Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Ven 18 Mai 2012 - 9:47

Je me pose régulièrement la question : quelles sont les capacités d'un cerveau courant ? à QI 100, sans nevroses ni psychoses particulières, où sont leurs limites ? comment évaluer tout ça ? en bref, comment fonctionnent-ils ^^

vous connaissez des études sur le sujet ?

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Esterelle le Ven 18 Mai 2012 - 10:02

Justement je me pose la même question en ce moment. Puisque ce qui nous caractérise est une pensée en arborescence, ça marche comment quand c'est linéaire?? J'ai du mal à concevoir une pensée linéaire...

Donc, je suis preneuse de tous ce qui pourrait éclairé ma lanterne, merci Flo pour ce post Smile

Esterelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 344
Date d'inscription : 09/02/2012
Age : 42
Localisation : A droite au fond du couloir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Ven 18 Mai 2012 - 10:18

hmm idem ^^

Je demande ça parce que je m'adresse généralement aux gens comme si ils allaient suivre un tempo au moins égal au mien ou tout du moins différent et instructif, et je m'en veux quand je n'agis pas comme ça, l'impression de prendre les gens pour des cons, de dévaluer un echange au risque de louper quelque chose etc mais c'est par ailleurs ce qui entraine la plupart des incompréhensions chez l'interlocuteur, et chez moi aussi, tous les "ah merde il a pas compris en fait" et autres, connaitre leur fonctionnement interne pourrait aider à être plus objectif

Je me réfère souvent aux moments où je suis à plat pour concevoir la pensée typique, états déprimés, grosse fatigue, gueule de bois, grippe etc mais il y a peu de chances que ce soit équivalent étant donné que les mécanismes de pensée utilisés ne semblent fondamentalement pas les mêmes, dans ces états notre pensée est simplement bridée, mais ne doit pas correspondre à un fonctionnement qui a toujours été typique

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par paela le Ven 18 Mai 2012 - 22:17

Je demande ça parce que je m'adresse généralement aux gens comme si ils allaient suivre un tempo au moins égal au mien ou tout du moins différent et instructif, et je m'en veux quand je n'agis pas comme ça, l'impression de prendre les gens pour des cons, de dévaluer un échange au risque de louper quelque chose etc mais c'est par ailleurs ce qui entraine la plupart des incompréhensions chez l'interlocuteur, et chez moi aussi, tous les "ah merde il a pas compris en fait" et autres, connaitre leur fonctionnement interne pourrait aider à être plus objectif
Que tu parles à un non-zèbre ou au roi des zèbres, tu dois adapter un minimum ton langage et ce que tu dis; ça se fait naturellement normalement.
Il suffit de poser les choses et expliquer calmement pour ne pas partir dans deux directions différentes.

Après, je sais pas, si tu as toujours une sorte de recul sur la conversation et d'anticipation de la réaction, tu peux t'en servir pour communiquer dynamiquement, t'arrêter au bon endroit pour illustrer, passer sur les points qu'il serait probablement inutile d'aborder...

Je réponds pas à ta question, et je pense pas qu'il y ait de super réponse. Les gens pensent linéairement probablement.
Tu leur dis ceci ils visualisent cela et il le mettent en lien avec ça à partir de quoi ils reprennent pour la suite. De toute façon on ne peut pas parier sur la direction que va prendre l'arborescence si j'ai bien compris.
Donc le principal obstacle à une conversation où on se comprend reste comme d'habitude une question d'implication personnelle dans ce qui est dit; ce dont on ne doit selon moi pas présumer à moins de vouloir se taire à jamais et se foutre trois claques à chaque fois qu'on ouvre la bouche.

Et puis si tu parles de ton avis sur Etre et Temps avec quelqu'un qui a 80 de QI, sauf surprise vous risquez pas de partir dans une conversation hyper intéressante.

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Ven 18 Mai 2012 - 23:51

oui je me suis mal exprimé sur le pourquoi ^^ je n'ai pas réellement de problème de communication orale, mais connaitre ces données me permettrait de mieux adapter images, explications et methodes de raisonnement à l'interlocuteur, de la même façon que l'on introduit des clins d'oeils culturels ou que l'on adapte ses expressions à la langue maternelle de quelqu'un qui n'a pas la langue française pour première

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 8:21

_Flo_ a écrit: à QI 100, sans nevroses ni psychoses particulières, où sont leurs limites ?

Je crois qu'il est erroné de croire qu'à 100 on est immunisé contre les névroses ou les psychose, c'est juste que c'est beaucoup plus difficile de traiter ces personnes qui ne peuvent se rendre compte de rien à leur sujet ce qui est un peu l'équivalent de notre égo fragile et gonflé à l'hélium. Va donc dire à ma mère qu'elle est une surdouée malade de son cerveau et que les complots qu'elle voit son dans sa tête et que si elle faisait un effort d'humilité et qu'elle acceptait qu'on la guide les choses iraient mieux. Bonne chance.
D'un autre coté son second mari qui n'est pas du tout un zèbre est diagnostiqué par les psy comme paranoïaque à tendance schizoïde ou bien pervers narcissique. Ca dépend des psy (ils se sont bien trouvés ces deux là quel dommage qu'ils aient divorcé ils auraient pu s'entretuer de manière explosive et ça aurait été très instructif).
Tu vois ils ont aussi leurs soucis psychologiques c'est juste que ce ne sont pas les même difficultés.

Leurs limites? Tu n'as pas le sentiment de les rencontrer tous les jours leur limites?

Mon grand truc c'est l'orgueil, c'est vraiment un fléau et qu'on soit zèbre ou pas je m'aperçois que la difficulté de vivre ensemble n'est pas tant liée au QI qu'à la dose d'orgueil et à la gentilles des gens.


Dernière édition par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 9:41, édité 1 fois

Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par félidé zébristique le Mer 30 Mai 2012 - 8:57

de mon observation lointaine des "normaux", ce que je vois comme principale différence de fonctionnement c'est qu'ils n'anticipent pas.
je crois que c'es vraiment ça la clé de leur fonctionnement, ils n'anticipent quasiment rien (enfin pour moi c'est rien alors que pour eux des fois c'est beaucoup, ils sont même fiers, parfois, d'avoir anticipé deux étapes...sur trente...), ils fonctionnent étape après étape, quoi.

par exemple, un non zèbre va trouver un boulot, il sera content. ce n'est qu'après qu'il sera capable d'évaluer ses frais de route. ce n'est que l'année suivante qu'il réalisera qu'il a passé une tranche d'impôt sur le revenu. dans la même situation, un zèbre aura fait le calcul dès qu'il aura eu le chiffre du salaire brut et aura ou non répondu à l'offre en fonction de la rentabilité que ça induit sur sa vie personnelle (et d'autres critères, on accepte parfois de perdre de l'argent en connaissance de cause, mais nous c'est en connaissance de cause, eux c'est toujours une surprise), en demandant au besoin une réévaluation de salaire en cours d'entretien.
(le zèbre se fait peu de potes parmi les recruteurs, qui préfèrent largement des gens qui ne savent pas anticiper les chiffres comme ça, hem^^)

c'est le premier exemple qui m'est venu mais y'en aurait des tas d'autres du même genre, et c'est vraiment, pour moi, dans la vie quotidienne qu'on voit le mieux la différence en un zèbre et un non zèbre.
le zèbre va partir d'un point de réflexion A et calculer tous les embranchements et implications possibles avant de prendre une décision...le non zèbre va juste voir l'étape suivant directement le choix de A, et encore...
c'est principalement à ce défaut d'anticipation que je les reconnais.

et aussi au manque de curiosité. un zèbre c'est limite tout l'intéresse, un non zèbre, ne l'intéresse que ce qui le concerne directement au moment M...
ainsi le zèbre va être au courant de la valeur actuelle des leçons de conduite alors que son enfant n'a que 6 ans et le non zèbre va le regarder comme si il tombait directement de Mars en lui disant "mais, enfin, pourquoi tu t'intéresses à ça puisque ton gosse n'a pas l'âge?". va expliquer que tu t'intéresses par défaut au monde qui t'entoure et à son fonctionnement...comme ça, sans que ça ait une implication directe dans ta vie, non...(en attendant c'est bien à cause ou grâce à ça que quand tu te retrouves avec un problème A toi le zèbre tu as déjà deux mille clés de résolution et d'anticipation qui se mettent en place toutes seules, et de facto toi t'auras pensé à trouver dix mille balles d'ici la majorité de ton gamin pour son permis de conduire. héhé) (dans le même genre, quand un zèbre attend un enfant, il a en général déjà étudié pas mal de choses parce qu'il suffit qu'il ait croisé un jour un bébé pour que ça l'ait un peu interpellé et qu'il se soit projeté en situation...le non zèbre, lui, tu le retrouves chez Aubert au 8eme mois de grossesse en train de réfléchir à une poussette).

Pour moi du coup le gros souci d'intégration face à des "normo-pensants", c'est que ça requiert une énorme quantité de patience...pour ne pas les trouver cons, ne pas rire quand on avait vu l'écueil trois ans avant eux (des fois c'est tentant, quand même^^), ne pas non plus leur dire ce que je pense de telle ou telle décision, ne pas donner mon avis (même si j'arrive à expliquer en quoi c'et pas logique ce sera super vexant pour la personne en face et en prime en fonction de la situation il se peut qu'elle n'arrive pas à suivre l'explication...dans tous les cas ça n'aide pas), freiner mes explications quand on me demande mon avis sincère (sinon on écrase vite un égo là aussi)...
bref, beaucoup de patience.
Il y en a qui sont capables de voir le zèbre tel qu'il est et qui vont s'adresser à moi clairement pour ça en me disant "bon, je te demande parce que je sais que toi tu vas voir sur dix ans ce que ça donnera, à ton avis, je fais quoi?", mais ceux-là sont rares quand même. la plupart du temps si l'habileté de raisonnement zèbre est reconnue j'entends plutôt "oui bin toi tu sais tout mieux que tout le monde, hein"...et c'est désagréable des deux côtés (le non zèbre est touché dans son égo, le zèbre se sent rejeté et se remet en cause, il y a un rapport inégal et chacun tend à inverser les forces en présences, quoi...et le rééquilibrage est impossible).

bref, pour moi, le "normal" se reconnaît à la linéarité de sa pensée dans le temps, à ce qu'il fait très rarement le lien entre passé présent et avenir, informations reçues dans le passé, informations présentes, informations à anticiper sur l'avenir...il ne prend que ce qu'il a au moment M pour évaluer les choses, tandis que le zèbre lui compile l'ensemble de ce qu'il a reçu avec ce qu'il a au moment et cherche en plus ce qu'il peut anticiper avant de produire une conclusion (parfois ce sont des choses sans lien direct, du coup pas facile parfois de comprendre comment un zèbre est parti d'un problème A pour arriver à une idée Y sans passer par la case départ, genre "je suis enceinte >je vais faire un potager", vas-y explique-toi, maintenant, raconte au monsieur comment t'es passée d'un ovule fécondé à un plant de tomates sans passer pour barge. lol).

deux mondes...



félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Invité le Mer 30 Mai 2012 - 9:17

C'est vraiment trop bien de te lire, avec ce nouveau style !

Plus précis et moins noir ! Tu notera que j'aimais l'autre aussi .

(moi je dis ...j’aperçois un changement d’avatars a l'horizon) Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par félidé zébristique le Mer 30 Mai 2012 - 9:23

Spoiler:
Seiphys : c'est juste lié à mon état moral, ça varie...c'est comme ça...pour le moment ça va parce que j'ai encore coupé les contacts avec l'extérieur et remis la distance...attends que je me prenne encore d'amitié ou d'amour et que je me remange une baffe d'incompréhension tu vas voir que mon côté noir va resurgir force douze...j'essaie d'éviter mais je sais que ça va me reprendre, c'est un peu hard, la solitude, quand même, hein...
(je garde mon chat moche. attends j'ai trop ramé pour le trouver, sérieux. ^^)

félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 9:29

Très cher(ère) félidé zébristique.

Je t'aime.

Si tu es un homme on se marie quand tu veux. Si tu es une femme je ferai un effort sur mon hétérosexualité pour toi.

Je crois que je vais sauvegarder ce que tu as écrit pour le faire passer à ceux de mon entourage qui sont très sincères dans leur désire de me comprendre mais échouent lamentablement.

Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par félidé zébristique le Mer 30 Mai 2012 - 10:06

Chère Roslin
je suis au regret de t'informer de l'absence cruelle de pénis dans mes caleçons (quoi? une femme ça peut pas mettre des caleçons? tututut), en même temps je prends ça bien parce que le mariage j'ai donné et c'était un peu moyen. lol
Je ne sais pas si je suis prête pour une relation homosexuelle, je vais me donner un délai de réflexion, hein.
*envoie ta photo*
*lol, j'déconne*

(fais gaffe en leur montrant parce que je te jure que c'est super vexant pour eux ce que j'ai écrit là...entre zèbres ça passe -et encore c'est pas certain- mais faut se mettre à la place du normal, le message en gros c'est "excuse-moi lapinou mais à qui pisse le plus loin tu peux pas me test, tvôa? remballe, te fais pas mal"...c'est pas super facile pour un égo. ^^)
(je travaille ardemment sur un projet de communication de zèbre à non zèbre qui soit non-violent pour les deux, de sorte de rendre possible la cohabitation hors de la frontière inconfortable de nos deux mondes...mais jusqu'ici j'ai pas réussi à trouver LE truc qui désactiverait l'égo...m'est avis que là aussi comme ailleurs, il sera tôt ou tard question d'alcool. Wink)

Spoiler:
pas mal de surdoués picolent, soit dit en passant...voilà qui remettra en question bien des théories de psys sur l'impact de l'enfance etc etc...non, les gars, des fois c'est juste pour arriver à devenir linéaires, stopper l'anticipation une heure ou deux, avoir un peu de vie sociale, point. et oui, comme c'est confortable, on peut s'habituer et devenir dépendant...l'erreur étant de se croire dépendant au produit alors qu'on est dépendant à l'intégration sociale quasiment magique et instantanée qu'il procure...paye ta vie de zèbre...paye ta solitude...et après ils disent que c'est une chance, le surdon, bin moi je dis, faut voir, dans le bon milieu avec le bon entourage, oui, autrement c'est moyen quand même.




félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 10:57

Je n'ai jamais touché à l'alcool de ma vie et je suis bien contente parce que je crois que plus jeune je serais effectivement devenu alcoolique. Je l'ai toujours pensé mais maintenant je sais pourquoi.
Les cigarettes pour rigoler c'est pareil, jamais touché et encore une fois je suis drôlement contente.

Quant à l'aspect malédiction de nos capacités j'ai envie de moduler. En l'état actuel des choses et vu de notre petit point de vu de fourmi éphémère je crois que le plus simple et le plus sage pour tout le monde serait de nous tirer une balle dans la tête (oui dans la tête histoire de s'assurer qu'il ne reste pas grand chose comme trace) mais si on prend un tout petit peu d'altitude pour essayer de voir une image un peu plus large il faut prendre en considération l'évolution humaine. Nous avons la chance de savoir ce que nous sommes et d'être ici.
Les zèbres ne sont pas une nouveauté (bon en fait c'est une supposition parce que la perspective que nous soyons quelque chose de récent, une évolution me fout le bourdon et une pression monstre), ce qui est nouveau c'est d'être identifié et de pouvoir se retrouver.
Juste ça pour moi, même si je suis réaliste sur notre situation individuelle qui ne changera pas beaucoup même sur 100 ans, c'est une source d'espoir non seulement pour nous mais aussi pour le(s) reste(s) de l'humanité. Le sujet auquel je n'arrête pas de penser c'est que nous sommes peut être simplement une forme d'intelligence extrême par son inadaptabilité. Que dire des non-zèbres avec qui nous avons des affinités plus que prononcées?

J'ai en tête une copine sur qui je n'arrive pas à avoir un jugement définitif sur sa zébritude. Et si elle n'était pas zébrée mais en fait absolument autre chose sans être une pensante normale?


Je comprends tout à fait ton humour FZ. J'ai le même et je me retiens parce que les gens ne comprennent pas que je plaisante vraiment.
Et en plus j'ai compris que quand EUX ils disent des trucs comme ça et prétendent plaisanter c'est soit pour te mettre le nez dedans soit pour se défosser de quelque chose.

Donc tu la veux ma photo?



Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par félidé zébristique le Mer 30 Mai 2012 - 11:14

heu...
le prends pas mal mais...
t'as un physique peu commun, c'est pas grave, hein, c'est plutôt cool, tu ressembles à...
rien de connu en fait...
lol

*je vais rester sur une base de relations amoureuses hétérosexuelles humaines, pardon, je n'ose pas encore..."ça", laule*

félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Invité le Mer 30 Mai 2012 - 11:19

En tout cas pour recenter le débat:

"un cerveau courant ca fonctionne pas comme ça"
au contraire pour le coup il aurait plutôt tendance a se barrer en courant !!!


C'est dommage a cause de ça je rigole pas assez des blagues des autres et je ris souvent seul des miennes .... solitude quand tu nous tiens ....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Zébu le Mer 30 Mai 2012 - 11:44

Edit, je reformule mieux:

Est-ce que la linéarité de la pensée et le manque d'anticipation sont liés ?
Les non zèbres anticipent tout autant, il me semble...peut-être qu'ils n'envisagent pas le même éventail de possibilités, mais c'est autre chose.
Je ne vois pas en quoi une pensée linéaire serait incompatible avec l'anticipation.

De plus, quand on parle de pensée en arborescence, il ne faut pas imaginer qu'elle soit réservée aux zèbres... ce serait un peu réducteur pour les autres ! J'imagine que l'arbre est simplement plus développé chez les zèbres.
Une pensée totalement linéaire n'existe pas...

Zébu
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 49
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 11:57

Zébu a écrit:
Une pensée totalement linéaire n'existe pas...

Ah si si, j'en connais. Trop à mon goût d'ailleurs.

Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Gasta le Mer 30 Mai 2012 - 12:02

Je me retrouve complètement dans le fonction que décrit Félidé, l'anticipation, la curiosité mais comme dit zébu je n'avais pas fait le lien avec la zébritude juste une réflexion poussée pour se projeter et voir toutes les solutions, toutes les pistes possibles. Je ne suis pas sûr que tous les zèbres aient ce mode de fonctionnement.

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3384
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 12:14

En fait je pense que si mais pas nécessairement de manière uniforme. Et il y a la question de la rapidité et du naturel du fonctionnement. Je me rends compte que j'ai le même fonctionnement en arborescence dans tous les domaine mais pas à la même vitesse. Donc parfois c'est naturel et parfois même si ça reste naturel c'est assez lent pour que je le sache.

Tout comme tu vas avoir des zèbres qui se spécialisent comme des zèbres qui passent d'un sujet à l'autre.

Ce sont toujours les même couleurs juste pas les même teintes et c'est ce qui fait l'unicité de chaque tableau.

ajout: de la même manière tu vas avoir un fonctionnement linéaire lent ou rapide et c'est ce qui va donner des gens qui vont aller plus ou moins loin dans les études et qui seront capable de couvrir plus ou moins de sujets, ainsi nous avons des conversations avec des linéaire qui sont instructives mais insatisfaisante émotionnellement. Le forum est plein de témoignages qui vont dans ce sens d'après moi.

Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Mer 30 Mai 2012 - 12:19

Roslin a écrit:
Je crois qu'il est erroné de croire qu'à 100 on est immunisé contre les névroses ou les psychose

heu oui non, je voulais dire par là : un sujet psychologiquement sain à QI moyen, un sujet le plus neutre et le plus moyen possible quoi

félidé a écrit: c'est principalement à ce défaut d'anticipation que je les reconnais.

hmm, ça semble trop simple et ne prend pas en compte les profils psychologiques, les priorités d'intéret etc, d'anciens collègues non-zèbres avaient la necessité de planifier et savoir vers quoi ils allaient, parce que culturellement et au sein de leur entourage ne pas le faire relevait de l'inconscience, à contrario moi par exemple, j'ai pas de logement pas de bouffe pas de clopes et ne sait pas ce que je ferais demain (pour caricaturer mais s'en et pas loin), l'anticipation me déprime
félidé a écrit:
et aussi au manque de curiosité. un zèbre c'est limite tout l'intéresse, un non zèbre, ne l'intéresse que ce qui le concerne directement au moment M...
ça en revaznche oui, à priori ça semble être une constante, mais jusqu'à quel percentile je me le demande

zébu a écrit:Est-ce que la linéarité de la pensée et le manque d'anticipation sont liés ?
Les non zèbres anticipent tout autant, il me semble...peut-être qu'ils n'envisagent pas le même éventail de possibilités, mais c'est autre chose.
Je ne vois pas en quoi une pensée linéaire serait incompatible avec l'anticipation.

De plus, quand on parle de pensée en arborescence, il ne faut pas imaginer qu'elle soit réservée aux zèbres... ce serait un peu réducteur pour les autres ! J'imagine que l'arbre est simplement plus développé chez les zèbres.
Une pensée totalement linéaire n'existe pas...
Bisous


ps : attention à l'effet dunning kruger sur ce type d'analyse Wink comme le barnum il est tout plein de vice

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 12:37

_Flo_ a écrit:

félidé a écrit: c'est principalement à ce défaut d'anticipation que je les reconnais.

hmm, ça semble trop simple et ne prend pas en compte les profils psychologiques, les priorités d'intéret etc, d'anciens collègues non-zèbres avaient la necessité de planifier et savoir vers quoi ils allaient, parce que culturellement et au sein de leur entourage ne pas le faire relevait de l'inconscience, à contrario moi par exemple, j'ai pas de logement pas de bouffe pas de clopes et ne sait pas ce que je ferais demain (pour caricaturer mais s'en et pas loin), l'anticipation me déprime


Est-ce qu'on parle d'anticipation ou de priorité dans l'éducation/la construction?

Il me semble qu'on ne parle pas exactement du même genre d'anticipation. Anticiper à quelle sauce tu vas être mangé (mourir de faim ou de froid parce que pas de logement) n'est pas propre à la zébritude ou à la non zébritude. On a le droit de s'en foutre royalement de ce que le lendemain sera fait mais il s'agit d'une priorité et pas d'un manque d'anticipation.

Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Mer 30 Mai 2012 - 12:44

Roslin a écrit:
_Flo_ a écrit:

félidé a écrit: c'est principalement à ce défaut d'anticipation que je les reconnais.

hmm, ça semble trop simple et ne prend pas en compte les profils psychologiques, les priorités d'intéret etc, d'anciens collègues non-zèbres avaient la necessité de planifier et savoir vers quoi ils allaient, parce que culturellement et au sein de leur entourage ne pas le faire relevait de l'inconscience, à contrario moi par exemple, j'ai pas de logement pas de bouffe pas de clopes et ne sait pas ce que je ferais demain (pour caricaturer mais s'en et pas loin), l'anticipation me déprime


Est-ce qu'on parle d'anticipation ou de priorité dans l'éducation/la construction?

Il me semble qu'on ne parle pas exactement du même genre d'anticipation. Anticiper à quelle sauce tu vas être mangé (mourir de faim ou de froid parce que pas de logement) n'est pas propre à la zébritude ou à la non zébritude. On a le droit de s'en foutre royalement de ce que le lendemain sera fait mais il s'agit d'une priorité et pas d'un manque d'anticipation.

Sisi, l'exemple est tout-à-fait à propos (ceci n'a rien à voir avec du je-m'en-foutisme ou une quelconque lacune d'éducation), je ne parlais justement pas de constantes

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par félidé zébristique le Mer 30 Mai 2012 - 12:45

bien vu Roslin, la dimension émotionnelle aussi est assez souvent absente du raisonnement des non zèbres, ou si elle est présente elle est auto-centrée, elle ne porte pas sur le sujet de la réflexion ou de la discussion.
difficile de donner de l'exemple concret sans tomber dans le cliché facile mais globalement je dirais que quand je parle à un non zèbre je parle à son égo, toujours et seulement à ça (bilan je tais plus que je ne dis, parce qu'un égo c'est fragile)...quand je parle à un zèbre, je suis entendue, pleinement.
(ça fait bizarre d'ailleurs au début, "oh tiens il est curieux lui, il a pas pris ça contre lui directement, il s'est pas braqué, il a pas attaqué...étrange...on dirait moi..." ^^)
Je veux bien croire que je suis mal entourée (ça ne fait pas l'ombre d'un doute) mais globalement eux autour de moi ont l'air totalement normaux (intégrés entourés appréciés tout ça) et ce que j'en vois c'est linéaire, pas d'anticipation, pas de curiosité, pas de regroupement d'informations, pas de parallèles, pas de métaphores, et le pire...rien au delà de son nombril (ou celui de leurs proches, genre tu dis un truc sur je sais pas, l'éducation, l'école, pof ils te répondent sur fond de "ma soeur qui est instit " comme si t'avais attaqué leur soeur directement).
cette absence de dimension émotionnelle au delà de soi-même et de son entourage, cette absence d'appropriation de l'expérience humaine au delà du mini sous-groupe familial ou amical (je sais pas trop comment dire ça clairement mais c'est comme si leur connaissance des choses humaines se limitait à ce qu'ils ont croisé au boulot ou à la maison, quoi...comme si ils ne pouvaient pas se projeter dans le vécu d'un autrui extérieur à leur petit groupuscule social, ni même élargir leur vision au delà dudit groupuscule) je trouve ça très pénible, c'est probablement l'aspect le plus pénible de la relation avec un normo-pensant, d'ailleurs, j'ai l'impression d'être un éléphant marchant sur un tapis d'égos aussi solides que des oeufs, en gros y'a forcément de la casse (et ça se fait au détriment du sujet de réflexion ou de conversation initial, en prime, pure perte de temps, quoi)

_Flo_
au sujet de l'anticipation qui semble manquer cruellement, je dirais que si certains en sont capables c'est souvent uniquement dans un domaine précis (et principalement économiquement ou professionnellement en effet, acquis éducatifs) et on voit vite que c'est limité. un zèbre anticipera aussi bien sur ses finances que sur l'évolution émotionnelle de ses gosses ou la santé de son chien, d'ailleurs il prendra tout ça en compte pour décider de son lieu de villégiature l'été. ^^

félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Wam le Mer 30 Mai 2012 - 12:49

bwah j'abandonne, on ne fonctionne pas sur le même plan, les exemples et déductions me semblaient simplement trop simples pour partir sur une réflexion valable

Wam
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Gasta le Mer 30 Mai 2012 - 13:02

La différence de fonctionnement que je perçois souvent c'est plutôt au niveau de la rapidité de réflexion et aussi de la rapidité d'exécution, enfin là ça dépend de la personnalité de chacun, il parait que de nombreux zèbres procrastinent...
En même temps ça me gène vraiment de lire ou d'écrire les non Z (ou les Z) sont comme ci ou comme ça, il y a autant de différences que de personnalités. Ok, d'accord, j'entends d'ici la réponse sur les caractéristiques communes...

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3384
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Roslin le Mer 30 Mai 2012 - 13:05

Je crois que ta question de départ n'est pas inintéressante mais qu'elle a déjà trouvé une réponse: la psychanalyse.

Exemple à la con: un zébré et un non zébré vont d'un point de vue extérieur faire la même chose et le psychanalyste va trouver des explication qui vont être salutaire pour l'un et à la mord-moi-le-noeud pour l'autre simplement parce que la zébritude parfois fausse l'analyse (mais pas tout le temps, on n'est pas des extra-teresstre et je respecte la psychanalyse) parce que la psychanalyse se base sur un raisonnement linéaire de la part des sujets avec un minimum d'arborescence inconscient.

Après il y a une autre possibilité: je n'ai rien compris à ta question et je pars du principe qu'elle était claire parce que je lui ai collé une signification qui m'est apparue comme évidente quand ce n'était pas le cas du tout.
Et pouf un petit coup d'aiguilles dans mes chevilles bien gonflées aujourd'hui.


Roslin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 121
Date d'inscription : 18/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau courant, ça fonctionne comment ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum