Zébrés nés dans une famille sans rayures

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Lemuka le Mer 12 Sep 2012 - 22:41

Bonjour,

je n'ai pas trouvé de tels sujets sur le forum alors j'ouvre le sujet ici (sinon rectifiez-moi). Est-ce que certains d'entre vous ont été dans ce cas et ont été "diabolisés" par la famille car elle ne connaissait votre douance? Peut-être car celle-ci n'avait pas les clés pour comprendre ou simplement car c'était impossible pour eux? Est-ce que cela vous a amené à vivre des choses ou à avoir des confrontations extrêmes? J'ai fait partie des enfants "trop" (dans le sens excessif). Avez-vous réussi à renouer des liens "normaux" avec eux et récupérer une place ou définitivement est-ce impossible pour vous?
Et sinon, vos parents vous ont-ils aidé et compris, bien qu'ils ne sachent pas pourquoi vous pouviez être différent?

(je suis pas fan du terme zèbre mais en français je n'aime pas le mot "surdoué")

Lemuka
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Jeu 13 Sep 2012 - 9:45

j'ai souffert d'être différent oui. Car je ne comprenais pas pourquoi, alors que j'étais irréprochable, pourquoi mes parents favorisaient ma sœur par exemple.
Ils devaient se dire : "lui il est autonome et réussit, il n'a pas besoin qu'on l'aide" j'imagine. Mais ils ne connaissaient pas ma zébritude (je l'ai découverte il y a moins d'un an).

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par pdc le Jeu 13 Sep 2012 - 13:05

Même des parents zébré peuvent avoir refoulé leur personnalité si bien qu'ils ne comprennent pas leur enfant. Personnellement je n'ai jamais été vraiment compris dans ma famille, j'étais peut être aussi un enfant "trop". Mes parents ont toujours été assez exigeants avec moi, les profs leur ont toujours dit que j'étais intelligent et que je pouvais réussir facilement, "lékapacité" quoi... Alors qu'en fait c'était dur pour moi de retenir tant de trucs inutiles, il faut que ça vive pour que ça me marque. Avant que je ne sois testé, ça allait encore, mais après le test, j'ai été déçu, on leur a dit que j'étais surdoué, mais ils n'ont pas cherché à savoir ce que ça voulait vraiment dire. C'est pas que j'avais plus le droit à l'erreur, c'est juste qu'on allait davantage me faire chier, je n'ai jamais travaillé à l'école mais je me suis toujours maintenu à la moyenne en équilibrant les 0 avec les 20. Mais la moyenne, c'était pas assez bien pour un enfant surdoué... J'ai toujours été comparé aux autres, ou à mes soeurs. Où bien on se demandait ce qu'on allait faire de moi, ou encore, on me disait que je faisais pleurer tout le monde parce qu'on s’inquiétait pour moi, alors que j'étais juste moi.

Les oncles, tantes, cousins et cousines étaient plus durs, enfin, plus bêtes, beaucoup m'ont toujours considéré comme un abruti, et je n'ai jamais compris pourquoi. J'ai toujours eu l'étiquette du petit con qui fout le bordel en cours et qui passe son temps à s'abrutir sur internet ou à lire des livres, rien de bien utile quoi. Peut être qu'ils ne mesurent pas l'intelligence à partir de ce qu'ils voient mais juste à partir du bulletin. Quelque chose que j'ai toujours ressenti très clairement chez ces gens, c’était une sorte de jalousie; "Il se la raconte à parler de trucs incompréhensibles à longueur de temps, mais moi j'ai 16.5 de moyenne générale. Tout le monde peut retenir ces conneries, mais 16.5 par contre c'est pas donné à tout le monde."
Comme si ma tête et mes chevilles avaient gonflé au point de me faire quitter le sol, et qu'ils avaient essayé de me percer à coups de flèches pour que je redescende. Une jalousie qui a surement été provoquée par mes parents avant même que je sois assez lucide pour m'en rendre compte, déjà bébé j'étais le centre du monde, mes parents ne parlaient que de moi et j'ai éclipsé mes cousins qui étaient de la même année ou presque. J'étais présenté par mes parents comme le bébé exceptionnel de la famille.

On me faisait beaucoup la morale aussi, on me disait toujours que je faisais mal et que les autres faisaient mieux, que j'avais peut être la théorie mais pas la pratique, qu'au fond j'étais un peu bon à rien à part dessiner et faire des pirouettes, j'ai fini par les envoyer chier et aujourd'hui à 19 ans, je commence tout juste à tracer ma route, en espérant qu'elle me conduira ou je veux.

pdc
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 04/04/2012
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Jeu 13 Sep 2012 - 13:48

Par expérience, je peux dire que les zèbres ont beaucoup de mal à s'épanouir dans une famille de non zébrés.

Il y a beaucoup d'attente de la part du petit zèbre perçue comme de l'exigence hélas et donc pas mal de reproches de la part des parents.

Il est évident que mes parents et moi ne fonctionnons pas de la même façon et que ça ne sera jamais le cas.

Lorsque j'étais petite, mes parents me disaient "du moment que tu ne meurs pas de faim et que tu as un toit pour dormir tu n'as pas le droit de te plaindre".

Mais ils voyaient la situation avec leurs yeux, leur raisonnement à eux.

Je sais que nous ne vivrons jamais dans le même monde et j'en ai fait mon deuil.

S'ils n'ont pas réussi à m'accepter telle que je suis, j'espère être capable de les aimer tels qu'ils sont.

Je te souhaite d'y arriver aussi.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Jeu 13 Sep 2012 - 15:56

comme professionnellement, combien de fois j'ai entendu dans ma famille "tu as un job qui est bien payé, pourquoi ça ne va pas?"...

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Another-Point-Of-View le Jeu 13 Sep 2012 - 17:52

J'avais ouvert un post dans le même genre d'idée... Pour ma part, j'ai toujours été la vilaine petite cane de la famille... "Elle est folle, elle pète un câble quand on tue un moustique, elle refuse de manger de la viande, elle est bénévole dans un refuge, n'importe quoi, elle travaille sans être payée ! Elle est super intelligente et elle aime pas l'école, elle parle pas, elle chiale pour pas grand-chose, elle est dans la lune, elle supporte pas qu'on fume à côté d'elle, elle s'émerveille pour un rien..." Mes parents ne m'ont jamais aidée ni soutenue, si bien que je ne parle à ma mère (Je ne vois plus mon père.) que pour lui dire bonjour ou me justifier quand elle m'engueule, et que je vis ma vie en grande partie indépendamment de ses avis. Depuis que j'ai 6 ans, j'ai compris que mes parents n'étaient pas à la hauteur de mon éducation, du coup je l'ai prise en main; je me suis fixé mes principes, mes valeurs et mes lignes de conduite, même si dans les mauvais moments j'ai vachement dérapé et trahi mes convictions. J'ai toujours un "manque" de mes parents, un énorme manque affectif aussi, car j'étais une enfant facile étant petite, et du coup j'ai eu très peu d'attention. Aujourd'hui, je ne supporte pas d'être dans la même pièce que mon père, et ma mère n'a pas le droit de me toucher, même si je sais que ça lui fait mal au cœur et que parfois elle voudrait me prendre dans ses bras... J'ai choisi de construire ma vie seule ou avec des gens qui partagent mes intérêts et mes valeurs, et suite à ça, la famille n'en fait que très peu partie...


Dernière édition par Another-Point-Of-View le Jeu 11 Oct 2012 - 11:22, édité 1 fois

Another-Point-Of-View
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 285
Date d'inscription : 30/07/2012
Age : 20
Localisation : Belgique (Hainaut)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Fanny13 le Mer 10 Oct 2012 - 17:15

Lemuka a écrit:Bonjour,

je n'ai pas trouvé de tels sujets sur le forum alors j'ouvre le sujet ici (sinon rectifiez-moi). Est-ce que certains d'entre vous ont été dans ce cas et ont été "diabolisés" par la famille car elle ne connaissait votre douance? Peut-être car celle-ci n'avait pas les clés pour comprendre ou simplement car c'était impossible pour eux? Est-ce que cela vous a amené à vivre des choses ou à avoir des confrontations extrêmes? J'ai fait partie des enfants "trop" (dans le sens excessif).

Oh que oui! Le mouton noir, la fille "qui n'est jamais contente quand tout le monde il est gentil" (ils n'étaient pas gentils, famille très violente, mais ils voulaient sauver les apparences et qu'on se persuade tous qu'on était heureux! Rolling Eyes )
"tu ne peux pas faire comme tout le monde?" "Ton frère lui au moins..."
"L'emmerdeuse", "depuis ta naissance tu me fais chier" (ahh, adorable celle-là!)
"tu n'as jamais été un enfant"... Ah bon?? Shocked je crois me souvenir quand même que j'étais plus petite avant... Razz

Est-ce que cela vous a amené à vivre des choses ou à avoir des confrontations extrêmes?
Oui. Ma mère estimait que je la "provoquais" parce que je posais des questions et que je voyais ses failles. elle devenait dingue et avait des envies de meurtre je crois affraid

Et sinon, vos parents vous ont-ils aidé et compris, bien qu'ils ne sachent pas pourquoi vous pouviez être différent?
Bof... compris non, aidée ils ont peut-être essayé. Mais comme ils croyaient que je savais tout et que je n'avais pas besoin d'aide ils m'ont surtout demandé à moi de les aider! (conseillère psy, conseillère conjugale... super pour se construire!)

Avez-vous réussi à renouer des liens "normaux" avec eux et récupérer une place ou définitivement est-ce impossible pour vous?
Mes parents et moi avons un gros "pavé dans la mare commune" (le fait qu'ils aient été maltraitants, que je l'affirme et qu'ils le nient)
donc liens "normaux" difficiles à nouer (je ne dis pas renouer parce que bon, la relation qu'on avait à la base était tellement nulle et insécurisante...). Depuis un an ou deux, j'essaie de revenir vers eux, en leur disant que j'assume pleinement mon opinion, qu'il est inutile de me culpabiliser pour me faire reprendre mes paroles, mais que je veux parler d'autre chose, vivre des trucs avec eux...
Pas facile. En cours

Fanny13
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 07/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par boule-d-ombre le Mer 10 Oct 2012 - 17:43

le seul zebre que je connaisse (enfin connaisse de reputation seulement) etait mon grand pere maternel qui est mort quand j avais envirion 3 ans (dur pour faire la connaissance donc) sinon c est vrai que les accrochages les remarques desobligeantes les blagues (qui ressemblent a des piques pour moi plus qu autre chose) me font beaucoups de mal . Le manque de comprehension m a aussi souvent fait du mal entre autre vis a vis de ma sensibilite (a peut pres egale a celle d une femme ) on me disait que j exagerais . Pour m ameliorer une partie de ma famille a tenter de faire de moi un homme (au sens homme des cavernes), tentatives qui se sont heurtees a un caractere et une nature peu compatibles donc pour eux je suis devenu peu a peu un grand gamin peu sociable qui bricole dans son coin et fait et lis des trucs qu ils ne comprennent que rarement (cote solitude c est souvent dur dur). Ils ne savent rien de ma difference, sauf que je me pretends different et associal . Ah aussi pour trouver du boulot ils pensent que je le fait expres de rater les entretiens et les missions d interim parce que je suis arroguant et peu tolerant le pire etant que certains d entre eux pensent me connaitre mieux que moi meme (ca donne des discussions plutot animees et parfois des situations cocasses) Unes chose qui me sauve c est qu ils ne font pas confiance aussi psy donc je n ai pas eu droit aux seances pour me rendre normal. Depuis des annees je cache ce que je ressens vraiment derriere un masque (oui je suis le seul que je connaisse qui arrive a sourire avec un coeur un miettes ) donc ils ne voient qu une chose je suis plus ou moins joyeux c est tout

boule-d-ombre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 799
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 18:03

Lemuka a écrit:Est-ce que certains d'entre vous ont été dans ce cas et ont été "diabolisés" par la famille car elle ne connaissait votre douance? Peut-être car celle-ci n'avait pas les clés pour comprendre ou simplement car c'était impossible pour eux? Est-ce que cela vous a amené à vivre des choses ou à avoir des confrontations extrêmes? J'ai fait partie des enfants "trop" (dans le sens excessif). Avez-vous réussi à renouer des liens "normaux" avec eux et récupérer une place ou définitivement est-ce impossible pour vous?
Et sinon, vos parents vous ont-ils aidé et compris, bien qu'ils ne sachent pas pourquoi vous pouviez être différent?
Mon cas n'est pas tout à fait celui mis en titre mais j'ai l'impression d'avoir tout de même un vécu approchant.
Sans être "diabolisée" par la famille, j'ai été tout de même celle qui est un peu bizarre (ma mère me disait que je lui avais fait peur bébé en la regardant trop intensément, ou que je divaguais à partir d'une remarque anodine), "écorchée vive", qui agaçait parce qu'elle fondait en larmes, qui selon ma mère n'a jamais compris les limites.
Je fais beaucoup référence à ma mère car mon père bien que zèbre n'a pas pu m'accompagner beaucoup, il a passé plus de 10 ans en étant alcoolique. Et ma mère donc n'a pas compris ma souffrance à l'époque du collège, répondant à mes pleurs que l'intelligence était une chance (parce que dans la famille on est a priori tous haut QI, mais visiblement seuls mon père et moi en ont souffert).

Pas de confrontation extrême mais pas vraiment d'aide non plus, j'ai eu des problèmes que j'ai dû régler seule. Ce qui me fait mal c'est que jamais ma mère n'a dit avoir eu un regret sur la manière dont le passé s'est déroulé. Et qu'elle a justifié l'injustifiable (comme le fait que c'est très bien qu'on ait été obèses ou normal qu'elle m'ait tapé dessus parce que je lui avais menti à 16 ans) même si ça n'est pas gravissime.

Au bilan, je ne suis pas proche d'elle, et parfois je culpabilise car j'imagine qu'elle a donné beaucoup d'énergie et il y a des choses pour lesquelles elle est là...mais pas les plus importantes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 18:41

Cherokee a écrit:



Au bilan, je ne suis pas proche d'elle, et parfois je culpabilise car j'imagine qu'elle a donné beaucoup d'énergie et il y a des choses pour lesquelles elle est là...mais pas les plus importantes.

Une histoire difficile qui fait mal à lire.

Apparaissent parfaitement les différentes strates douloureuses empilées depuis l'enfance, la quête rejetée, l'espoir et face à ça une insensibilité sans faille...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 19:21

Paoline, je n'ai pas eu à subir d'insultes ou de comportements déviants tu sais, ça n'a pas été une histoire si difficile. Juste un peu isolée, et encore, parce que j'étais incomprise et non rejetée Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Mer 10 Oct 2012 - 20:05

Cherokee a écrit:Paoline, je n'ai pas eu à subir d'insultes ou de comportements déviants tu sais, ça n'a pas été une histoire si difficile. Juste un peu isolée, et encore, parce que j'étais incomprise et non rejetée Wink

J'ai mal compris, excuse-moi.

Alors, je dirais qu'il y a de l'espoir et c'est très bien Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par follofficielle le Mer 10 Oct 2012 - 20:28

non, des liens normaux avec la famille, non.
Mais, j'ai renoncé à en avoir. cela à pris du temps, beaucoup trop de temps.

Des situations extrèmes, oui.
La famille, dans notre cas, c'est à écarter, dès que possible.
rester en contact avec eux de loin seulement, rester poli avec eux.
Et essayer de pardonner : ils ne peuvent pas faire mieux, ils n'ont pas les moyens. compation

follofficielle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 692
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 57
Localisation : lyon

http://nathirouve.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Jeu 11 Oct 2012 - 9:01

pas trop d'accord: ce n'est pas parce qu'ils ne nous comprennent pas qu'il ne faut pas les respecter et donc les visiter car nous sommes leurs enfants!!!
Maintenant effectivement il faut trouver le bon dosage...

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Doinel le Jeu 11 Oct 2012 - 10:48


Mon histoire semble différente de la votre.

Mes parents étaient des gens "simples" qui ne lisaient pas (qui je pense ne m'ont jamais lu d'histoire quand j'étais petit) et n'abordaient jamais le moindre sujet avec un contenu un tant soi peu culturel. Même leur rapport à la politique était soit égocentrique (mon père votait selon les intérêts de son métier) ou affectif (ma mère votait comme son père votait). Des zèbres, c'est chez les cousins germains du côté de ma mère qu'il fallait les chercher, mais ils étaient toujours fâchés avec ma tante et mon oncle qui eux, quand ils me voyaient, essayaient de tester mon intelligence.

Je réussissais tout à l'école et pour eux c'était une divine surprise comparé à ma sœur ainée et leur propre parcours. J'étais leur fierté et ma mère avait décrété très tôt que j'atteindrais le sommet de la réussite: le bac C (elle ne voyait pas plus loin).

Ils ne me poussaient pas du tout. Ils voyaient juste que cela marchait sans qu'ils aient besoin de m'aider à faire mes devoirs et s'en satisfaisaient. Moi j'aimais leur faire plaisir.

Je me sentais très aimé. Aucune attente particulière de leur part, sauf celle pour ma mère de ressembler à son père vénéré et aussi ne pas ressembler à ma sœur. Selon mon comportement je ressemblais à l'un ou devenais comme l'autre.

Leur attitude à mon égard était je pense un peu bizarre. Ils ne consacraient pas leur temps à faire des activités autour de moi mais m'associaient à toutes leurs activités à eux (sans se soucier de ce qu'un enfant peut voir ou pas par exemple) et me laissaient seul le reste du temps (ils travaillaient tous les deux). Pas de contrainte d'aller me coucher le soir, pas de contrainte de laisser les adultes entre eux, etc. D'un autre côté, et peut être pour compenser, ils me couvaient complètement, m'empêchant d'acquérir une autonomie pratique et un sens des difficultés de la vie.

Notre relation était très affective, amour donné de part et d'autre.

A un moment ils ont du sentir que j'avais des besoins particuliers et m'achetaient des livres pour adultes ou des jeux scientifiques. Mais moi, sans guide, je me contentais de regarder les images, jouais un tout petit peu avec ces jeux et préférais me plonger dans mes rêves, les jeux que j'inventais tout seul, la musique, la télé et les BDs. En gros tout ce que je me sentais légitime de faire.

J'ai commencé à avoir quelques crises avec ma mère quand j'ai eu mes premières copines (jalousie quasi amoureuse). Dans le fond, en grandissant, je ne voyais pas ce que j'avais en commun avec eux. Ils ne s'intéressaient pas aux même choses que moi, pensaient différemment, ne parlaient pas comme moi, etc. Je me suis alors détaché très fortement de mes parents, sans haine, mais avec un besoin de me dissocier d'eux. Ma mère est décédée mais aujourd'hui je sais que je n'arrive pas à me sentir proche de mon père. Il est comme un étranger pour moi. Une énigme.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Fanny13 le Ven 12 Oct 2012 - 21:11

nikoku74 a écrit:pas trop d'accord: ce n'est pas parce qu'ils ne nous comprennent pas qu'il ne faut pas les respecter et donc les visiter car nous sommes leurs enfants!!!
Maintenant effectivement il faut trouver le bon dosage...

Là je ne peux pas approuver...
ça peut sembler inimaginable dans une famille saine, mais je peux t'assurer qu'il y a des parents qui font tellement de mal à leurs enfants qu'on ne peut pas décemment demander aux dits enfants de les respecter...

Parfois tu es juste obligé de te casser pour sauver ta peau, tellement certains parents sont destructeurs. (mon cas)
Les "respecter" du coup n'a pas beaucoup de sens Shocked
Respecter les personnes qui t'ont fait le plus souffrir de toute ta vie? Qui t'ont donné la haine de toi-même et l'envie de mourir bien des fois?

Après, malheureusement, des parents on ne peut pas en changer, et perso je ressens la nostalgie d'une famille, donc j'essaie de trouver une sorte de "dosage" comme tu dis. Mais c'est récent, après des années de coupure de contact parce que le moindre contact suffisait à me plonger dans la dépression (sic)
Des fois je me demande si ça en vaut la chandelle.
Toujours à la recherche du dosage qui me permet d'avoir un semblant de contact familiaux sans que ça me détruise...

Plus du tout par culpabilité et conviction qu'il "faut" respecter ses parents en tous cas...
As-tu lu Alice Miller? Elle a défriché ce sujet avec beaucoup de courage et de pertinence.

Bonne soirée Nico

Fanny13
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 07/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Sam 13 Oct 2012 - 10:18

c'est effectivement mon propre point de vue mais je comprends que certaines personnes étouffent au niveau familial. Maintenant je pense sincèrement que tous les parents font ce qu'il peuvent par rapport aux pressions du moment et les tiens ont du en baver j'imagine...les gens ne font pas des enfants par hasard du moins j'ose l'imaginer.

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par spirou le Sam 13 Oct 2012 - 16:48

Pas facile non plus de mon coté.
J'ai eu à la foi pas de chance et une chance hors du commun .
Mes parent était pas super riche dans un coin riche a tous point de vue.
Culturellement et financièrement bien sur.
J'ai pas vraiment eu accès familièrement a une grosse éducation, j'ai été poursuivie par les étude et aider par des prof qui voulais que je fasse des étude et pas un apprentissage.
Mais dans une région ou on cotoi beaucoup de personne trés riche , contre des petit services , souvent des excuses pour vous attirer , j'ai eu accés au monde merveilleux des livres des magazine , du monde onirique des romans, du cinema....
Autrement dit un accès total et illimiter à des puis de connaissance .

Mais mes parents on pratiqué un chantage émotionel hors limite pour que je ne quite pas le cercle familiale à 22 ans quand j'ai été independant financiérement.

Je soufaris au plus haut point et il était impossible de ne pas voir que je me détrusais totalement et physiquement (perdut 15 kg par manque d'appetit) . Je leur permùetait comme avant de les aider dans les travaux de tous les jour ou j'était d'une aide précieuse.
Des parent qui lorsque vous avez besoin d'un soutient moral vous enfonce plus. La destruction moral continuel ....( tes vraiment nul ...).
Je me suis fait arnaqué par la longueur par des almis de ma mére.

Heureusement je suis aller voir quelqu'un de professionel pour remonter la pente . qui ma diagnostiqué zébre et convaincue que je pouvais changer les choses.
La vie est redevenus meilleur, j'ai jamais reussi a leur en vouloir.J'ai réussi a leur dire que je n'ai pas toujours été heureux.

Mon frére avait les cataristique zébre plus que moi mais ayant 14 ans de moin il ne fait pas partie de ma génération.il est pas trés clair dans sa téte car lui a suivie mon autre frêre et soeur en restant chez les parent.


spirou
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 84
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 42
Localisation : Marche sur l'eau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Fanny13 le Sam 13 Oct 2012 - 20:41

Un peu à Nikoku mais surtout à ceux ici qui ont été mal-traités par leurs parents (quel que soit le degré de maltraitance), je tiens à dire :

Oui, quand quelqu'un te fait du mal, tu peux lui en vouloir, c'est normal, c'est parfaitement sain!
Peu importe qui est cette personne!


Je pense que c'est vital pour un ex enfant maltraité d'entendre ce genre de paroles...
Parce que justement il entend sans cesse, de tous côtés, qu'il n'a pas le droit de leur en vouloir. Et ça le bouffe, ça l'empêche de cicatriser. Souvent à vie!

D'ailleurs, tout parent sain devrait accepter comme parfaitement normal que son enfant lui en veuille s'il lui fait du mal
Comme un adulte accepte que son pote lui en veuille s'il lui fait du mal!
Comme tout le monde accepte qu'une personne qui se fait agresser dans la rue en veuille à son agresseur, et personne n'oserait lui dire "mais quand même, tu ne devrais pas lui en vouloir, ton pauvre agresseur, il en bave tellement dans la vie, tu ne te rends pas compte!"
Razz Razz
Quand on parle de parents, il y a une sorte de sanctification, une folie collective, une aberration qui fait perdre de vue le bon sens le plus élémentaire : c'est un sujet tabou...

Fanny13
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 07/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Sam 13 Oct 2012 - 21:12

ça peut sembler inimaginable dans une famille saine, mais je peux t'assurer qu'il y a des parents qui font tellement de mal à leurs enfants qu'on ne peut pas décemment demander aux dits enfants de les respecter

"Honore ton père et ta mère".
Il n'est pas commandé de les aimer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Fanny13 le Sam 13 Oct 2012 - 22:35

D'expérience, le débat sur ce sujet tourne à coups sûr au pugilat, donc voilà, j'ai dit ce que j'avais à dire, maintenant je passe sur des sujets plus légers Cool

Fanny13
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 07/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Dim 14 Oct 2012 - 5:40

Fusain a écrit:
"Honore ton père et ta mère".
Il n'est pas commandé de les aimer.
Ma foi, il serait bien difficile de commander d'aimer...Mais cette phrase oblige donc à rester à vie l'enfant de ses parents. Dans la position d'enfant je veux dire.

Quand des individus vous ont mal traité (ou même maltraité), même si à côté ils ont entretenu votre vie lorsque vous ne pouviez le faire seul et que ça leur a demandé du travail, je trouverais choquant de s'obliger à les honorer et les fréquenter. Les parents sont des adultes comme les autres (dans leur essence, évidemment pas dans leur rôle), c'est bon de s'en rendre compte, et comme les autres on peut choisir d'en être proche ou de maintenir une distance.

Il est normal de mettre ses parents sur un piédestal lorsqu'on est enfant, mais tout aussi normal de les en faire descendre et d'être sur un pied d'égalité une fois adulte.

Ca ne s'est pas parfaitement passé avec mes parents, et je vis à 600 kms d'eux actuellement, je crois que ça n'est pas par hasard que je suis partie si loin. Sans regret, je respire et j'ai ma place d'adulte entière. J'accepte volontiers qu'ils viennent me voir (parce que quand même y avait pas mal de bons côtés ^^), mais je comprendrais tout à fait qu'on refuse de continuer une relation avec ses parents s'ils sont toxiques.

"On récolte ce que l'on sème."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Dim 14 Oct 2012 - 9:51

c'est effectivement la différence entre aimer et respecter. Tu n'es certainement pas obligé de les aimer mais tu dois les respecter car ils t'ont donné la vie. C'est encore une fois mon point de vue de quelqu'un qui n'en a pas trop bavé enfant...et puis je ne dis justement pas qu'il faut pardonner à tout agresseur en cherchant en amont, ces agressions font du mal et le pardon n'est pas le respect.

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Invité le Dim 14 Oct 2012 - 10:06

Oui, enfin partant de là l'idéal est de respecter tout un chacun. Même ceux qui ont fait le pire.
On leur doit la vie, ils nous doivent une éducation aimante ; finalement s'ils ne remplissent pas le contrat il est caduque et je ne vois pas en quoi ils auraient droit à plus de notre estime que le commun des mortels.

Ceci dit, je n'ai pas eu à faire face à la maltraitance, mais je vois mes parents comme ils sont, avec leurs défauts, et non auréolés de quelque aura.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par nikoku74 le Dim 14 Oct 2012 - 10:11

si tu me connaissais tu saurais que je suis loin de les idéaliser...mais les liens du sang sont particuliers je pense...et encore c'est mon humble point de vue.

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébrés nés dans une famille sans rayures

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum