le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par sly25 le Mer 23 Mai 2012 - 16:42

Bonjour,
Je vais parler d'un problème qui je viens de me rendre compte m'a accompagné depuis toujours.
Je me rappelle qu'en cp mon institutrice nous avait parler de la devise de la république française: liberté, égalité, fraternité.
J'avais été très rassuré d'entendre ces mots. pas le premier ni le dernier qui me semble être totalement dépendant de l'application de la notion même d'égalité pour avoir un sens.
EGALITE: quel mot délicieux n'avais-je point entendu la et comme devise de la nation. J'étais heureux de voir qu'une notion si simple qui me semblait tellement naturelle était partagée par tous.
Malheureusement, j'ai très vite désenchanté trouvant la société très inégalitaire entre les individus. Entre les sexes, entre les générations, entre les origines sociales, entre les origines géographiques des gens composants la société.
Coup sur coup en fait...j'ai donc pris une grosse douche froide juste après avoir cru que cette valeur qui était mienne était universelle.
Cette vérité, le fait que pour les autres, égalité était un mot comme les autres a eut je crois pour moi une incidence déterminante sur le fait que maintenant je suis ce que je suis, c'est à dire un individu un peu en marge de la société.
En effet, comment accepter cette société si imparfaite, si cruelle lorsque que l'on est qu'un enfant et que l'on ne comprend pas l'indifférence des gens par rapport à cela. Comment les gens pouvaient ils accepter cet état de fait?
Je crois que c'est cela qui m'a fait comprendre que j'étais différent. De cette blessure que j'ai du me protéger. Cette indifférence, cette acceptation des faits comme s'ils étaient tout à fait normaux pour les autres m'a donné l'impression que la seule explication possible était qu'ils ne partageaient pas cette valeur parce qu'ils étaient tout simplement cruels envers les autres. Et c'est cela qui m'a blessé et m'a forcé à me tenir à distance de ces être qui au fond d'eux ne devaient être que malfaisants alors que c'était peut être juste parce qu'ils ne voyaient pas les choses aussi clairement que moi.
Mauvaise interprétation? décalage avec les autres?
avez vous eut ce genre de déconvenues? et si oui comment en êtes vous sorti?
comment s'intégrer dans une société qui nous parait si injuste sans se résigner face à cette injustice, ces inégalités voir ces cruautés?

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par ovo le Mer 23 Mai 2012 - 17:10

ben personnellement j’ai eu cette déconvenue et je ne m'en suis pas encore sorti.. (je sais, mon mess ne sert pas a grand chose)

ovo
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 08/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par félidé zébristique le Mer 23 Mai 2012 - 17:26

j'en suis pas sortie non plus.
je soutiens comme je peux les initiatives locales ou internationales qui me semblent porteuses d'égalité...m'enfin souvent c'est jamais que des égos qui essaient de se mettre en valeur, les humanitaires et autres bonnes âmes, hein...ils adorent aider les autres...à rester dans la merde sinon la gratification de leur égo n'y sera plus. ^^

globalement je ne trouve pas moyen d'accepter le monde comme il est, il me révolte, me répugne, je trouve ce qu'on se fait entre humains totalement méprisable, ce qu'on fait aux autres espèces encore pire que ça, et je ne comprends pas qu'un être normalement intelligent puisse accepter qu'on parle d'égalité dans notre pays sans hurler à plein poumons prendre la rue et décréter la grève générale jusqu'à instauration du revenu universel.

et le pire c'est que je ne me soigne pas...
Wink



félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par Catre le Mer 23 Mai 2012 - 17:46

Je me suis mise aussi pas mal en marge de la société. Je ne comprends pas pourquoi est-ce que ceux qui sont différents doivent faire PLUS que les autres pour prouver qu'ils sont capable de faire AUTANT que les autres à leur façon.

J'ai vu à la petite école que l'égalité est souvent jugée de par le travail, la réussite sociale.

Depuis enfant, quand j'ai vu le prof nous donner le défi (c'était libre cette fois) d'apprendre par coeur certaines choses et d'aller les réciter devant la classe. Je me demandais pourquoi il nous donnait le choix. J'ai vu le regard du prof changer d'un élève à l'autre. Si tu acceptais le défi et que tu réussissais, il était fier de toi, ça voulais dire que tu irais loin dans la vie et donc que tu aurais une bonne job. Sinon, si tu ne participais pas, il te regardais un peu avec mépris, c'est parce que tu ne veux pas faire d'effort et tu ne travailleras pas bien plus tard.

Ho oui. Le jugement des enfants se fait vite. Et rien que pour ces regards-là, j'ai décidé délibérément de ne pas prouver que j'étais capable de relever son défi. Je me le prouvais à moi-même à la maison, mais pas devant la classe et le prof. Je le méprisais lui, au plus au point. Et je me doutais que certains autres élèves faisaient comme moi.

"Tous les gens sont égaux, mais il y en a des plus égaux que d'autres."

Les gens n'aiment pas (ont peur de) "égalité et différence" "Égalité de l'être et différence des rôles dans la hiérarchie". Encore aujourd'hui je m'écrase devant la compétition et les défis pour être la meilleure. C'est ma rébellion passive contre ça la fausse égalité. Si je veux me mettre au défi, c'est contre moi-même que je jouerai. C'est moi-même que je veux dépasser.

Certains relèvent le défi. Par exemple:
Sue Thomas, une jeune femme atteinte de surdité quitte sa ville natale afin de réaliser son rêve de travailler pour le FBI. Accompagnée de son chien de support pour malentendants, Lévi, elle réussit à se rendre utile grâce à son excellente capacité à lire sur les lèvres. L'histoire est basée sur celle de la vraie Sue Thomas, agent du FBI atteinte de surdité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sue_Thomas,_l%27%C5%93il_du_FBI

Stephen Hawking atteind de paralysie causée par la SLA, a été aidé généreusement seulement parce qu'il avait déjà prouvé que ses recherches en valaient le coup. Mais toute personne atteinte de cette maladie qui n'a pas eu temps de "prouver" ce qu'elle peut apporter au monde (la plupart des meilleures actions pour changer le monde se font anonymement) ne recevra pas la même aide et la même attention... n'aura pas la même importance aux yeux des gens.

Quand je travaillais dans une épicerie un jour, une jeune fille handicapée de je ne sais quoi poussait le petit chariot d'épicerie, sa famille était un peu plus loin. Elle se stationne là où j'ai besoin d'aller placer un article car il y a un petit embouteillage de clients (les allées n'étaient pas grandes). Je me fait un petit chemin et dis à la fille que je vais seulement placer l'article à côté d'elle. Ce que je fais. Tout à coup elle a l'air tellement contente et me fait signe de la main avec le pouce dans les airs. Comme une félicitation ou un merci. Je ne comprends pas, je suis surprise, mais je vois son regard et j'allume: elle ne doit pas se faire parler ou traiter comme une personne normal bien souvent. Et je trouve ça dommage que ça soit surprenant de traiter vraiment tout le monde... comme tout le monde.

Ce qui m'enrage c'est que les gens n'apprennent rien. UNE PERSONNE peut te raconter une histoire comme celles de gens connus cités plus haut, nous faire retirer la leçon que tout le monde doit avoir sa chance, tout le monde peut apporter beaucoup... et pourtant CETTE MÊME PERSONNE va continuer à regarder les enfant sourds ou handicapés comme s'ils faisaient pitié à cause de leur différence. Sont-ils hypocrites, jaloux, ou simplement imbéciles?

Voilà pourquoi je ne vois presque personne. Que je suis extrêmement sévères dans mes relations. Que je m'écrase devant les défis parce que je ne vois pas le véritable intérêt... Qu'est-ce que j'y gagne si je gagne à part le regard des autres? Qu'est-ce que je perds si j'échoue? On se moquera de moi. Bien. Quelle utilité à tout ça? Comme ça semble constructif... Rolling Eyes Le rôle de chaque personne en société me semble bien stérile.

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par bepo le Mer 23 Mai 2012 - 18:31

Note marginale
J'ai été frappé en regardant hier un reportage sur l'industrie sidérurgique depuis la fin du 19ème jusqu'à nos jour, d'entendre la lecture d'un écrit de Krupp expliquant qu'à tout corps il fallait une tête, qu'à tout cerveau il fallait des bras. Un discours étrangement d'actualité dont il me semble avoir entendu des copies quasi parfaites dans certaines bouches.
Et que dire de la famille Wendel qui semble profiter des paradis fiscaux tels que le Luxembourg afin de s'affranchir des impôt grâce a des sociétés boîtes à lettre.
Il nous manque un Zola...

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par sandrabreizh le Mer 23 Mai 2012 - 20:02

C'est clair que je n'arrive pas à m'y faire ,longtemps je voulais changer le monde (mais je ne savais pas comment m'y prendre )et pis le jour où j'ai découvert que seule j'y arriverai pas j'ai laissé tomber .Je travaille avec des enfants handicapés et je m'aperçois que la cruauté commence tôt (c'est plus flagrant envers les enfants handicapés mais les plus sensibles ne sont pas épargnés non plus ) .Des fois j'ai l'impression d'être une spectatrice de ce théâtre social et vu que je ne vois pas comment changer les choses je restes en retrait

sandrabreizh
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 175
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 39
Localisation : BZH

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par sly25 le Dim 27 Mai 2012 - 11:46

bon ça n'a pas l'air gagné alors

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par Orchidée le Dim 27 Mai 2012 - 12:36

Bonjour Sly25,
Pour ma part, j'ai l'impression que je vis l'envers de la médaille. J'ai toujours voulu partager ce que je sais, ce que j'ai. Montrer à l'autre que c'est possible même dans des situations qui semblent désespérée à prime abord. Que l'on peut se regarder face à face, d'égal à égal. Que c'est simple et très faisable. Mais je me suis souvent fait renvoyer à ma niche par des gens que je voyais vivre de grandes souffrances. Et j'ai continué à observer. Tout simplement. L'humain est juste étonnant.

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par Orchidée le Dim 27 Mai 2012 - 12:42

Il y a un proverbe que j'aime beaucoup, qui vient apparemment des esquimaux et qui dit: ''Si tu donnes un poisson à un être humain, tu le nourris pour un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il pourra se nourrir le restant de ses jours.''
J'ai appris à pêcher et j'aime beaucoup le montrer. On se retrouve alors assis tranquille, à jaser ensemble de choses et d'autres. Very Happy

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par Catre le Dim 27 Mai 2012 - 13:57

Que l'on peut se regarder face à face, d'égal à égal. Que c'est simple et très faisable. Mais je me suis souvent fait renvoyer à ma niche par des gens que je voyais vivre de grandes souffrances. Et j'ai continué à observer. Tout simplement. L'humain est juste étonnant.

Ha oui ça m'est arrivé aussi. Il y en a qui pensent qu'ils ne méritent pas d'être bien traités... ou qui ne sont juste pas habitués à se faire traiter d'égal à égal et ils paniquent...

Différents de ceux qui voudraient qu'on les traitent comme des supérieurs et qu'on leur dise "wow t'as souffert plus que moi alors je suis un minus", alors si tu les traite d'égal à égal, c'est vue comme une insulte...

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le zèbres et l'acceptation des inégalités sociales ou la non acceptation?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum