Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Mer 5 Sep 2012 - 4:20

Bonjour.

Je sais, cela fait un moment que je ne suis pas passé dans les parages, je ne me sentais pas utile à faire avancer quoi que ce soit. Mais je crois ce soir avoir découvert une piste pour mieux comprendre mes troubles, je voudrais d'une part vous en faire part pour éventuellement aider des personnes qui comme moi ont longtemps cherché des réponses à des questions auxquelles les spécialistes n'étaient pas toujours à même de répondre. D'autre part, je voudrais savoir si d'autres personnes ici ont déjà creusé cette piste, et si oui, j'aimerais savoir ce que vous avez trouvé comme informations à ce sujet.

Je ne vais pas revenir sur mon histoire personnelle, mais en gros j'ai été diagnostiqué surdoué a 8 ans, j'ai toujours eu des problèmes de sociabilité assez importants, etc... Il y a quelques années, j'ai ressenti le besoin de prendre des antidépresseurs en prévention car je traversais une période très difficile. Ces antidépresseurs pourtant anodins et à très faible dose ont eu un effet dévastateur sur moi. J'ai fait ce que l'on appelle un syndrome sérotoninergique et je suis resté paralysé à deux doigts du coma pendant presque une semaine. Le syndrome sérotoninergique est une réaction due à un excès massif de sérotonine dans l'organisme et vu la très petite quantité de médicaments (des inhibiteurs spécifiques de la recapture de sérotonine exactement) que j'avais ingurgité, j'en ai conclu que je devais avoir un taux de sérotonine anormalement élevé. Je n'ai eu aucun avis de spécialiste là dessus, je suis très peu médicalisé ayant un père généraliste (je sais, ça peut paraître paradoxal, mais c'est un faits, les familles de médecins sont moins bien suivies que les autres en général) qui me laisse gérer ma santé un peu au pif. Je me suis donc posé beaucoup de questions sur ce qu'induisait un taux de sérotonine anormalement élevé, mais toutes les recherches que je faisais sur cette hormone ne faisaient allusion qu'à des déficits et non à des surplus de sérotonine. Un peu plus tard, je me suis demandé si j'avais vraiment un excès de sérotonine ou si le syndrome sérotoninergique que j'avais fait ne pouvait pas dépendre d'autre facteurs. J'ai donc décidé de manière un peu inconsciente, d'avaler en cachette un demi comprimé d'antidépresseur juste pour voir si je revivais les sensations si particulières qui m'avaient marqué. Ce coup ci à très faible dose, j'ai ressenti d'intenses nausées, des maux de têtes, des tremblements permanents, des spasmes et des mouvements involontaires qui ont mis un mois à disparaitre complètement. J'en ai donc conclu que j'avais effectivement un taux élevé de sérotonine.

J'ai donc commencé a chercher dans tous les sens, à voir ce que je pouvais lier de mes autres troubles par rapport à la sérotonine, j'ai lu qu'elle agissait sur la perception, le comportement, la mémoire, le sommeil et j'en passe. Chez moi aucun de ces mécanisme n'est vraiment efficace. Mais je n'avais jamais lu de mise en évidence entre un syndrome identifié et un taux de sérotonine trop élevé, jusqu'à ce soir.

En tapant au hasard "hypersérotoninemia" dans google, je suis tombé sur des articles et des études liant autisme et sérotonine, indiquant que les autistes avaient très souvent un taux de sérotonine trop élevé. Par curiosité, je suis allé creusé, et j'ai découvert que cette particularité était aussi présente dans le syndrome d'Asperger. Je connaissais l'existence de ce syndrome sans jamais vraiment m'être penché dessus. Mais je me suis pas mal reconnu dans sa description à vrai dire.

Pensez vous que ce soit une piste valable? Pensez vous que nous sommes peut être plus nombreux que nous ne le pensons à avoir des troubles de la sérotonine et que de ceux-ci peuvent découler des problèmes que nous avons du mal à identifier mais dont nous souffrons au quotidien? Peut être que je suis à côté de la plaque et que le rapprochement a déjà été fait un tas de fois ici en mon absence, mais pour moi c'est une découverte très troublante et j'aimerais beaucoup avoir tous les avis possible à ce sujet.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par fleurdesel le Mer 5 Sep 2012 - 19:58

Très intéressant. J'avais un peu creusé le sujet général des hormones et avais été frustré du peu de livres grand public sur le sujet.
Je me rappelle que suite à des problèmes de santé, la gastro-entérologue que j'avais vue m'avait posé plusieurs questions pour évaluer mon taux de sérotonine et qu'on pouvait modifier son taux de sérotonine avec son alimentation.

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Thaïti Bob le Mer 5 Sep 2012 - 22:08

salut.
Je prends des Inhibiteurs de la Recapture de la Sérotonine aussi, maintenant depuis 5 ans je crois. Mon psychiatre m'avais mis en garde (appeler en cas d'apparition d'éruptions cutanées principalement, signe du début d'un syndrome sérotoninergique apparemment).

Tu peux pas faire une prise de sang ? ça me semble quand même le seul et unique moyen de vérifier ce que tu avance. J'imagine plutôt qu'un syndrome séroto. est l'expression d'une sorte d'allergie mais tu me corrigeras ptêtre.

Sinon, ouais, j'aime bien la piste des hormones pour expliquer tout ce qui nous arrive. Mais en même temps, qu'est ce qui dans la vie d'un organisme humain n'est pas régit par les hormones ?

Thaïti Bob
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1818
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 29
Localisation : Marseille...

http://plusvertquevert.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Jeu 6 Sep 2012 - 0:54

Le syndrome sérotoninergique, c'est ni plus ni moins qu'une overdose en sérotonine, mais c'est un phénomène rare qui n'arrive qu'en cas de taux très au dessus de la normale. Lorsque j'en ai fait un pour la première fois, c'était en pleine période de psychoses sur la grippe H1N1, et mon médecin (mon père) pensait que j'avais contracté le virus. Mais ça ne collais pas avec les symptomes et lorsqu'il a fait le rapprochement avec les antidépresseurs, j'en prenais depuis deux jours, le lendemain j'étais au bord du coma et de la paralysie respiratoire. C'est arrivé très vite et très violemment avec une dose très faible, deux comprimés en deux jours. En cherchant des réponses sur le fait que j'avais développé ces symptomes aussi facilement, je n'ai pas appris grand chose car l'état actuel des connaissance est plutôt maigre sur tout ce qui touche à la sérotonine. Néanmoins, j'ai lu qu'une très faible proportion de la population était plus facilement sujet à ce syndrome. Les chiffres variaient beaucoup d'une étude à l'autre et les scientifiques se contredisent parfois.

Je pourrais faire une prise de sang, mais j'ai bien peur qu'elle n'apporte pas beaucoup de réponses. Néanmoins je pense que je finirais par en faire une tôt ou tard pour voir.

Le problème de la sérotonine par rapport à d'autres hormones, c'est qu'elle est impliquée à elle seule dans un nombre incalculable de mécanismes biologiques. On sait que son déficit est responsable de la dépression, mais les conséquences de son excès, qui est beaucoup plus rare (ou moins dépisté), sont très mal connues. La sérotonine est par ailleurs le neurotransmetteur le plus important du cerveau, elle a forcément un impact sur les mécanismes de la pensée et tous les procédés cognitifs. Et je me demande vraiment si l'exploration de cette piste peut apporter des réponse à des questions que beaucoup se posent.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par meï le Jeu 6 Sep 2012 - 15:58

bonjour
je suis aspie, et surdouée. bien sur, le SA, on y pense pas tout de suite, et pas toujours meme, du tout..
sur le forum ou je suis en general, (asperansa), bcp parlent de ce sujet serotonine je crois (je ne suis pas penchée sur cette question me concernant).
il doit y avoir des textes la dessus.je peux les chercher si tu veux?

il semble , que le SA soit parfois lié a un surdon.....on en sait pas bcp plus....mais els cas de surdon/SA sont franchment nombreux statistiquement..

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Fata Morgana le Jeu 6 Sep 2012 - 16:20

Je prends des recapteurs de la sérotonine depuis des années et cela sans avoir observé de troubles autres que le fait d'avoir une humeur plate et morne certains jours. Logiquement, la dopamine et la sérotonine en surdose donnent un effet comparable à celui de l'ecstasy ou des amphés.
C'est pourquoi je pencherais plutôt vers une allergie au médicament qu'à un surdosage direct de sérotonine. Un flot de sérotonine rend euphorique et donne un sentiment de relative invulnérabilité normalement...
Était-ce du zoloft ou du seroplex ? Quoi qu'il en soit, je pense prudent de ta part de signaler cette réaction.
D'autre part, une surdistribution de sérotonine est normalement suivie d'une dépression (le down) car le cerveau en a fournit un max et n'a plus de réserves, d'où l'effondrement de l'humeur. As-tu observé une dépression consécutive aux prises ?
Il ne faudrait pas que ton interprétation masque une allergie d'une autre nature.
(Tu me donnes ton clavia nord lead ? lol! )

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Jeu 6 Sep 2012 - 17:06

meï a écrit:bonjour
je suis aspie, et surdouée. bien sur, le SA, on y pense pas tout de suite, et pas toujours meme, du tout..
sur le forum ou je suis en general, (asperansa), bcp parlent de ce sujet serotonine je crois (je ne suis pas penchée sur cette question me concernant).
il doit y avoir des textes la dessus.je peux les chercher si tu veux?

il semble , que le SA soit parfois lié a un surdon.....on en sait pas bcp plus....mais els cas de surdon/SA sont franchment nombreux statistiquement..

Merci, je veux bien des textes sur le sujet si tu en as, c'est gentil.



fata morgana a écrit:Je prends des recapteurs de la sérotonine depuis des années et cela sans avoir observé de troubles autres que le fait d'avoir une humeur plate et morne certains jours. Logiquement, la dopamine et la sérotonine en surdose donnent un effet comparable à celui de l'ecstasy ou des amphés.
C'est pourquoi je pencherais plutôt vers une allergie au médicament qu'à un surdosage direct de sérotonine. Un flot de sérotonine rend euphorique et donne un sentiment de relative invulnérabilité normalement...
Était-ce du zoloft ou du seroplex ? Quoi qu'il en soit, je pense prudent de ta part de signaler cette réaction.
D'autre part, une surdistribution de sérotonine est normalement suivie d'une dépression (le down) car le cerveau en a fournit un max et n'a plus de réserves, d'où l'effondrement de l'humeur. As-tu observé une dépression consécutive aux prises ?
Il ne faudrait pas que ton interprétation masque une allergie d'une autre nature.

(Tu me donnes ton clavia nord lead ? lol! )

Le syndrome sérotoninergique n'est pas un phénomène allergique, c'est la conséquence d'une overdose de sérotonine. Mon médecin m'a interdit toute substance inhibant les recapteurs de sérotonine, l'ecstasy en fait partie, car je pourrais en mourir d'overdose en une prise. Une très légère augmentation du taux de sérotonine rend euphorique la plupart des gens, mais cette hormone ne se résume pas seulement à ça, c'est beaucoup plus complexe en réalité. Un excès passager de sérotonine peut être très anxiogène sans qu'il s'agisse de dépression au sens biologique du terme. Je suis souvent sujet à l'anxiété, j'ai aussi d'énormes troubles du sommeil et de la mémoire, deux mécanismes qui impliquent la sérotonine. Pour chacun des troubles dont je souffre et sur lesquels je me suis penché, j'ai trouvé un lien direct avec la sérotonine. Il y a aussi mes démangeaisons nerveuses inexpliquées, mes tremblements passagers, les troubles de l'humeur auxquels j'ai déjà été confrontés, ma sensibilité extrême à la lumière, certains sons, certains gouts... Les avis médicaux que j'ai eu étaient unanimes, on ne peut pas être allergique à la sérotonine. Hors un inhibiteur spécifique de recapture de la sérotonine, n'agit que sur des enzymes de régulation du taux de sérotonine, et donc n'entraine qu'une hausse de la concentration de cette hormone.

(c'est bizarre que ce soit le nord qui t'intéresse sur la photo où il côtoie un orgue hammond b3 et un fender rhodes!)

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Fata Morgana le Jeu 6 Sep 2012 - 17:10

C'est parce que les hammond et les rhodes ne font pas de synthèse. je ne suis pas un puriste, mais un délirant, j'aime la musique synthétique, les séquenceurs, les sampleurs et les boucles...Désolé... Embarassed

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Jeu 6 Sep 2012 - 17:29

En fait ce n'est pas un nord lead, mais un nord électro pour être exact. Et ce modèle ne fait pas non plus de synthèse, il sert surtout à imiter des sons de légende.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Fata Morgana le Jeu 6 Sep 2012 - 17:49

ARRGH, merde...J'ai entendu une petite blueswoman dans un concert et son claviériste avait ça. Sincèrement l'imitation est vraiment saisissante. Mais moi j'aime les machines moins policées. Peut-être en lien avec les AD s'occupant de la sérotonine: il me faut du fort pour éprouver fortement, je suis globalement très lissé par les pilules... Crying or Very sad

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Invité le Jeu 6 Sep 2012 - 18:36

arrête les irs et mange des bananes, Fata

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Fata Morgana le Jeu 6 Sep 2012 - 18:40

Je comprends ton conseil, mais je ne peux pas le suivre...J'ai beaucoup baissé les doses au fil des DECENNIES, mais de là à ne rien prendre, il y a de la marge. (51 ans de médocs, ça s'arrête pas comme ça !) Je pense être non viable sans chimie. Par contre je mange des bananes. (Le fruit le plus fort en sucre qui soit au passage !)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Jeu 6 Sep 2012 - 19:26

En fait la date a une teneur en sucre environ cinq fois plus élevée que la banane il me semble. Mais je peux me tromper.

Bref, on s'écarte un peu du sujet.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Fata Morgana le Ven 7 Sep 2012 - 2:39

Oui pour revenir au sujet, je ne pense pas que l'on puisse généraliser ton cas. Beaucoup ici pour x raisons ont pris des AD impliquant la sérotonine et si tous avaient réagi avec la même intensité que toi, ça se saurait. Cela pourrait fort bien t'être spécifique.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par thingfish le Ven 7 Sep 2012 - 3:10

En fait ma réaction aux AD n'est pas le problème dans le fond, c'est juste l'élément déclencheur qui m'a fait me pencher sur la question.

Au fond ce qui m'intéresse ce sont les relations entre sérotonine et fonctionnement cérébral, les effets à long terme d'un taux de sérotonine supérieur à la normale, sans que cela implique forcément d'expériences de syndromes sérotoninergiques. Je veux juste savoir si certains d'entre vous ont déjà lu des choses sur le sujet qui pourraient m'éclairer sur ce que je ne sais pas déjà.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par oufy-dame le Dim 14 Oct 2012 - 22:46

Tu trouveras peut-être des réponses ici :

http://www.asperger-amitie.com/

A part ça, je n'ai pas d'éléments à apporter...

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par .... le Lun 15 Oct 2012 - 11:33

Ce que je ne comprends pas, c'est que, théoriquement, avant de prescrire un médicament qui booste une ou plusieurs hormones, on pratique un dosage, pour s'assurer de faire prendre le moins de risques possibles à la personne.

Si l'état dépressif peut induire une baisse de sérotonine, cela ne signifie pas que la personne souffrante, à la base, en manque. Elle peut avoir un taux plus bas que d'ordinaire, qui cependant est un taux encore trop élevé pour supporter une grimpée due aux antidépresseurs.

On m'a prescrit, quand j'avais dix-huit ans, un antidépresseur qu'il a fallu arrêter très rapidement parce que, de maussade que j'étais auparavant, j'étais devenue suicidaire et apathique. Une fois ce médicament supprimé, tout est revenu à la normale. Il me semble que c'était du Ludiomil. Si cela peut-être utile...

....
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Sol# le Mar 16 Oct 2012 - 21:16

Bonjour Thingfish,

Sur les problèmes de fond qui t'intéressent (l'effet d'un excès naturel en sérotonine, ou d'autres troubles sérotoninergiques atypiqes), je ne suis malheureusement pas qualifié pour te répondre Non désolé

Cela dit, ton message éveille deux réactions en moi.

La première, c'est que je trouve ton raisonnement « à très faible dose d'ISRS, j'ai fait un syndrome sérotoninergique ; donc j'ai un taux élevé de sérotonine » pour le moins douteux. Je prends une comparaison pour illustrer mon propos. Respirer des pollens a tendance à contracter les bronches des gens par des réactions de type allergique. Peux-tu pour autant écrire « en respirant des pollens j'ai fait une méga crise d'asthme, donc en temps normal cela signifie que mes bronches sont trop étroites » ? Évidemment non, car l'impact des pollens sur la diminution de la section de la trachée est très variable d'une personne à l'autre ! La transposition au cas de la sérotonine est évidente. Même si tu avais naturellement un taux particulièrement élevé de sérotonine, ça ne suffirait pas à expliquer que deux cachets d'antidépresseurs aient manqué de te tuer, car sinon il faudrait en déduire que même en temps normal tu es gravement malade. Par contre, cela suggère que le mécanisme de la recapture de la sérotonie fonctionne chez toi d'une façon particulière, qui entraînerait une hyper-réaction aux AD.

Deuxième point: Asperger. Je crois que quand on est surdoué, on a automatiquement un certain nombre de symptômes de l'Asperger, sans que ce soit la même chose pour autant. À mon avis, si tu étais Asperger, tu le saurais déjà... Les surdoués se distinguent certes souvent comme des personnes un peu à part, mais les Asperger (j'en connais quelques-uns) sont pour le coup repérés comme « carrément bizarres » du premier coup d'œil ! Si tu ne te retrouves que dans une partie des symptômes de l'Apserger, si tu n'as ni troubles obsessionnels compulsifs, ni problèmes avec le second degré, si ta communication non-verbale (expressions faciales, ...) est bonne, ce n'est certainement pas ça.

Enfin, pour être moi-même dysthymique et sous AD depuis 8 ans (avec essentiellement zéro effet secondaire), je ne puis que plussoyer FataMorgana sur sa réponse à Jouravliov : trop de gens ont tendance à croire que les AD « remontent l'humeur », et ce, indifféremment chez tout le monde ; et croient aussi que la dépression n'est qu'une question de travail sur soi. Ces deux points sont faux : quand on est atteint de vrais troubles de l'humeur, on est soumis à des fluctuations sur lesquelles on ne contrôle pas grand-chose et qui n'ont rien à voir avec la « déprime » que chacun peut connaître (et que je connais moi-même parfois même sous AD !). En outre, les AD ne remontent pas l'humeur mais ont juste tendance à la rendre plus normale, ou éventuellement à l'« aplatir » légèrement parfois ; chez les gens qui ne souffrent pas d'authentiques troubles de l'humeur « endogène » (j'entends par là les questions de chimie cérébrale, par opposition aux troubles de l'humeur que peuvent causer, par exemple, le stress ou la fatigue), il a été prouvé que les ISRS n'avaient essentiellement aucun effet (sauf exception comme Thingfish — qui, du reste, avait commis une "erreur" [finalement bénéfique puisqu'elle lui a permis de faire des découvertes sur lui !] en prenant des antidépresseurs « à titre préventif », puisque ce n'est pas dans ce rôle qu'ils sont efficaces).

Bien à toi,

Sol#
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Mag le Dim 21 Oct 2012 - 11:21

message supprimé : trop loin pour la question !


Dernière édition par Mag le Sam 9 Mai 2015 - 14:16, édité 1 fois

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3587
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par marine1982 le Mar 15 Jan 2013 - 14:00

Tt d'abord, je suis choquée que tu ais pu avoir une prescription d'AD en prévention!!!!!!!!!!!! Si tu n'es pas en dépression, il n'y a aucune indication pour prendre ces traitements qui peuvent être dangereux.

D'autre part, je suis d'accord avec Sol# qui trouve ton raisonnement douteux. Je ne pense pas que tu puisses déduire si facilement un exces de sérotonine.

Et pour finir, en effet, les anti dépresseurs ne vous mettent pas de bonne humeur mais vous redonne votre état "normal". J'ai fait une dépression une fois, je n'étais plus moi-même, idées noires, tres noires, une angoisse permanente et démesurée de la solitude malgré des tas d'efforts pour m'en sortir seule (comme voir mes amis tt le tps, éviter au max de rester seule, et qd pas le choix, écoute de musique à connotation joyeuse ou visualisation de sketchs, pour forcer la joie et essayer de bloquer les idées noires). Bien sûr, ds une vraie dépression, tt cela ne marche que de façon passagère (10 minutes). Seroplex m'a sauvée en 6 mois de traitement. J'ai mis 3 mois avant de me décider à consulter un psychiatre pour la precsription d'AD à cause de la peur des effets du traitement: peur d'être "fofolle", de l'addiction... Vive les préjugés! lol Et en fait, rien de ça.

Voilà ma petite contribution!

marine1982
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par marine1982 le Mar 15 Jan 2013 - 14:01

Désolée d'avoir ressorti un vieux sujet!

marine1982
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

probleme avec syndrome serotoninergique besoin aide

Message par BOTEMPS le Jeu 30 Avr 2015 - 18:05

Bonjour a tous

j'ai besoin de votre aide pour ceux qui ont deja vecu ma situation ou qu'ils connaissent le sujet.

En 2012, j'ai pris un antidepresseur ,le zoloft et cela durant 1 an et demi.Puis en 2013 apres un servrage de 2 semaine ,selon les conseil de mon psychiatre,j'ai pris du prozac!

Tout se passé bien durant les premieres semaines,j'etais bien.J'avais moins faim et je mangeais peu;je me sentais plutot agité mais malgres tout bien dans la tete et dans mon corps.
Mais je ne sais pas ce qu'il s'est passé le 28 decembre ,en pleine apres-midi ,je fus pris de palpitation,tremblement, etourdissement et surtout des grosses sensation de froids a mes extremes et dans le dos!!!

L'intervention des pompiers fut necessaire et m'emmenerent aux urgence .les medecins ne savaient pas trop ce que j'avais et penserent que je faisais une crise d'angoisse....

Ils me donnerent un calmant mais rien y faisait .Toutes les 10 minutes ,je sentais la montée des symptomes et redescendre comme si cela etait une programmation!

Ils me garderent jusqu'a 5 h du matin puis m'ont dit que je pouvais rentrer chez moi .

Sauf qu'a 10h du matin rebelotte et se fut encore aussi fort .Et donc j'ai appellé le 15 ,qui m'ont guidé vers le medecin de garde.

J'ai ete le voir et lui aussi n'a rien deceleé a part de l'agitation et de l'angoisse.Donc il m'a prescrit un calmant a nouveau ..

Mais rien y fait ,en debut de soiree cela a repris et donc retour aux urgence.Et la aussi ,ils m'ont dit qu'il fallait que je me détende et que je n'avais rien.

Sauf que tous les jours ,3 a 4 fois cela me le faisait durant au moins 10 mois.Et au debut  j'avais fais tout les urgence de la region et meme les urgence psychiatrique et rien!!!!!!!

Je ne comprennais rien a ce qu'il m'arrivé et donc je me suis résinier a vivre ainsi malgres les conseils de mon medecin qui me dit de reprendre un antidepresseur pour attenuer mon etat.
Et donc apres tant de souffrance et malgres avoir tout essayé pour calmer cet etat (acupuncteur,hypnose,massage,yoga,sport....) ,qui avait certe fait  diminué de beaucoup (80% a 20 %) je souffrais toujours.
Pour info,j'ai perdu 28 kilos que j'avais surement du prendre avec le zoloft. Je me sentais pas bien et que quelque chose n'allait pas dans mon corps et donc j'ai etait voir un medecin homepathe et m'a prescrit un antidepresseur tres leger ,a faible dose,SEROPLEX.

Des le premier jours ,quelques heures apres la prise,j'ai sentit un mal de tete.

2 em jours =mal de tete et parfois des mouvements brusque nerveux

3 em jours = mal de tete et grosse decharge electrique dans la tete confused

je me suis dis que c'est surement le debut et que cela allait passé et donc j'ai pris le

4 em jours =tres mal a la tete et grosse difficulte a respiré avec des etourdissements.

Et donc je l'ai arreté immediatement selon les conseils d'un pharmacien et il m'a dit que les effets vont partir au bout de quelques jours .

Et cela fut vrais mais vous me croirais ou pas ,je subi depuis 2 jours les effets d'un sevrage(tremblement,palpitation et cela meme au lit)

Alors qu'en pensez vous?? Est ce que c'est un syndrome serotoninergique car tout les symptomes y sont present, a part mon decés ou le coma!!

Je ne veux pas revivre comme l'année 2014 ,ca été un enfer sur terre et je pese mes mots .je ne le souhaite a personne et meme a mon pire enemie!!

Mon medecin a demandé que je fasse le dosage de la serotonine ,il ne connait pas le syndrome sroteninergique et d'ailleurs comme il m'a dit tres peu doivent connaitre ce probleme..

Donc merci d'avance pour vos reponses ,qui j'espere seront nombreuses et constructifs ,qui pourront m'aider et aider d'autre personne qui passe comme moi des instatnt tres dur!

merci

ps:desole pour les fautes

BOTEMPS
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 1
Date d'inscription : 30/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grosse découverte sur moi même, besoin d'avis, de témoignages.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum