Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par ♪♪ Flodepiano ♪♪ le Ven 5 Oct 2012 - 17:36

Je ne l'aurais pas mieux écrit, mais j'aurais pu écrire à peu près 75% de ton premier post sur le topic Adri, sans me demander si oui ou merde je suis honnête, je n'ai jamais osé dire, ni écrire:

Que même si je sais ce que je j'aime, je ne sais pas ce qui me passione;

Que même si je fais du piano depuis que je sais manger sans couverts, je n'ai pas de compositeur préféré;

Que même si j'écoute parfois du metal, je suis incapable de retenir les noms de groupe tous plus insipides et stéréotypés les uns que les autres et d'en être fan;

Je sais simplement que leurs concerts sont des moments de catharsis partagée formidable;

Que je "n'appartiens" à rien, mais vais partout;

Etc,

Bref.

P*tain quand j'ai lu ton post, j'étais enragé.




♪♪ Flodepiano ♪♪
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 278
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 11:25

Il existe une rage en moi, une rage qui naît du décalage entre la certitude d'être le meilleur, et la "réalité visible concrète", la non reconnaissance, la non soumission du monde.
Je suis en rage contre les autres, mais aussi contre moi même. Je sens que je gâche, je sens que "je devrais pas en être la". Je ressens une injustice, une colère, contre moi, contre les autres, et cette colère, loin d'être motrice, me ronge, me dégrade, car je sais que je ne serai jamais satisfait, que je ne pourrai pas rattraper, je sais que ça n'ira jamais.

J'étais doué au jeu d'échecs. J'ai battu mon père au bout de quelques parties, du haut de mes 7 ans, assez facilement (et ça le mettait dans des colères noires qu'il tentait tant bien que mal de me cacher, mais "j'entendais")

bref, très vite je deviens la "star" du club de mon petit village, quelques titres varois etc, mais évidemment, petit club, pas de jeunes stimulants, pas de profs excellents, et bref, par un enchainement malheureux de circnstances, et par une fidélité débile au club du village, je n'ai jamais été stimulé, je n'ai jamais "travaillé les échecs", développé cette passion qui est la pourtant, , et résultat aujourd'hui je me retrouve dépassé.
Les autres "jeunes du meme age", qui continuent de jouer et connaissent un peu "le milieu", sont désormais plus forts que moi, se connaissent et s'amusent entre eux. je les entends parler de cours avec des "grands maitres", ils me battent, il me manque quelque chose, je connais moins bien qu'eux les ouvertures, je suis un cran au dessous, et eux ne savent pas, eux ne savent pas que j'en ai fait 12000 fois moins qu'eux, je sais pas, je suis juste moins bon, c'est la seule réalité, la seule chose qui compte, j'ai gaché, j'ai gaché, je ne serai jamais bon aux échecs, c'est maintenant trop tard, et presque cela me donne envie d'arreter, car "a quoi bon", a quoi bon vaincre laborieusement des papys concentrés dans mes sous tournois locaux pendant que des jeunes lambdas s'éclatent entre eux et font des "blitz a 4" avec les meilleurs joueurs francais, j'ai loupé le train en route, j'ai loupé la joie de travailler une passion, j'ai loupé mes limites, je me suis loupé

je me suis loupé aussi au piano, pourrait on dire, car la encore, simili bon, agile, etc, mais sous prof, sous motivation, arret, pas d'entourage musicien et aujourd'hui je vois des gens, qui jouent de leur instrument, qui partent dans des festivals, qui s'amusent, pendant que moi je joue tous seuls mes 2 pauvres morceaux sans rien y connaitre par ailleurs, et je me dis que pfffffff..............


Les occasions de rage sont partout, partout, partout.

Je dois surement etre profondément narcissique, que dire.

Encore hier soir, je débattais mariage gay (passionant..) avec un sous homme de science po. Un espèce de connard coiffé en mode aristo, cathogauliste qui s'la surpète. Bref, au dela du fond, inintéressant, il me prenait de HAUT, mais fallait le voir pour le croire, petit rire hautain, petit ton bourgeois faussement poli pour instaurer une supériorité face a mon lyrisme provencal, etc, bref, je SAVAIS que ce type se CROYAIT, avec la plus grande sincérité du monde, largement supérieur. je le voyais putain.

Et ça, ça, c'est LA chose qui me stresse, d'avoir a faire a quelqu'un qui, "je sais", ne se soumettra pas, ne "verra pas", je suis stressé par ce mensonge, par cette injustice, je voudrais que les gens puissent voir, puissent reconnaître !! Je voudrais qu'un juge intervienne, qu'un juge lui ferme la gueule, mais un juge surhumain, incontestable, pas un teubé qui serait capable de se laisser avoir par cette sous fiotte embourgeoisé !
Je ressens une injustice profonde, une tristesse infinie.

Et la, dans ces cas la, dans ma tête, j'ai vraiment des volontés de coup de poings, vraiment, ce n'est plus du mépris c'est de la rage, je veux frapper, je veux soumettre. Je veux mettre la face de l'autre dans la boue.


La rage, c'est aussi de faire un IEP de province, et encore de surement pas etre dans les meilleurs, car je suis pas cultivé, j'y connais pas grand chose a l'Histoire, etc. La rage, c'est de me savoir plus vif, de le voir quand je débats, quand je discute, de les voir largement inférieur a mon cher pote stéphane qui est à polytechnique, mais de voir aussi qu'ils ne le voient pas. Que je ne serai pas reconnu, dans ce milieu, tout juste on me reconnait mes mérites de débatteur lolesque et d'animateur rigolo de cours, mais c'est tout.

Je rage, j'ai loupé le coche...... Ce stéphane est a polytechnique, il était très bon, c'est vrai, mais bordel, c'était mon pote, en maths sup, je sentais que j'étais un cran au dessus, meme plusieurs en calcul mental, mais meme, quand on faisait des trucs un peu de logique, ou autre, bref... pourquoi j'ai gaché... Pourquoi je me suis gaché...

Pourquoi je suis en train de taper un oeuf sur ce sous forum, avachi sur mon canapé, pourquoi je suis pas en train de refaire le monde avec des vrais humains, en lolant de la vie et du monde autour d'une pression peche, pourquoi je suis pas bon, pourquoi je suis faible, pourquoi faut il prouver, se battre, pourquoi faut il souffrir de vivre au milieu de gens qui ne voient pas, pourquoi, pourquoi j'ai les amis que j'ai, pourquoi, pourquoi je perds mon temps, comment faire, comment etre repéré, comment etre sauvé, comment exploser.

Je suis en train de mourir, mourir a petit feu, je n'ose plus rien, je ne cherche meme plus a me faire comprendre, a séduire quoique ce soit, je veux juste m'échapper, je veux juste qu'enfin quelqu'un me reconnaisse, et dise aux gens que je suis le meilleur, et que tous se soumettent, je veux pas de ce parcours laborieux et blessant, j'en ai marre, j'en ai marre. Marre de douter, marre de me haïr, marre de haïr ce gachis.

Ca se voit meme sur ma gueule, j'ai la gueule triste, la gueule mélancolique, la gueule fatigué, j'ai meme le corps mélancolique, le corps fatigué, je me sens mou, triste, vide, marre de mon impuissance, marre d'avoir a me débattre, d'avoir a subir des humiliations de gens minables et petit.......

Marre que la vérité ne s'impose pas. Une personne normale, elle fait tout pour bluffer, pour se créer un style mystérieux, pour etre intéressante. bref, souvent, elle est SURESTIMEE. Des fois souestimées, aussi, mais y'a équilibre, justice, je sais pas.

Mais, moi, je me sens perpétuellement sousestimé, car incompris ?
Et donc, humilié, blessé, fatigué, lassé. Lassé.

Lassé de devoir supporter cela. C'est fatigant. Il y a incompréhension, tout simplement.
La, si par exemple je copiecolle ce texte a ma meilleure amie, a cause du désir absurde de vouloir etre compris, et bien je n'obtiendrai que le contraire.
Il y aura jugement. Car tout le monde juge. Et le jugement, ca sera que je suis un connard aigri triste détestable qui s'la pète. Qui rabache sa rage de merde. Qui n'avance pas. qui dit toujours la meme chose.
Mais il n'y aura pas compréhension, dans le sens "je me mets dans la peau de ce que l'autre me raconte, et je le ressens". Ca, c'est impossible. C'est impossible. L'empathie n'est possible qu'avec ce que l'on comprend.

C'est fatigant. Sans fin. Je ne vois pas comment dépasser cela. La seule solution, sans doute, c'est d'etre reconnu pour ses actes.. Alors , j'essairai de tout donner.
Mais en attendant, faut une sacrée résistance mentale, pour supporter les humiliations du quotidien.


Je ne sais pas quoi faire.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Alma le Ven 12 Oct 2012 - 11:52

bien fait pour toi.
deviens un homme et cesse de gémir


Dernière édition par Alma le Lun 5 Nov 2012 - 10:06, édité 1 fois (Raison : changement d'avis)

Alma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 150
Date d'inscription : 05/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Fa le Ven 12 Oct 2012 - 12:07

♥ Aeiourst ♥ a écrit:La, si par exemple je copiecolle ce texte a ma meilleure amie, a cause du désir absurde de vouloir etre compris, et bien je n'obtiendrai que le contraire.
Tu l'as fait ici. C'est déjà ça, même si peut-être ça ne remplace pas de le dire à ta meilleure amie...

"je me mets dans la peau de ce que l'autre me raconte, et je le ressens"
Merci à toi.

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 12:28

♥ Aeiourst ♥ a écrit:
J'étais doué au jeu d'échecs. J'ai battu mon père au bout de quelques parties, du haut de mes 7 ans, assez facilement (et ça le mettait dans des colères noires qu'il tentait tant bien que mal de me cacher, mais "j'entendais")

bref, très vite je deviens la "star" du club de mon petit village, quelques titres varois etc, mais évidemment, petit club, pas de jeunes stimulants, pas de profs excellents, et bref, par un enchainement malheureux de circnstances, et par une fidélité débile au club du village, je n'ai jamais été stimulé, je n'ai jamais "travaillé les échecs", développé cette passion qui est la pourtant, , et résultat aujourd'hui je me retrouve dépassé.
Les autres "jeunes du meme age", qui continuent de jouer et connaissent un peu "le milieu", sont désormais plus forts que moi, se connaissent et s'amusent entre eux. je les entends parler de cours avec des "grands maitres", ils me battent, il me manque quelque chose, je connais moins bien qu'eux les ouvertures, je suis un cran au dessous, et eux ne savent pas, eux ne savent pas que j'en ai fait 12000 fois moins qu'eux, je sais pas, je suis juste moins bon, c'est la seule réalité, la seule chose qui compte, j'ai gaché, j'ai gaché, je ne serai jamais bon aux échecs, c'est maintenant trop tard, et presque cela me donne envie d'arreter, car "a quoi bon", a quoi bon vaincre laborieusement des papys concentrés dans mes sous tournois locaux pendant que des jeunes lambdas s'éclatent entre eux et font des "blitz a 4" avec les meilleurs joueurs francais, j'ai loupé le train en route, j'ai loupé la joie de travailler une passion, j'ai loupé mes limites, je me suis loupé

Aurais-tu véritablement aimé passer tes journées à faire des échecs ? Parce que pour être le meilleur c'est ce qu'il faut, être un athlète intellectuel de haut niveau ? Est-ce une passion au point de vouloir lui donner ta vie ? Que tu aies envie de creuser les échecs je le comprends bien, ne pas rester en surface et s'investir semble te travailler et c'est aussi un peu mon cas. Mais je me dis que d'un autre côté je n'ai pas envie d'être mangée par une passion, ce qui est le prix à payer si on veut aller aussi loin qu'on peut.

je me suis loupé aussi au piano, pourrait on dire, car la encore, simili bon, agile, etc, mais sous prof, sous motivation, arret, pas d'entourage musicien et aujourd'hui je vois des gens, qui jouent de leur instrument, qui partent dans des festivals, qui s'amusent, pendant que moi je joue tous seuls mes 2 pauvres morceaux sans rien y connaitre par ailleurs, et je me dis que pfffffff..............

Hum, c'est vrai que c'est rageant les gens jeunes et plein d'insouciance qui font des choses (les chiens !), mais il faut dire aussi que tu as opté pour un instrument que j'ai rarement vu dans un groupe de jeunes musicos (sans doute parce qu'assez difficile à trimballer).
A ta place j'irais déjà à des concerts pour m'amuser, quand on aime la musique c'est ça de pris.
Et le jour où tu auras des enfants ils seront ravis de t'entendre jouer tes deux morceaux et ça te servira à quelque chose de savoir pianoter ^^
De mon côté c'est le chant...J'aimais beaucoup chanter, mais je suis juste au niveau où le quidam me dit que je "chante bien", parce que je n'ai pas pu le travailler non plus. Mais ça m'apporte un plaisir de plus à partager avec mes proches, même si ça n'est pas du grand art.


Les occasions de rage sont partout, partout, partout.

Je dois surement etre profondément narcissique, que dire.

L'envie d'être reconnu couplé à l'envie de ne pas "gâcher son potentiel" (couplé encore à la trouille d'avoir une vie banale ?), ça me parait simplement très humain. Voir que d'autres ayant moins de facilités (mais peut-être l'entourage qu'il faut ou l'état d'esprit adapté) ont fait plus ça semble injuste. Encore que...c'est simplement la preuve que l'intelligence ne fait pas tout, et qu'être bien entouré/poussé compte pas mal.
Ca te fait complexer tant que ça de ne pas avoir de titre ronflant pour montrer ta valeur ou bien c'est l'impression de passer à côté de quelque chose de grand ?


Encore hier soir, je débattais mariage gay (passionant..) avec un sous homme de science po. Un espèce de connard coiffé en mode aristo, cathogauliste qui s'la surpète. Bref, au dela du fond, inintéressant, il me prenait de HAUT, mais fallait le voir pour le croire, petit rire hautain, petit ton bourgeois faussement poli pour instaurer une supériorité face a mon lyrisme provencal, etc, bref, je SAVAIS que ce type se CROYAIT, avec la plus grande sincérité du monde, largement supérieur. je le voyais putain.

Et ça, ça, c'est LA chose qui me stresse, d'avoir a faire a quelqu'un qui, "je sais", ne se soumettra pas, ne "verra pas", je suis stressé par ce mensonge, par cette injustice, je voudrais que les gens puissent voir, puissent reconnaître !! Je voudrais qu'un juge intervienne, qu'un juge lui ferme la gueule, mais un juge surhumain, incontestable, pas un teubé qui serait capable de se laisser avoir par cette sous fiotte embourgeoisé !
Je ressens une injustice profonde, une tristesse infinie.

Oui, enfin, tu peux avoir un René bas du front qui parce qu'il a sa voiture tunée se sent supérieur...A toi de savoir ce que tu vaux et que ce mec était bel et bien un pseudo intello dont l'avis sur ta personne compte peu. Qu'il croie ce qu'il veut, il fait de mal à personne...


Et la, dans ces cas la, dans ma tête, j'ai vraiment des volontés de coup de poings, vraiment, ce n'est plus du mépris c'est de la rage, je veux frapper, je veux soumettre. Je veux mettre la face de l'autre dans la boue.


La rage, c'est aussi de faire un IEP de province, et encore de surement pas etre dans les meilleurs, car je suis pas cultivé, j'y connais pas grand chose a l'Histoire, etc. La rage, c'est de me savoir plus vif, de le voir quand je débats, quand je discute, de les voir largement inférieur a mon cher pote stéphane qui est à polytechnique, mais de voir aussi qu'ils ne le voient pas. Que je ne serai pas reconnu, dans ce milieu, tout juste on me reconnait mes mérites de débatteur lolesque et d'animateur rigolo de cours, mais c'est tout.

Je rage, j'ai loupé le coche...... Ce stéphane est a polytechnique, il était très bon, c'est vrai, mais bordel, c'était mon pote, en maths sup, je sentais que j'étais un cran au dessus, meme plusieurs en calcul mental, mais meme, quand on faisait des trucs un peu de logique, ou autre, bref... pourquoi j'ai gaché... Pourquoi je me suis gaché...

Parce que tu n'as pas voulu te pousser à décrocher polytechnique, parce que tu n'es pas motivé pour te former plus que ça sans doute.


Pourquoi je suis en train de taper un oeuf sur ce sous forum, avachi sur mon canapé, pourquoi je suis pas en train de refaire le monde avec des vrais humains, en lolant de la vie et du monde autour d'une pression peche, pourquoi je suis pas bon, pourquoi je suis faible, pourquoi faut il prouver, se battre, pourquoi faut il souffrir de vivre au milieu de gens qui ne voient pas, pourquoi, pourquoi j'ai les amis que j'ai, pourquoi, pourquoi je perds mon temps, comment faire, comment etre repéré, comment etre sauvé, comment exploser.

Je suis en train de mourir, mourir a petit feu, je n'ose plus rien, je ne cherche meme plus a me faire comprendre, a séduire quoique ce soit, je veux juste m'échapper, je veux juste qu'enfin quelqu'un me reconnaisse, et dise aux gens que je suis le meilleur, et que tous se soumettent, je veux pas de ce parcours laborieux et blessant, j'en ai marre, j'en ai marre. Marre de douter, marre de me haïr, marre de haïr ce gachis.

Laborieux...oui, enfin comme 95% des gens à peu près. Ca te fait rager d'être dans les 2% (et même moins) d'un côté et dans la grande majorité de l'autre peut-être ?
Si tu veux trouver du relief, si tu veux avoir face à toi des gens pointus, prends des livres, va aux conférences, tu auras de quoi t'intéresser plus qu'il ne le faut. Au passage, je ne pense pas que le sort d'un ingénieur polytechnique soit plus reluisant que celui d'un ingénieur IEP.
Quant à la reconnaissance...avec l'âge je crois qu'on apprend à s'en passer Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Carla de Miltraize III le Ven 12 Oct 2012 - 12:36

♥ Aeiourst ♥ a écrit:J'en veux a ma cervelle de vouloir me tromper
De tout faire tout construire dans l'but de me sauver
Meme mes dépressions je les vis pas à fond
Car je sais que ma tete refoule mes émotions
Et que dans quelques jours, endormies les passions
Sacrifiées toutes peines, sacrifiées toutes joies
Envolé le lyrisme, envolés les émois
Mon cerveau me sait faible, il brouille tout pour moi
Jusqu'a la prochaine fois.

Mais putain laisse moi enfin chialer, gros connard !
Ca fait de longues années, que je pleure plus le soir
Ma mère pourrait crever, ma soeur se faire violer
mon père se faire buter, mon frère décapiter
Je ne sentirais rien, meme pas mal, les amis,
ma tete se dirait "c'est pas grave, c'est la vie"
Des boutons me viendraient, je f'rais pipi au lit
mon corps expulserait, les peines enfouies.
Mais ça irait, merci.


Je me crois supérieur, lucide et serein
J'aime mon équilibre, je crois que je vais bien
Je lis des théories, je regarde la télé
Vide et sans ressenti, j'glande sur mon canapé
Méprisant ces couillons et toutes leurs illusions
Méprisant leur déprime, leurs pleurs, je les trouve con
Je vante avec fierté la force de la raison
Je prone l'équilibre et la modération.
Je veux agir, construire, etre quelqu'un de bon
Pas réver de palais, s'contenter d'une maison
Je veux trouver une fille, banale et sans génie
sensible et guillerette, gentille et pleine de vie
Se sachant inférieure, l'acceptant humblement
Acceptant d'pas comprendre, m'admirant simplement
Une fille qui me touche, que j'aim'rai protéger
Une fille assez jolie pour m'la faire désirer
Voila la vie révée.


Mais es tu vraiment fier, de c'que tu me fais dire ?
Pour pas me faire souffrir, tu veux me faire mourir ?
Intellectualiser, ca m'fait pas avancer
C'est de la théorie, ca marchera jamais
Des filles j'en trouve pas, je fais rien d'mes journées
J'agis pas je lis pas je vis pas j'suis paumé
Faut croire que ta raison me pousse pas a l'action
Faut voir que j'y crois pas a tes belles leçons
Que ta fille médiocre je veux pas la toucher
Que ta maison de merde remplace pas mon palais
Fallait pas trop rever.

Je m'en fous mon garçon un jour je trouverai
Une déesse, des projets, j'construirai des palais
Et meme si t'y crois pas laisse moi essayer
Laisse moi échouer, laisse moi enfin pleurer
Laisse moi mourir de vie, et pas vivre la mort
Laisse mon coeur vibrer, meme si chui pas bien fort.
J'y crois encore.




Ça parle à ma tête et ça parle à mon coeur!
C'est pas évident d'assumer : ) Bravo.


Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 12 Oct 2012 - 12:50

Connard aigri.

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 12 Oct 2012 - 12:56

Bon, simili-émouvant tout de même.

Car, en effet, je ressens la même chose. Cette espère d'injustice devant la connerie, où le con est persuadé d'avoir raison et qu'il n'y a personne, PERSONNE, pour trancher en disant "Mais non c'est Brutus le beau gosse."

Bref, que dire, que dire ?

On la connaît la solution : il faut bosser.

Mais, putain, on sait qu'il faut bosser, alors pourquoi on le fait pas ??? Pourquoi n'arrive-t-on pas à se sortir les doigts du cul et à s'y mettre ? On finit à chaque fois doublé par les laborieux.

Et on se retrouve à poster sur un simili-forum, en effet, plutôt que de réviser ses oraux ou pondre ses 14.000 mots d'allemand !

Allez, bosse, ducon, bosse.

Compte pas sur moi pour te pistonner.

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 13:01

Brutus Raskolnikov a écrit:
Mais, putain, on sait qu'il faut bosser, alors pourquoi on le fait pas ??? Pourquoi n'arrive-t-on pas à se sortir les doigts du cul et à s'y mettre ? On finit à chaque fois doublé par les laborieux.
Mais merde ! On est les lièvres de la fable en fait facepalm
Je sais pas pourquoi mais moi j'ai fini par accepter d'être comme ça. Ptêtre pas la meilleure chose, et ptêtre que dans un avenir pas trop lointain j'en aurai marre de dormir à l'ombre d'un chêne (oui oui, sous les glands).

Bises à vous deux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 12 Oct 2012 - 13:07

Bisous bisous à toi.

Je tenais à te dire, ma chère Cherokee, ô combien j'avais été d'accord avec toi "sur un autre fil".

A la fois sur ta réaction initiale, puis sur le "laisser couler", puis sur l'ultime réaction.

Bref, une fois encore, notre Cherokee nationale fait des émules.

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 14:15

;


Dernière édition par Mazarine La Non-Zèbre le Ven 12 Oct 2012 - 15:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 14:23

Mazarine, plutôt que d'aller dans la confrontation et le concours d'ego tu pourrais simplement demander avec un sourire "J'ai l'impression que tu me prends pour une idiote, je me trompe ?", et je suis sûre que ça fera grand effet sans être agressif pour autant Smile

Les a prioris il faut les pointer clairement et ça disparaît facilement ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 15:01

.


Dernière édition par Mazarine La Non-Zèbre le Dim 14 Oct 2012 - 23:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 15:05

Je m'excuse pour les fôtes, je suis en train marcher, passants qui bousculent, etc.

* retourne sur ses pas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 12 Oct 2012 - 15:40

Allons bon, je flattais juste Cherokee en bon prédateur sexuel que je suis.

Rien d'autre...

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 12 Oct 2012 - 18:07

Ceci dit, Mazarine a raison tout de même : ça serait plus efficace en mp hin hin

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Garp le Ven 12 Oct 2012 - 22:16

Dis-donc, Aeiourst, tu me ressembles pas mal. Moi aussi, j'ai mal vécu de faire de bonnes études alors que peut-être j'aurais pu en faire d'excellentes. Moi aussi je ne supporte pas, mais alors vraiment pas, les prétentieux qui se croient supérieurs. Mais pourtant, j'ai appris qu'on peut aussi se détendre un peu, comprendre que les gens qui se croient supérieurs cachent de fortes angoisses, et que leur sentiment de supériorité ne concerne qu'eux et peut ne pas me toucher. Pour cela, il faut avoir une grande confiance en soi, ce qui n'est pas facile mais peut se travailler. J'ai eu la chance de connaître deux grandes périodes de développement de ma confiance en moi, l'une à 20 ans et l'autre à 43 ans. Je te souhaite la même chose, car maintenant les prétentieux m'énervent moins qu'ils ne me font pitié.

Garp
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 49
Localisation : Rhône-Alpes

http://garp3.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 31 Oct 2012 - 14:11

Je suis équilibré.

Et, au fond, c'est cette certitude, cette évidence, qui me permet de pas etre véritablement en bad quand je suis en bad.

Souvent, je me plains. J'ai des lubies, des passions, elles me durent souvent meme pas 1 jour, mes projections sont souvent plus "intenses" que la réalité, je suis un jour "croyant pleinement convaincu", puis je lis les évangiles et ca me gave au bout d'1 page et demie , je me dis que je vais me remettre au piano et j'arrete au bout d'un demi morceau, je décide que je vais devenir un beau gosse et je change d'avis avant d'entamer ma première série de pompe, je me dis que soral est un génie qui a tout compris puis je suis lassé et relativise tout ca la semaine d'après.

Si je dois pousser plus loin la confidence, je dois meme avouer que MEME un match du rugby club toulonnais, ca me met pas en transe tout du long, que meme une partie de poker je trouve ca plus souvent chiant qu'exaltant, que meme les échecs je suis pas a fond dedans, etc.

Et puis un jour je décide qu'il me faut une fille normale, un autre jour je suis gay et le lendemain je me dis que tant pis, j'attendrai de trouver une exception.

Un jour je veux écrire un bouquin le lendemain faire président, un autre jour je veux me pendre et le lendemain tout va bien.


Un jour je méprise mes parents le lendemain je les admire, le surlendemain je me dis que ce sont d'honnetes gens mais que je ne finirai pas comme eux et puis des fois je me dis que c'est mon destin.

a 8h je suis écolo a 9h je suis au FN de temps en temps je suis d'extreme gauche , ou juste un modéré bayrouiste, de temps en temps je suis royaliste jean ziniste abstentionniste, ca dépend, mais toujours aussi sincèrement.

Je suis associal, des fois je me dis que je devrais assumer et me couper de tous, d'autres fois je me dis que non, je fais un bloquage mais que "tout est en l'autre", qu'il faut etre ouvert et yes-life, et d'autres fois je me dis que faut trouver un équilibre.

Des fois j'aime philippe, des fois je me dis qu'il est fou, des fois j'aime brutus et des fois je me dis qu'il est fou.
Et des fois je les aime quand meme, meme s'ils sont fous.

Des fois je suis misogyne et des fois je me dis que tout ca c'est des conneries, des fois je me dis que la vérité est complexe et des fois j'en ai marre de penser alors je lis des lucky luke.

Des fois je veux faire président et des fois je veux éduquer tranquillement mes futurs enfants, des fois je me dis que je m'en sortirai pas, et des fois je me dis que ca ira.


Mais au fond, au fond du fond, si j'essaye d'etre lucide. Je sais que je suis en réalité. Tout a fait NORMAL.

Je ne suis pas un génie, j'ai 149 de QI mais et alors ? Ca me permet pas de résoudre des problèmes insolubles ou de comprendre la physique quantique, et en + c'était le test enfant.


Je suis juste un jeune HQI introverti, "lambda".

Dont l'angélisme et l'idéalisme produisent des déceptions et des troubles, et des doutes, en période de préado-ado-postadolescence, je suis en plein dedans.

Je suis introverti, et ai donc des difficultés avec les filles.
Je suis passionné par rien et un peu touche a tout, j'ai donc du mal à etre intéressé par mes études.

Je suis jeune, j'ai des lubies, elles me durent peu, je suis pas construit, tout ca me fait peur, alors des fois j'ai presque envie de me pendre !! Mais tout ceci est normal. C'est de mon âge.

Je suis curieux, je doute de tout, j'ai meme sucé un gars, pour voir. Normal.

Tout ceci. Est. LOGIQUE. CLASSIQUE.


Si je ne suis pas en bad, c'est parce qu'inexorablement, je connais la suite de l'histoire.

Je me connais.

Je sais l'éducation que j'ai reçu, le modèle que j'ai eu sous les yeux.

Je trouverai une fille, gentille et très intelligente. équilibrée. Bien éduquée.
Je l'aimerai. Ca sera. évident. Pas passionné, pas déséquilibré. Juste, fort et évident. On fera des enfants.
J'aurai un travail, qui m'intéressera un peu. Je le ferai consciencieusement, car, au fond, je suis consciencieux quand y'a autrui en jeu. C'est quand c'est que moi et ma vie que des fois je me mets en danger. Mais je ferai bien mon travail. Je le sais. Je suis comme ça. On m'a éduqué, comme ça.

J'éduquerai mes gosses, je serai un papa poule, je serai tout heureux.

Parfois, je pousserai des grosses colères, car je suis comme ça. comme mon père.
Je serai toujours succeptible, et j'aurai toujours peu confiance en moi. Je n'arriverai pas a me changer, je progresserai par petites touches. J'aimerai ma vie.

Je n'aurai pas beaucoup d'amis, ma femme me suffira. J'irai manger chez mes voisins, de temps en temps, je les trouverai gentils mais sans +, mais je serai pas malheureux car y'aura ma femme avec moi, j'aurai une complice, donc j'aimerai bien, tous ces gens. Des fois, meme, j'irai faire un tennis avec un papa d'une copine a ma fille.

Je lirai beaucoup, car je serai curieux.
Je m'enflammerai moins que quand j'avais 20 ans, mais des fois, quand meme, j'aurai des mini lubies. J'irai a la cueillette des champignons, je regarderai sur google comment planter une éolienne dans son jardin. J'aurai des mini lubies, comme ça. Et puis je serai investi dans le club de badminton de mon fils. Et dans le comité de quartier.


Je réfléchirai beaucoup, mais j'aurai compris que l'excès n'est jamais vrai, que tout est complexe, et que ma vie, c'est ma maison, mes enfants, avant tout.

On dira souvent de moi, sans doute, que je suis pas entier. Mais c'est etre entier que de ne pas etre entier. L'équilibre, c'est normal. La complexité, c'est normal. Les forces, les faiblesses, l'humilité et le besoin de reconnaissance, la colère et le calme, tout ceci, tout est normal.

Des fois, je serai malheureux, des fois meme sans doute on aura des crises avec ma femme, elle lira sur ELLE comment relancer notre libido, et au final, ca ira, ma foi, ca ira, tout ira bien.

Je serai croyant a noel, et a paques. Ce ne sera pas hypocrite. Ca sera ma manière a moi d'etre croyant.

Un jour, quand j'aurai 60 ans et que mes enfants seront partis, et bien sans doute que je ferai une mini crise, et j'essairai de penser a moi, je me mettrai a voter UMP parce que je voudrai sauver du fric, je serai toujours gentil, je serai toujours le meme mais il sera temps, alors, d'avoir peur de mourir. J'écrirai des trucs, sans doute ? Je monterais une entreprise ?? Une association ?

Je ne sais pas.

J'aurai une vie normale.

Et puis peut etre que je connaitrai des gros drames. La vie est vache, parfois. J'affronterai de mon mieux.

Et puis, je suis comme je suis. Quoique je fasse, je sais, qu'au fond, je suis comme mes parents. je suis comme ça. J'en suis meme assez fier, meme si je juge pas les autres !.
Sans doute un jour, je ne viendrai plus ici ! J'aurai grandi, j'aurai "construit ma vie". Je parlerai plus trop a philippe, ni meme a brutus. Je ne sais pas ce qu'ils seront devenus, je ne sais pas s'ils auront trouvé un équilibre. Si ce n'est pas le cas, je ferai ce qu'il faut faire pour etre gentil, mais sans trop me compromettre, et on en discutera le soir, avec ma femme. En les prenant un peu de haut, sans doute, mais en sachant que ce sont des gens bien, et que rien est facile.


C'est mon chemin, quand je prends du recul je sais que ma vérité est là, que c'est ca que je veux, que c'est ca que je suis. Que ma combinaison "nature-éducation-libre arbitre" m'amène tout droit a ça, que c'est inévitable, et que c'est forcément un bien puisque c'est moi. Un lambda honnete homme.

Déja, je grandis. Je prends conscience. Je ne méprise plus mes parents. Je ne suis plus idéaliste. Je ne m'accroche plus a des "mirages" de soi disant filles hors norme.

Je suis sur ma voie.
je sais que certains la jugeront médiocres.


Peu importe.


J'espère juste que bientot, j'aurai fini mes crises.
J'espère que je vais bientôt grandir.

Car c'est mieux, quand meme , d'etre grand, d'avoir sa famille, sa petite maison, son équilibre.

J'ai hate . Et j'aimerai toujours mes parents, car ce sont les meilleurs du monde, et ce sera aussi grace a eux, tout ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 31 Oct 2012 - 15:22

Je crois que tu as raison.
Moi aussi j'ai arrêté de souhaiter des fantasmes, moi aussi j'aurai ma vie normale. D'ailleurs je l'ai déjà.

Je te souhaite du bonheur, pas besoin d'une vie hors-normes pour ça.

Bises. Smile



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Fa le Mer 31 Oct 2012 - 16:06

Les boules...
Les boules de me mirer dans le long début de ce long post.
Les boules de lire tes conclusions dans la longue fin (de ce long post).

Cette "résignation" (?) est-elle aussi passagère que le reste, ou survole-t-elle le tout ?
Alors que je tente de trouver des pistes inverses.
As-tu compris ici quelque chose avant moi, bien plus tôt, bien plus jeune ?

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 31 Oct 2012 - 16:35

Pourquoi résignation, finalement ???

Les gens qui se croient hors norme et "condamné" a un destin hors norme, fait de grandeur de décadence de drames de passions et d'espoir de triomphe, ce sont pas eux, les "résignés" ?

Résigné car hypersensible, hyper-impatient, hyper-mal dans leur peau, en manque de confiance, persuadé d'etre "incapable" de stabilité, de sérénité ?

Quel plus beau bonheur que celui d'avoir une femme que l'on aime, de beaux enfants, un travail qui nous satisfait a peu près, et un cerveau pour réfléchir, réfléchir de manière sereine, sans BESOIN de se trouver des lubies-reves a chaque seconde ????
Avoir un équilibre et un cadre serein n'empeche pas d'aller faire de temps en temps son footing, sa balade ressourçante en foret, d'apprendre son morceau de piano, de lire ses bouquins, d'écouter ses penseurs subversifs, ou de s'impliquer dans ses associations ! Voire, d'avoir des ambitions professionnelles !

Mais, a mon avis, ca permet de le faire sans "se faire du mal", sans mettre son identité en jeu, sans culpabiliser d'etre aussi touche a tout-instable et finalement "vide".

Je me sens pas résigné, je me sens plein d'espoir !

Et de CONFIANCE !


Je ne sais pas si tout ceci n'est que ma "lubie du jour", mais je pense vraiment pas !!!

je pense vraiment que ce qu'il me faut, c'est ça.

Et a mon avis au fond c'est ce qu'il faut a tout le monde, mais bon, la terre avance grace a la diversité, grace aux fous, aux mégalomanes, aux artistes, aux gens "simples", etc.. chacun à sa place......C'était finalement un message qui n'avait pas vocation a donner des leçons hein !

Je ressens vraiment l'équilibre, la "simplicité", comme une vertu. Enfin, pas une "vertu", mais, "un bien", en tout cas.

Vertu, non. Car on part pas tous sur un pied d'égalité.

L'environnement familial joue à mon avis beaucoup, les "blessures de l'enfance". De mon coté, ça je pense que de ce coté la je suis plutot chanceux.

Par contre, etre HQI est a mon avis un "handicap", objectivement, on est beaucoup + sur le fil, beaucoup + idéaliste, sans doute on a des problèmes de confiance en soi, de procrastination, de découragement, bref.........

Mais bon. Je pense qu'on serait pas nombreux ici a vouloir échanger notre cerveau contre quelqu'un de "normal", non ?? c'est agréable, non, d'etre intelligent ?
Ca apporte pas forcément + de "bonheur", mais je pense que ca apporte de la richesse, malgré tout.

Bref......Encore une fois je suis pas sur d'y arriver a cet équilibre, (meme si j'ai confiance), mais je crois etre sur que c'est ca qu'il me faut, et j'ai presque la prétention de dire que c'est ca qu'il NOUS faut, qu'il faut essayer de pas perdre pied en s'enfermant dans des "fausses alternatives".


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Fa le Mer 31 Oct 2012 - 16:48

♥ Aeiourst ♥ a écrit:C'était finalement un message qui n'avait pas vocation a donner des leçons hein !
Loin de moi cette idée, il m'avait seulement touché et fait réfléchir (et merci)

Pourquoi résignation, pourquoi résignation...
Peut-être la sensation d'un "allez, c'est pas grave" dans le "mais sans +".
Ou sur le fait de laisser des amitiés s'étioler ou pas.

Mais tu as parfaitement raison, de voir un espoir dans tout ça. Je suis au fond parfaitement d'accord sur la légitimité de bonheurs simples, et l'importance d'un équilibre, et d'être avec une femme qu'on aime, chérir ses enfants, et pouvoir continuer d'avoir de petites lubies à son humble niveau...

Je crois que c'est seulement le travail qui t'intéressera "un peu" qui m'a trop sauté aux yeux, et comme je suis en boucle là-dessus en ce moment, ça m'avait semblé, juste ce point là, insupportable ^^

Bonne chance dans tout ça Wink

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 31 Oct 2012 - 16:51

J'ai la chance pour l'instant d'en etre qu'au stade des études, et j'avoue que le travail est sans doute une problématique importante, et difficile à régler !! C'est d'ailleurs pour ca que j'essaye de me battre pour plus ou moins survivre dans mes études......... Mais bon... c'est sur.........
Encore une illustration néanmoins, que les problèmes, bien + qu'existentiels, sont souvent très CONCRETS.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 31 Oct 2012 - 16:53

(et au passage, cherokee et Fa, merci pour vos "bonne chances", je vous retourne les voeux de bonheur, hein, ca va de soi mais autant le dire Smile )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Adamska le Mer 31 Oct 2012 - 17:07

Oh oui la puissance de la jeunesse ! quelle FOWLIT !

Adamska
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 23/10/2012
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum