Merci et Pardon

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Merci et Pardon

Message par kataiyai le Mer 21 Nov 2012 - 23:53

@dutym

J'ai fait du théatre pendant trois ans, j'ai du arreter car ils ont avancé les horraires et j'avais cours... C'était bien dommage...
J'adorais ca, ca faisait du bien! Même si c'était dur pour moi, ca me permettait de me libérer un peu!
Une année, mon "meilleur" ami s'est inscrit avec moi. Et alors là on s'éclatait! Parce qu'on était sur la même longueur d'onde et lors des impros à deux, les répliques venaient d'elles mêmes! Et les spectateurs en rigolaient! C'était super!
Enfin bon, c'est le passé...
Je me suis toujours trouvée trop vieille pour faire quoi que ce soit, j'ai peur des autres, et je ne suis pas capable de faire le pas seule pour commencer une activité... Dur dur de se lancer...



MAIS!


J'ai (je ne pensais pas être réellement capable de le faire il y a dix jours de ca) décidé non pas de croquer un chips, mais d'en avaler un demi paquet en une fois! Eh oui! Incroyable, je crois que je ne le réalise pas vraiment moi même!

J'ai décidé de prendre des décisions par moi même et pour moi même! Dingue!

Aujourd'hui est un grand jour! Je me suis désinscrite de l'école! Me voilà enfin soulagée!
J'ai décidé de faire ma vie en m'écoutant moi et non pas ce que les autres veulent que je fasse! Trance La classe! xD

Alors maintenant je suis en train de mettre en place ma nouvelle vie.
Je veux prendre du temps pour moi, lire les livres que je veux lire, me renseigner et apprendre ce qui me donne envie en ce moment, bricoler un peu dans ma maison... Que du bonheur, un luxe que je ne me suis jamais offert! Je me suis toujours empêchée de faire ce qui me plait, maintenant, plus d'excuse, je fonce! Wink
Je vais développer des projets commencés et voir ou tout ca va me mener...

Ensuite vient la question stage/job/autre formation mi temps...
On va voir!

Pour l'instant je me sens bien, je sais que ca ne sera pas facile, mais je pense avoir fait le bon choix, l'ambiance à l'école n'était plus supportable et je ne crée rien sous pression!

Important: préparer un texte claire pour expliquer ma motivation à ma famille qui évidemment ne sait rien... Je sens que je vais m'éclater... Ou qu'on va m'éclater... ^^'
STOP! Positive attitude! C'est un choix pour moi même qui est décidé, tout ce qu'ils n'auront plus qu'à faire, c'est m'encourager! Smile
Leur annoncer pour nouvel an avec mes résolutions c'est bien non? Ou avec un peu de chance, dans un mois c'est la fin du monde, le bon dieu m'épargnera de leur dire xD

Enfin voilà, je voulais pouvoir partager cette nouvelle quand même et pas de bol, c'est encore sur vous que ca tombe!
Alors Merci et Pardon Wink

kataiyai
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 25
Localisation : Bruxelles

http://charlieropsy.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Merci et Pardon

Message par Entomo-lolo le Ven 24 Juil 2015 - 13:29

Je fais irruption parmis vous, car je suis à la recherche de mon eruption...

Disons que jusqu'à aujourd'hui, le volcan fait de petites phases éruptives de temps en temps qui lui permettent de reprendre progressivement sa vie en main, tu commences à ne plus vivre pour les autres mais bien pour toi et continue comme ça, vis ! Même si t'es à l'autre bout du monde, et oui, je m'entends super bien avec toi et les week-ends à la maison arc en ciel me manquent et me manqueront, vis ta vie, ne vis pas à travers celle des autres et tu es bien partie !

J'ai toujours répeté la même chose "j'ai besoin d'exploser". Timide, renfermée, je ne me sens pas differente, je suis differente.
Alors je cherche un chemin, parce que ma famille et mes amis ne veulent pas que je parte de cette vie, ils ne veulent pas comprendre que je ne fais pas partie de ce monde, que cette vie et moi, on ne s'entend pas très bien...

Tu commences à beaucoup mieux t'entendre avec elle depuis que tu fais ce que tu as envie, quelques trucs te manquent, tu n'as plus ton atelier mais c'est bien la première fois que je te vois si heureuse seule avec toi même

Mais je suis ici et tant que y'a de la vie, y'a de l'espoir! C'est à ca que je dois croire, car il faut croire, sans croyance, sans projet et dans le "tourbillon de la vie" ce qu'il nous reste c'est la mort. Alors je suis condamnée à vivre, à trouver un chemin...
En arrivant ici je me dis " Wah! je ne suis pas seule "extra-société", ne sachant pas m'adapter ni comprendre les gens autour de moi. Enfin! Un signe! Et puis... Non... Je ne dois pas etre comme eux non plus, je suis differente, ca l'a toujours été, je ne peux pas faire partie d'autres personnes, on ne me comprend pas, je ne me comprend pas, je ne comprend pas les autres, je suis quoi?
Parce que je pense, et beaucoup, donc "je suis" parait... Mais quoi?

Tu es quoi ? Tu es toujours la même, plus épanouie, tu te libères progressivement de tout tes fardeaux mais tu n'as pas changé, nous ne nous étions pas vu depuis Novembre 2013 et au fond oui, tu étais toujours la même, nos conneries ont démarrées au quart de tour, pour changer... Et pour bosser en bynome on est toujours aussi synchro ! J'avoue que je ne savais pas trop comment tu allais être, nous étions à peine entrés en contact depuis tout ce temps, tu as autre chose à t'occuper, tu dois t'occuper de toi

Je ne peux pas être si je n'existe pas. J'ai été transparente toute ma vie, et quand je me lance et essaye de prendre part à une conversation pour montrer que je suis là, les gens ne répondent pas, ni par un mot, ni par un regard, ils ne m'ont juste pas entendu. Je tente plus fort alors que mon coeur bat la chamade mais non... Ils ne peuvent pas m'entendre, ils n'ont pas l'habitude que je puisse exister.
Petite, je ne disais rien, j'emmagasinais tout, je pleurais en cachette dans mon lit, sans bruit, sans respirer, je calais tout dans mon ventre et l'ordonnais de se taire. J'étais fermée "comme une moule", c'est l'expression de mon parrain. Le probleme c'est que ca ne fonctionnais pas, mon âme ne savait pas se taire, alors dès qu'on me disait quelquechose, je me mettais à pleurer, même pour un rien. "Mettais?" Non, c'est toujours pareil, je suis hyper-émotive, si quelqu'un me prend en compte, ce qui veut dire qu'il me voit, que j'existe, je suis perdue, je me met a pleurer, que ca soit devant un parent, un ami, un prof qui m'interroge, ma gorge se noue, et je suis comdamnée à relacher mes émotions, devant tout le monde, on ne comprend pas, et j'ai honte.

Tu n'es pas transparente pour tout le monde ^^ et quand on te le fait sentir, tu gères le truc plutôt pas mal ^^ et très important, tu as décidé de ne plus être transparente, tu t'affirmes !

Aujourd'hui ca va un peu mieux. Aujourd'hui je vis seule, à 1200km de ma mère avec qui je ne peux pas m'entendre. Elle tourne les faits à son avantage et je ne peux plus supporter, maintenant que je suis en âge, j'essaye d'avoir le moins de contact possible avec elle. Malheureusement, je depends d'elle financièrement pendant mes études... Et à environ 10 000 km de mon père avec qui je n'ai jamais ete proche et qui ne s'est jamais occupé de moi. Mais tout ca ce n'est rien, le probleme, c'est que enfin je suis seule et je peux faire ma vie, j'en ai toujours revé, et là, j'en suis incapable. Belgique/France/Belgique/France/Belgique et vacances en Thailande. Ma vie est un jeu vidéo: Je commence une partie dans un pays, avec des coutumes, des habitudes, certaines personnes autour de moi, puis je la met en pause parce que si je veux voir ma grand mere, je dois aller en Belgique et je continue la partie la bas, le reste est en pause, je ne sais pas vivre les trois vies en même temps. Et maintenant que j'ai pu moi en faire le choix, avoir une vie, plus trois sans suivre ma mère, je n'en suis pas capable. Car j'ai vécu 10 ans en France et que j'ai grandi la bas, mes amis sont la bas. Cela fait trois ans que je suis sur Bruxelles, je ne sors pas, je ne rencontre personne je passe mes journées avec mon meilleur ami: mon ordi à regarder sur facebook les sorties auxquelles participent mes amis du sud... Alors je rêve, j'imagine et je fini par me parler à moi même, j'imagine mes amis assis à côté de moi, je leur parle, ils me répondent, ils me sourient, je suis heureuse... Puis d'un coup ma chienne se lève et je reviens à la réalité... En fait, je deviens folle. "Vis tes rêves au lieu de rêver ta vie", pour moi, c'est exactement l'inverse, j'imagine être une star, belle, que les gens me regardent, que j'ai une importance, j'emmagasine alors de l'amour propre et j'existe dans mes rêves.

Tu es revenue pour finir de te délier de tout ça et tu progresses plutôt pas mal, ce ne sont pas des choix évidants à faire, jusque là tu t'en sors bien, financièrement tu es autonome, voir plus ! Et positive !

Je fais des études d'art, mais je n'ai aucune confiance en moi, je suis incapable de faire un choix et donc d'avancer dans un projet. Je depend des autres, toujours, j'ai besoin que quelqu'un me rassure en me disant "oui c'est bien fait ca aller vas y!" Car j'existe alors, je suis jugée sur mon travail, je tremble, je transpire, je suis terrifiée et je me repose 150 questions, je m'en veux de ne pas être capable de faire les choses bien. Alors dès qu'il y a quelque chose a faire, je le remet a plus tard, je trouve le moyen de travailler en urgence tout le temps, en dernière minute parce que avant, je ne suis pas capable.... Incapable...

Tu te poseras toujours beaucoup de questions je pense mais tu as vraiment pris confiance en toi depuis un an et demi alors tu décides beaucoup plus rapidement

J'ai un mon diplôme, cette année, mais je continue en master. Pourquoi? Ca me stress, je ne suis pas bien là bas, c'est le cauchemard, je ne supporte plus les études, je veux que ca finisse et je suis la seule à continuer, les autres, plus agées, ayant déjà d'autres expériences arrêtent. Et je continue parce que c'est comme ca il faut faire des études, et puis sinon je ferais quoi? Seule je suis capable de rien... Mais je ne veux pas, je ne veux rien, j'ai des choses a faire je ne les fait pas car je reste molle, sans aucune motivation, je ne veux pas de ce monde... Et des études parce qu'il faut alors qu'il n'y a pas de débouchés, alors que quand on a trop de dipl^me aujourd'hui dans cette société on est plus embauché! Alors que c'est l'artisanat qui me plait à l'ère de l'industrie! Mais qu'est ce que je fais là!
Je ne sais même pas parler, je ne trouve pas mes mots, le stress m'enlève toute capacité, je me bloque, j'ai peur de ce que la personne pense de moi, du jugement qu'elle emet sur moi, de ce qu'elle peut se dire au moment ou je la regarde, je reflechi a chacun de mes gestes, je suis mal a l'aise mais ca ne doit pas se voir...

Tu as tout stoppé, tu es partie, tu as évoluée, tu es restée toi même, tu affrontes beaucoup mieux le monde extérieur...

Parfois c'est comme si je méditais, je rentre dans une bulle et les mots viennent, comme maintenant, mais si j'en sors, mon prochain mot disparaitra, je devrais le chercher...
Ca n'a pas toujours été comme ca, l'année dernière, j'ai voulu changer, prendre les choses en main, parce que j'étais amoureuse, c'etait mon amour, mon frère jumeaux perdu et mon ami. C'était aussi mon homonyme, je me rend compte qu'il était le manque, la réponse que je cherchais de moi même, ma partie manquante. Pour lui je pouvais changer et exister, j'étais complète. Et du jour au lendemain, sans prévenir, sans dispute, sans évenement, d'un coup... Il m'a lâché. Alors j'ai continué à tomber. Ma mère m'a dit une semaine jour pour jour après que je lui pourrissais la vie. J'ai fini 5jours en psychiatrie, fesant croire que tout allait bien, le grand sourire, alors ils m'ont laissé partir et j'ai pu continuer à pleurer chez moi. Seul mon parrain est au courant de ca, et une ancienne amie qui était aussi ma colocataire et qui est partie du jour au lendemain en vidant sa poubelle dans l'armoire de ma cuisine quelques mois plus tard... Alors de nouveau, ca doit etre moi le problème, j'ai pas ma place ici, je crois qu'elle n'est nulle part, car seule je ne suis rien.

Tu es loin d'être un problème !

Alors voilà, me revoilà de retour dans mon fauteuil, seule dans ma maison avec ma chienne, vivant dans la peur car en même temps que j'écris, j'imagine que quelqu'un est rentré chez moi, chaque bruit me fait sursauter, chaque silence m'angoisse... J'ai lu que ca s'appelle de "l'angoisse chronique", dès que je suis quelque part, j'imagine les pires choses qui puissent arriver, les gens autour de moi souffrent, des accidents, des morts...

De ce côté là tu t'es bien calmée, je suis revenu de chez toi deux fois et deux fois je n'ai pas trouvé de "préviens moi que tu es bien arrivé" sur FB, pas mal !

Je ne sais pas ce que je suis, mon frère est un zèbre mais il n'en est pas vraiment conscient. Moi je ne suis pas aussi intelligente que lui, que vous, beaucoup de choses m'interressent mais je me suis toujours empechée d'exister et donc de répondre à chacune de mes envies... Une espèce de torture psychologique qui va jusqu'au fait de m'empêcher de prendre un chips lors d'un apéro de peur que quelqu'un me voit, car vous comprenez, je n'ai pas le droit.
Tout ce que je sais, c'est que vous vous sentez différents de la société, que je me sens bien dans vos écrits, et qu'alors... Moi qui ai besoin de parler à autre chose que mes amis imaginaires assis à coté de moi, j'ose publier ici... Peut être juste pour avoir une preuve de mon existence par la trace que laissera ce message...

Tu ne t'empêches plus d'exister, tu vis, tu as envie de vivre, tu as envie de voir, de connaitre, tu ne te brides plus pour les autres, tu parles aux gens, comme ça, dans la rue ! Et au dernier apéro, il n'y avait pas de chips, heureusement pour eux, ils n'étaient pas de sortie !

Je ne pense pas attendre quelque chose, mais j'ai besoin de dire "Merci" et "pardon", j'avais besoin de m'ouvrir...
Alors MERCI et PARDON.

Je ne t'ai pas cherché de réponse, j'ai juste noté une partie de ce que j'ai vu qui a changé chez toi, plus épanouie, moins torturée, parce que toi même tu ne t'en rends pas vraiment compte et je sais que te le dire, ça t'aide à avancer !

Et Dimanche 19/07/2015, on a parlé d'aller faire un petit tour dehors, juste comme ça, pour sortir, même si il ne faisait pas très beau, tu as parlé de s'assoir sur un banc, on a enchainé sur "cinq minutes avec toi", on a passé la chanson sur Youtube, qui a embrayé automatiquement derrière "ne me quitte pas" de Brel, après ça on a stoppé, il était temps de repartir sur du positif !

Je pars en Corse demain, dommage, tu es encore là un moment, alors à la prochaine fois !

Entomo-lolo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 537
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 30
Localisation : Faint Amand les Veaux

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum