Aux zébres non testés(mais pas que)

Page 8 sur 17 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 10:15

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_intelligences_multiples
http://www.servicevie.com/apprentissage-et-developpement/les-huit-formes-d-intelligence-quelles-sont-les-votres/a/463
http://www.miresearch.org/mi_theory.html

Par exemple, sans garantie de véracité comme tout ce qui se trouve sur le net.

http://www.talentdifferent.com/
Par contre, ce site là, j'ai rencontré la personne et elle est très réputé ici. Tu devrais trouver certaines réponses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par poupée BB le Lun 22 Oct 2012 - 10:33

Merci Ours!
Le petit côté mère Thérésa chez moi Wink
Hum...
Je voie.
donc,un test est bien un ensemble.Et ceux qui sont" classés" MENSA,ne remplissent qu'une catégorie.
C'est un peu plus complexe que je ne l'imaginais.
Faut que je revoie ma copie.

poupée BB
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 903
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 50
Localisation : picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 10:50

poupée BB a écrit:
donc,un test est bien un ensemble.Et ceux qui sont" classés" MENSA,ne remplissent qu'une catégorie.

Je pense (mais je parle sans contrôle et je suis loin d'avoir valider une quelconque compétence en la matière)

1/qu'il suffit qu'une forme d'intelligence exprime un surdon pour perturber l'ensemble et en faire un surdoué "complet".
2/que le terme zèbre recouvre un champ plus large que les autres "appellations".
3/que tous les surdoués ne sont pas et n'ont pas forcément besoin d'être particulièrement soutenus et entourés, mais que ce surdon entraine une fragilité personnelle et sociale qu'il faut apprendre à canaliser. A moins que ce soit la fragilité sociale et personnelle qui, par phénomène d'adaptation au stress, entraine un surdon..... drunken


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par cluster le Lun 22 Oct 2012 - 10:59

poupée BB a écrit:Zut alors,
On peut donc être zèbre,sans être bon dans les critères Mensa?
C'est quoi les autres "expressions de l'intelligence"?
Parce-que,moi,je pensais tout abandonner.
Je suis fort émotive,et passer des tests me donnera sûrement mal au ventre,comme le jour où j'ai passé mon permis de conduire.

Pareil et avant de passer le test j'ai cogité, j'étais très mal toute la semaine, remplie d'insomnies, et n'avais dormi qu'une heure la nuit précédant le test. En gros tout fait pour me saborder comme d'hab. Le jour même j'ai dit "j'abandonne" ma femme m'a répondu de ne pas encore une fois faire exprès de ne pas finir quelque chose et justement de parler de tous ces problèmes au psy et elle m'y a envoyé à grands coups de pieds aux fesses (métaphore je précise). Lors du test il y a déjà une grande phase de discussion et je pense que c'est très important car un psy expérimenté détectera la douance mais aussi certains freins à son expression, et il fera attention aux subtests liés. Puis tu as des tests de toute nature, certains que tu peux louper un peu car tu es stressé ou fatigué, d'autres non parce que dans tous les cas ça te paraît évident.
Test wais = plein de questions et on peut tirer des conclusions sur le fonctionnement cognitif et les éventuels facteurs l'influençant notamment en croisant les subtests
Test Mensa = pas mal de questions toutes du même style, correspondant à un ou deux subtests du wais analysant des facultés bien précises, on a un score global mais on ne sait rien de plus sur soi-même.
C'est bien, c'est intéressant mais les deux ne sont pas forcément corrélés
Il y a plein de formes d'intelligence oui mais ça ne sert à rien de disserter 1000 ans pour définir qui a raison ou tort. Le problème est simple : au fond de toi veux tu savoir :
1- si tu es intelligent(e), performant(e), apte à être une bête en recherche, en informatique ou en finance, ... ?
2 - si c'est normal que tu te sentes mal ou en décalage en raison d'une multitude de comportements qui te pourissent la vie et pourraient en fait tous être liés et expliqués par un fonctionnement cognitif propre à une toute petite partie de la population (1%, 2%, 5% selon les points de vue, on s'en fout) ?

Choix 1 tapez MENSA
Choix 2 tapez WAIS.
Dans les deux cas vous pouvez foirer.
A noter qu'avec WAIS on peut avoir un QIT < 130 et pourtant être HP (en regardant l'IAG "indice d'aptitude générale" par exemple et/ou en ayant détecté des freins psycho au raisonnement cognitif)

Attention : je suis en pleine cogitation sur tout çà, ce que je livre ce sont les conclusions que j'en tire à l'heure actuelle (les tests et tout le reste sont tout frais pour moi) donc interpréter mes posts comme l'opinion à l'instant t(est)+1 (semaine) d'un novice pas psychologue pour deux sous qui ne demande qu'à être contredite pour avancer.

cluster
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 49
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 41
Localisation : In the flesh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 11:03

@poupéeBB

Recopié de : http://www.zebrascrossing.net/t5346p60-la-biologie-du-sentiment-amoureux

SoleilSombre a écrit: Et je dis bien que les adultes abimés enfants sont capables de générosité. Mais la vraie générosité doit être distinguée d'un comportement névrotique. Pas facile de dêméler tout cet écheveau

Quelque chose que j'ai vu et ressenti, en complément à ce que j'ai écrit plus haut et aussi à ce que tu écrivis ailleurs. Ce bout de phrase m'avait particulièrement parlé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 11:13

A cause du prix tout simplement.
Avant il y avait, et il y a encore je pense un "doute", le fait de vouloir obtenir une "certitude".
Mais, même si cela parait ambigu, au fond de moi je sais qu'il n'y a pas de doute sur le fait que je suis zébrette.
Au fil de mes lectures, visionnages ... tout fait écho en moi.
Je me dis que ce n'est pas un "hasard" si je m'effondre en larme à la découverture de chacune des caractéristiques.
Ma vie, mon parcours ... sont ceux d'un zèbre, sur ce point c'est une certitude.
A présent que zèbre signifie être surdoué ou autre chose n'a aucune importance.
Si on me disait qu'un zèbre vient de mars et bien je me serais dit : mince alors ! moi aussi je suis martienne. C'est tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 22 Oct 2012 - 11:16

A présent, il est aussi certain que je veux passer le test (quand ma bourse me le permettre).
Pourquoi ? Et bien comme je l'ai écrit plus haut non pas pour être sure mais pour savoir qui je suis. Quels sont mes points forts, mes faiblesses et ce dans le but de trouver enfin ce qui me convient, ce qui me permettrait de trouver "ma place" un peu de bonheur, dans le travail, avec les autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par The turlutator le Lun 22 Oct 2012 - 11:42

- Je ne me considère pas comme zèbre, en fait j'ai une conception de l'intelligence divergente bien différente de celle des psys qui sont entrain de la définir en ce moment. Par contre j'ai des caractéristiques commune avec les gens de ce forum, donc je m'y sens bien et j'y reste ^^...Je suis un peu zèbre-friendly :-)

- même si je devais être testé et confirmé, cela ne m'apporterais pas grand chose, je sais depuis longtemps que je ne fonctionne pas comme beaucoup de monde, et aujourd'hui j’essaye d'en tirer les avantages. Cette vision de moi-même me semble plus importante qu'un simple test.


The turlutator
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Broutille le Dim 18 Nov 2012 - 17:25

Apparemment comme un grand nombre de gens non-testés ici, je suis en conflit permanent avec moi-même quand à la question d'un éventuel passage de test. Les arguments se répondent, usant d'une vitesse toujours plus grande. Un conflit qui me perd, donc. Je me sens assaillie.

J'ai été mise sur la voie de la possibilité d'être zèbre par un ami cher (connaissant ce forum - je n'ai jamais osé lui en demandé plus concernant sa relation à ce lieu), il y a environ un an. Je ne me suis pas inscrite. Tout d'abord parce que jamais je n'aurais osé à l'époque participer à un tel forum sans être sûre d'en être -et tout connaître du sujet, aussi. Ensuite, et cette hypothèse ne m'est venue que plus tard, certainement parce que j'ai préféré mettre cette idée troublante de côté. En d'autres termes, j'ai pris la fuite en attendant que l'orage se calme. Je crois qu'inconsciemment je savais (c'est-à-dire que je ressentais) que donner de la valeur à cette information supplémentaire à ce moment de ma vie aurait été trop complexe, trop difficile à vivre, trop, simplement.
Je l'ai donc, je disais, mise de côté... sans toutefois délaisser totalement tomber ce que je venais de découvrir. Voilà pourquoi je suis plusieurs fois retournée ici et ai lu, au hasard la plupart du temps.

Je me suis finalement (et très récemment) inscrite. Pour supprimer cette sensation que j'avais de vous tromper, de me cacher ; pour sortir de l'anonymat. Pour avancer dans ma recherche, aussi. Car je rêvais depuis longtemps de participer à une rencontre et que débarquer sur le lieu prévu par les membres, sans être ni testée ni inscrite, m'apparaissait comme envahissant. J'ai évidemment cherché à le faire. Puis j'ai choisi de tirer un carton dans le chapeau, m'inscrire, prendre un rôle, m'annoncer.
Voilà pourquoi je suis inscrite et pourtant non-testée. Parce que participer à ce forum, ou plutôt à ses rencontres, ne marque pas, en ce qui me concerne, l'affirmation mais plutôt une recherche plus investie. Je ne me considère donc pas comme faisant partie des zèbres. Je remarque par contre de nombreux points communs entre eux et moi, entre leurs fonctionnements et le mien, entre leurs difficultés et les miennes. Sans oublier que j'ai souvent pris plaisir à les lire, et très récemment à en rencontrer. Faire quelque chose de cette contiguïté, qu'elle soit seulement ressentie ou qu'elle soit réelle, est important pour moi. Je sens que ça me travaille, que ça me fait bouger. Je comprends, je me trouble, me divise et me rassemble, je me déplace. C'est nécessaire.

Afin de faire le lien avec ce qui a été mis en mots plus haut, je vais simplement reprendre en une phrase : Je ne suis pas testée alors que j'ai découvert l'existence de cette chose étrange -la rayure- depuis une année parce que j'ai d'abord commencé par maintenir l'information sur les frontières de mon raisonnement sans accepter de l'y faire entrer et que ma découverte est presque naissante, pourrait-on dire. Ou, en tout cas, elle a pris du temps.
Ça fait deux phrases. Mais le rythme y est ; je laisse tel quel.
C'était une parenthèse.
Selon le déroulement logique, selon certains (d'après ce que j'ai vu), de la découverte, je devrais donc me faire tester, ou engager mes actes dans ce sens... à peu près actuellement. Sauf que je plane. Je reste immobile. La cause de ce frein réside à la fois dans ma peur, dans mes convictions quant à l'idée d'être testée et dans mon exigence de savoir avant de m'engager -mais peut-être qu'on peut tout de suite relier ce point-ci à celui de la fuite (ce n'est pas évident).
Une peur, donc, de me tromper. Je l'ai lue plusieurs fois parmi les raisons des non-testés, celle-ci. Me tromper induit que je souffre de m'être trompée (indépendamment de tout ce que ça implique), que je souffre de n'avoir pas trouvé les causes de mes difficultés, voire de n'avoir pas trouvé de cause à mes difficultés, donc de retomber dans des doutes incluant une éventuelle chronicité dans une maladie psychique, et enfin que je souffre de ne ne pas pouvoir m'inclure au sein, non seulement de ce forum et de son intensité qui me manquerait (quoique si je m'y sens bien, ne pourrais-je pas y rester tout de même? Je ne doute pas que l'hypersensibilité soit chez moi un atout, lors de rencontres entre zèbres, pour me glisser entre deux rayés sans jouer au lion dans la savane), mais plus encore de ce que je me suis figuré comme définition de la douance. Je me serais donc accroché à ma représentation, au rapport possible entre cette représentation de la douance et la représentation que j'ai de moi-même. (Il faut que je m'arrête deux petites secondes pour décrire ce geste de la main qui vient se poser en douceur contre mon front et de ces mots qui se bousculent en moi : "Bon. Ne serais-je pas en train de me branler intellectuellement -et en public !- avec de pures illusions?" Un soupçon de honte m'envahit. Je laisse passer.) Je reprends le fil : Et là encore se pose un autre problème qui freine mon action : il me reste à savoir - et de façon absolue - pourquoi faire ce test, qu'en tirer, comment réagir, pourquoi, à qui en parler, etc., etc.
J'ai, à vrai dire, déjà des avortons de réponses à ces questions. Mais ces avortons ne me suffisant pas - et surtout, me connaissant suffisamment pour savoir que je suis la trompeuse, la cache et la trompée tout à la fois (pirouetteuh, cacahuète-euh) - j'ai intérêt à décider clairement et distinctement de la façon dont je vais organiser ce test, si test il y a, donc, après réflexion.
Eh oui, puisque l'idée d'un test performatif pour me définir ne m'enchante en réalité pas du tout. Certaines réponses de ce fil alimente en images les pensées préformulées qui sommeillaient.

Voilà où j'en suis : serrée dans les entrelacs de ma cervelle. Je pourrais bien sûr enchaîner encore des arguments mais ça ne rimerait pas à grand chose de plus. Je pirouette et me fais spectatrice du jugement, c'est assez habituel. Je viens même d'écrire un pavé dégueulasse, dégoulinant d'idioties et d'idées illusoires. J'hésite à supprimer ce qui précède et à ne laisser que ces dernières lignes, efficaces elles au moins :

Comme je sais qu'il va falloir agir pour ne pas prendre racine ou se figer en roche par immobilité, j'ai déjà pris la décision d'en parler à mon psy référent dans quelques jours. Il est probable que sa position de tiers, quelle qu'elle soit, déserre mes liens.
Tant pis, vous lirez tout. Ou vous serez, plus probablement d'ailleurs, découragés par ce début ânonné.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Harpo le Dim 18 Nov 2012 - 17:46

Broutille, le choix ou pas de faire le test est le tien, je suis de mon côté à peu près le même cheminement.
Par contre, la façon dont tu exprimes et écris ce doute et cette interrogation est la signature même de ce que tu es.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Broutille le Dim 18 Nov 2012 - 18:04

Et donc, tu as lu mon pavé. Merci de ta réponse.
Je pense que je vais ralentir encore un peu la course, prendre mon temps. Si je finis par me voir tourner en boucle autour de ce doute et qu'il me hante, alors il sera devenu raisonnable de passer un test, et d'y laisser filer 300 euros (d'après les dits de ceux qui ont parlé de chiffres). Ce n'est qu'ainsi que le choix m’appartiendra véritablement.

Je tiens tout de même à annoncer que cette réponse que tu viens de me faire m'a convaincue de publier mon âge sur mon profil (non, je ne pourrais pas expliquer le lien qui s'est effectué : "signature", "ce que tu es", probablement autre chose, je ne sais pas). En tout cas, j'y vais de ce pas. Et merci pour cette réponse si rapide.



Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Harpo le Dim 18 Nov 2012 - 21:06

Le "et surtout à ton âge" que je n'ai pas écrit était donc si intelligible ? Wink

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par enusiya le Ven 23 Nov 2012 - 21:35

Pour mes enfants, j'ai décidé de ne pas le faire, suite à une discussion avec leur pédiatre. Elle est bien d'accord pour les trouver en avance sur leur âge. Je lui ai demandé si il était nécessaire que je les fasse tester (parce qu'une amie me l'avait conseillé).
Sa réponse: ce n'est à son avis nécessaire que si
- l'enfant vit mal sa différence
- l'enfant a des problèmes à l'école.
Ni l'un ni l'autre n'étant le cas pour eux, je renonce joyeusement à ce test.

enusiya
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 23/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par mama zèbre le Jeu 29 Nov 2012 - 10:01

Alors, par quoi commencer... en réalité dans ma démarche, ce n'est pas tant moi qui compte que mon petit garçon.

Il a été testé, très tôt, car il est en souffrance et n'arrive pas à surmonter son malêtre. Il rejette l'école, se déprécie, pense qu'on ne l'aime pas, nourrit des obsessions morbides. Bref, il ne va pas bien.
Il a été testé. Il aurait un profil dysharmonique. Quotient verbal très très élevé, idem pour la réflexion logique, mais QI classé dans la norme pour les tests plus mathématiques, mais bon, en même temps, il a développé un énorme blocage avec les maths, avec le code que représentent les chiffres en particulier car d'une manière générale il a du mal à accepter les codes cognitifs que lui impose la société. Bref il est lui même difficile à classer. La psychologue qui l'a testé refuse d'ailleurs de lui mettre une étiquette.

Personnellement, je n'ai jamais eu de grande difficulté à m'assumer. J'ai toujours été le canard noir au sein des groupes, je me suis toujours sentie différente, mais j'ai pris sur moi et j'ai fini par assumer mes différences. J'étais en avance à l'école. Je n'ai jamais étudié. Je n'étais pas première de classe, mais je maintenais une bonne moyenne sans rien faire. Bref je n'ai jamais alarmé ni mes parents ni mes profs ; il n'y avait pas de problème apparent.
Je suis moi-même très très verbale. Pas matheuse... J'ai construit ma vie en fonction de ça. J'ai poussé mes études jusqu'au 3e cycle universitaire. Tout va bien.
Mes camarades me percevaient comme une intello, mes profs comme une gamine très intelligente mais paresseuse. mes parents n'en disaient rien car chez nous l'intelligence est un sujet tabou. Et j'avoue que moi-même j'ai du mal à en parler autour de moi. (moins sur ce forum mais ici c'est anonyme, c'est différent).
Je sais qui je suis. Je n'ai pas besoin de payer un test pour me rassurer. Je ne suis pas sûre d'être HP, mais je me reconnais dans beaucoup de traits caractéristiques des HP.
Je n'ai rien à me prouver, en fait je m'en fous.
D'ailleurs j'ai horreur des tests. Un jour par curiosité j'ai regradé un test de QI. J'ai vu que les questions n'appelaient qu'un type de réponse alors que plusieurs réponses se profilaient dans mon esprit, en fonction du regard que l'on voulait porter sur la chose. Je me suis dit, "ce n'est pas pour moi".
En fait je crois que je n'aurais pas la patience de faire le test jusqu'au bout.

Alors pourquoi venir sur ce forum ? pour mon fils. Je ne sais plus quoi faire pour l'aider alors je cherche, à travers vous, des réponses, des bribes d'explication, des lueurs de solution. Contrairement à moi qui suis un bloc de béton, lui il est tout fragile. Et il est très malheureux.
Si un jour je ressent le besoin de me faire tester, je le ferai. Pour l'instant, ce n'est pas le cas.

voilà...

mama zèbre
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 45
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Nov 2012 - 10:18

D'ailleurs j'ai horreur des tests. Un jour par curiosité j'ai regradé un test de QI. J'ai vu que les questions n'appelaient qu'un type de réponse alors que plusieurs réponses se profilaient dans mon esprit, en fonction du regard que l'on voulait porter sur la chose. Je me suis dit, "ce n'est pas pour moi".

C'est ce que je reproche aux tests WAIS, WISC... de n'accepter qu'une logique donc il y a de la subjectivité dans le test, si on colle parfaitement a ce que l'on attend de nous on a un mega score mais encore une fois si on diffère de ca, bah rentre chez toi t'es pas surdoué...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par mama zèbre le Jeu 29 Nov 2012 - 16:16

oui, je suis tout à fait d'accord avec toi. Je trouve d'ailleurs que ces tests accordent une grande place au raisonnement mathématique, or l'intelligence ne peut être que ça... l'intelligence est beaucoup plus complexe que ça.
Ces tests ne sont pas "subjectifs" au départ, bien que leur interprétation par le psy le soit au final, mais ils restent trop focalisés sur une seule forme d'intelligence. Pour moi, ils ne sont pas fiables car ils ne prennent pas assez de choses en compte. la piste des intelligences multiples est intéressante en ce sens. Bref, le test pour moi ce n'est pas une finalité, c'est une aide en cas de problème (comme pour mon fils) c'est un indice quoi, c'est tout.

Et puis, pour être pragmatique, ça a l'air un peu rasoir non ?

mama zèbre
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 45
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par meï le Jeu 29 Nov 2012 - 17:46

mama zèbre a écrit:oui, je suis tout à fait d'accord avec toi. Je trouve d'ailleurs que ces tests accordent une grande place au raisonnement mathématique, or l'intelligence ne peut être que ça... l'intelligence est beaucoup plus complexe que ça.
Ces tests ne sont pas "subjectifs" au départ, bien que leur interprétation par le psy le soit au final, mais ils restent trop focalisés sur une seule forme d'intelligence. Pour moi, ils ne sont pas fiables car ils ne prennent pas assez de choses en compte. la piste des intelligences multiples est intéressante en ce sens. Bref, le test pour moi ce n'est pas une finalité, c'est une aide en cas de problème (comme pour mon fils) c'est un indice quoi, c'est tout.
Et puis, pour être pragmatique, ça a l'air un peu rasoir non ?

franchemtn je crois qu'il y a erreur.le wais n'est pas du totu que mathematique ou logique, mais balaie quand mem pleins de domaines.(questions , connaisances, logique verbale,sens de l'analyse, logique visuelle , mémoire, logique visuospatiale, ...sans parler de l'anamnèse qui pèse aussi.)
je crois que vosu avez une idée fausée des test chez un psy (les tests sur e net ne sont en rien le reflet de test chez un psy!;. Wink )

le wais (et wisc etc) sont certes limités ds ce qu'ils sont mais.sont de très precieux outils malgré totu.

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Nov 2012 - 18:12

Et le problème est que le QI en théorie doit être indépendant des éléments culturels donc les questions et connaissances c'est aussi pertinent que de vendre des hamburgers dans un crématorium.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Broutille le Ven 30 Nov 2012 - 19:35

frittefolle a écrit:Et le problème est que le QI en théorie doit être indépendant des éléments culturels donc les questions et connaissances c'est aussi pertinent que de vendre des hamburgers dans un crématorium.
Peut-être pas radicalement impertinent si on prend en compte le fait que les "zèbres" ont une inclinaison à rechercher, à s'intéresser, et surtout à retenir les informations qui viennent à eux, si j'ai bien saisi. Alors, oui, si on enferme un enfant petit dans une bulle sans information, ce ne sera pas parlant, mais étant donné que nous vivons dans un monde peuplé de toutes sortes de discours, le caractère d'éponge d'un "zèbre" peut vraisemblablement être révélé au regard de ses connaissances. Tout dépend effectivement de ce qu'on entend exactement par le terme connaissances, et celles qui sont véritablement attendues.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par meï le Ven 30 Nov 2012 - 20:53

Broutille a écrit:
frittefolle a écrit:Et le problème est que le QI en théorie doit être indépendant des éléments culturels donc les questions et connaissances c'est aussi pertinent que de vendre des hamburgers dans un crématorium.
Peut-être pas radicalement impertinent si on prend en compte le fait que les "zèbres" ont une inclinaison à rechercher, à s'intéresser, et surtout à retenir les informations qui viennent à eux, si j'ai bien saisi. Alors, oui, si on enferme un enfant petit dans une bulle sans information, ce ne sera pas parlant, mais étant donné que nous vivons dans un monde peuplé de toutes sortes de discours, le caractère d'éponge d'un "zèbre" peut vraisemblablement être révélé au regard de ses connaissances. Tout dépend effectivement de ce qu'on entend exactement par le terme connaissances, et celles qui sont véritablement attendues.
tout a fait, le test chez psy prend en compte une partie de connaissances (moi je viens d'un milieu pas top du tout..pourtant en verbal a mon wais3 j'ai eu 150..mai j"'ai enormment lu, enormement "épongé" les choses...c'est un des propres du hpi parait il, d'ou ces questions. et ça de n'importe quel milieu....ça marche.)
et une grosse partie liée al'individu et son fonctionnement intellectuel et sa logique...donc independante de lenvironnnement. Wink

encore une fois a mon avis si vous connaissiez mieux les tests de chez le (bon) psy cela vous rassurerait., car la on dirait plutot que vous decrivez des tests du net par ex.

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Flo tant le Sam 1 Déc 2012 - 10:00

La peur de devoir fabriquer des tests pour qu'ils me trouvent intelligent 2nd degré
Je me trouve milles excuses, le temps, l'argent ect...Mais si je creuse bien il y a le doute, le doute de ce que je suis, le doute du système de validation me remémorant mes années collèges. Car si j'étais sur d'avoir 178 ( je sais. C'est pas possible) j'y cours, j'y vole.
Après j'en fait quoi ? Cela aussi c'est une question ?
Et si le teste me trouve un qi de 100, je proclamerai à l'erreur à l'injustice.
Bref si je suis honnête, je dirai que c'est comme les diplômes ( que j'ai passé tard, et j'aime à dire que je suis beptiste, j'ai à la base un bep, maintenant une licence) j'ai dit souvent que cela ne sert à rien, puis une fois que je les ai passé j'étais enfin légitime pour relativiser son importance. Sans importance sauf pour mon l'estime de moi rabbit .
C'est aussi comme une randonnée en montagne, le sommet parait inaccessible, puis une fois arrivé au sommet je me dis: ah c'est que ça!
Bref je passe de non jamais c'est absurde, à oui je le passé demain. Mais je ne suis peut être pas seul dans ma tête pour me contredire seul.

Flo tant
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 40
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Sam 1 Déc 2012 - 14:33

meï a écrit:
Broutille a écrit:
frittefolle a écrit:Et le problème est que le QI en théorie doit être indépendant des éléments culturels donc les questions et connaissances c'est aussi pertinent que de vendre des hamburgers dans un crématorium.
Peut-être pas radicalement impertinent si on prend en compte le fait que les "zèbres" ont une inclinaison à rechercher, à s'intéresser, et surtout à retenir les informations qui viennent à eux, si j'ai bien saisi. Alors, oui, si on enferme un enfant petit dans une bulle sans information, ce ne sera pas parlant, mais étant donné que nous vivons dans un monde peuplé de toutes sortes de discours, le caractère d'éponge d'un "zèbre" peut vraisemblablement être révélé au regard de ses connaissances. Tout dépend effectivement de ce qu'on entend exactement par le terme connaissances, et celles qui sont véritablement attendues.
tout a fait, le test chez psy prend en compte une partie de connaissances (moi je viens d'un milieu pas top du tout..pourtant en verbal a mon wais3 j'ai eu 150..mai j"'ai enormment lu, enormement "épongé" les choses...c'est un des propres du hpi parait il, d'ou ces questions. et ça de n'importe quel milieu....ça marche.)
et une grosse partie liée al'individu et son fonctionnement intellectuel et sa logique...donc independante de lenvironnnement. Wink

encore une fois a mon avis si vous connaissiez mieux les tests de chez le (bon) psy cela vous rassurerait., car la on dirait plutot que vous decrivez des tests du net par ex.

Je les ai passé les tests et le problème est que les tests recherchent des choses très précises. Le WAIS n'est pas capable par exemple de déceler un THQI chez un aspis contrairement au stanford binet bien plus performant... J'ai toujours trouvé que le WAIS est un peu stupide car vraiment très fermé comme test, puis le WAIS au dela de 130 c'est aussi pertinent que d'essayer de couper un arbre avec une fourchette. Ne vous méprenez pas je ne suis pas frustré que le WAIS m'ait donné de mauvais résultat car c'est le contraire mais je ne peux m'empêcher de le trouver idiot...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Fée Nix le Sam 1 Déc 2012 - 15:34

Je n'ai passé aucun test de QI ou autre. La seule évaluation à laquelle j'ai eu droit était en primaire, où j'ai finalement fait mon CM1 et CM2 en une année. Ce qui ne m'a pas empêchée de rester la gentille 1ère de la classe...

Depuis près de 5 ans, je vois un psy qui doit bien avoir 50 ans de métier derrière lui et qui est de façon claire et nette zèbre de haute volée.
Sans qu'il ne m'ait jamais dit directement que je suis une "adulte surdouée" ou autre "THQI", son diagnostic est très clair : je dois apprendre à vivre avec mes capacités qui font que je me sens venir d'une autre planète en permanence.

D'ailleurs, quand je lui ai montré le livre de C. Petitcollin ou celui de C. Bost, il m'a dit : "oui, en effet, c'est ça".

Pour finir, il ne m'a jamais évoqué la possibilité de faire un test, ni son utilité...nous n'en avons jamais parlé.
Et je ne ressens pas le besoin de mettre un chiffre sur tout ça. J'y ai pour ma part déjà mis bien assez de choses vécues, ça me suffit comme "preuve par a+b".
Si tant est que j'aie jamais eu besoin d'une preuve pour sentir que je sortais de la "norme", et que j'avais des affinités avec des profils "hors-normes" également...

Ceci n'est que mon expérience, et mon avis basée sur celle-ci. Aucune prétention de ma part de détenir une vérité absolue sur les tests.

Fée Nix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 251
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 34
Localisation : quelque part sur Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Sam 1 Déc 2012 - 18:50

Ton psy est génial!!!
Je veux le même!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 6:18

.


Dernière édition par Rapha31 le Dim 21 Fév 2016 - 14:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 17 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum