Zèbre et manipulation

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre et manipulation

Message par Chantilly le Jeu 13 Sep 2012 - 20:13

Bonsoir à tous,

Je voulais faire un petit sondage auprès des zèbres (n'étant moi-même pas même zébrée (ouf !)) pour savoir si certains sont accusés de manipuler leur entourage, et si oui ce qu'ils en pensent et ce qu'ils peuvent répondre à ces éventuelles accusations.



Chantilly
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Waka le Jeu 13 Sep 2012 - 22:48

Alors, il y a pas mal de sujets que tu peux déjà explorer:

Tous ceux sur la perversion narcissique:
http://www.zebrascrossing.net/search?search_keywords=perver*

Celui-ci sur la manipulation tout court:
http://www.zebrascrossing.net/t2275-calculer-manipuler

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Roger le Sam 6 Oct 2012 - 23:26

Chantilly a écrit:Je voulais faire un petit sondage auprès des zèbres (n'étant moi-même pas même zébrée (ouf !)) pour savoir si certains sont accusés de manipuler leur entourage, et si oui ce qu'ils en pensent et ce qu'ils peuvent répondre à ces éventuelles accusations.

Si on les accuse de manipulation, c'est qu'ils ne sont pas bien doués...

Roger
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 19/08/2010
Age : 37
Localisation : région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Foreigner le Ven 19 Oct 2012 - 18:13

Accusé parfois, revendiqué souvent, expliqué toujours.

J'ai pris le parti de l'annoncer clairement aux gens qui comptent un tant soit peu pour moi. Il y a deux raison à cela. Par honnêteté et pour qu'il n'y ait pas de malentendu à cause de leurs idées préconçues.

Je leur explique donc systématiquement que ce n'est qu'une forme très évoluée de communication. Le comportement humain est régi par des rouages. Et que ce soit par l'étude ou intuitivement, certaines personnes prennent conscience de ces rouages, de ces mécanisme. Or, dès lors il est impossible par la suite de ne plus en tenir compte ! Aussi face à une situation, même si l'on n'a aucune intention particulière, le simple fait de se rendre compte d'alternatives dans nos propos ou dans notre façon de les amener impose de faire un choix. Mais il ne faut pas confondre cette faculté avec l'intention qui est derrière (ou pas !). Un serrurier n'est pas forcément un cambrioleur.

Enfin, comme tout savoir-faire ou aptitude, la manipulation a ses contraintes et ses limites. On n'est pas forcément capable de faire tout ce que l'on voudrait ou ce que les gens imaginent que nous faisons.

Il ne faut pas m'en vouloir répondit le scorpion, c''est dans ma nature...


Dernière édition par Foreigner le Mar 13 Nov 2012 - 11:16, édité 2 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 11:29

Je leur explique donc systématiquement que ce n'est qu'une forme très évoluée de communication.

En mettant en parallèle cette phrase et le début du topic, j'en viens à me demander si beaucoup de nos interlocuteurs, du coup, n'assimilent pas toute forme évoluée (je dirais plutôt élaborée) de communication à une manipulation. Dès qu'ils voient des rouages... Dès qu'ils voient une machine, ils crient à la machination.
Mais je ne crois pas du tout que ce soit un critère. Ce serait postuler que la complexité n'est là que pour dérouter son monde. En effet, la manipulation consiste - c'est ce qu'on en dit habituellement - à amener l'autre où on veut comme s'il était tenu en mains par nous (autrement dit, sans qu'il ait un échappatoire, et sans qu'il se rende compte de rien). Du coup, je pense que ta méthode, Foreigner, bascule dans une autre catégorie : si les autres ont la possibilité de visionner et donc d'interrompre le processus ou de le contrebattre, ils ne sont plus manipulés...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 11:34

Foreigner a écrit:Accusé parfois, revendiqué souvent, expliquée toujours.

Je suis manipulateur.


Nous sommes tous manipulateurs mais à différents degrés.

Arrivé au stade de la pathologie le manipulateur n'est plus conscient de l'être.

Je te suppose donc être tout-à-fait... dans les normes de ce point de vue là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 11:49

Par conséquent on est tous manipulé, et on se conditionne entre nous et je l'ai toujours pensé en même temps cette réalité se génère par des perceptions qui s'alimentent entre elles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 11:53

Nous sommes tous manipulateurs mais à différents degrés.

Ben en fait, je trouve que si ça désigne ce qu'on fait tous et tout le temps, le mot est vide de sens. De là l'idée d'une définition plus restrictive.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 11:58

C'est là Fusain que nous pourrions imaginer un cadran, pour reprendre ton idée, avec à gauche l'individu lambda et à droite le pervers narcissique.

Qu'en penses-tu ? Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:03

Restrictive peut être, mais j'ai assez vécu en société pour comprendre le principe d'un esprit fermé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:05

ça dépend.
Oui pour le manipulateur, positionné sur le cadran en fonction de l'intensité ou de la fréquence avec laquelle il recourt à la manipulation.
Mais non sur la manipulation où je pense qu'il y a possibilité de définir des critères déterminant si un acte de communication relève de la manipulation ou non. Dans cette hypothèse, peu importe qu'un procédé soit "un peu" ou "beaucoup" manipulateur : l'important est de constater qu'il l'est, et il existe des communications qui ne le sont pas du tout.

A gauche ce serait plutôt l'individu sincère, incapable de manipulation. Perceval, quoi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:24

On ne peut parler de manipulation sans qu'il n'y est un enjeu, donc c'est à la "victime" de le définir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:25

Non, c'est trop facile. Convaincre, ce n'est pas manipuler. Si on peut s'amuser à crier au manipulateur dès qu'on a en face de soi une personne qui expose des opinions différentes, on ne s'en sort plus : on reste chacun sur sa forteresse à s'invectiver.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:28

Convaincre n'est pas une manipulation considérée comme telle mais on lui suggère des opportunités qu'il pourrait choisir, manipuler c'est d'amener la "victime" à réaliser ce que l'on veut, par l'intermédiaire d'une manipulation de l'esprit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:35

manipuler c'est d'amener la "victime" à réaliser ce que l'on veut, par l'intermédiaire d'une manipulation de l'esprit.

On n'avance pas beaucoup question définition là : quelle est la définition d'une manipulation de l'esprit ?

Pour ma part, je propose comme déf de manipuler le fait de fermer les portes à l'autre sans qu'il s'en rende compte, cad de lui faire prendre de vraies portes pour des murs ou des portes de placard à balais. Le cas le plus typique et le plus grossier est l'expert qui abuse de sa position "dominante" en mentant sur les conséquences possibles d'un des termes de l'alternative posée à son interlocuteur, afin de le pousser vers un choix qui n'est pas dans son intérêt, mais dans celui dudit expert.
Tant que la donne est claire pour tout le monde, il n'y a pas manipulation. L'expert peut se tromper. Il manipule s'il effectue une modification intéressée de la réalité telle qu'il la connaît.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:42

La manipulation repose sur la faiblesse de l'esprit humain, et chacun à un certain seuil (crédulité, naïveté ...) , j'ai voulu participé à ce post parce que je trouve qu'on peut mieux gérer son temps, que d'essayer de créer une forme de challenge entre deux individus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 12:45

Je crois effectivement que pour être manipulable il faut être naïf.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Mer 24 Oct 2012 - 13:13

paoline a écrit:Je crois effectivement que pour être manipulable il faut être naïf.

Affaire de degré.

une forme de challenge entre deux individus

confused

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par DeltaDuRenard le Dim 28 Oct 2012 - 17:31

Je ressuscite ce topic car l'intitulé de celui-ci m'a interpellée ; je suis accusée de manipuler mes proches, a fortiori mes amis, qui eux le ressentent ainsi, pourtant je n'ai pas le sentiment brut de pratiquer cela sur eux, ce qui cause une belle discorde relationnelle..

Voilà, un simple témoignage !

DeltaDuRenard
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 23
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Pieyre le Dim 28 Oct 2012 - 20:28

Merci de relancer ce sujet. J'avais l'intention d'intervenir mais je ne savais plus où c'était.

J'ai réfléchi à un point général, tout d'abord. Autant les motivations qu'on a me paraissent souvent confuses et le raisonnement dans le débat parfois difficile à mener, autant je ne comprends pas qu'on achoppe à ce point sur les définitions.

C'est sans doute ma formation de logicien qui fait cela. Quand je me pose la question d'une définition, ce n'est pas en cherchant à la trouver dans la réalité sur laquelle on se base, c'est-à-dire sur quelques faits et quelques opinions plus ou moins établies. Il est sans doute préférable de prendre en compte les faits et d'examiner les opinions. Mais une définition doit être posée, ici et maintenant, en cherchant la meilleure adéquation possible avec la réalité que l'on a circonscrite.

Aussi, lorsqu'il s'agit d'un mot, comme celui de manipulation, je me représente d'abord la structure où il s'insère, c'est-à-dire que je prends en compte sa catégorie grammaticale. En effet, le plus souvent, c'est par le verbe ou l'adjectif plutôt que le nom qu'il est pertinent d'examiner la situation.

Manipuler, on peut dire que c'est une action délibérée, qui correspond aux intentions d'une personne relativement à une autre.
La manipulation en est la mise en œuvre, c'est-à-dire que, dans le principe, elle est observée par une tierce personne (qui peut être ou non la personne manipulée). Il est donc question d'une interprétation que fait celle-ci.

Cela, c'est pour la forme générale. Quant à celle qui est plus spécifique, qu'on peut appeler un contenu, il est question d'amener une autre personne à faire ce qu'elle ne voudrait pas faire. Alors je prends une image, qui se présente comme un modèle de la situation de manipulation.

Le milieu, c'est un labyrinthe assez peu contraint, constitué de pans de murs amovibles, où évoluent des agents, notamment ceux qu'on appellera le manipulateur et le manipulé, ces agents pouvant ajouter ou retirer des pans, selon une capacité qui leur est propre.
Si je dis que ces agents réalisent leurs aspirations en cherchant à disposer ces pans d'une certaine façon plutôt que d'une autre, voici mon système mis en place.

Dans cette modélisation, les agents, c'est-à-dire les personnes, ne sont pas indépendantes, non seulement parce qu'elles ont des intentions les unes relativement aux autres (que je ne précise pas), mais aussi parce que modifier la structure du labyrinthe dans le sens de leurs intérêts propres a une influence sur les intérêts des autres.

Alors plusieurs cas se présentent.

Si un agent se moque complètement des intérêts des autres, on ne pourra pas dire qu'il les manipule, quand bien même il leur causerait du tort.

S'il prend en compte leur présence, il ne va sans doute pas oublier complètement ses intérêts pour autant. Et, quand bien même, se poserait la question d'avantager tel ou tel agent.
Il ne s'agirait pas encore ici de manipulation, sinon qu'on se trouve dans une zone grise. En effet, quelle que soit l'éthique qu'on se propose d'appliquer, il n'est pas possible selon moi d'être un chevalier blanc. Je ne dis pas que la figure de Perceval est chimérique parce qu'imaginaire. Elle m'évoque immédiatement celle, bien réelle, de Bayart, le chevalier sans peur et sans reproche, dont j'ai lu autrefois une petite biographie. Mais, simplement, je ne pense pas que quiconque soit maître absolument de ses intentions.

Cela n'empêche pas qu'on tente de caractériser des actes qui puissent révéler une intention manipulatoire. Mais, je voudrais montrer, à l'aide de ma petite modélisation, que c'est plus complexe qu'on pourrait le penser a priori.

Imaginons qu'un agent veuille en amener un autre dans un coin. Il va placer des pans de murs en conséquence, jusqu'à parvenir peut-être à le coincer. C'est clairement manipulatoire.
Imaginons qu'il veuille juste le désavantager. Il va parvenir à le gêner dans sa liberté de mouvement, mais peut-être pas de façon importante. Et même, par hasard, il peut se faire que le manipulé se retrouve coincé dans une case sans que le manipulateur en ait eu l'intention.

Alors, voici. De façon générale, il n'y aura pas forcément des effets de dommage sur le manipulé qui soient proportionnels aux causes, celles qui correspondent aux actions intentionnelles du manipulateur.

En effet, ce qui importe grandement dans toute cette histoire, c'est la structure du labyrinthe dans lequel se trouvent les agents.
Notamment, si le labyrinthe est très contraint (beaucoup de murs avec de longs chemins obligés, comme dans les jeux des magazines), quoi qu'un agent fasse pour avancer, il va en bloquer d'autres.
S'il en est conscient, il peut ou bien inhiber la recherche de ses intérêts, c'est-à-dire tout choix de modification de la structure, ou bien décider de léser le moins possible les autres, c'est-à-dire certains d'entre-eux. Dans le second cas, dans le principe il ne manipule pas (c'est ce qu'il peut penser), mais en pratique il le fait : il y a dommage et il y a intention de le causer, même si c'est par défaut.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15245
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Rayon Vert le Dim 28 Oct 2012 - 22:15

Bonjour,

Je débarque sur Zebracrossing et j'accroche sur ce topic.

Il y a plein de bouquins ces dernières années qui ont été édités sur le sujet de la manipulation. En français, un des premiers apparus et connus est celui de Isabelle Nazarre-Aga : « Les manipulateurs sont parmi nous » (1999). J'ai suivi un week-end de formation avec elle : ça fait peur.
Voir les 30 caractéristiques qu'elle donne dans le livre à la page suivante :
http://www.livres-coeurs.org/fr/resumes-critiques/non-fiction/les-manipulateurs-sont-parmi-nous-isabelle-nazare-aga.html

J'avoue que depuis, je n'ai pas eu le courage d'en lire d'autres, c'est un sujet trop lourd à mes yeux.
Une fois introduit dans ce sujet on voit de la manipulation partout et on voit des manipulateurs partout.

Je ne dis pas pour autant qu'il faille faire comme si de rien n'était mais, mieux vaut aborder les problèmes de relation et de communication via d'autres biais plus constructifs. Je pense en particulier à la communication non-violente par exemple.

Je peux donner sinon une définition courte et que je trouve assez efficace, donnée par Philippe Breton dans son livre : « La parole manipulée » (1998)
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_parole_manipulee-9782707144195.html

"La manipulation consiste à entrer par effraction dans l'esprit de quelqu'un pour y déposer une opinion ou provoquer un comportement sans que ce quelqu'un sache qu'il y a eu effraction.”

Cela rejoint une définition déjà donnée plus haut dans l'échange. L'important à mon avis, c'est l'idée que la personne qui est victime est inconsciente qu'elle est victime au moment où elle est manipulée. On peut ressentir un malaise au moment où on est manipulé, et parfois on découvre plus tard qu'on a été manipulé. Mais la plupart du temps, lorsqu'on baigne dans des milieux de manipulateurs et qu'on n'a pas encore appris à être conscient du phénomène, on ne se rend tout simplement compte de rien (QI élevé ou pas, car il ne s'agit pas de logique mais de sentiments et d'émotions qui sont en jeu).

Et en ce qui concerne l'intention du manipulateur, elle est, le plus souvent, inconsciente, ou semi consciente. Rares sont les gens qui se disent manipulateurs.

J'ai envie aussi d'ajouter à la définition, que le plus souvent, dans les relations quotidiennes, ce qui est critiqué dans la manipulation : c'est que le manipulateur obtient un comportement du manipulé, que le manipulé aurait refusé s'il avait été pleinement conscient de la situation.

La publicité est dans 99% des cas (ou légèrement moins) une manipulation. Les cas où l'ont dit : j'achète telle marque parce que j'ai vu une publicité, c'est rarissime.
J'en suis au point où : toute marque faisant de la publicité n'est plus achetée par moi (ou presque Wink )

Dire que parce qu'on est intelligent on n'est pas manipulable c'est naïf en effet. Le fait d'être critique n'est pas non plus un bon garde fou. Nous sommes tous manipulables, et je pense que le QI ne joue pas énormément là-dessus.

Par contre, je pense, et ça a déjà été effleuré, que les gens surdoués auront plus facilement tendance à être manipulateur.

Quand on se trouve trop souvent dans des situations où on n'est pas compris et où des décisions sont prises, selon nous, en dehors de notre forme de logique, et que nous ne parvenons pas à convaincre et n'avons pas le pouvoir décisionnel, il est assez facile de glisser vers la case manipulation : obtenir sans trop expliquer et en menant les gens par le bout du nez. Et c'est à nouveau inconscient. On n'a pas réellement l'intention consciente, la volonté avouée, de mener les gens par le bout du nez, mais dans les faits, c'est bien le résultat que l'on obtient.

Par contre, quand je dis que c'est une tendance qu'on rencontre probablement plus facilement chez les surdoués, je ne veux pas dire que tous seraient concernés.

De toute façon tout le monde manipule et tout le monde est manipulé, mais le problème c'est quand ça devient trop fréquent et que ça devient le mode privilégié de se comporter dans nos relations avec notre entourage.

Un autre aspect de la manipulation c'est que lorsqu'on se sent trop facilement victime de manipulation, c'est qu'on connait le mécanisme. Si on le connait, c'est qu'on est probablement soi-même aussi manipulateur. Pas forcément à grande échelle.
Disons que ce sont les deux facettes d'une même médaille. Il y a des milieux plus manipulateurs et des milieux plus sains. Si l'on est éduqué là où la manipulation est courante, on sera forcément souvent victime, mais on apprendra aussi à communiquer en fonction des exemples qu'on a devant nous, donc à manipuler.

Et pour apprendre à ne pas être manipulé, le meilleur moyen est alors d'apprendre à ne pas manipuler. Et pour cet apprentissage, le mieux est d'apprendre à être plus conscient de nos moyens de communiquer (d'où mon intérêt pour les notions en communication relationnelle comme la communication non-violente).

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Invité le Lun 29 Oct 2012 - 15:47

Rayon Vert a écrit:Mais la plupart du temps, lorsqu'on baigne dans des milieux de manipulateurs et qu'on n'a pas encore appris à être conscient du phénomène, on ne se rend tout simplement compte de rien (QI élevé ou pas, car il ne s'agit pas de logique mais de sentiments et d'émotions qui sont en jeu).


Je confirme puisque j'ai connu cette situation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par bleuword le Lun 29 Oct 2012 - 23:12

Le beau pavé ^^

A tout ceux qui dissent "la culture, c'est comme la confiture, moins on en as, plus on l'étale" ils ont jamais lut/vus cela.

En fois passé le choc initial, je vais tenté de "répondre" a ta question.

Oui, je suis manipulateur, et même assez doué
Et non on m'a jamais accusé de l'être directement, ce qui prouve (à mes yeux la phrase du dessus)

De mon coté, je l'utilise surtout comme "mécanisme de protection" a savoir que quant quelqu'un s'approche tros d'un point sensible, je détourne le sujet et l’amené vers un autre, ou inversement quant j'aimerais abordé un sujet sensible, je me débrouille pour qu'il croive que l'initiative vienne de lui, et que le sujet et arrivé "par hazard" afin de montré plus d’intérêt. Normale, c'est lui qui as aborder le sujet, c'est normale qu'il m'écoute ^^

Bien sur il m'arrive aussi de l'utilisé à mes fin, à mes desseins. J'ai besoin de quelque chose, un personne là je me débrouille pour qu'elle le partage, vende, ou cède. Mais pour moi dans bpc de cas, ce n'est pas de la manipulation, c'est de l'adaptation.
J'utilise mes armes, et mon environnement pour arrivé à mes fins. La manipulation, pour moi, demande préparation, plan, méthode et un haut degres de rouage. Généralement, c'est spontané. On a un livre à rendre en retard, on remarque une boite de chocolat sur le bureau de la documentaliste, une petit discutions apparemment anodine sur la passion partagé des "tenant et aboutissant sur la production de cacao en allemagne de l'est à la fin des années 70" permettras de rendre son livre sans pénalité financière.

J'ai un groupe d'ami d'enfance, qui sont comme moi. on est tous manipulateur et ce qui est marrant c'est la synergie qui peut se dégager quant on est tous ensemble. Sa peut faire peur, littéralement. En rentrant de soirée jamais on nous a demander notre carte, ou de soufflet dans le ballon, et malheur à celui qui aurais aurais l’échec de ne pas sortir son épingle du jeux. On joue bcp à des jeux de stratégie sur plateau et là c'est clairement, le temps d'un soirée, de la grande manipulation. Et des fois, dans la vie de toute les jours, on sans l'autre venir, tiré les ficelles, mais comprendre la géométrie de "sa toile" peut demander tellement d’énergie qu'il est préférable, et même reposant de ce laissé conduire par la main.

Et les rares fois, ou la personne, après coup c'est aperçus qu'elle avait était manipuler, je répond que c'est de sa fautes, qu'elle avait cas être plus vigilante. et que tous, directement ou indirectement, nous modifions notre rapport au autre afin de sortir ce qui nous seras le plus profitable

bleuword
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 59
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 24
Localisation : Perpignan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Belletegeuse le Jeu 8 Nov 2012 - 22:11

J'ai souvent été accusée de manipulation par ma fille. Cela avait trait à ma capacité de manier le langage, notamment à amener les personnes que je voulais à un sujet de conversation précis, souvent pour connaître leurs intentions au lieu de les interroger directement, ce qui me donnait le sentiment de m'exposer et de me faire perdre du temps;
J'ai aussi fait preuve d'une certaine adresse plus récemment en demandant à ma tutrice de stage de retirer certains commentaires du rapport qu'elle a écrit sur moi en disant que ces remarques étaient sorties de leur contexte, ce qui va dans son sens car elle cherche avant tout à être bien considérée, donc je pense qu'elle va effectivement les retirer.

Je pense que cela n'est pas à proprement parler de la manipulation.
Voilà ce que je considère comme de la manipulation, en dehors du fait que celle-ci est souvent "malintentionnée", la manipulation est
ce qu'on fait à l'insu de l'autre, or, si on est zèbre et que l'autre le sait, on ne le manipule pas, je veux dire quand on est un zèbre on est plus adroit que les autres, donc ce serait au contraire de ne pas le motrer que d'être malhonnête et abuser, en quelque sorte. Si un non-zèbre se fait piéger, c'est quelque part qu'il le cherche, tant pis pour lui, ou pour elle, je reviens à mes exemples;
En ce qui concerne ma fille, c'était souvent elle qui voulait me cacher des trucs, ne pas me les dire bref mentir par omission, donc si je finir par découvrir le "pot aux roses" ce n'est que l'envers de la médaille, et pour revenir à ma tutrice, c'est mon droit de veiller à ce que le rapport qu'elle écrit ne laisse pas paraître trop de subjectivité, donc si elle en laisse trop passer, c''est normal que je fasse tout ce qui est en mon pouvoir pour échapper à cela.

Bref, oeil pour oeil, dent pour dent, si on m'embrouille on cherche ce qu'on trouve !

Belletegeuse
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 690
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 55
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Rayon Vert le Ven 9 Nov 2012 - 8:10

Bonjour Belletegeuse,

C'est vrai que lorsqu'il y a accusation de manipulation, il est toujours difficile de savoir si l'accusateur n'est pas lui-même le manipulateur. Souvent, on l'est (un peu?) des deux côtés, mais différemment, et sans doute plus d'un côté que de l'autre, mais lequel? Wink

Déjà, comme pour beaucoup de problèmes, se poser la question est déjà un grand pas vers la solution.

Je pense que pour ne pas se sentir manipulé, et pour ne pas se sentir jugé manipulateur, il n'y a qu'une seule voie, celle de tenter de clarifier nos intentions et notre manière de communiquer, quelle que soit les intentions des autres et leur manière de communiquer avec nous. Cela implique de devenir plus conscient de nos intentions et modes de fonctionnement, de chercher à fonctionner dans plus d'explicite, de tenter d'être le plus cohérent et bienveillant possible, surtout et d'abord avec soi-même.

J'ai tout de même du mal avec la phrase :
« Si un non-zèbre se fait piéger, c'est quelque part qu'il le cherche, tant pis pour lui, ou pour elle. »

Qui pourrait intentionnellement se faire piéger? Tu dis toi-même que en tant que zèbre tu t'octroies l'avantage d'amener les autres vers certaines choses, même si tu le fais ouvertement. S'ils se font « piéger » de la sorte, c'est qu'ils ne sont pas conscients que tu les as emmenés là où ils ne voulaient pas aller. Si la personne était consentante, cela ne s'appellerait pas un piège.

Et en ce qui concerne la vengeance, j'ai envie de reprendre la citation de Gandhi : «Oeil pour oeil et le monde sera aveugle».
Je pense que tant qu'on fonctionnera sur le mode vengeur, on restera dans un monde où la guerre (le rapport de force) est la règle, et la paix (la collaboration équitable), l'exception.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et manipulation

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum