Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Angeal le Mer 13 Juin 2012 - 9:03

siamois93 a écrit:C'est sûr que l'aide de la famille c'est important, au moins pour donner envie de s'intéresser, et pour avoir quelques réponses quand le prof n'est pas sympa. Mes parents n'avaient pas un très haut niveau mais ils nous ont toujours aidé au mieux selon ce qu'ils pouvaient.
Pourquoi la logique n'est pas liée qu'aux mathématiques ? Quand j'étais au lycée j'avais pris une section où il y avait du dessin industriel, et une partie atelier : machines outils, bureau des méthodes, et automatismes. En classe d'automatismes on nous faisait concevoir des commandes de machines ou de systèmes électriques et pour cela on utilisait les "grafcet", c'est une méthode de représentation logique, et ça m'a bien aidé ensuite à écrire des programmes corrects.
Vous trouverez des exemples sur internet sur les grafcet, je pense que ça peut en aider plus d'un.
C'est vrai que le calcul mental c'est toujours surprenant, mon frère est plus intelligent que moi et pourtant il a galéré pour apprendre ses multiplications, vraiment ça a été très dur alors que moi j'avais beaucoup moins de souci pour mémoriser. Je ne sais pas s'il y a des explications du côté des neurosciences.

Par contre ce qui est certain dans un problème mathématique tels qu'on en a à l'école, c'est que la moindre erreur est souvent très pénalisante car elle peut fausser tout un exercice. Et ça c'est quand même bien vache de la part des profs.

Oui, pour ça que ça a jamais était mon fort, toujours un pitite erreur quelque part même si j'avais globalement compris le système --"
En revanche vers 14 ans je me suis prise d'une passion passagère disons pour la programmation informatique et là pas de soucis j'ai codé un site web sans trop d'encombre, même si le codage n'était pas super propre et rigoureux mais ça fonctionnait donc.....
Je vais peut-être m'y remettre d'ailleurs Smile Le must bosser dans les intelligences artificielles et la robotique sunny

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par siamois93 le Mer 13 Juin 2012 - 9:32

Il est accessible sur le net ton site ou c'était juste une maquette ?



siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Angeal le Mer 13 Juin 2012 - 10:36

Une maquette, un test en gros. Je l'ai pas mis en ligne car bon...c'était un truc d'adolescente, rien de transcendant, c'était sur Freddy Highmore Laughing

J'en ai honte maintenant ><"

J'ai fait quelques modélisation avec Blender aussi du genre: [img][/img]

Ou:

Enfin voiloù rien de transcendant je débutais ^^" Faudrait vraiment que je m'y remette --"

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Whiteblue le Jeu 14 Juin 2012 - 1:32

Oh comme je suis heureuse de lire le titre de ce forum ... Quand on me dit "intelligente", je réponds souvent Pfffiou si tu savais, je suis nulle en mathématiques. Comme si j'étais obnubilée par ce domaine qui m'est comme "inaccessible" alors que je plonge allègrement dans tant d'autres.

Whiteblue
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Dassine le Jeu 14 Juin 2012 - 8:01

Je suis une quiche en maths. J'essaye de rattraper mon niveau mais rien à faire pour le moment, j'oublie, je fais des erreus d'innatention etc.

Pourtant au primaire j'attendais avec impatience les 100 calculs mentaux du matins à faire au début du cours. J'avais de bonnes notes pas de soucis.

Et puis au collège, j'ai eu cette prof qui m'a expliqué les pourcentage en me disant: "regarde tu veux t'acheter un pull il coute 100euros, on te fait 50% de mois ca fait combien"... Sachez que la question était "qu'est-ce qu'un pourcentage" qu'on apprenait tout juste à "faire" ce calcul. Puis, desespérée elle a enchaîné avec une histoire bizarre de beurre et de fil à couper le beurre. J'ai abandonné. Depuis j'ai décrété que les maths c'était pas mon truc. Bon maintenant je le regrette légèrement.

Je ne supporte pas de faire les équations qui ne mènent à rien (genre 3h pour deviner le signe d'une équation). Ca n'a pas de réalité pour moi, ni d'intérêt. C'est long et une perte de temps....

Par contre le seul truc des maths que je comprenne facilement se sont les vecteurs et tout ce qui est attenant à la trigonométrie. D'ailleurs j'ai jamais compris pourquoi le prof a commencé par dire "nous allons aborder la partie la plus difficile des maths: la trigo).

Par contre, oui je suis nulle en maths mais paradoxalement je suis excellente en physique et chimie. Je dis paradoxalement car, surtout en physique, il faut savoir calculer. Mais quand les autres ont des difficultés pour moi c'est tout à fait logique.

Alors non logique = pas forcément maths.

Dassine
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 17/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Jeu 14 Juin 2012 - 8:13

Imagines t'as horreur de la croix au fond X, peur de l'inconnu?
Celui qui se met en travers de ton chemin?
Tout un symbole?

Imagines remplacer tous les x mathématiques par des Ah ou des Oh,
Ça intéresserait mieux de trouver la réponse?
Mon Alpha et mon Omega
Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par akzv891 le Jeu 14 Juin 2012 - 8:56

Bonjour!

Pour moi ce paradoxe est bien faible dans la savane!
La pensée "différente" de certains est bien à l'origine du même type de symptômes en maths que dans d'autres domaines : manque de confiance en soi, frustration, échec, "peut mieux faire", imposteur, etc... par difficultés dans la gestion de l'interface sociale.

Et puis c'est toujours pareil, quand on "aime" on réussit ! C'est toujours ça le problème avec les professeurs...il y'a une part de séduction dont beaucoup ne savent ou ne veulent pas faire preuve.

Pour ma part, je m'intéressais aux maths de terminale avant d'entrer au collège et depuis la 3ème je n'ai jamais eu plus de la moyenne a aucun examen de maths, et pourtant je viens de finir une licence de physique fondamentale ! Il faut une certaine détermination...ahum

La pédagogie m'a aidé à survivre. C'est à dire que je me suis toujours fait un plaisir de pouvoir "faire comprendre" à mes camarades.
Et souvent on ne comprenait pas la même chose ce qui fait que, bien que désintéressée, cette démarche m'a toujours été très profitable !

Le meilleur conseil que j'ai à donner à ce sujet c'est de jauger le niveau de difficulté des questions des examens et adapter son régime moteur, chercher à comprendre ce que le rédacteur du texte veut nous faire dire.

Mêmes en maths avancées les examens sont toujours des contrôles de "connaissances" au sens de techniques et vocabulaire; certes il y'a une part de créativité dans les outils ou la démarche mais à mon goût il y'en a toujours trop peu !

Vivement la recherche !!!!


akzv891
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 31/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Mystie le Jeu 14 Juin 2012 - 19:26

Whaou ça fait du bien de lire ça ! Smile

Personnellement je deteste les math et je pense, en effet, avoir développé une certaine "allergie" à cette matière.
Pourtant, je suis douée en calcul mental et en logique.
Cette allergie est du pour moi à un manque d'intéret total qui découle de la vision que j'ai des maths: appliquer tout bêtemment une formule pour effectuer des calculs complètement inutiles. ( J'entends par calculs inutiles ceux que l'on ne sera pas amenés à réutiliser dans la vie courante)

Enfin bon, ce n'est que ma vision de la "chose" et j'arrive à concevoir que certaines personnes puissent trouver cela passionnant Smile

Mystie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 08/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par florent le Jeu 14 Juin 2012 - 19:56

C'est certain que les mathématiques sont de nature purement intellectuelle. Que si l'on utilise d'autres axiomes que ceux habituellement utilisés, on peut construire bien d'autres choses que ce que l'on apprend avant l'université.
Pour ceux qui ont besoin de voir l'intérêt direct ou pratique des mathématiques pour pouvoir s'impliquer, c'est sûr que c'est difficile.

Les exercices proposés à l'école ne sont pas prévus pour les élèves qui se posent des question plus métaphysiques sur les mathématiques. Les élèves qui ont un peu de recul comprennent bien que les exercices sont montés de toute pièce pour faire croire qu'il y a une dimension pratique à l'algèbre.

Les maths, c'est comme l'art, ça ne sert à rien en soi.

La discussion est très large et beaucoup de philosophes en discutent et en ont discuté (comme les courants de l'intuitionnisme, formalisme, logicisme, constructivisme ...)

florent
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 08/05/2012
Age : 36

http://www.soado.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Jeu 14 Juin 2012 - 20:01

Mystie a écrit:J'entends par calculs inutiles ceux que l'on ne sera pas amenés à réutiliser dans la vie courante
Coucou Mystie,

Je vois souvent cet argument envers les mathématiques : "à quoi est-ce que ça sert ?", "ça ne s'applique pas dans la vie de tous les jours"...Outre le fait que les programmes s'axent tout de même beaucoup (de plus en plus il me semble même) sur des applications matérielles, je crois que les mathématiques ont comme toute discipline enseignée un but de culture.

Evidemment, l'objet d'étude n'est pas palpable, il est créé par l'esprit humain, c'est sans doute ce qui fait bloquer par rapport à cette science.
Mais je ne comprends pas que les mathématiques doivent plus se justifier d'être étudiées que la littérature ; lorsque c'est bien enseigné on trouve du beau et de nouveaux raisonnements dans les deux Smile

(D'ailleurs ça m'a toujours fascinée moi, ces schémas de raisonnement qu'on peut tirer des démonstrations mathématiques...On découvre des tournures d'esprit parfois surprenantes, en tout cas enrichissantes)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Mystie le Jeu 14 Juin 2012 - 20:33

Coucou Cherokee,

Comme je l'ai dis à la fin de mon message j'arrive tout de même à comprendre les personnes fascinés par cette science.
Elle reste pour moi vraiment trop fixe, certaine et inchangeante ...
Peut être que si mes profs de math avait su me faire voir cela d'un point de vue différent j'aurais su l'apprécier... Qui sait Smile

Mystie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 08/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Jeu 14 Juin 2012 - 22:25

.


Dernière édition par Horacle le Ven 15 Juin 2012 - 20:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par siamois93 le Ven 15 Juin 2012 - 3:21

Pour moi toutes les raisons ne sont pas logiques.
J'aime bien l'idée que les mathématiques sont une culture et que l'on peut les étudier de la même manière, sans en avoir une utilité immédiate.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Ascanio le Dim 24 Juin 2012 - 10:48

Pour moi, il y a plusieurs paramètres concomitants :

-le langage : normalement, c'est mon truc, mais celui-la m'est opaque.

-les enseignants. Avec le recul, je pense qu'ils étaient du genre : "les deux avantages du métier de prof : Juillet et Août". Un vraie vocation, qui les pousse à dire aux atypiques comme nous "applique la formule et tais-toi"

-la France. J'y ai fait ma scolarité depuis le CP, mais je sais qu'ailleurs c'est différent. Dans ce pays, l'école sert à former une élite (né dans le sérail, lycée Louis le Grand -donc parisien- puis Science-Po puis l'ENA) puis une sous-élite, même parcours sauf pas né dans le sérail, une sous-sous élite (pas de lycée Louis machin), etc, jusqu'au larbin titulaire d'u CAP, dont je suis. Or les maths servent à opérer une séléction, les meilleures places aux bacs C, y compris dans la médecine Shocked et par définition, une élite, c'est peu nombreux. Je précise que j'ai pu observer chez mon neveu les mêmes difficultés ; heureusement, ma soeur connaissait le sujet et a pu agir en conséquence. Mais elle s'est demandé si elle ne pouvait pas le mettre à l'école néo-zélandaise (ils habitent en Asie) ou il y a moins de tortionnaires.

-la visualisation. En troisième, et malgré le tortionnaire en charge, j'ai pigé en deux secondes la trigonométrie, sujet que la rumeur dépeignait comme terrifiant. Ben oui, j'ai immédiatement vu les angles augmentant en même temps que les longueurs variaient ; ça, c'est logique !

-le type de maths : je fais partie de la génération qui a eu droit un coup aux maths modernes, un coup aux maths... Vieillotes ? Obsolètes ? En tout cas aussi imbitables. Pas un mot de l'arithmétique Yoruba très différente de la nôtre, paraît-il, ni d'aucun autre système. Pour ma part, comme j'ai besoin de compter quand même, j'ai parfois recours aux calculs dodécimaux ; ça me vient de m'être
enseigné la navigation astronomique.

-la logique précède les maths, non l'inverse. Sans logique, pas de maths, mais la logique s'applique à d'autres domaines (y compris la psychologie, parfois).

Ascanio
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 20/04/2011
Age : 49
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par 8gseagffs le Dim 24 Juin 2012 - 11:02

Ascanio a écrit:

-la logique précède les maths, non l'inverse. Sans logique, pas de maths, mais la logique s'applique à d'autres domaines (y compris la psychologie, parfois).

Pour moi ta phrase est des plus logique , je trouve qu il y a un manque d enseignement sur la logique , d ou ma perception des études = dogmes a part bien sur dans les domaines ou la créativité exerce

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par hardkey le Dim 24 Juin 2012 - 17:17

Ca ne m'étonne pas que l'on puisse être logique sans réussir les maths. De mon expérience, je tire que la réussite en maths est liée à l'intuition mathématique. Je connais un certain nombre de personnes très doués pour suivre les étapes d'une démonstration, avec un logique bien supérieure à la mienne. Seulement, devant un problème conséquent, c'est l'intuition qui est la plus importante. Raison pour laquelle on peut être matheux et bordélique dans sa rédaction Razz

hardkey
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 227
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Dans la boite avec ce fucking chat mort vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par AlessB le Jeu 27 Sep 2012 - 17:11

Bloquage en math depuis la cinquième.
Cela doit venir de deux raisons :
-j'ai eu un prof bidon qui nous faisait dormir
-j'ai jamais accepté le fait d'associer des lettres et des chiffres (apparition de l'algèbre), mais si ça reste numérique après je gère.

Et pourtant en logique j'ai pas de problèmes
PS : que j'aimais les problèmes du primaire ! Very Happy

AlessB
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 27
Localisation : Kadath

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 17:42

http://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/connaissances_et_pensee_mathematiques_les_bases_cerebrales_de_l_intuition_numerique.1019

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Petitagore le Jeu 27 Sep 2012 - 20:31

J'étais à la fois très bon et très mauvais en maths: les notes sur mes copies, c'était 19,5 ou 2, jamais entre 7 et 13. Ou je comprenais où on me menait et je dominais très vite la question (j'entends que je comprenais mieux que le reste de la classe, pas que j'étais génial), où je ne comprenais vraiment pas pourquoi on me demandait de me farcir des trucs aussi abstraits, mon attention décrochait et je ne bitais plus rien. J'étais un demi-dieu pour les logs et les exponentielles, une nullité en proba, un tâcheron besogneux avec les dérivées... et très proche de la nullité en trigo.

Coup de pot inouï, j'ai fait mon service militaire dans l'artillerie où j'ai dû faire énormément de topographie: c'était de la trigo, de la trigo et encore de la trigo, mais les éléments du problème cessaient de s'appeler un parallélogramme ABCD et sinus de pi sur 6, c'était plutôt du genre "l'arbre en boule dans la direction de mon bras", "le clocher de l'église", "le petit pont dans le virage"; et les résultats, au lieu d'être du genre -4/3 et racine de pi, devenaient 3542 m, 800 millièmes artillerie (c'est une unité d'angle à usage militaire, un peu "les radians pour les nuls"), bref des trucs que je comprenais. Les méthodes de calcul étaient militaires ("On s'en fout que vous compreniez pas, canonnier Petitagore, appuyez sur les boutons de votre calculette HP dans l'ordre de la fiche et vous aurez le résultat juste, c'est tout!"), et l'air de rien c'était assez désinhibant: ça m'a démontré que j'étais capable d'obtenir un résultat juste alors qu'au collège j'avais réussi à me persuader du contraire! Ça se faisait en plus sous le soleil du Var, avec les cigales kss kss kss, les copains qui t'aident à pas te faire engueuler en t'expliquant avec leurs mots à eux, les rations de combat qui remplissent bien la panse au moment où on a besoin de sucres rapides pour penser... Bref, j'ai adoré la topographie militaire, au point que je n'ai plus jamais cessé de faire de la trigo après (sur ordinateur, avec des logiciels de 3D), pour le plaisir. Bizarrement, je crois que c'est justement le côté "bourrin sans cervelle" des méthodes militaires qui m'a permis d'en finir avec un vrai blocage psychologique vis-à-vis de la trigo. Comprend qui peut.

Je me souviens d'avoir eu une espèce d'illumination la première fois où j'ai balancé des coordonnées à la batterie et où, à ma profonde stupéfaction, le paquet d'obus est bel et bien tombé en plein dans la gueule du pauvre caillou qu'on m'avait désigné comme objectif -- alors que le vrai but de l'exercice était théoriquement de nous apprendre à "corriger le tir" à partir de coordonnées déterminées largement au pifomètre. Soudain, j'ai compris, que dis-je, j'ai RESSENTI que les chiffres de ma calculette et la vraie réalité du paysage n'étaient pas des trucs complètement déconnectés comme dans les exercices au tableau noir du collège, mais qu'ils entretenaient une relation intime, charnelle: les chiffres EXPRIMAIENT LA RÉALITÉ. Oh nom de Dieu! Ça m'a bouleversé comme une révélation mystique, je ne peux pas vous expliquer mais ça m'est tombé dessus comme ça boum: d'un seul coup, JE ME SUIS MIS A CROIRE AUX MATHS. Et je ne m'en suis toujours pas remis! Very Happy


Dernière édition par Petitagore le Jeu 27 Sep 2012 - 21:00, édité 1 fois (Raison : Orthograhe)

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 20:45

Je suis ambidextre...mais avec un effort au niveau des maths.
Mon penchant naturel est celui des domaines littéraires où la logique est de mise. Sans ossature, sans cohérence, il est difficile d'appréhender le verbal.
Ensuite, par hasard, j'ai suivi une formation très très matheuse. Je me suis faite violence mais je trouvais que c'était accessible.
Comme il a été dit plus haut, les maths ne peuvent exister sans logique.
Je dirais que les maths sont dans une sphère plus conceptuelle. C'est un système qui se suffit à lui-même. A partir de certains prédicats (axiomes), les maths se construisent par lien, par relations... Pour s'y balader à l'aise, il faut accepter les règles du jeu. Et je pense que c'est à ce niveau que les zèbres peuvent avoir des soucis Smile.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par 8gseagffs le Dim 30 Sep 2012 - 11:27

ma disynchronie et justement a l origine de mon décalage dans les atentes des mathématique moderne , a contrario le principe des mathématique de notre commance siècle je le conssoi depui mon plus jeune age , tout n est qu interaction on ne peu rien dissocier car tout est liée plus ou moin étroitement !

mais voila a l écolle on n atend pas des élèves qu ils ai concsience des interaction des math de notre siècle dou un décalage de compréhention , et oui on atend de nous studieux élève de suivre un cheminement imposer la libertée et la logique mathématique n est donc pour moi pas respecter !

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Noumenie Dysnomie le Dim 30 Sep 2012 - 12:52

On a essayé de me faire apprendre les maths à coups de baffes, parce que j'étais trop distraite.
Puis, à l'école, comme déjà dit dans les premiers postes, j'allais directement à la réponse sans le cheminement, ou je faisais le cheminement en perdant la réponse.
Puis, j'ai régressé, j'ai développé un vrai blocage et une bonne dyscalculie et je suis devenue un cancre bon à lyncher et au fond, j'en avais plus rien à faire.
Une fois, un prof de maths, de l'immac (ardèche, collège pour surdoués) a essayé de m'aider et prenait même ma défense devant mes parents, il a essayé de me faire apprendre les tables de multiplications avec des chansons, parce que je retiens tout ce que j'entends facilement.

Et bien, je me souviens de tous les refrains, où dedans, il n'y a pas de calculs Smile


En dehors de ça, si on me demande de faire un calcul de tête ou de le poser, je bloque, ou trouve un résultat faux.
Mais quand on ne me demande pas, je tombe juste ou très proche.

J'en ai finis avec l'école, du coup, "ça va mieux".


Et en dehors de ça, mine de rien, j'aimais bien les équations.


Ah et, les maths, en L, c'est de la pisse de chat, sérieux. Je vois pas comment on peut faire pire.
Apprendre des tableaux excels, faire des boites à moustaches, sérieux ?!!!
Bref, j'ai eu 2 en maths a bac /o/ Et ça m'a pas empêché de l'avoir avec mention.


Dernière édition par Noumenie le Dim 30 Sep 2012 - 12:58, édité 2 fois

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1401
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Doinel le Dim 30 Sep 2012 - 12:55

J'ai adoré les maths jusqu'en début de première, tant que c'était facile et pour moi une pure œuvre d'imagination. J'avais l'impression d'inventer les réponses de toute pièce. Les trous dans le raisonnement m'étaient reprochés mais n'affectaient pas mes notes.

Ca s'est gâté en début de première. La prof était une petite femme d'un certain âge, presque aussi large que haute, très autoritaire voire humiliante face aux mauvais élèves. Elle avait la faculté extraordinaire de regarder de haut des garçons qui faisaient deux ou trois têtes de plus qu'elle. Je l'avais déjà eue et je l'aimais bien, je m'amusais à la narguer gentiment.

Le premier devoir de l'année fut un choc pour toute la classe. Nous étions rentrés dans une nouvelle dimension et tout le monde, y compris moi, était à la ramasse. Quand elle a rendu les copies, très peu avaient la moyenne. Quand est passé mon tour, elle a eu des mots très durs: manque de travail, manque de discipline, j'allais connaitre de grandes désillusions si je continuais comme ça. J'avais 18.

Et ça n'a pas tardé: au devoir suivant j'ai eu 3 1/2 et mon meilleur pote, également bon en maths, 3. Les deux plus mauvaises notes de la classe.

Je ne m'en suis jamais remis. Subitement, tout devenait difficile, il me fallait travailler et je ne savais pas comment faire. La terminale, avec 9h de maths par semaine, fut une torture. J'ai obtenu le bac de justesse.

J'en ai développé une aversion totale pour les maths, qui perdure aujourd'hui. J'ai fait des études qui m'ont permis de faire l'impasse totale sur cette matière sans remettre en cause mes résultats.

J'ai le souvenir d'un cours où la prof démontrait un théorème au tableau. Je m'en foutais complètement et n'avais aucune idée de ce qu'elle faisait. Un moment, mes yeux se portent sur le tableau et je repère une erreur de logique dont je lui fais part. Bingo!

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Deambulation le Dim 30 Sep 2012 - 15:07

La logique n'est que du potentiel, non ? Si ce fort potentiel est correctement exploité dans le domaine des mathématiques (d'ailleurs, à un certain niveau les math se rapprochent + de la philo, je trouve), alors il y aura une facilité dans ce domaine. Choisir d'exploiter son potentiel relève de l'envie et de la motivation.


Deambulation
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 52
Date d'inscription : 24/09/2012
Age : 26
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Invité le Dim 30 Sep 2012 - 20:39

.


Dernière édition par Puzzle le Dim 5 Jan 2014 - 19:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradoxe du zèbre doué en logique mais nul en maths.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum