un homme masqué manipulateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

un homme masqué manipulateur

Message par geneviève le Mer 5 Sep 2012 - 7:44

Merci à tous pour vos témoignages, vos soutient, je n'y arrive pas, et maintenant mon ami (un psy) qui me renvoie à se souvenir, qui en fait n'est pas la personne que je croyais, encore un coup de couteau dans le coeur dans le corps, suis donc si bète pour n'avoir rien vu pendant bientôt 2 ans, non vraiment je ne suis pas un zebre moi, juste un joujou et cela ne me quittera jamais, il me disait que je reproduisais les mêmes schéma dans mes relations amoureuses, hé oui j'ai reproduit avec lui, alors oui,justeenviedemourir.

geneviève
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 58
Localisation : Lot

Revenir en haut Aller en bas

Re: un homme masqué manipulateur

Message par Invitado le Mer 5 Sep 2012 - 15:18

C'est toi qui a été la plus forte en osant parler et a en a entraîné d'autres dans ton sillage.

Je crois qu'il y a des gens qui ne réalisent pas la valeur d'une existence : qu'il ne s'agit pas d'un jouet animé, mais d'une histoire, des sentations, un tableau et des musiques...et l'on n'y peut rien.

Le virtuel n'aide pas certains esprits à voir l'importance de "l'autre" avec tout son monde, agissent comme s'ils parlaient à un smiley.

Peut être cette propension s'est-elle accrue avec le transfert de l'humanitude vers le virtuel ? Du coup, une confusion (moi la première) entre les pervers et ceux qui se trouvent à des années lumières de réaliser la porté de leurs paroles et leurs actes.
L'amour ne déroge pas à cela, ce domaine a toujours été considéré comme futile et cette désinvolture d'appréciation perdure de nos jours où pourtant les moeurs sont considérés comme libérés.
Une impression que les "nuages" d'incompréhension sont derrière nous alors qu'ils se trouvent même au-dessus de nos têtes. Trop considèrent l'amour, la sexualité...comme des "jeux", des "loisirs" et rien d'autre, le partenaire, dans ces conditions est un "jouet" oui.
La froideur sentimentale à une époque où les unions n'étaient pas du ressort des concernés, celle présente à l'encontre des enfants et conjoints entre eux existe toujours sous un puissant maquillage.
Je me demande si dans certains domaine, ce que nous avions considéré comme des avancées sociales, ne s'avèrent pas finalement, n'être que de splendides maquillages...en réalité, rien n'a vraiment changé.



Mais mourir..tu considères alors qu'une vie (ta vie) n'a pas plus de valeur que cela ? TU donnes raison aux consommateurs "de jouets". Alors qu'il en est tout autre chose.

Tu es une histoire, avec tes peurs, mais aussi tes rêves, tes colères, joies, tes couleurs intérieures..

tu es ces élans du coeur face à un tableau urbain ou buccolique qui te font voir des contes d'antan, des villages d'ailleurs, une toile inespérée dans le regard de cette vieille dame attendant le bus,
un enfant qui te demande comment rattraper son ballon dans le jardin d'un voisin qui l'impressionne,
le SDF à un coin de rue, que la vie semble avoir totalement abattu et qui lance des regards curieux, interrogateurs, amusés même, où la vie rayonne encore, offrant au passant des petits bouts d'espoir.
dans le rayon de soleil qui transperce le feuillage ciselé du tilleul offrant à l'envie les parfums suaves de nos refuges soulignée par le spectacle d'une lumière qui se lèverait sur la prairie,
la force de la petite fleur, qui de graine a transpercé la terre, poussé pour enfin étaler ses pétales à l'air et au soleil...
Les bourgeons de l'arbre ayant retenu les gouttes de pluie récemment tombée et qui sinctillent au soleil qui reparaît, transformant l'imposant végétal en un rameau de diamants que personne ne pourra jamais s'approprier puisqu'éphémère, ce tableau est juste là offert aux passants. Cadeau de la nature.

Comme toute vie, tu es une histoire, des batailles, des moments de grâce, des espoirs et des déceptions, des moments d'émerveillement, un concentré d'énergie qui ne demande qu'à s'épanouir...


Regarde le monde dans ce qu'il y a d'écrit entre ses lignes, admire ses plus inaccessibles expressions....si tu meurs, tu détruiras tout cela.


Invitado
Invité


Revenir en haut Aller en bas

hélas, 3 fois hélas...

Message par geneviève le Mer 5 Sep 2012 - 15:42

EkaterinaSelenaOndirignee a écrit:C'est toi qui a été la plus forte en osant parler et a en a entraîné d'autres dans ton sillage.

Je crois qu'il y a des gens qui ne réalisent pas la valeur d'une existence : qu'il ne s'agit pas d'un jouet animé, mais d'une histoire, des sentations, un tableau et des musiques...et l'on n'y peut rien.

Le virtuel n'aide pas certains esprits à voir l'importance de "l'autre" avec tout son monde, agissent comme s'ils parlaient à un smiley.

Peut être cette propension s'est-elle accrue avec le transfert de l'humanitude vers le virtuel ? Du coup, une confusion (moi la première) entre les pervers et ceux qui se trouvent à des années lumières de réaliser la porté de leurs paroles et leurs actes.
L'amour ne déroge pas à cela, ce domaine a toujours été considéré comme futile et cette désinvolture d'appréciation perdure de nos jours où pourtant les moeurs sont considérés comme libérés.
Une impression que les "nuages" d'incompréhension sont derrière nous alors qu'ils se trouvent même au-dessus de nos têtes. Trop considèrent l'amour, la sexualité...comme des "jeux", des "loisirs" et rien d'autre, le partenaire, dans ces conditions est un "jouet" oui.
La froideur sentimentale à une époque où les unions n'étaient pas du ressort des concernés, celle présente à l'encontre des enfants et conjoints entre eux existe toujours sous un puissant maquillage.
Je me demande si dans certains domaine, ce que nous avions considéré comme des avancées sociales, ne s'avèrent pas finalement, n'être que de splendides maquillages...en réalité, rien n'a vraiment changé.



Mais mourir..tu considères alors qu'une vie (ta vie) n'a pas plus de valeur que cela ? TU donnes raison aux consommateurs "de jouets". Alors qu'il en est tout autre chose.

Tu es une histoire, avec tes peurs, mais aussi tes rêves, tes colères, joies, tes couleurs intérieures..

tu es ces élans du coeur face à un tableau urbain ou buccolique qui te font voir des contes d'antan, des villages d'ailleurs, une toile inespérée dans le regard de cette vieille dame attendant le bus,
un enfant qui te demande comment rattraper son ballon dans le jardin d'un voisin qui l'impressionne,
le SDF à un coin de rue, que la vie semble avoir totalement abattu et qui lance des regards curieux, interrogateurs, amusés même, où la vie rayonne encore, offrant au passant des petits bouts d'espoir.
dans le rayon de soleil qui transperce le feuillage ciselé du tilleul offrant à l'envie les parfums suaves de nos refuges soulignée par le spectacle d'une lumière qui se lèverait sur la prairie,
la force de la petite fleur, qui de graine a transpercé la terre, poussé pour enfin étaler ses pétales à l'air et au soleil...
Les bourgeons de l'arbre ayant retenu les gouttes de pluie récemment tombée et qui sinctillent au soleil qui reparaît, transformant l'imposant végétal en un rameau de diamants que personne ne pourra jamais s'approprier puisqu'éphémère, ce tableau est juste là offert aux passants. Cadeau de la nature.

Comme toute vie, tu es une histoire, des batailles, des moments de grâce, des espoirs et des déceptions, des moments d'émerveillement, un concentré d'énergie qui ne demande qu'à s'épanouir...


Regarde le monde dans ce qu'il y a d'écrit entre ses lignes, admire ses plus inaccessibles expressions....si tu meurs, tu détruiras tout cela.


Je reprends "en réalité rien n'a vraiment changé"
Effectivement rien n'a vraiment changé, ce viol, puis un autre gros traumatisme, aussi lié au sexe, m'ont cassés, et sans doute inconsciement je ne recherche des hommes qui n'apprécie que le bas de mon ventre, parce sue je connais bien mon sujet et je suis sûr de ne pas décevoir, je suis sûr de faire plaisir, alors d'être aimer, même si ce n'est que pour ma "liberté sexuelle" je suis aimé.
Et puis il est venu, il m'a ensoleillé, envolé, ma confiance m'a fait me confier de tout mon passé.
J'étais salie par le viol et le reste, pourquoi pas moi se dit il? du pouvoir, de la manipulation peut être agréable pour certaine personne, j'en connais au moins un, qui vient de tout me jeter en ppleine face en me manquant de respect, mais au fait, ai-je droit au respect?

geneviève
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 58
Localisation : Lot

Revenir en haut Aller en bas

Re: un homme masqué manipulateur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum