Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Marc David le Mar 8 Mai 2012 - 18:58

Bonjour

Je ne suis pas venu sur ce site depuis longtemps,en ce moment tout va mal,je sens un vide en moi ma vie c'est ternie et je crois que c'est le début du commencement.

Depuis juillet dernier j'ai appris que je suis surdoué je m'en doutais un peu.

La rentrée c'est bien passée je suis dans une bonne classe que de intello comme on dit , mais je ne travaille pas,à partir. Depuis janvier tout va plus ,j'ai de trouble du sommeil (je me couche à 1heure je me levé à 7 heures et pendant la nuit je ne dors pas je bouge m'agite à cause un parasite que ma mère ne prend pas au sérieux pas assez selon moi )

Je vais vous raconter une journée ordinaire.

Je réveil sonne , il est 7H toujours aussi fatigué encore une nuit passer à gigoter. Je sors du lit épuisé la maison vient de s’éveiller et déjà cette agitation pour partir , on se lave ,s'habile,mange,se brosse les dents,pendant que je vient de m' habiller résultat des courses je suis en retard je cours arrive en cour juste à temps.

Les cours, le spectacle à commencer je remets le masque de ce marc que tout le monde connait un mec timide gentil un peu naïf un élève un bon pigeon ma gueule !

Ma gueule,bouffon, bolosse,p*te les ados sont vraiment insolents et grossiers se moquent les uns des autres et achève toujours les plus faibles et moi je les suit pour ne pas devenir le plus faible je me dégoûte. En classe je suis vigilant un moment d' inattention et je suis mort poignarder par les cris et les blagues des autres. Et cette fille qui m'aime me fait des signes auxquelles je ne répond pas,qui perturbe la classe juste pour un regard de moi je me sens mal je n'ai pas je courage de lui dire non, donc je la repousse. j'ai beaucoup de difficulté à écrire mais je dois le faire.

La prof pose une question je connais la réponse mais une peur irrationnelle m'envahit je me tais et quelqu'un d'autre répond.

Mes amis,mes infidèles amis, ma vision de l’amitié est stupide je suis prêt à tout pour eux et eux rien pour moi, je suis seul. je rentre enfin chez moi après 8 heures de cours,j'allume cette merde qui m'éclate la cervelle je reste des heures devant j'ai des devoir je sais que je finirai tard que ce contrôle je vais le rater si je ne révise pas mais je reste.
Quand je vais travailler mon téléphone indique 23H50,je m'y mets mais je pense à ma famille au divorce violent de mes parents ma mère qui à perdu son travaille qui reste devant Facebook ou la télé elle essaie de noyer 23 ans d'amour et des souffrances ,mon père que je ne vois plus est seul tout seul cette homme qui n'a pas était un papa poule se retrouve sans personne sans attache mes soeurs l'on laissé et moi aussi pourtant il me ressemble et c'est cette ressemblance qui m'effraie.

Je suis quelqu'un de lucide je souffre de dépression existentielle je suis surdoué et dyslexique. Le temps pour moi passe si vite, le simple fait de me laver les mains prend une éternité avant 1-2 min maintenant 3-4min je n'ai goût pour rien je n'arrive plus à finir de lire un livre à décider de quelque chose la moindre décision devient une torture . Si j'ai écrit ce pavé c'est pour me libéré je vous remercie d'avoir lu en entier ce message et mille pardon pour les fautes . Merci

Marc David
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Invité le Mar 8 Mai 2012 - 22:55

@ Marc David
C'est marrant ton titre "je ne trouve pas de titre de sujet désolé"...
Car le sujet, c'est plutôt toi... et comme tu n'a pas mis de virgule, on dirait que c'est le sujet qui est désolé...

Effectivement, des journées comme celles que tu passes, c'est plutôt désolant. Si tu veut nous raconter tout ça en détails, cela nous donnera peut être une idée de ce qui se passe. En tous cas les autres ont l'air bien excités et réactifs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Marc David le Mer 9 Mai 2012 - 12:42

Bonjour, azenor

Quels détails devrais-je raconter ?

Marc David
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Fata Morgana le Mer 9 Mai 2012 - 13:04

En tout cas c'est du live... Shocked

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Waka le Mer 9 Mai 2012 - 13:10

Tu as 15 ans...j'ai envie de te dire : prends ton mal en patience.

D'un coté ta vie ne fait que commencer, et d'un autre il ne reste que 3-4 ans avant que tu ne sois majeur et puisses t'évader pour des études que tu auras choisies. A ton age, nous étions nombreux à serrer les dents.

Courage...

Bises
Waka

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par félidé zébristique le Mer 9 Mai 2012 - 14:04

je pense que les zèbres les mieux dans leurs baskets, outre ceux qui s'acceptent (chose impossible à ton âge puisque tu es coincé dans un système concentrationnaire qu'on appelle école où l'uniformisation est la règle implicite même si les adultes sont fiers d'avoir aboli l'uniforme...hem), sont ceux qui travaillent à faire évoluer l'humain, eux, les autres, ou d'une manière ou d'une autre à remettre les choses à l'endroit.
car en effet le monde marche sur la tête, ce n'est pas toi qui déconne, c'est bien tout le reste, et il est totalement normal, de mon point de vue en tout cas, que devoir fonctionner avec un cerveau à l'endroit dans un univers qui fonctionne à l'envers provoque chez toi un grand malaise. Wink
(Alice au pays des merveilles, un peu, la sensation)

il est normal lorsqu'on a des affects pour quelqu'un de vouloir s'enquérir de son sort et de se tenir prêt à lui rendre quelque service ou à lui venir en aide, et je comprends très bien ce que tu ressens par rapport à tes amis....à leur décharge, ce n'est pas totalement volontaire de leur part, ils sont aliénés dans un monde aliénant, leurs affects sont détournés depuis l'enfance sur des objets, ça a commencé pour la plupart d'entre eux avec une tétine ou un doudou pour remplacer maman, alors forcément quand tu as été élevé là dedans et que tu n'as pas un cerveau programmé pour poser douze mille questions minute... remettre ça en cause et apprendre à aimer, même simplement au sens philia, amitié, c'est pas super facile.

ceux d'entre nous qui vont bien, donc, en tout cas ceux d'entre nous qui vont le mieux, sont ceux qui ont trouvé un chemin de vie leur permettant d'évoluer, de faire évoluer les autres, le monde, ou de remettre des choses à l'endroit, qu'il s'agisse de contribuer au bien commun des humains ou à celui des animaux, ou encore de tenter de trouver des solutions à tous les problèmes que la prolifération humaine a causés (énergies, pollution, etc). rares sont les surdoués totalement épanouis dans une vie trop étriquée pour eux (et donc nombreux sont les surdoués qui ont soufferts comme toi à l'école, dans le genre pas à ta taille c'est un lieu phare)

d'autre part c'est normal que tu passes par cette période difficile à l'annonce de ton surdon.
souvent le décalage ressenti avec "les autres", quel que soit l'âge, fait penser à la folie...et la folie se soigne. on se dit donc qu'on est malade, déprimé, cinglé, on sait pas ça changera pas grand chose, on va voir un psy et on lui dit "réparez-moi" et on se dit qu'une fois qu'il aura fini de faire son boulot on sera nickel, intégré, revenu à la norme, tout ira bien, on se sera fait peur mais ça n'aura pas duré, ouf.
quand on t'annonce un surdon, c'est très différent. tu es décalé, tu le resteras, et ça ne se soigne pas. y'aura pas de "ouf". tu resteras dans une marge, tu resteras différent. il faut encaisser ça, ce n'est pas si sympa qu'on peut le croire vu de l'edxtérieur (extérieur qui en prime en rajoute une couche avec sa jalousie mal placée comme si on lui avait annoncé qu'on avait gagné au loto...même les gagnants du loto ont une cellule de soutien psy, tiens, comme quoi une "grande chance" c'est plus souvent qu'on ne le croit une grosse galère à gérer, hein!), beaucoup de ponts de communication sont coupés avec la plupart des gens et il n'y a pas moyen de les rétablir à moins de tenter de leur ressembler, ce qui te coûtera beaucoup (on ne devient pas normal impunément, ne fais pas ça, tu souffrirais au cube par rapport à maintenant).

ce qui je pense serait le plus salvateur pour passer cette période serait de te diversifier au maximum. puisque tu peux presque tout aborder, aborde tout. puisque l'écrit est un problème, aborde tout en audio et vidéo. il y a un fil sur ce forum "les vidéos qui vous font du bien", tu y trouveras déjà beaucoup de choses dignes d'intérêt et plein de sujets divers...ça te donnera une idée des possibles d'une vie humaine...tu peux aussi vagabonder sur youtube au hasard des mots clés, tu découvrira encore plein de choses...tu peux te promener sur les radios, y'a pas que de de la musique à écouter (^^)...
il y aura forcément dans le lot quelque chose à un moment ou un autre qui te fera penser que oui, ok, pour faire ça, voir ça, sauver ça, changer ça, élucider ça...la vie vaut le coup d'être vécue.

ça ne te sortira pas du lycée mais tu le vivras mieux si tu entrevois l'éventail réel des possibles qui s'ouvriront à toi...bientôt.

tu pourras te concentrer davantage sur ces sujets/projets qui te tiendront à coeur et les poursuivre ton chemin vers eux...et à l'arrivée tu trouveras plus de gens "à ta taille" et avec ton fonctionnement.

(et puis pour tes parents, laisse les gérer ce qui leur appartient, c'est leur histoire, tu n'y peux rien et tu n'y es pour rien, chacun construira la suite de sa vie à son rythme, fera le deuil de ce mariage à sa manière, t'inquiète pas tant, ils ont tenu trente ans avant toi, ils tiendront encore. Smile )




félidé zébristique
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 518
Date d'inscription : 05/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Aequalis le Ven 18 Mai 2012 - 8:20

Pour faire vite, je me retrouve un peu dans ce que tu racontes. Zebre, dislexique, troubles du sommeil parce que je pense a 'trop' de choses, en retard en cours, trouvant les autres ados degueulasse... C'est bien ce par quoi je suis passe a 15 ans. Pour te redonner un peu d'espoir, il faut que tu saches que les bons amis ne sont jamais loin. C'est tout ce qu'il te faut. Un ou une bon/ne ami/e. Qui te ressemblent, avec qui tu peux passer ton temps sans probleme. Une personne qui te comprends vraiment. J'ai eu la chance d'en trouver plusieurs tout au long de ma vie, pourtant si courte!
Il faut te convaincre que l'enfer et bientot fini. Essaie de t'accrocher en cours. Je sais ce que c'est de ne pas faire les exos, reviser les controles. Je repousse toujours tout au dernier moment, jusqu'a reviser un controle le matin, ou pendant la recree avant le cours. Bien sur les notes ne suivent pas toujours... Mais c'est un travail qu'il faut faire avec toi-meme. Je suis sur qu'il y a des matieres ou tu exceles. Cible les. Fait des recherches suplementaires, trouve toi un interet sur lequel tu peux t'accrocher. Passe ton bac, mais en essayant d'avoir les meilleurs resultats possible dans cet ou ces matiere/s que tu as choisis.
Et ensuite? L'avenir t'ouvre grand ses portes. Trouve des etudes qui te plaient, et fonce!

Je ne peux pas te conseiller pour ce qui et de tes problemes familiaux, je n'ai jamais connu le divorce, bien que tres pres. Je ne peux que te conseiller de garder un contact fort avec ton pere puisque meme si tu sembles etre effraye par lui, si c'est lui qui te ressemble le plus, c'est lui qui sera le plus a meme de te comprendre. Il a probablement eu les memes problemes dans sa jeunesse s'il est un zebre lui aussi.
La vie n'est pas facile pour les gens comme nous. Comment s'imposer quand nous sommes si minoritaire, et que peu nous comprennent? La cle est dans ce dernier mot. Ceux qui te comprennent peuvent t'aider, c'est pour cela que tu es ici d'ailleurs. Bref, ton pere est peut-etre une solution. Un/e ami/e. Quelque chose dans lequel plonger tes heures perdues.

Je n'y pense que maintenant, mais peut-etre pourrais-tu contacter la psycologue qui t'a fait passe le test. Lui faire part de ta situation actuelle? Par mail peut-etre?
Essaie de prendre ton mal en patience. L'annee est presque finie. Essaie de demarrer l'an prochain sur une nouvelle base.
Voila, j'ajouterai sans doute quelques petites choses.
D'ici la, bon courage!


Dernière édition par Aequalis le Dim 20 Mai 2012 - 0:55, édité 1 fois

Aequalis
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 156
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 22
Localisation : Dijon

http://www.galerie-com.com/artiste/wadad/8405/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Marc David le Ven 18 Mai 2012 - 21:38

Merci Aequalis pour tes conseilles Very Happy je n'ai pas encore trouver une personne qui pourrai me comprendre pour le moment . Je suis avec des << ados>> c'est bizarre de le dire mais je me dis qu'ils grandiront mais, en même temps les comportements de certains m'insupporte Mad ou d'autre me rend triste Sad .

Je vais m'accrocher mais c'est dure, le pire est à venir LE Lycée

Marc David
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Killian le Ven 18 Mai 2012 - 23:22

Ça me touche beaucoup de lire ce message parce que j'ai l'impression de lire beaucoup de choses que j'aurais écrites à ton âge en ce qui concerne le ressenti, les réflexions, le comportement, les blocages, je ne suis sûrement pas le seul ici. Il y a déjà beaucoup de bons conseils dans les réponses précédentes. J'ajouterais quelques éléments, détrompe-toi : le lycée n'est pas le pire, du moins ça ne l'a pas été pour moi, le pire était le collège. Il ne faut pas trop compter sur les autres pour grandir, c'est exactement ce que je me disais en pensant à mes "camarades" quand j'étais au collège mais finalement quand on regarde le monde adulte, on se pose des questions des fois Laughing . Mais bien heureusement, il y a aussi des gens qui contredisent cela et c'est au lycée que j'ai commencé à les trouver.

Et même si au collège je me disais intérieurement que c'était dur, même si je bouillonnais intérieurement, je me disais aussi que ça en vaudrait la peine un jour et j'avais raison Smile il y a en effet mille façons de t'évader en attendant et tu trouveras déjà quelques pistes sur ce forum ! Smile

Killian
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 86
Date d'inscription : 27/02/2011
Age : 32
Localisation : Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par phase1 le Ven 18 Mai 2012 - 23:53

Hello,

N'étant pas un modèle de développement, je ne m’avancerais pas à te guider. Au contraire.
Seulement une chose:
Dans ton premier post, tu te livres pour finir par un "c'est pour me libérer".
Une solution à mon humble avis est de continuer en ce sens si cela t'es bénéfique.
Je rejoins en ce sens l'avis d'Aequalis pour la piste du psy qui t'as fait passer les tests. Tu as bien accroché avec lui ?
Il ne t'as pas donné des pistes ou voulu te revoir ?

Au plaisir

phase1
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 37
Localisation : nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Aequalis le Dim 20 Mai 2012 - 1:15

Marc David a écrit:Merci Aequalis pour tes conseilles Very Happy je n'ai pas encore trouver une personne qui pourrai me comprendre pour le moment . Je suis avec des << ados>> c'est bizarre de le dire mais je me dis qu'ils grandiront mais, en même temps les comportements de certains m'insupporte Mad ou d'autre me rend triste Sad .

Je vais m'accrocher mais c'est dure, le pire est à venir LE Lycée

Je te rassure tout de suite, le college a ete, et c'est certain, les pires annees que j'ai vecu. Il faut te rendre compte qu'une fois au lycee (surtout premiere et terminale), les esprits changent beaucoup. Les eleves sont, pour la plupart, plus matures et ouverts. Si tu te retrouves dans un lycee qui a une assez bonne cote, tu n'auras pas de probleme pour trouver des gens interessant.
Tu vas certainement trouver les sujets etudies plus interessant aussi. Le travail fait en francais, et en philo vont commencer a te faire reflechir. Les maths, la physique, et la chimie s'etoffent. Il y a des choses tres marrantes dans le programme d'SVT.
Bref, c'est tout le programme qui s'annonce plus adape a tes desir. Surtout quand tu dois choisir ta section ; S, ES, ou L. Va la ou tu as le plus d'affinitees. Cela t'evitera un peu d'ennui.
Et en premiere, il y a les TPE. C'est un projet que tu realises en equipe. Tu peux traiter de n'importe quoi! C'est aussi les premieres soirees digne de ce nom. C'est la que tu as le plus de chance de trouver des gens que tu appreciera sans doute plus. Et puis, on le sait bien, l'alchool, sa aide... Wink
Tu vas completement changer d'enironement, donc de nouvelles connaissances. Et potentielement, de nouveaux amis. Smile

Donc pas d'inquietudes. Je suis sur que le lycee sera bien meilleur que le college.
(Si tu es un peu sportif, entrer dans un des clubs de ton lycee est aussi un moyen de rencontrer des personnes plus agees, et donc probablement plus interessantes.)

Enfin, c'est mon avis.

PS : Une chose qui peu s'averer tres interessante, mais qui malheureusement depends de ta situation familiale est de partir a l'etranger. Si tu as la chance d'avoir une famille qui a les moyens de payer un tel voyage, je ne peux que t'encourager a le faire. Ca te permet de changer d'air, de decouvrir des choses nouvelles. Par ailleurs les apports de ce voyage sont enormes d'un point de vue linguistique. Cela librere aussi un peu ton esprit de zebre, puisque tu fais tout dans une langue differente, et du coup, cela fait bosser ton cerveau. Voila.

Aequalis
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 156
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 22
Localisation : Dijon

http://www.galerie-com.com/artiste/wadad/8405/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par laynee le Dim 20 Mai 2012 - 4:02

Bonjour Marc David,

Je suis touchée par ton post, parce que je me reconnais énormément au même âge que toi. Les vacheries à l'école, la peur irrationnelle de la "faute" (en classe, tu n'oses pas forcément répondre alors que tu connais parfaitement la réponse à la question), les autres qui se moquent...

J'ai vécu aussi ce genre de situation en classe, et une année très mal passée au lycée m'a fait quitter le circuit scolaire général alors que j'avais des capacités à faire des études. Un conseil: c'est justement à déconseiller. J'ai personnellement bousillé une partie de ma vie et tente de rattraper le retard à plus de 30 ans. Où que tu sois, et quoi que tu fasses, certaines personnes se sentiront obligées de te détruire par, parfois, envie, jalousie, ou peur de l'inconnu (les zèbres peuvent parfois effrayer les autres !)

Insomnie, un ennemi commun à beaucoup de zèbres... Je sais qu'il est difficile à ton âge de vivre selon ton propre rythme biologique, vu les horaires scolaires imposés. Prends ton mal en patience...

Disons qu'à 15 ans, tu à l'air de porter de grosses charges sur tes petites épaules. Un divorce n'est jamais drôle (mes parents ont divorcé il y a moins de 6 mois, et j'ai du littéralement arrêter de vivre pendant plus de 2 ans pour empêcher ma mère de faire une grosse bêtise...) et se passe rarement bien. Là aussi, il va falloir laisser le temps faire son oeuvre. Pas le choix...

L'idée d'Aequalis sur un possible départ à l'étranger est excellente. Le fait d'être éloigné des siens permet de se retrouver face à soi-même. Personnellement, cela m'a fait un bien fou... dans la mesure où tu n'as plus que de toi à t'occuper.

Dur dur d'être zèbre... le fait de l'avoir appris, même si tu le soupçonnais fortement, peut-être une pilule difficile à avaler. Pour le moment, ta zébritude n'est pas encore une force, mais plutôt un handicap. En choisissant les domaines qui te plaisent, qu'ils soient professionnels (pour plus tard), sportifs, artistiques, loisirs ou autres, ils te permettront de t'éclater dans des domaines que tu aimeras. D'ailleurs, que se passe t-il lorsque tu te passionnes, même momentanément, pour quelque chose ? Je ne sais pas si tu réagis comme moi, qui vise l'excellence quel que soit le domaine que j'ai choisi d'exploiter, comme d'autres zèbres d'ailleurs... tente, teste... et tu verras.

Quoi qu'il en soit, je te souhaite beaucoup de courage pour affronter toutes ces situations pénibles. N'hésite pas à donner de tes nouvelles, et accroche toi. Au final, tu t'apercevras que la vie peut valoir le coup, parfois, de surmonter une montagne d'obstacles et de difficultés.

Le seul conseil que je pourrais te donner, c'est d'être toi-même. Dur, je le sais, de dire ça à un adolescent, mais tu es lucide. Ne te planque pas. Montre toi tel que tu es et prépare toi à affronter les autres. Tous ne se montreront pas compréhensif, mais qu'importe. Démarque toi s'il le faut, mais sois toi même. Par la même, tu remonteras dans ta propre estime (tu te dégoûte ???). Si tu juges qu'il n'est pas bon de suivre le troupeau, même si c'est pour ne pas être le plus faible, suis ton instinct. Il vaut parfois mieux être seul que mal accompagné.

Pour le mot de la fin, je voulais te raconter un peu ce qui a pu se passer pour moi, qui vais sur mes 32 ans. À ton âge, j'en étais à mon 14ème déménagement. J'étais rejetée à l'école (à l'époque, je pensais que c'était ma carrure "poids lourd" qui me valait ce rejet), j'ai subi des vacheries de la part de certains élèves mal intentionnés, les moqueries, les quolibets, les insultes, j'en passe et des meilleures !!! À 16 ans, j'ai eu un déclic salvateur: les arts martiaux. Terminé les vacheries, personne ne m'ennuie plus depuis ce jour. Comme je l'ai mentionné plus haut, mes parents ont divorcé l'année de mes 31 ans, et pendant les sept années précédentes, j'ai du faire face à la dépression de ma mère, ai découvert que mon père était un manipulateur hors compétition, j'ai supporté les menaces de suicides de ma mère et les tentatives de suicide de ma tante, des décès, des problèmes financiers... je suis toujours debout. N'oublie jamais: TOUT CE QUI NE TUE PAS REND PLUS FORT.

COURAGE !!!

laynee
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 77
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 36
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Kit le Dim 20 Mai 2012 - 5:09

Comme tu peux le voir, pas mal de zèbres sont passer par les même problèmes que toi et s'en sont sortit aujourd'hui. J'espère que cela t'aide un peu.
Je suis moi aussi passer par la, à quelques différences près.
Et je sais que d'entendre les gens nous dire d'attendre, que ça va passer et très dur car le problème il est la maintenant, et la simple idée qu'il puisse durer est pratiquement insupportable.

J'ai lu dans un autre de tes message que tu a une carrure assez puissante, je pense que c'est un atout, pour pouvoir être toi même. Et ne plus avoir a faire comme eux, ce qui te rend visiblement malade.
Je sais que pour toi la violence de résoud rien et je suis d'accord avec toi. Pour le monde des adultes, mais la c'est celui des ados, des réplique mordantes, et une carrure suffisante pour que l'on ne veuille pas d'atteindre physiquement si tu te fait menaçant, c'est malheureusement le meilleur moyen d'être tranquille. Une fois ta réputation faite ça se calmera.

Tout comme Laynee, quand j'avais ton âge, j'ai commencer a pratiquer les arts martiaux, et a avoir une sacrée répartit. C'est ce qui a en grande partit calmer les enquiquineurs, hormis quelque irréductibles, il faut avouer que je n'ai pas une carrure impressionnante (1m69, et je suis une fille Rolling Eyes )
Je sais que ce n'est pas facile de passer par dessus sa timidité, tu parle de masque, un masque ça ce change. Non ?

Quand a tes "amis" je te conseillerais d'arrêter de les voir comme des amis, (la plupart des zèbres accorde une grande valeurs a l'amitié, j'en fait partit) ce qu'ils ne sont visiblement pas, mais plutôt comme des "bouche-trous". (dsl si je choque, mais moi c'est ma vision des choses)

Pour ce qui est de tes problèmes de sommeils, a tu déjà essayer des tisanes (camomille ou autre, moi mon remède miracle c'est le chocolat Wink ), et, cela va peut être te sembler idiot, quelques exercices de méditations.

Voila en espérant avoir pu t'aider.

Kit
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 220
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 26
Localisation : marseille, chez moi comme d'hab

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Marc David le Lun 21 Mai 2012 - 13:18

Merci pour tous vos conseil , voyager est une bonne idée je suis nul en langue c'est pour ça que voyager peut être une bonne idée.

Laynee je vais essayer de me démarquer des autres c'est compliquer mais je vais essayer .

Je dois partir en cours pour ne pas être en retard encore Wink je développerai plus tard,Merci encore.

Marc David
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Marc David le Mer 23 Mai 2012 - 23:44

Je ne suis pas arriver en retard Very Happy !

Bon,je vous remercie encore pour vos conseils phase1 j'ai déjà écrit pour me libérer le problème est mon niveau en français pale mais je commence à ouvrir des livres et <<réapprendre>> le français , quand je sais que je suis nul dans un domaine je me bloque,mais cette fois ci ça ne sera pas le cas.

Pour le moment je ne peux pas aller voir un psy il y aurait bien le psy du collège ou la C.O.P mais ils risquent de divulguer ce que je leurs dirait ( je sais ce sont des pro de plus ils sont sous le secret médical ).
Le Lycée m’inquiète vu le niveau de l’établissement et les personnes qui y sont ma soeur et ces camarades se comportaient comme mes camarades et au lycée ils se dégrader tout les collégiens heureusement ne le feront pas. Le lycée est vaste, il y'aura beaucoup de lycéen donc beaucoup de personnalités et surement de nouveaux amis. L'étranger est une bonne idée.

Laynee,kit j'ai la réputation du mec gentil con qui parle comme un gogole , le sens de l'humour semble être le meilleure mécanisme de défense en ce moment.^Le fait d'être soi même devrait survenir naturellement ? j'en ai marre des masques je suis comme je suis alors je dois l'assumer.Je me dégoute parce que mes actes sont contre mes idéaux mais je les fait pour bien me faire voir de personne qui se moquent de moi c'est absurde confused . Mon noveau jeux qui me détend et de prendre une photo puis essayer de trouver où elle à était pris? quand? pourquoi? Il faut rélevé les indices faire preuve d'observation ce qui me plait bien.


Marc David
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par laynee le Jeu 24 Mai 2012 - 10:24

Bonjour Marc David,

Bien sur qu'être toi-même va prendre du temps. Perso, ça m'a pris une bonne quinzaine d'années... et je commence tout juste à me montrer telle que je suis réellement. Dur dur, mais c'est faisable !
Le plus difficile est d'entendre les autres te juger parce que tu es différent. Tu as raison, du moins suis je d'accord avec toi lorsque tu dis que le sens de l'humour est important. Lorsque j'ai compris, à ton âge, qu'il allait falloir "créer" un personnage publique qui n'était pas moi pour pouvoir m'intégrer en société sans souci et me mêler aux autres, j'ai commencé à utiliser l'agressivité, puis plus tard, l'auto dérision. Dès que j'ai commencé à rire de moi-même, ça a détendu mes relations avec les autres.
Aujourd'hui, j'ai l'impression d'être appréciée de pas mal de personnes dans l'environnement professionnel, mais pas toujours. Ils me trouvent dure, trop carrée, trop perfectionniste, très sèche. Mais dès qu'ils creusent un peu, ça passe mieux ! En revanche, ma famille ne sait jamais comment me prendre, je leur donne parfois le tournis ! Il n'y a qu'avec eux que je peux être réellement moi-même, dans la mesure où nous sommes deux zèbres détectés au sein de notre fratrie, voire trois, ma mère l'est certainement aussi. On se comprend, et je peux parler avec mon petit frère de choses qui échappent à pas mal de monde.
Ta manière de t'entraîner à l'observation est géniale, car elle pourrait te permettre de savoir à qui tu as affaire et ainsi calibrer ta façon d'agir selon l'interlocuteur qui se trouvera face à toi.

En espérant d'avoir vite de tes nouvelles, et bon courage !

laynee
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 77
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 36
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne trouve pas de titre de sujet désolé

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum