Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 10:31

Un ressenti que j'ai face à certains posts du forum, et à l'attitude de certains Z en général, même à l'extérieur.
J'avoue que je ne comprends pas.

Nous sommes tous des êtres humains mais certains semblent se prendre pour des dieux.. (d'après leurs propres dires, je précise que je ne l'invente pas) dénigrant le "commun des mortels".
Je suis désolée mais je ne supporte pas ça.
Enfin, non, je ne suis pas désolée, je trouve que ça suffit de se prendre pour je ne sais qui.
La zébritude, ou du moins ce que j'en ressens, c'est juste une des nombreuses composantes de notre être, comme certains ont un don pour les Arts, ou d'autres bégaient, c'est une composante, pour moi neutre, parce que, oui, elle est là, mais chacun est libre de l'utiliser ou d'utiliser une autre de ses composantes à la place, chacun fait ce qu'il veut.

Enfin je m'égare dans des considérations personnelles.

Je voulais juste m'insurger contre cette tendance qu'ont certains ici à se prendre pour des demi dieux, devenant pour le coup, aussi c*** que ceux desquels ils rient et trouvent c***.

On est tous des êtres humains bordel! Arrêtez la ségrégation! La mixité c'est la vie!

Personnellement, je serais bien dans la m**** sans mes amis non-Z!
Ils ne s'intéressent peut-être pas à la métaphysique ou à résoudre les mystères de la pensée humaine, mais sérieusement, on s'en fout non?
Si ils n'étaient pas là pour me faire redescendre sur terre quand je pars dans mes délires, mes phobies et mes scénari catastrophes, je ne sais pas où j'en serais aujourd'hui.

Donc voilà, merci les non-Z.
Et "boouuuuuuh!" les Z qui ne se sentent plus pisser.


Désolée je suis mal polie, mais je trouve ça inadmissible que certaines personnes, soi-disant intelligentes, se permettent de dénigrer ainsi les gens, sous prétexte qu'ils sont différents, alors qu'ils ont soi-disant vécu la même expérience en sens inverse, ils auraient dû en retenir une leçon, non? (par exemple, les gens ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas donc ils rejettent parfois, c'est compréhensible, mais les Z, qui comprennent les gens, pourquoi dénigrent-ils les autres? mais ça n'est qu'un exemple et c'est caricatural)
Et pire! Ils généralisent leurs mauvaises expériences (qu'ils ont eu avec un nombre restreint de personnes) à toute la population non-Z !!!!! Ok, il y a des gens cons, salauds, et tout ce que vous voulez, mais qu'est-ce que c'est que cette tendance pourrie à appliquer cette pensée à tous les non-Z sans distinction?!!
Je suis choquée!

Bref, j'aimerais avoir votre avis sur la question.
J'en entends déjà me dire que la bisounours attitude c'est pas fashion, mais là, je me dis que ce que je dis, ça n'est pas de la bisounourserie, c'est juste un coup de gueule contre l'intolérance. Je suis déçue.

Donc, voilà, qu'en pensez-vous?
Ca n'est pas forcément un topic hyer intéressant, je le conçois, mais merci par avance à ceux qui voudront bien m'éclairer, et peut-être en éclairer d'autres.

Et je présente mes excuses par avance si ce topic ne fait pas avancer le schmilblik.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


Dernière édition par lynka le Mar 22 Fév 2011 - 16:56, édité 3 fois
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Invité le Lun 26 Avr 2010 - 12:01

je suis d'accord avec toi Lynk. Je rajoute ma voix à ton coup de gueule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Super PY est rive le Lun 26 Avr 2010 - 12:07

Bah, je suis contre!!!
Pour moi, les zèbres sont autant tolérants qu'ils sont gentils, si vous voyez ce que je veux dire.
Sinon, je suis assez d'accord avec toi.
Super PY est rive
Super PY est rive

Messages : 4432
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 34
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par augenblick le Lun 26 Avr 2010 - 12:37

Je suis d'accord avec toi Lynk Very Happy
J'ai remarqué que ceux qui excluent les autres le font souvent par peur (peur d'être différent, mais aussi peur de ressembler, peur du morcellement : exclure pour simuler d'être ensemble). C'est bien difficile de dialoguer avec qui n'est pas lucide sur ses peurs.
Etre dans une minorité, qui plus est dite à haut QI, est une chance pour clarifier ses peurs et asseoir son identité avec humanité Very Happy
augenblick
augenblick

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par bepo le Lun 26 Avr 2010 - 12:54

Je suis plutot d'accord. J 'essaye de continuer avec les idées que cela m'inspire.

Par contre tout le monde a besoin d'exister donc d'affirmer sa différence. Quelque-part c'est exclure. Et ca ne me semble pas rentrer dans ce contre quoi Lynk s'insurge (Au passage c'est pas bisounours de se révolter !!)
Du coup est ce que ca ne serait pas la méthode d'exclusion qui importe : exclure physiquement, systématiquement, par la moquerie, en dénonçant d'autre aspects indépendants de notre volonté (ou peu dépendants)... est dénonçable. Alors qu'exclure en affirmant son opposition, sa différence (qui n'est donc forcément pas compatible avec toutes les expériences de vie en commun) reste quelquechose qui me semble a priori neutre et même vital.

Mais je crois effectivement que les exclusions mal vécues sont celle qui naissent d'un sentiment de peur.

Je sais pas si je suis clair. pale

bepo

Messages : 2574
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par augenblick le Lun 26 Avr 2010 - 13:00

Il me semble que ce que tu dis du besoin d'exister a plus à voir avec l'intégrité et le maintien des limites que l'exclusion. Il ne me semble pas qu'on puisse être menacé par quelqu'un qui se tient "à côté".
augenblick
augenblick

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Timyus Végétari le Lun 26 Avr 2010 - 13:22

Je me demandais si j'allais répondre, parce que je ne sais pas quoi penser. En fait, je n'ai pas le contexte, un exemple de topic justement. Lynk, tu veux bien donner un ou deux exemple de topic ? Je ne demande pas de dénoncer qui que ce soit, mais il me manque le contexte du problème Smile
Timyus Végétari
Timyus Végétari

Messages : 540
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 36
Localisation : La lune

http://thee-donistmonk.com

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par rugal le Lun 26 Avr 2010 - 13:39

L'inverse est tellement vrai qu'il faudrait peut être aussi inverser les choses et réfléchir de manière posée.

Pour mon exemple, j'ai toujours été le mouton noir, la victime, le con à dézingué, parfois même, de ma propre famille, un déchet.

Peut-on en vouloir à certains d'avoir développer une force différente, de devenir pour leur propre survie, des demi-dieux autoproclamés?

Je ne donnerai pas de réponse, je ne dirai qu'une seule chose : juger hors contexte, sans savoir, comprendre, analyser, le tout, en fonction du contexte, est quelque chose facile que je néglige.
rugal
rugal

Messages : 950
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 38
Localisation : Ile de france

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 13:53

Peur, ou colère ?

Je vais parler pour moi : j'ai eu peur des autres (tous, sans discrimination, Z ou pas Z) pendant des années. J'avais l'impression qu'ils avaient toujours raison, et ils avaient presque fini par me faire admettre que j'étais fou, à force de me regarder de travers, voire de haut.

Maintenant, la peur a disparu, et j'éprouve de la colère envers ceux qui ont nié ce que je suis. Et j'accepte cette colère, parce que je la trouve nécessaire pour me reconstruire, nécessaire pour ma résilience, pour ma conquête du "droit d'être moi", que je me suis refusé pendant au nom d'un idéal de justice et d'égalité.

Si les non zèbres en prennent pour leur grade de ma part au passage, tant pis. J'en ai marre de faire passer l'autre avant moi. Stop ! Je ne sacrifierai plus mes émotions sur l'autel de la justice, de la tolérance et de la bien-pensance. J'ai fait ça pendant 33 ans, et tout ce que j'en ai retiré, c'est de la souffrance, pour moi et pour mon entourage.

Ça passera en temps voulu, quand j'aurai fini de me reconstruire.

Je sais que ça n'est pas rationnel, c'est purement émotionnel, mais non de Zeus, ça fait du bien !

Tu as complètement raison dans ton raisonnement, lynk. Mais seulement dans le raisonnement, et la raison n'est qu'une partie de l'être humain. Les autres ne peuvent pas être ignorées, ni étouffées, si on ne veut pas en souffrir, et si on veut évoluer.

Il faut parfois accepter d'être injuste, pour se protéger soi, et pouvoir retrouver un équilibre qui permettra d'être juste à nouveau. Envers soi même ET les autres.

J'ai l'impression que le problème de beaucoup de Zèbres, c'est qu'ils sont injustes envers eux-même, parce qu'ils ressentent des émotions qui ne cadrent pas avec leur vision du monde, et qu'ils les rejettent par culpabilité. Or, pour être ouvert sur les autres, il me semble bien qu'il est primordial d'être D'ABORD en accord avec soi-même, ce qu'on ne peut pas faire tant qu'on culpabilise à cause de ressentis qui ne devraient être que passagers, et qui s'incrustent si on s'obstine à ne pas les reconnaître comme siens.

Ouf. Je suis parti loin, là.
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par V.O le Lun 26 Avr 2010 - 14:03

(Fait ch... Lanza.Arrête de mettre le doigt là ôù ça fait mal... What a Face Ou plutôt non, continue, ça fait presque du bien ... Bouh! Hors sujet V.O. Arrow )
V.O
V.O

Messages : 1018
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 46
Localisation : Nord - Blayais, au pays des asperges et du vin

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 14:08

Timidouveg a écrit:Je me demandais si j'allais répondre, parce que je ne sais pas quoi penser. En fait, je n'ai pas le contexte, un exemple de topic justement. Lynk, tu veux bien donner un ou deux exemple de topic ? Je ne demande pas de dénoncer qui que ce soit, mais il me manque le contexte du problème
Il y a différents contextes, le contexte c'est ici, sur le forum, mais aussi à l'extérieur, dans la vie, etc...
Je ne parle pas dans un contexte particulier, je remarque une tendance.

rugal a écrit:L'inverse est tellement vrai qu'il faudrait peut être aussi inverser les choses et réfléchir de manière posée.

Pour mon exemple, j'ai toujours été le mouton noir, la victime, le con à dézingué, parfois même, de ma propre famille, un déchet.

Peut-on en vouloir à certains d'avoir développer une force différente, de devenir pour leur propre survie, des demi-dieux autoproclamés?

Je ne donnerai pas de réponse, je ne dirai qu'une seule chose : juger hors contexte, sans savoir, comprendre, analyser, le tout, en fonction du contexte, est quelque chose facile que je néglige.
Même en analysant (perso g été le mouton noir aussi, je me suis faite pousser dans des escaliers, cracher dessus, jeter des cailloux, je ne plaisante pas), je pense qu'on ne devrait justement pas adopter le même comportement, et ne pas mettre tous les non-Z dans le même panier. Les connards sont une minorité, et il y en a partout, chez les non-Z, chez les Z, partout.
Je dis juste que je trouve ça un peu fort de critiquer les non-Z et faire exactement la même chose que ce que certains d'entre eux (encore une fois, une minorité) ont fait à certains d'entre nous, je trouve ça nul. Voilà. Après, encore une fois, c'est mon ressenti personnel. Dans ma tête, tout le mode devrait aimer son prochain ou au moins tolérer son prochain, surtout les Z, vu qu'ils sont plus sensibles à autrui (il paraît). On est tous humains, gros crveau, petit cerveau, cerveau gauche, cerveau droit, blanc, noir, asiate, gros, maigre, etc..

Et je pense que, pour notre survie, il y a d'autres moyens. Je ne sais pas vrament lesquels par contre, mais en tout cas celui-là ne me convient pas, même si j'en ai franchement chié.
J'ai aussi l'impression que tu te sens visé, mais je ne me souviens pas de qui a dit quoi (en tout cas pas sur le forum) à ce sujet (genre "les non-Z sont pourris"), et je suis désolée de t'avoir blessé, ça n'était pas le but.
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 14:17

Lanza a écrit:
Maintenant, la peur a disparu, et j'éprouve de la colère envers ceux qui ont nié ce que je suis. Et j'accepte cette colère, parce que je la trouve nécessaire pour me reconstruire, nécessaire pour ma résilience, pour ma conquête du "droit d'être moi", que je me suis refusé pendant au nom d'un idéal de justice et d'égalité.
Ont nié ou ne savaient pas/ne comprenaient pas?

Si les non zèbres en prennent pour leur grade de ma part au passage, tant pis. J'en ai marre de faire passer l'autre avant moi. Stop ! Je ne sacrifierai plus mes émotions sur l'autel de la justice, de la tolérance et de la bien-pensance. J'ai fait ça pendant 33 ans, et tout ce que j'en ai retiré, c'est de la souffrance, pour moi et pour mon entourage.

Ça passera en temps voulu, quand j'aurai fini de me reconstruire.

Je sais que ça n'est pas rationnel, c'est purement émotionnel, mais non de Zeus, ça fait du bien !
Ben au moins toi tu te rends compte que ça n'est pas rationnel ni quoi que ce soit. Mais il y en a qui sont intimement persuadés que les gens sont tous des cons, inférieurs, débiles, intolérants, etc..

Tu as complètement raison dans ton raisonnement, lynk. Mais seulement dans le raisonnement, et la raison n'est qu'une partie de l'être humain. Les autres ne peuvent pas être ignorées, ni étouffées, si on ne veut pas en souffrir, et si on veut évoluer.

Il faut parfois accepter d'être injuste, pour se protéger soi, et pouvoir retrouver un équilibre qui permettra d'être juste à nouveau. Envers soi même ET les autres.
Je ne nie pas que c'est une protection, je trouve qu'on aurait pu en toruver une autre.. plutôt qu'une mini-vengeance.

J'ai l'impression que le problème de beaucoup de Zèbres, c'est qu'ils sont injustes envers eux-même, parce qu'ils ressentent des émotions qui ne cadrent pas avec leur vision du monde, et qu'ils les rejettent par culpabilité. Or, pour être ouvert sur les autres, il me semble bien qu'il est primordial d'être D'ABORD en accord avec soi-même, ce qu'on ne peut pas faire tant qu'on culpabilise à cause de ressentis qui ne devraient être que passagers, et qui s'incrustent si on s'obstine à ne pas les reconnaître comme siens.
Ah ça je suis vraiment d'accord, mais de là à tout mettre sur le dos de l'autre... On est sensés etre plus fins que ça non?
Ou alors on me cache des choses? J'ai l'impression que je verse dasn l'angélisme aux yeux de certains, alors que c'est qqch de basique tout ça!
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Wise le Lun 26 Avr 2010 - 14:20

en analysant mon passé, les copains que j'ai eus (tous provisoires malheureusement), il semblerait que je sois attiré par l'intelligeance.
je ne sais pas à quel point ils étaient intelligeants mais ils étaient tous au dessus de la moyenne.
et j'en cherche des plus intelligeants que ceux rencontrés jusqu'à présent afin de trouver enfin une amitié solide et durable.

la création de liens avec les gens "non-z" ayant un écart important avec moi semble impossible, les discutions aboutissent toujours à un "rejet" toujours de leur part, et des fois aussi de la mienne.
je n'ai pas trouvé la solution à cette incompatibilité, il semblerait qu'on ne parle pas la même langue.

et puis lorsque j'emploi "con" il n'y a aucune méchanceté, ils n'ont pas choisi, c'est pas de leur faute, moi je ne leur en veut pas et ne ressent plus aucune haine ni ressentiment quelconque envers eux, (c'etait pas le cas durant ma scolarité mais apres j'ai fait un travail sur moi même et ai évolué).
donc je ne dis jamais que ce sont des cons méchament comme une insulte, mais avec tristesse (constatant l'ampleur du problême et ses conséquences sur le monde).

je cite Brassens ? pas la peine Very Happy
donc on peut considérer que étant vrai et n'étant pas une insulte, il n'y a rien de mal à dire qu'un con est con, on peut même parfois le dire affectueusement Very Happy .

la connerie humaine étant infinie; elle est inévitable et on a pas fini d'en parler.


par contre, il est important que je précise mon point de vue sur la soi-disant limite entre les "surdoués" et les "non-surdoués", pour moi il n'y a pas de limite, l'intelligeance est relative, on n'est pas d'une espèce différente.


Dernière édition par WiseSpirit30 le Lun 26 Avr 2010 - 22:04, édité 2 fois
Wise
Wise

Messages : 2153
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 33
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 14:23

Cons = connards
ou
cons = QI inférieurs?

(juste pour m'assurer que j'ai bien lu. Parce que les gens qui ont un QI dans la norme ne sont pas cons par définition)
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Timyus Végétari le Lun 26 Avr 2010 - 15:24

Ah oui, j'ai compris de quoi tu parle Lynk Smile Oui, même si personnellement je tombe dans ce penchant à ne pas chercher plus loin à comprendre, principalement parce que je m'énerve et du coup j'ai besoin de projeter l'énergie qui en résulte, je suis d'accord sur le fait que en effet, avoir moins de facilités sur des choses, être moins conscient... est du même registre que l'inverse. C'est une histoire d'équipement, être équipé ou pas, et c'est inné. On ne choisis pas ces choses là, alors pourquoi se voir puni dés que les conséquences ce produisent ? Comme je l'ai dis, on s'énerve, on se désole aussi, et du coup on cherche à taper dans quelque chose. C'est assez basique et improductif, à ce demander ce que la nature avait dans la tête en inventant ça Laughing Je sais, la nature n'a pas de tête Smile
Timyus Végétari
Timyus Végétari

Messages : 540
Date d'inscription : 05/01/2010
Age : 36
Localisation : La lune

http://thee-donistmonk.com

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 16:05

lynk a écrit:
Lanza a écrit:
Maintenant, la peur a disparu, et j'éprouve de la colère envers ceux qui ont nié ce que je suis. Et j'accepte cette colère, parce que je la trouve nécessaire pour me reconstruire, nécessaire pour ma résilience, pour ma conquête du "droit d'être moi", que je me suis refusé pendant au nom d'un idéal de justice et d'égalité.
Ont nié ou ne savaient pas/ne comprenaient pas?

LE piège à zèbre par excellence.
Of course que c'est parce qu'ils ne savaient pas et ne comprenaient pas. Cependant, leur colère ou leur peur étaient réelles, et ils l'ont exprimée, en me niant. Et mon ressenti fasse à ça était réel aussi. Mais je me privais de leur fixer des limites précisément parce que je comprenais qu'ils ne comprenaient pas. Au final, je me prenais tout sur la gueule. L'expression de leurs émotions, le refoulement des miennes et la culpabilité de les avoir ressentis. Et s'imaginer que ça va partir tout seul, comme ça, par magie, juste par le fait de comprendre, il est là, l'angélisme.

Le fait qu'ils ne comprennent pas ne leur donne pas le droit de me faire mal. Le fait que je comprenne ne m'absous pas du devoir de me protéger et de retrouver mon équilibre face à leur agression.

lynk a écrit:
Je sais que ça n'est pas rationnel, c'est purement émotionnel, mais non de Zeus, ça fait du bien !
Ben au moins toi tu te rends compte que ça n'est pas rationnel ni quoi que ce soit. Mais il y en a qui sont intimement persuadés que les gens sont tous des cons, inférieurs, débiles, intolérants, etc..

Tu es dans leur tête pour savoir ce qu'ils ressentent, ou tu te contentes d'interpréter ce qu'ils disent ?
Et quand bien même ce serait complètement vrai : et alors ? Au pire, ils ont une manière instinctive de réagir, et j'aimerais parfois bien l'avoir, je serais mieux dans mes baskets, plus en accord avec moi-même. Ça m'aurait évité d'avoir à chercher le pourquoi du comment, d'expliquer le comportement humain, pour me sentir le droit de le reproduire.

lynk a écrit:
Tu as complètement raison dans ton raisonnement, lynk. Mais seulement dans le raisonnement, et la raison n'est qu'une partie de l'être humain. Les autres ne peuvent pas être ignorées, ni étouffées, si on ne veut pas en souffrir, et si on veut évoluer.

Il faut parfois accepter d'être injuste, pour se protéger soi, et pouvoir retrouver un équilibre qui permettra d'être juste à nouveau. Envers soi même ET les autres.


Je ne nie pas que c'est une protection, je trouve qu'on aurait pu en toruver une autre.. plutôt qu'une mini-vengeance.

Oui et non. Parce que tu as une représentation figée, et que tu ne vois dans l'expression des sentiments qu'une agression. Ce n'est pas seulement ça. C'est aussi une façon pour celui qui l'exprime de retrouver un équilibre, de conserver son image de lui-même, d'évacuer un trop plein, ou de combler un manque. Ensuite, une fois que chacun a retrouvé "sa forme initiale", la communication normale peut de nouveau passer. L'exemple typique est celui du couple qui s'engueule, et qui finit au lit...

Ce n'est pas parce que ici et maintenant je me venge (et encore, gentiment), pour retrouver mon intégrité, que demain je le ferai toujours. Au contraire. Quand j'aurai évacué cette colère, elle ne me pèsera plus. Par contre, si je ne l'évacue pas, si je la garde pour moi elle sera toujours là, et même pire elle va grandir.

J'ai besoin de ça pour revenir à l'équilibre, si tu préfères.

L'autre voie serait que les gens qui m'ont blessé reconnaissent qu'ils se sont trompés... Je crois qu'attendre ça, et pisser dans un violon, ça a à peu près la même efficacité.

lynk a écrit:
J'ai l'impression que le problème de beaucoup de Zèbres, c'est qu'ils sont injustes envers eux-même, parce qu'ils ressentent des émotions qui ne cadrent pas avec leur vision du monde, et qu'ils les rejettent par culpabilité. Or, pour être ouvert sur les autres, il me semble bien qu'il est primordial d'être D'ABORD en accord avec soi-même, ce qu'on ne peut pas faire tant qu'on culpabilise à cause de ressentis qui ne devraient être que passagers, et qui s'incrustent si on s'obstine à ne pas les reconnaître comme siens.
Ah ça je suis vraiment d'accord, mais de là à tout mettre sur le dos de l'autre... On est sensés etre plus fins que ça non?
Ou alors on me cache des choses? J'ai l'impression que je verse dasn l'angélisme aux yeux de certains, alors que c'est qqch de basique tout ça!

C'est basique, mais c'est faux. Ou plutôt, c'est incomplet. Tu cherches à mettre de la raison dans quelque chose qui n'est pas rationnel, et sur laquelle la raison n'a quasiment aucun pouvoir. "Le cœur a ses raisons que la raison ignore", dit le proverbe Smile. Même si ce n'est pas complètement de la faute de l'autre, même si l'autre ne comprend pas, ça ne signifie pas que je doive accepter son attitude, et ce, même si je la comprends et que je me l'explique. En fait, la responsabilité de chacun dans l'histoire, n'a que peu à voir avec l'émotion. Et cette émotion DOIT être évacuée (déchargée disent certains psys), sous peine de faire des dégâts à plus long terme.

On ne te cache pas des choses, c'est juste parce qu'il y a des choses que tu n'as pas encore découvertes, à mon avis. Chez moi, il n'y avait pas de demi mesure : tout sur mon dos. C'était toujours de ma faute, parce que je comprenais l'autre. C'est justement parce qu'on est plus fins (ou plus empathes), qu'on se laisse avoir. Tout est de notre faute, jamais de celle de l'autre, il ne comprend pas, le pauvre, c'est lui la victime et c'est pas de sa faute, je vais donc prendre sur moi... quitte à laisser se dégrader mon image de moi. Du coup, on ne met pas de limites, on se laisse marcher sur les pieds, on n'exprime pas de colère parce que c'est "mal" d'agresser les gens... et on en oublie que c'est nécessaire pour soi.

Oui, tu as une vision qui paraît angélique, quelque part, parce que tu te plantes (c'est mon avis, hein) sur la finalité de l'expression des sentiments et émotions. Elle ne sert pas qu'à agresser. Ce n'est pas qu'une protection. C'est aussi et avant tout LE moyen de (re)construction de l'image de soi. Et ça aussi, c'est basique. Tellement basique que quelqu'un qui réfléchit beaucoup a tendance à l'oublier et à vouloir occulter. A quoi penses-tu que les commérages servent ?

Pour aller dans la provoc', je dirais que s'imaginer qu'on puisse faire fi de l'expression de ses ressentis, c'est de la pure prétention. Razz

En gros, selon ma conception des choses, il y a fatalement une étape dans sa propre développement, ou en réaction à certains évènements, où l'on est intolérant. Et si on refuse de passer par cette étape (pour de beaux principes, par peur, ou par culpabilité), on ne peut pas aller plus loin. Le risque existe, effectivement, d'y rester coincé, mais ce n'est pas en tapant sur ceux qui y sont qu'ils vont s'en dégager, bien au contraire : plus tu les renforce dans l'idée qu'ils sont mauvais, plus ils vont se protéger, chercher à retrouver leur image d'eux-même et te ranger dans la case "connard, intolérant, stupide, etc."
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 16:24

@Timidouveg : je trouve personnellement que la nature a plutôt très bien fait son travail. Mais expliquer comment j'arrive à cette conclusion nécessiterait un développement plutôt très très long. Laughing

@lynk : d'ailleurs, qu'es-tu en train de faire, sinon d'exprimer ta colère face aux Zèbres qui tapent sur les non Zèbres ? Un peu de tolérance, que diable ! Razz Laughing
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par bepo le Lun 26 Avr 2010 - 16:43

Du coup on choisit quoi ?
*Exprimer avec assurance ce que l'on croit et que les autres ne comprennent pas ? Et être rejeté parce que que l'on a pas été compris (les autres auront tôt fait de considérer ce qu'ils n'ont pas compris comme stupide, pas terrible pour l'image de soi !)
ou
*Déformer ce que l'on pense pour le rendre acceptable de ses interlocuteurs au prix de finir par endosser une image de soi qui ne correspond pas a la réalité ?

bepo

Messages : 2574
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par bepo le Lun 26 Avr 2010 - 16:46

Le problème revient finalement a bannir (de son comportement) le réflexe de rejet de l'étrange, du différent.

Et cela revient aussi a s'imposer une règle de respect vis a vis des autres. Etre armé pour le cas ou, mais ne dégainer qu'en cas d'urgence et de menace directe et objective.

Il est impossible d'accepter d'utiliser les armes dont on a été la victime.

Dans le cas contraire on considère que le but final est d'éliminer de la planète tout ce qui n'est pas en accord avec soi. La loi du plus fort, et du plus nombreux. C'est donc un suicide implicite pour le Zèbre. La bataille est perdue d'avance

bepo

Messages : 2574
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 17:03

Lanza a écrit:
LE piège à zèbre par excellence.

Je suis tombée dedans?
Of course que c'est parce qu'ils ne savaient pas et ne comprenaient pas.
Ben je sais pas, je demandais. Ca n'était pas une évidence pour moi.

Cependant, leur colère ou leur peur étaient réelles, et ils l'ont exprimée, en me niant. Et mon ressenti fasse à ça était réel aussi. Mais je me privais de leur fixer des limites précisément parce que je comprenais qu'ils ne comprenaient pas. Au final, je me prenais tout sur la gueule. L'expression de leurs émotions, le refoulement des miennes et la culpabilité de les avoir ressentis. Et s'imaginer que ça va partir tout seul, comme ça, par magie, juste par le fait de comprendre, il est là, l'angélisme.
Tu croyais que ça allait partir tout seul? ou c'est de moi que tu parles? (parce que je ne dis pas que ça va partir tout seul! Oulà, loin de là, tout est dur à changer, je sais, je bataille encore moi-même pour pas mal de trucs)

Le fait qu'ils ne comprennent pas ne leur donne pas le droit de me faire mal.
J'ai pas dit ça

Le fait que je comprenne ne m'absous pas du devoir de me protéger et de retrouver mon équilibre face à leur agression.
ça non plus. Je me susi juste demandé s'il n'y avait pas d'autres moyens

lynk a écrit:
Ben au moins toi tu te rends compte que ça n'est pas rationnel ni quoi que ce soit. Mais il y en a qui sont intimement persuadés que les gens sont tous des cons, inférieurs, débiles, intolérants, etc..

Tu es dans leur tête pour savoir ce qu'ils ressentent, ou tu te contentes d'interpréter ce qu'ils disent ?
Non je n'y suis pas, et je ne tente pas d'interpréter, je pose des questions quand je ne suis pas sûre de comprendre. "on" me l'a dit noir sur blanc, avec explications et tout.. (je sais, ça se dit pas mais je trouve ça marrant). Mais je trouve que ton ton n'est pas très sympa dans cette phrase, c'est condescendant, j'aime pas trop, même si c'est une bonne question. Enfin c'est sans doute moi qui le prends mal parce que je suis un peu parano et susceptible.

Et quand bien même ce serait complètement vrai : et alors ? Au pire, ils ont une manière instinctive de réagir, et j'aimerais parfois bien l'avoir, je serais mieux dans mes baskets, plus en accord avec moi-même. Ça m'aurait évité d'avoir à chercher le pourquoi du comment, d'expliquer le comportement humain, pour me sentir le droit de le reproduire.
si j'extrapôle, l'instinct c'est aussi de tous se marcher sur la gueule pour arriver au sommet.. Lol! (je sais, c'est con)
Mais bon, je ne nies pas ce que tu dis, j'aimerais aussi être dans la spontanéïté, et m'en taper des autres des fois, mais je ne vois pas les choses comme ça, je ne peux pas, même si "les autres" ça me pourrit la vie aussi. Enfin je m'exprime très mal, mais je ne trouve pas mes mots.

lynk a écrit:Je ne nie pas que c'est une protection, je trouve qu'on aurait pu en toruver une autre.. plutôt qu'une mini-vengeance.

Oui et non. Parce que tu as une représentation figée, et que tu ne vois dans l'expression des sentiments qu'une agression. Ce n'est pas seulement ça. C'est aussi une façon pour celui qui l'exprime de retrouver un équilibre, de conserver son image de lui-même, d'évacuer un trop plein, ou de combler un manque. Ensuite, une fois que chacun a retrouvé "sa forme initiale", la communication normale peut de nouveau passer. L'exemple typique est celui du couple qui s'engueule, et qui finit au lit...
J'ai une représentation figée (ça je ne comprends pas ce que ça veut dire une représentation figée),
je ne vois dans l'expression des sentiments qu'une agression??????????????? :shocked: Euuuh.. j'crois pas non, j'y vois aussi un mal être de la part des "agresseurs" (pour reprendre "agressions") et ça me fait mal pour eux.
Et je ne suis pas pour les couples qui s'engueulent et qui finissent au lit, même si c'est juste un exemple. Enfin je ne suis pas pour ce genre de communication, ni relation entre êtres humains. Je suis pour la médiation.


Ce n'est pas parce que ici et maintenant je me venge (et encore, gentiment), pour retrouver mon intégrité, que demain je le ferai toujours. Au contraire. Quand j'aurai évacué cette colère, elle ne me pèsera plus. Par contre, si je ne l'évacue pas, si je la garde pour moi elle sera toujours là, et même pire elle va grandir.

J'ai besoin de ça pour revenir à l'équilibre, si tu préfères.

L'autre voie serait que les gens qui m'ont blessé reconnaissent qu'ils se sont trompés... Je crois qu'attendre ça, et pisser dans un violon, ça a à peu près la même efficacité.
Pourquoi ça serait l'autre solution? Attendre qu'ils reconnaissent qu'ils se sont trompés ça sert à quoi de toute façon? Avoir une reconnaissance? Un moyen d'exister peut-être? Je ne sais pas, en tout cas c'est intéressant comme phrase, je me pose la question pour moi du coup.

lynk a écrit:Ah ça je suis vraiment d'accord, mais de là à tout mettre sur le dos de l'autre... On est sensés etre plus fins que ça non?
Ou alors on me cache des choses? J'ai l'impression que je verse dasn l'angélisme aux yeux de certains, alors que c'est qqch de basique tout ça!
C'est basique, mais c'est faux. Ou plutôt, c'est incomplet.
Tiens, je m'y attendais pas du tout dis donc... Suspect

Tu cherches à mettre de la raison dans quelque chose qui n'est pas rationnel, et sur laquelle la raison n'a quasiment aucun pouvoir.
Euuuh, mais non, pas du tout, enfin je me suis sans doute encore mal exprimée

"Le cœur a ses raisons que la raison ignore", dit le proverbe Smile. Même si ce n'est pas complètement de la faute de l'autre, même si l'autre ne comprend pas, ça ne signifie pas que je doive accepter son attitude, et ce, même si je la comprends et que je me l'explique.
ça, encore une fois, je suis d'accord

En fait, la responsabilité de chacun dans l'histoire, n'a que peu à voir avec l'émotion.
Ah bon? Je ne comprends plus ce que tu veux dire du coup. Tu disais que ça n'avait rien à voir avec la raison. MAis si ça n'a pas non plus à voir avec le coeur...??? J'ai rien compris j'ai l'impression

Et cette émotion DOIT être évacuée (déchargée disent certains psys), sous peine de faire des dégâts à plus long terme.
J'ai pas dit le contraire, mais je vais me répéter, il doit y avoir d'autres moyens

On ne te cache pas des choses, c'est juste parce qu'il y a des choses que tu n'as pas encore découvertes, à mon avis.
oui papa, Laughing

Chez moi, il n'y avait pas de demi mesure : tout sur mon dos. C'était toujours de ma faute, parce que je comprenais l'autre. C'est justement parce qu'on est plus fins (ou plus empathes), qu'on se laisse avoir. Tout est de notre faute, jamais de celle de l'autre, il ne comprend pas, le pauvre, c'est lui la victime et c'est pas de sa faute, je vais donc prendre sur moi... quitte à laisser se dégrader mon image de moi. Du coup, on ne met pas de limites, on se laisse marcher sur les pieds, on n'exprime pas de colère parce que c'est "mal" d'agresser les gens... et on en oublie que c'est nécessaire pour soi.
je dis pas que c'est lui la victime et qu'on doit prendre sur soi, je dis que ça ne sert à rien de généraliser la mini-vengeance à tous les non-Z.

Oui, tu as une vision qui paraît angélique, quelque part, parce que tu te plantes (c'est mon avis, hein)[...]
ah enfin! Je suis rassurée!
[qote][...]sur la finalité de l'expression des sentiments et émotions. Elle ne sert pas qu'à agresser. Ce n'est pas qu'une protection. C'est aussi et avant tout LE moyen de (re)construction de l'image de soi. Et ça aussi, c'est basique. Tellement basique que quelqu'un qui réfléchit beaucoup a tendance à l'oublier et à vouloir occulter. [/quote] Ok, ça j'ai suivi, finalement j'ai compris pas mla de choses

[qote]A quoi penses-tu que les commérages servent ?[/quote] A rien. Je pense que ça ne sert à rien. Au final, qui se "sent mieux" ou "meilleur" après avoir dit du mal? Enfin j'en sais rien.

Pour aller dans la provoc', je dirais que s'imaginer qu'on puisse faire fi de l'expression de ses ressentis, c'est de la pure prétention. Razz
Oui je pense la même chose. Je dis juste (encore, je radote) qu'on pourrait sans doute trouver d'autres moyens de les exprimer, pas d'en faire fi.

En gros, selon ma conception des choses, il y a fatalement une étape dans sa propre développement, ou en réaction à certains évènements, où l'on est intolérant. Et si on refuse de passer par cette étape (pour de beaux principes, par peur, ou par culpabilité), on ne peut pas aller plus loin. Le risque existe, effectivement, d'y rester coincé, mais ce n'est pas en tapant sur ceux qui y sont qu'ils vont s'en dégager, bien au contraire : plus tu les renforce dans l'idée qu'ils sont mauvais, plus ils vont se protéger, chercher à retrouver leur image d'eux-même et te ranger dans la case "connard, intolérant, stupide, etc."
Je suis d'accord aussi, c'est une étape. Mais faudrait voir à ce qu'elle ne dure pas trop longtemps? J'ai peur que ça soit contagieux et que ça se propage. Je suis la reine des scénari catastrophe. C'est sans doute pour ça que j'ai eu peur et que j'ai décider de poster ce topic.
Voili voilou Smile
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 17:06

Cardamine a écrit:Du coup on choisit quoi ?
*Exprimer avec assurance ce que l'on croit et que les autres ne comprennent pas ? Et être rejeté parce que que l'on a pas été compris (les autres auront tôt fait de considérer ce qu'ils n'ont pas compris comme stupide, pas terrible pour l'image de soi !)
C'est bien pour ça que la réaction de beaucoup est de considérer comme stupides ceux qui ne les comprennent pas. Very Happy

Je n'ai pas la science infuse, et je ne fais que livrer l'état de mes réflexions à l'instant T. Dire que j'arrive à agir pleinement en accord avec ce que je pense serait prétentieux.

Cela dit, je vote pour cette solution, avec une nuance : accepter de rejeter nous-même (ou plutôt de ne pas nouer de liens) avec ceux qui ne nous comprennent pas, plutôt que de rechercher à tout prix leur approbation. S'autoriser à ne pas s'investir affectivement avec des gens qui ne nous apportent rien. J'ai eu du mal avec ça, et j'ai encore du mal, mais je progresse et ne vois pas d'autre issue.
Ensuite, on trouve d'autres Zèbres, ou à défaut, des gens qui comprennent ou acceptent la différence. Le sentiment d'appartenance à un groupe est important, on a besoin de gens qui nous comprennent, il faut juste aller les chercher là où ils sont. (et c'est beaucoup plus facile quand on sait ce que l'on est, en fait.)

A mon niveau, je me rends compte aujourd'hui (dernière vérification discrète hier même) que je suspecte très fortement TOUS mes amis, tout ceux qui comptent et qui restent sur la durée, d'être des Z qui s'ignorent. Ou à minima, des "neuro-droitiers". Apparemment, j'ai effectué une sélection sans le vouloir, et sans vraiment savoir ce que je faisais.

Cardamine a écrit:*Déformer ce que l'on pense pour le rendre acceptable de ses interlocuteurs au prix de finir par endosser une image de soi qui ne correspond pas a la réalité ?
Ça c'est parfois nécessaire, (avec l'administration, et le boulot, notamment), mais je dirais que c'est à utiliser avec modération, en sachant pertinemment ce que l'on fait.

Sinon, 3ème solution, être solide comme un roc, avoir une confiance en soi en béton pour être capable de résister. Apparemment, il y en a, mais je crois qu'il faut s'être construit efficacement pendant son enfance (ou après)... Mais ceux-là ne doivent pas ressentir le besoin de venir ici. Wink
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par ahlala le Lun 26 Avr 2010 - 17:52

Ça fait du bien de te voir un peu prendre position Lynk. Même si pour le coup .... je sens une contradiction et un manque de tolérance de ta part et à ton tour envers les personnes que tu décris ...

D'ailleurs, je me trompe peut être mais je me sens visée en raison du post (et de la page de livre) que j'ai publié ce matin, ... Je vais détailler ma position, et le "contexte" comme en parle si bien l'ami Rugal (Rugal, le goût ... ouais, elle est nulle ma blague)

... J'ai publié mon post dans "Trop Intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres" parce que j'ai fait un douloureux constat lors de ma période euphorisante de "il-faut-que-tout-le-monde-sache-que-je-suis-pas-malade mais zèbre" : j'ai été rejetée. Comme une sombre merde. Je suis rentrée chez moi en cogitant et j'ai décidé de ne plus jamais en parler avec des non Z ... c'était trop ... pire Smile

J'ai entendu une galerie de clichés (consensuels) et depuis les deux personnes à qui j'ai fait l'erreur d'en parler se sont écartées (ou je m'en suis écartée plutôt) parce qu'il m'a été insupportable de m'être trompée sur eux, et de voir transpirer leur tolérance à eux. Ces deux amis que je pensais proches de moi et aimants ... Moi j'accepte leur façon d'être, je me plie à leurs codes, je fais des efforts pour m'adapter, je ménage leur susceptibilité, je ne me répands jamais, je ne leur récite pas mes doléances, je ne me plains pas du monde ni du reste ... et je les écoute, je suis là en cas de problème, je dépanne, je suis attentive et je tiens compte de leurs préoccupations (qui ne sont pas souvent les miennes) en bref ... j'ai été là pour eux ... depuis plus de dix ans.
Alors je ne leur en veux pas plus que ça ... mais je ne vois pas ce qui m'obligerait à continuer à vouloir entrer en contact avec eux. Si encore ils étaient stupides ... mais ils ne le sont même pas. Ils n'ont même pas cette excuse .

Quand ce matin, j'ai réagi sur ce post, je voulais exprimer mon dépit face au rejet constant de toute forme de différence, il me semble même que j'ai mis un astérisque pour spécifier "ceux qui ne comprendront jamais" ...parce qu'il y en a ... faut pas se leurrer. Ceux qui le vivent comme un affront, comme si tout tournait autour d'eux, comme si j'avais dit ça en rajoutant "moi oui mais pas toi" ... ils n'ont rien compris. Dès que ça sort de leur paradigme, de leur représentation, c'est rayer de la carte ...

Comme vous dites, les cons se cachent parmi les Z et non Z ... j'en ai des illustrations tous les jours. Après si dès qu'on lit quelque chose, dès qu'on interprète un propos (pourtant précis), dès qu'on a un petit accroc avec quelqu'un, on range la personnes dans une case ... mince !! Où va le monde ? ...

J'entends tout sur ce site, les anti-bisounours, les pros .. je m'en fous de tout ça, on est sur un espace virtuel, je vais pas me ronger les sangs ... (je vais même poignarder mon propre dos là, en disant qu') il y a surtout une grosse part de "jamais contents". Je me discipline pour passer outre cette fâcheuse tendance. Mais manifestement, les diagnostics amateurs ne cesseront jamais et c'est assez tragique ... principalement pour ceux qui les dressent.

Tant qu'à verser dans la psy de comptoir, les "demi dieux auto proclamés" (je ne fais pas partie de ceux là; pourtant ça me sauverait peut être la vie) ça n'existe pas ... c'est un masque. Le complexe de supériorité ça n'existe pas, c'est un complexe d'infériorité qui se transforme en agressivité. (cf. recherches en psychopatho. d'Adler)

Le plaisir peut suffire de savoir qu'on est lu, entendu, qu'on a trouvé d'autres qui nous ressemblent ... je crois qu'on vient tous là pour ça d'une certaine façon, et il y a friction dès qu'il y a interprétation. Alors comme j'ai pu en faire moi même, mais ne le ferait plus, les posts pour pointer du doigt une partie des gens du forum, ou des gens en particulier ... Cessons. C'est une rue passante ici, dans la rue, vous parleriez à tout le monde ? vous avez envie spontanément de vous rapprocher de tout le monde ? Moi non. C'est pas du mépris, c'est pas de l'élitisme (pas tout à fait) c'est HUMAIN.

J'ajouterai aussi que le fait d'être Z, n'est pas synonyme de mésestime totale de soi, il faut accepter que dans certains cas certains en soient à un autre niveau de leur parcours. ... un parcours, c'est une évolution si on le gère correctement. Si pour être accepté en tant que Z, il faut nécessairement présenter des signes de dépression, ou bien baisser son froc ou je ne sais quoi d'autre ... je vais me retourner vers Raymonde Hazan ... Ça peut être sympa un Z qui va pas trop mal, ou qui a un peu confiance en lui, ça peut aider à espérer pour soi que la route ira au même endroit.

Je pense que désormais je m'autoriserai plus d'investissement ici, quitte à prendre le risque qu'on me rejette ... Rejection is a lesson that i know. Ça ne m'empêche plus : ni de me lever le matin, ni de trouver des points d'accroche avec le monde (Z et nonZ), ni de continuer à en chercher. Je pense que le débat sur la tolérance est vain ... c'est une balle que chacun se renvoie. Si j'ai envie d'entendre des débats creux sur la tolérance j'allume la télé.

Je vous aime aussi Smile
ahlala
ahlala

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 42
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 18:15

lynk a écrit:
Lanza a écrit:
LE piège à zèbre par excellence.

Je suis tombée dedans?
Je pense. Mais je ne suis pas dans ta tête.
Moi j'y suis tombé.

[quote="lynk"]
Of course que c'est parce qu'ils ne savaient pas et ne comprenaient pas.
Ben je sais pas, je demandais. Ca n'était pas une évidence pour moi.

lynk a écrit:
Tu es dans leur tête pour savoir ce qu'ils ressentent, ou tu te contentes d'interpréter ce qu'ils disent ?
Non je n'y suis pas, et je ne tente pas d'interpréter, je pose des questions quand je ne suis pas sûre de comprendre. "on" me l'a dit noir sur blanc, avec explications et tout.. (je sais, ça se dit pas mais je trouve ça marrant). Mais je trouve que ton ton n'est pas très sympa dans cette phrase, c'est condescendant, j'aime pas trop, même si c'est une bonne question. Enfin c'est sans doute moi qui le prends mal parce que je suis un peu parano et susceptible.
Oui, j'ai senti que tu pouvais la prendre comme ça. Mais bon, je la laisse. Elle est là pour secouer un peu. Si elle te met en colère, défoule-toi ! Very Happy

Si j'extrapôle, l'instinct c'est aussi de tous se marcher sur la gueule pour arriver au sommet.. Lol! (je sais, c'est con)
C'est presque vrai, avec une toute petite nuance. Les mecs se battent entre eux pour attraper la meilleure nana, et les nanas entre elle pour attraper le meilleur mec. Mais à un moment, si on ne se perd pas en route, on finit par se rendre compte qu'on a besoin des autres, et aller naturellement vers eux. Ça aussi c'est instinctif.

Mais bon, je ne nies pas ce que tu dis, j'aimerais aussi être dans la spontanéïté, et m'en taper des autres des fois, mais je ne vois pas les choses comme ça, je ne peux pas, même si "les autres" ça me pourrit la vie aussi. Enfin je m'exprime très mal, mais je ne trouve pas mes mots.
J'ai du mal aussi, à trouver les mots justes. Ce que je voudrais dire, c'est que je pense reconnaître dans ton discours, une visions des choses qui était la mienne avant. Depuis, à force de réfléchir, j'ai modifié cette vision. En quoi exactement, c'est difficile à dire. Une bonne image est sans doute que j'ai réussi à comprendre, que moi aussi, je suis un autre, pas tellement différent, finalement; que penser que je peux m'abstenir de réagir comme eux sous prétexte que je réfléchis plus vite et les comprends mieux, que c'est plus juste, c'est prétentieux. Et j'ai fini par comprendre que je loupais un truc essentiel, qui est difficile à décrire avec des mots.

J'ai une représentation figée (ça je ne comprends pas ce que ça veut dire une représentation figée),
Le mot est mal choisi. Je n'arrive pas à exprimer cette idée correctement. Bon, ne te bloque pas là dessus, ça ne veut rien dire, en fait.

je ne vois dans l'expression des sentiments qu'une agression??????????????? :shocked: Euuuh.. j'crois pas non, j'y vois aussi un mal être de la part des "agresseurs" (pour reprendre "agressions") et ça me fait mal pour eux.

Justement, le truc c'est qu'il se "réparent", en agissant comme il le font. Ou du moins, ils essaient. Wink

Et je ne suis pas pour les couples qui s'engueulent et qui finissent au lit, même si c'est juste un exemple. Enfin je ne suis pas pour ce genre de communication, ni relation entre êtres humains. Je suis pour la médiation.
C'est amusant, je pensais comme ça avant, aussi. Maintenant, lire "je ne suis pas pour" me fait un effet bizarre, parce que je ne pense pas qu'on puisse être pour ou contre quelque chose qui ne fait qu'exister. Quelque chose qui se contente d'être, qui a sa fonction. Et je ne pense pas non plus que ce soit de la communication, au sens échange d'idées. L'erreur est peut-être là : de penser qu'en colère, l'autre a quelque chose à me dire, alors que ce n'est pas le temps. Ce qu'il a à me dire, il le dira après; au moment de la colère, il décharge, point, je me prends son coup de gueule en pleine face, donc ça me met en colère (ou ça en réveille une qui était cachée), je décharge aussi, et une fois que c'est fait, on se retrouve. Quelque part, je trouve ça beau. Que c'est la Vie avec un grand V.

A mon avis, la médiation vient après (sur l'oreiller Razz), et nécessite que les interlocuteurs aient chacun le besoin, l'envie et la capacité de se comprendre, sinon elle loupe son but. Et il faut un médiateur. Je ne pense pas qu'elle puisse remplacer la décharge de la colère, en tout cas, pas à tous les coups.

Et franchement, une bonne dispute et une réconciliation au lit, c'est vraiment chouette à vivre. Laughing (sauf si on n'est pas capable d'y résister)

Pourquoi ça serait l'autre solution? Attendre qu'ils reconnaissent qu'ils se sont trompés ça sert à quoi de toute façon? Avoir une reconnaissance? Un moyen d'exister peut-être? Je ne sais pas, en tout cas c'est intéressant comme phrase, je me pose la question pour moi du coup.

Ça sert à réparer le "trou" qu'ils ont fait dans l'image de moi. J'ai lu un texte qui expliquait ça, mais je ne sais plus où.


lynk a écrit:Ah ça je suis vraiment d'accord, mais de là à tout mettre sur le dos de l'autre... On est sensés etre plus fins que ça non?
Ou alors on me cache des choses? J'ai l'impression que je verse dasn l'angélisme aux yeux de certains, alors que c'est qqch de basique tout ça!
C'est basique, mais c'est faux. Ou plutôt, c'est incomplet.
Tiens, je m'y attendais pas du tout dis donc... Suspect

Tu cherches à mettre de la raison dans quelque chose qui n'est pas rationnel, et sur laquelle la raison n'a quasiment aucun pouvoir.
Euuuh, mais non, pas du tout, enfin je me suis sans doute encore mal exprimée

Ah bon? Je ne comprends plus ce que tu veux dire du coup. Tu disais que ça n'avait rien à voir avec la raison. MAis si ça n'a pas non plus à voir avec le coeur...??? J'ai rien compris j'ai l'impression
La détermination de la responsabilité de chacun est une chose qu'on ne peut faire qu'après avoir exposé les deux points de vue, et les avoir confrontés, sous pesés... C'est en ça que je dis que c'est rationnel.
Par contre, quand je me "sens" attaqué, à tort ou à raison, je ressens le besoin de réparation, et là c'est du domaine de l'émotion.

Pour schématiser, lors d'un conflit, il se passe deux choses en parallèle, et les deux ont besoin d'une résolution. Si je ne résous que la partie "responsabilité" (ok, ça c'est de ma faute, ça de la tienne) je ne résous que l'équilibre "intellectuel" du problème, pas l'équilibre émotionnel.

Et cette émotion DOIT être évacuée (déchargée disent certains psys), sous peine de faire des dégâts à plus long terme.
J'ai pas dit le contraire, mais je vais me répéter, il doit y avoir d'autres moyens.
Je vais me répéter aussi, je ne pense pas. Parce que je ne connais personne qui soit capable de verbaliser tout ce qu'il ressent, dans son intégralité.

Chez moi, il n'y avait pas de demi mesure : tout sur mon dos. C'était toujours de ma faute, parce que je comprenais l'autre. C'est justement parce qu'on est plus fins (ou plus empathes), qu'on se laisse avoir. Tout est de notre faute, jamais de celle de l'autre, il ne comprend pas, le pauvre, c'est lui la victime et c'est pas de sa faute, je vais donc prendre sur moi... quitte à laisser se dégrader mon image de moi. Du coup, on ne met pas de limites, on se laisse marcher sur les pieds, on n'exprime pas de colère parce que c'est "mal" d'agresser les gens... et on en oublie que c'est nécessaire pour soi.

Je dis pas que c'est lui la victime et qu'on doit prendre sur soi, je dis que ça ne sert à rien de généraliser la mini-vengeance à tous les non-Z.

C'est pas de ma faute s'ils sont tous cons, quand même. Laughing (c'est de l'humour, hein.)
Ça sert à ça : mettre un nom sur ce qui me fait mal, pour décharger. Quitte à me planter (et en général on le sait qu'on se plante... Qui n'a pas entendu "Les arabes/noirs/homos/etc. sont méchants/contre-nature/idiot sauf Mouloud. Il est pas comme les autres Mouloud.")
On a besoin d'une cible identifiée sur qui "taper", même si elle est inexacte.


A quoi penses-tu que les commérages servent ?
A rien. Je pense que ça ne sert à rien. Au final, qui se "sent mieux" ou "meilleur" après avoir dit du mal? Enfin j'en sais rien.
60% du temps de parole de l'humain moyen ne servirait à rien ? Very Happy
Ça sert d'une part à décharger ses émotions et à se rassurer en constatant qu'on n'est pas seul à penser ce qu'on pense. Ça évite de se confronter systématiquement à la personne/groupe de personne concerné.

Pour aller dans la provoc', je dirais que s'imaginer qu'on puisse faire fi de l'expression de ses ressentis, c'est de la pure prétention. Razz
Oui je pense la même chose. Je dis juste (encore, je radote) qu'on pourrait sans doute trouver d'autres moyens de les exprimer, pas d'en faire fi.
C'est le moyen naturel de le faire. Il y en a d'autres, mais il faut d'abord être capable de le faire naturellement. Il y a la [url="http://fr.wikipedia.org/wiki/Sublimation_(psychologie)"]sublimation[/url], mais ça n'est pas à la portée de tout le monde. Moi-même, je n'y arrive pas. Pas volontairement, en tout cas.


Je suis d'accord aussi, c'est une étape. Mais faudrait voir à ce qu'elle ne dure pas trop longtemps? J'ai peur que ça soit contagieux et que ça se propage. Je suis la reine des scénari catastrophe. C'est sans doute pour ça que j'ai eu peur et que j'ai décider de poster ce topic.
Voili voilou Smile
Et moi, j'ai peur que ton post soit contre productif : à la fois en braquant ceux qui se sentiraient visés, et d'un autre côté en divisant en deux camps, les pour, et les contre les non Z.
Voili Voilou. Very Happy
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 18:20

ahlala a écrit:Ça fait du bien de te voir un peu prendre position Lynk. Même si pour le coup .... je sens une contradiction et un manque de tolérance de ta part et à ton tour envers les personnes que tu décris ...
J'ai expliqué ce que je voulais dire, et que je comprenais leur position, parce que je suis/j'ai été dans la même.

D'ailleurs, je me trompe peut être mais je me sens visée en raison du post (et de la page de livre) que j'ai publié ce matin,
Ben fallait pas te sentir visée, je parle d'une impression générale que j'ai depuis qq tps, mais qui m'a sembblé prendre de l'ampleur. Et puis g pas lu ton post en fait.

J'ai publié mon post dans "Trop Intelligent pour être heureux" lu par des non-zèbres" parce que j'ai fait un douloureux constat lors de ma période euphorisante de "il-faut-que-tout-le-monde-sache-que-je-suis-pas-malade mais zèbre" : j'ai été rejetée. Comme une sombre merde. Je suis rentrée chez moi en cogitant et j'ai décidé de ne plus jamais en parler avec des non Z ... c'était trop ... pire Smile
ben pareil pour moi, quand je l'ai dit (au tout début, il y a des années)
j'ai perdu pratiquement tous mes amis.

J'ai entendu une galerie de clichés (consensuels) et depuis les deux personnes à qui j'ai fait l'erreur d'en parler se sont écartées (ou je m'en suis écartée plutôt) parce qu'il m'a été insupportable de m'être trompée sur eux, [...] en bref ... j'ai été là pour eux ... depuis plus de dix ans. Alors je ne leur en veux pas plus que ça ... mais je ne vois pas ce qui m'obligerait à continuer à vouloir entrer en contact avec eux. Si encore ils étaient stupides ... mais ils ne le sont même pas. Ils n'ont même pas cette excuse .
je ne cherche pas à leur en donner, il s'est passé la même chose pour moi, mais je m'insurge seulement contre la vague du "tous les non-Z sont cons" (j'exagère, mais ya une fâcheuse tendance à la généralisation)

Comme vous dites, les cons se cachent parmi les Z et non Z ... j'en ai des illustrations tous les jours. Après si dès qu'on lit quelque chose, dès qu'on interprète un propos (pourtant précis), dès qu'on a un petit accroc avec quelqu'un, on range la personnes dans une case ... mince !! Où va le monde ? ...
Ah ça je suis bien d'accord Smile

Je me discipline pour passer outre cette fâcheuse tendance. Mais manifestement, les diagnostics amateurs ne cesseront jamais et c'est assez tragique ... principalement pour ceux qui les dressent.
?

Tant qu'à verser dans la psy de comptoir, les "demi dieux auto proclamés" (je ne fais pas partie de ceux là; pourtant ça me sauverait peut être la vie) ça n'existe pas ... c'est un masque. Le complexe de supériorité ça n'existe pas, c'est un complexe d'infériorité qui se transforme en agressivité. (cf. recherches en psychopatho. d'Adler)
Pour les "demi-dieux auto proclamés, je ne faisais que reprndre l'expression de qqqn d'autre, qui parlait de lui-même, je n'ai en aucun cas pensé ça de qui que ce soit! Shocked

Le plaisir peut suffire de savoir qu'on est lu, entendu, qu'on a trouvé d'autres qui nous ressemblent ... je crois qu'on vient tous là pour ça d'une certaine façon, et il y a friction dès qu'il y a interprétation. Alors comme j'ai pu en faire moi même, mais ne le ferait plus, les posts pour pointer du doigt une partie des gens du forum, ou des gens en particulier ... Cessons.
Ok, comment on fait pour effacer le topic?

J'ajouterai aussi que le fait d'être Z, n'est pas synonyme de mésestime totale de soi, il faut accepter que dans certains cas certains en soient à un autre niveau de leur parcours. ... un parcours, c'est une évolution si on le gère correctement.
ça aussi j'ai dit que j'étais d'accord

[qote] Si pour être accepté en tant que Z, il faut nécessairement présenter des signes de dépression, ou bien baisser son froc ou je ne sais quoi d'autre ...[/quote] là je ne comprends pas trop les "critères"..

Je pense que le débat sur la tolérance est vain ... c'est une balle que chacun se renvoie. Si j'ai envie d'entendre des débats creux sur la tolérance j'allume la télé.
Merde, pour une fois que j'ôsais dire des trucs..

Je vous aime aussi Smile
c'est rassurant Smile
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par ahlala le Lun 26 Avr 2010 - 18:22

Merci Lanza ... !!!!
ahlala
ahlala

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 42
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par ahlala le Lun 26 Avr 2010 - 18:24

.


Dernière édition par ahlala le Mar 4 Mai 2010 - 21:43, édité 1 fois
ahlala
ahlala

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 42
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 18:29

ahlala a écrit:Tant qu'à verser dans la psy de comptoir, les "demi dieux auto proclamés" (je ne fais pas partie de ceux là; pourtant ça me sauverait peut être la vie) ça n'existe pas ... c'est un masque. Le complexe de supériorité ça n'existe pas, c'est un complexe d'infériorité qui se transforme en agressivité. (cf. recherches en psychopatho. d'Adler)

Je suis d'accord, j'en étais arrivé à cette idée aussi.
On ne "chope" pas "la grosse tête" parce qu'on a trop d'estime de soi, mais bien parce qu'on n'en a pas assez.

J'ajouterai aussi que le fait d'être Z, n'est pas synonyme de mésestime totale de soi, il faut accepter que dans certains cas certains en soient à un autre niveau de leur parcours. ... un parcours, c'est une évolution si on le gère correctement. Si pour être accepté en tant que Z, il faut nécessairement présenter des signes de dépression, ou bien baisser son froc ou je ne sais quoi d'autre ... je vais me retourner vers Raymonde Hazan ... Ça peut être sympa un Z qui va pas trop mal, ou qui a un peu confiance en lui, ça peut aider à espérer pour soi que la route ira au même endroit.

Je suis encore d'accord. Mais je crains que les Z qui se retrouvent ici ne soient en grande majorité ceux qui sont blessés. Les autres ont déjà trouvé ce qu'ils cherchent.

C'est une rue passante ici, dans la rue, vous parleriez à tout le monde ? vous avez envie spontanément de vous rapprocher de tout le monde ? Moi non. C'est pas du mépris, c'est pas de l'élitisme (pas tout à fait) c'est HUMAIN.

Je suis on ne peut plus d'accord !

Je vous aime aussi Smile

J'en ai presque envie de t'embrasser, là, mais ce serait malvenu, donc je me retiendrai, avec ta permission. Razz
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 18:42

Lanza a écrit:

Je suis tombée dedans?
Je pense. Mais je ne suis pas dans ta tête.
Moi j'y suis tombé.

Oui, j'ai senti que tu pouvais la prendre comme ça. Mais bon, je la laisse. Elle est là pour secouer un peu. Si elle te met en colère, défoule-toi !
me défouler? Pourquoi? J'en ressens pas le besoin moi Shocked Je trouve pas que ça serve à grand chose, et ça soulage même pas.


C'est presque vrai, avec une toute petite nuance.
Encore! Décidément, je me fais corriger sur tout!

Ce que je voudrais dire, c'est que je pense reconnaître dans ton discours, une visions des choses qui était la mienne avant. Depuis, à force de réfléchir, j'ai modifié cette vision. En quoi exactement, c'est difficile à dire. Une bonne image est sans doute que j'ai réussi à comprendre, que moi aussi, je suis un autre, pas tellement différent, finalement; que penser que je peux m'abstenir de réagir comme eux sous prétexte que je réfléchis plus vite et les comprends mieux, que c'est plus juste, c'est prétentieux. Et j'ai fini par comprendre que je loupais un truc essentiel, qui est difficile à décrire avec des mots.
Bon, je suis prétentieuse, je vais cogiter là dessus.

je ne vois dans l'expression des sentiments qu'une agression??????????????? :shocked: Euuuh.. j'crois pas non, j'y vois aussi un mal être de la part des "agresseurs" (pour reprendre "agressions") et ça me fait mal pour eux.

Justement, le truc c'est qu'il se "réparent", en agissant comme il le font. Ou du moins, ils essaient. Wink
J'aime bien le "ils essaient", ça m'a fait ça à moi, j'ai eu une période "tous des cons" ya longtemps mais ça n'a rien réparé, rien résolu, et le pire, c'est qu'après coup je me suis sentie encore plus nulle d'avoir réagi comme ça, parce que ça n'était pas la bonen cible.

Et je ne suis pas pour les couples qui s'engueulent et qui finissent au lit, même si c'est juste un exemple. Enfin je ne suis pas pour ce genre de communication, ni relation entre êtres humains. Je suis pour la médiation.
C'est amusant, je pensais comme ça avant, aussi. Maintenant, lire "je ne suis pas pour" me fait un effet bizarre, parce que je ne pense pas qu'on puisse être pour ou contre quelque chose qui ne fait qu'exister. Quelque chose qui se contente d'être, qui a sa fonction. Et je ne pense pas non plus que ce soit de la communication, au sens échange d'idées. L'erreur est peut-être là : de penser qu'en colère, l'autre a quelque chose à me dire, alors que ce n'est pas le temps. Ce qu'il a à me dire, il le dira après; au moment de la colère, il décharge, point, je me prends son coup de gueule en pleine face, donc ça me met en colère (ou ça en réveille une qui était cachée), je décharge aussi, et une fois que c'est fait, on se retrouve. Quelque part, je trouve ça beau. Que c'est la Vie avec un grand V.
"Je ne suis pas pour" = pour dans ma vie à moi. je ne veux pas utiliser ça.
Et les coups de poings en pleine face, je ne souhaite ni en donner ni en recevoir. Ya pas des sports pour évacuer? Juste une suggestion.. Laughing

A mon avis, la médiation vient après (sur l'oreiller Razz), et nécessite que les interlocuteurs aient chacun le besoin, l'envie et la capacité de se comprendre, sinon elle loupe son but. Et il faut un médiateur. Je ne pense pas qu'elle puisse remplacer la décharge de la colère, en tout cas, pas à tous les coups.
tu cherches souvent à délier les engueulades de la journées sur l'oreiller toi? J'avoue que moi je peux pas papoter en même temps... Razz

Et franchement, une bonne dispute et une réconciliation au lit, c'est vraiment chouette à vivre. Laughing
chépa, je n'ai jamais testé cette méthode.

Pourquoi ça serait l'autre solution? Attendre qu'ils reconnaissent qu'ils se sont trompés ça sert à quoi de toute façon? Avoir une reconnaissance? Un moyen d'exister peut-être? Je ne sais pas, en tout cas c'est intéressant comme phrase, je me pose la question pour moi du coup.

Ça sert à réparer le "trou" qu'ils ont fait dans l'image de moi. J'ai lu un texte qui expliquait ça, mais je ne sais plus où.
Ok


La détermination de la responsabilité de chacun est une chose qu'on ne peut faire qu'après avoir exposé les deux points de vue, et les avoir confrontés, sous pesés... C'est en ça que je dis que c'est rationnel.
Par contre, quand je me "sens" attaqué, à tort ou à raison, je ressens le besoin de réparation, et là c'est du domaine de l'émotion.
Pour schématiser, lors d'un conflit, il se passe deux choses en parallèle, et les deux ont besoin d'une résolution. Si je ne résous que la partie "responsabilité" (ok, ça c'est de ma faute, ça de la tienne) je ne résous que l'équilibre "intellectuel" du problème, pas l'équilibre émotionnel.
Ok

Et cette émotion DOIT être évacuée (déchargée disent certains psys), sous peine de faire des dégâts à plus long terme.
J'ai pas dit le contraire, mais je vais me répéter, il doit y avoir d'autres moyens.
Je vais me répéter aussi, je ne pense pas. Parce que je ne connais personne qui soit capable de verbaliser tout ce qu'il ressent, dans son intégralité.[/quote] Bon, ben agree to disagree?

C'est pas de ma faute s'ils sont tous cons, quand même. Laughing (c'est de l'humour, hein.)
Ça sert à ça : mettre un nom sur ce qui me fait mal, pour décharger. Quitte à me planter (et en général on le sait qu'on se plante... Qui n'a pas entendu "Les arabes/noirs/homos/etc. sont méchants/contre-nature/idiot sauf Mouloud. Il est pas comme les autres Mouloud.")
On a besoin d'une cible identifiée sur qui "taper", même si elle est inexacte.
là aussi agree to disagree? (moi je vote pour le punching ball ou le sport quel qu'il soit, ou créer des trucs sous la colère, c'est sympa.

A quoi penses-tu que les commérages servent ?
A rien. Je pense que ça ne sert à rien. Au final, qui se "sent mieux" ou "meilleur" après avoir dit du mal? Enfin j'en sais rien.
60% du temps de parole de l'humain moyen ne servirait à rien ? Very Happy
de toute façon, dans une conversation, on ne retient qu'environ 40% du message initial il paraît, donc les commérages on peut les virer aussi non? Razz

Ça sert d'une part à décharger ses émotions et à se rassurer en constatant qu'on n'est pas seul à penser ce qu'on pense. Ça évite de se confronter systématiquement à la personne/groupe de personne concerné.
Ok

Oui je pense la même chose. Je dis juste (encore, je radote) qu'on pourrait sans doute trouver d'autres moyens de les exprimer, pas d'en faire fi.
C'est le moyen naturel de le faire. Il y en a d'autres, mais il faut d'abord être capable de le faire naturellement. Il y a la [url="http://fr.wikipedia.org/wiki/Sublimation_(psychologie)"]sublimation[/url], mais ça n'est pas à la portée de tout le monde. Moi-même, je n'y arrive pas. Pas volontairement, en tout cas.
Mais comment tu le sais ça? T'es psy en fait? (et du coup je me ridiculise là depuis le début..)

Je suis d'accord aussi, c'est une étape. Mais faudrait voir à ce qu'elle ne dure pas trop longtemps? J'ai peur que ça soit contagieux et que ça se propage. Je suis la reine des scénari catastrophe. C'est sans doute pour ça que j'ai eu peur et que j'ai décider de poster ce topic.
Voili voilou Smile
Et moi, j'ai peur que ton post soit contre productif : à la fois en braquant ceux qui se sentiraient visés, et d'un autre côté en divisant en deux camps, les pour, et les contre les non Z.
Voili Voilou. Very Happy[/quote]
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Lanza le Lun 26 Avr 2010 - 18:54

Et les coups de poings en pleine face, je ne souhaite ni en donner ni en recevoir.

Si on va jusque là, il y a un problème Smile

tu cherches souvent à délier les engueulades de la journées sur l'oreiller toi? J'avoue que moi je peux pas papoter en même temps...
Pas en même temps, après. Rhâlalala.. Very Happy Et il faut pas attendre la soirée pour évacuer les engueulades de la journée.

Bon évidemment, ça demande un effort au mec qui doit éviter de s'endormir. Razz Mais si c'est pour la bonne cause...

Mais comment tu le sais ça? T'es psy en fait? (et du coup je me ridiculise là depuis le début..)

Naaan. Houlà. J'ai juste lu des tas de trucs et de machins psycho/philo, j'y ai réfléchi et en ait tiré des conclusions (provisoire, j'ai pas encore tout lu Laughing). Et quand bien même, je le serais, un psy n'a pas toujours raison (surtout un freudien... Mais je m'égare.).

Allez bisous à toi aussi, et garde ce topic. On le relira dans quelques années avec le sourire en coin, en se disant que décidément, on était jeunes et cons. Smile
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 43
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 19:12

Lanza a écrit:
Et les coups de poings en pleine face, je ne souhaite ni en donner ni en recevoir.

Si on va jusque là, il y a un problème Smile
Ben c'est toi qui as dit les coups de poings.. c'était figuré pour moi aussi d'ailleurs.


Pas en même temps, après. Rhâlalala.. Very Happy Et il faut pas attendre la soirée pour évacuer les engueulades de la journée.
Ben faudrait savoir lol! j'étai spartie pour appliquer au pied de la lettre moi Razz

Naaan. Houlà. J'ai juste lu des tas de trucs et de machins psycho/philo, j'y ai réfléchi et en ait tiré des conclusions (provisoire, j'ai pas encore tout lu Laughing). Et quand bien même, je le serais, un psy n'a pas toujours raison (surtout un freudien... Mais je m'égare.).
donc c'était pour moi le "les psy de bazar" de Ahlala.. merde! Décidément, j'ai tout faux.

Allez bisous à toi aussi, et garde ce topic. On le relira dans quelques années avec le sourire en coin, en se disant que décidément, on était jeunes et cons. Smile
cons, oui, mais jeunes? Laughing
Ce topic n'est pas terminé, je veux des réponses!!!!! lol!
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par ahlala le Lun 26 Avr 2010 - 19:30

Ah ces jeunes !!!! Smile


Dernière édition par ahlala le Lun 26 Avr 2010 - 19:36, édité 1 fois (Raison : J'ai 32 ans ... !!)
ahlala
ahlala

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 42
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 19:31

lol! Je suis une vieille mouah
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par miwako le Lun 26 Avr 2010 - 20:16

oh Lynk je comprends ce que tu veux dire... tout d'abord désolée a tous les autres, je n'ai pas lu tous les post, donc si je ressasse des choses déja dites excusez moi...
je me suis sentie... pas visée, mais disons "concernée" (a cause d'une métaphore "humains-fourmis" notamment) par ce que tu disais Lynk, et je souhaitais te répondre.

peut etre que je suis a coté de la plaque et que je ne suis en rien concernée, mais soit 1) je suis concernée et je ne m'en etait pas rendue compte, soit 2) je ne le suis pas et j'ai peur que tu pense le contraire.

je ne supporte pas que les gens utilisent des echelles de valeurs pour placer les etres humains. Les "non Z" ou les Z, aucun n'as le droit de se sentir suppérieur.
seulement... je ne supporte pas d'etre mise sur cette échelle, moi non plus. et il faut que je sois honnete, les gens le font presque tout le temps.
je vais pas pleurnicher sur mon sombre petit passé mais comme pas mal d'entre vous j'ai souffert toute ma vie de ma différence en ce sens qu'elle a entrainé le rejet des autres. dans un premier temps je m'adapte et je me fond dans la masse, voire meme je suis apréciée, mais il y a toujours quelque chose au bout d'un moment qui fait que je "craque" ; ou meme, tout simplement, je pense que je peut enfin me reveler comme je suis, avec mes étrangetés, mon mode de pensée... et là, les gens s'eloignent.
alors quand on est petit on se remet en question, on essaye de changer, d'etre drole, d'etre gentil, on prette ses affaires et on se laisse un peu marcher sur les pieds.
ben à un moment j'ai dis stop, c'est pas un rejet, seulement une protection. c'est de la fierté, c'est tout. meme si on est nul et inférieur, on a droit au respect.

jusqu'a il y a quelques semaines, j'etais juste solitaire et un peu "chat échaudé", je me disais que je devais me protéger parce que personne ne le ferai a ma place, et que je ne laisserai personne me mépriser. je me moquais d'etre seule, c'est quelque chose que j'avais accepté, pensant etre trop différente (unique en mon genre) pour reelement m'integrer. même mon look crie au monde "je suis bizarre mais je me plait comme ça, et si ca ne vous plait pas, restez bien a l'eccart".
puis j'ai découvert un peu par hasard ma "zebritude" et j'ai fait beaucoup de progres sur l'acceptation de moi meme. parce que notament, j'ai compris que "différent" dans mon cas ne veux pas forcément dire "moins bien", mais que peut etre que j'avais au contraire des qualités en moi qui ont entrainé cette difference.
c'est peut etre con, mais etre un peu fier de soi c'est bon pour la santé.....

je ne rejette absolument pas les "non Z" en disant qu'ils ne comprennent pas ce que je dis et ce qui est important pour moi, mais ca n'est peut etre pas si "méchant" ou prétentieux de dire qu'ils ne comprennent pas certaines choses parce que c'est hors de leur porté... (de toute facon, moi il y a plein de choses a eux que je n'ai jamais compris, mais j'ai fait beaucoup d'efforts, je n'y suis pas arrivée, je suis fatiguée maintenant. pareil que pour eux quand je leur parle de mes conneries autour d'un verre.)
et donc... meme si je trouve tres cool de fréquenter des zebres, c'est juste parce que eux, meme en étant tous différents, ils me comprennent.
quand je reflechis à ma vie et aux rares personnes que j'ai autour de moi, je m'apercoit que ce sont tous des zebres. tous ceux qui m'ont aimée et comprise au point que ca me fasse mal dans la poitrine. (je pense a Uranus qui est ici, à caro, fanny, rémi, nasta, cliff... je les cite pour leur dire que je les aime au cas ou ils passent par là Razz )

voila, encore un gros paté désordoné pour pas grand chose... puis ca se trouve tu ne pensais meme pas a moi...
tant pis, je poste.
miwako
miwako

Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 34
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 20:28

Ben, effectivement non, je pensais pas à toi, Laughing
Enfin sauf si tu mets tous les non-Z dans le même panier en disant qu'ils sont tous cons comme leurs pieds. Razz
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par miwako le Lun 26 Avr 2010 - 21:23

ah non, pas du tout... mais c'est vrai qu'ils ne me comprennent pas, generalement. ca veux pas dire que je les rejette, ou que je les méprise.
puis moi, je susi trop bete pour comprendre que le foot ca soit interessant, je peux comprendre que la litterature ne les pasionnent pas non plus.

mais j'ai eu peur à cause de ce petit truc dont j'ai parlé tout en haut, meme si j'y avais mis toutes les formes... pour ne pas etre mal comprise...

bref bref

c'est interessant tout ca et je vais ratraper le reste de ma lecture...


Dernière édition par miwako le Lun 26 Avr 2010 - 21:25, édité 1 fois
miwako
miwako

Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 34
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 21:24

Ben voilà, malentendu dissipé Very Happy
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par thingfish le Lun 26 Avr 2010 - 21:29

WOUAH! Le sujet chaud bouillant!

Je me suis dit que j'allais lire les deux pages, mais vu comment les posts ont commencés à tous se transformer en pavés a la fin de la première, je me suis un peu découragé.

En fait, il y a un truc qui me turlipine un peu dans l'histoire. Considérer que c'est à nous de montrer l'exemple et d'être humainement irréprochables, c'est pas déjà un peu se prétendre meilleurs que les autres?

En ce qui me concerne, je suis capable de mépriser le monde entier un jour, et le lendemain faire preuve d'une empathie insensée envers tout et n'importe quoi. J'ai remarqué que ça dépendait vraiment de mon humeur et je pense que c'est comme ça pour beaucoup de monde.

thingfish

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 30
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 21:42

Ouais c'est pas faux, l'humeur doit jouer.

(et je ne dis pas qu'il faut montrer l'exemple, mais que même si on a vécu le rejet des autres ça n'est pas une raison de tous les prendre pour des cons, mais c'est un peu monté en mayonnaise au fur et à mesure, et on a fait dire des trucs qu'on n'avait pas dit à plusieurs personnes donc c'est le merdier, lol!)
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par thingfish le Lun 26 Avr 2010 - 21:55

Je vois. En fait à mon avis il faut mieux éviter de trop mettre des barrières des deux côtés, à la fois pour nous même et pour les autres. Je pense que tout individu, qui qu'il soit, peut tout à fait s'inclure dans une catégorie de personnes avec lesquelles il a des points communs. Nous ne sommes pas les seuls à risquer de nous renfermer sur nous même et a avoir tendance à généraliser les problèmes des autres au point de risquer de devenir méprisants. C'est un problème qui est commun à toutes les communautés et auquel nous devons tous faire attention individuellement. C'est pour ça que je pense que ce problème ne peut être traité qu'au cas par cas, si tant est qu'on puisse réellement éviter cette dérive.

Encore une fois, les mentalités changent d'une personne à l'autre, et changent également dans le temps pour une même personne. J'ai pris l'habitude d'essayer de me modérer le plus possible dans les deux sens. A la fois pour ne pas tenir des propos qui puissent être mal interprétés, mais aussi pour ne pas mal interpréter les propos qui me sont tenus. Il faut relativiser et essayer de comprendre que le mépris est un sentiment plutôt négatif mais complètement humain, qui peut être ressenti et exprimé de pleins de façons et dans pleins de contexte. Lorsqu'on est témoin de l'expression du mépris d'une personne envers les autres, je pense qu'il faut plutôt tenter de comprendre les raisons qui poussent cette personne à s'exprimer de cette façon, qu'elle soit zèbre ou non. C'est aussi ça l'empathie. Comprendre et traiter les sentiments négatifs pour essayer d'en tirer quelque chose de positif.

thingfish

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 30
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Lun 26 Avr 2010 - 21:57

Smile
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par rugal le Lun 26 Avr 2010 - 23:02

Décidément, je trouve les paroles de thething très sage surtout pour son âge.

j'avais prévu de prendre les armes et participer activement au débat, mais un peu comme thething, la flemme m'a un peu pris de court. Et j'ai peur que mon zèle ne m'emporte inutilement. En IRL, l'envie ne manquerait pas, mais là, lire, ça me gonfle, j'ai toujours été un flemmard.

Dommage, pour une fois, le sujet me plaisait.
rugal
rugal

Messages : 950
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 38
Localisation : Ile de france

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Phedre le Mar 27 Avr 2010 - 8:17

je plussoie le sujet !!!!!!!!!!

et sincèrement en toute humilité, que ce soient par les acquis; ou la vitesse de connexion dans nos cortex préfrontaux....

vous-êtes-vous déjà dit (en toute humilité.....) que nous sommes peut-être (à différentes échelles) "ce qu'ils peuvent être" ?

Et que certains "ne sont pas loin" de nous ?

Et que tout un chacun a la capacité d'apprendre, et est perfectible...?

Donc que l'espoir existe Wink ?
Phedre
Phedre

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 42
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Phedre le Mar 27 Avr 2010 - 8:19

Combien ont réellement essayé de communiquer avec eux ? Plutôt que de se replier après une enfance où ils nous ont rendu difficile la différence ? Wink

J'ai appris...
Ca vaut la peine...cet apprentissage-là...
Je ne regrette pas....
Enfin voilà...
Phedre
Phedre

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 42
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par miwako le Mar 27 Avr 2010 - 9:46

thingfish, je te trouve vraiment sage.
je me rend compte que je vis comme ca aussi, en essayant toujours de comprendre ce qui pousse les gens à avoir une réaction désagréable. mais comprendre ne me permet plus de pardonner ou de relativiser le fait qu'on se moque de moi dans mon dos, ou qu'on me méprise. (oui oui, ca m'arrive encore autant que quand j'etais "petite", juste que je me blinde plus aujourd'hui).
j'ai ma fierté, j'ai le droit de rejeter ces personnes. et si ca me rend intollérante, tant pis, je pense que c'est pour mon bien.
comme disais Lynk ca n'as pas forcément a voir avec le fait d'etre "non Z" en général: j'ai des amis non Z qui ne me comprennent pas mais respectent mon coté étrange, sourient quand je dis quelque chose de bizarre ou essayent de comprendre... ces personnes savent que je peux aussi etre tres fiable dans certaines situations et reelement les aider. voila.
mais les autres.... zebre ou non zebre, c'est juste des cons. (d'ailleurs je connais aussi des zebres vraiment péteux, qui pincent le nez des qu'on dit un truc un peu con... hop, ils nous remettent à l'étage non-Z. ca par contre je pense que c'est du mépris pour les "normaux pensants".)
penser qu'on doit pardonner ca juste parce qu'on est "zebre", c'est tres prétentieux. on est que des humains, apres tout ; on n'a pas a porter le pardon absolu sur terre.
(j'ai essayé, hein, j'ai aspiré à ca, mais ca m'a fait vraiment beaucoup de mal et ca a ruiné mon estime de moi meme, tout en les rendant encore plus méprisants. quand on essaye d'humilier quelqu'un et qu'il relativise et pardonne sans arret... ca rend les sadiques encore plus agressifs.)
miwako
miwako

Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 34
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Phedre le Mar 27 Avr 2010 - 9:58

voui on est humains avant tout....voire animal... Wink
Phedre
Phedre

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 42
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Mar 27 Avr 2010 - 10:29

Je ne pense pas qu'on doit pardonner ça "parce qu'on est zèbre" Smile
Je ne pense pas non plus qu'on doit pardonner tout court à certaines personnes, je dis juste que c'est pas top de faire une généralité juste parce qu'on est tombé sur des cons Smile
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par miwako le Mar 27 Avr 2010 - 10:31

ah! ca, c'est à ma portée rabbit
miwako
miwako

Messages : 369
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 34
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par lynka le Mar 27 Avr 2010 - 10:35

Ben en théorie c'est à la portée de tout le monde, Z, pas Z, etc.. Smile
enfin je crois!

Smile
lynka
lynka

Messages : 6439
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 35
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par Invité le Dim 20 Fév 2011 - 12:06

lynka a écrit:Un ressenti que j'ai face à certains posts du forum, et à l'attitude de certains Z en général, même à l'extérieur.

Tout d'abord, ne voit aucune animosité à mes propos, aucune intonation dans cette prose.

Ton ressenti sur le forum :
- s'agit il juste d'une pensée première qui se dégage de certains messages écrit maladroitement ou de vrai messages du genre" les Z sont des dieux" ?
- suite à ce ressenti, as tu réalisé une analyse détachée et une discussion avec chacun de ces protagonistes ?

Les "Z qui se la racontent" :
- pourquoi ne les nommes tu pas ? En effet, certains Z non concerné vont certainement réagir se voyant menacés, jugés ou autres. Alors que ça ne les concernent pas et les Z incriminés ne sont nullement inquiets car de leur piédestal, ils n'entendent pas ton coup de gueule aussi clair et fort soit il.

A l'extérieur :
- Ayant rencontré d'autres Z, ne pense tu pas qu'il s'agit d'une action "maladroite" -j'en convient- de se protéger (Lanza s'est exprimé à ce sujet, il me semble)
- Que fais tu dans ce genre de cas ? Pondère tu leur propos de façon agressive ou au contraire essaye tu d'instaurer un dialogue afin de percevoir leur peur irrationnelle de l'échec ?

Les réponses à ces questions, je me les poses à chaque fois que je pense ou ressent cette même sensation (et j'ai pu voir que je ne suis pas le seul) mais j'ai constaté que ceux qui sont sur leur piédestal ont souvent besoin d'une personne plus humble pour leur rappeler de descendre un peu sur terre (et nous sommes tous par moment sur notre piédestal qu'il soit plus ou moins haut à certains moment, moi itou)

PS : la connerie est universelle, Z ou non ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***. Empty Re: Les Z qui prennent les non-Z pour des "inférieurs" voire des c***.

Message par acacia le Dim 20 Fév 2011 - 12:19

Le zèbre est un gentil herbivore. Moi j'aime la viande crue. Le zèbre est un joli petit chewal, moi je suis une femme supérieurement intelligente.
Ça n'empêche pas d'avoir des tares, des handicaps et de les voir bien en face. Mais ça oblige à voir une autre chose en face : le monde est peuplé de cons, de malcomprenants, de butors. Et je les supporte de moins en moins. J'essaie de pas trop le montrer.
Un des êtres qui a le plus bouleversé ma vie était intellectuellement limité, mais il n'était pas médiocre... ce qu'est notre époque, celle qui voit le règne de l'homme moyen.
Voilà, c'est dit j'aime pas les les gens. Mais avec courtoisie et bienveillance.

acacia

Messages : 43
Date d'inscription : 18/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum