Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 8:49

On a toujours du mal à définir les différences qui caractérisent un surdoué par rapport à une personne qui ne l'est pas.
Si un surdoué et un non surdoué disent: "Cet arbre est beau", ils ne disent probablement pas la même chose. Toute la nuance se situe dans l'intensité du ressenti de l'un et de l'autre. Pour le surdoué la phrase énoncée va s'accompagner d'un feu d'artifice d'associations d'idées, d'images enrichies, d'extensions philosophiques ou poétiques comparable à une sorte de synesthésie tandis que pour l'autre, les choses seront sans doute plus ternes, plus banales, n'auront pas cette "aura" qui part en tous sens, en extrapolations de toutes sortes, polymorphes. L'impossibilité de relater la fuite en avant de ces associations qui se font spontanément chez le surdoué entraineront sans doute de sa part un mutisme. Alors qu'il restera sans doute fasciné par le spectacle de ce fameux arbre, l'autre de son coté sera passé à autre chose.
C'est probablement l'impossibilité de décrire cette extension multidirectionelle de la pensée et du ressenti qui donne au surdoué un sentiment d'inachèvement dans sa relation avec un non-surdoué. Cette impossibilité de partager son univers INTÉRIEUR fondé pourtant sur un contemplation extérieure similaire avec le non-surdoué va le forclore dans un sentiment d'isolement et d'incompréhension. Ce n'est donc pas tant sur le contenu verbal de l'intellection que se joue ici la différence, mais sur le contenu intérieurement projeté de la contemplation commune.
L'attention conjointe, l'émerveillement partagé sont ainsi interdits. Et cela peut créer chez le surdoué un certain abattement.
Les mots sont identiques, mais le vécu qu'ils inspirent et véhiculent diffère.
Qu'en pensez-vous ? Cela vous inspire t-il une belle arborescence ?

(Un non surdoué et un surdoué devant une fleur: "Elle est jolie" dira le non surdoué, "que signifie cette beauté ? Que signifie la beauté, la beauté en-soi existe t-elle ?..." se demandera le surdoué.)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 9:43

Je fais des photos de fleurs.
J'en ai semé quelques unes sur le forum dans la seconde quinzaine d'août. La réaction a été sympathique mais souvent "incomplète" et pourtant il s'agit de surdoués. Je ne sais pas si je recommencerai. Il ne s'agit pas d'une quelconque déception par rapport à un talent que je n'ai pas et n'imaginait pas avoir (sinon, j'en aurais fait mon métier) mais un contre-exemple de communication entre surdoués.
Quand je prend le cliché, je suis souvent très ému, voire la larme à l’œil quand je le regarde sur mon écran, en grand.
Il en va de même pour certains vins, pour certaines musiques, pour certaines sculptures pour lesquels se manifestent des sensations physiques intenses.

Il vient que si j'agrée complètement à ce que tu dis, il faut néanmoins y intégrer une dimension complémentaire, un référentiel commun, un intérêt commun pour l'objet partagé ou au moins examiné en commun.

D'autre part, il y a quelques fois une communication, un échange non verbal (pour ne pas dire télépathique) entre surdoués que je n'ai jamais ressenti avec les personnes normales. Ce n'est plus alors une question de langage, mais une "vibration"....


Dernière édition par ours le Dim 9 Sep 2012 - 13:26, édité 1 fois (Raison : Complément parce qu'introduisant un hors sujet.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par paela le Dim 9 Sep 2012 - 9:52

Il y a dans la contemplation la superposition du beau "intellectuel" que je décrirais plus comme un vertige; le beau artistique, et l'émotion.

Le beau intellectuel semble être à la fois plus facile à partager avec des gens avec une construction intellectuelle similaire à la notre.
Le beau artistique ne demande pas d'autre partage que "c'est beau".
Et l'émotion exprimée trouvera une réponse chez ceux qui sont proches de nous ou qui peuvent l'être. Quand à leur émotion, elle fait appel à leur vécu et là aussi une même émotion peut avoir beaucoup de causes différentes (mais du coup, ce ne sera peut-être pas réellement "une même émotion", plutôt un ensemble d'émotions semblables)

(Comme d'habitude, il nous faut des gens qui nous comprennent intellectuellement pour ne pas parler dans le vide. Mais notre besoin que les gens nous aiment est celui qui nous joue des tours.
Si c'est être compris qui compte, pourquoi exactement? Si ce n'est parce que nous avons besoin d'être nous même chez les autres? Etre compris dans l'ensemble des autres. Etre écouté, entendu, qu'on nous donne la place de nous s'exprimer sans envie parasite de nous limiter d'avance -----> être aimé)


paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 10:25

ours a écrit:Je fais des photos de fleurs.
J'en ai semé quelques unes sur le forum dans la seconde quinzaine d'août. La réaction a été sympathique mais souvent "incomplète" et pourtant il s'agit de surdoués. Je ne sais pas si je recommencerai.
Quand je prend le cliché, je suis souvent très ému, voire la larme à l’œil quand je le regarde sur mon écran, en grand.
Il en va de même pour certains vins, pour certaines musiques, pour certaines sculptures pour lesquels se manifestent des sensations physiques intenses.

La beauté des objets photographiés, les émotions du photographe lors de la prise de vue sont-elles automatiquement inscrites sur la photo ? Personnellement je suis persuadé que non. De mon point de vue, la photographie est plus complexe que ça, prendre des ‘belles choses’ en photo n’implique pas forcément une belle photo, être ému lors de la prise de vue non plus. J'ai vu des reportages sublimes sur des choses "moches", ou du moins admises comme telles.

Gide disait qu’ « on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments ». C'est un peu radical, mais à mon avis y'a beaucoup de vrai, dans le sens où ça n'est pas le sujet et les intentions qui font l'oeuvre, mais la manière de le traiter.


ah, et je suis fasciné par les ours Very Happy


Dernière édition par ferdi'z le Dim 9 Sep 2012 - 11:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 11:10

J'ai déjà posté cette citation sur le forum:
"Pour être confirmé dans mon identité, je dépends entièrement des autres."
Hanna Arendt.

Cette citation dit beaucoup de choses. La solitude, celle que l'on ressent précisément quand le ressenti ne circule pas est presque en réalité un non-être. Être seul à voir, à laisser se déployer les associations d'idées sans que cela ne rencontre d'échos, c'est comme n'être pas. La solitude, c'est l'absurde. Beaucoup disent ici souffrir de cette solitude, et peut-être qu'heureusement pour eux ils ne perçoivent pas tout le drame intime que cela recouvre. Saleté de lucidité !
On ne parlait pas d'art ici, on parlait d'incommunicabilité.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 12:26

Le point crucial, le point de départ n'est pas une question de qualité intellectuelle ou artistique, mais d'intensité de l'échange, je devrais plutôt écrire de richesse d'accompagnement.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 12:33

.


Dernière édition par Horacle le Lun 10 Sep 2012 - 0:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Dim 9 Sep 2012 - 13:12

Ferdi'z c'est ce que dit un ami photographe, c'est ce que disent souvent les poètes.

Et si, pour reprendre le support de fata, dans la communication du"beau", la douance s'exprimait à travers la prise de conscience qu'il faut travailler la technique au point de parvenir à exprimer ce que l'on ressent sur le moment, dans une photo, une musique, un texte...

Un peu comme ce poète qui disait " j'ai voulu expliquer à ta mamie l'émotion ressentie lorsque le petit oiseau s'est posé sur mon épaule, mais ça ne lui a fait ni chaud ni froid, pourtant, elle a une certaine sensibilité, c'est parce que je n'ai pas su exprimer mon émotion".
Un danseur doit suivre des années de danse, des heures d'exercices....pour juste parvenir à tomber....avec grâce.

La vérité est qu'en art, il faut énormément de travail, en dehors d'une éventuelle douance (quels que soient les mythes qui circulent, Mozart, même s'il a pu jouer quelque chose d'agréable la première fois qu'il a posé ses doigts sur un piano...(non un clavecin), a passé des heures pour affiner son jeu afin de pouvoir s'exprimer....il ne lui restait que très peu de temps pour...vivre, il le faisait donc, intensément), pour parvenir à exprimer au plus près ce que l'on ressent.
Tous les grands artistes quel que soit le domaine, vivent en réalité avec leur instrument (leur habitude : la danse ou le chant (je parle en lyrique pour le chant) sont considérés comme des modes de vie, pas des activités) comme un second eux-même. Dans ces conditions la perception même riche d'un environnement, ne permet pas de la partager sans travail de la technique, surdoué ou pas.



La solitude, drame intime mais porteur d'issues....



Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 13:31

L'issue est de comprendre, qu'il n'y a pas de finalité dans la vie, poète ou pas.

Porter des références, a pour but une glorification.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Dim 9 Sep 2012 - 13:41

Intention ou interprétation ?

Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 13:44

interprétation après j'aurais d'autres justifications de ma propre vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 13:58

Je ne parlais pas d'art, j'insiste. Quel que soit le sujet, une formule mathématique, une idée qui passe, la perception instantanée de l'identité profonde d'un passant, peu importe, ce qui est en jeu, c'est l'impossibilité d'en expliciter et le contenu et les développements. Je pense qu'il est logique que les "grands surdoués" soient en partie mutiques. Il s'agit pour eux de s'éviter le retour décevant à une remarque qu'ils ont pu faire et la tristesse de se sentir encore si seuls en face de la banalité (pour ne pas dire pire) - qui est la norme, et ça, personne n'y peut rien. Les formules éculées ou stéréotypées sont vraiment des sources de désespérance.


Dernière édition par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 14:11, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 14:10

Oups... mon intervention n'allait pas dans le sens d'un jugement de valeur (d'ailleurs dans ce domaine je considère que seul l'avis du 'commanditaire' est valable. Une grand-mère trouvera toujours magnifiques les photos de ses petits-enfants, et elle a raison). Je voulais juste souligner l'erreur (classique à mes yeux) qui consiste à croire que les émotions vécues en tant que spectateur sont du même ordre que celle véhiculées par le média.

Et désolé Fata Morgane d'avoir dévié du sujet initial. Re-oups...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Dim 9 Sep 2012 - 14:25

Chacun cherche, ou tente d'oublier cette question, dans des domaines aussi divers que variés....votre réponse souligne une honnêteté intellectuelle.


Cependant je me suis limitée à un moment du déroulement de cette conversation basé sur l'illustration de Fata Morgana.


Pourtant, pour qu'un message passe, cela est-il le seul fait d'un manque d'éléments du "récepteur" ou manque d'habileté dans la technique choisie pour communiquer de la part de "l'émetteur" ?

Je dis cela, ne possédant pas forcément les réponses, je m'interroge juste.


Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 14:44


Quand on est entouré de gens qui disent des choses qu'on a déjà pensé cent fois...
Je me souviens d'une femme THQI invitée il y a très longtemps dans une émission de télé. Elle était une secrétaire quelconque qui faisait ses heures et rentrait vite chez elle où elle vivait seule pour penser et lire. Après une question banale du présentateur, elle était partie en trois phrases dans des considérations sur la mort, la métaphysique, Dieu...Alors il lui fut demandé pourquoi elle n'avait pas choisi un travail plus en adéquation avec ses possibilités, ce à quoi elle répondit que son mode de vie lui convenait parce que comme ça on lui fichait une paix royale...Ces gens là m'intéressent. Ces personnes qui ont un jour compris la nature de leur étrangeté et qui l'assument en n'essayant plus de jouer le vil jeu consistant à faire mine d'avoir une vie sociale "normale", qui ont compris qu'à un certain niveau la solitude est irréductible et que c'est dans l'évitement de la vie sociale que se trouve en fait leur véritable équilibre. Il est clair que le sujet traite de fait des THQI voire plus.
Moi je me sens comme ça. parfois je jubile parce que le monde de ma pensée est fluide et créatif et d'autres fois je suis furieux à cause du coté cassandre qui nous pousserait à prendre un porte-voix pour arracher les gens à leur hébétude mortelle. Voilà pourquoi ça m'intéresse.


Dernière édition par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 14:46, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 14:45

Fata Morgana a écrit:Il s'agit pour eux de s'éviter le retour décevant à une remarque qu'ils ont pu faire et la tristesse de se sentir encore si seuls en face de la banalité (pour ne pas dire pire) - qui est la norme, et ça, personne n'y peut rien. Les formules éculées ou stéréotypées sont vraiment des sources de désespérance.
J'ai bien du mal à comprendre le souci...La personne de la norme elle va peut-être s'intéresser à des choses que le fameux grand surdoué méprisera, elle ne pourra pas non plus partager son enthousiasme. Bilan, tu choisis de partager avec ceux que tu sens ouverts à ce qui t'anime, dont la manière d'être t'intéresse, c'est valable pour tout le monde. Evidemment, il y a sans doute moins de candidats pour le surdoué, mais ça reste une souffrance mesurée tout de même.

Ca ne serait pas les relations obligatoires qui t'ennuient ? Les conversations avec des platitudes ou même des phrases choquantes auxquelles tu assistes sinon participes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 14:50

Réponses au-dessus.

On peut parfaitement partager des joies avec des non-surdoués, mais l'ampleur, l'intensité et la durée de l'effet de cette joie partagée sont sans commune mesure. Qui peut le plus peut le moins, mais l'inverse n'est pas vrai.
Mais fondamentalement, les échanges finissent forcément par avorter. J'ai un exemple: une promenade dans les montagnes des environs (magnifiques) peut nourrir mon inspiration pendant des semaines, voire des mois. Mais pour les autres, ils ont besoin de recommencer tous les trois jours pour retrouver ce sentiment de la nature, comme si ça ne les atteignait que superficiellement.
Un "grand surdoué" (et mettons les tabous aux chiottes) a à priori le mépris en horreur. Est-ce que les adultes méprisent les enfants parce qu'ils se comportent en enfants ? Mais s'il s'agit de partager des états d'âmes plus adultes et sophistiqués, ils ne se tourneront pas pour autant vers les enfants, ce serait stérile.
L'homme pour qui tout est métaphysique - parce qu'il voit les liens entre les choses, quel ennui est le sien dans cette civilisation du toc !

Ca ne serait pas les relations obligatoires qui t'ennuient ?
Pour moi, elles sont toutes "obligatoires".

Evidemment, il y a sans doute moins de candidats pour le surdoué, mais ça reste une souffrance mesurée tout de même.
Là, parle pour toi...


Dernière édition par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 14:57, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Dim 9 Sep 2012 - 14:56

En quelques sortes le déroulement du fil illustre un peu le propos de Fata Morgana qui souhaitait évoquer un sujet plus général et que certains (dont moi) avons limité à un domaine.

Cependant, le langage constitue un code qu'il convient peut être de manipuler et manipuler encore, d'étendre...polir, travailler l'outil afin qu'il joue son rôle au plus près de l'objectif.
Et peut être répondre à une stimulation avec comme seule volonté la compréhension, sans la moindre teinte d'intérêt personnel (où l'égo joue un rôle).

Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 15:12

Être exonéré d'intellect, revient à une certaine satisfaction, on a pas besoin de se justifier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 15:17

Fata Morgana a écrit:[justify]Réponses au-dessus.

On peut parfaitement partager des joies avec des non-surdoués, mais l'ampleur, l'intensité et la durée de l'effet de cette joie partagée sont sans commune mesure. Qui peut le plus peut le moins, mais l'inverse n'est pas vrai.

Je ne pense pas que "qui peut le plus peut le moins", pour moi c'est plutôt "on réagit tous de manière différente". Et on ne peut modifier sa sensibilité à une chose que par un lent processus de familiarisation. Je crois de mon côté qu'il est presque impossible de partager une même impression, même entre surdoués.


Mais fondamentalement, les échanges finissent forcément par avorter. J'ai un exemple: une promenade dans les montagnes des environs (magnifiques) peut nourrir mon inspiration pendant des semaines, voire des mois. Mais pour les autres, ils ont besoin de recommencer tous les trois jours pour retrouver ce sentiment de la nature, comme si ça ne les atteignait que superficiellement.
Un "grand surdoué" (et mettons les tabous aux chiottes) a à priori le mépris en horreur. Est-ce que les adultes méprisent les enfants parce qu'ils se comportent en enfants ? Mais s'il s'agit de partager des états d'âmes plus adultes et sophistiqués, ils ne se tourneront pas pour autant vers les enfants, ce serait stérile.

Alors parlons d'une grande incompréhension (quoique je suis persuadée qu'elle est teintée de mépris quand la passion d'un autre va vers Plus Belle La Vie par exemple)...En tout cas le surdoué ne comprendra pas ce qui déclenche l'intérêt chez l'autre et passera complètement à côté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 15:24

Je crois de mon côté qu'il est presque impossible de partager une même impression, même entre surdoués.
Parfois on peut et sans même l'aide du langage...
"on réagit tous de manière différente"
Oui, mais ça c'est en plus. Je ne dis pas qu'il n'y a pas une solitude ontologique (et quitte à faire chier le monde, je crois que c'est une des meilleures preuves du péché originel) ou des subjectivités variées, je parle de la solitude dûe au surdon, et qui est plus ou moins relative à l'intensité du "don" en question.


Dernière édition par Fata Morgana le Dim 9 Sep 2012 - 15:27, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par paela le Dim 9 Sep 2012 - 15:25

Forcément, en étant différent voire unique sur certains points, on s'isole beaucoup voire totalement du reste du monde dans les activités associées.
Nous sommes rattachés au reste malgré tout, comme en témoignent nos problèmes. S'isoler complètement revient à changer de filtre.

Il faut simplement se demander si l'isolement nous satisfera, si nous allons nous résigner ou pas. A quoi bon vouloir faire de ce besoin notre réponse absolue à la vie? Tirer un trait droit sur quelque chose que de toute façon nous ne pourrions jamais regarder d'assez haut pour pouvoir sortir la plume.

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 15:38

.


Dernière édition par Horacle le Lun 10 Sep 2012 - 0:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invitado le Dim 9 Sep 2012 - 15:46

Mais fondamentalement, les échanges finissent forcément par avorter. J'ai un exemple: une promenade dans les montagnes des environs (magnifiques) peut nourrir mon inspiration pendant des semaines, voire des mois. Mais pour les autres, ils ont besoin de recommencer tous les trois jours pour retrouver ce sentiment de la nature, comme si ça ne les atteignait que superficiellement.

Connais bien également cela, mais ne me sens pas THQI du tout. Mettais cela sur mon côté fantasque Embarassed

Personnellement assez coupée du monde depuis un certain temps, il me serait difficile d'exposer en quoi la confrontation avec les autres (pas seulement les normaux, mais pas mal de zèbres également), peut apporter quelque chose (à part de trop rares)....peut être un retour vers une dimension plus terre à terre de nos existences, qui finiraient, sinon, comme ce jeune homme : mort devant son écran car il avait oublié de manger et dormir durant 72 h (c'est tout ce que j'ai trouvé Mad ).
Autrement que par le biais artistique (illustrer dans le détail ce que l'on souhaitais démontrer), je rejoins la question de départ...c'est peut être pour cela que tout le monde, y compris moi, nous sommes engouffrés dans ce domaine...par facilité peut être.


Un livre ou film illustre le choix de la secrétaire dont tu parles : "l'élégance du hérisson" qui m'attira par la disparité, très tranchée (ils aiment ou détestent, mais la détestation tombe souvent sur le personnage principal ou la petite fille (comme par hasard), quelques critiques sur l'écriture jugée grandiloquente de l'auteur) des avis.

Dans ces cas, il n'y a personne pour recevoir notre analyse...en tout cas, pas de semblables, sont-elles perdues ? Cette solitude est vécue différemment selon les moments, étapes...je crois voir ce que tu soulignes, peut on se "contenter" d'échanges avec ceux qui ne comprennent pas (voient différemment), vaut-il mieux être seul, jusqu'où la solitude est-elle supportable et à partir de quand devient-elle insupportable ?

Me pose les mêmes questions quand après un "tour de piste" chez les zèbres et non zèbres, j'y reviens, comme un cercle, un poisson qui tournerait dans son bocal ? ou s'agit-il d'une spirale avec des changements de pallier ?



Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Invité le Dim 9 Sep 2012 - 16:18

Je comprends fort bien le ressenti décrit par Fata dans le message d'ouverture. On peut appeler ça solitude ontologique, en plus ça fait drôlement bien, avouez. C'est vrai qu'on est là, quelquefois, submergés d'un ressenti d'esthétique pure, un moment de grâce où les portes des Cieux s'ouvrent, et on est tellement rempli de beauté et tellement heureux qu'on n'a qu'une envie, c'est le partager. Et vlaf ! impossible. Douche glacée.
Pour ma part, le seul moyen que j'ai trouvé, c'est d'écrire, et d'écrire avec force détails et métaphores. Mais je ne sais pas, je n'ai pas la moindre idée de si "ça marche" ou pas. On reste là au milieu d'un magnifique jardin où on est désespérément seul et où on n'arrive à inviter personne, parce que les autres ne voient pas la porte.

Et là, je n'ai pas trouvé la solution. Je crains même que l'alchimie qui conduit un surdoué à cet état de grâce soit tellement complexe que même entre surdoués, la connexion aura du mal à se faire. Après sept ans ensemble, par exemple, ma femme commence tout juste à réussir à partager mon émerveillement dans l'observation de la nature.

Après, ben la réponse ultime est hélas simple, c'est l'art. La seule façon d'arriver à partager tout cela, à ne pas rester seul avec, c'est de le transmettre par l'art, ce qui suppose non seulement d'avoir la matière, mais aussi le talent.
Notons au passage que c'est pareil pour les non-surdoués et que le médium est tellement difficile à manier qu'il peut suffire à expliquer qu'eux ne partagent pas ces choses-là non plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Surdoué / non surdoué, un seul langage, mais plusieurs sens.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum