Zèbre sous antidépresseurs

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 11:15

Je suis content d'avoir trouvé un forum où je peux poser cette question sans qu'on me rit au nez...

J'ai l'impression que mes capacités de réflexion et d'imagination sont bridées depuis que je prends ces cachets. Ma pensée semble se bloquer au bout de quelques secondes seulement, ou quand une grosse émotion arrive.

Qu'en pensez-vous ?
Ma psychiatre a éludé la question.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Thaïti Bob le Mer 6 Juin 2012 - 14:55

Ouai ça m'a fait légèrement cette impression là au début.
Mais depuis quelques temps plus du tout. Essentiellement depuis que je me restimule sur ce forum d'ailleurs !
Ça commence à faire très/trop longtemps que j'en prends selon mon psychiatre, surtout à mon âge dit-il. (+de 3 ans de paroxétine).
Mais je ne dirais pas que c'est un empêcheur de penser ou un bridage, je l'ai surtout vécu comme une sorte de "plug-in" pour redevenir compatible avec les personnes normales. Quand je suis avec moi même, j'ai plutôt l'impression d'être resté moi même.
avatar
Thaïti Bob
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1828
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 31
Localisation : Avignon

http://plusvertquevert.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 15:10

Bonjour MrCyberElephant!Et bienvenue!

J'ai pris ce genre de médicaments pendant un certain temps,j'ai aujourd'hui tout arrêté,et ma réponse est que oui ces médicaments brident énormément!!!!Une camisole chimique voilà ce que c'est,c'est pas pour rien qu'on les appelle de cette manière... en plus il est souvent très difficile de les arrêter!Une vraie saloperie....mais qui est parfois nécessaire lorsque l'on souffre trop.A prendre de manière ponctuelle de préférence,jamais sur plusieurs années si on peut l'éviter.
Mais après ce n'est que mon avis,hein... Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 15:14

J'en prends depuis bientôt six mois et ça ne semble pas passer.

Alors peut-être que je ne me stimule pas assez, effectivement.

Ou peut-être que cela vient du fait que je me suis un peu "perdu" depuis ma première dépression. Je me suis tellement censuré...

J'en avais vraiment besoin il y a six mois, mais maintenant je pense aller mieux.

J'espère que les médicaments sont une des causes. Je compte les arrêter au mois d’août. Avec un sevrage doux, ça ne devrait pas trop poser de problème.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Thaïti Bob le Mer 6 Juin 2012 - 15:38

Faut aussi voir de quel médicament il s'agit. Il y a plusieurs types d'antidépresseurs, chacun agissant différemment au sein de sa propre famille. De plus, ta tolérance au med peut même dépendre de la marque !

Moi ce que je prend fait partie des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)
avatar
Thaïti Bob
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1828
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 31
Localisation : Avignon

http://plusvertquevert.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 15:54

Je prends cette gamme aussi (Effexor).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par sandrabreizh le Mer 6 Juin 2012 - 16:40

Quand j'en ai pris mes copines et collègues me disaient "t'es plus toi même on dirait un robot"et moi même je me sentais loin de moi même ,détaché de tout ,j'arrivais plus à écrire(des histoires je veux dire .... )donc selon mon expérience oui cela peut brider ! Si il est prévu que tu arrêtes en Août et en douceur (car faut fiare gaffe à l'effet rebond )ça devrait le faire !

sandrabreizh
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 175
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 41
Localisation : BZH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 22:07

Oui, détaché, c'est ça. Ça me rend triste mais me repose en même temps. Peut-être que j'en avais besoin.

Merci pour vos réponses ! Je culpabilise de poser des questions un peu personnelles, même si je me dis qu'elles peuvent servir à d'autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par oufy-dame le Mer 6 Juin 2012 - 23:16

Effectivement, les antidépresseurs ont toutes sortes d'effets secondaires désagréables que tous les médecins ne veulent pas prendre en compte ni déclarer aux labos !
Mon avis est que ça peut aider à remonter la pente et tenir le coup quand on n'a pas d'autre solution, mais à partir du moment où on se sent mieux, mieux vaudrait trouver un(e) psy(chiatre) qui tient compte de ce qu'on dit, qui est aussi psychothérapeute (les TCC ayant apparemment bcp plus fait leurs preuves que la psychanalyse, cf. le rapport de l'INSERM de 2004), voire même psy ouvert(e) au psychotraumatisme...
Contre la dépression, il y a aussi le programme MBCT qui a été "validé médicalement (scientifiquement)"... Mais la méditation n'est pas facile pour tout le monde à aborder.
Bref, il faut trouver de quoi sortir de la dépression sans ces saloperies de médicaments.

Bon courage à toi,
avatar
oufy-dame
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1022
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 52
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par oufy-dame le Mer 6 Juin 2012 - 23:24

Ben non ne culpabilise pas ;-) Il y a tant de gens qui souffrent...

Il y a aussi pas mal de pistes pour aller mieux dans "Guérir, le stress, l'anxiété, la dépression sans médicament ni psychanalyse", de David Servan-Schreiber.

avatar
oufy-dame
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1022
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 52
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 6 Juin 2012 - 23:38

La TCC, j'ai commencé il y a trois quatre mois et c'est incroyable à quel point ça marche mieux que les autres thérapies pour moi !

Par contre le livre de Servan-Schreiber ne m'a pas aidé.

Enfin je suis content que ces effets secondaires ne vous semblent pas délirants, parce que c'est ce que mon entourage et les médecins semblent croire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Fata Morgana le Jeu 7 Juin 2012 - 10:43

Je prends aussi des médicaments (depuis l'âge de 4 ans !) et en effet, il y a un phénomène de "normalisation", les pics vers le haut comme vers le bas sont arasés. De fait il arrive que l'on s'ennuie,
parce qu'éprouver et s'enthousiasmer deviennent rares. Tout est aplani et parfois morne et linéaire.
Je ne sais pas quoi y faire.
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Jeu 7 Juin 2012 - 11:57

Oui, parfois on en vient même à regretter les vraies colères et tristesse !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Bilbil don't kill ! le Mar 16 Oct 2012 - 1:03

alcyonea a écrit:Bonjour MrCyberElephant!Et bienvenue!

J'ai pris ce genre de médicaments pendant un certain temps,j'ai aujourd'hui tout arrêté,et ma réponse est que oui ces médicaments brident énormément!!!!Une camisole chimique voilà ce que c'est,c'est pas pour rien qu'on les appelle de cette manière... en plus il est souvent très difficile de les arrêter!Une vraie saloperie....mais qui est parfois nécessaire lorsque l'on souffre trop.A prendre de manière ponctuelle de préférence,jamais sur plusieurs années si on peut l'éviter.
Mais après ce n'est que mon avis,hein... Very Happy
je ne suis pas du tout d'accord avec toi. Ne confondrais tu pas antidepresseur et anxiolitique par hasard?
Les antidepresseurs ne generent normalement pas de dependance physique ou psychique, meme lorsque l'on en prend depuis longtemps (plusieurs années) au contraire des anxiolitiques qui eux sont dangereux au dela de 2 semaines (dit on) en prise reguliere quotidienne.

L'antidepresseur est un medicament qu'iml faut prendre regulierement a une certaine dose, qui depend de chaque personne et pathologie depressive. en aucun un arret brutal n'est recommandé et toute modificatoin de posologie se fait via un medecin.
Quant a l'anxiolitique, lui est a prendre occasionnellement ( inibiteur d'anxieté, evite de se jeter par la fenetre en te rendant vraiment legume ou te faisant dormir selon...), voire regulierement sur une courte periode dans les cas les plus "graves"..

Le but de l'antidepresseur, est de "soulager" un patient en depression, l'empecher ou minimiser les reactions physiologiques du a son etat mental particulierement noir, pouvant mené dans le pire des cas au suicide. Dans le "meilleur" des cas, c'est un filtre rose pour idées noires, dans le moins efficace, cela diminue simplement les reactions du corps et de l'eprit type spasmes, angoisses, apathie, surcogitation extreme...
Alors oui forcement ca peut abrutir un peu, mais c'est quelque part ce qu'on lui demande pour calmer le jeu dans les moment les plus durs, histoire de ne pas faire de betises, mais en aucun cas cela te transforme en legume addicte !
Crois moi je sais de quoi je parle ! Ce n'est bien evidement pas une solution a une depression, mais c'est un coup de pousse physiologique, une aide, une bequille, le temps de mettre en route le travail necessaire a decoder le pourquoi du comment de l'etat depressif du patient.

Apres chacun son ressenti bien sur et peut etre chez certain cela agit comme un inibiteur de tout surpuissant, mais de la a laisser dire que c'est addictif, NON! Evil or Very Mad
avatar
Bilbil don't kill !
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 44
Date d'inscription : 15/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Dr Yueh le Mar 16 Oct 2012 - 1:26

Salut.

N'ayant jamais pris ce genre de médicament, et les ayant pas tellement étudiés, je n'ai pas grand chose à te dire à ce sujet. En revanche, je lis que ton traitement te cause, pour une raison ou une autre, des soucis que ton médecin ignore, ne comprend pas, ou autre, un second avis ça pourrait être intéressant, chercher des alternatives. Je ne connais pas le psychiatre en question et ne présumerai ni de sa compétence ni de tes relations avec lui, je sais juste qu'aucun médecin ne connait/n'applique toutes les possibilités médicales possibles.

Cool pour la TCC si ça marche aussi bien pour toi Very Happy . J'en entends tout le temps parler de ce truc en ce moment, vais pt'ête jeter un oeil sur le net à ce sujet. scratch
avatar
Dr Yueh
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 869
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 30
Localisation : Je sais pas, on m'a piqué mon GPS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Bretz'elle le Lun 5 Nov 2012 - 19:08

Pour un vrai déprimé, les anti-dépresseurs sont toujours souhaitables, quelque soient leurs effets secondaires. Il faut voir le bénéfice-risque.

Quand j'ai pris du Séropram, je n'ai pas constaté cet effet "applanisant". Au contraire, tout me semblait intéressant, formidable, j'aimais tout le monde, je ne m'ennuyais jamais, bref, la vie en rose. Le travail me paraissait facile, je n'étais jamais en retard, je faisais des heures sup...

Je me suis alors demandée si c'était la vie "normale" ou est ce que j'atais dans un époisode "sub-maniaque".

Pour les déprimes chroniques légères, il y a des "béquilles" naturelles comme :

1/ Le sport régulier et assez intense

2/ La nourriture : cacao (pur, éviter le café qui fait faire les montagnes "russes") les protéines, la vitamine C et des tisanes et plantes comme le mille-pertuis

3/ Le sommeil

4/ La vie en plein air, prendre sa dose de soleil, et aller dans la nature. Les couleurs comme le vert sont perçues et apaisantes pour l'anxiété.

5/ Le contact avec les autres. C'est évident que la solitude n'arrange pas les choses.

Bref, il n'est pas étonnant si nos vies de petits rats en cage n'arrange pas des terrains dépressifs.

Bretz'elle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1583
Date d'inscription : 04/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par oufy-dame le Mar 6 Nov 2012 - 23:20

Bretz'elle a écrit:

5/ Le contact avec les autres.

Ben ça dépend quels "autres" ;-)

D'acc avec toi pour le reste, surtout la souffrance liée à notre vie en boîtes à sardines.

J'ajouterais

6/ contact avec des animaux (+ voir "Guérir" de D Servan-Schreiber).

Séropram : tu n'as pas ressenti comme des décharges électriques dans le cerveau par moments ? N'as-tu pas eu l'impression d'être branchée sur 220 Volts ?

avatar
oufy-dame
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1022
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 52
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Arizona le Mar 6 Nov 2012 - 23:53

[quote="oufy"]
Bretz'elle a écrit:

Séropram : tu n'as pas ressenti comme des décharges électriques dans le cerveau par moments ? N'as-tu pas eu l'impression d'être branchée sur 220 Volts ?


Je n'ai jamais pris de médicaments à cet usage mais il y a certaines choses qui ont vraiment un effet super-méga agréable sur moi, c'est la lumière et la chaleur. Alors Oufy quand tu fais cette analogie de décharge électrique je pense tout de suite à l'état incroyablement reposant que me procure un stromboscope ou les jeux de lumières, ça me vide complètement l'esprit pendant quelques secondes !!! et je ne suis pas du type à pouvoir faire du yoga ou ce genre de méditation calme.

Bref, je partage ça avec vous parce qu'il n'y a rien d'autre qui me fasse un effet aussi instantané et efficace. Bon après c'est ephémère, bien sûr, je ne peux pas le comparer à une prise de médicaments.
avatar
Arizona
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 96
Date d'inscription : 24/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par oufy-dame le Mer 7 Nov 2012 - 0:17

Ah mais ces décharges électriques dans le cerveau, qui ont été ressenties par d'autres personnes (mais je ne sais plus avec quels médicaments), étaient très désagréables pour moi, comme le fait de me sentir sous haute tension 24h/24 (à cause du seropram).

avatar
oufy-dame
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1022
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 52
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Arizona le Mer 7 Nov 2012 - 0:21

Oufy, que je comprenne, tes médicaments ils sont censés te booster c'est ça? (je n'y connais pas du tout)
avatar
Arizona
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 96
Date d'inscription : 24/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Invité le Mer 7 Nov 2012 - 2:53

J'ai également eu cette sensation très désagréable de décharges électriques dans le cerveau.
Mais ce n'était pas le même médicament.

En tout cas j'ai arrêté d'en prendre une fois la dépression finie, et je ne revais pas, ils me bridaient énormément. Enfin, pour ceux qui nous lisent et en prennent, n'arrêtez surtout pas avant d'être remis et sans l'aide d'un pro. C'est comme une béquille : contraignant mais salvateur à long terme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Fée Nix le Mer 7 Nov 2012 - 10:25

Hello,

J'ai parcouru en diagonale le fil du topic. Pour vous faire part de mon expérience perso : je suis sous anti-dépresseur et anxiolitique depuis quelques années maintenant. J'ai commencé mon traitement à cause d'une dépression grave.

Aujourd'hui sortie de celle-ci, je continue de prendre le même traitement (même posologie). Je suis tout à fait consciente que c'est ma béquille chimique, mais je sais aussi que j'en ai encore besoin.

Pour avoir discuté beaucoup avec mon psy et d'autres personnes sous traitement, un médicament précis a des effets différents d'un être à l'autre. Les organismes ne réagissent pas de la même façon. Mon traitement ne m'abrutit pas, je ne me sens pas robot ou zombie pendant mes journées.
Néanmoins, je me doute bien qu'il me bride quelque part, mais j'ai besoin de ces brides, sinon, tout est trop intense et dur à vivre pour moi.

Bref, antidépresseurs, anxiolitiques, etc... cela dépend des personnes, des vies de chacun. Et il faut simplement en parler ouvertement avec son psychiatre (se faire prescrire ce genre de médicaments par un généraliste n'a pour moi aucun sens, car ils se doivent d'être intégrés à une démarche à part entière de travail sur soi).
Avoir un dialogue ouvert avec son têtologue, pour qu'il puisse ajuster les posologies, voire changer le médicament.

Et quoi qu'il arrive, s'ils permettent de moins souffrir, de vivre de manière plus confortable, je ne vois pas le problème à en prendre. Cela n'a rien à voir avec des drogues que l'on prendrait pour s'anesthésier et éteindre momentanément son cerveau.
Une fois de plus, c'est juste une béquille pour aider à tenir debout et marcher à peu près droit, autant que faire se peut. Leur but est d'alléger la souffrance. Quand tu as mal à la tête, tu prends une aspirine ou un doliprane. C'est le même principe.
avatar
Fée Nix
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 36
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Foreigner le Mer 7 Nov 2012 - 12:31

Les anti-dépresseurs, c'est déprimant !
Sérieux.

Ont déprime à cause d'un choc que l'on a mal vécu et que l'on n'a pas réussi à digérer ; non pas parce qu'on est dans une situation merdique et (très) douloureusement mais surtout parce qu'on ne voit aucune porte pour en sortir. (Être abattu, c'est une chose. Les forces finiront par revenir. Mais si il "n'y a pas" de porte de sortie ? En fait, il y en à une, voir plusieurs, mais dans cet état là, on est incapable de les discerner.)
Sortir d'une dépression nécessite donc un travail sur soi. Un travail de lucidité (parvenir à prendre du recul) et d'acceptation.
Et pour ça, il faut avoir un minimum les idées claires. (Une victoire à la fois. D'abord des petites, les plus faciles. Puis, comme du coup ça va un peu moins mal, des de plus en plus grande jusqu'à la libération finale).
Or, les anti-dépresseurs empêchent d efaire ce travail là.

Ils sont merveilleux pour aider à encaisser l'impact mais très vite il ne faut plus se reposer entièrement sur eux. Garder un béquille oui, mais juste se qu'il faut pour ne pas trébucher et se re-casser la margoulette.
La ré-éducation, bien dosée, il n'y a que ça de vrai.

Les "autres" (amis, proches, pourquoi pas psy...) sont, lorsqu'ils sont bien choisis, bien plus salutaires.

Après, tout dépend aussi des forces (restantes) de chacun.
avatar
Foreigner
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par oufy-dame le Mer 7 Nov 2012 - 12:54

@Arizona :

Je n'ai pris du seropram que pendant 3 mois il y a 15 ans.
C un anti-dépresseur (c le sujet du fil ;-)

J'étais en situation précaire depuis plus de 3 ans, dont plus de 2 ans de chômage et je craquais car je n'en pouvais plus de jouer la comédie pour avoir un emploi.
Ce n'était donc pas un prblm de "choc".
J'ai arrêté le jour du dernier entretien, qui fut fructueux, mais j'avais des "connexions" qui ne se faisaient plus : je n'avais pas réussi à répondre à une question très simple à un précédent entretien (je n'avais pas compris le sens de la question et je crois que ma mémoire était diminuée).
avatar
oufy-dame
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1022
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 52
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre sous antidépresseurs

Message par Bretz'elle le Jeu 8 Nov 2012 - 18:54

OUFY

Sous Seropram, je n'avais pas de decharges mais parfois comme des "ondes de joie" dans le cerveau, et toutes mes pensées devenaient soudain agréables, comme une bouffée d'amour pour les autres.

Je pense que ce devait etre une soudaine et trop grande concentration du principe actif du médicament dans le cerveau. Mais je n'étais pas tendue ni "pile électrique" au contraire très sereine puisque tout me passionnait, et que rien ne me rebutait. Je me demande toujours si c'est la vie telle qu'elle est ressentie par la majorité ou si le médoc était trop dosé.

En tout cas, en cas de dépression, il faut absolument ne pas lacher le traitement. Il agit d'autant plus que la dépression est d'origine endogène, et ce sont aussi les plus graves.

Bretz'elle
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1583
Date d'inscription : 04/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum