les zèbres et l'orgueil

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par maurysky33 le Dim 28 Oct 2012 - 15:36

Petite, ma mère me qualifiait d'orgueilleuse, de piquante. Je la "jugeais" de mon regard tout bébé.

Le qualificatif d'orgeuilleuse m'est encore destiné aujourd'hui alors que je n'ai aucune confiance en moi, je ne comprends pas...

Hautaine aussi.....ça c'était plus les copines qui me qualifiaient ainsi. Je ne comprenais pas. SI c n'est que la compagnie de la majorité des gens m'ennuyait, alors je ne me mêlais pas à eux et préférais rester seule.

maurysky33
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 24/08/2011
Localisation : TOULON

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par .... le Dim 28 Oct 2012 - 15:54

De l'orgueil, je dois bien en avoir, un peu comme tout le monde, je suppose. Ce n'est pas, semble-t-il, ce qui frappe les gens. Je ris beaucoup, je prends soin d'eux à ma manière... Bizarre, sûrement, mais ils sentent bien que mes intentions sont bonnes. Moi, je le connais, en revanche, mon égo, et je le vois, j'en suis consciente.

Mais il est vrai aussi que je ne me permets pas de montrer mon ennui, ni mes états d'âme, alors, forcément, les autres ne savent pas trop ce que j'éprouve dans ce sens. Peut-être font-ils de même de leur côté?

Parce que, si je peux éprouver de l'ennui à leur contact, je pense qu'ils en éprouvent tout autant que moi, puisque la différence est là dans les deux sens. Je suis aussi différente d'eux qu'ils le sont de moi. Ils doivent forcément ne pas me trouver toujours amusante ni stimulante.

Mais j'espère que mes amis m'aiment autant que je les aime, parce qu'ils font ma joie, en dépit de ce que nous ne pouvons pas partager. Et jusqu'à présent, ma petite poignée de fidèle m'a toujours démontré un attachement que j'essaie de rendre aussi.

Quant aux relations professionnelles ou vicinales, non, je crois que là non plus, ce n'est pas l'image que je renvoie. On ne viendra peut-être pas me le dire, mais je pense que, dans mon système d'adaptation, je m'intéresse à ce que je peux vraiment recevoir de la personne, plus qu'à ce que je ne reçois pas. J'espère que c'est réciproque!


....
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par adcvh le Dim 28 Oct 2012 - 17:04

Pas mieux. On me l'a souvent dit également.

Une fois, j'envoyais un message groupé sur facebook à plusieurs personnes avec qui je n'avais pour ainsi dire jamais de contacts. Je leur ai demandé "On échange plus ou pas grand chose. Voulez-vous rester ? Dites moi quoi, je fais le ménage vite fait."

Qu'est-ce que j'avais pas fait. Y'en a une qui a interprété ce "ménage vite fait" comme de l'arrogance. Alors que je signifiais que je comptais pas les emmerder longtemps.

Les gens dont je me fiche peuvent me trouver aussi arrogant ou prétentieux qu'ils le souhaitent. Ca m'est un peu égal. Le seul ennui peut être au niveau d'une réputation pas top qu'ils pourraient me faire auprès de gens que je ne connais pas. Mais j'espère qu'ils ont mieux à faire que déblatérer sur mon dos.

Ce qui m'ennuie davantage, c'est quand je suis face à quelqu'un que j'apprécie, voir que j'apprécie beaucoup. Et que... Je me retrouve à ne pas parvenir à communiquer simplement avec. Parce que cette personne ne saisit pas ce que je raconte. Immédiatement, tu te dis : "de quoi je peux bien lui parler ?... De ma journée au boulot ?... Youpi, je fais de la recherche en intelligence artificielle, ça va être pompon.... :/".
Du coup : "Ca a été ta journée ? Tes patients se sont pas enfuis aujourd'hui ?"

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Juconnel le Sam 3 Nov 2012 - 14:52

Le problème, c'est que les gens ne voient la différence comme une force que lorsque celle-ci rassemble, dès lors que l'on "montre" volontairement ou non ce qui nous sépare cela devient une faiblesse, l'on nous voit orgueilleux.

J'ai toujours pensé que les gens qui se disent "normaux" avaient besoin de se dire "si je ne peux pas faire ça, c'est parce que c'est lui qui a quelque chose en plus" au lieu d'essayer par tous les moyens possibles et imaginables de compenser cette faiblesse et de travailler sur soi... Lorsque l'on est différent, l'on commet un crime parce que l'on adhère pas a cette "normalité" par tous les moyens, ce moule oppressant auquel ils cherchent tous a faire partie, il est mal vu d'avoir de la culture, d'avoir des connaissances, d'avoir l'esprit d'initiative : C'est vu comme de l'orgueil mal placé qui n'est qu'en fait selon moi le reflet de leurs propres insécurités enfouies auxquelles ils se retrouvent confrontés alors qu'ils auraient bien préférer les garder loin d'eux/ne les avaient jamais imaginé...

Car l'on s'intéresse à des sujets qui sont vus comme "adultes" ou "vieux" selon la tranche d'âge à laquelle on est, ce sentiment des autres ne disparait jamais car dans un sens on évolue plus vite qu'eux (ou est-ce eux qui évoluent moins vite ? ou y'a-il même une norme naturelle pour l'évolution mentale ? je ne pense pas) ce qui fait que l'on est tout de suite "en dehors" du groupe d'âge auquel on souhaite appartenir... que nous verra toujours faute d'ouverture d'esprit comme orgueilleux pour le simple fait d'être nous même.

Le problème n'est pas lié a la douance, il est est lié a la faible ouverture d'esprit et de remise en question de la majorité des gens qui s'estiment "normaux"... tant que la majorité des gens ne se sera pas ouverte a la différence, telle qu'elle soit au point de ne voir que ce qui nous rassemble sans voir cette différence d'une manière péjorative il y'aura toujours un problème...et malheureusement si en plusieurs siècles celle-ci est toujours la alors que des grands hommes ont lutté contre ce même problème d'une manière ou d'une autre j'ai bien peur que nos enfants et leurs propres enfants souffrent eux aussi du même problème !

Juconnel
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 06/08/2012
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mar 3 Jan 2017 - 23:06

J'avais envie de faire remonter sur topic en bifurquant légèrement la thématique en parlant de l'orgueil amoureux chez les Z.

Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Godzilla le Mar 3 Jan 2017 - 23:18

Et ... ?

Développe un peu STP, je suis pas encore télépathe ^^ (et ça me semble intéressant comme sujet)

Godzilla
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2735
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mer 4 Jan 2017 - 0:12

Je vais faire un peu ma fille arrogante mais j'ose parce que ça me turlupine le cerveau. 

Quand un homme ne veut plus me fréquenter ou ne semble pas souhaiter entamer une relation sérieuse, je me demande souvent pourquoi car je me trouve être un bon "girlfriend material" comme disent les copains anglais. Du coup, je me sens clairement piquée dans mon orgueil et ce qui devait être une histoire sans grand intérêt devient une obsession car je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas envie d'une histoire avec moi. Notant que, s'ils se montraient intéressés, il y a de forte chance pour que je décide que ça ne m'intéresse plus. Je pense que je veux être considérée comme potentiellement intéressante en tant que petite amie/amante uniquement par orgueil. Tout ceci ne serait pas grandement problématique (sauf que j'apparais comme quelqu'un de pas très sympathique) si lorsque je ne me sens pas "intéressante", je suis piquée au vif et franchement très très vexée. 

Donc je me demande si, du fait d'être naturellement plus orgueilleux en tant que Z. impacte aussi l'orgueil du point de vue amoureux en mode "aimes moi plus que les autres parce que je suis vraiment hors-norme" > sentiment de toute puissance et manque d'estime classiques chez les Z.
Ou bien j'ai simplement un cerveau monté à l'envers et dois faire avec  Laughing

Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Godzilla le Mer 4 Jan 2017 - 0:17

Intéressant. C'est valable aussi si la personne en face est aussi Z ?
(* mode psy* Laughing )

Godzilla
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2735
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mer 4 Jan 2017 - 0:23

Intéressant sera le mot de la soirée ^^

Je crois que c'est un cocktail explosif si c'est entre deux Z ! Après, je ne suis pas super douée pour détecter les Z. chez les garçons que j'ai/je fréquenté/e. Est-ce que cette question éveille en toi un côté psy qui pourrait éclairer un minima ma lanterne ?

Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Godzilla le Mer 4 Jan 2017 - 0:39

(le mot intéressant j'en use et j'en abuse, a ce stade c'est terrible ^^)

En fait j'ai connu qu'une seule relation (de 10 ans) avec une Z, l'amusant c'est qu'on a passé 95 % de notre vie commune a simplement nous définir "différent", mais sans idée précise de nos profils. Donc je dois pas être hyper bien placé pour parler de la detection des Z ^^ Par contre il y avait pas de conflits d'égo à proprement parlé dans notre relation, enfin ça prenait des chemins différents.
Mais c'était explosif oui, ça !

Bon je bavarde à coté de la plaque là (c'est bien du Z donc !?!)

Faudrait créer un sujet "détectons les Z en situation de flirt", j'imagine, parce que c'est vaste.
Si tu veux une réponse "café du commerce" (mais pas entièrement fausse ^^)
je dirais qu'un gars qui te parle foot, tu peux éliminer l'hypothèse Z - enfin sauf si à la limite, il t'en parle en allant dans 40.000 détails et en faisant des tonnes de liens avec de "vrais" sujets ^^ c'est à dire que faire causer une personne d'une de ses passions, et voir si la façon dont elle en parle (quelque soit cette passion et même si elle semble a priori triviale) peut être une piste de detection d'un Z.

Désolé je blablate un peu à vide là Neutral


Godzilla
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2735
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Onagre le Mer 4 Jan 2017 - 1:11

@Mabac : Si j’ai bien compris, le fait qu’un garçon se désintéresse de toi te rabaisse d’autant plus que tu le jugeais déjà sans grand intérêt ?

Oui, ça me semble intéressant de savoir si c’est un zèbre :-) (terme à affiner !) : sinon, est-ce que tu te demandes si les garçons qui se désintéressent de toi sont vraiment en mesure d’apprécier tes qualités (ou du moins celles que tu penses avoir :-)) ?

Onagre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 391
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mer 4 Jan 2017 - 9:50

En me basant sur ces deux définitions tirées du Larousse :
- Sentiment exagéré de sa propre valeur, estime excessive de soi-même, qui porte à se mettre au-dessus des autres
- Sentiment de dignité, fierté légitime, amour-propre

je dirai que je me rapproche de la première lorsqu'il s'agit de relations amoureuses. En somme, je ne comprends pas pourquoi on peut ne pas vouloir de moi puisqu'en regardant objectivement des critères standards, il me semble les remplir. Aussi, cela me vexe (orgueil) que, quand je jette mon dévolu sur un individu, il ne tombe pas sous mes charmes. Mais où je suis encore plus pernicieuse, c'est que parfois, il s'agit uniquement de combler mon égo (manque d'estime de soi) puisque si l'homme en question vient à être réellement intéressé, je peux carrément faire un pas en arrière et me dire que "Bah finalement, je ne sais pas blablabla".

Bref, cela ne donne pas une superbe image de ma personne m'enfin, je me dis qu'ici, je peux me laisser aller à tous mes travers, mêmes les pas jolis que la société n'aiment pas entendre ^^.

Quant à la détection des Z., je pense parvenir à détecter de plus en plus les Z. Notamment, cette année, je pense en avoir côtoyé deux, qui m'ont forcément attiré puisque connecté sur le même câblage. Mais ce sont ceux-là mêmes qui n'ont pas été super enclins à tenter un truc, ce qui m'a vexé comme un petit poux en mode "Je ne vois pas pourquoi pas ! Les critères classiques sont réunis : compréhension similaire du monde, entente et complicité, humour partagé, sensibilité au monde égale, individualité et indépendance accepté, sexualité bien... Bref, où les soucis finalement ?

.... et là, en vous écrivant, je viens de comprendre qu'en fait, j'envisage la relation amoureuse de manière tellement cartésienne que j'en oublie totalement l'émotionnel. Et ma problématique d'orgueil amoureux résulte plutôt de ma difficulté à comprendre que l'on puisse se laisser porter entièrement par ses émotions et ne pas rester pragmatique en toutes circonstances (exemple : nous nous plaisons, nous nous comprenons, nous remplissons respectivement une grande partie de nos critères amoureux = tentons une relation)...


Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par tieutieu le Mer 4 Jan 2017 - 10:27

A mon avis, l'orgueil est une manifestation d'une faible estime de soi.
Il consiste à vouloir se convaincre de sa propre valeur en pensant que les autres la menacent.
Le fait d'en avoir conscience est l'étape essentielle pour s'en détacher.
Les zèbres sont plus concernés par une faible estime d'eux et donc par l'orgueil.

Sur ce forum, il y a un nombre impressionnant d'exemples (je m'inclus).
Par exemple, lors des discussions, les protagonistes se comportent comme si ils défendaient leur valeur et pas leur point de vue.
Si ça n'était pas le cas, ils pourraient acter leur désaccord après avoir exposé tous leurs arguments au lieu d'être sur des modes conflictuels.

tieutieu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 317
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 39
Localisation : Loire-atlantique (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mer 4 Jan 2017 - 10:33

A mon avis, l'orgueil est une manifestation d'une faible estime de soi.
Vois-tu, après plusieurs recherches, je me questionne toujours sur cette ambiguïté constante orgueil/estime de soi même si je tends aussi à penser que c'est lié en mode vases communicantes pour moi > je suis le roi du monde/je suis le plus nul de la terre.

Je partage également ton avis sur les valeurs et les points de vue. J'ai d'ailleurs toujours eu le sentiment que c'était ma personne qui était évaluée lors de mes dissertations à l'école, sans jamais réussir à dissocier ma production et de mon individualité. D'ailleurs, depuis que j'en ai pris conscience, je m'efforce dans les débats d'idées de me détacher de mes valeurs et de l'émotionnel qui m'y lie pour rester sur les idées et le factuel (un véritable exercice de style).

Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par tieutieu le Mer 4 Jan 2017 - 10:40

Mabac a écrit:
A mon avis, l'orgueil est une manifestation d'une faible estime de soi.
je suis le roi du monde/je suis le plus nul de la terre.
Je ne voulais pas parler de la confiance en soi (confiance en ses capacités) ce à quoi me fait penser l'expression "je suis le plus nul de la terre" surtout si le sentiment n'est pas durable dans le temps.
J'avais à l'esprit l'estime de soi comme s'aimer en acceptant ses forces et ses faiblesses.
Je trouve ça différent, mais peut-être que j'ai mal interprété.

tieutieu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 317
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 39
Localisation : Loire-atlantique (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Mabac le Mer 4 Jan 2017 - 10:58

Je n'ai jamais vraiment cherché à différencier estime de soi et confiance en soi. Je pense que je vais me pencher sur la question du coup Smile

Mabac
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 29
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Onagre le Mer 4 Jan 2017 - 12:27

tieutieu a écrit:A mon avis, l'orgueil est une manifestation d'une faible estime de soi.
Il consiste à vouloir se convaincre de sa propre valeur en pensant que les autres la menacent.
Le fait d'en avoir conscience est l'étape essentielle pour s'en détacher.
Les zèbres sont plus concernés par une faible estime d'eux et donc par l'orgueil.

Je suis d'accord, en revanche, je ne suis pas convaincue que les zèbres soient plus touchés que "les autres".

J'ai constaté chez certaines personnes des plus prétentieuses (j'ai associé la "prétention" à une attitude hautaine qui reposait, a posteriori, sur des fondements peu solides), croisées ces derniers temps dans un contexte où l'on est amené à confronter ses compétences et à faire ses preuves, qu'elles étaient en réalité plus fragiles et impressionnables que je ne l'aurais imaginé au vu de la grande confiance en soi qu’elles pouvaient afficher, un contraste surprenant, quand on pourrait s’attendre à une autosatisfaction à toute épreuve de leur part.

Onagre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 391
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Zebulon3.0 le Mer 4 Jan 2017 - 13:04

je suis d'accord aussi avec tieutieu

je me considère pas comme orgueilleux mais cela ne m'empêche pas de m'affirmer

j'ai ce droit d'exister aussi

il est évident aussi parfois que en marquant ses différences on puisse passer pour orgeueilleux mais là je n'ai pas prise sur ce que pensent les autres de moi et fondamentalement je m'en fous par dessus le marché, au moins de plus en plus

avant le regard des autres avait son importance , mais au delà du paraitre c'est davantage l'acceptation et l'appartenance que je recherche

l'orgueil fait fuir par définition, et je ne me considère pas assez smart que pour prétendre quoi que ce soit, je ne fais que douter

parfois je flamboie et je dis, mais juste par envie de dire et partager , émulaltion, je suis souvent déçu d'ailleurs de l'absence de retour

si j'étais orgueillleux je ne serai pas déçu , je me mangerai moi même en quelque sorte

je peux être prétention , dans le sens prétendre, mais pour moi c'est autre chose, c'est argumentable alors




Zebulon3.0
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 631
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 54
Localisation : Namur Belgique Belgien België Belgium

http://www.anakinovni.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les zèbres et l'orgueil

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum