J'm'apelle Tonio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'm'apelle Tonio

Message par Tonio le Mer 8 Juil 2009 - 19:47

Salut à tous.
Moi j'm'apelle Tonio, j'ai vingt ans et je (sur)vis près de Lyon.
J'essaye d'alimenter un blog (http://exutoire.over-blog.fr), et je joue de la musique pour m'exprimer.
À part ça, j'ai jamais su me décrire.
Merci à vous tous d'exister et de peut-être pouvoir m'aider.
À bientôt!
T.

Tonio
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 27
Localisation : Vers Lyon, genre à l'est

http://exutoire.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par JK le Mer 8 Juil 2009 - 20:11

nan. rien.


Dernière édition par JK le Sam 19 Juin 2010 - 23:46, édité 1 fois

JK
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Tonio le Mer 8 Juil 2009 - 20:22

Ravi de t'intriguer, c'est un des buts non-avoués de ces quelques pages.
Pour ce qui est de la vulgarité, elle est la transcription d'une certaine misanthropie qui me gagne de plus en plus, mais je pense que j'en parlerai à un autre endroit que pour la présentation, enfin je crois que c'est l'intérêt des rubriques Smile .
Mais j'suis quand même bien content de trouver d'autres esprits qui peuvent me suivre, ça manque cruellement à mon quotidien.
Je pense que ce forum va lentement me transformer en une sorte de geek sans lunettes à moustaches, un genre d'animal assoiffé de parlage écrit..
J'suis plus trop inspiré alors j'arrête, mais merci pour ta réponse si rapide!

Tonio
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 27
Localisation : Vers Lyon, genre à l'est

http://exutoire.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par soleil300 le Mer 8 Juil 2009 - 20:52

Hello tonio,

la bienvenue !

je vais voir si j'ai le temps d'aller faire un tour sur ton blog et retour ce soir (mff... c'est que c'est loin tout ça)

Bye, tu as de quoi lire et trouver des tonnes de points communs avec des tonnes de gens terrrrriblement normaux et passionnants, ici

régale toi !

sunny

soleil300
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 305
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 49
Localisation : Nîmes

Revenir en haut Aller en bas

[mode euphorique]

Message par Syïlis le Mer 8 Juil 2009 - 22:17

Bienvenue Tonio !

Tu as vingt ans et toute tes dents et moi je suis insignifiante avec mes petites 17 révolutions !
Mais comme je le vois ici plus que nul part ailleurs, l'âge à tellement peu d'importance lorsque l'on peut partager et échanger.

A bientôt !

(c'est magnifique de voir grandir ce forum ! rendeer )

Syïlis
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 180
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 25

https://fourmifuture.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par À trop vouloir en savoir le Jeu 9 Juil 2009 - 13:54

Oh… "j't'e connais".
On te demande quelle musique tu écoutes/joues : expliques leur notre théorie de l'ours dans sa caverne…
Héhé…

À trop vouloir en savoir
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 152
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 32
Localisation : Lyon

http://www.knorweb.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par JK le Jeu 9 Juil 2009 - 14:17

...?

JK
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 148
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

essai de mise à poil, pour des besoins d'équilibre et de compréhension

Message par Tonio le Sam 18 Juil 2009 - 1:40

Mais je ne sais toujours pas par où commencer.
J'ai envie de tout dire en une fois, de trouver le mot qui saurait me décrire, me dire en une seule fois, pour m'éviter le calvaire et la honte qu'est mon passé.
Je suis né en 1989, le 21 Mars, jour du Printemps (je prends chaque anniversaire comme un nouveau départ du coup, une harmonie avec les saisons que j'aime bien, surtout que l'été c'est pas loin^^). J'ai vécu à St-Dalmas Valdeblore, à Saint-Fons puis à Saint-Priest, j'ai visité Londres, Berlin, Metz et Nancy, Paris, Lyon, Vichy, Rand et L'herat, Ancy-sur-moselle, Bron, Mions, Villeurbanne, Vénissieux, Pomarollo, Milan brièvement, j'ai rencontré pas mal de monde, je suis tombé amoureux, plusieurs fois, j'ai appris à faire du vélo, à parler, à manipuler, à me faire discret voire inexistant, j'ai découvert la guitare à l'âge de sept ans.
Ce fut un genre de révolution pour moi, elle était presque comme le violoncelle de papa, et il avait même une guitare lui aussi, même qu'il savait chanter avec, et j'adorais le son doux chaud et rond qui émanait de cette caisse de bois si habilement travaillée et à la robe dont le jaune foncé était à la fois brillant et sombre, et qui jouait avec les reflets de la lumière sur son corps si féminin et délicat. La guitare m'a envoûté ce jour-là, et pendant toute une année d'apprentissage ce fut la découverte de cet instrument et de sa difficulté, de ses exigences, elle me faisait mal aux doigts, me plaçait dans des postures inconfortables, mettait à mal mon poignet, mais me ravissait au plus haut point quand tout était finalement en place. J'ai arrêté puis repris sept ans plus tard sur la guitare de mon père, ce furent des retrouvailles émues mais franches, elle me rappelant les difficultés de mes doigts, moi retrouvant des sensations si plaisantes au contact de ses vibrations. Depuis, je ne la quitte plus, et c'est le sur-kiff à chaque accord.
J'ai très tôt manifesté des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne de mes camarades de classe, et dès la maternelle je voulais apprendre à lire par moi-même. J'ai su parler très tôt aussi, vers ma première année il me semble. Autant qu'il m'en souvienne, je me suis presque toujours senti différent des autres autour de moi. J'ai été diagnostiqué surdoué à l'âge de sept ans, et j'étais, selon les dires d'un des psys que j'ai rencontrés, un "surdoué chez les surdoués", avec un QI atteignant les 144 et la vivacité intellectuelle qui va avec. Puis progressivement, les problèmes dûs à ma condition mentale ont commencé à apparaître, et j'ai senti de plus en plus être un poids pour mes parents. C'est à partir de ces années que j'ai commencé à me cacher, à me renfermer sur moi, occasionnellement mais de plus en plus souvent pour en arriver à la misanthropie évoquée plus haut, à être un égocentrique refoulé. Doucement je glissais sur une pente douce et de plus en plus calme, n'ayant plus que mon seul regard pour me diriger, plus que mes peurs pour me barrer le chemin, mais je me rendis compte rapidement que mes peurs étaient bien plus nombreuses que je ne le pensais, bien plus puissantes que je l'espérais, bien plus vicieuses que je l'imaginais. Je suis en train de doucement me rendre compte que j'ai fait du mal à ma personnalité en m'effaçant à ce point, mais rien ne me pousse plus à aller vers les autres, à part la pulsion sexuelle, et encore. Parlons-en, d'ailleurs, du sexe. À mes yeux, il est encore partiellement un énorme mensonge, toujours un peu voilé de mystère, je n'ai pas encore réussi à ressentir ce que j'ai pu lire, "observer", apprendre d'une façon ou d'une autre à ce propos. Aujourd'hui encore, je cherche une raison de faire l'amour, autre que le simple plaisir physique, qui n'a jamais dépassé chez moi l'intensité d'une bonne branlette, très loin des fresques épiques et apocalyptiques que l'on m'avait décrites avec tant de passion et de fougue par le passé. De cela, je garde une assez mauvaise image des filles, pardon, due aussi aux nombreuses expériences pour le moins mauvaises que j'ai pu avoir à leur contact, entre moqueries ouvertes et franches devant mes poèmes timides, amours factices virant trop facilement à l'admiration, et rejets pour cause de "j'veux pas gâcher cette si belle amitié" voire de "j'te vois trop comme mon p'tit frère Tonio, j'peux pas". Toutes ces images dont je me souviens ne me poussent pas à leur faire confiance. Il y en a bien eu une, que j'aurais pu aimer, et que j'aurais rendue heureuse, mais quand ses yeux (oh mon dieu quels yeux!) ont commencé à trop briller devant les miens et qu'elle aussi perdait de plus en plus pied, tout s'est arrêté, trois semaines qui ont duré toute une vie, une nuit un jour, sous un arbre pour toujours, et la caresse de ses lèvres déjà enfuie, déjà gravée, n'ayant plus que la saveur passée d'un souvenir qui se sait trop vieux pour être vraiment émouvant. Pour elle encore je pourrais me damner, mais on s'en fout je parle de ce que je suis, pas de ce que je pourrais être.
Plus les années passaient, plus ils me rejetaient. Les Autres ont rarement été tendres avec moi, sauf ces quelques années au collège ou au lycée, le début de l'un et la fin de l'autre, où je me retrouvais au centre de gens qui pouvaient me comprendre et me soutenir. Mais à côté de cela, la fin du lycée m'a appris à me cacher des autres vraiment, à nier ce que j'étais. La première fois que j'ai répondu "non" à la question "oh c'est toi qui as sauté deux classes?" n'a même pas été surnaturelle ni angoissante ni spéciale ni extraordinaire de quelque façon que ce soit, tout s'est passé très calmement, sans accrocs, et après une ultime insistance, le curieux a abandonné le combat et m'a laissé repartir, fier de n'avoir pas eu à déballer une fois de plus mon histoire qui me gêne tant.
J'ai passé une année scolaire et demie au collège mariste de l'Immaculée Conception à Aubenas, collège se disant spécialisé pour surdoués, proposant un programme scolaire couvrant les quatre années en trois, où j'étais logé en tant qu'interne cinq jours sur sept, ne voyant ma famille que le week-end. De cela j'ai gardé un certain goût pour les voyages en train, où tout coule tranquillement et où le temps n'a pas d'importance. Tiens, j'aimerais bien faire l'amour en train. Cette année fut pleine de tout ce que je voulais ou presque, en découvertes diverses (premières expériences avec les filles, premiers amours, les touts premiers, premier baiser, wah c'etait trop p'énorme bordel, première rupture, premières expériences entre mâles aussi, très brièvement, premières conneries marrantes et racontables avec fierté, premier renvoi d'école) et en enseignement plus attentif que nulle part ailleurs. Ce fut vraiment planant en y repensant, j'étais dans une classe de surdoués, je jouais avec des surdoués, je dormais avec des surdoués, je vivais avec eux, et j'étais comme eux, j'étais eux. Harry potter et Goldeneye m'ont doucement bercé, inconscients de ce qui m'attendait. La suite, c'est un collège de ZEP (Zone d'Éducation Prioritaire au cas où) plein de ce que je ne connaissais encore pas et que l'on appelle racaille, j'ai commencé à ce moment-là à découvrir la diversité culturelle appliquée à l'enfance et à la préadolescence, et quelle ne fut pas ma surprise de constater qu'un surdoué c'est rare et qu'il n'y en a pas une classe entière dans chaque collège de France! Je tombais des nues sous les flots de moqueries et de violences plus ou moins physiques voire agressives de mes nouveaux camarades de classe, et ne trouvais plus aucun soutien dans le système éducationnel, personne ne semblait ni vouloir ni pouvoir comprendre mes problèmes, peurs et angoisses, et je me retrouvais seul au milieu de tous, pour la première fois de ma courte vie, aussi bien au propre qu'au figuré : ma première récré de nouveau m'a vu au milieu d'un foule digne de la plus belle baston de collège devant une foule assoiffée de savoir quelles classes j'avais sautées (5e & gde section de maternelle pour les curieux qui n'auraient peut-être pas tout compris et je les comprends) et quelle était ma moyenne en sixième et quel était le résultat de tel calcul improbable, et si j'avais le QI d'einstein, et si j'étais une "tête", vedette surprise d'un freak show impromptu. La fin du collège fut une sorte de descente aux enfers, me faisant bien vite oublier toute la douceur de mon année précédente, les filles étaient devenues des apprenties pétasses pleines de talent à qui il fallait acheter un cd pour l'embrasser (les L5, j'ai pris le single et elle m'a quasiment insulté en pleine classe de français un vendredi soir, juste énorme le niveau qu'elle avait), mes potes avaient tout bonnement disparu pour devenir les livres et bandes dessinées de la bibliothèque, et mes récrés si pleines de stimulis à conneries et inventions folles un calvaire de quinze minutes où tout le challenge était d'être le premier à arriver aux bouquins et à m'y plonger, pour ne pas avoir à faire face aux regards de mes camarades, les profs soucieux de moi des étrangers aveugles à tous mes signaux de détresse n'ayant aucune idée de ce à quoi ils avaient affaire, pour de vrai ils n'en savaient rien du tout et ils s'en battaient royalement même pour une partie.C'est ainsi que j'ai connu puis perdu le paradis et appris à ne plus faire confiance, jamais totalement, peu importe le contexte. Je crois que je hais profondément la société depuis ce temps-là.
Je ne me souviens de rien, tout reflue maintenant, je vous laisse avec tout ça, et je pense que c'est déjà pas mal, le temps pour vous de décoder et décortiquer pour tout remettre en place et j'vous dis à bientôt, déjà incrédule devant vos réponses que j'devine plus ou moins, j'ai hâte et peur de savoir ce que vous allez penser de moi. Surtout peur en fait.
Bonne fin d'nuit!

Tonio
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 27
Localisation : Vers Lyon, genre à l'est

http://exutoire.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Morgane le Sam 18 Juil 2009 - 11:38

Pour ma part, Tonio, je ne décoderai rien, ne décortiquerai rien... Je te prends juste dans mes bras et je te donne mon coeur-éponge en mouchoir de tes larmes, si tu veux les laisser submerger... Like a Star @ heaven

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Tonio le Sam 18 Juil 2009 - 11:45

J'accepte avec plaisir, mais ch'arrive pu à pleurer sur mon sort depuis longtemps, je cherche à changer une fois de plus, mais vers l'extérieur cette fois. Wai, en fait y faudrait que j'arrive à re-pleurer sur mon sort. Ben j'essaierai, promis.
Merci d'ton aide Rolling Eyes
Pis j'vais essayer d'écrire la suite de tout ça d'ici pas trop longtemps, j'ai besoin de vous dire tout ce que ça a été, de faire sauter verbalement ou presque les verrous tabous et carcans que je me suis imposé cette dernière décade.
Rho j'suis bien content d'vous connaître en fait, c'est cool ici.

Tonio
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 27
Localisation : Vers Lyon, genre à l'est

http://exutoire.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Morgane le Sam 18 Juil 2009 - 11:57

A non, tu pleures pas sur ton sort, dis! (ou pas Rolling Eyes) Sur mon épaule, ok (j'ai mis une grosse serviette de plage par dessus)... Wink Mais y'a aucun caractère obligatoire, hein Very Happy

Dis-nous, dés-impose-toi les verrous tabous, quand/comme tu voudras... Essaye, on te lit, on t'entend, on te reçoit, en mots ou en silences Like a Star @ heaven Essaye et tu réussiras... Wink

Morgane
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 41
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par mariel1978 le Sam 18 Juil 2009 - 13:39

Merci Tonio de t'être confié...
Assez atypique comme parcours en fait... vivre en troupeau puis s'y faire exclure pour être envoyé dans l'opposé! Tu as donc commu ce monde, celui de "vivre" parmis les tiens... J'ai pu le vivre partiellement, mes parents étant des marginaux et ayant été élevée de cette façon, mais l'extérieur de cette bulle restait, une expérience, disons!

J'apprécie particulièrement ta vision de "l'amour" en tant qu'acte physique:
Parlons-en, d'ailleurs, du sexe. À mes yeux, il est encore partiellement un énorme mensonge, toujours un peu voilé de mystère, je n'ai pas encore réussi à ressentir ce que j'ai pu lire, "observer", apprendre d'une façon ou d'une autre à ce propos. Aujourd'hui encore, je cherche une raison de faire l'amour, autre que le simple plaisir physique, qui n'a jamais dépassé chez moi l'intensité d'une bonne branlette, très loin des fresques épiques et apocalyptiques que l'on m'avait décrites avec tant de passion et de fougue par le passé.

mariel1978
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 523
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 38
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

ton blog

Message par b&w le Sam 19 Juin 2010 - 15:16

Bonjour Tonio,

Viens de découvrir il y a 48 heures ce forum.
Au hazard de mes lectures, suis tombé sur Toi.
Et ton histoire, livrée sans détour.
Puis ton blog et ta prose sur les Zèbres, si belle.

Donnes de tes nouvelles, mec, cela fera plaisir de te lire.

b&w
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 446
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 49
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par bluecat le Sam 19 Juin 2010 - 16:43

Bienvenue!


Dernière édition par bluecat le Lun 14 Fév 2011 - 7:49, édité 2 fois

bluecat
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Phedre le Sam 19 Juin 2010 - 17:04

Bienvenue chez toi !!

Courage et ne renonce pas à écrire des poèmes, pour le jour où tu croiseras celles qui ne rigoleront pas mais seront touchées !

Dis-toi que "la société" est aussi une notion un peu vide, et que c'est à toi de / tu trouveras....les individus qui te correspondent le mieux Smile

Bises

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Assez de soupe! le Sam 19 Juin 2010 - 17:10

Bienvenue Tonio!

Très belle découverte ton blog, merci!

Assez de soupe!
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 322
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Phedre le Sam 19 Juin 2010 - 17:20

Voui jolie plume...

En te souhaitant un coeur pas trop barricadé quand même...pour pas rater les belles personnes / ou "choses" qui sauront le trouver Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Philippe le Sam 19 Juin 2010 - 23:08

P'tite remarque en passant pour bluecat, Phedre et Hatche: si vous regardez la date de son message initial, vous constaterez que Tonio s'était présenté le 8 juillet 2009 et d'après son profil sa dernière visite sur le forum date d'octobre...

Philippe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1937
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 39
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par bluecat le Dim 20 Juin 2010 - 7:46

@phil: et m*** dire que justement d'habitude je checke toujours la date...merci de nous le faire remarquer! Wink

bluecat
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par 'moy [Baboo] le Mer 21 Mar 2012 - 9:24

Joyeux anniversaire)

'moy [Baboo]
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Mégalopin le Mer 21 Mar 2012 - 13:19

Tonio a écrit:
Je suis né en 1989, le 21 Mars, jour du Printemps (je prends chaque anniversaire comme un nouveau départ

Et c'est aujourd'hui Razz



Bon anniversaire, Tonio


Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'm'apelle Tonio

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum