Et une chieuse de plus, une !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et une chieuse de plus, une !

Message par Mimolette-Radioactive le Mar 2 Oct 2012 - 18:20

Bonjour les zèbres!!
Comme beaucoup avant moi, je me décide à me présenter, à faire une tartine de lignes que personne n'aura envie de lire, mais puisqu'on me le demande... Je me présente.


Présentez-vous. Introduce Yourself

Devant tout le monde. Monde sur la scène. Dit qui tu es. Il te regardent tous.

Cette phrase, quelque soit sa prononciation, effrayante. Se présenter, honnêtement? Ou se faire mousser, embellir son image? Mettre un masque? L’a jouer franco? Que dire? Comment je suis, qui je suis, ce que je fais, d’où je viens, qu’est-ce que j’aime, pourquoi j’aime ce que j’aime? Est-ce vraiment différent? Et comment s’intéresser à moi qui ne suis qu’une parfaite inconnue?
Cette phrase me fait peur. Me terrifie littéralement. Je ne sais pas me présenter. Peut-être parce que je ne sais pas qui je suis, comment présenter tout ça. Et tout ça, c’est quoi au juste? Je suis une ébauche. Comment peut-on présenter un chantier? On ne le présente pas, on attends que les travaux soit terminés pour annoncer la « belle œuvre ». C’est pareil pour moi. Alors, pour cause de travaux, je vais vous dire ce qui me viens.

Ce que je sais sur moi c’est que je vis tous les jours dans la peur.. J’ai peur de moi, j’ai peur d’agir, j’ai peur des regards, des projecteurs. Ne me regardez-pas, sinon je m’enfui dans un trou, sinon je ferme les yeux, sinon je grogne. Parce que me regarder serait me juger. Je ne veux pas être jugée. C’est trop pour moi. Je me juge déjà tous les jours, je juge cet ébauche laborieuse que je suis, ce truc pas fini, ce truc moche, ce tas de poussières. Je le juge en regardant les autres. Les autres. Ils sont beaux, ils sont sûrs d’eux, il sont aimés, ils réussissent, il ne se posent pas 3000 questions, ils foncent dans le tas. Ils se ressemblent à peut prêt tous. Et je les envie tous. Car moi je me sens étrangère. Partout. Etrangère et différente. Etrangère et inférieure. Je ne sais ni qui je suis, ni où je vais. J’ai peur de moi.

Ce que je peux vous dire, c’est que je suis une femme. Depuis mon enfance, j’ai toujours été exclue et je me suis moi-même exclue. Petite fille j’inventais des histoires dans ma tête, je courrais partout, je caressais les arbres, tout m’intéressait dehors: le ciel, les nuages, les animaux, le vent… Je m’inventais des aventures, des vies, un présent, un futur. Je me voyais tantôt dans la peau d’un chat sur les toits, tantôt dans la peau d’une fille qui fait des voyages pour découvrir l’inconnu, une sorte d’Antoine de Maximy au féminin. Enfin, sans le féminin. Je ne voulais pas être une femme, avoir des seins. Alors je me planquais dans des survets'. J’étais toujours seule. Pourquoi aller vers les autres puisque j’avais déjà mon monde imaginaire? Je courrais partout, je caressais les murs, on s’intriguait de moi et quand on venais à moi, le silence était ma seule réponse. J’observais les autres à leur insu, je les étudiait comme une espèce inconnue que je n‘étais pas, j’en faisait des conclusions et des chapitres de définitions dans ma tête comme si je préparait un livre sur une étude zoologique traitant des rats en milieu sauvage, ou quelque chose de ce genre.

Mes années de maternelle et de primaire étaient donc comme ceci. Peuplés de pensées, d’aventures, d’amis imaginaires. Seule dans ma bulle, je refusais qu’on franchisse cette barrière que je mettais entre moi et les autres. Parfois je m’asseyais et j’écrivais mes pensées.

Entrée au collège, ma timidité s’est estompée. J’ai pris un peu plus confiance en moi et j’ai essayé de garder mes rêveries moins démonstratives et surtout de faire en sorte qu’elles ne soient pas une frontière entre moi et les autres. J’ai eu quelques amis, pas beaucoup, la plupart des gens ne m’aiment pas, disent que je suis « bizarre ». Je souffre de leurs mots, de leur moqueries mais je répond par le silence. Je suis malheureuse.

Les années passent et je quitte mon look de garçon manqué. Je deviens une femme vite, très très vite. J’apprend ce que c’est que la féminité, et je trouve ça finalement formidable. Je prend soudain plaisir à m’habiller, à jouer avec mon corps, à jouer avec les regards, d’autres regards cette fois…
Je me déteste toujours, mais je continue une autre étude zoologique: celle des hommes, du mâle. J’en apprend assez pour savoir que toutes les femmes ont des atouts et peuvent en jouer…Alors j’en joue et je m’amuse comme une petite folle. Les langues s’affolent, on parle sur moi, je suis toujours celle qu’on affiche comme un tableau auquel on ne veux pas ressembler. Mais cette fois je ne suis plus celle qui caresse les arbres, je suis celle que les mecs aiment aborder pour des choses sur lesquelles on préfère fermer les yeux. Je suis bizarre pour certains, attirante pour d’autres, j’ai fait un grand pas. J’ai toujours peu d’amis mais je rencontre UNE personne formidable, un jeune garçon surdoué.

Et puis, je sais autre chose sur moi. Que je vis tous les jours dans la peur, mais que paradoxalement, je vis tous les jours dans l’émerveillement. Je suis émerveillée car j’ai beau être quelqu’un d’étrange, j’ai une chance incroyable d’être ici. D’être née. D’être dans un pays développé. De parler à la première personne. D’avoir une éducation. D’avoir des choix. Le choix de me battre. Le choix d’être. Le choix d’aimer ce que je vois.
Et je m’émerveille… De tout. Des saveurs d’un gâteau, d’un plat, de l’odeur d’un soir, de la couleur des nuages d’une matinée... Des paroles, de ce que je lis, de ce que je vois, de chaque endroit que je visite, des gens qui m’entourent. Mon monde m’émerveille. Je savoure tout, en silence, délicatement, et j’en jouie. Ce monde est grand, il y a tellement de choses à y voir. Des choses effroyables. Des choses fantastiques. Tout cela est fascinant. Tout cela me fascine et j’ai soif d’apprendre ces choses, ces choses qu’on apprend pas à l’école, qu’on apprend avec les yeux…


Je travail peu, j’apprend peu ce qu’on m’offre comme savoir dans les salles de classe. Peu de gens m’aiment, mes années de collège connaissent des hauts et des bas. Surtout des bas. Je veux tellement être comme les autres. Je suis heureuse, tellement heureuse. Et en même temps malheureuse, tellement malheureuse. Je me pose des questions sur tout, je n’écoute pas beaucoup en cours, j’interrompt les dires du professeur dans mon cerveau pour réfléchir à autre chose, apporter mes propres conclusions, c’est ainsi jour et nuit.

Pour me détendre je lis, pour me défouler j’écris.

Aujourd’hui au lycée, j’espère que les choses changent, m’aimer définitivement... mais les choses, si elles s’améliorent lentement, restent les mêmes. Les autres s’aiment, les autres s’amusent entre eux. Moi je me déteste et je regarde leur bonheur. J’aimerais tant être comme eux, épanouie. Comme tout le monde.

On dit tant de choses de moi. Des choses bonnes, des choses mauvaises. On le dit mais je ne sais pas vraiment pourquoi car je ne sais pas qui je suis. Je vous est dit ce que je savais. Je suis quelqu’un qui vis dans la peur et l’émerveillement. Je ne suis peut-être pas quelqu’un de surdoué, je ne sais même pas avec quels critères ont peut définir cela. Mais je viens ici pour apprendre et vous connaitre. Pour peut-être mieux me connaître. Je n’ai jamais fait de test. Je ne sais pas qui je suis.

Mais d’avance, je vous remercie.




Si vous avez eu le courage de tout lire, chapeau bas bounce

Mimolette-Radioactive
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 19
Localisation : Pôle Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Invité le Mar 2 Oct 2012 - 20:16

Il est où le smiley qui ose à peine entrer sur la pointe des pieds tellement il est impressionné et se sent tout petit de lire ces mots ici partagés et pour lesquels aucune "réponse" ne lui semble réfléter ce qu'il ressent ?
... je n'avais rien "demandé" et là ... merci à toi ... à postériori ;-)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Deambulation le Mar 2 Oct 2012 - 20:22

J'espère que tu trouveras ce que tu cherches. Smile

Deambulation
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 52
Date d'inscription : 24/09/2012
Age : 26
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Mimolette-Radioactive le Mer 3 Oct 2012 - 6:24

Merci à vous Smile

Mimolette-Radioactive
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 19
Localisation : Pôle Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Quo?k-sin'elle le Mer 3 Oct 2012 - 9:39

J'ai tout lu ! et avec grand plaisir ! Ta présentation est absolument géniale !

Tu sais, il y a du bien et du mal chez chaque être humain. Mais je vois que tu prends le bon côté des choses et que, je pense et je l'espère, tu réussiras ta vie. Tu es jeune et la vie n'attend que toi pour la croquer à belle dents !

Moi aussi, je me retrouve en bc de caractéristiques que tu décris.

Je devrais compléter ma présentation, mais je n'ai guère de tps.
Je me suis mise sur le forum, alors que j'étais venu sur internet pour voir mes mails, simplement, et je suis tombée sur ta présentation belle et sympathique, alors je suis là.

Mais je pars vite , car le temps passe bc trop vite... je ne me relis pas;

BIENVENUE !

Quo?k-sin'elle
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 48
Localisation : entre l'éther et l'univers, dans une molécule de curiosité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Laurinette le Mer 3 Oct 2012 - 13:47

Tout lu !

C'est drôle, j'ai l'impression de lire une description très précise de ma propre scolarité !

Mon surnom au collège c'était "la folle"...

Ceci dit, ça fait maintenant 25 ans que j'ai passé mon bac, alors j'ai eu le temps de prendre un peu de recul...

Bienvenue, bises Very Happy

Laurinette
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 247
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 47
Localisation : Dans les vignes de Champagne

http://www.moncoindetable.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Mimolette-Radioactive le Jeu 4 Oct 2012 - 12:06

Laurinette a écrit:Tout lu !

C'est drôle, j'ai l'impression de lire une description très précise de ma propre scolarité !

Mon surnom au collège c'était "la folle"...

Ceci dit, ça fait maintenant 25 ans que j'ai passé mon bac, alors j'ai eu le temps de prendre un peu de recul...

Bienvenue, bises Very Happy

Ah ben ça ma rassure! Je ne suis pas toute seule alors! Very Happy

Mimolette-Radioactive
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 19
Localisation : Pôle Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et une chieuse de plus, une !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum