Un jour, un masque puis une larme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un jour, un masque puis une larme...

Message par Masque le Ven 21 Sep 2012 - 21:35

Bonsoir à tous =)
Alors par quoi commencer, Mathieu 19 ans, etudiant en Allemagne près de Friebourg ^^. ça m'a l'air d'être un bon début, mais bon je dois pouvoir approfondir le sujet. Parlons de mes hobbies et les quelques choses qui arrivent à me passionner.
J'adore la lecture, plus pour les mêmes raisons que dans ma jeunesse mais je l'apprécie toujours autant. Je pratique l'escrime depuis 14 années et je ne compte pas m'arrêter de si peu Wink. Dernière passion qui pour moi représente bien plus qu'une activité: Le Théâtre.

Alors je peux me contenter de ça ou pouvoir dire deux trois trucs sur ce qui a marqué mon existence. Si j'écris ces quelques lignes, c'est parce que depuis quelques temps, je commence à accepter pleinement l'idée que je n'ai plus besoin de me cacher aux yeux des autres.

Un jour, il y a l'enfance. Pouvoir s'appuyer sur l'innocence de la vision d'un enfant, se convaincre que l'on est comme les autres, que tout va bien et que tout ira bien. "Après tous je suis comme tous les autres, donc si ils s'en sortent, je m'en sors également". Puis les yeux d'enfants s'arrondissent de doute, car chaque jour qui passe prend la couleur de la réalité.
"Ils ne m'apprécient pas", "Pourquoi a-t-il menti ?", "Pourquoi j'ai mal quand il pleurs ?"

Puis vint l'heure du doute, plus fort qu'une tempête, soufflant au fond de l'esprit de l'enfant une partie des vérités de ce monde. Irrépressible sensation de ne pas "pouvoir" être comme les autres.
<< La vie est injuste, je suis obligé de faire comme les autres, mais j'aime pas ce qu'ils font>> Une phrase écrite à l'âge de mes 8 ans au fond d'un innocent cahier.

Depuis mon enfance, j'ai toujours été une éponge émotionnelle, capable de ressentir toutes les émotions des passants. Je me souviens encore des sdf que je croisais dans la rue en tenant la main à mes parents. Sentir le malheur d'une personne alors que ma vie me paraît si belle, c'était une chose dur à assumer... Pourquoi cet homme est-il devant moi en train de souffrir de son quotidien, alors que je suis heureux, et en bonne santé ?

Puis il y avait les mensonges, que ce soit ceux de mes parents, de mes profs ou de mes camarades de classes. Je savais quand il mentait, comment ? Aucune idée mais je savais et c'était un problème. Car désormais j'arrive sur l'âge de mes 14 ans et l'avenir me semble bien incertain...

Un déménagement, brusque m'obligeant à fermer mes 13 premières années de ma vie pour partir à 600km. Arrivé dans un nouveau collège en 4ème, reprise des habitudes. Travailler, s’intéresser au cours, demander des explications: toujours vouloir en savoir plus. Puis la réalité m'apparaît enfin, les regards en coin des autres concernant "le nouveau", le rejet implicite car aucun n'ose vous le dire. Travailler, c'est mal, la preuve je suis rejeté par tous car ils m'ont déjà donné le surnom d'intello.
Dans ma tête, la conclusion fais son chemin en un instant et en quelques mois mes notes chutent de 17 à 14. Juste de quoi de ne pas inquiéter les profs et faire croire à mes parents que je suis devenu fainéant sur les bords. Arrêter tout travail, se reposer sur les acquis car de toute façon je n'avais pas besoin de travailler et essayer d'être accepté par les autres. Mission à moitié remplie car même si je me suis fais des "pseudo-amis", je suis triste de cacher les choses. Devoir me faire passer pour quelqu'un jusqu'au près de mes parents, pour que personne n'est à s’inquiéter de moi, c'est dur à vivre.

Le sport m'aide à vider toutes les émotions de la semaine et l'envie de gagner devient motiver pour compenser la baisse des résultats au collège. Puis le rejet des camarades de classe va revenir plus brutal que jamais. Ce fut en quelque sorte la goutte d'eau de trop. Toutes les défenses que j'avais bâti au fond de moi pour me protéger des autres s'effondraient sous l’irrépressible vague. Moi qui me croyait capable de tout contrôler, tout prévoir pour ne pas inquiéter les autres, tout s'effondre...

Je me retrouve chez une dame dans un bureau remplis de souvenirs. Elle me parle d'un test de Q.I, que c'est comme un jeu sauf qu'il faut essayer de faire le meilleur score. La seule pédo-psychologue que j'ai eu à voir une fois dans ma vie c'était elle. La fin du test, les résultats sont tombés: Surdoué.
Je suis heureux, car pour une fois quelqu'un me dit que ma différence est normale. Une longue discution suivra ce test, dont la teneur sera une porte entrouverte vers la possibilité d'être enfin soit-même.

La suite sera pour un autre jour peut-être mais je trouvais important de partager mon vécu d'avant la mise en évidence que j'étais surdoué. On en arrive souvent à oublier ceux qui ont été détecté tardivement car selon moi 14-15 ans, c'est déjà tard. On se met à regretter un passé qui aurait pu être différent...
Pourquoi suis-je venu en ces lieux ? Peut-être pour pouvoir enfin faire tomber les masques qui régissent ma vie. Me dire qu'après toutes ces années de solitude, j'ai le droit de ne plus me sentir seul.

Merci de votre lecture =)

Masque
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 1
Date d'inscription : 21/09/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour, un masque puis une larme...

Message par fleur_bleue le Ven 21 Sep 2012 - 22:26

Bonjour Mathieu,

bienvenue ou herzlich Willkommen! C'est sympa de voir quelqu'un d'autre qui mélange les deux côtés du Rhin, et Fribourg est certainement un endroit magnifique pour y faire ses études. Wink (J'y suis allée deux ou trois fois et surtout ma soeur y a vécu deux ans.)

Si cela t'intéresse, je suis aussi sur un forum allemand, et il y a souvent des rencontres dans différents endroits en Allemagne. Probablement il y en a aussi près de Fribourg.

Au plaisir de te lire!

Fleur

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour, un masque puis une larme...

Message par Eclair Fou le Sam 22 Sep 2012 - 10:40

Bienvenue Mathieu, ce n'est pas trop dur d'étudier en Allemagne ? Ils parlent comme des mitraillettes à Fribourg ? J'étudie l'allemand tant bien que mal et je dois faire un voyage linguistique de trois semaines en janvier à Berlin pour passer un test niveau B2 alors qu'en Suisse romande, on est loin, très loin de ce niveau, ce qui me fait pas mal stresser. Je suis curieuse d'en apprendre plus sur ce pays, sa culture et les gens qui y vivent.

Pour ce qui est de savoir quand une personne ment, je te comprends. En perdant la naïveté et l'innocence qu'on a étant enfant, dès qu'une personne n'est pas digne de confiance, je la sens à des kilomètres, même si mon entourage se laisse berner, ce qui est rageant puisqu'on me traite de jalouse et de méchante, alors qu'à la fin, ils se font tous proprement avoir.

Eclair Fou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 429
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 26
Localisation : Genève, Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour, un masque puis une larme...

Message par Invité le Sam 22 Sep 2012 - 19:49

Bonjour Mathieu,
ta présentation est touchante...
Le passage sur ton sentiment face au malheur des autres me marque tout particulièrement: j'ai eu le même ressenti étant enfant.
Un autre point me marque celle concernant le décryptage des mensonges.
Je te souhaite la bienvenue ici en tout cas et n'hésite pas a ôter ton masque
Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour, un masque puis une larme...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum