Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Clausule le Sam 7 Avr 2012 - 15:06

Lesarbresenroberouge a écrit:Mais à mon avis, au moins statistiquement, ces gens sont très peu nombreux sauf qu'évidemment on ne finit par voir qu'eux !

Pourquoi ne pas inverser la tendance ? Putôt que de focaliser sur les incivilités des uns et des autres, s'attarder sur les comportements respectueux et altruistes. Dans mon cas (j'habite Paris), c'est 50/50. J'ai pu voir le pire (pugilat général dans le bus) comme le meilleur (jeune ado "fiché" racaille qui propose sa place à une veille dame - réactions ébahies de tous les usagers)

Un sujet à ouvrir peut-être : racontez les bonnes actions d'inconnus croisés aujourd'hui Wink (s'il n'existe déjà...)

Oui oui, je crois à la bonté intrinsèque de chacun. Et perseverer dans la générosité, ça éduque les autres (même si l'on en voit pas forcément les fruits)!

Clausule
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 443
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Granny le Sam 7 Avr 2012 - 15:37

Anecdote

Une maison de la presse. Un présentoir de cartes postales. J'achète une grande carte luxueuse avec enveloppe et tout le tralala.
Le marchand de journaux : C'est autant...
Moi : Avez-vous un timbre ?
Le marchand de journaux : Non. Il y a un bureau de poste à huit-cents mètres.
Moi : Ce n'est pas pratique...
Le marchand de journaux : Ce n'est pas rentable.




Dernière édition par Granny le Dim 8 Avr 2012 - 8:40, édité 1 fois (Raison : Allègement)

Granny
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 583
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Fata Morgana le Sam 7 Avr 2012 - 16:29

Dans ma ville (si on peut dire) le samedi matin, il y a le marché. Donc les ruelles sont encombrées d'étals et de gens. Et que font ces gens ? Contents de se retrouver, il s'amassent en grappe au milieu de la rue pour papoter et plus personne ne peut passer. Embouteillages de piétons garantis. Du coup j'ai appris à marcher sur les cotés. Mais je suis le seul ! Shocked J'ai observé: ils ne se rendent pas compte de la gène occasionnée... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Invité le Sam 7 Avr 2012 - 18:56

@ :lesarbresenroberouge : Je maintiens ma théorie :d . Mais effectivement les règles d'éducation apprises dans l'enfance jouent.

Je m'efforce d'être autant attentive au positif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Fata Morgana le Sam 7 Avr 2012 - 19:00

Mais effectivement les règles d'éducation apprises dans l'enfance jouent.
Euh... Si je me référais à ça je foncerais dans le tas tête baissée en hurlant ! What a Face

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Invité le Sam 7 Avr 2012 - 20:08

Fata Morgana a écrit:
Mais effectivement les règles d'éducation apprises dans l'enfance jouent.
Euh... Si je me référais à ça je foncerais dans le tas tête baissée en hurlant ! What a Face

Je pensais aux personnes non disposées naturellement à l'empathie.

Arrête de m'embrouiller geek

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Fata Morgana le Sam 7 Avr 2012 - 20:18

Désolé... Embarassed

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Invité le Sam 7 Avr 2012 - 22:02

cramique a écrit:Ah non moi je suis persuadée que c'est au-delà d'un état d'esprit volontaire ou de négligence.

Bien possible.

L'effet étrange, de faire ce qui te semble complètement "normal" pour toi, que tu penses que tout le monde devrait faire, mais tu vois bien que ce n'est pas le cas, malgré tout tu "sais" au fond de toi qu'on devrait tous le faire, que cela prend 5-10 mn pour aider et voilà...

Et on te dit après "merci", comme si tu avais donné une chose exceptionnelle. Suspect Suspect Suspect

Tout est relatif.
Dans mon monde, tout le monde serait ainsi, on dirait juste "merci" avec un sourire, et pas un "merci" soulagé comme si l'on venait de faire une super-BA... Qui prenait 5mn comme l'histoire de la poussette citée plus haut, le truc basique, voilà hop tu te lèves, tu aides 3 secondes, tu souris à la dame et à son enfant et voilà. Simple.
Mais pas habituel en mode collectif...



Souvent, souvent... C'est le collectif qui empêche et gêne le geste humain, je l'ai souvent remarqué.

L'histoire de la poussette, tu la mets dans un bus désert, au lieu d'un bus rempli... Et là, la personne présente va aider. I love you
Tu mets ça en collectif, et personne n'aide. Même en gardant la même personne qui a aidé en individuel. Sad





Il existe deux intelligences en fait.
Celle individuelle, quand il y a peu de monde.
+ celle en groupe, ou en collectif, et là... Là c'est la cata complète depuis des siècles !!! Evil or Very Mad

Ce qui est acquis en terme de bon-mauvais sur le plan individuel, devient complètement inexistant en vie collective. Shocked
Sans compter les effets de meute qui s'ajoutent à ça. Un seul comportement déviant, et hop, le reste suit en hurlant de joie. Neutral
Ou bien en se massant-regroupant tous dessus, comme les mouvements de foule.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par chris45 le Sam 7 Avr 2012 - 22:14

je ne pense pas qu'il s'agisse "d'agir bien" mais de respect de l'autre.

pour moi le simple fait de tenir la porte a une personne , c'est considérer qu'elle existe , que je fais un minimum attention a elle même si je ne la connais pas . ce n'est pas forcément de la "gentillesse" , mais une forme d'échange humain tout comme le "bonjour", "bonsoir" et "merci".

a mon ado ,parfois un peu révoltée , j'ai conseillé de dire ces mots magiques ( "bonjour", "bonsoir" et "merci") avec un sourire aux personnes a qui elle devait demander quelque chose et curieusement , les gens ne réagissent pas en grommelant etc ... Very Happy

chris45
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 96
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 50
Localisation : loiret

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Cyril le Sam 7 Avr 2012 - 22:47

Kara a écrit:
Et on te dit après "merci", comme si tu avais donné une chose exceptionnelle. Suspect Suspect Suspect

Tout est relatif.
Dans mon monde, tout le monde serait ainsi, on dirait juste "merci" avec un sourire, et pas un "merci" soulagé comme si l'on venait de faire une super-BA... Qui prenait 5mn comme l'histoire de la poussette citée plus haut, le truc basique, voilà hop tu te lèves, tu aides 3 secondes, tu souris à la dame et à son enfant et voilà. Simple.
Mais pas habituel en mode collectif...

C'est exactement ça ! Les gens te disent un grand merci genre "wouaaaaah !!!" alors que ... pour toi c'était un truc bidon et complètement naturel auquel une réponse en forme de sourire aurait suffit Smile

En tout cas pour moi il n'y a pas plus d'attente. Quand je laisse passer quelqu'un sur le trottoir il n'y a aucun intérêt particulier à le faire, juste une attitude normale qui me vient spontanément sans y penser.
Par contre je ne suis pas sur qu'il y ait un lien avec l'éducation. Dans mon cas je n'ai jamais été éduqué à être comme ça, pourtant je le suis ... alors que mon frère, pas du tout Rolling Eyes

Cyril
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 112
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Invité le Dim 8 Avr 2012 - 10:37

Je suis bien d'accord Smile Le truc c'est de voir si, lorsqu'on n'a pas la réciproque spontanée, ça nous énerve ou pas.

Je reprends mon argument de départ : "les gens" peu empathiques ne sont pas volontairement absents aux autres mais centrés sur eux-mêmes et à l'écoute de leur petit besoin par nature. Pour eux tout va bien et tant mieux. C'est nous, personnes empathiques, qui trouvons leurs comportements inadéquats en société. Donc c'est à nous de trouver la solution par rapport à ce ressenti(ment), étant donné qu'il ne nous est pas possible de changer les autres.

J'ai longtemps été très exaspérée par tout ça, mais c'est parce que je pensais que l'empathie primait et en fait pas du tout. La majorité des gens est peu empathique. Ou lorsqu'elle l'est c'est par projection de leur histoire ou de leur peur dans celle des autres. (Par ex si tu as toi même à voyager avec une poussette d'enfant dans les transports en commun tu es plus enclin à aider parce que tu sais ce que c'est ; ou encore je prends l'ex de l'accident de car d'il y a qques semaines où de nombreux enfants sont morts : les gens sont touchés parce qu'ils ont des enfants ou/et parce qu'ils ont été en voyage scolaire en car, donc parce que cela touche à leur histoire - Pour prendre un dernier exemple tout récent, le cas d'un conducteur de bus tué à coups de points hier, ceux qui sont touchés et dans la rue sont les autres conducteurs, les clients se demandent quand le trafic va reprendre Mad car leur besoin à eux est de circuler librement).

Pour l'effet de groupe il est prouvé par des études psy en labo, et il peut se coupler à un effet hiérarchique qui fait que si on donne à une personne un ordre absurde il y a de fortes chances qu'il l'applique parce que ça vient de son supérieur hiérarchique. J'ai vécu l'addition des deux et je me suis en effet retrouvée à faire un truc débile et contre mes valeurs en compagnie d'autres gens. C'est un effet contre lequel on a très peu de défense, c'est une sorte de mise en condition qu'on ne contrôle pas (Ça m'a assez bien perturbé évidemment) .

Quand j'évoque le lien à l'éducation je me dis qu'une personne peu empathique peut *penser* à tenir une porte car on la conditionné depuis tout petit à le faire par l'éducation, et que c'est donc devenu un réflexe.

Le SBAM (sourire, bonjour, au revoir, merci) ça fonctionne tellement bien que c'est imposé aux vendeuses. Depuis que je ne suis plus vendeuse je m'accorde le droit d'apparaitre selon mon humeur du moment. Je trouvais l'obligation totalitaire.

Sinon dans mon monde c'est les bisounours et j'y suis toute seule donc quand je ne "les" supporte plus je vis en recluse chez moi... Je ne prétends pas mieux m'en sortir que chacun ici :-/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par wanig le Lun 9 Avr 2012 - 15:51

Merci bien pour vos témoignages, c'est amusant de voir qu'on est plusieurs à se rendre compte de ce genre de choses (j'aime bien l'histoire de Fata au sujet des embouteillages de piétons dans la rue, ça aussi c'est quelaue chose que l'on voit souvent).

Granny, j'aime beaucoup ton sens de la répartie ironique bien que je déplore comme toi que l'ironie ne fait plus mouche. C'est bien dommage, on a l'impression que les gens pensent qu'on parle une autre langue quand on fait de l'ironie, ça n'est plus enseigné à l'école ? Smile

Je vais continuer à faire comme je fais, en essayant de ne pas penser au "retour", comme Clausule le propose, faire des actions de manière désintéressée.

wanig
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 414
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 35
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Granny le Lun 9 Avr 2012 - 20:08

wanig a écrit:(...) l'ironie ne fait plus mouche. C'est bien dommage, on a l'impression que les gens pensent qu'on parle une autre langue quand on fait de l'ironie, ça n'est plus enseigné à l'école ? Smile
Il y a quelques générations, l'école publique telle que l'ont décrite Pagnol, Guth et les autres était généralement sanctuarisée. Cette école n'existera plus jamais à moins d'être privée et élitiste.

Je suppose qu'en quelques générations de déconstruction, les nouveaux profs des futures écoles poubelles, qui n'ont jamais rien connu d'autre, commenceront leur carrière dans un chaos permanent, en n'imaginant pas qu'il a pu en être autrement jadis. Intéresser sans succès des abrutis dont on devine le manque total de motivation et de respect sera la norme. La baisse des attentats voire des crimes en milieu scolaire sera la marque des bonnes années.

L'ironie n'existe que par rapport à une valeur de référence. Si cette référence disparaît, il n'y a en effet plus d'ironie possible. A la fin des années 30 et au début des années 40, il était quasiment impossible de ne pas être nazi en Allemagne. Et sans rigoler, hein!

Oui, Kara, l'intelligence collective est source de bien des catastrophes! Catastrophes que nos irresponsables actuels appellent pudiquement phénomènes de société. Rétablir la peur du gendarme aurait pourtant été le commencement de la sagesse. Il y aura toujours des individus pour protester contre ceci, feignant ne pas voir où mèneront les incivilités actuelles et leurs corollaires. Eh bien ce n'est qu'un début.

Alors il ne restera plus que les familles !
Les responsables des anciennes générations défendaient les familles en tant que base de la société. Familles monoparentales, familles recomposées, familles tout court, ne comptez plus alors que sur vous-mêmes. Méprisez les bouffons qui se disputent l'argent et les pouvoirs.

Je dis ceci je ne dis rien.

Granny
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 583
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Clausule le Lun 9 Avr 2012 - 20:24

Granny a écrit:
Je dis ceci je ne dis rien.

Mais vous dites bien Wink

Clausule
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 443
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par weirda le Mar 7 Aoû 2012 - 19:27

wanig a écrit:

- S'il m'arrive d'en mettre un peu côté quand je suis aux toilettes, je vais essuyer avec un morceau de pq, même (et surtout) si je ne suis pas chez moi (dans un resto ou un bar par exemple).

Alors moi aussi (pour les autres exemples aussi d'ailleurs); et parfois je vais même essuyer les débordements des précédentes personnes en me disant "les pauvres qui arrivent derrière, si toutefois ils ne voyaient pas"

wanig a écrit:
- Y'a sans doute d'autres exemples mais je pense que vous cernez l'idée.

- dire toujours oui quand on me demande un service, même si je n'ai pas le temps car je me dis que quand même, les pauvres, ils n'ont pas de voiture, ou pas le temps non plus ou... (et parfois je me demande pourquoi je préfère me sacrifier moi...) de plus, je me dis souvent que si on me demande quelque chose, c'est que la personne en a vraiment besoin (car si je demande un service, c'est que je ne peux faire autrement), et je me rend compte que parfois, ce n'est pas le cas (c'est juste que ça leur simplifie les choses...)

- laisser mon numéro sur une voiture que j'ai rayé sur un parking ( je me suis faite emboutir sur un parking dernièrement et ai pris conscience qu'en fait je devais être une des seule à faire cela...)

- laisser passer au supermarché des gens qui ont moins de courses / laisser mes collègues faire leur photocopies avant moi parce qu'ils en ont un tout petit peu moins...

-redonner des sous à une caissière qui s'est trompée en ma faveur...

effectivement, il y a beaucoup de choses...



wanig a écrit:
En bref, je prends toujours en considération les autres gens quand je fais quelque chose. Et je vois bien que la plupart des gens n'agissent pas comme ça : au contraire, c'est le diktat du tout-pour-ma-gueule qui semble de mise. Ça fait longtemps que je le sais, mais c'est uniquement maintenant que ça commence à vraiment me gonfler (peut-être parce que ce sentiment est exacerbé Paris).

Et je suis un peu perdu ; je ne vois pas pourquoi je continuerai à agir de la sorte en prenant en considération les j'm-en-foutistes. Mais je ne peux pas non plus me comporter à l'opposé, c'est pas ma nature.

Alors que faire ? Je devrais prendre des cours pour devenir un peu méchant ? Y'en a qui agissent un peu comme moi ? Comment vous faîtes ?




je suis tout autant perdue...
que faire, je ne sais pas... je rentre chez moi et me désole parfois de certaines situations, de l'injustice du monde et de l'égoïsme humain... des amis me disent parfois qu'il y a peu de gens qui réfléchissent comme moi à ce niveau... et j'en ai bien conscience mais je ne peux pas faire autrement... en lisant ce post, je m'aperçois que je ne suis pas seule malgré tout à avoir ce désir de justice et cette empathie pour les autres... cheers Tout comme toi, cal peut m'énerver, voire me faire pleurer (justement une fois que je suis rentrée chez moi) mais d'un autre côté, je préfère peut-être être comme ça...En tout cas, je n'ai pas encore trouvé la solution pour changer le monde (enfin, j'ai tout de même choisi d'être enseignante un peu pour çà Wink)

weirda
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 33
Localisation : Haute-Savoie

http://www.autisme-regards-croises.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par NNTG1842YDN le Mar 7 Aoû 2012 - 19:45

Je me rappelle dans un train, il y a un an et demi environ, les places étaient peu nombreuses à cause d'un retard de train. J'étais dans un coin 4 places. Un couple en face de moi, dont la femme avait installé ses jambes et son sac sur le fauteuil à côté du mien. Quand des gens sont arrivés, j'ai indiqué "il faut leur faire de la place."
Sa réponse a été immédiate "Je ne vois pas pourquoi le faire. Ils ne l'auraient pas fait pour nous."
Ma réponse a été la suivante: "C'est justement parce qu'ils ne l'auraient pas fait qu'il faut le faire."

Cette réflexion, je l'ai depuis maintenant une dizaine d'années, depuis que, adolescent, je me suis demandé pourquoi une personne devait bien agir.
Je ne pense pas qu'il faille bien agir pour attendre un retour, mais pour être un aller, ou un retour. Lorsque l'on agit bien, on imprime notre manière d'être. Les autres impriment le leur par leur j'm'en-foutisme. Et personnellement, je refuse de considérer que leur impression sera supérieure à la mienne.

Arrêter de se soucier des autres, ça paraît une bonne idée au début. Et puis après, on se souvient que c'est la pire des conneries. Parce que se soucier des autres, c'est avant tout se soucier de soi, et avancer. Mille personnes peuvent détruire, et une seule construire, la construction, bien qu'elle soit terriblement plus longue et difficile, est toujours celle qui demeure.



Il ne faut pas changer le monde. Il faut se changer soi. Une fois que l'on est arrivé à devenir ce qui nous plaît, il faut s'atteler à changer son entourage proche. Changer le monde, c'est bon pour ceux qui croient encore avoir une importance. C'est une connerie. Nous sommes des legos, et nous ne pouvons pas construire une maison. Nous ne pouvons que poser une brique, et peut-être une seconde si tout va bien.

Tl;dr: Avance sur ta route car elle n'existe que par ta marche. Il ne faut pas s'arrêter de marcher parce que les autres l'ont fait, il faut continuer à marcher, parce que les autres ont arrêté.

NNTG1842YDN
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 179
Date d'inscription : 30/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par weirda le Mer 8 Aoû 2012 - 8:59

NNTG1842YDN a écrit:
se soucier des autres, c'est avant tout se soucier de soi, et avancer.

j'approuve cela (qui n'est pas sans rappeler Socrate et Foucault...)

et cela me fait également penser à ce que m'avait dit un médecin; je n'ai plus ses termes exacts mais en gros il me rappelait qu'il ne fallait pas que je m'épuise à donner ma lumière aux autres mais plutôt me concentrer sur ma propre lumière, et que c'est du rayonnement de celle-ci que d'autres pourront être éclairés... (je ne sais pas si je suis très claire... la métaphore lumineuse pourrait paraitre prétentieuse si elle est mal interprétée alors qu'elle reprend simplement le fait qu'il est nécessaire de prendre soin, de se soucier de soi, de s'aimer pour être le plus à même d'avoir le soucis d'autrui et également d'aimer - je crois que les personnes non respectueuses des autres sont avant tout des personnes ne se respectent pas elles-même; et cela est malheureusement très courant ...)

NNTG1842YDN a écrit:
Il ne faut pas changer le monde. Il faut se changer soi. Une fois que l'on est arrivé à devenir ce qui nous plaît, il faut s'atteler à changer son entourage proche. Changer le monde, c'est bon pour ceux qui croient encore avoir une importance. C'est une connerie. Nous sommes des legos, et nous ne pouvons pas construire une maison. Nous ne pouvons que poser une brique, et peut-être une seconde si tout va bien.


Je pense qu'il est difficile de devenir exactement ce qui nous plait, on pose les briques de notre propre maison, mais il y a toujours des finitions à apporter...Wink
Changer son entourage proche, je ne le dirais pas exactement comme ça, mais je pense que ma pensée rejoint la tienne malgré tout. En fait, je pense qu'il peut parfois y avoir un certain effet miroir sans forcément que l'on veuille à changer les gens... On ne peut pas forcer à boire un âne qui n'a pas soif... (mais on peut parfois arriver à lui donner soif... Wink)

weirda
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 13/07/2012
Age : 33
Localisation : Haute-Savoie

http://www.autisme-regards-croises.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Bleuenn le Dim 17 Mai 2015 - 20:48

J'ai résolu ce dilemme, il y a quelques mois et je m'en porte mieux.

- Est-ce que ça me fait plaisir, m'aide, me rend service, m'apporte quelque chose de le faire?

Oui> ça me fait plaisir
Non> je n'ai pas le temps, j'ai autre chose à faire de plus important, je n'ai pas envie

- Est-ce que c'est rendre service à l'autre?

Oui> ça l'aide à avancer dans sa tâche, ça va lui faire plaisir, ça l'aide à se sentir mieux
Non> l'autre abuse et ça ne le fera pas évoluer, l'autre ne le mérite pas, il va profiter de moi

2 Oui: j'agis
1 Oui 1 Non: je donne un conseil, prête mon portable vite fait sans m'impliquer ou je passe mon chemin
2 Non: je passe mon chemin même si naturellement, j'aurais tendu la main

Discuter avec ma vieille voisine qui ne voit personne pendant 10 mn si j'ai le temps> 2 oui
Même situation, mais je suis très pressée> 1 Oui, 1 Non> Je temporise: je lui lance un "Bonjour" du fond du coeur avec un vrai sourire
Répondre au Bonjour de la voisine qui m'a empêché de dormir hier soir, malgré que je suis allée la voir> 2 Non> Je ne réponds pas à son Bonjour.
Materner une personne qui se sert de moi comme béquille. > 2 Non> Ca ne me fait pas de bien et ça ne rend pas service à l'autre. C'est pour mon bien et son bien que j'agis ainsi.

Mine de rien, ça m'aide énormément à me montrer moins empathique. Il m'arrive de me tromper, mais c'est un garde-fou.

Bleuenn
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 32
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Jodhaa le Sam 13 Aoû 2016 - 13:29

Bonjour Wanig =)

Ma réponse arrive un peu tard mais j'espère que le sujet pourra se débattre à nouveau cyclops
Je connais tout à fait la moutarde qui monte au nez lorsque le savoir-vivre n'est pas réciproque pour tous.
J'ai aussi pensé à devenir "méchante", ressembler à leur indifférence.
Toutefois, on ne peut pas changer notre nature. Comme le dit l'adage: "Le naturel revient au galop" Wink
Je crois que le pire à mes yeux, c'est dire "bonjour" à quelqu'un qui ne répond pas mais qui reste fixer bêtement. ça à le don de m'agacer ^^
J'ai souvent remarquer cet effet de "mode": la fixation du regard avec un silence de plomb. Peut-être est ce une façon primaire de se rassurer ?
Enfin pour en revenir au sujet, ce qui me donne envie de maintenir les marques de politesse, ce sont les personnes qui en font de même.
Quelque part, ça sous entend qu'il y a de l'espoir !
La société nous pousse tellement à être égoïste et individualiste qu'il serait dommage de se soumettre à ce mouvement déshumanisé.
Il faut considérer l'autre pour continuer à fleurir la générosité et la bienveillance dont les bienfaits permettent un mieux vivre...  flower

Jodhaa
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 28
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si j'arrêtais de me soucier des autres ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum