anipassion.com

empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 10:18

bonjour,
ce matin je vais vous faire partager mes réflexions de la nuit.
Insomnie qui me souvent me nuit mais qui parfois me sourit.
ou quand l'état de semi-conscience permet de voyager entre conscience et inconscience
et ainsi de dénouer
les noeuds psychiques que notre cerveau a mis un jour pour nous protéger et qui aujourd'hui embrouillent notre pensée.

Illumination, cette nuit, sur l'empathie et les difficultés d'entrer en relation avec les autres.
quel constat désarment que de se rendre compte que l'empathie, ce phénomène qui nous permet de se connecter aux autres et devenu le frein voir la barrière qui empêche toute relation concrète.
j'ai pris conscience cette nuit de ce qui différaient entre ce que j'apportais dans une relation et ce que les personnes que j'avais toujours côtoyer avaient apporter.

comment expliquer ces différences énormes qui avaient fini par faire de moi cette personne toujours en retrait, totalement inhibée avec pourtant ce feu qui brulait en moi. et la tout c'est éclairé. tout le passé sous un jour nouveau. ce déséquilibre permanent entre ce que j'apportais et ce que les autres étaient capables de percevoir. entre ce que je donnais et ce qu'il recevaient. et pour finir entre ce que je donnais et ce que j'avais en retour, ou plutôt ce que je n'avais pas en retour Sad
tout est lié à l'empathie. ce que vous connaissez tous mais que j'ai besoin de mettre par écrit et de partager avec vous.

l'empathie pour moi c'est le fait d'être naturellement tourné vers les autres. dans une relation ça se concrétise par le fait que spontanément, on va chercher à apporter du bien être à l'autre. on est naturellement à l'écoute des besoins de l'autre. on est spontanément dans le partage de notre générosité, de notre amour pour l'autre.

maintenant la partie qui risque de faire polémique mais je vais utiliser des images même si ça choque.
une personne non douée d'empathie comme nous, je vais l'appelez robot humain. toutes les mêmes caractéristiques extérieures...mais tous ses sens sont froids. tous ses organes sensoriels n'agissent que comme des capteurs. ne donnent que des données statistiques. ils ne peuvent être tournés vers les autres.
ils seront donc amicaux. ça veut dire qu'ils vous porteront de l'intérêt. comme un homme peut porter de l'intérêt à une belle femme parce que ses courbes généreuses éveillent en lui un réel intérêt. c'est à dire qu'être amical est un acte de socialisation purement égoïste comme semble t'il tout acte de sociabilisation qui est plus un acte d'échange commerciale qu'autre chose.

J'ai été confronté à cette triste réalité, je n'avais pas 2ans 1/2 et bien-sur je ne comprenais pas cette différence. je ne comprenais pas les autres. j'ai développé timidité excessive, limite phobie sociale, car je ne supporte plus des relations qui pour moi sont forcément incomplètes. car à quoi sert l'empathie si elle n'apporte rien? alors je reste tout seul. au moins si le miroir ne renvoie pas d'empathie c'est parce que ce n'est qu'un objet et je ne suis pas dans la désillusion de croire ou d'espérer que tout les humains soient par miracles devenus empathiques du jour au lendemain.

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 11:36

L'empathie c'est comprendre les autres, ressentir leurs émotions comme si elles étaient nôtres, tenir les fil de compréhension qui les a emmenés a agir/penser/ressentir/ou ne rien ressentir.
C'est être dans l'autre et absorber son état. Ce qui ne veut pas dire forcément l'aimer.

L'empathie sert aussi à saisir les limites de cet autre et de savoir jusqu'où l'on peut aller avec lui.

ce déséquilibre permanent entre ce que j'apportais et ce que les autres étaient capables de percevoir. entre ce que je donnais et ce qu'il recevaient. et pour finir entre ce que je donnais et ce que j'avais en retour, ou plutôt ce que je n'avais pas en retour Sad
tout est lié à l'empathie. ce que vous connaissez tous mais que j'ai besoin de mettre par écrit et de partager avec vous.

Je ne pense pas que ce soit lié a l'empathie bien au contraire celle-ci permet de ''capter'' le fonctionnement de l'autre et donc savoir si y'aura retour ou pas.
C'est dans le partage qu'on attend un retour, c'est quand on a besoin de reconnaissance qu'on attend un retour.

Perso:
Mon empathie me permet de comprendre mieux les ''autres'' et a travers eux de me comprendre aussi. Si je vois que je peux apporter quelques choses a cet autre je le fais, ne serai-ce que mon écoute.
Si il ne me donne rien en retour ce n'est pas important je n'ai pas forcément les même besoins que lui.
et puis je ne suis pas pour : je te donne, tu me donnes.
Sans doute que ma croyance en dieu fait que je donne et dieu me le rendra. Wink


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Fata Morgana le Lun 27 Fév 2012 - 11:57

J'ai envie de préciser brièvement par une remarque toute simple mais qui a beaucoup de poids: Ce n'est pas tant que nous ne pouvons pas entrer en relation avec les autres, mais c'est que cette relation n'est pas d'égal à égal et ne peut tenir les promesses qu'on attend d'une relation. C'est toujours une relation déséquilibrée et qui par là devient frustrante. Nous pouvons à peu près nous mettre à la porté de l'autre, mais l'inverse n'est pas forcément vrai. C'est donc une demie relation. Quelque chose de bancal. C'est cet aspect que je trouve souvent douloureux.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par florangeté le Lun 27 Fév 2012 - 12:15

dans le cardre par exemple de confidences, je me sens toujours désarmé. comment faire passer sa condoléance, sa compréhension, son compatissement, la trace que ce que dit l'autre nous touche au delà des mots et dans notre substance même ?

souvent je reste muet, incapable de dire quoi que ce soit, car les mots seraient vains. je passe pour froid, insensible...

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par siddhartha le Lun 27 Fév 2012 - 12:42

Je trouve votre analyse assez réductrice les zamis.
Et surtout vous vous ostracisez vous-même. Vous procédez à une sorte de naturalisation d'une situation dont vous souffrez pour faire avec plutôt que de reconsidérer vos propres perceptions. Quel dommage !

Je comprends tout à fait ce que vous voulez dire concernant la froideur empathique des gens en général, mais c'est loin d'être le cas de tout le monde et ce n'est pas une question de pensée en arborescence ou de quelqu'autre trait de zébritude. Ça se voit dans les yeux et bien souvent il s'agit de le susciter chez la personne aussi. Entrer en relation implique tout autant le locuteur que le récepteur. Il y a énormément à apprendre dans ce sens, et beaucoup à découvrir de quantités de belles personnes.

siddhartha
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 368
Date d'inscription : 25/01/2012
Age : 31
Localisation : Sur le chemin après ma rencontre avec Alice Miller

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 12:51

merci fata pour cette précision. c'est bien comme ça que je l'entendais mais après cette nuit pas assez récupératrice c'est bien de m'aider lol

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 13:03

diana a écrit:L'empathie c'est comprendre les autres, ressentir leurs émotions comme si elles étaient nôtres, tenir les fil de compréhension qui les a emmenés a agir/penser/ressentir/ou ne rien ressentir.

c'est plutôt la définition que je ferai de la sympathie

pour moi l'empathie ce n'est pas comprendre mais ressentir uniquement! et ce n'est pas ressentir leurs émotions comme si elles étaient nôtres mais ressentir voir pressentir leur état émotionnel!
quand à tenir les fils de compréhesion etc...c'est l'intellectualisation nécessaire pour faire le lien entre ce que l'empathie nous permet de percevoir et la réaction qu'il peut ou non en découler.

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 13:24

hum en pensant comme cela sly25 je ne m’étonnes pas que tu ressentes alors un besoin de retour.

pour moi l'empathie ce n'est pas comprendre mais ressentir uniquement! et ce n'est pas ressentir leurs émotions comme si elles étaient nôtres mais ressentir voir pressentir leur état émotionnel!
ah perso l'empathie me fait ressentir les émotions des autres comme si elles étaient miennes a tel point que j'ai eu souvent du mal a savoir si tel ou tels émotions étaient a moi ou a la personne en face de moi.



Pour moi la sympathie c'est apprécier l'autre et de ce fait le comprendre lui et ses ressentis, dans ce cas là oui y'a l'envie de partage dans une relation.
et le manque si y 'a pas de retour...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Mor_IsH le Lun 27 Fév 2012 - 13:53

orange a écrit:dans le cardre par exemple de confidences, je me sens toujours désarmé. comment faire passer sa condoléance, sa compréhension, son compatissement, la trace que ce que dit l'autre nous touche au delà des mots et dans notre substance même ?

souvent je reste muet, incapable de dire quoi que ce soit, car les mots seraient vains. je passe pour froid, insensible...

Etre là et écouter, c'est déjà énormement. C'est même l'essentiel.

Mor_IsH
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 402
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 36
Localisation : 93

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 13:53

diana,
je fais bien la différence entre émotions des autres et les miennes!
si les gens sont tristes je le ressens très fortement même si je suis le seul à le ressentir et que les autres ne s'en rende pas compte.
bien-sur je peux être touché par sa tristesse et être triste par contagion.
mais par exemple si quelqu'un est énervé mais le cache et que je le ressens cela va me perturber mais pas m'énerver c'est pour ça que je fais la distinction entre ressentir l'état émotionnel des autres et les ressentir comme mienne.
d'ailleurs, l'exemple le plus concret pour moi et la tristesse lors de certains deuils. je citerai un exemple pour me faire comprendre. grands parents âgés et malades. à leurs enterrements beaucoup ont une tristesse qui m'agresse vraiment car ça me choque presque.
j'étais triste de la souffrance de mes grands parents et presque soulagé que leurs souffrances s'arrètent. alors que les autres pleuraient leur mort et n'avaient rien ressenti pendant la maladie.
donc dans ce cas, il me semble pas qu'ils pleurent leurs morts mais qu'ils sont immatures en pleurant sur eux même.
bons soyez indulgents hein, lancez pas les pierres de suite...

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 14:21

j'étais triste de la souffrance de mes grands parents et presque soulagé que leurs souffrances s'arrètent. alors que les autres pleuraient leur mort et n'avaient rien ressenti pendant la maladie.
donc dans ce cas, il me semble pas qu'ils pleurent leurs morts mais qu'ils sont immatures en pleurant sur eux même.
bons soyez indulgents hein, lancez pas les pierres de suite...

Des pierres ? quels pierres ? Wink
Penses tu vraiment que c'est de l'immaturité ? J'aurai dit de l'égoïsme.

C'est bien que tu fasses la distinction entre les émotions des autres et les tiennes, pour reprendre ton exemple si une personne est énervée et le cache, je vais devoir l'a faire parler pour qu'elle sorte ses nerfs et les déversent, pour elle mais aussi pour moi, car j'aurai les nerfs a vif ( même si je fais le discernement, les émotions je les absorbe...)
On est différent en empathie, cela voudrait dire que tu ressens moins que moi ? Que si un jour on se rencontre je devrais t'en vouloir ou en souffrir ?






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 14:40

non Diana je pense pas que je ressentes moins que toi. d'ailleurs une personne énervée ça va m'irriter de ressentir sa colère...sauf que je sais que si je m'énerve c'est à cause d'elle lol.
et j'aurai tendance elle aussi qu'elle vide son sac sauf que je préfère m'enfuir en courant que de me retrouver mêler à une colère qui me concerne pas car j'aurai peur que la personne en question ne déverse ça colère contre moi.
ensuite je parle d'immaturité, c'est un peu un pied de nez à ses psy qui ont toujours tendance à parler de l'immaturité affectives des zèbres alors qu'ils n'en est souvent pas le cas. et j'ose dire que leur égoïsme est peut être une question de cerveau immature...mais la je crois que je vais énerver les bien-pensants du forum et que je vais finir par me faire lapider sur la place publique pour profaner de tels propos. Twisted Evil
mais bon j'aime taper dans les fourmilières et voir comment les ouvrières remettent de l'ordre ensuite. je rassure les amis des animaux, pas des vrais fourmilières faut pas abuser je les respectent elles...mais pas les idées préconçues ou idées programmées par l'éducation ou tout autre lavage de cerveau lol jocolor
oui oui je sais je tends le bâton pour me faire battre geek

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 15:40

peur que la personne vide sa colère contre toi, donc tu fuis comme certains fuis la maladie d une personne chère et pleure une fois qu'il l'a perdu par seulement par égoisme ( j allais ds ton sens) ni par immaturité mais parce qu'il ne se sent pas capable et on ne sait si ses larmes ne sont pas aussi de la culpabilité.
Tu ne penses pas ressentir moins que moi, c'est juste différent oui tout comme ces personnes dont tu parles dans ton premier post.

Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 15:59

non je ne fuis pas à chaque fois Wink
ça dépend du degré d'intimité que j'ai avec cette personne.
si c'est quelqu'un que je ne connais pas je préfère ne pas m'en mêler. j'ai déjà suffisamment à faire avec mes propres soucis pour m'accaparer ceux de tout le monde. pour les autres, je vais avoir tendance à les aider tout comme toi. quelles sortent leur colères, leur peines...car je sais que ça leur feraient du bien mais je ne suis qu'un homme pas un surhomme je ne peux pas m'occuper de tout le monde et il faut savoir se préserver un minimum pour rester saint de corps et d'esprit. Amen lol

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 16:03

Amen !
Merci pour cet échange, je suivrais le fil.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Fata Morgana le Lun 27 Fév 2012 - 17:57

Je suis assez comme diana. J'éprouve l'autre, et j'éprouve de l'autre des choses dont il n'est pas forcément conscient lui-même. Je touche où ça fait mal sans le vouloir, comme si j'avais un sixième sens, et parfois je ressens presque maladivement ce que l'autre ressent sans qu'il parvienne forcément à être au clair sur son ressenti. Ça ressemble à un sixième sens. Ce ne sont pas les sentiments forts des autres que je ressens, mais de petits détails parfois qui me mettent sur la piste de grandes choses qu'ils ont vécu, bonnes ou mauvaises.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 19:08

Fata Morgana a écrit:Je suis assez comme diana. J'éprouve l'autre, et j'éprouve de l'autre des choses dont il n'est pas forcément conscient lui-même. Je touche où ça fait mal sans le vouloir, comme si j'avais un sixième sens, et parfois je ressens presque maladivement ce que l'autre ressent sans qu'il parvienne forcément à être au clair sur son ressenti. Ça ressemble à un sixième sens. Ce ne sont pas les sentiments forts des autres que je ressens, mais de petits détails parfois qui me mettent sur la piste de grandes choses qu'ils ont vécu, bonnes ou mauvaises.

Je suis très proche de cette situation, mais aussi de :

sly25 a écrit:ça dépend du degré d'intimité que j'ai avec cette personne.
si c'est quelqu'un que je ne connais pas je préfère ne pas m'en mêler. j'ai déjà suffisamment à faire avec mes propres soucis pour m'accaparer ceux de tout le monde. pour les autres, je vais avoir tendance à les aider tout comme toi. quelles sortent leur colères, leur peines...car je sais que ça leur feraient du bien mais je ne suis qu'un homme pas un surhomme je ne peux pas m'occuper de tout le monde et il faut savoir se préserver un minimum pour rester saint de corps et d'esprit

Tout se passe comme si je m'étais dressé pour protéger mon affect. Tout sentiment empathique passe par le filtre intellectuel et a besoin d'être expliqué et verbalisé pour déclencher une réaction, une attitude, ... Signe d'incompréhension et d'incommunicabilité. L'un pleure, l'autre raisonne, deux planètes, deux espaces séparés. Les moments des obsèques sont également très difficiles. Non pas à cause de l'émotion mais justement en raison de son absence. Habitant dans le sud, mais ayant eu une éducation plus saxonne que latine, les pleurs, reniflements voire les cris et les gestes très méditerranéens sont des expressions qui m'irritent, en fait parce que je les ressens peu, je ne les comprends pas et qu'ils me semblent impudiques.

Quand la "victime" est un intime, c'est un peu différent. Je ne sais jamais quoi dire (j'arrive quelque fois à écrire). Je ne sais qu'étreindre la personne sans un mot mais à nouveau pas parce que je suis submergé par l'émotion mais parce qu'il me semble que c'est le témoignage affectif nécessaire et suffisant pour marquer ma compassion.

Globalement je peux donc me considérer comme "apathique" et j'en ai honte. Les petits test d'empathie que j'ai pu faire par ci par là témoigne de cet hermétisme avec des "notes" à environ le quart du maximum.

Mais en même temps, j'ai une hypersensibilité, qualifiable de sensiblerie, qui s'exprime au cinéma ou à la télévision. Une femme ou un homme rit, je ris ; une femme pleure (plus rarement un homme) j'ai immédiatement la larme à l’œil ; s'il mange j'ai faim ; s'il fume, je cherche mes cigarettes (imaginez simplement quand le personnage s'endort...). Je vous garantis que je n'exagère pas. Quant à ne serait-ce qu'imaginer voir un film d'angoisse, ce n'est même pas la peine d'y penser.
Quand une personne réelle est en situation de colère, de tristesse ou de joie et d'enthousiasme, même si elle est très discrète, je ressens instantanément cette émotion mais sans pour autant pouvoir l'analyser, la comprendre. Cette émotion agit sur moi et modifie significativement mon mode affectif, mais curieusement tout se passe comme si les émotions ressenties se mêlaient aux miennes pour en donner une troisième, quelque fois complètement à côté de "l'ambiance" générale.
Enfin, quand je suis en colère et que celle-ci éclate, ce qui est très rare, les paroles dites bien que peu nombreuses font mouche et terriblement mal à tous les coups. J'utilise sans le vouloir une espèce de prescience de ce qu'est la personne, voire de son histoire et je "frappe" (verbalement, bien entendu)

Globalement je peux donc alors me considérer comme empathique.

Mais alors comment peut-on être tout et son contraire avec un marquage aussi fort, puissant.

Peut-être y-a-t-il un déficit de capacité de communication, un impossibilité de régler la longueur d'onde, un rigidité dommageable face à la réalité. Comme si la réalité était perçue comme dangereuse et agressive. Le média visuel atténuant ou distanciant le risque d'agression, la colère ouvrant une porte sur l'affect. L'amour ou du moins le sentiment amoureux me libère, enfin libère l'ectoplasme baveux qui est en moi. Le sourire bienveillant d'une femme et toutes les grilles, portes, barrières sautent, malheureusement à mes dépends.
Enfin pour pousser un peu plus loin l'auto analyse, la réflexion, d'où vient ce déficit de communication. Peut être d'un ancien abandon, celui de savoir intuitivement que les niveaux de partage, les intensités des émotions, les mots et les gestes d'affections seront décalés parce que socialement trop forts ou inopportuns et qu'il ne sert plus à rien d'essayer. Un renoncement.
Ne pas pouvoir étreindre, embrasser, caresser, rester en contact physique (de préférence avec les femmes, quand même !) alors que dans le moment précis de cette communication, c'est ce dont on aurait besoin. C'est tout un pan d’échanges possibles que nous avons effacés dans notre société.

Bon, je m'aperçois que j'ai été long. Je voulais néanmoins témoigner mais aussi réfléchir à "clavier ouvert" pour essayer d'y comprendre quelque chose à ce fatras émotionnel.

NB : mon égo hypertrophié ne s'offusquera pas si vous ne lisez pas tout, de toutes les façons, je n'aurais pas les moyens de le vérifier. C'est aussi à cela que sert un tel forum Smile .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Fata Morgana le Lun 27 Fév 2012 - 19:17

Ne pas pouvoir étreindre, embrasser, caresser, rester en contact physique (de préférence avec les femmes, quand même !) alors que dans le moment précis de cette communication, c'est ce dont on aurait besoin. C'est tout un pan d’échanges possibles que nous avons effacés dans notre société.

j'ai lu et ça, je plussoie. Un grand costaud d'ici m'a pris dans ses bras, et c'était super !!! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par sly25 le Lun 27 Fév 2012 - 19:20

ours a écrit:Enfin pour pousser un peu plus loin l'auto analyse, la réflexion, d'où vient ce déficit de communication. Peut être d'un ancien abandon, celui de savoir intuitivement que les niveaux de partage, les intensités des émotions, les mots et les gestes d'affections seront décalés parce que socialement trop fort ou inopportuns et qu'il ne sert à rien d'essayer.
je n'aurai pu mieux dire.
c'est bien de ce décalage premier, de ce décalage peut être ressent trop tôt et ne pas avoir les relations telles que j'avais besoin car je les considérais comme normales que tous mes problèmes relationnels découlent, je pense.

sly25
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 215
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 44
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par WildZ le Sam 17 Mar 2012 - 10:20

sly25 a écrit:
ours a écrit:
Enfin pour pousser un peu plus loin l'auto analyse, la réflexion, d'où vient ce déficit de communication. Peut être d'un ancien abandon, celui de savoir intuitivement que les niveaux de partage, les intensités des émotions, les mots et les gestes d'affections seront décalés parce que socialement trop fort ou inopportuns et qu'il ne sert à rien d'essayer.

je n'aurai pu mieux dire.
c'est bien de ce décalage premier, de ce décalage peut être ressent trop tôt et ne pas avoir les relations telles que j'avais besoin car je les considérais comme normales que tous mes problèmes relationnels découlent, je pense.

Comme je suis d'accord avec vous ! C'est exactement ce décalage que j'ai ressenti depuis toujours, depuis toute petite, que j'ai toujours essayé d'expliquer, mais je n'ai jamais été comprise. Jamais vraiment. Toujours à côté.
Mais je me suis battue longtemps pour essayer quand même. Et ce sentiment d'abandon était ravivé à chaque fois, à chaque expérience. De solitude. Seule au milieu des autres. Depuis toujours.
Puis j'avais fini par arrêter d'essayer. Pour me protéger des déceptions, des désillusions, arrêtant d'espérer que peut être, un jour, une fois, ça serait différent.
Merci à vous pour ces réflexions.

WildZ
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1347
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Invité le Sam 17 Mar 2012 - 16:00

Wildzebr a écrit:

Arrêter d'essayer d'aimer, c'est laisser le baiser glacé de la mort se poser sur nos lèvres.
Que c'est bon quand on le sent s'éloigner !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par WildZ le Sam 17 Mar 2012 - 22:19

@ ours : ben oui, j'ai écrit, c'est si rare que tu le soulignes ? Laughing

Arrêter d'essayer d'aimer, c'est laisser le baiser glacé de la mort se poser sur nos lèvres.
Que c'est bon quand on le sent s'éloigner !
cheers

WildZ
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1347
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par RIVIERE le Dim 17 Fév 2013 - 22:45

Apparemment la personne atteinte du syndrome d'Asperger ou d'autisme de haut niveau n'aurait pas d'empathie d'apr ce que j'ai lu....

RIVIERE
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 177
Date d'inscription : 06/02/2013
Age : 43
Localisation : nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: empathie et difficultés d'entrer en relation avec les autres

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum