Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 3 Oct 2012 - 23:25

Il y a quelques mois, peut etre un an, nous avons décidé avec mon petit frère, alors que nous étions tout deux apathiques et scotchés devant nos écrans d'ordinateurs respectifs, de PRENDRE UNE FEUILLE CANSON , de la gouache, et de """"peindre""". Chacun avec nos styles propres (le mien est plutot sale) , et alors que nous ne savons ABSOLUMENT PAS dessiner, nous nous sommes amusés à foutre de la gouache un peu partout (de temps en temps par chance ca atterissait sur la feuille canson). On s'est bien amusé !! Et, le résultat était pas mal, je trouve. De toute manière, je suis un cas qui dérange, dans le monde de l'art Smile Smile Smile . Ma prof d'art plastique de 5ème me déchirait mes dessins, et me mettait des mots dans mon carnet de correspondance car je foutais de la peinture sur les murs . Ma prof de 4eme et 3eme, elle, trouvait que j'avais "quelque chose", et me mettait meme des 15, dès fois !!

Ce soir, alors que je jouais mon morceau de piano (j'en connais que 2, alors évidemment je commence a les jouer bien et meme a l'aveugle ( Smile Cool ), mais bon ca me fait chier quoi !! mais j'ai la flemme d'apprendre un peu bref), j'ai eu envie de COMPOSER. Ca me trotte dans la tete depuis un moment, mais quoi, j'y connais rieeeeen en "harmonie" et tout, donc impossible quoi, j'ai pas l'oreille absolue et tout et tout bref impossible quoi). Mais, malgré tout paf paf. J'me suis amusé, je sais pas, tout a l'heure.
J'ai appuyé sur le fa, le deuxieme le plus grave.
Fa Fa Fa Fa Fa Fa Fa. BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM BOUM. Fa-do Fa-do Fa-do Fa-do Fa-do. BOUMBIMBOUMBIMBOUMBIMBOUMBIM. Puis, j'ai inséré un sol dièse, 2 portées plus haut, entre le fa et le do. Fa-Sd-do-Sd Fa-Sd-do BOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUM.

Ca faisait des boum réguliers, de la techno un peu, je jouais doucement, ca faisait des "boum au loin quoi", réguliers, "prenants", j'ai trouvé ca stylé, j'ai fait ca une demi heure solo comme un autiste, j'trouvais ca cool BOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUMBOUMBOUMBOUM. J'étais content comme devant ma feuille canson.
Demain j'essaie de trouver une suite a mon Fa-Sd-do-sd-fa-sd-do etc, . BOUMBAMBIMBAMBOUM. quoi, vous moquez pas ! faut un début a tout.



En lisant ce forum, on trouve souvent de belles plumes.

Mais, ce qui me choque, ce qui me rendait parfois jaloux, c'est que cela me semblait etre aussi des PERSONNALITES.

Elles avaient un "style", et surtout des GOUTS ! des "univers", etc etc. Une certaine marginalité, également.

Meme ce cher brutus, ce monsieur qui me ressemble tant, je trouve, mon alter-ego en version beauf picard, commençait a y aller de son petit texte, de ses p'tites vidéos, commençait à "s'affirmer", AT-TEN-TION.

Face à tous ces gens très biens, moi humble provençal , je me sentais un peu jaloux. Car il est de bon ton, que d'avoir des gouts, d'avoir un style, d'avoir une personnalité. Je me sentais un peu "vide", "inexistant", sans personnalité, terne, peut etre inintéressant ?!

Mais, malgré tout, je ne pouvais pas m'empecher de ressentir une pointe de mépris hautain, face a tout cela.
Je voyais la un peu une vaste bouffonnerie. Un coté faux, agressif, "artificiel".

Je culpabilisais de ce mépris. Je me trouvais trop cynique, trop sceptique. trop relou. trop chiant !

Et je m'interogeais sur le POURQUOI de cette absence de gout. Suis-je un lache, qui a peur de s'affirmer, de prendre le risque de "se choisir", et donc d'etre jugé, aimé, ou raillé ???

Est ce ma mère, qui me castre, elle et sa "normalité", son coté conservateur, son anxiété chronique, sa "peur", sans doute, de la marginalité, qui fait que j'ai toujours eu peur de sortir des clous et de l'inquiéter ?

Bref, je partais du principe que JE devais changer, que j'avais tort, que c'était moi, le pas normal.


Mais, en fait, ce soir, déclic un peu. Je pense pas que cela soit aussi simple que cela. Et donc :

mesdames et messieurs, J'ASSUME de ne pas avoir de gout, d'etre FAN de rien, de ne PAS avoir de musique préférés, d'auteurs préférés, de films préférés, de peintres préférés, d'actrice X préférée, de style vestimentaire préféré, de tableau préféré, de pays préféré, de culture préférée. De ne pas avoir de style, de personnalité bien définie.

J'assume de n'ETRE RIEN.

De n'etre RIEN D'AUTRE que ce que sont et seront mes actes, de n'etre RIEN D'AUTRE que cet etre humain "ressentant", au présent.

J'avoue, ca peut etre EMBETANT, de nos jours , de n'etre "fan de rien", de ne pas avoir de gout propres, etc. Quand on me demande "t'aimes quoi comme musique" "t'écoutes quoi", etc je sais paaas quoi répondre. On vit dans un espèce de monde de consommation ou ta carte d'identité ce n'est pas ce que tu fais , a fait, compte faire, c'est ce que tu consommes, "aime", "approuve", "désapprouve", "trouve beau", trouve laid", etc.
Et puis on surconsomme putain, les gens regardent un film par jour, écoutent de la musique non stop et tout, il devient de bon ton "de connaitre et de kiffer un maximum de trucs", etc bref, "au secours".


Et, c'est pareil pour les vetements. Il est de bon ton, "d'avoir un style", des avis. (alors que pour moi, un vetement est pas dissociable de celui qui le porte, et une jolie fille sera toujours bien habillé et une moche toujours mal habillée Smile Smile ).

Bref, je dis pas que je "n'aime rien", je dis que je suis PERTURBE par ces histoires "d'identité par le gout". Presque, ca me fausse les trucs !!
Si je regarde un sketch avec quelqu'un, je vais pas pouvoir profiter ! car je sais que les rires ou les non rires sont des signatures, alors que seul meme quand ca me fait pas rire je trouve ca agréable, souvent pas drole mais "détendant".
Quand quelqu'un me "montre une musique", je profite pas, ca me saoule, car il faut donner un avis, et surtout car cette musique je la "consomme" pas au moment ou j'aimerais forcément entendre de la musique, et tout et tout.

Bref, bref, bref.

Moi, ce qui me plait, ce sont les "instants".
Entendre une musique en phase avec son humeur, et que cette musique soit agréable. tomber sur un film, et paf, bien aimer.
Enfin bref, j'aime etre surpris, j'aime "l'instant", genre ce concert d'un certain xavier rudd, que je ne connaissais ni d'eve ni d'adam, et qui était pas mal du fout, en fait !! (mais que je n'ai PAS réécouté depuis sur mon ordinateur !).

Après, je suis d'accord, du coup finalement j'écoute PAS TROP la musique, car je connais rien, je sais pas quoi écouter, pas quoi voir, pas quoi lire, etc. mais, d'un autre coté, est ce normal d'écouter de la musique H24 ??? En profite t'on encore réellement ?
N'est ce pas une habitude, une surconsommation bizarre ? Peut on réellement encore etre surpris, quand on se batit une personnalité "censée aimer ci et ca mais pas ca ni ca"

Ce que j'aime aussi beaucoup, c'est LE JEU. Et, je pense avoir compris pourquoi.
Le jeu, c'est une activité PURE !!!! les gens OUBLIENT leur égo, leur fausseté, dans le jeu. Ils sont "pris", c'est une évasion collective, une merveilleuse futilité, sans but, c'est de la gratuité, des émotions gratuites, du coquage gratuit, du partage futile, bref, c'est Beau.
Le poker, c'est beau, c'est méga beau. Les échecs aussi. et meme la belote.

Une autre activité qui me plait, c'est aller dans un stade de rugby, par exemple ! La encore, moment de partage magnifique, pur et gratuit. les gens ne sont plus des pauvres types qui cherchent a s'affirmer , a exister, les gens "s'oublient" et forment une masse de supporter, unis dans une fierté grégaire incompréhensible, magnifique.
Oui, cela me plait.

J'aime aussi les débats endiablés , quand ils sont fait intelligemment, avec recul, quand cela "n'implique pas l'identité de chacun", quand les gens la encore s'oublient, et quand ca devient du pur plaisir intellectuel, du jeu, oui.


Bref, en réalité je trouve mon absence de "passions" qui seraient censées constituer mon identité comme étant un indice D'EQUILIBRE.
Cela traduit, je pense, une sérénité, une certitude, certainement due a un contexte familial équilibré et a une conscience de mes forces ?! Je sais pas !
(c'est que mon hypothèse déclic de ce soir hein je le rappelle !).


Je pense trouver très vite les gens FAUX, et artificiels.
Je pense pas trop aimer notre époque, aussi.

Je pense ne pas trop aimer les codes sociaux. Je pense ne pas aimer les gens !!!

Je trouve ca trop compliqué, trop fragile, trop attristant.

Je pense pas vivre dans une époque, et avec des gens, succeptibles de me faire passer des beaux instants, purs, surprenants, souvent Sad

C'est pas grave, la rareté est belle, sans doute.



Je reve de beau, de pur. Mon reve, est toujours le meme. Voir un corps magnifique de nimporte quel sexe apparaitre, une lueur d'intelligence dans les yeux. baiser, puis, que ca s'évapore !
D'une manière générale, je pense oui etre toujours dans "l'attente" du beau, de trouver, de "tomber" sur des instants agréables. Car, combattre pour les provoquer, pour les mériter, n'est ce pas déja les fausser ? Taper "belle musique" sur google puis cliquer sur play sur youtube, n'est ce pas ruiner ce qu'est la musique ? Un festival, un concert improvisé, une musique cool au supermarché, une petite mélodie composée ?
Bref. Je dis des betises, sans doute.

Avant tout, je reve d'avoir le courage de faire, et d'apprendre les outils pour mieux faire. Meme si, ca me frustre d'etre globalement peu doué, ou alors perfectionniste ?

J'aimerais faire plus souvent des feuilles cansons, faire + de BIMBAMBIMBAMBOUM, avoir moins la flemme d'écrire, faire du sport etc etc.

Avoir moins la flemme de parler aux gens, aussi, peut etre ? de provoquer des instants agréables partagés ?

Mais, c'est pas facile, je trouve. Pas facile de trouver le contentement mental suffisant pour avoir la foi de l'effort.


Bref, c'est l'heure de dormir.
Il n'y a rien a faire, je suis mon être humain préféré.


Dernière édition par ♥ Aeiourst ♥ le Mer 3 Oct 2012 - 23:43, édité 5 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Mer 3 Oct 2012 - 23:31


"Bienvenue par minou yaourt".


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Jeu 4 Oct 2012 - 8:48

Pas mal, cet oeuf.

Ca me fait la même impression que tu as eue en lisant mes posts : "mais il se prend au sérieux ce con, il a vraiment des passions ?"

Mais, non, ducon, on n'a pas de passions, on remet trop ça en cause pour être à fond dedans aveuglément. Mais voilà, en l'écrivant, "ça peut faire croire que".

Bisous, de rien pour ce post de beau gosse.


Dernière édition par Brutus Raskolnikov le Jeu 4 Oct 2012 - 9:27, édité 1 fois

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Harpo le Jeu 4 Oct 2012 - 8:50

♥ Aeiourst ♥ a écrit:
Bref, je dis pas que je "n'aime rien", je dis que je suis PERTURBE par ces histoires "d'identité par le gout". Presque, ca me fausse les trucs !!

Héhé, j'ai l'impression de me lire en négatif Wink

J'ai été pas mal perturbé moi aussi par ces histoires "d'identité par le gout". Au point d'avoir eu le désir de tout jeter, et de jeter réellement une partie de ces bagages culturels, trop lourds. Mais à trop jeter ou oublier, je me suis perdu, et retrouvé nu.
Les fringues, pareil. J'ai passé une grande partie de ma vie à ne pas savoir comment m'habiller : chiant de trouver un style, je m'en moquais totalement. Pis quelques femmes ont laissé leur trace et m'ont relooké des pieds à la tête. Oui, je suis influençable.
Pour le rugby, j'aime pas trop les foules et les supporters, je préfère être au milieu du terrain.
J'aime pas trop le jeu, mais j'aime les discussions endiablées avec des gens intelligents.

Et j'aime pas trop me définir par rapport à quelqu'un d'autre, vu que je m'aime pas mal aussi Wink Mais là, le négatif...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Garp le Jeu 4 Oct 2012 - 9:10

J'ai pas mal jeté de gouache sur des feuilles de Canson, et c'est assez jouissif de ne se sentir aucune obligation de faire du beau. Après, j'ai testé autre chose que la gouache. Je me souviens d'un dessin fait au liquide lave-vitres et au vin… il doit traîner dans mes affaires, à moins qu'il ait fini à la poubelle comme presque tous mes dessins, qui ne me servaient pas tant à produire quelque chose qu'à jeter hors de moi des énergies encombrantes.

Sauf cette année, où l'envie m'a pris de m'inscrire à un atelier d'arts plastiques. Et ça me plaît, et je me rends compte qu'on peut aussi prendre le temps de s'intéresser aux choses qu'on a jetées hors de soi, puisqu'elles sont là devant nous, et voir s'il y a quelque émotion à en tirer. C'est sans doute que, depuis que j'ai appris que je me sentais bien sur ce forum, j'ai aussi appris que je ne pouvais pas éternellement négliger mes émotions.

Garp
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 49
Localisation : Rhône-Alpes

http://garp3.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 9:15

ouai salut
Bon deja pourquoi tout le monde l appelle yaoourt?
son pseudo c est a e i o u rst
bref la suite logique de voyelles et de consonne
rien a voir avec le yaourt.

sinon pour le corps beau à "baiser" et puis qui disparait euh... t es un mec c est ca, donc.. normal

sinon bha j ai pas d avis.

merci de votre participation la fee

de rien ca m'a fait bien du plaisir.

Bling! ( ca c le bruit qd je disparais)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Garp le Jeu 4 Oct 2012 - 9:27

une Fée a écrit:tout le monde
Wink

Garp
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 49
Localisation : Rhône-Alpes

http://garp3.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 9:29

ouai c est parce que sur le tchat , hier soir, beaucoup l ont appelé comme ca mais bon tu pouvais pas savoir Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Jeu 4 Oct 2012 - 9:30

une Fée a écrit:ouai c est parce que sur le tchat , hier soir, beaucoup l ont appelé comme ca mais bon tu pouvais pas savoir Smile


Oula, je m'inquiète. Il était sur le chat + pond un oeuf existentiel, "que se passe-t-il ?"

Va encore que je le fasse pleurer sur mes belles épaules.

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 9:33

ouai meme qu il a parle (un peu) enfin il a essayé
enfin je dis il la photo etait trompeuse! hier je croyais c etait une femme de 60 ans

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par ♡ faontine ♡ le Jeu 4 Oct 2012 - 9:40




Bah, ça nous fait déjà la passion du jeu, non ?


En fait, je me demande s'il ne faut pas élargir la définition du mot passion.


Certes, nos passions ne porteraient pas sur des "objets" clairement définis, genre, "les fourmis, la glisse, le cinéma", certes. (et encore ! le mec fait des allers-retours coûteux de 24h depuis un autre pays juste pour aller voir un match de son club préféré qu'il suit quotidiennement depuis qu'il est dans le ventre de sa mère ! Sans même parler de sa passion pour la politique du mec qui dès 5 ans harcelait déjà son père afin qu'il vote écolo - et fasse perdre jospin, bref ! j'ai connu des comportements plus meursaultiens encore !)


Ne pourrait-on pas analyser la passion, au delà de son objet, comme une sorte "d'inclination comportementale-émotionnelle", qui se caractériserait ou se traduirait par l'excès, la récurrence, l'irrationalité, vous voyez ?


Par exemple, dans le cas Kissien, "la passion d'être compris", qui se traduit par ces innombrables écrits/discours, la passion de la justice ou de la reconnaissance, la passion des jolies filles ou des "esprits un peu originaux amusants intelligents".

Pour d'autres, ce sera, la passion du pouvoir, la passion du contrôle, la passion d'être aimé et de briller.

Ou encore, la passion de l'introspection, la passion de la France, que sais-je.


Vous comprenez l'idée ?


Smile





Dernière édition par ♡ faontine ♡ le Jeu 4 Oct 2012 - 9:53, édité 1 fois

♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Carla de Miltraize III le Jeu 4 Oct 2012 - 9:46



"BOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUMBAMBIMBAMBOUMBOUMBOUMBOUM" tu peux être fier de ça !!!

Bienvenu !

Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par ♡ faontine ♡ le Jeu 4 Oct 2012 - 11:28





Ce que je veux dire, c'est qu'il faut "décatégoriser" avant bien sûr de recatégoriser à sa manière.


Je me souviens encore de cette distinction insupportable à l'école => t'es plutôt scientifique, ou plutôt littéraire ? plutôt maths ou plutôt français ?


Quel n'était pas mon embarras !


J'aimais les deux, moi.


Mais pas parce que j'aimais les chiffres ou les mots : j'aimais les deux parce que j'aimais réfléchir, j'aimais comprendre, j'aimais apprendre, j'aimais les belles choses. Et chacune des deux catégories me permettait à sa manière d'assouvir ces penchants là.



Comme toujours quand on pense, tout est affaire de concepts et de sémantique.


Se chercher une passion du type "fourmi-glisse-cinéma", c'est en un sens être prisonnier, dominé. Subir une lecture imposée et surtout imparfaite du réel.


C'est de cela que parle mon maître Soral, quand il parle des "catégories de la domination".


Par exemple, les "bouffons incultes sur le plan de l'Histoire et des idées", qui vous expliquent qu'un écrivain ou un humoriste ne doit pas faire de politique, et que "Dieudonné le problème c'est qu'on ne sait plus trop s'il fait de l'humour ou de la politique et que donc c'est mal".


=> Quelle importance ?

=> Au nom de quoi se soumettre à ces règles invraisemblables ?


Bref, voilà ce que les interrogations du yaourt bio m'inspirent.






♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 11:37

ceci n est pas un yaourt.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 16:53

Pendant les cours d'histoire de monsieur Trouvé, je m'ennuie.

Je m'occupe généralement grace a divers mots fléchés.
Ou alors, je joue aux échecs, sur mon ordinateur.
Ou alors je pense, ou je dessine des damiers sur un bout de journal.

J'en suis meme arrivé a faire des morpions contre moi meme, une fois.
Je suis fort, nous sommes invaincus.

Malgré tout, je conserve une attention minimale à ce qui se déroule dans l'amphithéatre, et lorsque, je ne saurais vous dire pourquoi, ce jeune professeur au charisme incertain et à la voix franchement fatigante a affiché sur la diapositive ce tableau, représentant 2 fiers guerriers romains s'appretant à partir au combat contre d'autres joyeux lurons virils d'une autre famille, je n'ai pas pu m'empecher de les jalouser, ces messieurs que leurs femmes et mères pleuraient déjà, en arrière plan.

Oui, je me suis laissé aller à les jalouser, à avoir envie d'etre a leur place, le dos droit, la tete haute, l'armure pimpante, pret a guerroyer, pret a mourir pour ma province, pour ma provence, sans peur, sans questionnement existentiel, sans rien d'autre que la noblesse du courage, du sacrifice, sans rien d'autre que l'honneur et la dignité, sans rien d'autre que ma mère en face de moi, pleurant de toutes les larmes de son corps, apeurée, me préparant une daube de poulpe dont il était bien possible qu'elle fut la derniere




Puis, le soir, j'ai allumé mon téléviseur, et j'ai vu cette horde de zoulous barbus, futurs instaurateurs de charias diverses et variées, se battre le dos droit, la tete haute et le fusil pimpant, et je me suis dis que non, se battre a mort c'était pas forcément noble, ca pouvait juste etre de la connerie, de l'ignorance, de la démence, etc etc etc.



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il m'est arrivé, j'avoue, dans mes périodes d'ennui, de ressentir de la haine, de la haine contre la haine, de la haine contre la bétise, des envies de grandes batailles, de combat, de résistance, il m'est arrivé d'écouter avec un plaisir sale et bête des chansons appelant au "massacre des sales rebeus". Oui, après tout, j'en avais marre, de ces gens qui dans le bus arboraient fièrement des drapeaux anti france, de ces enfants sur le marché de ma ville qui parlaient arabes entre eux, j'en avais marre de ses longs draps marchant dans mes supermarchés, et j'avais envie, oui, que ca pète.



Le 21 avril au soir, quand mon papa m'a appelé, pour savoir quelles étaient mes consignes, pour la procuration que je lui avais faite, je lui ai dis sans hésiter : "éva joly".





Je connais souvent ces espèces de poussées lyriques débiles, symptomes incontestable d'un ennui et d'un besoin d'action, ces poussées lyriques déséquilibrées qui me rendent haineux, haineux mais "pleinement vivant", du moins c'est l'impression que ca me donne en les ressentant.


Bref, tout ceci est déja exprimé, dans un post (brillant et gratuit !), "c'est la nuit", que j'avais écrit précédemment, dans cette meme section présentations, qui met l'accent sur cette espèce de dualité entre la violence parfois de mes ressentis, et ma sérénité/lucidité/idéalisme gauchisant dans mon état normal.


Oui, cette problématique est récurrente chez moi , ces "poussées de folie". Même si, en réalité, c'est surtout, je dirais, des "envies d'être fou." Je n'arrive jamais pleinement à tomber, je pense, une partie de moi reste au dessus, consciente du jeu auquel je me livre, du "jeu de la folie", qui me permet de m'exprimer, de ressentir, de lyriser.


Mais je pense véritablement qu'il ne faut pas se laisser aller, non non, car c'est tellement facile, d'etre fou.



Une des meilleures façon de ne pas finir fou, c'est d'arreter de se considérer comme cas "a part" et inédit dans l'espèce humaine, dans le monde animal, dans l'univers. C'est d'arreter de se croire condamné car DIFFERENT. C'est d'arreter de trouver ca sexy, d'etre fou.
Et pour cela, la meilleure solution est de tenter de comprendre.
Ou de lire des trucs.

Tocqueville, Ehrenberg, et autres brillants sociologues décrivent très bien en quoi consistent nos sociétés actuelles, et il est parfois frappant de constater qu'ils décrivent souvent des maux qui nous touchent, oui, NOUS, nous soi disant zèbres hors norme.


Toute dépression, toute folie, est BANALE, et a peu ou prou les même causes et les mêmes symptômes.

Nous sommes aisément analysables. Cernables. Quoiqu'en disent de nombreuses présentations ici !! C'est faux, tout ca, c'est de l'illusion !

J'en suis PERSUADE.

Tout au plus nous avons + de facteurs de risques, une hyperexcitabilité, une plus grande exigence dans nos relations sociales, un plus grand idéalisme, un plus gros "poids de la responsabilité", responsabilité d'incarner un individu a si haut potentiel et pourtant souvent si impuissant, si perdu, si "sans sens".


Mais, tout cela ne change rien aux causes profondes, communes a tous, les meme problématiques de "non sens", 'd'ennui", qui caractérisent en réalité notre époque.

Nos dépressions, nos névroses, nos folies, sont terriblement banales, et avoir conscience de ca, je pense, permet de faire réagir sa fierté, et d'arreter de se complaire dans un état de folie qu'on prend souvent a tort comme la réaction normale de l'individu supérieur face au non sens ou qu'en sais-je. Bref, on se prend pour des grands romantiques de notre temps, et on fait virevolter les mots entre 2 cuites 4 tentatives de suicide et 18 oeufs endiablés, on pleure mais on se sent soi meme, on aime ou on fait semblant d'aimer puis on désaime puis on s'fait chier et a chaque étape la folie gagne du terrain, ou du moins l'on aimerait bien, et ainsi de suite et en tout cas on perd notre temps, tout devient flou incompréhensible on se perd, ca n'en finit plus, comme ma phrase , que, ca y est, vous avez du mal a finir, là, parce qu'elle devient longuette, le sens n'y est plus, le sens n'y est plus comme souvent il n'y est plus quand la pensée bute sur le vide, dans les instants de dépression, de vide absolu, séparant 2 pulsions addictives.

Non, non, non.


Refusons cela, mon dieu. Cela n'amène rien de bon.

Décompresser de temps en temps, oui. Mais, arretons d'accepter ces hypothèses a quoi bon tesque de non sens a sublimer dans nimporte quelle lache addiction, arretons d'accepter la fatalité, l'impuissance, et l'alternance de phase dépressive et de phase de fuite addictive en découlant.


Soyons patients, résistons, soyons forts, humblement forts, acceptons l'ennui, acceptons d'etre bon, acceptons la vie.


Non, je ne me laisserai pas aller, a aucune forme de perte de lucidité folle, de violence gratuite, d'affirmation destructrice.

Je suis mesuré, honnete homme, lucide, sans doute terne oui et alors ? On jugera sur les actes, et mon heure viendra.

Car il y a des choses a faire, ici bas, des choses humbles.

On en a le potentiel, toutes les capacités. Résistons. résistons contre nous meme, contre nos peurs. Décrispons nous. Faisons les efforts.

Soutenons nous. Je vous aime. Vous etes beaux, tous, voyons.

Toute ma vie je resterai la tete haute, vivant puisque mesuré, humble, ouvert aux instants d'exception mais conscient de leur inévitable finitude.
Toute ma vie je serai engagé, et je ferai de mon mieux pour construire ce en quoi je crois, car encore une fois il y a des choses a faire.

Nous n'avons pas le droit d'etre fou, d'etre triste, nous n'avons pas le droit. Il faut lire, progresser, comprendre, se comprendre, comprendre ce qui nous entoure, agir au mieux. Il faut combattre, se combattre. Et puis savoir être patient.


Il y a trop de gens qui tombent, sans pouvoir se relever, pour accepter un quelconque jeu malsain de sombrage collectif simili consenti dans de la sous-folie, non non, non. Mes amis, mes amis, je vous aime.

Et jésus aussi.







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2012 - 17:20

Mon problème, c'est que je ne crois pas en mes oeufs.

Je ne crois en RIEN, ni en mes "motivations jésuchristesque honnete homme", NI en mes "délires violents/folies".

Je crois en rien, tout est joué, tout n'est que "choix d'oeuf", et tout oeuf n'est qu'une chose : lose et ennui.


Bref. bref. bref.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par ♡ faontine ♡ le Jeu 4 Oct 2012 - 17:46




Adrien aime à pondre,
Et Philippe à répondre.
Il balance ses pavés et ses oeufs.
Moi je discours prétentieux.


Tandis que Brutus l'asticot
Surgit dans le topic.
Pour y apporter sa brique
Enveloppée de bons mots.


Castor n'est jamais loin
Prêt à sniper ses co-hqi.
Gare à l'humour précis
Du rongeur bout-en-train.


Ainsi palpitèrent les coeurs
Formant au gré des sinus
Un improbable choeur
De la race des olibrius.




♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Jeu 4 Oct 2012 - 17:52

♡ faontine ♡ a écrit:


Adrien aime à pondre,
Et Philippe à répondre.
Il balance ses pavés et ses oeufs.
Moi je discours prétentieux.


Tandis que Brutus l'asticot
Surgit dans le topic.
Pour y apporter sa brique
Enveloppée de bons mots.


Castor n'est jamais loin
Prêt à sniper ses co-hqi.
Gare à l'humour précis
Du rongeur bout-en-train.


Ainsi palpitèrent les coeurs
Formant au gré des sinus
Un improbable choeur
De la race des olibrius.




Allez, je suis obligé de loler - applaudir

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 5 Oct 2012 - 12:20

J'en veux a ma cervelle de vouloir me tromper
De tout faire tout construire dans l'but de me sauver
Meme mes dépressions je les vis pas à fond
Car je sais que ma tete refoule mes émotions
Et que dans quelques jours, endormies les passions
Sacrifiées toutes peines, sacrifiées toutes joies
Envolé le lyrisme, envolés les émois
Mon cerveau me sait faible, il brouille tout pour moi
Jusqu'a la prochaine fois.

Mais putain laisse moi enfin chialer, gros connard !
Ca fait de longues années, que je pleure plus le soir
Ma mère pourrait crever, ma soeur se faire violer
mon père se faire buter, mon frère décapiter
Je ne sentirais rien, meme pas mal, les amis,
ma tete se dirait "c'est pas grave, c'est la vie"
Des boutons me viendraient, je f'rais pipi au lit
mon corps expulserait, les peines enfouies.
Mais ça irait, merci.


Je me crois supérieur, lucide et serein
J'aime mon équilibre, je crois que je vais bien
Je lis des théories, je regarde la télé
Vide et sans ressenti, j'glande sur mon canapé
Méprisant ces couillons et toutes leurs illusions
Méprisant leur déprime, leurs pleurs, je les trouve con
Je vante avec fierté la force de la raison
Je prone l'équilibre et la modération.
Je veux agir, construire, etre quelqu'un de bon
Pas réver de palais, s'contenter d'une maison
Je veux trouver une fille, banale et sans génie
sensible et guillerette, gentille et pleine de vie
Se sachant inférieure, l'acceptant humblement
Acceptant d'pas comprendre, m'admirant simplement
Une fille qui me touche, que j'aim'rai protéger
Une fille assez jolie pour m'la faire désirer
Voila la vie révée.


Mais es tu vraiment fier, de c'que tu me fais dire ?
Pour pas me faire souffrir, tu veux me faire mourir ?
Intellectualiser, ca m'fait pas avancer
C'est de la théorie, ca marchera jamais
Des filles j'en trouve pas, je fais rien d'mes journées
J'agis pas je lis pas je vis pas j'suis paumé
Faut croire que ta raison me pousse pas a l'action
Faut voir que j'y crois pas a tes belles leçons
Que ta fille médiocre je veux pas la toucher
Que ta maison de merde remplace pas mon palais
Fallait pas trop rever.

Je m'en fous mon garçon un jour je trouverai
Une déesse, des projets, j'construirai des palais
Et meme si t'y crois pas laisse moi essayer
Laisse moi échouer, laisse moi enfin pleurer
Laisse moi mourir de vie, et pas vivre la mort
Laisse mon coeur vibrer, meme si chui pas bien fort.
J'y crois encore.











Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 5 Oct 2012 - 12:26

8 / 10 pour cette poésie, Adrien.

Peux-tu dire à ta maman que je souhaite la voir après les heures de cours, comme chaque vendredi ?

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 5 Oct 2012 - 12:28

ahahahahahahahahahahaahahha <3

Allez, je m'en fous. j'assume.

Il faut de temps en temps s'exprimer, et accepter d'etre ridicule, d'etre une collègienne sur skyblog, exprimant ses émotions.

Je me déconstruis, moi aussi, mon cher brutus.

Et je vous donne bientot rendez vous pour la version slamée de mon merveilleux poème.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par BR le Ven 5 Oct 2012 - 12:29

Nan mais allez, très bien ce poème, très bien, vraiment !

J'aime bien, jte jure !

BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 5 Oct 2012 - 12:32

lol tg..

Le plus grave, c'est que je l'ai vraiment lu en mode slameur.

Allez, ca va pas, je crois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par ♡ faontine ♡ le Ven 5 Oct 2012 - 14:18






"Il était une fois deux coqs".





Un beau matin, au beau milieu de leurs carapaces mddïques d'êtres supérieurs, apparut une étrange brèche, une drôle de faille.

Dans laquelle un ennemi redoutable s'engouffra : le doute-remise en question avait fait son apparition.

Et il n'allait plus jamais les laisser tranquilles

=> Avaient-il fait les bons choix ?

=> La notion de bon choix avait-elle même un sens dans ce théâtre de l'absurde qu'était devenu l'existence ?

=> Sans parler de l'indépassable solitude ?


L'angoisse pénétrait la roche de leur masque, et gelait au cours des phases de down.


Heureusement, en fin de cycle sinussien, un nouveau sens une nouvelle quête un nouvel élan relançait la formidable machine à avancer.


Même s'il avait laissé des traces, le danger-questionnement semblait écarté.


Hélas, toujours il revenait, toujours il réapparaissait, hantant les carapaces, ruisselant dans la chair, jusqu'au jour où, "trop tard", d'étranges poèmes avaient fait leur apparition dans la basse-cour.


Lorsqu'ils se réveillèrent, leur trône n'était plus qu'un nid :


les coqs étaient devenus des poules.





Spoiler:





Telle est la morale de l'histoire des animaux de la ferme.
Le coq reste l'alpha et l'oméga du mâle debout,
Mais c'est dans sa part féminine que les oeuvres germent :
Les oeufs d'or proviennent des "poules en nous".







♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Invité le Ven 5 Oct 2012 - 14:53

Smile Smile Smile Smile Joli post Smile


Emouvante, ces simili retrouvailles, brutus qui lole """faontine""", """faontine""" qui vanne brutus.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis fier de n'avoir rien a présenter.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum