas précis, eux - ou ton frère - n'avaient eu aucun comportement de nature à justifier ce sentiment, un comportement méprisant, je veux dire... ? Juste "avoir de bons résultats" ?

C'est plus compliqué que cela, il y a aussi tout ce qui va avec, les félicitations, les encouragements, etc.
J'avais fini par avoir l'impression d'être le vilain petit canard de la famille - alors que mes parents ont toujours essayé d'éviter de nous mettre "en concurrence", à l'école c'est plus ou moins inévitable.
Et puis, il en jouait de son côté aussi : il m'a aussi accusé d'être de mauvaise foi, de ne pas faire ce qu'il fallait pour réussir comme lui.
Après, oui, je me suis moi-même servis de cet argument ("il/elle est prétentieux/se") pour dresser les autres contre ces personnes que je jalousais - c'est pour cela que je pense que la base du problème est peut-être plus complexe qu'il n'y paraît.
Ce n'est jamais simple, et je pense qu'en général, les torts sont partagés.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Intolérance et mépris de la part des zèbres ?

Message par Invité le Ven 19 Oct 2012 - 14:19

Oui, c'est complexe, mais certainement indispensable de bien démêler l'écheveau des responsabilités...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum