"La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 17 Juin 2012 - 16:28

Khadamon, n'as-tu jamais été en colère face à une injustice, qu'elle soit vis à vis de toi ou non ?

La colère que j'ai pu ressentir c'est bien après les faits, lorsque je me suis retournée et que je me suis dit que ceux en qui j'avais une totale confiance avaient merdé quelque part quand je dépendais d'eux.

La colère de voir que quelqu'un de conscient vous a laissé dériver. Pas "non assistance à personne en danger", pas à ce point, mais tout de même.

Par rapport à l'exercice de ta psy, je le trouve également ridicule et je ne vois pas l'intérêt d'être agressif.
La colère est mauvaise conseillère, l'exprimer brut de décoffrage c'est simplement foncer dans le mur aveuglément.

Par contre je crois que l'analyser et en tirer leçon, et communiquer avec l'autre sur ce qui ne va pas est un bon mode de résolution.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par jmd le Dim 17 Juin 2012 - 16:36

avatar
jmd
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Khadamon le Dim 17 Juin 2012 - 17:09

@Cherokee :
En colère face à une injustice ? Non.
Agacé ? Oui. Très agacé ? Oui, des fois.
Mais l'injustice est rare.

L'une des deux seules fois où je me suis mis en colère a été pour ce que j'ai ressenti comme un injustice en effet, mais ce n'était pas "après les faits", c'était tout de suite, c'était fulgurant : c'est pour cela que je sais que c'était de la colère.

Lorsque que quelqu'un de confiance merde alors que je dépends de lui/elle, je ne suis pas en colère : je suis déçu, triste et très rapidement je passe à autre chose, car de toute évidence je ne peux plus dépendre de lui/elle et donc je dois avancer par moi-même ; oui, cela créé rapidement un besoin d'autonomie pour éviter de dépendre de qui que ce soit et donc de laisser l'opportunité à l'autre de me décevoir en merdant.
Est-ce un meilleur mécanisme que la colère ?

@jmd : LOL !
C'est exactement ça What a Face
avatar
Khadamon
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 731
Date d'inscription : 16/01/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 17 Juin 2012 - 19:58

Comment accéder ?
Dans mon cas, on est reparti des basiques. On a examiné des moments de l'attitude de mes parents qui m'ont marqué. Qui ont pesé, qui ont été durs à vivre. On les a démontés comme je n'avais jamais osé les faire, cad en retirant le postulat "le parent a certainement de bonnes raisons, et moi, tort". Alors, j'ai constaté qu'il y avait de ces moments où, en réalité, ils s'étaient comportés d'une manière injuste et injustifiable. Et en relisant ces expériences j'ai commencé à parler, moi-même, avec de la colère dans la voix - le psy me l'a fait remarquer. Voilà, j'y étais. Il a donc "suffi" de relire la réalité brute, expurgée de toutes les défenses, de toutes les excuses qu'on a trouvées sur le coup et pendant des décennies pour couvrir nos parents. Parce qu'on passe notre temps à les couvrir, de peur d'affronter cette réalité qu'ils aient pu être mauvais.

C'est un problème d'ego, de projection sur ses enfants et de manque d'écoute et de communication, mais je préfère voir qu'il y a en face tous ces moments où ils se sont occupés de nous avec amour, où ils ont été heureux de nous voir heureux, bref où il y a eu une vraie rencontre parent-enfant

Et bien, tu vois, moi, je ne peux pas en mettre beaucoup en face. Et comme je me souviens d'énormément de choses avec précision, si je les ai tous oubliés alors que j'ai retenu tant de moments où amour, bonheur et rencontre ont été absents d'une manière particulièrement hurlante, cela ne peut pas être un hasard. Au point que l'amour, le vrai amour parental, il n'est pas sûr qu'il y en ait eu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Khadamon le Dim 17 Juin 2012 - 20:06

Je trouve très intéressant ce que tu dis là Fusain.

Ma psy a fait la même chose avec moi, sauf que de mon coté je n'ai pas le postulat "le parent a certainement de bonnes raisons, et moi, tort".
Pour moi le postulat est : "le parent a tort, mais c'est comme ça. J'ai du considérer que c'était "normal" jusqu'à ce que je vois les différences de traitement qui démontre que, non, ce n'est pas normal. Donc j'ai du faire autrement, car je savais que le parent ne changerait pas."

Ce qui fait que lorsque je fais une relecture de ces moments, je n'ai pas de colère dans la voix, tout au plus de la tristesse, de la déception et peut être un peu de frustration qui confère à l'agacement.

Et, comme toi, je n'ai pas beaucoup de ces "moments" à mettre en face.
avatar
Khadamon
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 731
Date d'inscription : 16/01/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Harpo le Dim 17 Juin 2012 - 20:44

Khadamon a écrit:
Lorsque que quelqu'un de confiance merde alors que je dépends de lui/elle, je ne suis pas en colère : je suis déçu, triste et très rapidement je passe à autre chose, car de toute évidence je ne peux plus dépendre de lui/elle et donc je dois avancer par moi-même ; oui, cela créé rapidement un besoin d'autonomie pour éviter de dépendre de qui que ce soit et donc de laisser l'opportunité à l'autre de me décevoir en merdant.
Est-ce un meilleur mécanisme que la colère ?

J'aurais quasiment pu écrire tout ce que dit Khadamon, sauf que moi j'aimerais bien mieux l'exprimer cette colère, comme d'autres sentiments. J'ai cité ce passage parmi les autres, car je n'avais jusqu'ici jamais lié mon absence d'expression de la colère avec mon incapacité chronique à demander de l'aide. Je me débrouille seul, au grand désappointement de ceux qui m'aiment et ne le comprennent pas.

Pour répondre à ta question, Khadamon, non je ne pense pas que c'est un meilleur mécanisme, c'est juste un mécanisme de plus qui nous isole bêtement. Ce manque de confiance aux autres, lié à la peur de se retrouver dans une situation où l'on ne contrôle plus nos sentiments (dans mon cas, toi tu dis plutôt par la peur d'être déçu une fois de plus), est-il plus de l'orgueil qu'un manque flagrant de confiance en soi ?
avatar
Harpo
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5770
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 56
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Khadamon le Dim 17 Juin 2012 - 20:51

Harpo, je pense que nous disons la même en chose en définitive.
Car la peur de te retrouver dans une situation où tu ne contrôle pas tes sentiments est probablement intrinsèquement lié au fait d'être déçu ou d'éprouver de la frustration.

Le besoin de contrôle vient du besoin de ne pas/plus souffrir ; non ?

De mon coté je ne ressens pas ce désire d'exprimer ma colère, mais je le prend en compte dans mon désir d'exprimer mes émotions dans leur globalité.
Apprendre justement à me mettre "en danger" dans l'espoir de vivre des choses biens.
Car si le contrôle vise à empêcher le malheur, son automatisme empêche le bonheur ; c'est au moins vrai pour moi je pense.
avatar
Khadamon
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 731
Date d'inscription : 16/01/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 17 Juin 2012 - 21:00

Lorsque que quelqu'un de confiance merde alors que je dépends de lui/elle, je ne suis pas en colère : je suis déçu, triste et très rapidement je passe à autre chose, car de toute évidence je ne peux plus dépendre de lui/elle et donc je dois avancer par moi-même ; oui, cela créé rapidement un besoin d'autonomie pour éviter de dépendre de qui que ce soit et donc de laisser l'opportunité à l'autre de me décevoir en merdant.
Est-ce un meilleur mécanisme que la colère ?

Visiblement, non, ce n'est pas un bon mécanisme puisque progressivement il t'amène à perdre la confiance en l'autre a priori. Or, évoluer dans un monde où on ne fait pas confiance, où on n'attend plus rien de l'autre de peur d'être déçu, c'est épouvantable, complètement mortifère (et je parle d'expérience...) et pas seulement parce que ça fait passer à côté de what mille rencontres de gens qui en valaient la peine. Cela revient à parier perpétuellement sur le pire en se disant qu'on l'encaissera mieux. Peut-être qu'on l'encaisse mieux, mais en attendant, ça veut dire qu'on le rumine en permanence alors qu'il n'a qu'une probabilité somme toute faible de se produire : que de vie gâchée !
Au passage, tu ne passes pas à autre chose, en fin de compte, puisqu'il y a un effet d'accumulation... Peut-être que la colère te permettrait de purger à chaque fois et de vraiment passer à autre chose au lieu de repartir sur le chemin en ayant juste glissé dans ton sac à dos un sac de sable de défiance envers l'homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Harpo le Dim 17 Juin 2012 - 21:01

Khadamon a écrit:
De mon coté je ne ressens pas ce désire d'exprimer ma colère, mais je le prend en compte dans mon désir d'exprimer mes émotions dans leur globalité.
Apprendre justement à me mettre "en danger" dans l'espoir de vivre des choses biens.
Car si le contrôle vise à empêcher le malheur, son automatisme empêche le bonheur ; c'est au moins vrai pour moi je pense.

Oui, c'est exactement cela, merci de l'exprimer aussi clairement !

Mon ex me disait que j'avais l'art du paradoxe de penser d'abord à moi, tout en m'interdisant ainsi les plaisirs les plus élémentaires. Apprendre à "se mettre en danger", c'est aussi apprendre l'abandon, relâcher ses défenses.
avatar
Harpo
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5770
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 56
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par siamois93 le Dim 17 Juin 2012 - 21:25

En Médecine Traditionnelle Chinoise, il y a deux "cycles" : Le cycle de contrôle que certains ici ont l'air de bien connaitre, et le cycle de création... La création, est-ce que ça vous parle ? Est-ce que ça vous manque ?
Ces deux cycles sont complémentaires.
avatar
siamois93
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3255
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Harpo le Dim 17 Juin 2012 - 22:49

Bon, merci google et wikipedia :


La théorie des Cinq Eléments

A l’instar du Yin et du Yang, la théorie des Cinq éléments est née de l’enseignement taoïste, une philosophie ancestrale qui repose sur l’observation de la nature, de son fonctionnement et de ses changements perpétuels. Car en effet, rien n’est statique dans la nature, tout évolue et se transforme en permanence. Ainsi, la graine (Yin) devient une plante (Yang) qui meurt et retourne à la terre (Yin).

La théorie des Cinq éléments permet donc de décrire ces processus, ces transformations que l’on peut observer dans la nature. Les Cinq éléments sont le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau. Mais aucun n’est entièrement Bois, Feu, Terre, etc. Tout comme le Yin et le Yang, ils se définissent les uns par rapport aux autres. Chaque éléments est interdépendant, créateur ou destructeur.

Cette relation indéfectible entre chacun des éléments est illustrée sous forme de cycle. Si chaque éléments nourrit celui qui suit, on parle de « Cycle de création » ou « cycle d’engendrement » ; S’ils se gênent mutuellement, on parle alors de « cycle de contrôle ».

Effectivement, une lecture plausible. Si je ne me trompe pas, tout cela parle surtout d'harmonie...
avatar
Harpo
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5770
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 56
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Esterelle le Lun 18 Juin 2012 - 9:25

De mon coté je ne ressens pas ce désire d'exprimer ma colère, mais je le prend en compte dans mon désir d'exprimer mes émotions dans leur globalité.
Apprendre justement à me mettre "en danger" dans l'espoir de vivre des choses biens.
C'est exactement là que j'en suis aussi, juste pour pouvoir vivre les choses vraiment et plus complètement aseptisées...J'ai parfois l'impression de tout enfermer dans du coton...les choses positives comme les choses négatives, et au final rien n'a de saveur. Et je crois, qu'en effet, il faut d'abord passer par l'analyse, de quand, pourquoi et comment on a refoulé sa colère. je crois vraiment que tout part de là.
avatar
Esterelle
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 344
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 44
Localisation : A droite au fond du couloir

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nid_d'abeille le Sam 15 Sep 2012 - 15:05

Bonjour !!

je reviens sur ce topic que j'ai lancé il y a qq mois.
Oui car j'ai un nouvel élément capital je trouve...

L'émotion quelle qu'elle soit est énergie. Et je crois à la puissance de cette énergie au-delà du contact physique et de la verbalisation. Autrement dit, je crois aujourd'hui que penser à qqn en "lui" donnant, plein de colère, des coups, n'est pas bon pour lui. Pour mon rapport à lui peut-etre, mais pas pour lui. De la même manière que prier pour son bien est bon pour lui.

Alors je ne regrette pas d'avoir utilisé cette technique (développée antérieurement dans le fil) un bref temps, mais maintenant je "dis" lorsque j'ai de la colère à exprimer que ce n'est pas en direction de l'autre que je l'exprime, j'ai l'intention que mon émotion n'atteigne pas l'autre du tout.

Car l'origine de l'émotion est moi-meme. L'autre me permet de révéler une fragilité, une tendance qui est en moi.
Alors si c'est un parent, et que la colère que l'on a envers lui vient du plus jeune âge, on peut se dire que c'est lui-même qui a créé cette faille, cette tendance, puisqu'on n'était pas, avant !
peut-être... pas sûr...
En tous cas, cette imperfection de sa part qui provoque ma colère me permet, par l'effort de dépasser cette colère (la comprendre, devenir plus que cela), de progresser grandement - plus loin que s'il avait pu être parfait, ne pas me façonner avec cette faille (!).

Donc je ne pense plus à l'autre en le tabassant dans mon imaginaire. je mets la musique à fond et secoue tout ça dans tous les sens ou j'observe ou me défoule, je cherche ailleurs, je prends et vis, il y a mieux à faire que cogner. Peut-etre que cela vaut une fois le plus gros écrémage fait, celui que l'on peut expectorer que par des biais plus extrêmes car l'émotion est invalidante.

Ce que je dis là n'enlève rien à l'importance à mon avis de la prise de conscience de l'erreur de l'autre, toujours associée à l'indulgence (ou au moins, avec la visée de cette indulgence si on n'y est pas encore apte. il vaut mieux à mon avis passer par l'amertume parce que l'on prend conscience de ce qui est plutot que se croire indulgent simplement parce que l'amertume est dans les 90% de soi : inconscient)

Like a Star @ heaven

nid_d'abeille
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 26
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Noumenie Dysnomie le Sam 15 Sep 2012 - 15:44

J'ai lu un peu le topic + le 1er lien où je me suis retrouvé un peu, mais j'en viens à me dire également que la colère génère de la colère.
Certes, quand je suis furax, la seule façon que j'ai de me vider c'est de rester dans mon coin et je fais un supra top dessin de la mort qui tue, mais sinon, oui, cette colère, elle sert à quoi ? Oui, elle me montre une faille, mais encore ? N'est elle pas juste le reflet d'une imperfection dont je ne veux pas corriger par moi même ? D'une peur, d'une flemme, d'un surplus d'orgueil, a tel point que je ne sais pas juste, tout connement, lâcher prise..?
avatar
Noumenie Dysnomie
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1442
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nikoku74 le Dim 16 Sep 2012 - 15:46

ce n'est pas bon pour l'être humain que de garder ses émotions à l'intérieur, oui. Après est ce qu'il faut acheter un punching ball? peut-être...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1129
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 16 Sep 2012 - 16:30

nikoku74 a écrit:ce n'est pas bon pour l'être humain que de garder ses émotions à l'intérieur, oui. Après est ce qu'il faut acheter un punching ball? peut-être...

Nikoku est-ce toi sur le vélo ? ^^

Punching ball pourquoi pas ou tout autre activité physique qui permet d'évacuer stress et colère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 16 Sep 2012 - 16:45

merci pour ce post carotterose

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Dim 16 Sep 2012 - 23:07

Je n'ai lu que le titre et la fin du fil.

Je dirais quand même, mais sous l'effet de ma résignation du dimanche soir, qu'au boulot la colère exprimée cause la déception et le licenciement.

Trouvez-moi un monde professionnel où je ne ressente que des émotions positives ou négatives mais accompagnées et explicitées !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nid_d'abeille le Dim 16 Sep 2012 - 23:28

oui malheureusement ! mais..
Daria-Boavista a écrit:Je n'ai lu que le titre et la fin du fil.

Wink

nid_d'abeille
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 26
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nid_d'abeille le Dim 16 Sep 2012 - 23:30

Plotkine a écrit:merci pour ce post carotterose

c'est un plaisir Plotkine de lire cela..

Like a Star @ heaven

nid_d'abeille
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 26
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nikoku74 le Lun 17 Sep 2012 - 9:59

oui, je n'ai pas l'allure de Contador c'est sûr mais je suis à l'eau...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1129
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Lun 17 Sep 2012 - 18:39

nikoku74 a écrit:oui, je n'ai pas l'allure de Contador c'est sûr mais je suis à l'eau...

Spoiler:
Je viens de vivre une expérience étonnante.

Après avoir fréquenté pas mal de temps un forum, j'ai décidé de mettre ma photo.

J'ai été effrayée par les réactions : primaires, débiles, enfin bref .. mais il est vrai que je n'ai détecté sur cet autre site aucun "zèbre".

Le fait que tu mettes ta photo a suscité en moi pas mal d'interrogations...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Lun 17 Sep 2012 - 19:04

Suite sur Nikoku:
Tout de même. A cette taille de photo, son anonymat est relativement préservé...

Mais, ce vélo jaune, quelle prétention Wink


Dernière édition par Daria-Boavista le Mar 18 Sep 2012 - 11:21, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nikoku74 le Mar 18 Sep 2012 - 9:55

j'aime l'authenticité et cette photo me correspond assez sachant qu'elle préserve assez mon image.
Quand au vélo jaune...je m'en fous un peu de l'apparence et j'aurais très bien pu en prendre un rouge, noir, verre...
avatar
nikoku74
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1129
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par nid_d'abeille le Mar 18 Sep 2012 - 11:19

Spoiler:
chers vous, est ce que s'il vous plait on pourrait user des spoilers comme l'a fait Paoline pour parler de Contador ? Smile à bientot

nid_d'abeille
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 26
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: "La colère réprimée cause l'angoisse et la dépression" - exprimer - émotion

Message par Invité le Mar 18 Sep 2012 - 11:51

carotterose a écrit:
Spoiler:
chers vous, est ce que s'il vous plait on pourrait user des spoilers comme l'a fait Paoline pour parler de Contador ? Smile à bientot


Spoiler:
Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum