Aux zébres non testés(mais pas que)

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 7:50

Bonjour,
J'aimerais que ceux qui ont (pour l'instant) décidés de ne pas être testé m'explique pourquoi ?
Sur quoi vous basez vous pour quand même vous considérer zèbre ?


Merci

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Baghee le Jeu 29 Mar 2012 - 8:53

1) Après une phase de déni, une certitude.
2) Une forte probabilité génétique (3 enfants testés HP)
3) Pas de nécessité de "validation clinique" pour me justifier (pas encore)
4) Une économie substantielle
5) Pas envie de raconter ma vie au cours d'un entretien préalable
6) Pas envie de perdre 3h00 pour une simple confirmation
7) Grosse paresse aussi..

en fait le seul truc qui me titille c'est de savoir quel serait mon score: (120/125/)130/135/140/145 (en arrondi c'est forcément un multiple de 5). Mais dès que je pense à cela je m'efforce de me rappeler la vacuité d'une telle interrogation.

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par astronaute le Jeu 29 Mar 2012 - 9:27

Je pense que le faite de ne pas être testé est que dèja il faut avoir du courage pour aller consulter un psychologue et lui dire le pourquoi du comment . ensuite il y a le coup d'un test de q.i .ensuite la phase la plus importante à mon avis est qu'une fois le test passé le ou la psy te dise que tu n'est pas zèbre .cela voudrait dire que tu te saurais monté un gros film dans ta tête et qu' il faut que tu fouille ailleurs pour savoir ce qu il se passe dans ta tête pour quoi te sentir en décallage pourquoi si je me suis reconnu dans les caractéristique qui faisait un zèbre alors que je n'en suis pas un etc . après en ce qui con cerne sur quoi ce basé , c'est vrai qu'on peut lire le fameux livre de J S F
, j'avais vu qu elle expliquée que quatre personne sur cinq qui c etait reconnu dans son livre était bien un zèbre .le fait aussi de venir sur zebra crossing aussi quand tu n' est pas testé et de voir que les problèmes que tu rencontre d'autre les rencontres et c' est autre sont pour beaucoup des zèbres testé voila il y a plein de choses qui font qu on peut se penser zèbre. j aimerais aussi parler surtout pour ce qui ne sont pas testé comme moi de faire attention à ce fameux EFFET BARNUM .pour finir je dirais que méme si on ce reconnais dans beaucoup de de caractéristique il faut quand méme aller se faire testé un jour ou l'autre pour enlever cette sensation de je ne sais pas comment la décrire ou v a dire peut être le faite d être un imposteur et que peut être on se ment a soi méme . voila j ' espère que tous ce que j'ai écrit seras compréhensible et auras un peu répondu à ta question . désolé pour l'orthographe .

astronaute
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 123
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 29
Localisation : Saturne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par phenix45 le Jeu 29 Mar 2012 - 10:07

Je n'ai pas trouvé de psy qui fasse passer les tests dans la région, il va me falloir aller jusqu'à Paris donc j'attends, avec trois enfants et fraîchement débarquée dans la région, il va falloir que j'attende les vacances de mon conjoint afin qu'il puisse s'occuper des "monstres" ! Wink

phenix45
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 46
Localisation : Gien

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par quarante deux le Jeu 29 Mar 2012 - 10:10

Baghee a écrit:
en fait le seul truc qui me titille c'est de savoir quel serait mon score: (120/125/)130/135/140/145 (en arrondi c'est forcément un multiple de 5). Mais dès que je pense à cela je m'efforce de me rappeler la vacuité d'une telle interrogation.
La vacuité, je ne suis pas sure. En ait plus tu t'éloignes de la norme de QI, plus tu es différent. Ça présente donc un intérêt dans le sens où ça te permet de savoir à quel degré tu diffères des autres. Après si c'est juste pour crier sur les toits que tu as 140 de QI, c'est sur, c'est pas bien constructif.

quarante deux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 111
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par nid_d'abeille le Jeu 29 Mar 2012 - 10:54

Bonjour !!

J'ai ressenti le besoin de voir un psychologue , je ne pouvais pas garder tout ce remue-méninge pour moi seule suite à la découverte de ce phénomène et à l'écho que cela a fait en moi. Et je suis bien tombée. Cette personne considère, je crois, et moi aussi , que ce qui est testé par le QI n'est qu'une partie potentielle de ce qui fait de nous des personnes un peu "spéciales". Que l'intelligence, quand on la réduit à ce qui est mesuré par le QI, ne devrait pas l'être. Ou bien, si on veut appeler "intelligence" seulement ce qui est mesuré en QI (= conception logicomathématique et verbale de l'intelligence), qu'il y a de nombreuses autres aptitudes/potentiels qui existent et qui sont, potentiellement aussi pour nous, exprimées de façon particulière.

J'ai donc fait avec elle un entretien semi-directif partant d'une sorte de liste de points-clé de fonctionnement psycho-affectivo-sensitivo-émotionnello-socio-...,... (qui lui permettait d'observer im-média-tement également mes capacités de raisonnement et de verbalisation => ce qui est mesuré par les tests de Weschler) qu'elle a conclu par une affirmation que mes réponses témoignaient de ce fonctionnement (fonctionnement... = ??? D'abord cognitif ? d'abord neuronal ? quels caractéristiques ? quelles causes ? => => =>Stéphanie Aubertin, neuropsy, aborde "Q.I or not Q.I ?" sur le blog de Cécile Bost )

Donc le QI... en moi je sais que cela sonne comme ce que je comprends pour Baghee.. un genre de tentation d'avoir "une idée précise de soi" qui ne serait que celle qui nous est insuflée comme étant digne d'attention par la société, par la pensée sociale. qui s'explique par l'envie soudaine d'avoir une place, même extrémiste (marginale), dans les étalonnages de la société, plutôt que d'être errant dans le schéma qu'on se fait de celle-ci.

Je le ferai bientôt, mais je crois qu'il est mieux pour moi d'abord d'avancer dans l'intégration de ce nouvel aspect à mon identité avant de me pencher plus précisément sur un des détails de cet aspect. Histoire de ne pas m'obséder avec un chiffre à cause de ma recherche identitaire.

Voilà pour moi.

?

peace

cat

nid_d'abeille
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Riamh le Jeu 29 Mar 2012 - 12:30

je dirais principalement, c'est le manque de moyens. Avec plus d'argent à disposition peut-être que. Mais je ne me sens pas encore prête à faire ce pas, ça viendra un jour, sans doute.
J'ai mis assez longtemps à me décider à voir un psy pour d'autres problèmes, j'ai encore pas mal de chemin à parcourir.

Après ne pas avoir la confirmation, c'est dérangeant, parce que je ne sais pas si je suis Z ou pas. (Et oui, y'a le fameux effet barnum!) Donc, est-ce que je me monte un film (pour reprendre l'expression) en me pensant possiblement Z parce que je me reconnais dans pas mal de choses et que dans mon entourage, il y a pas mal de Z et que mes meilleurs amis, ou du moins les gens avec qui je m'entends le mieux sont des Z, et que les chiens ne font pas des chats? En venir là, ce serait presque dire CQFD sans aucune démonstration, et ça me dérange un peu, je dois le dire.

Il y a toujours le doute.
Je me dis que ça peut être ça, ou autre chose. Je suis peut-être bêtement déprimée à fond et désabusée et basta. Allez savoir! En tout cas, plusieurs fois on m'a dit que j'étais assez atypique...
Mais j'ai une famille atypique. Mon milieu d'origine était pour moi le référentiel. Atypiques parce que Z? (pour ma petite sœur c'est quasi certain, je dirais que pour ma mère, je pense que c'est probablement le cas aussi, ainsi que ma grand-mère maternelle. Mon père aussi est très atypique, très particulier.) donc quand on grandi dans une famille comme ça, qu'on soit Z ou pas, on a un patrimoine qui fait que de toute manière, on est un poil atypique, non?

Breeeeeef!

Pour l'instant, donc, pas testée, mais je compte le faire un jour quand j'aurai rassemblé le courage et l'argent XD.

Riamh
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 200
Date d'inscription : 04/05/2010
Age : 36
Localisation : Strasbourg

http://www.facebook.com/RiamhGray

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 12:40

Merci à tous ! je ne pensais pas trouver des réponses aussi riche pour m'aiguiller dans mes réflexions si rapidement !

La piste "vacuité de l'interrogation" nuancé par le "degré de différence avec les autres". (Justement je ne suis pas sur de vouloir savoir je préfère peut être me poser la question toutes ma vie...)

Mais le risque de l'effet Barnum est bien sur présent et donc pour se débarrasser de ce complexe d'imposture ...(Je pense que zebre ou pas on y est tous confronté mais le seuil de déclenchement de ce complexe chez un zebre semble plus bas.)= je suis pas sur que l'on puisse s'en débarrasser même avec un test.

Et bien sur l'idée que cette"informations" que l'on veut avoir de soi, et qui nous semble pertinente finalement ce n'est que l'idée couramment admise dans la société que le QI nous permettrais d'y trouver notre place. (je ne suis pas très satisfait de la tournure de cette phrase , carotte rose l'a bien mieux exprimé surement a cause du truc qui dit que ce qui se comprend bien s’énonce clairement Laughing )

Pour l'instant je rejoint donc cette conclusion

Je le ferai bientôt, mais je crois qu'il est mieux pour moi d'abord d'avancer dans l'intégration de ce nouvel aspect à mon identité avant de me pencher plus précisément sur un des détails de cet aspect. Histoire de ne pas m'obséder avec un chiffre à cause de ma recherche identitaire.

Je fouille un peu , j’intègre , je prends mon temps et je reviendrais dire ce qu'il en est.

J’espère que d'autres viendrons échanger ici.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par bepo le Jeu 29 Mar 2012 - 12:43

Moi je me demande si un test génétique aurait permis à un enfant loup genre mowgly de se trouver plus humain.
Je me demande d'ailleurs aussi si on est vraiment sur qu'un test génétique actuel utilisé en routine, pourrait permettre de différencier un néandertalien d'un sapiens.
Je me demande aussi, si un pygmée avait présenté un test de son cru à mowgly quel aurait été le résultat.

Bref tant qu'à vouloir des certitudes, des classification, pourquoi ne pas aller à l'extrème ? On s'arrète où ? Et surtout on fait quoi des résultats négatifs ? Ou positifs ? Finalement le problème n'est pas d'avoir un résultat qui tente d'être objectif, mais de savoir quoi en faire. Et là de toute façon ca devient du plus pur subjectif.
Bref tout ca pour ça !!!
Ca me fait penser au îles menacées d'être englouties par les eaux à cause du réchauffement global. Je sais pas si ca apporte vraiment quelque chose d'essayer de rajouter des digues. Bon y'a l'exemple néerlandais.

Pour le coup de mowgly, il aurait fallu lui expliquer d'abord quelle fiabilité on peut accorder au test. De toute façon il aurait du faire confiance, à lui et aux autres, et donc par là même reconnaître son humanité potentielle avant même d'en avoir la preuve. C'est mal bétonné mon truc, mais je crois qu'il y a l'idée.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 12:48

oui quand je me laisser aller à mes inclinaisons naturel de réflexion je pense plutôt comme ça...
Mais du fait du peu d’expérience que j'ai de la chose j'essaye d'avoir une vision global de ce qui se pense sur le sujet pour ne pas occulter un aspect important que j'aurais pu omettre .

En tout cas merci qwerty

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par bepo le Jeu 29 Mar 2012 - 12:54

Mais je veux pas te décourager de faire un test.
Je ne doute pas un instant qu'un ingénieur confronté à une épreuve professionnelle très décourageante ne trouve pas un certain réconfort, fut il virtuel, en ressortant ses diplômes et autres fiches de résultats.
Ca ne lui apporte pourtant aucune certitude voire information sur sa capacité à résoudre le problème original auquel il vient d'être confronté.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Catre le Jeu 29 Mar 2012 - 15:34

Pas d'argent!

Si j'en avais, je l'aurais fait par curiosité. Parce qu'il s'agît bien plus de curiosité qu'autre chose.

Ceux qui vont voir un psy pour test WAIS par exemple, c'est surtout parce qu'ils se cherchent eux-mêmes, ils veulent être aidé à s'orienter dans leur vie privée et professionnelle. Moi, je sais déjà où je m'en vais et mes maigres économies vont pour ma passion.

De plus, je l'ai déjà dit, si je ne suis pas zèbre, je suis quelque chose à côté qu'on va peut-être découvrir dans 100 ans. Je suis peut-être MIEUX qu'un zèbre, je suis peut-être PIRE qu'un zèbre, mais dans un cas comme dans l'autre, je trouverai le moyen de m'en RÉJOUIR. Vous savez pourtant autant de confiance? Parce que je suis AIMÉE par les chevaux, mes chats, des gens avec qui je me sens assez bien aussi.

Bref, on a dit ici que sur ZC, j'étais bienvenue même sans test (je me reconnaissait dans 80% des livres écrit par et/ou sur les surdoués). Tant que ça peut m'apprendre quelque chose. Ben oui, j'ai beaucoup appris dans mes lectures et c'est donc un petit peu grâce à vous aussi si j'en suis arrivé à me faire plus confiance pour changer ma passion en métier (je suis d'ailleurs en formation).

Merci de m'avoir accueilli et traitée en zèbre. cheers

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 22:28

Parce que cela manque de "sens", tout simplement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Envol le Sam 31 Mar 2012 - 1:05

Kara a écrit:Parce que cela manque de "sens", tout simplement.

J'allais écrire : parce que ça n'a pas de sens pour moi, et que j'aime ça. J'aime tout ce qui s'est passé dans ma vie, depuis la première psy qui m'a mise sur la voie, très tranquillement, elle-même zèbre, jusqu'à la lecture de L'enfant doué, pendant laquelle j'ai pleuré de part en part. J'aime ma renaissance sur ZC, tout ce que je me permets de prendre, comme plaisir, infos, etc, dans la vie via la zébritude. Etre non-testée et ici, c'est une victoire : savoir dire 'je sais' parce que 'je sens'.
Je réfléchis très particulièrement à faire tester mon fils : pour avoir un outil de communication très pragmatique avec l'institution qu'est l'école. Si le test est négatif, je continuerai sans problème à user de tous les outils pour l'accompagner qui me servent déjà et nous sauvent dans notre quotidien.

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par siddhartha le Sam 31 Mar 2012 - 1:30

J'aime beaucoup l'intervention de Qwerty qui résume joliment beaucoup de choses en jeu sur cette question.

Pour ma part j'avais eu un pseudo test non officiel vers 20 ans qui m'avait brièvement mis sur la voie. Mais pour moi l'important c'est surtout de se reconnaître dans une façon d'aborder les choses et même bien plus encore dans une façon constructive quasi salvatrice de considérer sa vie (en particulier avec Dabrowski par exemple ou des trucs du genre comme les réflexions qui peuvent parfois émerger d'ici ZC).

Je cherchais, et cherche encore, dans toute cette quête d'existence, un regard, une attention et une aide je dirais, et parfois je les ai trouvés en venant sur ce forum par exemple. Différentes choses que je ne pourrais pas trouver en tant que telles avec un test qui pour autant porterait de tout son poids implacable la certitude du classement sur ma pauvre tendance irrépressible au doute existentiel. Or je crois bien que je ne casserais pas des briques à un tel concours de nunchaku, alors j'essaye plutôt d'apprendre à danser. C'est plus joli et sensible.

Bonne nuit

siddhartha
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 368
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 31
Localisation : Sur le chemin après ma rencontre avec Alice Miller

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par noir le Sam 31 Mar 2012 - 9:49

Cathoo a écrit : « Ceux qui vont voir un psy pour test WAIS par exemple, c'est surtout parce qu'ils se cherchent eux-mêmes, ils veulent être aidé à s'orienter dans leur vie privée et professionnelle. Moi, je sais déjà où je m'en vais et mes maigres économies vont pour ma passion. »


Ce n'est pas forcément si simple, j'oserai dire un peu « simpliste » si tu me le permets.

J'ai passé + de 3 ans comme la plupart des non-testés s'étant exprimés. Pendant 3 ans j'ai pensé + ou – de la sorte, avec des raisons + ou - similaires.

Je me suis reconnu zèbre, je me suis exprimé zèbre, j'ai partagé zèbre, j'ai fait le tour de ma compréhension personnelle (en partie engagée un peu avant la composante zèbre), j'ai dépassé et exprimé pleinement mon côté zèbre (dans la création, l'écriture, la photo, particulièrement) et exprimé ma palette d'émotions, sensibilités, et mon imaginaire, ma pensée, son fonctionnement.

Je ne me cherche pas (plus) moi-même, je connais autant mes atouts que mes faiblesses, mes facilitateurs, mes freins, etc..., j'ai mis en place mon boulot, qui me convient et me ressemble au mieux, et dans des perspectives qui me semblent bonnes, utiles, de sens, et n'ai pas « besoin d'aide » mais sans doute bien davantage d'un entourage.

Seulement, durant ces années où j'ai d'ailleurs plutôt fait le chemin inverse, qui consiste à me rapprocher des autres, de « tout le monde », mais par l'expression de ma personnalité singulière, mon originalité, mes différences assumées, parce que pour moi, il est aussi un facteur qui a longue peut refermer, isoler aussi qu'est le seul contact zèbre (et d'autant quand on se situe un peu à la campagne où les facilités de rencontres ne sont pas élevées). Le risque est de se perdre dans la virtualité et d'oublier son extérieur, matériel et immatériel, les gens, les choses qui nous entourent. Cela je l'ai vécu et ne pense être le seul.

Durant ces années, à plusieurs reprises, l'on m'a questionné sur mon parcours, le pourquoi de certaines choses, et bien souvent je ne pouvais pas répondre, n'ayant dans ma besace que ce genre de réponses et qui disent : « bein vous savez, je pense que je suis surdoué, mais c'est juste une supposition car dans les faits matériels et précis, j'ai juste lu un livre et partagé sur des forums avec des surdoués, etc... » De même, l'on ne peut vraiment développer, partager, expliquer avec toutes les personnes qui pourraient s'ouvrir à nous, nous comprendre, mes proches par exemple, mes parents, parce que ce que nous avançons se repose sur trop peu de palpable (pas pour nous mais pour eux).

Donc de tout ça, j'ai à un moment ressenti le besoin, à la fois de « dissiper les éternels doutes » et d'avoir qqchose de tangible à répondre sans avoir à me défausser, me détourner, les fois où je peux être amené à avoir à le dire, pour répondre, pour expliquer aussi. Et à la longue j'en ai eu marre de ne pouvoir formuler clairement les choses, hormis dans les espaces virtuels dédiés.


J'ai donc passé le WAIS (4) récemment.


Et pour moi, j'oserai dire « un peu malheureusement », il s'est un peu passé ce que je craignais, c'est à dire d'avoir obtenu un résultat un peu « pas net » si je puis dire, et qui ni ici ni ailleurs ne me permet et permettra d'affirmer clairement, le cas échéant que je suis surdoué et expliquer les choses en rapport à cela.

Globalement cela m'a donné un QI global de 120. Mais il est un avantage de l'avoir fait dans des conditions élargies (psy, compte rendu écrit, résultats écrits, + entretien de résultat). Ainsi j'ai pu en avoir d'autres éléments de compréhension et de différentiation qu'un unique test, autre que celui-là, ne m'aurait donné (avec ses 4 subtests) : à savoir déjà un haut potentiel dans le domaine verbal et quasi dans la « vitesse de traitement ».

De ces documents et résultats fournis par la psy, je pourrais déjà les communiquer, les partager à mes proches. Jusqu'ici il n'y avait rien de tangible (pour eux) donc rien de « palpable » et « compréhensible » réellement. Et pour moi aussi, je n'avais rien de tangible et palpable, j'ai déjà cela.

Après, sans doute aussi qu'un test ne peut tout dire, tout exprimer, tout révéler, il donne des résultats sur certaines expressions et à un moment donné. Ce ne peut-être une « mesure  parfaite » du cerveau mais il dit quand même des choses, et a son utilité, dans tous les cas.


Voilà pour mon petit témoignage..

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 931
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Juliette Lucas le Sam 31 Mar 2012 - 11:30

Emilievole a écrit:[ J'aime tout ce qui s'est passé dans ma vie, depuis la première psy qui m'a mise sur la voie, très tranquillement, elle-même zèbre, jusqu'à la lecture de L'enfant doué, pendant laquelle j'ai pleuré de part en part. J'aime ma renaissance sur ZC, tout ce que je me permets de prendre, comme plaisir, infos, etc, dans la vie via la zébritude. Etre non-testée et ici, c'est une victoire : savoir dire 'je sais' parce que 'je sens'.
Même révélation pour moi à la lecture du livre Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué de JSF, conseillé par une amie - sûrement zèbre elle-même - , avec les mêmes larmes du début à la fin.
Mais voilà, une fois que l'on s'est re-connu, que faire de ce "don" particulier, qu'aucun test de QI ne saura vraiment valider ?

Comme le dit si bien Siddhartha, apprendre à danser, c'est peut-être une bonne idée Wink

Juliette Lucas
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 31/03/2012
Age : 41
Localisation : Plutôt tournée vers le Ciel, mais les pieds en terre hellène

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Sam 31 Mar 2012 - 11:52

Merci pour vos témoignage et vos échange, je suis encore trop dans le tambour de la machin pour m' exprimer à ce sujet.
Mais si certains veulent que J'en sorte encore plus lessivé qu'il n' hésite pas à participer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Orchidée le Sam 31 Mar 2012 - 13:38

À Seiphys.
Ces fameux tests!
Je m'y suis inscrite.
Et c'est en lisant les réponses à ta question que je réalise que je ressens de la honte à faire ces tests! Hallucinant!!!
Et que je souhaite secrètement les louper!!!
Pourquoi? Pour me prouver à moi-même que je ne me trahirai pas sur mon propre territoire! Que mon cerveau cartésien n'a qu'à se taire si ça ne fait pas son affaire. Que c'est mon cerveau intuitif qui va remporter la bataille!!!
Bonjour la schizophrénie!!!!! OUF! OUF! et re-OUF!!!

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Invité le Sam 31 Mar 2012 - 14:11

Orchidée a écrit:Et que je souhaite secrètement les louper!!!
Pourquoi? Pour me prouver à moi-même que je ne me trahirai pas sur mon propre territoire!

Un peu pareil.
Tout comme l'évocation du classement un peu plus haut. Pourtant, j'adore "me mesurer" et je suis combative dans certains domaines.

J'aurais l'impression de jouer au chien-chien idiot qui fait un tour qu'on lui demande de faire. De me faire dénuder en mon âme, violer mon territoire. Je comprends le besoin de le faire. Je le recommande à ceux qui se posent la question et ont besoin de certitudes. Je le recommande aussi aux familles ayant un enfant ou un ado potentiellement concerné.

Mais il y a ceux qui n'aiment vraiment pas.
Le seul moyen pour moi de franchir cette étape, ce serait parce que dans les associations de surdoués, il faut prouver qu'on en est pour entrer.

Mais logiquement, "accepter" un test, accepter aussi un verdict, de la part d'une branche qui se plante régulièrement en psychologie, n'a pas su voir ces surdoués en difficulté jusqu'à aujourd'hui, a dit que l'autisme venait de la mère, qu'on entend encore aujourd'hui des courants psys (ou des gens lambdas s'accrocher à ces psychos de comptoir) arguant que c'est de suite la faute des parents, de leurs choix éducatifs dès qu'un enfant est différent, ose l'être et le rester, surtout si en plus sa famille le défend, etc...

Bref, "accepter" de passer un test dans ces conditions, avec des gens ayant de telles pensées, ou ayant été formés en ce sens... Shocked Shocked Shocked
Je trouve cela complètement intolérable pour ma part.
Une branche psy qui ose dicter aux autres personnes "sa" façon de voir, qu'il faut "son" test pour prouver ce qu'on est nous-mêmes... Suspect Suspect Suspect

C'est (je trouve) une violation. Une violation des droits. Se mettre en position de "jury", "d'arbitre", alors qu'avant cela n'existait pas. C'est prendre un ascendant sur ces gens. Prendre le droit de dire ce qui est normal ou pas. Prendre le droit de décider de leur donner des pilules, des drogues, etc... Les infantiliser, parce que quelqu'un vient se mettre en position dominante "moi je sais et toi tu ne sais pas".



Donc oui, cela peut être utile, je le recommande à ceux qui "peuvent".
Mais nous n'avons pas tous le même seuil de tolérance, sur ce qui est "acceptable". C'est ma liberté de penser.


Et le jour où je ferai ce fichu-test pour entrer dans une assoc, ce sera en ayant l'impression d'aller voir des charlatans.


Toutes mes douces pensées pour celles et ceux qui sont dans ces branches de psycho, avec le coeur pour guide, et la tolérance, le respect de l'humain.
- Mais j'ai trop vu , trop entendu aussi des familles "différentes" malmenées par des psys, y compris en changeant de spécialiste
- (ou vécu de rares fois où j'ai tenté de parler à un psy, c'était avant de savoir il y a longtemps)
Pour accorder désormais ma confiance en toute sérénité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Catre le Sam 31 Mar 2012 - 14:34

Noir, oui c'est vrai, ma phrase est un peu beaucoup simpliste. Il y a plein d'autres raisons, je le sais. Pourquoi j'ai écris ça comme ça? Parce que j'écrivais vite vite vite. D'ailleurs, on en a pas mal parlé de ces raisons sur plusieurs autres topics.

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

...

Message par Envol le Dim 1 Avr 2012 - 21:10

Merci à tous pour vos réponses... cette idée de préférer apprendre à danser, est magnifique. Et décrit purement et simplement toute ma ligne de vie ! "Et bien, dansez maintenant !" Mais oui société-fourmi, je m'y emploie, et je l'assume.
Un grand rayon d'amour à tous les zèbres....................

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par noir le Lun 2 Avr 2012 - 9:03

J'apporte un petit complément par rapport au test de QI, sur un point que je n'avais suffisamment saisi, qu'un autre topic m'a indiqué et que la relecture de chaque terme de mon rapport du test me confirme.

En fait mon test n'est pas interprétable, et l'on ne peut en conclure grand chose en l'état, cela en raison d'une trop grande hétérogénéité. Il y a notamment un écart de 33 points entre 2 subtests.
Ainsi, comme il m'a été écrit, le QI de 120 n'est donné qu'à titre indicatif. En pratique, il me faudrait poursuivre pour déterminer la ou les causes de cela. J'ai notamment fait un 1/19 et je pense que même une huitre placide aurait fait mieux.. What a Face je crois qu'en partie je n'ai pas compris ce que l'on me demandait, restant concentré sur des micro détails visuels, où je crois l'on s'attendait à des regards sur vues d'ensemble, et j'en avais sans doute un peu « ras la casquette ».


Je comprends bien aussi le message d'ensemble de Kara, et son côté réfractaire, opposant, rebelle (et souvent sans doute justifié). Je l'ai vécu, ressenti, analysé, tel, pendant longtemps. Même la psy que j'ai rencontré, je ne lui ai pas fait confiance au début, je remettais en question la démarche proposée, je l'ai testé au téléphone, et nous nous sommes dans un 1er temps poliment séparé au téléphone. L'intervention de qn du forum m'a décidé de, pour une fois, faire confiance et ne pas trop me poser de questions, et en acceptant aussi de me « remettre entre les mains » de qn. A partir de cela, tout s'est mieux passé.


Je voudrais surtout apporter mon témoignage et expérience sur le test, à ceux qui comme moi, se posent les mêmes questions, ou ont les mêmes a priori que j'ai eu longtemps; et nous sommes je crois bcp dans des situations assez proches ici.

(et il y a aussi les jolies danseuses... jocolor )

Le test est une épreuve de performance, de longue haleine, de répétitions, de sollicitations. Il s'agit dans son ensemble d'un sprint intellectuel mais qui dure suffisamment longtemps. Ainsi, à ceux qui envisagent de passer, il faut bien savoir que l'on va vous demander de « performer », et pour cela, en 1er lieu, il faut se sentir en condition de performer. Il faut être en forme, tant sur le plan psychologique que physique. Ces conditions, je ne les remplissais pas au moment du test, je le savais, mais je voulais néanmoins « avancer » sur un point qui me gênait (ne pas savoir si surdoué ou non) et sans tjr repousser pour x ou y raisons, notamment celle de se savoir pas vraiment au mieux de son esprit, et aussi pour l'argent, l'"investissement" que cela peut représenter. Sur ce dernier point, il faut aussi se dire, que a priori, le test peut n'être une dépense réalisée qu'une seule fois dans sa vie.


Personnellement, j'en saurai peut être davantage dans le futur, mais pas aujourd'hui, pas en ce moment, mais j'ai tout de même appris et vérifié des choses.


Et à Seiphys, je dirais que je ne pourrais répondre, test ou pas test.

Cela est un parcours, un cheminement, une évolution personnelle, individuelle.
Je pourrais juste dire qu'il faut déjà se sentir prêt, et en ressentir un besoin. Il faut être prêt à être testé, mais aussi être prêt à recevoir tous les résultats possibles. Recevoir un « bon score », un « score moyen » comme « un mauvais score ». Et pour cela, il faut aussi avoir avancé sur soi, sa connaissance, sa compréhension.

Mon délai de 3ans, en fait je crois un peu +, au moins 3ans ½ presque 4 (le temps passe vite) est un délai qui pour moi a été le bon. Dans ce sens, que je ne suis pas trop impacté et déstabilisé par ce résultat, je me connais, plus qu'une psy ne pourra me connaître, plus qu'un test ne pourra me le dire, je sais que si bel et bien j'étais prêt (dans ma démarche personnelle globale) je ne l'étais pas suffisamment dans ma forme générale (psychologique et physique).


N'ayant pu répondre aujourd'hui à cette question: surdoué ou pas, je pense très certainement que dans le futur, et quand j'aurai « réparé » mes problèmes actuels : trop forte anxiété et stress, saturations diverses, fatigues, je repasserai un test. Je réappliquerai notamment les bonnes recettes promulguées par Kara, que j'utilisais dans le passé et qui m'étaient bénéfiques : méditation, sport; choses que j'ai délaissé petit à petit pour de mauvaises raisons et laissé débordé de toutes parts.


Dernière édition par noir le Lun 2 Avr 2012 - 9:11, édité 1 fois

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 931
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Mor_IsH le Lun 2 Avr 2012 - 9:10

Parce que la sommes des indices est trop évident. La zébritude est donc une facette de ce que je suis.

Parce que je ne veux pas me piéger dans des petites cases. Je veux être moi, unique, indivisible et singulier.

Que je me canalise pour y arriver, mais que je n'ai pas besoin de filer 400€ pour qu'on me dise quoi faire de ma vie. Je veux le découvrir tout seul.

Alors oui, c'est pas facile, mais ça fait mal d'être libre.

Mor_IsH
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 402
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 36
Localisation : 93

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Envol le Lun 2 Avr 2012 - 9:25

... digression, quoique...
@kara
Et le test Aspie, tu l'as fait ?
@tous
Et vous autres, vous l'avez fait ?
Moi je l'ai fait cette nuit, saisissant....

Envol
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 489
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux zébres non testés(mais pas que)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 17 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum