Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Pieyre le Mer 10 Oct 2012 - 16:52

Nous avons eu quasiment la même enfance, Doinel.
Cela ne m'étonne pas, en fonction des discussions que nous avons eues. Simplement, j'étais plus réservé, ou est-ce que les circonstances n'ont pas été les mêmes, au point d'introduire une divergence ? Au final j'ai moins vécu, investissant surtout le champ intellectuel.

J'indique juste quelques éléments qui diffèrent.

La part de féminité qui m'a posé problème, c'était plutôt au collège, quand j'ai commencé à me calmer.
Avant j'étais à la fois bon élève et indiscipliné, enfant sage et casse-cou. Ce qui fait aussi que je n'ai jamais été tout à fait premier de la classe. Il m'a fallu attendre la faculté. Par ailleurs je n'ai commencé à me coiffer correctement qu'en classe de terminale. Avant c'était juste une main dans les cheveux.

J'ai encore été pris pour une fille au lycée. Par la suite, c'est plutôt le fait de paraître beaucoup plus jeune qui m'a gêné. Il y a un an, à 47 ans, j'ai demandé lors d'une réunion de Mensa (où je me suis d'ailleurs montré gaffeur avec l'une d'entre-nous si j'ai de bons yeux). On m'a donné entre 34 et 42 ans. Et pourtant la barbe doit me vieillir un peu, sans parler des cheveux qui s'éclaircissent où se piquent de blanc.

J'ai toujours été très masculin dans ma représentation de moi-même, et étonné qu'on puisse ne pas l'être. À partir de la terminale, j'ai pourtant découvert que la compagnie des filles était finalement plus agréable, indépendamment du désir sexuel. Et depuis cela ne m'a pas quitté.

Je suis attiré par les femmes très féminines mais j'ai vécu deux ans avec une femme qui avait commencé sa vie sexuelle, et pendant dix ans, avec une femme. Physiquement elle était assez femme. Certaines petites particularités dans son apparence étaient compensés par certaines façons d'être qui permettaient un échange plus complet entre nous. Ah ! et puis ce plaisir avant l'amour de se bagarrer avec une fille comme entre deux garçons !


Dernière édition par Pieyre le Mer 10 Oct 2012 - 18:46, édité 4 fois (Raison : petites imperfections de mots)

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par spirou le Mer 10 Oct 2012 - 16:57

Je suis un homme qui aime les femmes.
Mais j'ai toujours attirer les hommes qui aime les hommes car j'ai toujour eux peut-être une ambiguïté dans ma façon d’être.

J'ai eu des proposition d'homme agréable qui ont été très amicale à long terme tous comme des très désagréable car on ne comprenait pas mon refus.
J'ai par la sensibilité été très proche des femmes pour les comprendre .
J'ai jamais respecter les codes couleur, en mettant des vetement d'homme rose ou de couleur vivre. c'est pour moi un moyen d'assumer sa masculinité .
Les code c'est quelque chose d'idiot.
Faisant du 37 fillettte (je suis pas grand) j'ai par choix adopté pour mes pied un mode totaly Gays et j'assume pleinement.
J'adore aller chez JENNIFER et H&M acheter des chaussette rose ou a petit coeur à strass et paillettes . Et celas avec des KiKers Rouge et jaune ou créme et rose.Les kikers étant des super chaussure de marche. J'aime comme les filles grace au meme neurone ( Chaussure sac a main) coordoner ça avec des caleçon de couleur rigolote.

Je vous raconte pas l'effet que celas fait dans le TGV Pros en 1er parmis les cadre dynamique l'effet que celas fait.
J'ai le chemise pentalon bleu classique et au pied une éxplosion funky qui dénote.
Au travail j'ai un jolie uniforme et cette touche de fantaisie me plaie car du haut des chaussures vernis apparaisse le rose des chaussettes.
Assumer qui ont est c'est comme assumer sa sexualité .
C'est a nous de savoir les limites libertaire du raisonnable , faire tous ce qui nous parait irraisonnable aux autres dans la limite de la loi et qui nous parais raisonnable à nos yeux.
J'ai toujours adorer faire jeunes adulte les boutique avec les filles j'était à la foi le bon copain et la copine idéal (ne risque pas de piquer le copain ?),
C'était peut-être pas habituel pour un homme mais c'était aussi très excitant de les voir essayé des petite robe sexy et parler de leur expérience moi qui était pas très bon pour les charmer . Pour moi c'est des bon souvenir car je passais de meilleur moment que à regarder le foot avec les garçon. Toute façon j'aime le rugby.
J'ai passer ma scolarité avec que des filles car je me sentait plus proche et c'était un moyen aussi de moins attirer les yeux des tirants de cour de récré. Toujours se cacher et se fondre dans la masse pour éviter les ennuis ?



spirou
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 84
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 42
Localisation : Marche sur l'eau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par tititlacroix le Mer 10 Oct 2012 - 17:51

Bonjour
Je me sent aussi concernée en fait j'ai mon temps ou je suis très feminine je veut mettre du verni changer ,ect.... Mais quelque chose en moi attire les garçons en fait ma relation avec les garçons ont toujours étée bonnes et j'ai toujours eu des amis garçons alors que je me suis toujours assez mal entendue avec les filles mais ceci est pour mon cas et je ne veut pas deranger avec mon vocabulaire simplet et mes petits temoignages

tititlacroix
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 08/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Pieyre le Mer 10 Oct 2012 - 17:58

La preuve que tu ne déranges pas, c'est que nous sommes plusieurs à avoir commencé notre témoignage par les années de primaire et de collège. Et même, avec la distance du temps, si nous avons plus de facilité d'écriture, il est possible aussi que nous arrangions un peu la réalité.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Doinel le Mer 10 Oct 2012 - 18:33


e crois que j'opterais pour "androgynie" dans ce contexte

Ce serait tout aussi trompeur en titre car on ne parle pas forcément d'apparence physique (même si je viens de voir que le terme peut être employé dans un sens non lié à l'apparence et serait donc le plus exact).

La part de féminité qui m'a posé problème, c'était plutôt au collège, quand j'ai commencé à me calmer.

Pieyre, Il y a en effet des ressemblances, mais chez moi ça a commencé à s'arranger en cours de collège, quand mon physique a commencé à devenir plus viril.

je ne veut pas deranger avec mon vocabulaire simplet et mes petits temoignages

tititlacroix, tu es ici chez toi et personne ne te jugeras sur ta façon d'écrire et le contenu.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par ♡Maïa le Mer 10 Oct 2012 - 18:47

Doinel a écrit:Ce serait tout aussi trompeur en titre car on ne parle pas forcément d'apparence physique (même si je viens de voir que le terme peut être employé dans un sens non lié à l'apparence et serait donc le plus exact).
Je suis d'accord avec toi, mais j'ai bien aimé la proposition de Cherokee...
Ce n'est peut-être pas tout à fait exact mais c'est peut-être le plus approchant, et ça porte moins à confusion que "androgyne" non ?

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Pieyre le Mer 10 Oct 2012 - 18:50

On pourrait parler d'une identité sexuée mixte, ou d'une conscience sexuée partagée... des formules comme ça. Mais il doit bien exister quelque chose déjà dans la littérature psychologique.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Doinel le Mer 10 Oct 2012 - 18:52

Que "hermaphrodite" tu veux dire?

Ca dépend, l'hermaphrodisme est invisible la plupart du temps alors que l'androgynie (physique) est ce qui frappe les yeux. Mais bon, pour citer Harpo, arrêtons de bip bip les mouches.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par ♡Maïa le Mer 10 Oct 2012 - 18:53

Doinel a écrit:Que "hermaphrodite" tu veux dire?
Euh oui, bien sûr Rougit

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par ♡Maïa le Mer 10 Oct 2012 - 18:57

Doinel a écrit:Mais bon, pour citer Harpo, arrêtons de bip bip les mouches.
Bon OK, après j'arrête Wink
Juste, j'ai trouvé ça, c'est intéressant :
http://artslivres.com/ShowArticle.php?Id=1611
Le signe du yin / yang est donc un symbole de la nature androgyne de la psyché. Nul n’est tout à fait homme ni totalement femme ; selon le degré de connaissance de soi, la partie complémentaire sera plus ou moins intégrée. Aux deux extrêmes, on aura d’un côté une personne totalement latéralisée.

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Charlyz le Mer 10 Oct 2012 - 21:25

Bonsoir tout le monde!
(j'ai vais essayer de pondre un témoignage pas trop ennuyant)
Je suis une femme très féminine justement. J'ai toujours été très olfactive, j'aime les odeurs des parfums, des crèmes, des gels douche et j'en passe^^'. Déjà petite j'adorais mettre le nez et les doigts dans le maquillage de ma mère/grand-mère, et ça ne m'a jamais quitté. Je ne suis pas les codes vestimentaires pour autant (vous parliez de strings plus haut... Comme si tout le monde avait les fesses brésiliennes parfaites pour!), c'est pas parce que c'est la mode ou quoi que je met quelque chose, mais parce que ça me plait, un point c'est tout. Donc oui, j'aime me maquiller, parfumer, me faire les ongles, m'habiller et parfois enfiler des bons talons de 10cm (ou plus).
Et c'est justement là que ce pose mon réel problème et ma réaction sur ce post.
Tout le monde me voit comme la "vraie fille" (surtout que j'ai un faux-self particulièrement épais, du coup j'ai le sourire aux lèvres, et je peux même avoir l'air bien niaise si il faut), sauf que c'est tout le contraire de ce que je suis du point de vue de mon caractère. Résultat je suis un personnage paradoxal, difficile à cerné (en plus de la zébritude) qui fait d'autant plus fuir les hommes, puisque je ne suis pas ce à quoi ils s'attendaient...
J'ai un fort caractère, de fortes convictions, valeurs morales, je me laisse marcher sur les pieds jusqu'à ce que ça atteigne ce que je suis (et donc aussi mes convictions) et là, je mords! Je suis bien plus à l'aise dans un groupe de mecs, qu'avec des filles, j'ai l'impression de pouvoir davantage l'être avec eux, qu'avec elles... Je n'ai qu'une VRAIE amie (pas amie du faux-self), qui elle aussi a ses gros côtés masculins d'ailleurs. Mais sinon, ceux que je peux appeler "amis" ne sont que des mecs.
Je suis impulsive, parfois colérique, imprévisible, totalement indépendante, j'aime les sports extrèmes et le sport tout court (de combat) je suis plus expérimentée en bricolage que la plupart de mes amis. Ah et dans un groupe d'amis hommes, et bien je ne les gêne pas vraiment, je ne les empêche en rien de faire leurs délires qu'ils ne feraient le plus souvent pas s'il y avait une fille dans les parages...
Et ça rend ma vie sentimentale... plutôt inexistente ou remplie de tentative de l'autre délaissée prématuremment. Pas simple à gérer comme "combat" entre sa propre féminité (pas seulement physique d'ailleurs, hyprasensible, et de nouveau, j'en passe ^^') et masculanité...!!

Bon j'ai pas trouvé à mon sens les mots pour exprimer ce que je suis et ce que je ressens, mais j'aurais tout du moins tenté! Very Happy

Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 21:32

Mon corps est féminin, mes traits sont féminins. Mon extérieur est féminin (y compris vernis et hauts talons).
Si nous ne regardions que ce paraître, je suis une femme féminine...

En fait, j'ai des côtés masculins très forts.
En primaire, je jouais aux billes, je me battais contre ceux qui me cherchaient des poux. En même temps, je jouais à l'élastique, à la corde à sauter...Mais mes relations avec les garçons étaient plus faciles car ils m'acceptaient comme j'étais sans se poser trop de questions. Certains garçons me couraient après. A l'époque, je prenais la course pour une course. Un garçon timide, petit, sensible m'a avoué être amoureux de moi (je devais avoir 9 ans). Et savez-vous pourquoi ? Parce que j'étais "beeeeelle" pour lui, que je me battais comme un garçon.
Je vivais donc bien mon côté garçon.

Au collège et au lycée, je n'ai plus de souvenirs précis tant je me suis renfermée.

Après le bac, je suis arrivée à Paris pour mes études supérieures. Grosso modo, je ne me sentais bien avec personne. Une violence, une révolte bouillonnait en moi. Mon côté masculin se traduisait par des prises de risque stupides et dangereuses. Ma côté masculin arrivait à s'extérioriser dans mes études. J'étais dans un milieu ultra-compétitif où le but était d'intégrer l'ENS d'Ulm. J'aimais assez...même si j'exprime peu cet aspect en moi.

Et maintenant ? Je suis encore dans un milieu intellectuel, ultra compétitif où les hommes sont majoritaires. Grosso modo, s'il faut sortir le couteau pour me défendre, je le ferais...Je pense que ce comportement est lié à mon passé. S'il faut survivre, je survivrais coûte que coûte.

Un tel message peut surprendre ceux qui m'ont lu dans différentes discussions. Mais mon côté féminin n'est pas en reste. Je me sens bien dans ma féminité, dans mon style féminin. Je suis hypersensible mais j'ai aussi ce côté dûr. Sur ce forum, je mets en avant mon côté féminin (quoi que...). En amour, je suis ultra-féminine mais avec une compréhension profonde des hommes, de leurs aspirations...

Je suis une femme bien dans son âme hermaphrodite. Je trouve ces deux côtés complémentaires. Je n'ai pas de souci en me regardant. Par contre, mes relations avec les hommes s'en trouvent compliquées. Comment accepter une petite femme, menue, avec cette force, cette dureté qui s'exprime parfois ? Et comment supporter cette impression de se retrouver tout nu devant une femme ?

PS : mince, je suis en train de détruire mes chances de séduire lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Doinel le Mer 10 Oct 2012 - 21:37

Très intéressant Charlyz.

Je connais plusieurs femmes qui se sentent très bien dans un univers masculin, qui permettent aux hommes de parler comme s'ils étaient entre eux (sauf qu'ils parlent plutôt "autour" de cette femme qui les aimante que véritablement entre eux). Ces femmes se plaignent parfois que les autres femmes "ne les aiment pas". Je me suis toujours demandé si c'était la rivale potentielle qu'elle n'aimaient pas ou si c'était plus un réel problème de compatibilité.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Doinel le Mer 10 Oct 2012 - 21:43


Comment accepter une petite femme, menue, avec cette force, cette dureté qui s'exprime parfois ? Et comment supporter cette impression de se retrouver tout nu devant une femme ?

Les personnalités fortes peuvent aussi séduire les hommes. Repense à ton petit camarade de 9 ans. Le problème est peut être que tu attires certains hommes sur un malentendu.

Peux tu clarifier le "tout nu". Veux tu dire que tu perces les hommes à jour, qu'ils ont peur parce que tu devines leurs pensées et leurs intentions? Où est ce que c'est parce que ta force de caractère peut t'amener à les dominer, ou du moins à ne pas te soumettre comme certains le voudraient?

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Fa le Mer 10 Oct 2012 - 21:50

SoleilSombre a écrit:Et comment supporter cette impression de se retrouver tout nu devant une femme ?
Bah ce point précis me parait supportable, selon le contexte Embarassed

Mogwai a écrit:J'aurais même tendance à penser que, comme pour les frites Mac Cain, plus une femme/un homme s'applique à arborer des attributs clairement définis socialement, plus il me semble susceptible d'avoir un problème d'ancrage dans son sexe/genre et d'accueil de sa partie complémentaire.
J'aurais tendance à penser pareil.
Les arborer ou les vocaliser (rejoignant l'insulte que j'évoquais, avec laquelle, je précise, je ne parlais pas de sexualité, mais de sensibilité)

Doinel a écrit:Je suis attiré par des femmes très féminines mais je suis aussi extrêmement troublé (positivement) par les côtés masculins qu'elles peuvent montrer. Un joli visage très féminin associé à une coupe de cheveux masculine, une femme portant des vêtements masculins, une femme qui raconte des obscénités comme un homme, me font fondre.
Intéressant point. Pendant longtemps (en fait, peut-être jusqu'à aujourd'hui), j'ai considéré qu'une grande partie de mon érotisme était lié à la recherche de comportements féminins pouvant briser des a-priori machistes (qui seraient miens). Mais en fait, tu viens peut-être de mettre le doigt sur ce qui se passe réellement, également chez moi, dans les tréfonds de l'inconscient (même si je ne fonds pas forcément aux mêmes "signes" que toi).

Bon bah nickel, en fait j'aime les femmes zèbres, alors ? What a Face

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 21:55

J'ai oublié de dire que je m'entends mieux avec les hommes qu'avec les femmes. J'ai très peu connu de relation proche, de forte complicité avec une femme. Les femmes ne m'acceptent pas facilement. Je ne sais pas pourquoi.

Je devine facilement les pensées des gens en général...Je peux à partir de quelques mots savoir quelle est l'humeur d'une personne, ce qui va, ce qui ne va pas. Même devant un homme silencieux, dans une relation amoureuse, je vais deviner ce qu'il veut réellement de moi. Et je vais en parler. Je vais le faire doucement, gentiment si je pense qu'il en a besoin. Un nombre important de personnes ont très peu conscience de ce qui se passe en eux. Evidemment, je peux me tromper parfois Very Happy
Pour la deuxième question, les hommes n'arrivent pas à me dominer comme certains aimeraient le faire. Ils peuvent toujours essayer mais cela ne marchera pas. J'en ai l'expérience. Un homme a essayé de me transformer en une femme que je n'étais pas. Echec total. Pourtant, il est d'un tempérament très fort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Doinel le Mer 10 Oct 2012 - 22:02

J'avais bien dit qu'il fallait que j'attende le soir pour que mes idées "maturent" sur le sujet. Alors voici un petit addendum.

Je pense que je suis très masculin dans ma masculinité et très féminin dans ma féminité.

En fonction de l'environnement dans lequel je me trouve, j'ai deux leviers féminin/masculin que je pousse plus ou moins loin. Le processus est totalement inconscient, basé sur le sentiment de confiance que j'éprouve ou pas. Je peux pousser le levier féminin très loin, au point parfois (c'est très rare) de parler de moi en mettant un adjectif au féminin.

Il s'accompagne d'un deuxième processus très lié qui est celui de la recherche de la bonne distance. Tel un boxeur, inconsciemment, je m'avance ou je recule (pas de blague siouplait) selon que je me sens en danger de recevoir des coups ou non.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Harpo le Jeu 11 Oct 2012 - 0:05

Bon, de mon côté, difficile de faire croire à ma féminité avec ma paire d'épaules et mon physique de (petit) rugbyman Wink Alors bien sur l'hyper-sensibilité, ou le côté un peu poète, peuvent faire penser que je cultive aussi mon côté féminin, et j'aime bien le croire. Ce qui n'empêche que les femmes restent encore pour moi un territoire en grande partie inconnu, mais je suis persévérant Smile

Charlyz, tu fais le portrait de femmes que j'ai très bien connu. Mais là encore, cet aspect de la femme qui serait faible de caractère est sûrement purement culturel, il n'y a qu'à constater le caractère universel de l'indestructibilité des femmes. Ce qui n'empêche que ces femmes "jusqu'au bout des ongles" mais au caractère bien frappé ont souvent comme revers de la médaille la difficulté de trouver des hommes aux épaules suffisamment solides pour qu’elles puissent s'y reposer quand elles en ont le besoin...

Doinel, si tu avais mis le mot hermaphrodite entre cotes dans le titre, cela aurait été de suite plus clair sur le sens que tu voulais donner au débat. Mais bon, au final, tout le monde à compris ce que tu voulais dire...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Jeu 11 Oct 2012 - 6:26

Harpo a écrit:
Ce qui n'empêche que ces femmes "jusqu'au bout des ongles" mais au caractère bien frappé ont souvent comme revers de la médaille la difficulté de trouver des hommes aux épaules suffisamment solides pour qu’elles puissent s'y reposer quand elles en ont le besoin...

Vouii, ça c'est bien vrai! J'ai trouvé mais il a fallu du temps!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Jeu 11 Oct 2012 - 6:40

...Enfin c'est surtout une question d'image, car ces femmes , dont je fais partie il me semble, (mais je ne veux pas parler au nom des autres non plus),finalement baissent facilement les armes en amour et se révèlent souvent plus douces et sensibles qu'elles ne peuvent le laisser paraître aux yeux du reste du monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Pieyre le Jeu 11 Oct 2012 - 6:56

C'est ce que j'ai constaté aussi. Les hommes et les femmes ne se définissent pas selon une représentation sociale intangible. Lorsque l'amour est réel, il y a forcément une adaptation à l'autre où entrent en jeu des traits universels mais aussi des traits singuliers. Il ne s'agit pas que d'un ajustement utilitaire, pour bien fonctionner ensemble, mais d'une attention à l'identité et aux aspirations de l'autre. Aussi il n'est pas question de se nier mais de se voir avec les yeux de l'autre et même, dans le cas le plus accompli, je le pense, de se faire l'autre dans le ballet amoureux, tout en restant soi-même.
Mais sans doute n'est-il pas possible de se maintenir toujours dans cet état quasi-fusionnel, dans les intervalles de la vie de couple, et surtout quand l'amour s'effiloche, où l'autre nous devient à nouveau opaque.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Jeu 11 Oct 2012 - 7:14

Je suis tout à fait d'accord avec toi Pieyre (et d'ailleurs c'est joliment dit)...sauf peut être sur la fin...Il faut juste savoir "réinventer" et faire "évoluer" cet état..ce qui est tout à fait possible...Et je dois dire que le fait pour une femme d'assumer son côté masculin et inversement, finalement aide beaucoup à se placer "à la portée" de l'autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Invité le Jeu 11 Oct 2012 - 7:45

Pieyre a écrit:C'est ce que j'ai constaté aussi. Les hommes et les femmes ne se définissent pas selon une représentation sociale intangible. Lorsque l'amour est réel, il y a forcément une adaptation à l'autre où entrent en jeu des traits universels mais aussi des traits singuliers. Il ne s'agit pas que d'un ajustement utilitaire, pour bien fonctionner ensemble, mais d'une attention à l'identité et aux aspirations de l'autre. Aussi il n'est pas question de se nier mais de se voir avec les yeux de l'autre et même, dans le cas le plus accompli, je le pense, de se faire l'autre dans le ballet amoureux, tout en restant soi-même.
Mais sans doute n'est-il pas possible de se maintenir toujours dans cet état quasi-fusionnel, dans les intervalles de la vie de couple, et surtout quand l'amour s'effiloche, où l'autre nous devient à nouveau opaque.

Oui, c'est très bien dit.

Mais parfois il y a des couples où un s'adapte à l'autre et jamais l'inverse. Le couple devient alors fusionnel mais de façon très négative.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Pieyre le Jeu 11 Oct 2012 - 7:51

Je crois que tu es optimiste, Steph, ou bien chanceuse.
Sans doute peut-on faire évoluer une relation en souplesse, la réinventer et réactiver la communion des corps et des esprits. Mais je crois qu'on ne peut pas éviter qu'il y ait deux phases, même dans l'amour le plus accompli. Dans un premier temps il faut très peu y penser et en parler pour que l'accord se fasse. Dans un second il faut constamment être sur ses gardes. Cela bien sûr sans parler de la remarque pertinente de Paoline.
Dans le premier temps, sans doute qu'un certain aveuglement joue de façon favorable. C'est difficile à admettre, mais la biologie s'exprime aussi.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Zébu le Jeu 11 Oct 2012 - 7:58

Au delà des premiers instants de la rencontre, je pensais que le couple était plutôt basé sur l'acceptation de la différence de l'autre et non l'adaptation.
S'il y a fusion, il n'y a plus deux êtres vraiment distincts et plus de couple. Pour les enfants, ça doit compliquer les choses parce qu'ils auront du mal à bien différencier et à s'identifier au parent du sexe qui lui correspond.
Pas étonnant que l'enfant ne sache pas trop qui il est par la suite...

Le couple c'est 1+1=3 et non 1+1=1 !

Zébu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 49
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z seraient ils (plus) hermaphrodites?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum