Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Ven 8 Fév 2013 - 14:34

Fa: Long hug

Partisan du moindre effort, je recycle ce que je viens de poster sur le fil des films sur les zèbres...

Made In Britain d'Alan Clarke, un téléfilm anglais de 1982, un des premiers rôles de Tim Roth qui est hallucinant.

Les films sur les zèbres auxquels on pense sont généralement angéliques. J'avais envie d'en trouver un du côté obscur de la force et Made In Britain, qui m'avait profondément marqué à l'époque, était un candidat idéal. Alors je l'ai revu pour vérifier et bingo!

Trevor est un skin de 16 ans avec une croix gammée tatouée sur le front. Délinquant multirécidiviste, il est mis dans un centre d'évaluation, sa dernière chance avant la prison.

Trevor n'est que haine, provocation et violence. Il n'en a que faire de ceux qui essaient de le sauver, le mur se rapproche à toute vitesse et lui appuie sur l'accélérateur, un large sourire aux lèvres.

Il crie sa haine des blacks et des pakis mais se lie naturellement d'amitié avec son compagnon de chambre noir. On a tendance à lui parler comme on parle à un demeuré mais il est très intelligent.

La scène clé du film est une longue séquence qui pourrait servir d'illustration au discours d'Arielle Adda. Sur un tableau noir, on lui trace son itinéraire et la direction qu'il prend. Enfant supérieurement intelligent qui s'ennuie à l'école et finit par frapper un professeur. Sortie du système, délinquance. Cette scène contient un échange très violent avec un éducateur sur le concept d'honnêteté. Trevor oppose au respect des règles imposé par l'école et la famille l'honnêteté qui consiste à exprimer ce que l'on pense et ressent vraiment. Les règles, il n'en veut pas alors il les transgresse toutes dans un élan suicidaire.

C'est un film très dur. Pas de happy end ni de fin tragique. Juste quelques jours dans la vie d'un rebelle qui refuse de s'en sortir.

Le film peut être vu sur youtube en VO avec des sous titres. Voici des extraits:


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Basilice le Ven 8 Fév 2013 - 15:02

Merci Doinel, tu m'as donné envie de le voir, je prépare mon estomac - fragile depuis ces quatre dernières années.

Certains préfèrent la version courte, brûler la chandelle par les deux bouts.
D'autre la version longue, hésiter et laisser faire le temps.
"La corde est nouée à la plus basse branche d’un petit chêne. Je la passe autour de mon cou. Les passants s’étonnent, car mes pieds touchent le sol. Mais je désigne l’arbre d’un mouvement du menton : – Il poussera bien assez vite, et je ne suis pas pressé de mourir." (Eric Chevillard)

(C'est ma journée Chevillard - je ne me lasserai jamais de son autofictif http://l-autofictif.over-blog.com/ )

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Ven 8 Fév 2013 - 15:33


Je te donne envie de voir un film. En retour, tu me donnes envie de lire un auteur. Merci pour l'extrait.

La version sous titré sur YT est un rip à partir d'une cassette VHS. Pas idéal mais visible. La version avec sous titres espagnols est extraite du DVD. Il existe un coffret DVD avec MIB et quelques autres films faits pour la télé. Style coup de poing et tendresse pour tous les exclus de la société.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Ven 8 Fév 2013 - 15:54


S'il n'y a qu'une scène du film à voir, c'est celle que j'ai décrite et qui se trouve au centre du film.

Tout y est. Le discours de Trevor est fascinant dans la mesure où il exprime quasi simultanément une analyse très fine de l'hypocrisie de la société et un racisme intolérable.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Basilice le Ven 8 Fév 2013 - 16:10

Merci Doinel, j'ai hâte. Smile
Pour le moment je retourne au boulot, je suis encore tombée dans une faille spatio-temporelle préjudiciable. What a Face

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Harpo le Ven 8 Fév 2013 - 19:49

Jolie définition de la procrastination ! Je retiens, Basilice, merci !

Basilice a écrit:une faille spatio-temporelle préjudiciable

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Sam 9 Fév 2013 - 10:47


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Sam 9 Fév 2013 - 13:51

C'est beau un verre de cristal.
Le vin qu'on y boit n'a pas la même saveur.
On en tire de jolis sons, rien qu'en les effleurant.

C'est beau mais, excepté dans quelques hôtels particuliers, ça passe pratiquement toute son existence enfermé dans un meuble, à l'abri du soleil.

La lumière ne présente pourtant aucun risque pour le verre de cristal. Elle le rend encore plus beau.

Un danger pour le verre de cristal est l'homme et sa maladresse. Avez vous remarqué qu'un verre de cristal échappe des mains plus souvent qu'un verre Coca Cola? Surtout quand on le sort du lave vaisselle qui lui est en principe déconseillé. Trop délicat pour le traitement de masse.

Un autre péril pour le verre de cristal est un autre verre de cristal.
Tout seul, un verre de cristal c'est beau mais c'est vingt.
Vain verres de cristaux, c'est plus beau et c'est plus utile. Utile!?
C'est plus dangereux aussi.

Les verres de cristal se cherchent instinctivement et aiment se tenir compagnie, mais plus ils s'approchent l'un de l'autre, plus ils risquent de se faire du mal.

Parce que c'est fragile un verre de cristal. On peut déposer une rolls royce sur quelques uns sans les briser et pourtant il suffit que deux d'entre eux s'entrechoquent pour se fêler.

Le meilleur ami et le meilleur ennemi du verre de cristal n'est ni l'homme ni le verre de Coca Cola, c'est son semblable.


Dernière édition par Doinel le Sam 9 Fév 2013 - 14:57, édité 1 fois

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Super PY est rive le Sam 9 Fév 2013 - 13:56

Smile

L'autre jour, en entendant parler de coeur mou, j'ai aussi pensé à un coeur de crystal, magnifique, qui peut être dur, mais dangereux aussi. Pas les mêmes caractéristiques. On doit pouvoir filer la métaphore d'ailleurs je pense Wink

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Harpo le Sam 9 Fév 2013 - 14:47

Euhhh... cristal non ? Avec le y, c'est la version anglaise.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Sam 9 Fév 2013 - 14:55


Je me disais bien... J'utilise trop l'anglais au quotidien, signe peut être que je travaille un peu plus que d'habitude. Je vais corriger.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Sam 9 Fév 2013 - 21:08

Journée Grandaddy aujourd'hui.


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Lun 11 Fév 2013 - 11:48

Vu a la télé il y a quelques années.

C'était une émission américaine où des particuliers amènent des objets pour les faire expertiser.

Il s'agissait d'une couverture. Elle était magnifique: blanche avec quelques motifs géométriques noirs. Elle pourrait décorer un mur de l'appartement le plus design.

L'expert au particulier:

"Avez vous remarqué mon expression quand vous me l'avez montrée? Je suis resté sans voix pendant un long moment. Ce que vous m'avez amené est une couverture indienne. Pas n'importe laquelle: une couverture de cérémonie d'un chef apache. Vous avez remarqué je pense les réparations effectuées sur les bords. On pourrait imaginer que c'est dommageable. Et bien non, c'est même tout le contraire: ces réparations sont d'origine, effectuées selon la méthode apache. Il est rarissime d'en trouver.
Combien cela peut il valoir?
Un tel objet est inestimable. Il a sa place dans les plus grands musées de notre histoire nationale. Lui donner un prix semble dérisoire, mais si vous le mettiez en vente vous en tiriez au strict minimum un demi million de dollars. Cela pourrait très bien atteindre plusieurs millions.
Alors, qu'est que cela vous fait?"

"Je suis très ému. Cette couverture est transmise dans notre famille de génération en génération. L'histoire familiale dit que c'est Davy Crockett qui l'a donnée à une de mes ancêtres. Je ne suis pas riche mais il n'est pas question d'en tirer de l'argent."

J'ai toujours eu envie de trouver un trésor. Pas le butin caché par des voleurs, des objets précieux ou non disparus aux yeux de tous pendant des décennies ou des siècles. J'aurais du être archéologue.

Parmi les histoires que j'imagine parfois pour canaliser mes pensées et trouver le sommeil, il y en a où une sorte de génie connait tous les trésors archéologiques encore cachés sur la planète et m'indique où chercher, sans me dire ce que je vais trouver, le squelette d'un de nos ancêtres, une nouvelle pyramide, une cité antique...

J'ai découvert un de ces objets quand j'étais adolescent. Mes parents avaient acheté en viager une petite maison de ville à Rennes. A la mort de sa propriétaire, nous avions emménagé. Fouinant un peu partout, j'avais remarqué dans les escaliers menant à la cave un petit espace sous le plancher de l'entrée de la maison. A la lumière de ma lampe torche, je vis un sac de pommes de terres. Dedans, un révolver et des balles, le tout enveloppé dans du papier journal datant du début des années 40. Le mari de cette dame travaillait à la SNCF pendant la guerre. Les trains ne devaient pas être beaucoup plus surs qu'aujourd'hui.

Un adolescent, un révolver et des balles. Je ne sais pas pourquoi, mon père m'a pris mon trésor et je ne l'ai jamais revu.


Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Lena le Lun 11 Fév 2013 - 20:14

drunken dans un autre genre mais avec la même envie de trouver des trésors, j'aime bien traîner dans les marchés aux puces, y compris à l'étranger quand les gens vendent le contenu de leur grenier ...
J'inspecte des vieux portefeuilles en imaginant y trouver un daguerréotype familial, j'invente la vie rocambolesque des objets et de leurs propriétaires , et j'en conclus qu'à défaut de trouver un trésor j'ai déjà des trésors d'imagination Wink

Ton histoire de revolver me rappelle une nouvelle de Tonino Benaquista que j'aime beaucoup : la machine à broyer les petites filles.

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par MarSupilami le Mar 12 Fév 2013 - 16:20

Tout comme vous ! Avec les mêmes picotements dans tout le corps et les lumières dans les mirettes Smile
Mes armoires sont remplies de vieux bidules totalement désuets que toute la famille voudrait que je jette sous prétexte que c'est "nul", "vieux", "inutile", "cassé", "moche", "naze", " encombrant". Genre : la robe de mariée toute mitée de ma maman, une vieille sacoche de médecin récupérée dans un meuble lors d'une vente à l'encan, les lunettes d'un ancêtre présumé découvertes dans un saladier oublié dans un garde manger vieux comme Hérode chez une arrière grand-tante. C'est une aventure de parcourir les tiroirs, les endroits retirés, les greniers et les caves tendues de toiles d'araignées pour dénicher la pépite. Ma plus belle trouvaille ? Sur le site de Glanum, par terre dans la caillasse, un bout de terre cuite de 3 cm par 4, avec une sorte de laurier ciselé dessus. Fière comme un bar tabac, la Marsu ! Very Happy

MarSupilami
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 788
Date d'inscription : 25/11/2012
Localisation : Océan Indien

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Harpo le Jeu 21 Fév 2013 - 0:00

L'est en vacances Doinel ?

Tiens, une petite chanson pour toi :


Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Jeu 21 Fév 2013 - 11:03

Juste en vacances de ZC Harpo. Envie ni de lire ni d'écrire. Mais cette envie semble revenir.

Alors une tite musique, de mon compositeur de musiques de films préféré.



Je me suis toujours plongé avec délice dans les musiques de Nino Rota, surtout celles écrites pour les films de Fellini. Elles sont pour moi un mélange de nostalgie, de mélancolie, de joie et de fantaisie. Des petits condensés de la vie, dans son tragique et son absurdité.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Jeu 21 Fév 2013 - 15:45

Fuir la réalité, ses contingences, ses sources d'angoisse.

Cela a toujours été ma principale activité.

Par le cinéma, la musique, la lecture, le travail... et n'importe quoi.

Le travail a été le dérivatif le plus satisfaisant. Quand je connaissais mon domaine mieux que quiconque et savais exactement où glaner l'information qui me manquait. Sur mon blog technique, j'avais écrit un article sur comment frayer son chemin dans la jungle des standards. Une promenade de santé pour moi. Un détail à rechercher? Je savais exactement comment procéder, trouver la bonne spécification, la parcourir rapidement jusqu'à l'information qui me manquait. Le pourquoi du comment? Je naviguais comme un poisson dans l'eau dans le labyrinthe des réunions, de leurs contributions et de leurs compte-rendus, décryptant les stratégies, tactiques et combines à la noix de chaque société derrière le langage diplomatique et sophiste de rigueur.

Je maitrisais. Je connaissais à fond. J'analysais. J'extrapolais. Je créais de nouvelles idées.

Sensation jouissive de toute puissance, d'utilisation optimale de mes "facilités".

Mais ce qui me passionnait pendant les heures de bureau m'indifférait totalement en dehors. Parce qu'il n'y a qu'une seule chose qui m'intéresse vraiment: l'humain.

Bien longtemps après l'heure des choix, j'ai compris ce que j'aurais dû faire de ma vie. J'aurais dû être un historien.

J'aurais choisi un sujet qui touche aux tréfonds les plus sombres de l'âme humaine et j'aurais commencé de manière très délimitée.

Par exemple, j'aurais étudié l'antisémitisme au Moyen Age dans une région donnée. J'aurais tout lu, tout assimilé sur le sujet. Puis j'aurais étendu mon étude à d'autres périodes, d'autres régions, d'autres pays. Petit à petit, je serais devenu un des experts mondiaux de l'antisémitisme. J'aurais pu, à l'instar d'un Pierre Vidal-Naquet, spécialiste de l'Antiquité, combattre les théories négationnistes. L'étude du passé m'aurait fait participer aux débats du présent.

Mais cela ne s'est pas passé ainsi.

Une source de mon inculture relative est que soit je maitrise totalement un sujet, soit je le survole. Alors j'ai beaucoup survolé. Les idées, les informations des autres m'intéressent si je peux les faire miennes. J'oublie le détail de ce qu'ils ont dit ou écrit, ne me restent que quelques principes fondamentaux, ingurgités, digérés, intégrés à ma pensée. En fait, je voudrais être à la place de ceux que j'écoute ou je lis, et non pas en position de "réceptionniste", comme dirait Zézette.

J'ai donc bien connu un domaine technique sans intérêt pour la plupart. Je me connais bien, en tout cas mieux que les autres. Voilà, j'ai fait le tour de mes connaissances, celles qui valent la peine d'écrire ou de parler. Sur mon blog, j'avais choisi la technique. Ici, j'ai opté pour l'autre option. Je n'ai rien d'autre à partager.

Le besoin de penser à des sujets que je contrôle complètement, qui ne peuvent constituer des sources d'angoisse, m'ont amené la plupart du temps à concentrer ces pensées sur des sujets sans importance et surtout bien délimités. J'ai perdu une bonne partie de ma vie intérieure sur des futilités.

Combien d'heures ai je passé sur Ebay à la recherche d'une nouvelle pièce pour ma collection du moment? Combien d'années à ressasser des sujets dont le seul intérêt est qu'ils ne présentent aucune surprise pour moi? Trouver la formulation, les mots les plus justes dans ma tête devient le seul défi. Exprimer clairement et synthétiquement quelque chose que je connais bien est le seul talent que je puisse me reconnaitre.

J'ai toujours été un rêveur mais mon imaginaire est bien pauvre. Comment créer une histoire, faire vivre des personnages quand ce processus crée tant de tensions internes, quand on a l'impression de ne pas être capable de maitriser tous les aspects nécessaires à cette création? De quel droit pourrais je décrire un être humain qui n'est pas moi? Ecrire une histoire qui n'est pas mienne? Tout devrait être vrai ou réaliste et je ne me sens pas la capacité de réussir une telle prouesse.

Tout ou rien. Comme "tout" est difficile, je me suis souvent contenté de presque rien. "Mieux vaut n'penser à rien que n'pas penser du tout, rien c'est déjà, rien c'est déjà beaucoup."

Mon monde intérieur n'est qu'une manière de passer le temps. Hors du monde réel, et même pas pour un monde meilleur.



Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Fa le Jeu 21 Fév 2013 - 16:01

A part pour le côté fuite dans le boulot, je me retrouve bien là dedans, une fois encore.

Mais l'auto dévalorisation est un sport dans lequel on est assez fortiches aussi.
Tu parles de créer une histoire...
Je commence à comprendre que seule la barrière du blocage de la page blanche est à franchir.

Ton perfectionnisme te poussera de lui même à en faire quelque chose d'acceptable.
Acceptable, mais pas à tes yeux. Tu n'en seras pas satisfait, mais tu réussiras peut-être à arrêter de la remanier.
Puis tu en écriras une autre.
Et elle te plaira davantage.
Puis à nouveau Wink
Ca y est, tu te seras mis à "faire".
Cheers Very Happy

Merci de redéposer quelques mots par ici, Doisnel.

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par fleur_bleue le Jeu 21 Fév 2013 - 16:18

Ce que décrit Fa, je réussis à le faire avec mes poèmes. Je les écris, simplement. Je laisse couler les mots, à partir d'un vers ou deux qui me viennent spontanément. Et ça marche, y en a que je relis plus tard et je me dis, "c'est pas si mal".

C'est pareil pour les histoires, voire encore mieux, il suffit de laisser faire les personnages qui généralement ont leur histoire à raconter et le font presque tous seuls, parfois! Et puis, en écrivant une histoire, dans les personnages, il y aura probablement toujours une partie de toi - de toi qui est, qui aurais pu être (en bien ou en mal), que tu aurais aimé être...

Spoiler:

(Enfin, de ce côté-là, je procrastine quand même beaucoup, vu le nombre de personnages que j'ai dans la tête et dont je n'ai toujours pas écrit l'histoire, alors qu'en gros, elle est là...)

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Harpo le Jeu 21 Fév 2013 - 16:38

C'est dingue comme on a été fabriqué en grande partie avec le même moule affraid

Doinel a écrit:
Bien longtemps après l'heure des choix, j'ai compris ce que j'aurais dû faire de ma vie. J'aurais dû être un historien.

J'aurais choisi un sujet qui touche aux tréfonds les plus sombres de l'âme humaine et j'aurais commencé de manière très délimitée.

Par exemple, j'aurais étudié l'antisémitisme au Moyen Age dans une région donnée. J'aurais tout lu, tout assimilé sur le sujet. Puis j'aurais étendu mon étude à d'autres périodes, d'autres régions, d'autres pays. Petit à petit, je serais devenu un des experts mondiaux de l'antisémitisme. J'aurais pu, à l'instar d'un Pierre Vidal-Naquet, spécialiste de l'Antiquité, combattre les théories négationnistes. L'étude du passé m'aurait fait participer aux débats du présent.

Mais cela ne s'est pas passé ainsi.

A un moment de ma vie je me suis dit que le nombre d'informations que je connaissais sur des sujets qui ne servaient à rien était faramineux ! Et que si j'avais été plus malin, j'aurais pu optimiser tout ce savoir. Dans ma vie professionnelle s'entend.
Une des seules certitudes que j'ai c'est que j'aurais du être historien.

Doinel a écrit:
J'ai toujours été un rêveur mais mon imaginaire est bien pauvre. Comment créer une histoire, faire vivre des personnages quand ce processus crée tant de tensions internes, quand on a l'impression de ne pas être capable de maitriser tous les aspects nécessaires à cette création? De quel droit pourrais je décrire un être humain qui n'est pas moi? Écrire une histoire qui n'est pas mienne? Tout devrait être vrai ou réaliste et je ne me sens pas la capacité de réussir une telle prouesse.

Tout ou rien. Comme "tout" est difficile, je me suis souvent contenté de presque rien. "Mieux vaut n'penser à rien que n'pas penser du tout, rien c'est déjà, rien c'est déjà beaucoup."

Mon monde intérieur n'est qu'une manière de passer le temps. Hors du monde réel, et même pas pour un monde meilleur.

Pour ça, j'ai un début d'explications. Je reviendrai t'en parler quand j'en saurais un peu plus Wink

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Jeu 21 Fév 2013 - 16:41


Le blocage chez moi est très fort. Dès les premières idées sur une histoire ou un personnage je me dis que cela ne peut pas tenir la route. Il faudrait peut être en effet commencer par le commencement, ne pas essayer d'anticiper, laisser les choses se développer petit à petit, prendre vie de manière autonome, mais c'est tellement à l'opposé de ma manière de tout concevoir dans sa globalité. Toujours ce problème de ne pas savoir procéder pas à pas.

Harpo, je viens de lire ton message alors que je répondais à Fleur et Fa. J'espère que ton teaser à la fin aura une suite.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Fa le Jeu 21 Fév 2013 - 17:14

Mon conseil anti-blocage de page blanche, pour démarrer :
Voir "petit".

C'est là un conseil TRES difficile à suivre, je le sais. Je l'ai refusé des années, j'ai juste eu un déclic tout récent...
Je ne veux pas "voir petit" !! Je veux créer des choses phénoménales !
Oui mais non.

Spoiler:
Le déclic, je crois, est d'interpréter ce "petit" comme une contrainte temporelle et non qualitative.

Au lieu d'imaginer ton prochain texte comme le chef d'oeuvre de ta vie, vois ça comme un exercice d'écriture. Tu y passes quelques heures. Ou une heure. Ou tu jettes juste une idée sur le papier que tu développes seulement quelques minutes.

Au bout d'un moment, te voilà l'auteur d'un recueil de nouvelles.
Certaines seront peut-être étoffables en un chef d'oeuvre.
Certaines seront peut-être déjà des chef d'oeuvre à part entière... Et tu ne t'en seras même pas soucié.

Le "pas à pas" est un problème qui disparait de lui-même, lorsque le "voir petit" restreint une oeuvre à un seul "pas".

Edit:
Je t'ai fait là une version customisée, juste pour toi mon Doisnellou, de "mon" déclic. Adaptée aux histoires. A toi de voir si ça y est vraiment adaptable.
Personnellement, j'ai des envies dans plusieurs domaines.
A l'heure actuelle, je n'ai eu ce déclic que sur le dessin, en voyant quelqu'un placer des toiles merveilleuses en 30 minutes. Merci à Jhaal.
Me reste des projets de "grandiose" en software ludique, par exemple, qui resteront certainement procrastinatoires tant que je n'aurais pas trouvé comment adapter cette même technique à cet art là.
J'ai aussi des envies d'écrire qui trainent. Mais tout ça passera après ce feu providentiel actuellement pour le graphisme.
Mais bref, j'aurais essayé de te transmettre ça. Donc désolé si ça ne fonctionne pas, mais si jamais tu vois que ça te parle, pour les histoires et les nouvelles, j'en serais ravi Wink


Dernière édition par Fa le Jeu 21 Fév 2013 - 17:32, édité 1 fois

Fa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1849
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par fleur_bleue le Jeu 21 Fév 2013 - 17:30

C'est ça, Fa!

Sinon, pour l'écriture, les Américains ont un truc vachement sympa: tous les ans en novembre, il y a une sorte de concours pour écrire 50.000 mots dans un mois. C'est surtout pour les gens qui veulent écrire un roman et finissent toujours par avoir le début, mais sans continuer... Et en fait, ça marche vraiment, parce qu'on écrit n'importe quoi, ce n'est pas grave, l'essentiel, c'est le but des 50.000 - ce qui veut dire qu'il faut écrire, tous les jours ou presque, un certain nombre de mots, et finalement, ça décomplexe énormément. Surtout qu'en plus, il y a des milliers de personnes qui le font. Et on n'a pas le temps de trop se prendre la tête! Moi, la seule fois où j'ai fini quelque chose de long, c'était dans ce contexte-là... On peut toujours retravailler après.

Les petits exercices d'écriture aident beaucoup aussi. Écrire un dialogue sur un sujet x, ou entre deux personnes aux caractéristiques spécifiques, ou encore écrire une certaine scène (par exemple sexuelle, ou de suicide, ou autre chose encore). Mais là, l'idéal est que c'est une demande venant de l'extérieur, ce n'est pas toujours facile à trouver. Mais il existe des groupes d'écriture en ligne qui font ça.

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Doinel le Jeu 21 Fév 2013 - 17:34

Merci Fa. J'essaierai. Dans une phase plus "positive", parce que, peut être l'as tu remarqué sur ce fil et celui du Hall Of Fame, je suis plutôt en mode "négatif" aujourd'hui.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis Alphonse Doinel, le fils d'Antoine

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum