La pudeur associée à notre chiffre

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Mer 5 Sep 2012 - 12:14

ça fait partie de la question. Au risque de frôler le point Godwin, il ne serait pas vraiment acceptable qu'une personne de confession juive soit obligée de marcher sur des oeufs avant de dévoiler cette information, s'pas ? Je ne vais pas dire "le QI, c'est pareil/ça devrait être pareil". C'est toute la question, en fait. Pourquoi ne dévoile-t-on pas son chiffre ? Par peur de la réaction de l'auditoire. Est-il normal de devoir tabler sur un auditoire susceptible de mal réagir dans sa majorité ? Est-il normal de devoir se taire pour éviter une mauvaise compréhension ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Harpo le Mer 5 Sep 2012 - 12:38

Fusain a écrit:ça fait partie de la question. Au risque de frôler le point Godwin, il ne serait pas vraiment acceptable qu'une personne de confession juive soit obligée de marcher sur des oeufs avant de dévoiler cette information, s'pas ? Je ne vais pas dire "le QI, c'est pareil/ça devrait être pareil". C'est toute la question, en fait. Pourquoi ne dévoile-t-on pas son chiffre ? Par peur de la réaction de l'auditoire. Est-il normal de devoir tabler sur un auditoire susceptible de mal réagir dans sa majorité ? Est-il normal de devoir se taire pour éviter une mauvaise compréhension ?

J'abonde dans ce sens.
Je pourrais juste rajouter : "en plus, quand cet auditoire est constitué de zèbres, normalement avertis, jusque dans leur chair, par ce type de réaction ?"

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Rev Hi Hi Hi Hi le Mer 5 Sep 2012 - 14:53

Je me suis posée la question posée par ce fil
Il semble en effet qu'il y est une certaine pudeur, plus qu'en France qu'aux Etats Unis par exemple, et c'est donc en partie une question de culture, dans laquelle on est plus ou moins pris.
Cela ne me gêne pas de donner mon chiffre, mais si cela permet à la personne de progresser, si elle est avertie, et en disant aussi comment s'est passé le test pour moi. L'intérêt étant surtout de débattre sur la signification des tests de QI il me semble, par rapport à une recherche identitaire, surtout au moment de la découverte en ce qui me concerne. Mais dans une perspective de développement personnel, je me dis que ce type de débat a peu d'intérêt une fois la digestion faite.

Rev Hi Hi Hi Hi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 480
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Mer 5 Sep 2012 - 14:57

.


Dernière édition par Kaz le Dim 9 Sep 2012 - 12:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Mer 5 Sep 2012 - 15:23

Un peu HS

Spoiler:
Sur cette histoire de rapport à la normalité : je conseille:

"Le normal et le pathologique " de Canguilhem .

Qu'on peut lire a travers le prisme des QI.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Mer 5 Sep 2012 - 16:40

Je crois qu'il s'agit aussi d'une précaution tout à fait normale : le résultat du test est simplement un résultat à un instant t dans un certain état d'esprit. Je ne dis pas qu'il ne signifie rien, lorsque le résultat est élevé la piste du surdouement est ouverte...Mais je ne pense pas non plus qu'on puisse se l'attacher comme une particule au nom de famille.

Donner le nombre précis, ne serait-ce pas lui donner une importance qu'il n'a pas et focaliser l'attention dessus alors qu'il est déjà plein de projections...

D'ailleurs je n'ai pas de chiffre et je n'en veux pas. Mettre du quantitatif sur du qualitatif très peu pour moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par BR le Jeu 6 Sep 2012 - 15:52

Ce qui me pousse à ne pas dévoiler mon chiffre, c'est une certaine peur.

1./ Peur que l'on pense que je dis mon chiffre pour "me vanter", "classer", etc.
2./ Peur que cela soit vrai.

Alors, par précaution, je ne dis rien. Du coup, je me sens meilleur de ne pas l'avoir dit, ce qui renforce ma mégalomanie, plus que de l'avoir dit.

Et je suis heureux.


BR
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 08/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par ♡ faontine ♡ le Jeu 6 Sep 2012 - 19:29

lol

♡ faontine ♡
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Bliss le Jeu 6 Sep 2012 - 19:54

Cherokee a écrit:Je crois qu'il s'agit aussi d'une précaution tout à fait normale : le résultat du test est simplement un résultat à un instant t dans un certain état d'esprit. Je ne dis pas qu'il ne signifie rien, lorsque le résultat est élevé la piste du surdouement est ouverte...Mais je ne pense pas non plus qu'on puisse se l'attacher comme une particule au nom de famille.

Donner le nombre précis, ne serait-ce pas lui donner une importance qu'il n'a pas et focaliser l'attention dessus alors qu'il est déjà plein de projections...
+ 1



Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Individu le Jeu 6 Sep 2012 - 20:54

Il y a deux choses qui m'ont bien plu dans ce sujet, je voulais juste les assembler parce que le résultat fait une jolie alchimie :

La première citation vient de Waka :
« On pourrait facilement mesurer la corrélation entre la taille des pieds et la taille des gens, donc savoir si la taille des pieds est un bon proxi pour la taille des gens. Mais on n'a pas de mesure de l'intelligence, on ne sait même pas ce que c'est réellement. On n'a donc aucune idée de la corrélation réelle entre le QI et l'intelligence. On sait juste qu'il y en a une. »

La deuxième de imp-uni :
« J'aimerais soumettre l'argument suivant face à ceux qui me lisent : si vous dépensez votre énergie à expliquer aux non-zèbres que "être zèbre c'est pas être supérieur, c'est seulement avoir un mode de pensée différent", pourquoi refusez-vous ce discours lorsqu'il s'agit des différences entre HQI, THQI, TTHQI, TTTHQI, ... ? »

Individu
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 08/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Jeu 6 Sep 2012 - 21:27

En somme, ça veut dire que sur ce sujet, on capitule d'avance face aux possibles fantasmes et mésinterprétations, que du coup, on intériorise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Lena le Jeu 6 Sep 2012 - 22:09

Cette pudeur peut aussi tenir au fait qu'on ne considère pas que c'est un élément à porter en bandoulière (même s'il est révélateur d'une partie de notre personnalité), mais juste une partie d'un tout, qui se révèle de toutes manières ...
Pour détourner la citation de Waka (merci Individu), c'est un peu comme si on se demandait pourquoi les gens ne disent pas leur pointure de pied lorsqu'ils rencontrent de nouvelles personnes Wink

Ou pour être plus précise, c'est comme si on parlait pointure de pied avant de danser avec quelqu'un... bah, euh, on s'en rendra bien compte tôt ou tard, et puis l'important dans ce contexte c'est comment on s'en sert, le feeling, et le plaisir qu'on a à interagir.

Par contre c'est sûr que tu vas rarement tomber sur quelqu'un qui refuse de dire sa pointure ... peut être car c'est une donnée moins galvaudée ?

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Bliss le Jeu 6 Sep 2012 - 22:44

Bien dit Lena ! Very Happy

Quant à la pointure de pieds (ou sa taille, son poids, son âge, etc.), ce sont des chiffres que l'on dit beaucoup plus facilement puisqu'ils n'ont pas autant d'impact sur notre manière d'être, de penser, de fonctionner, etc., que ne l'a notre QI.

Sans oublier le tabou qui rôde encore autour du QI, de notre peur de paraître présomptueux, d'être rejeté, etc.

En fait, si on y réfléchit bien, il y a un peu le même tabou avec le salaire ! Plus les gens gagnent bien leur vie, moins ils disent combien ils gagnent ! Là aussi, par peur de paraître supérieur, d'être jalousé, rejeté, exclu, etc.

Mais c'est aussi parce que certaines personnes ne s'arrêtent qu'au salaire (ou à la bagnole, au nombre de m2 de la maison, à la taille des seins de la femme, etc.) des gens pour juger ces derniers et se faire une image d'eux positive ou négative, que les gens qui gagnent beaucoup ont tendance à rester discrets...

Et aussi parce que les gens qui ont un bon salaire savent eux-mêmes que ce n'est pas leur salaire qui va faire leur valeur (enfin, s'ils ne sont pas trop cons et ont un minimum d'élévation d'esprit... donc ça compte pas pour les stars du foot, huhuhu), donc ils ne ressentent pas le besoin de le dire, sauf peut-être si on le leur demande directement, parce que la conversation tourne à ce moment-là autour de l'argent et des salaires, etc.

Donc pour le QI, je pense que c'est un peu pareil... l'intelligence, le QI, les chiffres, tout ça... ça cristallise autant de projections et de clichés que peut le faire l'argent.

Sans oublier (je me répète) que le QI, comme le salaire, ne fait pas la valeur de la personne (on peut être THQI et être une vraie ordure - paraît qu'Hitler était très intelligent - ou être TBQI - Très Bas QI - et être une personne adorable, altruiste, généreuse, etc. - genre notre coiffeuse Gisèle... oh ça va...) Wink



Mis dos centavos (wouah comme elle est pauvre !! Je lui adresse plus la parole !!)



Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Lena le Jeu 6 Sep 2012 - 22:53

sauf que le salaire ça se "gagne", le QI on l'a pas "mérité", donc pas de quoi s'en glorifier je pense

y'a des gens qui gagnent moins que ce qu'ils devraient (en salaire), et y'en a qui ont un haut QI mais que ça n'empêche pas de se comporter comme des idiots, donc bon ...

Mais c'est très culturel tout ça, peut être qu'aux USA ça pose pas de problème de dire qu'on est adhérent à MENSA par exemple, alors qu'en France c'est souvent mal vu de "l'avouer" publiquement.


Dernière édition par Lena le Ven 7 Sep 2012 - 7:23, édité 1 fois

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Bliss le Jeu 6 Sep 2012 - 23:07

Lena a écrit:sauf que le salaire ça se "gagne", le QI ont l'a pas "mérité", donc pas de quoi s'en glorifier je pense
Oui, exactement.
Comment peut-on se glorifier d'avoir un cerveau physiologiquement différent ?
On est né comme ça, on a fait aucun effort pour l'avoir ce cerveau...


Et Emile Balzac, je suis bien d'accord, le test a beaucoup de limites, donc ce chiffre, au final, n'est pas si important. Dans l'idéal, ce devrait être uniquement un repère pour mieux se comprendre et s'accepter, mais pas quelque chose auquel on s'identifie et que l'on brandit comme un faire-valoir...



Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Bliss le Jeu 6 Sep 2012 - 23:09

(lol, il a effacé entre-temps)


Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Lena le Ven 7 Sep 2012 - 7:24

(peut être parce qu'il a vu que tu citais mes fautes d'orthographe, hi hi ça fait peur du coup j'peux même pas éditer)

Lena
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 33
Localisation : on the road, et parfois à Paris

http://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Bliss le Ven 7 Sep 2012 - 20:39

Oui j'avais vu ce "t" qui traînait, mais bon, c'est pas bien grave... ça doit être le t de THQI What a Face


... et puis c'est peut-être le "p" de ma signature du moment qui l'a fait fuir, va savoir...





Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par free74200 le Lun 1 Oct 2012 - 20:51

Pfou pudeur de quoi, vous cherchez des problèmes la ou il y en a pas.



free74200
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 35
Localisation : caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Invité le Lun 1 Oct 2012 - 20:56

Tu peux préciser ?
Tu exposes ton chiffre sans ambages ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par free74200 le Lun 1 Oct 2012 - 21:01

il y a rien a préciser, je ne suis simplement pas fasciné par ce genre détail.
D'ailleurs, je parlerai plus volontier d'une variante que de chiffres.


free74200
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 35
Localisation : caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Pieyre le Lun 1 Oct 2012 - 23:35

Je pense que cette question de pudeur se pose. Mais cela ne veut pas dire qu'elle corresponde à un problème susceptible d'avoir une solution, tout au moins dans le langage où on peut l'exprimer.

Quel est le rôle d'un nombre ? On l'utilise à l'intérieur d'une opération mathématique, typiquement un calcul ou un classement. Et qu'en est-il pour le QI ?

Si l'on connaissait celui des membres inscrits à ce forum, on pourrait imaginer en faire la moyenne et la comparer à celle d'un autre forum, pour se déterminer à participer à l'un ou à l'autre, selon ce que cela signifierait pour nous. Pourquoi pas ? Mais on se rend bien compte du niveau de la discussion sans cela. Et puis il n'y a pas que le niveau.

Alors c'est sur le plan individuel que le problème se pose principalement.
On pourrait établir un classement et se déterminer à fréquenter tel ou tel en fonction de cela : « Ah ! tiens, lui, il est comparable à moi... lui non, c'est trop bas, il doit être bête... et lui alors, c'est vraiment trop haut, c'est moi qui paraîtrais bête... »
C'est là le problème, comme le disait l'un d'entre vous. Il y aurait en présence des gens une gêne, un malaise, et avec le recul une discrimination injuste, parce qu'approximative et non pertinente relativement à ce qu'on cherche.

La pudeur en question, je la partage, et je crois qu'elle est due à ce fait. Une information, on en fait quelque chose, et, quand elle concerne une personne, il s'agit à la fin d'un choix binaire, en oui ou non.

Je ne veux pas être réduit à un numéro. Je ne dis pas qu'ailleurs cela n'arrive pas. J'ai passé des entretiens d'embauche où l'on m'a demandé de remplir un questionnaire de QI. Je m'y suis livré et j'ai été évalué en fonction de cela. C'était la règle. Mais, dans la mesure du possible, je ne veux pas entrer dans un jeu de ce genre.

Une évaluation est sans doute utile pour celui qui l'effectue, tout approximative soit-elle. Mais qu'en est-il pour nous ? Qu'est-ce qu'on peut en faire sinon lorsqu'il s'agit de se soumettre à un jugement ?

Je ne veux pas être réduit à une information déterminée, qu'il me faudrait révéler ou taire lorsque quelqu'un me pose la question. Ainsi c'est sans doute la principale raison qui m'a déterminé à ne pas voter à des élections. Certes le vote secret est un garant de la démocratie, mais il me gêne. Il y a toujours des circonstances où il me faudrait décider de le révéler ou de le taire, et je ne veux faire ni l'un ni l'autre. Ce que je pense doit se lire dans mes actes. C'est pour cela que je préfère en politique la participation au vote.

Pour le QI, c'est pareil. Je ne le connais pas, et c'est bien comme ça. Certes je serais curieux de connaître celui des autres, mais le mien, à quoi bon précisément ? Je n'ai pas besoin de cette information pour me situer dans une zone d'une dizaine de points, avec au-dessus une certaine indétermination. Connaître un nombre précis me permettrait d'ajuster légèrement cette évaluation, mais cela me fixerait de façon inadéquate et même inopportune sur une échelle qui doit conserver une utilité limitée.

Par ailleurs je n'ai pas de pudeur à me livrer sur le plan physique ou psychique avec un médecin. Il n'y a pas de comparaison possible entre lui et moi, et l'évaluation qu'il peut faire est complexe, qui prend en compte de multiples paramètres et des variations continues. Notamment je m'exprime librement sur ce qu'on peut appeler mon cas, – comme je peux, avec quelques réticences peut-être, mais sans résistance.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pudeur associée à notre chiffre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum