Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par philemmon le Mer 28 Nov 2012 - 15:51

Bonjour,

Je me suis inscrit uniquement pour répondre a ce post... peut etre que je resterais qui sait ?

Scolarité (maternelle, primaire) très difficil pour moi on découvre en dernière section de maternelle que je ne vois rien et que je dois porter des lunettes.

mon apprentissage est tres lent laborieux et seumé d'embuche...

en CE2 ma mère pense que je suis attardé en raison de mon niveau scolaire catastrophique et de ma non bonne volonté pour faire l'effort de lire, apprendre mes leçons, rédigé des réponses avec sujet verbe complément.

et quand je fais un exercice moin j'écris mieux je me porte.

un jour... après avoir été trimbalé de psychologue en pédo psychiatre ma mère m'emmene dans un institut pour enfant ayant des "problème" neuro moteur, mal formation, autiste, ... etc.

après 3 jours dans cet endroit hyper anxyogène pour un petit gas très timise de 8 ans à peine qui pense que s'il est la c'est pas qu'il est très malade comme tous les autres... le verdicte tombe.

Je suis autant dyslexiique et dysorthographie qu'intélligent... le dernier de la classe dont tout le monde se moque car il est incapable d'ecrire un mot sans faute est un HQI...

Moi a 8 ans ... rien a foutre ca me fait ni chaud ni froid je comprend a peine ce que ca veut dire mais je sais juste que je comprend pas les gens et que les gens ne me comprainnent pas ... et que je suis différent...

S'en suit une vie d'enfer de brimade et d'incompréhension des autres envers moi (enfants comme adultes surtout les profs de francais...) chose qui continue aujourd'hui avec mon manageur...

Pour le joli de l'histoire je m'en suis tiré grace a une mémoire exceptionnelle et une mère dévouée qui me lisait mes leçons a voie haute pour que je puisse les apprendre. J'ai fini avec un diplome d'Ingé (spé info)

Pour moi être différent est un supplice que je refuse. J'aurais telement aimé être "normal" et heureux.

philemmon
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 25
Date d'inscription : 28/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par caletes le Mer 28 Nov 2012 - 17:36

Peut-être qu'avec une vie professionnelle et non plus une vie d'apprentissages, les choses vont changer. Tu deviens réellement maître de ta vie, de tes relations, de tes envies.
Bienvenu dans le troupeau.
avatar
caletes
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 162
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 55
Localisation : bassin d'arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par weirda le Sam 1 Déc 2012 - 22:12

Neuro-atypique, je me sais depuis toujours...

Je n'ai jamais fonctionné comme les "autres" mais je suis dans une famille où tout est "normal". Donc je me suis auto-convaincue toute ma vie que même si je me sentais très différente, j'étais malgré tout "comme tout le monde" et que tout le monde devait se sentir très différent puisque nous sommes tous très différents...

Malgré tout, pas facile l'insertion sociale, surtout à l'adolescence... Puis un jour, vers 16 ans, j'ai trouvé quelques bouton qui m'ont permis de m'intégrer un peu aux autres; et si j'ai enfin réussi à être appréciée, moi je n'appréciais pas vraiment ce que je vivais... Je suis passée par de nombreuses fréquentations humaines et substancielles... sans jamais trouver de personnes à qui m'identifier...

Désespérée de mon décalage, arrivant à bout de forces et ne sachant pas à qui parler (j'ai bien tenter quelques psys mais soit je n'arrivais pas à me confier vraiment, soit ils focalisaient sur des choses qui ne me semblaient pas primordiales à ce moment...), j'ai finalement écrit mon désespoir sur un forum, doctissimo... Ca peut paraitre très con mais ca m'a finalement bien aidé car une personne m'a répondu "bienvenue dans le monde des HPI"...
puis recherches, révélations, doutes, recherches encore, besoin de savoir absolument, trouver un psy, passer les tests et hallucination totale sur les résultats ...
avatar
weirda
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie

http://www.autisme-regards-croises.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par weirda le Sam 1 Déc 2012 - 22:29

weirda a écrit: mais je suis dans une famille où tout est "normal"

cad: le fait que 4 de mes cousins ont eu une mention très bien à leur bac S, le fait que mon cousin aille à 14 ans aux championnats de france de rubis'cube - ben oui, tous les ados ne rêvent que de ca, c'est évident de normalité-, le fait que ma cousine ait l'oreille absolue, le fait qu'à 80 ans, mon grand père donnait des cours d'informatique... bref, je ne vais pas vous faire tout l'arbre généalogique... dans tout cela, je ne pouvais me sentir que très ordinaire voire très nulle (je n'ai qu'une mention assez bien au bac, je suis obligée de travailler un minimum un morceau de musique pour qu'il ressemble un peu à qqch et j'ai en plus du mal à finir le rubis'cube...shame on me:arrow:... a part ca, je pense que je suis dans une famille bien rayée qui s'ignore, étant la seule diagnostiquée, pour le moment, car je les ai quand même mis au courant qu'il y avait peut-être certaines explications sur certaines choses... mais je pense aussi que la plupart n'ont pas besoin de diagnostique car ils sont plutôt bien dans leur peau
avatar
weirda
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 103
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 35
Localisation : Haute-Savoie

http://www.autisme-regards-croises.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Northey le Dim 2 Déc 2012 - 2:18

Invité a écrit:Tout simplement. Smile

Qu'est-ce qui vous a amené à vous questionner concernant cela ? Comment l'avez vous découvert ? Qu'est-ce que ce cela a changé pour vous de l'apprendre ?

Je n'ai jamais été amenée à me questionner la-dessus ; je l'ai toujours su. J'ai découvert une sacrée différence entre les autres et moi à l'âge de 2 ans et demi.
On m'en a fait, par la suite, la réflexion plusieurs fois dans ma vie : à 5 ans, 13 ans, 24 ans, 28 ans... et plus récemment.
Je ne l'ai pas appris ; j'ai toujours vécu avec.

A 19 ans, à la suite d'une grosse dépression, je suis devenue bête. ça a duré 8 mois. Les médicaments, qu'on m'a prescrits à ce moment-là, n'y sont sûrement pas étrangers. Je ne comprenais plus rien autour de moi. Je redoutais qu'on me posât des questions car j'avais peur de ne savoir y répondre.

Je suis redevenue ce que j'étais, après cette parenthèse bizaroïde.

A part ça, la nervosité ou la timidité, l'excitation aussi parfois, me font dire des choses idiotes.

En gros, je suis une zèbre un peu concon ! Very Happy
avatar
Northey
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 361
Date d'inscription : 01/10/2012
Age : 58
Localisation : Grey Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Petitagore le Dim 2 Déc 2012 - 17:17

Aux trois jours, les tests psychotechniques des militaires ne m'ont pas indiqué un niveau de QI (l'étalonnage des tests militaires est spécifique), mais m'ont quand même désigné comme une très grosse tête statistiquement très improbable. Ça ne m'a pas stupéfié car j'ai toujours été un très bon élève, même si je n'ai pas toujours été le premier (mais je savais bien que les bûcheuses qui obtenaient de meilleures notes que moi au collège étaient seulement des workoholics et que leur pensée était en fait d'une banalité et d'un conformisme à pleurer). Je n'y ai pas attaché d'importance -- parce qu'être capable de se passionner pour des trucs très abstraits dont tout le monde se fout, c'est peut-être et même très certainement une preuve d'intelligence, mais ça ne fait gagner ni argent ni amis, donc ça ne compte pas. Du moins c'est ainsi que je voyais les choses.

Il a fallu que j'entre à Mensa (où je me suis pointé sans aucune envie de booster mon ego, mais seulement à la recherche de volontaires pour tester un jeu logique un peu compliqué que je venais d'inventer) pour me rendre compte que ma façon de penser, qui m'avait toujours paru fort banale, ne l'était en fait qu'au sein d'une population de HQI, et que pour le reste de la population elle était non seulement exceptionnelle, mais profondément rebutante. Damned, je ne suis qu'un pédant imbitable pour l'immense majorité des gens dits normaux.

Ça m'a fait plaisir de rencontrer d'un seul coup une tripotée de gens capables de s'intéresser à mes délires, j'avais perdu tout espoir que ça arrive jamais, mais ça m'a surtout déprimé de comprendre que je ne parviendrai jamais à en expliquer l'intérêt à M. Tout-le-monde, non pas parce que j'explique mal (c'est toujours ainsi que je l'avais expliqué jusque là), mais bien parce que ce que j'ai dans la tête est vraiment trop compliqué pour M. Tout-le-monde.

Alors qu'en fait, c'est extrêmement simple. Enfin, de mon point de vue.

C'est très déprimant de comprendre d'un seul coup que les gens normaux n'ont décidément rien d'exceptionnel, et qu'ils ne s'intéresseront jamais à ce qui me passionne. Du coup, j'ai furieusement l'impression de ne leur servir à rien... et ça me déprime, parce qu'en fait je les aime bien, tous ces connards moyens. Sans déc.


Dernière édition par Petitagore le Dim 2 Déc 2012 - 20:39, édité 1 fois
avatar
Petitagore
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3995
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 58
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Invité le Dim 2 Déc 2012 - 17:54

En 5e, il avait été question de me faire passer un test, j'avais refusé, car pour moi test de QI = truc qui ne testait que la bosse des maths, je n'allais donc rien y gagner à part soit me ridiculiser, soit au contraire passer deux fois plus pour une bête de foire scolaire et priée de tout réussir les doigts dans le pif.
C'était au milieu des années 80 : les connaissances sur la douance n'étaient pas ce qu'elles sont. Et mes parents étant ce qu'ils sont, avec le recul, je pense que j'ai vraiment très, très bien fait de refuser...

ç'a donc été un premier rendez-vous raté.
Je voyais bien que j'étais 1er de classe avec un an d'avance, (ça n'a marché que jusqu'au bac), que je passais pour "l'intello", que je m'intéressais aux hiéroglyphes, aux trilobites, à la géographie de l'Arctique plutôt qu'aux jeux vidéo pourris, etc etc (le tableau banal)... que j'étais toujours en train de réfléchir, d'errer dans des pensées romantico-scientifico-mystiques... Bah je n'imaginais pas que ça pût relever d'une catégorie puisque j'ignorais l'existence d'une telle catégorie. Je me résignais à avoir en moi une part secrète et une part semi-ouverte et à tirer satisfaction des quelques cas où, grâce à la seconde, je parvenais à nouer quelques rencontres intéressantes.

Il y a cinq ans, par contre, alors que j'avais quitté mon job dans des circonstances péniblissimes (dépression, burn-out, harcèlement moral) ma femme a croisé le bouquin de JSF... Elle s'y est reconnue... mais moi aussi. J'ai été prédiagnostiqué à Cogitoz dans le Sud et testé quand on est revenus dans la région. Voilà. Banal, quoi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par C12H23O2Na le Dim 2 Déc 2012 - 20:01

J'aimerais profiter de l'occasion pour expliquer comment j'ai découvert le fait de ne pas être haut potentiel.

En fait, je suis parti de l'idée inverse : depuis tout petit, j'étais persuadé d'être débile mental. En primaire, on m'a envoyée deux fois à la psy scolaire avec les mêmes arguments : "ce gamin est bizarre" - mais les même psy ne trouvaient rien de bien anormal, à part des problèmes d'attention et une capacité de raisonnement logique un peu supérieure (mais rien de comparable à de la précocité : je ne me souviens pas avoir été "en avance" par rapport aux autres sur les apprentissages).
De plus, je n'étais pas particulièrement brillant, contrairement à mon frère qui était systématiquement premier de la classe.

Bref, j'ai donc grandi avec l'idée que j'étais LQI, malgré un parcours scolaire pas trop mauvais (quand même redoublé la 1ère). J'ai pourtant toujours été fasciné et attiré par certains de mes camarades qui avaient des centres d'intérêts différents des autres - même s'ils m'échappaient un peu (qu'on puisse s'intéresser à la géographie - que j'ai en horreur - me dépasse Razz (ça c'est pour avoir critiqué les jeux vidéo Very Happy)). Camarades avec lesquels je pouvais avoir des discussions un peu hors du commun.

Dans l'ensemble, les relations avec les autres ont toujours été... compliquées : je ne les comprenais pas toujours et, en retour, ils ne me comprenaient pas toujours. Et puis, après un épisode pas très valorisant (démission de l'éducation nationale) j'ai passé un bilan de compétences pour retrouver du travail. Et j'ai été assez surpris de constater que j'avais eu de très bons résultats à certains tests d'intelligence. C'était la première fois où je commençais à me poser des questions (bah tiens, j'ai pas un QI<100 alors ?), mais ça en était resté là.
Et puis c'est en discutant avec une cliente qui a un enfant testé HQI que j'entends parlé de JSF, de la "zébritude", etc. Je me suis donc mis à lire TIPEH et je me suis reconnu dans pas mal de choses... sauf bien sûr la précocité infantile.
J'ai donc décidé de passer le test pour en avoir le cœur net... avec le résultat que ceux qui ont lu ma présentation connaisse : bah non, pas zèbre Sad
Mais tout ceci m'a permis de faire connaissance avec des HQI et THQI, avec qui je me suis lié d'amitié.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 2 Déc 2012 - 21:04

Salut
Plus jeune (vers 7 ans) j'étais nul à l'écrit (fautes sur fautes et écriture illisible) donc psy et comme il ne trouvait rien, un ptit teste. Dans le même temps j'ai eu le droit un teste aussi à l'école. Mes parents connaissaient les résultats (sensiblement les mêmes) pas moi. D'un autre côté pas de parcours étrange, ni bon, ni mauvais (même si je ne comprenais pas les heures que les autres passaient à bosser). Un soir (lycéen) je vois une émission de Delarue sur ce sujet et là comme une baff en pleine figure. Je questionne donc ma mère dès le lendemain à ce sujet, qui finit par me lacher la vérité. Une vérification plus tard, je pouvais mettre des mots sur des maux. Bon comme toujours j'ai épluché les bouquins dispo à l'époque sur le sujet, puis je suis passé à autre chose.

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
avatar
Darth Lord Tiger Kalthu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19387
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 39
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Lilas le Dim 2 Déc 2012 - 23:16

En ce qui me concerne, j'ai l'ai découvert à 34 ans en faisant LA rencontre qu'il fallait.

Je me savais plutôt intelligente (j'ai souvent eu de très bonnes notes à l'école, et les remarques des camarades qui allaient avec), mais ça ne m'aidait pas beaucoup. A vrai dire, j'étais plutôt catastrophée de mon manque de culture, et surtout de mon incapacité à mener une vie socialement satisfaisante.

D'autant plus que cette incapacité m'était clairement reprochée dans le cadre de mon travail.
Pour essayer de corriger le tir, j'ai commencé un travail avec une psychologue, qui m'a aidée pour certaines choses (mais ne m'a jamais parlé de zébritude, alors que selon moi c'était probablement la clé qu'il me manquait pour comprendre qui j'étais).

Et puis les choses ont empiré avec l'arrivé d'un collègue "toxique". Je crois que je suis passée à deux doigts de la dépression, à deux doigts de tout plaquer... mais ne sachant pas où je pourrais aller, et n'ayant plus aucune confiance en moi, j'ai décidé de faire un bilan de compétence.

Le consultant que j'ai vu m'a "traitée" de décalée, tout en me conseillant la lecture d'Arielle Adda, et c'était le plus beau cadeau qu'il pouvait me faire. Ça a vraiment été un électrochoc pour moi. Enfin, au lieu de me reprocher ce que j'étais, on me proposait une explication à cela. Je n'étais plus coupable de ne pas faire d'effort, mais victime d'un mode de pensée atypique.
MERCI !
avatar
Lilas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 172
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 41
Localisation : Là-haut, dans les nuages

http://lilasnoir.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Invité le Lun 3 Déc 2012 - 11:39

Hello,
Ça fait plusieurs fois que je lis ici que des personnes se sont découvertes HQI par un bilan de compétences, et voilà qui me laisse perplexe...
J'ai bien dû passer 2 ou 3 fois des bilans de compétences avec l'ANPE (vi, c'était l'ANPE, d'mon temps), et j'ai découvert 3 fois avec stupeur que j'étais plus attirée par les activités créatives que par la gestion... Mais aucun test de vélocité intellectuelle à l'horizon.
Si c'est pas indiscret, C12H23O2Na et Lilas, est-ce que c'est auprès de Pôle Emploi que vous avez passé votre bilan (qui aurait alors changé de méthode en même temps que de nom), ou cabinet de recrutement privé, ou asso de type APEC ?...
C'est une vraie question, hein, c'est pas d'la provoc... Very Happy
Merci d'avance pour vos réponses

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par C12H23O2Na le Lun 3 Déc 2012 - 13:20

@Equinoxe

Moi, ça s'est fait par l'éducation nationale : comme j'étais en arrêt et démissionnaire, l'EN m'a "offert" le bilan de compétence. Il s'agissait d'un centre de bilan de compétences, le CIBC.
Mais les test qui j'y ai fait sont plus proches du mini-test que tu peux passer sur le site de MENSA que de la WAIS.
Ceci dit, le bilan m'a fait découvrir moi aussi avec stupeur que les activités créatrices c'était pas mon fort et que je préférais de loin accomplir des tâches avec un but clair, précis et en accord avec mes convictions/aspirations.
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Lilas le Lun 3 Déc 2012 - 14:37

Moi non plus je ne suis pas passée par Pôle Emploi, mais par un consultant privé que j'avais choisi (agréé par mon entreprise).

Et je n'ai pas passé de test, c'est juste que ce consultant était très au fait de la question (et concerné lui-même j'en suis certaine), et qu'il m'a "outée" simplement en analysant mes réponses à ses questions.

J'ai mis presque un an à confronter sa certitude à un test (celui de Mensa seulement, pas de Wais), et il semble bien qu'il avait vu juste...
avatar
Lilas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 172
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 41
Localisation : Là-haut, dans les nuages

http://lilasnoir.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par C12H23O2Na le Lun 3 Déc 2012 - 17:30

FLOODING:
Je ne sais pas trop comment interpréter cela, mais j'ai par ailleurs fait un score pas trop dégueux (33/41 en 20 minutes) sur le test en ligne de MENSA, alors que je n'ai qu'un QI de 110
avatar
C12H23O2Na
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 579
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Invité le Lun 3 Déc 2012 - 19:45

Ok, merci pour vos réponses, Lilas et C12H23O2Na.

C12H23O2Na a écrit:Ceci dit, le bilan m'a fait découvrir moi aussi avec stupeur que les activités créatrices c'était pas mon fort et que je préférais de loin accomplir des tâches avec un but clair, précis et en accord avec mes convictions/aspirations.
L'un et l'autre ne me semblent pas incompatibles, loin de là Wink
J'entends créativité au sens très large, pas uniquement le travail artistique réalisé sous le coup d'une impulsion ou inspiration...



Dernière édition par Equinoxe le Sam 16 Fév 2013 - 20:01, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Esclarmonde le Mer 9 Jan 2013 - 21:35

Parce que (il parait que c'est très classique) un de mes fils a été diagnostiqué haut potentiel et que ma fille de 5 ans est en passe de l'être et que certains aspects de leur caractère et de leurs expériences à l'école me rappelle ma propre enfance.

Que suite à une rencontre fulgurante Amour avec quelqu'un qui est peut-être un autre zèbre mais je ne l'ai pas vu assez longtemps pour en être complétement sûre, je me pose des questions sans cesse (ça fait plus de trois ans maintenant !), je m'en posais beaucoup avant mais cela s'est aggravé depuis.

Parce que mon compagnon est très probablement haut potentiel également.... d'ailleurs il m'a dit que contrairement à ce que je pensais jusque là, tout le monde n'a pas un flot de pensées continues comme moi.....

Il y a aussi mon adéquation caricaturale avec la société, les groupes surtout.

Bref, une réflexion que je continue encore, avec l'aide de ce forum....

Esclarmonde
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 20
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 54
Localisation : Alpes-de-Haute-Provence

http://luniversdesclarmonde.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Filipapari le Sam 12 Jan 2013 - 15:47

Je l'ai découvert progressivement par l'auto-observation et l'analyse de mes différences avec les autres.
A l'école primaire, et contrairement à ce que j'ai souvent lu concernant les Z, j'ai été un élève idéal pour mes enseignants, très respectueux des autres, et obtenant des résultats brillants. C'est que j'étais très motivé par mon accroche affective qui me donnait envie d'avoir de bonnes notes pour faire plaisir, et par le régime de l'argent de poche instauré par ma mère ( 1er aux classements mensuels =30francs, 2ème = 20f, 3ème =10, et 4ème= honte éternelle.)
C'est à cette période que je me suis rendu compte que je n'étais pas comme les autres, et que je suscitais beaucoup de rejet par ma facilité à obtenir de bons résultats en ne fournissant aucun travail, selon l'équation lu=compris/appris, qui a été valable jusqu'au lycée.
Dès le début du collège et l'arrivée de la puberté, j'ai commencé à ressentir un décalage et un ennui de plus en plus marqués parce que mes camarades me paraissaient avoir des comportements d'enfants, et que tout allait trop lentement au plan des apprentissages.
Au lycée, j'ai commencé à souffrir d'un sentiment de non appartenance à l'espèce humaine commune car mes analyses incessantes me faisaient voir l'humanité comme très primitive, violente et dangereuse pour elle-même. Malgré ça, j'ai toujours conservé une bienveillance fondamentale envers les êtres humains car j'ai toujours crû à une évolution possible, et j'ai réussi au fil des ans à me forger un ensemble de valeurs morales très idéalistes qui m'ont permis de me construire avec le sentiment de fierté de l'exter-terrestre vivant au milieu des barbares.
Par la suite, bien qu'ayant eu à plusieurs reprises l'occasion de vérifier que je me situais toujours très au dessus de la moyenne (20/20 par exemple aux tests de l'armée que je n'ai pas fréquentée après avoir assuré au Psy militaire que ça serait "l'Armée ou moi", et que je savais bien que je ne pourrais pas gagner contre elle!). À l'âge de 23 ans, à une époque et dans un milieu rural où la question n'était même pas envisageable, je m'étais donc convaincu que je devais être surdoué car j'étais trop différent des autres.
Mais faute d'avoir été reconnu comme tel, j'ai développé par la suite un fort symptôme de l'imposteur. C'est en lisant un article du Monde concernant le livre d'Anne de Kermadec que j'ai reconnu ma vie, (en particulier ma fragilité face aux pervers et aux psychorigides) J'ai donc décidé d'effectuer un test pour avoir confirmation de mon QI. Et voilà! Ça m'a permis de dire adieu à la fausse imposture et de commencer à renaître.

Filipapari
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 25
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 60
Localisation : Paris 02

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Cyril THQI le Sam 12 Jan 2013 - 16:36

Enfant, on m'a toujours dit que j'étais intelligent. Je n'ai donc eu aucune révélation. Je me suis construit depuis le début avec cette image.

Cyril
avatar
Cyril THQI
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 48
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Invité le Sam 12 Jan 2013 - 17:39

Cyril THQI a écrit:Enfant, on m'a toujours dit que j'étais intelligent. Je n'ai donc eu aucune révélation. Je me suis construit depuis le début avec cette image.

Cyril
Et il n'y a pas eu de gap pour toi entre le fait d'être intelligent et le fait d'être "surdoué", c'est à dire différent de par ton intelligence ?
Parce que pour beaucoup le premier fait s'accepte plutôt facilement mais le second vient moins à l'esprit...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Cyril THQI le Sam 12 Jan 2013 - 17:56

Non, j'avais déjà ce sentiment à la base. Je trouvais les autres trop différents de moi pour qu'on puisse venir de la même planète. Cela devait être des extra-terrestres. Je n'avais pas le sentiment d'être bizarre. Je pensais que c'était les autres qui étaient bizarres. Je le pense toujours. Je n'ai pas le sentiment d'être "sur-quelque chose". J'ai plus l'impression que le commun des mortels est "sous-quelque chose".

Cyril
avatar
Cyril THQI
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1509
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 48
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par caletes le Dim 13 Jan 2013 - 10:07

Filipapari a écrit:
Au lycée, j'ai commencé à souffrir d'un sentiment de non appartenance à l'espèce humaine commune car mes analyses incessantes me faisaient voir l'humanité comme très primitive, violente et dangereuse pour elle-même.
La non appartenance est effectivement très fréquente. Je ne voyais pas les autres en primitifs, violents ou dangereux. Je les voyais me rejeter parce que je disais des phrases qu'ils ne comprenaient pas (auxquelles ils n'avaient pas pensé). C'est le sport et mes clowneries qui m'ont ouvert les portes des relations sociales (quoi que par la suite, ces systèmes là m'ont été préjudiciables... Mauvaise appréhension des milieux sociaux ... ).

Filipapari a écrit:
Mais faute d'avoir été reconnu comme tel, j'ai développé par la suite un fort symptôme de l'imposteur.
Le caméléon ! Curieusement, c'est souvent chez des personnes d'intelligence normale mais imbue de leur personne que l'on retrouve ce syndrome. Elles s'approprient les idées, les qualités et les comportements d'autrui pour paraître. Ensuite, elles hantent les forums et les tests en tout genre pour se prouver qu'elles ont un haut potentiel.
Pour les vrais HP, c'est très désagréable. On sait que l'on n'est pas soi-même. On sait que l'on donne une image parce qu'on est en souffrance sociale, affective etc. Oui, c'est une mauvaise période, qui nous laisse de bien désagréables souvenirs d'intégration ratée et de moments de grande solitude !
Je suis contente pour toi que tu te sois rendu compte relativement tôt dans ta vie, que ta différence n'était pas ton défaut.

Filipapari a écrit:
commencer à renaître.
Oui, c'est bien la différence qu'il y a avec ceux qui ont été détectés jeunes. C'est pour cela que je suis parfois en décalage avec les deux mentalités. Je fais très vite la différence avec un HP détecté tard d'un HP détecté tôt. La progression humaine est totalement différente (QE).
avatar
caletes
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 162
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 55
Localisation : bassin d'arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Eclair Fou le Dim 20 Jan 2013 - 21:16

On a toujours cru en moi même les profs quand j'étais très souvent malade. En primaire juste après la rentrée j'ai contracté la mononucléose je n'allais en cours que lorsque je me sentais en forme donc souvent une demi journée seulement. Ma mère inquiète que je puisse doubler a cause de mon état en a parlé à mon prof qui lui a presque ri au nez en disant qu'il ne fallait pas s'en faire pour moi que j'allais passer haut la main. Avec presque deux mois d'absence j'ai passe haut la main effectivement. Déjà la je pense que ce prof a du cerner ma différence mais avec mes problèmes de santé il a peut-être préféré se taire.
Il y a quelques années un article sur les surdoués m'est tombé sous les yeux et je me suis seulement reconnue dans les caractéristiques comme quoi ces enfants étaient susceptibles et détestaient l'injustice. Ma mère a trouvé "que ça ne me correspondait pas" que je devais juste avoir mauvais caractère.
En 2010-2011, je suis des cours de psychologie et la commence mon introspection. Un coup je me reconnaît dans telle pathologie partiellement puis peut-être dans une autre sans vraiment comprendre ou ça mène. Soit.
Été 2011 je tombe sur un nouvel article concernant les enfants a haut potentiel plus complet que le premier et la je me reconnais bien plus dans la description.
Je commence donc a me renseigner sur le net a acheter un livre "adultes surdoués: apprendre à faire simple quand on est compliqué" et malgré un test de qi foireux je me lis dans ce livre allant jusqu'à retenir mes larmes dans bons nombres de chapitre tant tout mon mal-être prend forme prend une appellation claire et précise. Mais après ce résultat désastreux au wais je dois subir les remarques désobligeantes de ma mère notamment qui se vante d'avoir eu raison que je n'étais pas un génie il n'y a rien a faire elle s'obstine a penser que j'ai juste mauvais caractère malgré que cela fait des années que je lui crie mon ennui perpétuel et qu'à chaque difficulté pour sa part elle m'appelle au secours et prétend que je sais tout (voyez le paradoxe et l'ironie de la situation xD).
Alors un coup je me dis que je le suis peut-être mais qu'il faut que je vois quelqu'un de compétent un coup je me dis qu'elle a raison et puis il y a cette tension qui s'accumule avec un voyage a Berlin dont les informations arrivent au compte goutte et un retard en allemand qui ne cesse de s'accroître. Résultat même pas une semaine après le départ j'éclate et ma mère comprend enfin mon désarroi. Elle semble enfin m'écouter et accepter ce qui semble être une évidence une fois qu'on a étudié le sujet. De fil en aiguille, j'éclate aussi contre mon prof avec qui le courant passait mal et on finit par prendre le temps de parler.
Enfin j'ai compris que ce fichu test ne peut pas me dire qui je suis avec précision et que c'est a moi de déterminer ce que je ressens et comment vivre avec, l'accepter. Je pense avoir vécu les deux années les plus éprouvantes de ma vie mais ça valait le coup je sais qui je suis maintenant le plus dur est derrière moi.
Comme quoi parfois ça peut prendre du temps d'avoir pleinement conscience de sa différence et d'oser la nommer comme il se doit.
avatar
Eclair Fou
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 429
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 28
Localisation : Genève, Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par Kalel le Mer 17 Juil 2013 - 22:03

A 6ans, savoir jouer la 9ème symphonie sans partition à la flûte à bec. Il n'y avait que la première partie de la partition en fait, et j'ai continué à jouer la partie manquante, sous les yeux médusés de mon prof et ma mère.
Ca faisait une semaine que je prenais des cours.

Depuis, ma vie a été un enfer; j'ai été propulsé, tel un singe savant, j'étais mis en avant, tout le monde voulait me parler, me prendre en photo: AU SECOURS!

Au primaire, j'étais toujours premier en maths, français, sauf arts plastiques... Dieu, que ça m'ennuyait l'école!!!!
EDIT
Euh, mais j'y pense, bien que j'aie du mal à me concentrer 30 secondes sur qqch, donc, sûrement un trouble de l'attention, je n'ai jamais été diagnostiqué quoi que ce soit en fait!
avatar
Kalel
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 9
Date d'inscription : 17/07/2013
Age : 34
Localisation : LYON

http://myflpbiz.com/esuite/home/soyezlibres/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par caletes le Jeu 18 Juil 2013 - 11:44

Eclair Fou a écrit:après ce résultat désastreux au wais
Le désastre c'est 02 / 200 !
avatar
caletes
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 162
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 55
Localisation : bassin d'arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment avez-vous découvert le fait d'être haut potentiel ?

Message par caletes le Jeu 18 Juil 2013 - 11:45

Kalel a écrit:
Euh, mais j'y pense, bien que j'aie du mal à me concentrer 30 secondes sur qqch, donc, sûrement un trouble de l'attention, je n'ai jamais été diagnostiqué quoi que ce soit en fait!
Asperger ?
avatar
caletes
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 162
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 55
Localisation : bassin d'arcachon

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum