Sensibilité aux médicaments

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 13:36

Bonjour, je voudrai savoir si des zèbres ont une sensibilité particulière aux médicaments, plus précisément aux antidépresseurs. Ayant suivit plusieurs traitements antidépresseurs, je me suis vu réagir à l'un d'entre eux au bout de 20mn, record à battre. En général c'est 30 à 40 mn, et je ne suis plus qu'un médicament sur pattes.Incompatibilité du à l'hyperesthésie je pense.Idem pour certaines boissons, café, thé,ou encore la vitamine c, là je pète les plombs !!! bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 13:40

Je n'ai jamais pris d'antidépresseurs ou produits assimilés.

Pour faire part de mon cas personnel, je suis hyper réactive aux molécules médicamenteuses. Il m'est arrivé de devoir arrêter certains traitements dans l'urgence.

Fort heureusement, vite un morceau de bois s'il vous plait Rolling Eyes , je ne suis pas souvent malade.

Lorsque j'en ai la possibilité, je me tourne plutôt vers des médecines douces comme l'homéopathie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Zébu le Mer 10 Oct 2012 - 13:50

Je suis hypersensible aux médicaments mais aussi au café, l'alcool, vitamines, etc.
Je me souviens avoir essayé de couper en 8 un comprimé d'anxiolitique du plus faible dosage pour rester debout !
Je n'ai jamais supporté le moindre anti-dépresseur tellement l'effet "camisole chimique" était présent après quelques heures.

C'est finalement une chance, ça m'a forcé à trouver des solutions plus saines et efficaces.

Zébu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 49
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par zwetschke le Mer 10 Oct 2012 - 17:44

je suis aussi très, très sensible aux médicaments, aussi bien antidépresseurs et autres horreurs psychiques (en mode zombie rose à paillettes), qu'à des trucs plus bénins genre antibios contre une angine (mais ca doit plutôt être dû à mes 49 kg toute habillée).
Je suis aussi très sensible à l'alcool (bourrée après 2 verres de vin...), au café et au thé (palpitations, angoisse, montée sur ressorts), au red bull, et à mon grand désespoir au chocolat!!!
Il me paraît plausible que les zèbres ou surdoués soient plus sensibles aux médocs etc que les "normaux", dans la mesure où ils sont hypersensibles aussi aux agressions/interventions extérieures (son, odeur etc).


Dernière édition par zwetschke le Mer 10 Oct 2012 - 17:47, édité 1 fois

zwetschke
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 68
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : au pays des Bisounours assoiffés de sang

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 17:46

zwetschke a écrit: et à mon grand désespoir au chocolat!!!

alors là ! c'est pas de chance Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par zwetschke le Mer 10 Oct 2012 - 17:48

oui, c'est tragique Sad Ca me fait réagir comme le café ou le thé, mais seulement le bon chocolat noir. Le bas de gamme avec plein de lait ou le blanc ne me font pas ca Crying or Very sad

zwetschke
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 68
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : au pays des Bisounours assoiffés de sang

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Pieyre le Mer 10 Oct 2012 - 18:31

Il est difficile d'établir une règle, déjà parce que nous sommes divers, et ensuite parce que certains réagissent trop et d'autres trop peu, et pas de la même façon pour toutes les molécules.

Personnellement il m'arrive de ne pas réagir du tout, ou alors beaucoup au début, mais pas tellement, ou pas toujours, ou pas du tout par la suite.

Ainsi une fois, avec un antidépresseur pris pour son côté stimulant (je ne suis pas dépressif), j'ai réagi très rapidement alors que normalement il faut plusieurs semaines pour un effet stable, mais jamais je n'ai retrouvé la sensation initiale par la suite.
Ou alors, pour que l'effet d'autres molécules ne reviennent, il me faut arrêter deux jours, et ça reprend, pour s'interrompre deux jours après.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15333
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par fenotte le Dim 14 Oct 2012 - 21:46

C'est dingue cette discussion, je me sens moins folle que quand je raconte ça aux docs :
Quand on me donne un calmant je m'endors profondément tout de suite; Ca m'a valu une énorme difficulté pour me réveiller d'une anesthésie car ils m'avaient donné un calmant avant l'opération.
Mon plus gros souci, ce sont les hormones, j'ai l'impression de bien distinguer les modifications psychiques quand j'en prend. Après mon 2e accouchement j'ai bien compris que la fameuse pillule qu'on donne pour les femmes qui allaitent me faisait partir en baby blues (grosse déprime) et me coupait le lait complètement... heureusement d'ailleurs c'est ce qui m'a fait l'arrêter très vite.
Et le café, ben c'est super, le matin ça me réveille complètement ! Par contre si j'en prends plus de deux la nuit d'après est fichue...

fenotte
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 125
Date d'inscription : 10/09/2012
Localisation : Rhône

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Stan le Lun 15 Oct 2012 - 19:26

Les inducteurs de sommeils (benzo), 1/8 et je tombe.
Vit C ou caféine (2 coca) et je ne peux plus écrire de façon lisible car mes doigts se crispent. Le phénomène n'a que des manifestations physiques désagréables par contre je peux accéder à l'endormissement même si je prends ces produits le soir par ex.
Pas de café sinon j'ai l'impression que mon cœur va lâcher, c'est pas très agréable.
1/4 de verre de bière et j'ai la tête qui tourne en 30 secondes, par contre entre 1/4 et 4 verres, l'effet reste assez similaire, j'évite d'aller au delà sinon je fais n'importe quoi mais ça n'a plus rien à voir avec le sujet ^^.
Physique sec de sec en mangeant n'importe quoi donc métabolisme plutôt rapide j'imagine. Je ne sais pas si c'est l'explication.

Stan
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 22/09/2012
Localisation : Montagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par wkndmarkt le Jeu 18 Oct 2012 - 20:57

ohla vous avez de la chance Smile personnellement il faut que je me gave d'anxiolytique si je veux me calmer - et même sous imovane j'arrive à me taper des insomnies. Par contre je suis assez réceptif aux antidépresseurs apparemment.

Le sujet de la sensibilité des zèbres aux médocs est abordé à la fin cet article:
http://www.adulte-surdoue.org/2012/adulte-surdoue-espace-participatif/les-interview-das/traitements-et-prise-en-charge/
(contributions d'A. Adda et P. Vandamme)
C'est rapide mais c'est déjà un témoignage de praticiennes expérimentées, qui va dans le sens de ce qui a été dit ici.

wkndmarkt
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 49
Localisation : Parijs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Jeu 18 Oct 2012 - 21:15

J'ai discuté une fois avec un médecin de ces histoires. Il est convaincu qu'il y a de grosses différences liées au nombre de récepteurs cellulaires, variable d'un individu à l'autre.
Pour ma part, j'ai eu, en diverses occasions, des anxio, des AD, et même un antipsychotique. Pour reprendre ma comparaison habituelle : autant prendre des pastilles de Vichy : au moins, ça fait digérer et donne l'haleine fraîche, car pour le reste...
Le bon côté, c'est que je n'éprouve aucune dépendance. Je peux prendre sagement un traitement au rythme prescrit, arrêter brutalement, reprendre anarchiquement, réarrêter : les effets sur mon organisme sont quasiment imperceptibles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par cerise71 le Mer 8 Mai 2013 - 17:50

Moi aussi j'ai une hypersensibilité aux médicaments allopathiques d'où la difficulté de me soigner correctement et de manière efficace. Mon homéopathe se tire les cheveux à ce sujet, me disant que l'homéopathie ce n'est pas assez fort et l'allopathie trop. Par exemple, je ne supporte pas les anti-inflammatoires (surtout à base de corticoïde qui me donnent la nausée), les anti-dépresseurs (palpitations, impression d'être sur 100 000 volts), certains anti nauséeux (idem), les contraceptifs hormonaux, béta-bloquant (insomnie, sécheresse des muqueuses) ...

cerise71
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 52
Localisation : saone et loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par bepo le Ven 28 Juin 2013 - 12:22

En lisant ce topic je m'interroge sur la place respective que l'on peut accorder à ses connaissances (ou sa curiosité) et à ses ressentis intimes. (éventuellement à n'envisager que dans le domaine de l'expression)
A la façon dont les deux s’engrènent.
Est-ce qu'expliquer rationnellement peut être vécu comme une menace pour les ressentis intimes et donc être une façon de nier son individualité ?
Est ce qu'au contraire ceux qui ont peur d’apparaître nus en évoquant leurs ressentis (ou inintéressant) seraient ceux qui masquent le tout derrière une incrédulité "scientifique" (je ne voulais ni mettre le préfixe pseudo ni laisser tel quel).

Le rapport aux médicaments illustre bien mon interrogation.
(Potentiellement polémique donc essayons de rester zen)

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par machapi le Mar 30 Juil 2013 - 5:28

ça aussi...
Dès que je prends un médoc allopathique, s'il y a des effets secondaires, je me les chope tous.


machapi
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 18/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Lucile11 le Mer 31 Juil 2013 - 19:35

Moi, je suis une grande anxieuse et j'ai déjà vécu je ne sais combien de symptômes de l'anxiété.
Le plus effrayant ont été les crises de panique (avec sensation de mort imminente). La conséquence, c'est que pendant longtemps, je coupais tous les comprimés que je prenais en 8, en 16 s'il le fallait.
Mon médecin, qui me connaît bien, me donne toujours des petites doses, car il sait que je réagis très vite.
Le système nerveux s'emballe vite : après une cure de cortisone, j'ai de l'énergie pour plusieurs mois, si bien que ça génère du stress, des pensées plus actives, parfois obsédantes, ce qui a pour conséquence... de me faire retomber dans l'anxiété et la spasmophilie...

Je réagis bien à l'homéopathie (certains disent que ça ne leur fait rien).

Mais il y a une fragilité nerveuse et le moindre médicament va agir sur le système nerveux... A force, je me connais, mais bon, en attendant, je dois calculer les dosages.

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Mer 31 Juil 2013 - 20:08

cerise71 a écrit:Mon homéopathe se tire les cheveux à ce sujet, me disant que l'homéopathie ce n'est pas assez fort
Tu m'étonnes Laughing (au moins il est un peu honnête)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Nihi le Jeu 8 Aoû 2013 - 8:30

J'ai eu droit à de nombreux traitements anxiolytiques et autres machins violents, les réactions ça allait d'hypersensibilité encore plus poussée aux niveau sonore à un tel point que j'avais l'impression que ma tête allait exploser ou que les voitures roulant a 500 mètres de moi m'écrasaient, à des hallucinations dans des périodes d'euphorie totale sans en avoir le moindre souvenir le lendemain. Le plus soft faisait juste que je ne ressentais plus rien du tout, peu importe ce qu'il se passait.
Autant dire que j'ai arrêté au bout de quelques années (et oui quand même...) et je m'en porte on ne peut mieux Smile

Nihi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 108
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 29
Localisation : Orléans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par thingfish le Jeu 12 Sep 2013 - 2:31

Bonjour.

Ce sujet m'intéresse tout particulièrement. Je ne suis pas réellement sensible aux médicaments ou aux substances chimiques diverses. Il y a peu suite à une blessure extrêmement douloureuse (brulure au troisième degré), j'ai été sous codéine et je n'ai senti absolument aucun effet à 300mg par jour, à part le fait que c'est un antidouleur très efficace. Aucun effet secondaire. J'ai aussi été très accroc aux somnifères à une époque et je pouvais engloutir 7 stilnox dans une journée avant de tomber. L'alcool aussi m'affecte peu au point que je sois écoeuré par la quantité avant d'en être vraiment mal. Donc on ne peut pas dire que je sois sensible aux substances chimiques en général. En revanche, ce qui a attiré mon attention, c'est à propos du café que je ne supporte pas, une tasse me maintient éveillé 48h facilement, mais surtout je suis hyper sensible aux antidépresseurs. J'en ai pris une fois, un seul cachet, et j'ai fait un syndrome sérotoninergique (overdose de sérotonine dans le cerveau) qui m'a paralysé à deux doigts du coma pendant une semaine, et j'ai eu des tremblements et des spasmes pendant un mois après. Mon médecin a trouvé ça extrêmement surprenant, il n'avait jamais vu ça au point qu'à l'époque il avait d'abord conclu que j'avais chopé le virus H1N1... J'ai fait énormément de recherches là dessus pour essayer de comprendre et de voir si ça n'était pas une piste vers d'autres problèmes de santé, je sais que la sérotonine joue un rôle important dans le sommeil et la mémoire entre autres, hors je suis terriblement insomniaque et j'ai une mémoire désastreuse. J'ai même été jusqu'à jouer le cobaye humain en reprenant un antidépresseur juste pour confirmer que c'était bien mon organisme en général qui ne les tolérait pas, et pas seulement mon organisme au moment précis de ma première expérience, et j'ai vécu à nouveau les mêmes symptomes, cette fois en leur prêtant davantage d'attention pour tenter d'y retrouver des similitudes avec d'autres bizarreries qu'il m'arriverait de ressentir physiologiquement.

En fait environ une demi heure après la prise du médoc apparaissent des nausées, puis au bout d'une heure des sueurs froides. Au bout de trois heures j'ai commencé à grelotter et à frissonner. Le lendemain, 40 de fièvre, spasmes, convulsions, paralysies partielles, tremblements tellement intenses que j'en avais des crampes... Le deuxième jour, quasi impossibilité de desserrer la mâchoire au point d'en avoir mal aux dents, impossibilité de coordonner mes mouvements la plupart étant involontaires et convultionnels, difficultés à respirer, vision trouble... bref, sale affaire. C'est seulement au quatrième jour que l'étreinte chimique a commencé à se desserrer progressivement pour redevenir supportable au bout d'une semaine. Depuis il m'arrive d'avoir des spasmes, des tremblements qui me rappellent ce cauchemar, mais je ne saurais pas dire si ce sont des séquelles ou si ça a le moindre lien. Tout ce dont je suis sur, c'est qu'il y a une raison vraisemblablement d'origine génétique, qui fait que mon organisme a un souci avec la sérotonine. Les recherches que j'ai fait n'ont pas donné grand chose, j'ai surtout appris que la plupart des scientifiques qui se sont penchés sur la sérotonine s'accordent pour dire que c'est une des hormones les plus importantes du cerveau, qu'elle interagit dans une multitude de mécanismes, mais surtout qu'en l'état actuel des connaissances on a très peu de certitudes à son sujet... De part mon expérience personnelle, je soupçonne cette hormone d'avoir un rapport avec certaines spécificité de mon cerveau et je me demande si elle n'est pas responsable de sa suractivité improductive. Car j'ai beaucoup de mal à cesser de réfléchir sans arrêt, mais je réfléchis mal. J'ai l'impression que mon cerveau est hyperactif mais très peu efficace pour son niveau d'activité. Je sais que la sérotonine est un stimulant de l'activité cérébrale et je me dis que peut être que je suis hypersensible aux antidépresseurs parce que mon organisme gère mal mon taux de sérotonine qui serait en théorie trop élevé. Ca expliquerait mes insomnies qui sont concrètement dues au fait que mon cerveau ne s'arrête jamais de fonctionner à plein régime mais de manière très incohérente et improductive, ce qui le fatiguerait au point de me bousiller la mémoire de façon assez inquiétante. De plus en plus on me fait remarquer que je ne retiens rien de ce que je vis, et c'est vrai que de plus en plus j'ai l'impression d'être parfois carrément amnésique. Bien sur, je n'ai aucune preuve de tout ça, ce ne sont que des suppositions, et puis il n'existe pas à ma connaissance de recherche vraiment abouties sur le sujet, du moins, pas qui m'ait apporté de vrais éléments de réponse. Mais je m'inquiète beaucoup parce que j'ai vraiment l'impression effrayante que mon cerveau dégénère comme si il vieillissait alors que je n'ai que 25 ans..

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Invité le Jeu 5 Mar 2015 - 21:19

UP !
Ce sujet m'intéresse.
J'ai aussi des réactions soit d'hypersensiblité aux psychotropes, soit d'effets paradoxaux (là où on attend une sédation, pour moi c'est l'inverse).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par fabrice68 le Jeu 7 Mai 2015 - 10:06

Bonjour,
Moi c'est tout le contraire, aucun anti-dépresseur ne fait d'effet... Seul le tranxen ou les somnifères à forte dose (2 fois la dose prescrite) me font de l'effet car ils me mettent ko. Mais je n'ai jamais trouvé d'anti-depresseur ou équivalent capable de calmer mes angoisses/obsessions de manière douce et régulière.
Mon put... de cerveau ne me laisse tranquille que quand je l'assomme.
Et de toute façon, je suis peu sensible aux substances "étrangéres" même l'alcool (dont je suis peu consommateur) et le joint (que j'ai essayé une fois).
Je ne dois pas être humain...

fabrice68
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 27/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Cléomênia le Mar 5 Avr 2016 - 12:01

UP !

Bonjour,

Concernée par l'hyperesthésie, je fais remonter ce fil de discussion, car je souhaiterais solliciter de nouveaux témoignages, au cas où certains d'entre vous auraient remarqué de manière flagrante des intolérances à certains médicaments.

J'ai trouvé cette video intéressante sur le net réalisée par le psychiatre Perrine VANDAMME. Ca se passe à la minute 09:20, ici : http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/perrine-vandamme-hypersensibilite-50269

Je réagis très mal à certains anti-bactériens comme la quinolone (gonflement des tendons d'Achille), mais aussi à la pseudoéphédrine (utilisée pour le traitement du rhume), aux antihistaminiques (rhume des foins).

Aujourd'hui, je souhaiterais mettre en garde les jeunes femmes à haut potentiel (et moins jeunes) à qui leur gynécologue aurait prescrit un traitement au long cours (6 mois) à base d'ulipristal acétate, pour un fibrome utérin (désolée Mesdames, Messieurs, ce n'est pas très glamour).

Six mois de traitement m'ont été prescrits et j'ai dû arrêter en cours de route car les effets indésirables étaient bien trop présents, contrairement à ce qui peut être écrit ici :
http://www.magazine-avantages.fr/,esmya-5-questions-sur-le-medicament-anti-fibrome,184236.asp

Voilà, bien à vous.

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Khajib le Ven 29 Avr 2016 - 11:52

Sujet intéressant.
En ce qui me concerne, j'ai surtout une certaine expérience des psychotropes à cause de problèmes psychiatriques.
J'ai principalement ingéré au cours des neuf dernières années cinq familles de médocs: les anxiolytiques, les antidépresseurs, les somnifères, les thymorégulateurs et les antipsychotiques.
Pour ce qui est des anxios il m'a toujours fallu de fortes doses pour ressentir un effet. En effet mon trouble anxieux généralisé est plutôt carabiné. Depuis novembre dernier, avec l'aide de ma psychiatre, j'ai pu faire un sevrage de ces médocs-là. Mais après coup je ne sais pas si c'était une bonne idée car l'anxiété est toujours là et je me ronge les pouces jusqu'au sang comme jamais.
Pour les AD, c'est à manipuler avec précaution en cas de dernière nécessité quand je suis au fond du trou. En effet j'ai été diagnostiqué bipolaire et j'ai déjà fait deux virages maniaques sous AD.
Pendant un temps je faisais des insomnies. Du coup j'ai du prendre des cochonneries genre stilnox, imovane et noctamide. Ca induisait le sommeil mais je me réveillais quand même en pleine nuit. Seul le théralène me faisait vraiment dormir toute la nuit.
Du coté des régulateurs de l'humeur, ce sont les seuls médocs qui ne m'ont pas fait d'effets secondaires. Je prends toujours le même depuis huit ans et ça a l'air de marcher.
En revanche, les antipsychotiques, c'est une autre histoire. Au début on m'a donné du tercian (AP de première génération càd un vieux médoc)... moyennement efficace et en plus ça transforme en zombie. Une vraie chape de plomb à l'intérieur du crâne. Après j'ai eu du zyprexa. Ca casse moins mais je tremblais sans arrêt et je tenais pas en place. Ensuite le risperdal, une vraie saloperie (chez moi tout du moins. Problèmes d’accommodation visuelle (impossible de lire un livre) et de coordination des doigts (impossible d'écrire). Bon ça s'est amélioré maintenant car je prends du xeroquel à la place (AP de troisième génération donc peu d'effets secondaires) vraiment efficace pour les hallucinations et les délires.

Khajib
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 36
Localisation : Firminy (42)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Tesla le Ven 29 Avr 2016 - 12:58

Personnellement, les anxiolytiques me provoquent des crises d'angoisse. C'est surtout à cause des pertes de mémoire.
J'évite l'ibuprofène, qui me rend malade, de même que les grosses combos de vitamines ou le Guronsan.

Tesla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 298
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 28

http://www.zebrascrossing.net/t18794-fiche-zeetic-audio-h-27-lim

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Cléomênia le Mer 25 Mai 2016 - 7:18

Merci Khajib et Tesla pour ces infos.
Avec l'ulipristal acétate, moi je pétais les plombs, avec des changements d'humeur violents et incontrôlables.

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par mrs doubtfull le Mer 25 Mai 2016 - 7:40

Tiens, moi aussi je ne supporte pas les anti histaminiques. Un médecin m'avait dit que c'est d'autant plus bizarre que ces médicaments sont faits pour combattre les allergies???
Fervex par exemple.
Je ne supporte pas le lamisil non plus ( terbinafine) utilisé pour les mycoses des ongles.
Les AD: je réagis à des doses minimes, obligée de découper les comprimés.
Ya bien que pour les maux de têtes que je prends des doses de cheval sans vraiment d'effet,.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité aux médicaments

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum