Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 2:24

.


Dernière édition par Horacle le Lun 10 Sep 2012 - 10:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 2:44

Fusain a écrit:
Après, ben la réponse ultime est hélas simple, c'est l'art. La seule façon d'arriver à partager tout cela, à ne pas rester seul avec, c'est de le transmettre par l'art, ce qui suppose non seulement d'avoir la matière, mais aussi le talent.
Notons au passage que c'est pareil pour les non-surdoués et que le médium est tellement difficile à manier qu'il peut suffire à expliquer qu'eux ne partagent pas ces choses-là non plus.

Tout à fait d'accord, et j'extrapole : n'est-ce pas utopique de croire possible la transcription exacte des émotions par un média, quel qu'il soit ?
Proust par exple, dont le génie a su mettre des mots sur l'indicble et la descritpion de ses émotions hyperesthésiques. Quand tu le lis et que tu es emporté par sa prose, est-ce que tu peux afirmer avoir ressenti strictement les mêmes émotions que lui à travers ses mots (goût de la madeleine, odorat des aubépines, etc...) ? A mon avis non, c'est tout simplement impossible (et c'est ce que j'ai tenté maladroitement de dire au début de mes interventions sur ce fil). On a certes en le lisant des émotions, mais liées aux plaisirs de la lecture et de l'imagination, et ce ne sont pas les mêmes émotions que celles qu'il a vécues.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 2:46

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par paela le Lun 10 Sep 2012 - 2:49

Je n'ai pas compris ton post de 16h38 Horacle. Ce qui suit est une digression:
La réussite sociale, c'est plus une façon de s'enlever un obstacle du chemin qu'autre chose. Avoir un métier, du pouvoir et des potes, c'est déjà différent du fait d'avoir des interactions sociales enrichissantes.

Quand Fata Morgana constate qu'on n'est jamais compris, suivi, que la présence des autres est souvent source de grande douleur, il conclue qu'il faut cultiver la solitude.
Mais la solitude ne nous rend pas plus compris; si le reste nous pose problème, c'est que le fait d'être compris n'a pas tant d'importance. C'est subir l'incompréhension qui nous insupporte, parce qu'elle est alors le symbole de beaucoup plus.
Je crois que c'est assez clair.
Donc l'isolement ne devrait être qu'un terrain à l'évolution. Qu'il soit temporaire ou permanent, il ne peut garder la même forme. D'où le souci avec ce genre de constat.



paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Lun 10 Sep 2012 - 3:01

Quand Fata Morgana constate qu'on n'est jamais compris, suivi, que la présence des autres est souvent source de grande douleur, il conclue qu'il faut cultiver la solitude.

Suis dans le même état d'esprit avec de rares lueurs d'espoir en ce moment...ne peux apporter d'arguments antagonistes.




Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 3:05

Proust par exple, dont le génie a su mettre des mots sur l'indicble et la descritpion de ses émotions hyperesthésiques. Quand tu le lis et que tu es emporté par sa prose, est-ce que tu peux afirmer avoir ressenti strictement les mêmes émotions que lui à travers ses mots (goût de la madeleine, odorat des aubépines, etc...) ? A mon avis non, c'est tout simplement impossible (et c'est ce que j'ai tenté maladroitement de dire au début de mes interventions sur ce fil). On a certes en le lisant des émotions, mais liées aux plaisirs de la lecture et de l'imagination, et ce ne sont pas les mêmes émotions que celles qu'il a vécues

C'est certain, mais je pense qu'il est possible d'établir un échange riche entre personnes qui éprouvent un ressenti lui-même riche et foisonnant, même si ce n'est pas le même. Elles ont des choses à se dire, se montrer, comparer, juxtaposer, croiser, nouer, tisser. Je pense d'ailleurs qu'une transe esthétique comme celle que tu évoques, et qui ne serait pas la même que celle de l'auteur ou que celle voulue par l'auteur, est loin d'être une simple erreur, un fatras sans intérêt. Le plus beau reste évidemment d'entrer en communication avec ce que l'auteur a voulu transmettre - le cas échéant avec l'aide de quelques analystes, mais en s'en servant comme d'une porte pour revenir dans le monde émotionnel - mais on a le droit de préserver, à côté, l'émotion "purement nôtre" née de l'oeuvre, et échanger sur le tout.
(Proust, je suis obligé de le lire à petites fois, sinon, je suis tellement inondé d'images, de bribes ressemblant à des tableaux impressionnistes, que je dois faire une pause, saoul, abruti de couleurs).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Lun 10 Sep 2012 - 3:29

Fusain, ormis que tu as une profession (stimulation malgré tout) je trouve qu'on se ressemble beaucoup, et j'en suis heureux.
Là ça colle ! cheers

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 4:59

[quote="Fusain"]

C'est certain, mais je pense qu'il est possible d'établir un échange riche entre personnes qui éprouvent un ressenti lui-même riche et foisonnant, même si ce n'est pas le même. Elles ont des choses à se dire, se montrer, comparer, juxtaposer, croiser, nouer, tisser. Je pense d'ailleurs qu'une transe esthétique comme celle que tu évoques, et qui ne serait pas la même que celle de l'auteur ou que celle voulue par l'auteur, est loin d'être une simple erreur, un fatras sans intérêt...

Loin de moi l'idée de dire que Proust a créé un fatras sans intérêt Very Happy

Oui d'accord avec toi aussi, ça rejoint l'idée que je me fais des artistes, à savoir que ce sont des créateurs d'émotions, et non pas des retranscripteurs fidèles de leurs propres sensations.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 5:46

J'écris si mal que ça ? Il n'y a aucun rapport entre ce que j'ai écrit et ce que tu commentes.

Loin de moi l'idée de dire que Proust a créé un fatras sans intérêt

Ce que j'appelle potentiel fatras sans intérêt, c'est ce que Monsieur Lambda ressent à la lecture de Proust, ressenti riche et complexe mais complètement à côté de ce que Proust a ressenti et voulu partager. Pour les académies, ce serait un fatras sans intérêt : "Monsieur Lambda n'a rien compris à Proust". Or, je pense que le ressenti de Monsieur Lambda n'est pas sans intérêt, même s'il ne dispense pas Monsieur Lambda de se demander un brin en quoi consistait le ressenti et le message de Proust. Et qu'il est tout à fait intéressant de mettre face à face ce que ressentent Proust, Monsieur Lambda, et d'autres messieurs-dames Oméga, Kappa et compagnie.

ça rejoint l'idée que je me fais des artistes, à savoir que ce sont des créateurs d'émotions, et non pas des retranscripteurs fidèles de leurs propres sensations.

Je n'ai pas du tout dit ça non plus. A la base, pour moi, l'oeuvre d'art est transcription d'émotions, d'autant plus fidèle que l'artiste est talentueux. Seulement, même avec le plus talentueux des artistes, nous avons besoin de clés pour accéder à ce qu'ils ont exprimé, ne serait-ce que parce que nous ne partageons pas leur référentiel mental. De là, vient que les émotions créées par leur oeuvre ont un rapport plus ou moins lointain avec ce qu'ils y ont réellement mis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Doinel le Lun 10 Sep 2012 - 5:47

Pour le surdoué la phrase énoncée va s'accompagner d'un feu d'artifice d'associations d'idées, d'images enrichies, d'extensions philosophiques ou poétiques comparable à une sorte de synesthésie tandis que pour l'autre, les choses seront sans doute plus ternes, plus banales, n'auront pas cette "aura" qui part en tous sens, en extrapolations de toutes sortes, polymorphes. L'impossibilité de relater la fuite en avant de ces associations qui se font spontanément chez le surdoué entraineront sans doute de sa part un mutisme. Alors qu'il restera sans doute fasciné par le spectacle de ce fameux arbre, l'autre de son coté sera passé à autre chose.

Je ne me reconnais pas dans cette description, ce qui peut signifier que je ne suis pas un surdoué.

Je peux ressentir des émotions très fortes face à la beauté, mais j'aurais tendance à la me cantonner à l'émotion pure et laisser mon intellect se reposer ou divaguer sur des sujets qui n'ont qu'un lointain rapport avec l'objet, voire aucun.

En fait, il y a des cas qui me posent de vrais problème, la poésie par exemple. Quand je lis un poème qui est avant tout évocateur, auquel il est difficile d'attribuer un sens littéral, je sens mon cerveau entrer en éruption, comme s'il cherchait une multitude d"interprétations à la fois, et j'en ressens un sentiment de panique rapidement insupportable. Je dois arrêter la lecture.

Par contre, j'aime écouter quelqu'un qui va décoder pour moi ces sens multiples, m'exprimer ce qu'il ressent, ce qu'il comprend, et par identification je vais me laisser embarquer.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 6:36

Fusain a écrit:
Ce que j'appelle potentiel fatras sans intérêt, c'est ce que Monsieur Lambda ressent à la lecture de Proust, ressenti riche et complexe mais complètement à côté de ce que Proust a ressenti et voulu partager. Pour les académies, ce serait un fatras sans intérêt : "Monsieur Lambda n'a rien compris à Proust". Or, je pense que le ressenti de Monsieur Lambda n'est pas sans intérêt, même s'il ne dispense pas Monsieur Lambda de se demander un brin en quoi consistait le ressenti et le message de Proust. Et qu'il est tout à fait intéressant de mettre face à face ce que ressentent Proust, Monsieur Lambda, et d'autres messieurs-dames Oméga, Kappa et compagnie.


Very Happy

Excuse moi c'est sûrement moi qui m'exprime mal, mais ce que tu écris sur Mr Lambda qui a ressenti des émotions différentes de celles qu'a voulu retranscrire l'auteur, c'est ce que je dis depuis le début !

ferdi'z a écrit: Proust par exple, dont le génie a su mettre des mots sur l'indicble et la descritpion de ses émotions hyperesthésiques. Quand tu le lis et que tu es emporté par sa prose, est-ce que tu peux afirmer avoir ressenti strictement les mêmes émotions que lui à travers ses mots (goût de la madeleine, odorat des aubépines, etc...) ? A mon avis non, c'est tout simplement impossible...

Quand j'ai écrit que l'artiste était créateur d'émotions, j'ai voulu exprimer justement ce décalage entre sa volonté de retranscrire au plus fidèle ses émotions et la réceptivité du lecteur, qu'il ne maitrise pas. Je n'ai en aucun cas signifier que l'auteur,Proust en l'occurence, ne maitrisait pas ce qu'il écrivait Very Happy.

Mais je te concède ma maladresse, tu en parles mieux que moi et effectivement nous avons besoin de clés pour accéder à son univers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Mar 11 Sep 2012 - 18:40

Je me suis toujous dit que l'art n'exprimait pas les émotions de l'artiste, mais au contraire servait à les susciter...Dire que l'art nous sert à nous "exprimer", pour moi, c'est une idée reçue.

Parfois quand je suis une âme en peine - il me semble qu'il n'y a qu'une certaine "vibration de l'âme" entre un interlocuteur réel et moi qui comble cette solitude. C'est comme un nuage qui s'écarte et le soleil reparait. Cela peut se faire même sans langage, quelque chose circule de lui à moi et de moi à lui, une évidence que nous nous entendons.
Vous connaissez ce mot si précieux qu'est "l'entendement", le fait d'y entendre quelque chose. Et bien parfois, nos entendements s'entendent. Être compris, être entendu, c'est être comme renouvelé dans l'être.
Mais avec d'autres, c'est comme si nous jouions la même mélodie, mais pas sur les mêmes octaves. Si je dis "cet arbre est beau", bien que l'idée partagée soit simple, nous ne sommes pas pour autant sur la même longueur d'onde. Nous ne parlons pas du même endroit, ni avec les mêmes contenus mentaux. Ainsi nous ne disons et n'entendons pas la même chose, et cela aussi on le sait par le biais du seul ressenti.
J'ai un alter ego qui s'appelle Dom. Quand nous sommes ensemble, nous rions de nous voir si semblable, bien qu'il soit plus lettré que moi. Nous réagissons pareillement, nous rions des mêmes choses (qui choquent les autres) nous avons les larmes aux yeux devant les mêmes paroles de grands auteurs ou les découvertes scientifiques étonnantes, nous éprouvons le même sentiment de l'absurde de toute chose parfois. Mais il habite assez loin... Je ne sais pas pourquoi je dis cela. Sans doute parce qu'évoquer cet ami brise l'enveloppe isolante de la solitude qui m'enserre.



Dernière édition par Fata Morgana le Mar 11 Sep 2012 - 18:58, édité 1 fois (Raison : syntaxe)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Mar 11 Sep 2012 - 18:53

Je ne sais pas si ce manque m'est personnel mais pour ma part je n'arrive pas à partager les ressentis que je peux avoir devant quelque chose. Tout au plus je peux dire mon émerveillement et montrer à l'autre l'endroit où je l'ai eu (ou le livre), expliquer les circonstances.

Le ressenti, lui, demeure flou et indescriptible. Les seules fois où ça n'est pas le cas c'est sur des idées forgées solidement (par des explications ou l'expérience), où là je peux transmettre.

Pour moi l'émerveillement est donc tout personnel ; ceci étant, j'aime trouver des gens sensibles aux mêmes choses que moi, ou qui comprennent sur le même mode que moi ; ça fait une proximité des êtres pas désagréable Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Mar 11 Sep 2012 - 18:59

Quand j'ai écrit que l'artiste était créateur d'émotions, j'ai voulu exprimer justement ce décalage entre sa volonté de retranscrire au plus fidèle ses émotions et la réceptivité du lecteur, qu'il ne maitrise pas. Je n'ai en aucun cas signifier que l'auteur,Proust en l'occurence, ne maitrisait pas ce qu'il écrivait

Vivivi, en fait il n'y a pas deux niveaux mais au moins 4.

Je me suis toujous dit que l'art n'exprimait pas les émotions de l'artiste, mais au contraire servait à les susciter

Non pas ses émotions mais sa vision du monde, dont les émotions ne sont qu'une partie. La quête artistique engendre la vision du monde et ses émotions en même temps qu'elle est engendrée par elles, et à l'échelle d'une oeuvre donnée... ben c'est pareil. Ne serait-ce que parce qu'elle n'est pas finalisée avant d'être créée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Mairon le Jeu 13 Sep 2012 - 10:21

En lisant ton premier message, Fata Morgana, je me pose des questions. C'est ma rengaine habituelle. Si on va dans cette direction, surdoué va finir par définir un sous-sous-sous-type de ce que le mot désignait au départ. Ce serait beaucoup plus simple si tu avais tout de suite dit "je" (d'ailleurs, en fait, le fait que tu ne l'aies pas fait est contradictoire avec ce que tu veux dire Question ). Diversité, diversité...

Les formules éculées ou stéréotypées sont vraiment des sources de désespérance.

Quelques mots qui me viennent à l'esprit :
Complexité du réel, des expériences, des êtres ; leurres du langage, de la langue et des mots ; degré de différence avec les autres, solitude ontologique (cela a déjà été dit), impossibilité de communication complète directe, besoin de médiation... Cela s'applique à tous, à différents degrés.
Lorsque l'on est différent, lorsque l'on a une épiphanie d'une grande richesse et complexité, difficile de se faire comprendre et de communiquer au moins "assez bien" autrement qu'en utilisant des moyens supérieurs, adaptés à leur objet. Pour moi, par exemple, c'est la littérature. Et si je veux essayer de rendre mon ressenti ou d'expliquer mon expérience, des dizaines de pages peuvent ne pas suffire. (Avoir cité Proust dans ce sujet est une bonne idée.) Et c'est tout à fait normal, et logique.

Concernant l'art, je vois mal comment on peut restreindre cela à un aspect monolithique - impossible.

Le ressenti, lui, demeure flou et indescriptible. Les seules fois où ça n'est pas le cas c'est sur des idées forgées solidement (par des explications ou l'expérience), où là je peux transmettre.

En essayant de travailler cette matière "floue et indescriptible", par l'écriture par exemple (si c'est ton domaine), tu peux peut-être arriver à la mieux comprendre, à mieux la "transmettre".

tandis que pour l'autre, les choses seront sans doute plus ternes, plus banales, n'auront pas cette "aura" qui part en tous sens, en extrapolations de toutes sortes, polymorphe

Difficile de dresser ce genre de jugement. D'ailleurs je peux même t'objecter que la personne chez qui "cet arbre est beau" ne présuppose pas un départ dans tous les sens", peut être beaucoup plus proche de cet arbre, de sa beauté, de sa présence...
Autant je comprends si tu dis que le ressenti est différent, autant je vois mal comment préjuger de sa "banalité", de son caractère "terne" et de son manque d'"aura". L'inverse est tout à fait possible, mais comment pourrait-on généraliser sur ce point ?

"Elle est jolie" dira le non surdoué, "que signifie cette beauté ? Que signifie la beauté, la beauté en-soi existe t-elle ?..." se demandera le surdoué

Eh bien, il est tout à fait possible que ton "surdoué" soit en train de passer complètement à côté de l'expérience esthétique que vit ton "non-surdoué"...
Où veux-tu en venir ? Parce que dans ce cas là, ce que je vois, c'est que le "non-surdoué" va pouvoir dire "J'ai admiré la beauté de cette fleur", tandis que le "surdoué" dire "Tiens, voir cette fleur m'a fait me poser des questions philosophiques sur la beauté." A partir de là, normal que les expériences diffèrent, puisque les activités elles-mêmes diffèrent. Partant, difficile de parler de "plus terne", plus "banal", dans le cas du "non-surdoué" : ce ne sont pas les mêmes activités... Ce n'est pas le même plan. Je comprendrais mieux si tu avais donné un autre exemple : le premier personnage qui dit "la fleur est belle", le second qui écrit un poème, des pages, ou compose un morceau pour essayer de dire en quoi la fleur est belle d'après ce qu'il a ressenti, mais cela ne veut pas dire que le premier ait ressenti des affects forcément banals tandis que le second a eu une "aura" - c'est possible, bien sûr, mais rien n'empêche que se cache, derrière le "elle est belle" du premier, l'expression directe d'une plénitude ressentie, et qui n'a pas besoin de davantage d'expression.

Bon, j'espère ne pas trop dévier...

Mairon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 20/08/2012
Localisation : Sud-Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Jeu 13 Sep 2012 - 16:55

L'essentiel c'est qu'au moins moi, je me cormprends...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Jeu 13 Sep 2012 - 18:14

Dans le cadre d'une discussion ce n'est pas tout l'essentiel, non...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Ven 14 Sep 2012 - 14:39

Je répondais de façon évasive parce que la discussion m'ennuie...

J'essaye juste de mettre des mots sur une solitude dont je souffre intensément et je me retrouve avec une plethore de professeurs...
Mais bon. Disons que non, je ne suis pas seul, que je ne perçois pas les choses avec une intensité qui me marginalise depuis l'enfance et que je ne souffre d'aucune "incommunication" et j'imagine que tout le monde sera content. Après tout, il suffit d'arrêter d'être surdoué... Rolling Eyes
Dans cette "discussion" on est typiquement dans ce genre d'incompréhension. Elle en est une illustration. Je n'ai parlé d'art à aucun moment, j'ai pris l'exemple de l'arbre mais j'aurais pu prendre celui d'un chiotte pour essayer de décrire le décalage douloureux que j'éprouve dans les relations humaines, et qui ici comme ailleurs décidément sont sous le signe de l'impossibilité. Je ne pense pas que quiconque voit l'arbre "mieux" qu'un autre et on s'en branle, c'est juste que l'émotion ne circule pas assez pour créer une complicité. Cette absence de complicité répétée et étendue à la foule des centres d'intérêt quotidiens génère ce sentiment de solitude. Mais pour bien cerner ce que je cherche à dire, il faudrait relire l'ensemble de ce que j'ai pu écrire sur ce forum, pour avoir une image globale, et c'est chose impossible. D'où le lien direct avec le fil qui demande pourquoi des zèbres quittent le forum...
En attendant cette heure fatidique que je sens approcher à grands pas, j'arrête de surveiller ce sujet.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Ven 14 Sep 2012 - 15:39

Je suis désolée Fata, je ne voulais pas t'enfoncer dans ta solitude et je crois bien avoir nié la souffrance que ça provoque de manière caricaturale. J'ai réagi trop rapidement parce que monsieur tout le monde était bien égratigné au passage et que j'y voyais là une chose injuste.

Tu sais, je n'ai pas d'amis. Le seul que j'avais doit être surdoué, et on passait notre temps à rire de nos jeux de mots. Enfin, la solitude je m'y suis faite je crois, j'ai arrêté d'avoir besoin de m'exprimer et je vis à l'intérieur de moi. Je me réchauffe aux pensées sur papier, ou à la radio, et je me plais dans des conversations de forums.

Je crois que depuis que ma solitude n'est plus que relative (avec l'arrivée de mon compagnon) et non absolue ça m'a soulagée, mais évidemment je connais ce problème de l'incommunication comme beaucoup ici je suppose.

Une pensée pour toi, en espérant ne pas écrire un post qui tombe comme un cheveu sur la soupe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par paela le Ven 14 Sep 2012 - 17:07

Excuse-moi Fata, il est pour moi plus naturel de donner mon avis que d'écouter pour communiquer. Surtout lorsqu'il s'agit du mode virtuel.

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Ven 14 Sep 2012 - 17:31

paela a écrit:Excuse-moi Fata, il est pour moi plus naturel de donner mon avis que d'écouter pour communiquer. Surtout lorsqu'il s'agit du mode virtuel.

On a été quelques-uns à faire pareil. A se sentir concernés par l'incommunicabilité évoquée par Fata, à moins qu'il ne faille postuler l'impossibilité d'être dans la même situation, même quand ses propos font fortement écho à ce que nous vivons.

Fata, si l'art est arrivé sur le tapis, c'est parce que je l'ai envisagé comme possibilité pour sortir de cette incommunicabilité. On peut en faire sur un arbre comme sur un chiotte, il y a un certain Duchamp qui s'y est essayé. Laughing Quand je lis encore ton dernier message, je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'est exactement ce que je ressens dans pléthore de situations, au quotidien. Maintenant, tu sembles choqué qu'on ait pu rebondir sur ton sujet ou même considérer qu'on vit la même chose. Personne n'a fait le professeur. Personne (en tout cas, pas moi) n'a cherché à nier ce que tu vivais. Personne n'a fait autre chose qu'essayer de mettre des mots sur son propre ressenti qu'il estime partager avec toi.

Tu penses être assis au fond d'un puits, mais tu refuses de communiquer avec ceux qui sont aussi assis dans un puits du même genre.

On a l'impression d'un truc perdant-perdant. C'est assez déroutant, là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Sam 15 Sep 2012 - 0:06


Je ne vais pas très bien c'est vrai. Et c'est souvent précisément le genre de moment où on cherche des yeux dans la foule un contact. Je vis une période d'assimilation, mais aussi d'inhibition avec une forte présence d'un à quoi bonisme systhématique. Je ne parle tellement pas que ma gorge est enrouée quand je reprends la parole parce qu'elle se "rouiille". Du coup, comme toujours dans ces cas là j'essaye d'objectiver en mettant des mots ou des notions sur les choses.
Je sens qu'il y a un je ne sais quoi d'inéluctable qui rend vain tout ce en quoi je m'investissais, comme le fait d'écrire ou de faire de la musique parce que les choses sont ainsi faites que je ne trouverais pas de public, de complice, c'est évident...C'est grossièrement l'idée du truc. La vanité complête de tout ce que je peux dire faire ou penser...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Mairon le Sam 15 Sep 2012 - 0:32

Je sens qu'il y a un je ne sais quoi d'inéluctable qui rend vain tout ce en quoi je m'investissais, comme le fait d'écrire ou de faire de la musique parce qles choses sont ainsi faites que je ne trouverais pas de public, c'est évident...

Oui, je comprends ce que tu veux dire. Mais justement, il faut secouer cette idée d'inéluctable, d'indépassable, et essayer.
C'est le problème lorsque l'on est vraiment trop différent, ou lorsque l'on se sent trop différent (sans forcément toujours l'être autant qu'on le pense, mais cela, c'est une autre question, et c'est à la personne de se la poser).
Concernant l'écriture, écris d'abord pour toi et sans te poser la question du lectorat. C'est vrai, plus l'on est singulier et différent, plus le nombre de semblables est réduit, mais il ne faut pas partir dans l'idée qu'il n'y en a absolument pas. Et puis, cela peut intéresser les autres personnes aussi, bien entendu. On sait bien que c'est le cas en littérature, par exemple (si cela peut t'aider, lis les oeuvres des auteurs les plus singuliers, les plus "différents", et les livres des critiques/universitaires à leur sujet). Wink

La vanité complète de tout ce que je peux dire faire ou penser.

Par contre, là, j'ai l'impression que c'est plutôt la déprime qui parle, et je n'arrive pas trop à lier cela à ta phrase que j'ai citée précédemment. Je suis d'accord avec ce qu'écrit Fusain. Quelques pistes pour dépasser l'impasse : philosophie antique, spiritualité, contemplation esthétique... mais si avoir le contact que tu définis est vraiment un besoin impérieux, je ne sais pas quoi dire...

Je te souhaite de trouver des personnes qui te ressemblent ou qui te ressemblent vraiment, afin de pouvoir avoir ce contact que tu recherches. C'est hélas notre lot, à des intensités différentes, que de ne pas avoir cette possibilité qu'ont les gens plus "normaux", qui peuvent sentir un courant passer avec la plupart des personnes qu'ils rencontrent ; mais aussi, parfois, d'avoir toujours un fossé, parfois considérable, avec la plupart des autres surdoués, et une distance du coup encore bien plus grande avec la "normalité".


Dernière édition par Mairon le Sam 15 Sep 2012 - 1:31, édité 2 fois

Mairon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 20/08/2012
Localisation : Sud-Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Sam 15 Sep 2012 - 1:28

La situation est assez paradoxale Fata. On a l'impression de comprendre ce dont tu parles (et tu faisais la même remarque en sens inverse sur un autre topic il y a peu); finalement, tu réponds que, rien à faire, l'incompréhension est totale et que tu restes seul; tu continues à mettre des mots sur ton ressenti et l'impression de partager la même chose demeure - j'entends par là que pour ma part, si j'écrivais à mon tour mon ressenti, cela pourrait donner presque mot pour mot la même chose, hormis l'à quoi bon-isme.
Je ne sais pas comment l'interpréter; soit, malgré la concordance des mots utilisés avec toute la précision dont nous sommes capables, les réalités décrites de manière similaire sont, en fait, différentes; soit quelque chose empêche le lancement de passerelles qui s'appuieraient sur cette similitude de ressentis et d'expériences...
L'à quoi bon-isme, par exemple ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Sam 15 Sep 2012 - 1:45

Voir ci-dessus, je pense que je déprime... Embarassed
parfois quand je me sens libre je sens bien le souffle partagé, mais là, de partout des murs. Là aussi. Des nouveaux.
Un labyrinthe en mouvement !
Bon, attendons que l'hiver s'installe; qu'on passe à l'heure d'hiver, et on verra...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum