Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 25 Mar 2012 - 22:31

Je ne cesse de m'interrompre dans mon travail.

Je vais sur internet, je regarde les site sans vraiment y aller. J'ai peur de travailler car si je rate, je suis nul et je ne vaudrais rien.


J'ai l'impression d'avoir progressé. Mais je me méfie de ces impressions, et j'ai peur si je fonde trop d'espoir en ce moment présent d'être déçu et de déprimer. J'ai réussi à travailler un dimanche. C'est rare, tellement rare. Je ne sais pas si j'ai réussi à travailler uniquement à cause d'une échéance qui approche ou c'est la raison d'un réel progrès.

Néanmoins, je continue à agir en dilettante. Je travaille cinq minute, je vais sur internet cinq minute. Ces contacts avec internet sont toujours aussi compulsifs.

Cependant Radio Pensée continue son habituel programme. Perturbant. Je me justifie, je tente de me placer dans des positions confortable.

J'ai du mal à comprendre que j'ai le droit de vivre malgré la médiocrité, malgré que je ne suis pas le meilleur, malgré que je ne maitrise pas.

Je déteste me jeter des fleurs, mais malgré tout, je dois m'avouer que j'ai une qualité : je suis résilient. J'ai pris des coups, enormément de coups, ou du moins si je ne les ai pas réellement pris car beaucoup de coups n'était en fait que des éraflures, des hématomes, je les ai ressentis comme des coups. Et malgré cela, j'existe toujours. J'ai voulu me suicider, j'ai eu des idées noires, mais je suis toujours là. J'ai plié, mais je n'ai pas rompu. Malgré cela, je ne souhaite pas prendre cette résilience d'une façon un peu trop prétentieuse, et à force de me croire résilient je pourrais me rompre le cou.

Dur, dur de s'estimer. Je voudrais comprendre la joie de vivre, profiter de chaque moment. Mais je n'y arrive pas. Tout les gens que je connais qui manifeste de la joie de vivre sont cool.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Invité le Dim 25 Mar 2012 - 22:57

Je voulais juste te dire que je te lis tous les jours.
Bon courage.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Scarabée le Lun 26 Mar 2012 - 8:45

Pareil, je te lis tous les jours, c'est très interressant. On a l'impression que tu précise de mieux en mieux tes problèmes. Continue comme ça ! Bisous

Scarabée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 38
Localisation : Centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 26 Mar 2012 - 22:20

Merci de me lire. Ça m'encourage !

Il est 21H34, il est temps de faire un point d'autant plus que j'ai des révisions ce soir. J'en ai marre que tout ce que je dise n'aille pas. Que ce soit incongru ou déplacé. Peut être que je vois trop les choses négatives. Les pensées pertubatrices continuent à se manifester. Je voudrais être pur de pensées négative, pur physiquement, n'être perturbé par rien et avoir prise avec ma vie.
Pourquoi j'ai commencé cette psychothérapie et cette introspection ? Comprendre les gens et surtout savoir travailler. Je suis toujours tenté par la vie en ermite.Je ne sais pas pourquoi les gens reprennent toujours ce que je dis. Je ne sais pas faire la différence entre mon tort et le tort des autres.
Cette obsession de la perfection reste.
Pourquoi est-ce-que je veux me connecter sans cesse au monde.fr ? Peut être parce que c'est le site qui m'apporte le plus ma dose d'information, d'oubli. De la nouvelle connaissance facile à avoir. Faire la paix avec soi-même, ce n'est pas évident. S'apprécier encore moins. Où que j'aille radio-pensée me poursuit. Critique acerbe de soi même, volonté de plaire. Suis-je inférieur aux autres car je ne suis ni efficient au travail, ni en terme de relations sociales, beaucoup de personnes le penseraient. Est-ce que je ne mérite pas de vivre pour autant ? Sûrement pas. Est ce une raison pour ne pas trouver l'amour de la vie ? Sûrement pas. Je doute. Je doute d'autant plus que je n'ai jamais eu loisir de tomber amoureux, de développer une relation amoureuse. A mon sens, je ne suis pas aimable.
Je doute. Je doute car je ne sais pas où aller. Vraiment, je ne sais pas comment définir mon identité, je ne sais pas ce que je veux faire. Je me suis lancé dans une voie sur un coup de tête qui a grossièrement définit qui je serais plus tard. Mais sinon, je ne sais rien. Je ne sais pas comment définir ma personnalité, je suis faible et je me calque grossièrement sur la personnalité des autres gens.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 26 Mar 2012 - 23:10

Comment être en accord avec ce que l'on est ?

Je me suis posé la question ce soir. Mais je connais la réponse, il faut savoir s'estimer, arrêter de douter constamment de soi même.

Avoir de l'indulgence pour ses fautes. Avoir de l'indulgence pour ses fautes passés, présentes et futur.

Je ne sais pas quoi répondre si l'on "m'agresse". J'ai constamment besoin que l'on me réconforte, que l'on me dise que ça aille. Je doute que ça aille, je doute que je vaille le coup. Sur le fond, je me sens comme un nul, un raté. Et quelque part, dans les faits, je ne trouve pas grand chose pour démentir cette affirmation. Je suis entouré de gens "doués", je suis entourés de gens bosseurs, motivés, expérimentés, dans chacun de leur domaine. C'est motivant, mais c'est dur pour l'estime aussi.

Je n'avais aucune intention de politiser mon journal des humeurs, mais c'est dur de se retrouver dans un groupe où l'on se sent le plus faible, quand l'on nous assène constamment que si l'on veut avoir un emploi, il faut être le meilleur, que l'on pratique un darwinisme social effréné. C'est dur d'accepter d'être faible, naïf, en étant pourtant tout aussi âgé que les autres gens de son groupe voir plus vieux. C'est dur d'accepter cela et de ne pas se sentir nul, nul à vomir car l'on a rien compris à bien des aspects de la vie par rapport à ces gens.

Je ne comprend pas.

Peut être que je joue les faux ingénus. Mais il y a quelque part quelque chose que je ne comprend ni dans ce monde, ni chez moi. Dans le monde soit, mais chez moi, c'est peut être à travailler. Ah, si tout pouvait être comme les soirs à minuit, heure à laquelle je trouve une tranquillité d'esprit.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mar 27 Mar 2012 - 20:38

Aujourd'hui, j'ai pété un cable. Je n'ai pas vraiment de motif. La fatigue. Entre autre. Je ne me souviens pas vraiment d'un motif. Mais bon, constantes incompréhensions + fatigue + pensées qui reviennent tout le temps en tête, je n'en pouvais plus. Donc je suis passé en mode ultra-agressive. Ça fait du bien quelque part, pas de réponse. Pas de moqueries, pas de rire. Je sais que ces colères sont quelque part ridicule , peu convaincantes. Mais ça me fait du bien.
Malgré tout au travers de la colère, les pensées continuaient à fuser dans mon esprit. J'en ai marre, c'est ça qui m'a mis en colère.
Je recherche continuellement le compliment.

J'ai mal à la tête. J'ai vraiment mal à la tête.

Ce qui m'énerve, c'est cette incapacité à communiquer. Cette incapacité à arriver à avoir un dialogue avec quelqu'un. Les dialogues de références sont pour moi salvateurs. Je peux parler dans un langage connue, pas celui des relations sociales, des bêtises échangées, mais de la connaissance.

Je voudrais sentir couler en moi de l'eau pure et cristaline et il n'en sort qu'une boue nauséabonde. Je ne supporte pas ces putains de névroses, je ne supporte pas ces saloperies de pensées parasites. Je ne les supporte plus.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Invité le Mar 27 Mar 2012 - 21:56

Bonsoir Poulpe,

En te lisant ce soir, je me rend compte à quel point j'ai avancé en quelques semaines... toutes ces colères, ces incompréhensions... vers mes 20 à 23 ans, j'avais l'impression d'être derrière une vitre, avec l'impossibilité de la casser. J'étais derrière ma vitre sans pouvoir être en lien avec les autres. Bloquée derrière. Glacée. Triste, déprimée. Impossible de communiquer vraiment. Je croyais que tout était du à ma névrose. Je sais aujourd'hui, que les maltraitances et difficultés familiales y participaient largement, mais pas seulement.

Les autres ne peuvent pas comprendre ce que tu as dans la tête, et tu ne saisis pas encore ce qui n'est pas dans la leur. Quand tu dessines des dizaines de combinaisons, ils en produisent cent fois moins, et elles n'intéragissent pas les unes avec les autres. C'est linéaire, point après point, quand toi tu débutent SANS MEME t'en rendre compte plusieurs hypothèses en même temps et en parallèle.

Ils ne pensent pas ce que tu penses, mais une partie seulement, qui pour eux est un tout. Toi, tu as la chance de pouvoir penser tout ce qu'il pense, tu te rend compte du décalage ? Ton Tout et leur Tout est différent. Il n'y a pas ce que tu cherches. Cela n'existe pas. C'est comme si tu te trompais de magasin,demandant un produit qui est vendu ailleurs, et que tu t'épuises à exiger le produit dont tu as besoin.

J'espère que je ne t'embête pas trop avec ce post.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par tatiechou le Mar 27 Mar 2012 - 21:57

Big hug pour toi poulpe

tatiechou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 342
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 29
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mer 28 Mar 2012 - 23:37

@Azenor. Non pas du tout, j'aime bien au contraire avoir des témoignages.

@Tatiechou Long hug

Court journal.

Je me rend compte à quel point je me fixe des exigeances tyranniques, déconnectées de la réalité. Je ne fais plus que réfléchir qu'en terme d'absolu. Face à de telles exigeances, je ne peux me sentir que minable.
Les pensées continuent à tourner dans ma tête. Je n'arrive pas à vivre normalement, à respirer tout simplement, à ne pas me mettre la pression pour rien.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Invité le Jeu 29 Mar 2012 - 7:21

@Poulpe
Un journal court cela s'appelle une "dépèche"...

Bonne journée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Jeu 29 Mar 2012 - 22:08

Il est temps de faire le bilan de la journée.

Je viens de passer mon temps sur l'ordinateur. Le flux de pensée continue, un blocage s'effectue. Je suis tout à fait conscient de ce flux de pensée, de son absurdité mais pourtant il ne se tarit pas. J'ai mal à la tête. Cette absurdité me prend la tête, je reprend des mauvaises habitudes, ordinateur et internet à fond pour bloquer les pensées. La crasse revient. Je tente de voir clair dans ma tête mais je n'y arrive pas.

Je dis tout le temps que je suis crevé.

Je continue les séances avec le psy, mais quelque part je me lasse, je perd espoir. Je prend de plus en plus conscience du fait qu'une grande partie de ces flux de pensées pervers. Parler, aller sur internet, oublier ce flux de pensées pervers. Mais ce flux de pensées perverses, n'est ce pas un oubli de moi-même ?

Les pensées pour fuir cet état présent que je considère mal. Expions nos fautes. Cette expression est utilisée dans un vocabulaire "chrétien", bien qu'athée, elle m'inspire. Je me sens fautif et menacé. Sortons les violons, et pleurons un bon coup. Je parle de tout ce qui est négatif, mais quelque part j'ai peur de négavitisé. Pourtant, ce sont les gens positifs qui m'inspirent, pas les pessimistes. Même en terme d'ar, je n'aime pas plus que ça les artistes qui se complaisent dans leur souffrance. La faute aux artistes torturées portés aux nus comme si la souffrance pouvait être quelque chose de positif.

Je m'en rend compte que maintenant. Je pouvais le dire, mais je ne m'en rend compte. Je fuis dans internet pour fuir mes pensées. Mais mes pensées sont aussi une fuite. Une fuite de quoi ? De moi et du moment présent.

Mais qu'est ce qui me gêne chez moi ?

Je suis incapable de le dire. En tout cas, cette peur cette gêne me paralyse dans le moindre de mes gestes. Je me rend compte que j'ai du mal à accepter l'idée d'apprendre. J'ai du mal à entamer une activité, à juste la faire, l'idée du rendu me paralyse trop, l'idée d'avoir quelque chose quoiqu'il en soit de parfait m'omnibule trop. J'ai du mal avec l'idée même d'étape par étape. Chaque soir après avoir rédigé mon petit bloc de texte, je voudrais tellement être parfait l'instant d'après.

Pourquoi suis je toujours sur mes gardes ? Qu'est ce que je cherche à fuir mis à part moi-même. Qu'est ce que je fuis chez moi même ? Qu'est ce que je trouve qui ne vas pas ?

____________________________________Edit 30/03/12 00H13

Je suis complètement obsédé par mon imperfection, le doute de moi-même. Je ne sais pas m'assumer. Je n'y arrive pas. Accepter la situation présente juste tel quel.
La peur de me gourer, de me tromper, de ne pas être parfait, d'être pris à défaut m'accompagne tout le temps. J'ai peur de mal faire les choses. Et cela pour la moindre chose. J'ai peur donc des choix, car tout choix implique de pouvoir se tromper. Je refuse donc tout choix et reste bloqué ainsi. Je doute constamment.

J'ai peur de mes erreurs, j'ai peur du négatif. J'ai tenté pendant quelques semaines un peu de boxe. C'était proposé par le lycée, j'avais peur des coups. Je n'agissais pas, je reculais constamment, je fuyais, par peur de la douleur. C'est un bon reflet de ma façon d'agir. J'ai peur de la douleur que pourrait engendrer la vie, de la douleur. Je ne sais plus trop.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Ven 30 Mar 2012 - 19:11

Aujourd'hui fut plutôt une bonne journée. Comprendre que penser sans arrêt est en faite une fuite de quelque chose d'autre

ma permis de relativiser ses pensées incessantes. Elle continue, et le doute continue à m'habiter. Malgré tout, je continue à

me réfugier dans mes pensées, sur internet, à rechercher l'oubli de moi. Car celui que je fuis, ce n'est que moi-même. Enfin,

je crois. Le doute m'accompagne constamment. J'ai mal à la tête.

Qu'est ce que je cherche à fuir. Je ne sais pas vraiment.

Je cherche. J'ai vraiment mal à la tête. Au tempes. Qu'est ce que je cherche de façon aussi désespérée si ce n'est la

confiance en moi ou l'estime de moi-même ?

Qu'est ce que je fuis sinon moi, mon incapacité à maitriser, juguler, le fait que je ne sois pas parfait, que je ne sois pas

tout. Le fait de pouvoir être tout a été parfois un de mes fantasme. D'être chinois, soudanais, Français, Allemand, Chilien,

Homme, Femme, Sportif, Sage et artiste à la fois.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Sam 31 Mar 2012 - 11:37

Je m'apprêtais à zoner sur internet, mais je savais ce que cela signifiais. La fuite de moi-même. Qu'est ce que je peux bien fuir chez moi ? Manque de confiance en moi, angoisse. Tout ça, je suis capable de l'écrire mais il y a malgré tout quelque chose que je n'arrive pas à exprimer. Pourquoi je fuis autant ?
Je fuis une peur, une angoisse. Celle de ne pas être à la hauteur. J'ai du mal à être en accord avec moi même. Le problème est que dés que je tente d'en parler de cette angoisse, elle se réprime, se contracte et je ne trouve plus les mots. C'est la peur de décevoir, la peur de ne pas être à la hauteur par rapport aux autres. La culpabilité, je culpabilise peut être outre-mesure sur mes gaffes, mes imperfections. Je me sens nul et incapable. Je ne me sens pas assez bien pour la perfection que je me suis imposé. Je tente de fuir sur internet cette peur qui m'enbahit. Je la fuis par la musique.
Lemonde.fr, slate.fr, forums politiques, sites politiques, forums rôlistes, sites rôlistes.
Je comprend bien pourquoi le jeu de rôle fait tant partie de ces pensées qui partent de ces pensées perverses, c'est son côté social. La peur de décevoir qui me pousse à amasser compulsivement des informations.
Cette angoisse de ne pas être.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Sam 31 Mar 2012 - 12:15

L'angoisse continue à se manifester, à m'agresser. C'est une sensation désagreable, une fine contraction dans le thorax très localisé. Je pensefuis un sentiment. Ce sentiment, je dois l'affronter mais je ne sais pas comment. Je me rend compte à quel point je complique les choses. Cette angoisse, cette peur, je pense une justification pour tenter de la fuire. Cela ne fait que la renforcer. J'ai mal à la tête.
Je doute, j'ai peur des autres. Si j'ai un problème vis à vis de l'extérieur, c'est que probablement j'ai un problème vis à vis de mon intérieur. L'angoisse est là, physique. Elle se manifeste car elle a de plus en plus de mal à se pervertir sous formes de pensées maniaques. Malgré tout, elles sont toujours là et je n'arrive toujours pas à travailler. C'est pesant comme sensation, l'angoisse.
Ces pensées ont comme sujet le besoin d'anticiper surtout ce qui n'est pas anticipable, de maitriser surtout ce qui n'est pas méprisable. C'est la volonté d'être parfait sans possibilité de l'être.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Sam 31 Mar 2012 - 23:15

Aujourd'hui, cela n'allait pas trop mal. Malgré tout, si j'arrive à repousser l'angoisse, je ne la vainc pas. Lorsque je me sens bien, je ressens le besoin de m'accrocher, je me sens mal à l'aise.
Je suis sorti, je n'ai pas larvé, je me suis aussitôt réfugié sur internet. Qu'est-ce que je tente d'oublier. Je fouille en moi constamment. Il y a du progrès. Cette angoisse physique. Je me sens parfois obligé de sortir des phrases, des choses en tête seulement par angoisse. J'ai un besoin d'occuper le temps de parole, d'occuper l'espace relationnel. Je fuis. J'ai vraiment peur de décevoir les gens. Ou alors au contraire, je murre les conversations, je ne rebondis pas.
Je réalisais bien que je pensais pour me fuire et que si j'allais sur internet pour fuir les pensées, c'était donc pour me fuir. Mais bon, on est toujours rattrapé par soi même. Mais cette notion, j'ai l'impression de ne plus tout à fait la comprendre
Je fuis par la musique aussi. Je ne peux m'empêcher d'avoir en fond musical constamment de la musique. Tout le temps la même musique, je ne l'écoute plus vraiment, elle est juste là pour me rassurer. Je fuis sur internet, je fuis cette angoisse. Je le sais. Serait ce l'angoisse primordiale. Je fuis car j'ai peur de ne pas être aimé. Je fuis car je suis incapable de tolérance vis à vis de ma propre erreur. Si je n'arrive pas à nouer des liens d'amitiés avec des gens, alors je suis nul.
Je continue à fuir. Plusieurs fois j'ai ouvert refermé ma fenêtre firefox en écrivant ces quelques lignes. Je ferme les yeux, je m'endors, je tente d'aller à la rencontre de cette angoisse, je tente de la combattre. Cette angoisse existentielle. Je tourne autour du pot, je n'arrive pas à la définir. Je fuis. Je me rend compte que je fuis, mais je suis incapable de savoir exactement ce que je fuis. Ok, ça a un rapport avec moi même. J'arrive à dire des mots dessus : manque d'estime de soi, manque de confiance en soi, mais je n'arrive pas à réaliser ce qu'est le problème. Je l'ai peut être déjà formuler ce problème de moi envers moi, mais le comprendre, c'est autre chose. Cette angoisse, il faut la vaincre et peut être dois-je arrêter de paniquer, d'être aussi paralyser, de me regarde dans les yeux si je veux voir le fin fond du problème. La tension.
Cette peur je la ressens, mais je ne la comprend pas. Je tente de la comprendre, et je me répète, mais je veux la comprendre, l'affronter, la mettre à terre. Cela me fait penser à deux miroirs que l'on met l'un face à l'autre. Je suis un miroir, les gens d'une manière gloabal sont l'autre. Si une image négative est projeté sur ce miroir, quelque que soit son origine, alors cette image négative est projeté sur l'autre miroir de nouveau reflété par ce miroir. J'attend des gens qu'ils me renvoient cette image positive dont j'ai besoin, mais je ne peux pas rejeter le problème sur les autres et je dois trouver moi même cette image positive de moi même. Pas forcément grandiloquente, mais simplement bienveillante.
J'ai peur, vraiment peur, je suis terrifié par la non preuve d'affection évidente. Et lorsque j'ai des preuves d'affection, je ne les prends pas en compte. Je ne les ressens pas.

C'est "marrant" mais la plupart de mes textes semble finir sur des tons très négatifs, mais c'est juste que j'ai fini de parler du négatif pour aujourd'hui.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Yet Another Crazy Koala le Dim 1 Avr 2012 - 9:51

Eloge de la fuite

Trop penser fait souffrir.

Essaie de te vider la tête de temps en temps (pas trop quand même, sinon tu deviens bêta comme moi Very Happy)

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 1 Avr 2012 - 17:14

Merci pour le lien Yack !

Nous sommes dimanche, il est 16H21, je me suis réveillé et levé à 13H13 et je n'ai rien foutu du temps où j'étais levé à part gâcher mon temps sur internet.
Je me fuis, je le sais. Je me fuis, quand je suis déconnecté de l'ordinateur, les pensées m'envahissent, ces pensées perverses qui traduisent un besoin de régir, de maitrisser. Mais qu'y a t il derrière ce besoin de maitriser. Un besoin de ne pas être pris à défaut. Je n'arrive pas à y voir clair.
Je me lève, je tente d'agir mais mille-et-une idées viennenet m'interrompre dans mon action, je commence bien des choses, je ne les finis. Cette angoisse au fond du ventre est insupportable !
Je ne sais pas quoi faire, m'interrompre dans mon action, tenter de fouiller au fond de moi ou continuer à agir comme ça en dilettante. J'ai peur de décevoir, j'ai peur d'être pris à défaut, j'ai peur d'avoir tort. Comme si la déception.
Je continue à fuir sur internet. Lemonde.fr
Je n'arrive pas à vaincre cette angoisse.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Orchidée le Dim 1 Avr 2012 - 17:33

Fouille au fond de toi Wink .

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 1 Avr 2012 - 23:44

@Orchidée : tu as raison, c'est ce que je vais continuer à faire.

La peur reste là. Ce n'est pas exactement de la peur, c'est plutôt une certaine aigreur due à la peur.
J'ai besoin constamment de l'assentimment des gens. J'aurais presque besoin de quelqu'un derrière moi pour me dire "vas-y, tu peux y aller". Je manque de confiance en moi. Comment puis je me faire confiance ? Je me suis déçu tellement de fois. Peut-être faut il que je me pardonne et que j'arrive à réinvestir une certaine confiance en moi-même.
Je tente de combler ce manque de confiance en moi même par internet ou d'autres choses comme ça. L'information. Cette angoisse, c'est un trouble vis à vis de moi-même. Un trouble qui me perturbe même pour les actions les plus élémentaires comme faire la vaisselle, faire le ménage. Je n'ai pas confiance en moi pour vivre ?
J'éprouve une profonde culpabilité pour le moindre de mes petits défauts.

Il est 15H36, j'ai passé ma journée sur l'ordinateur. Je m'énerve moi-même. Je ne suis pas arrivé à travailler, à faire la moindre chose de constructive, j'ai passé mon temps sur le net à fuir.


Il est 00H33 et je n'ai vraiment rien fait de ma journée. J'ai passé mon temps sur internet à engourdir ma pensée. Souvent la pensée se construit le dimanche soir car je ne peux plus engourdir ma pensée sur le net comme j'ai l'habitude de le faire. J'ai l'impression de ne pas vraiment savoir ce que je veux, d'hésiter ainsi sur internet car je me laisse abandonné sans but. Je veux devenir meilleur, mais devenir meilleur pour qui ? Pour moi, pour le bien-être que cela m'apporterais. Je dois m'occuper de mon bien-être et celui des autres, plutôt que de ne m'occuper de rien.
Je passe mon temps a vouloir maitriser, je me créer cette douce illusion de la maitrise à travers les pensées, à travers internet de pouvoir avoir une maitrise complète des choses. En effet, internet ne laisse pas afficher d'émotions. Je n'ai aucune sympathie pour cette part de vulnaribilité en moi.
Il n'y a pas longtemps, après avoir laissé ma pensée déambuler, je me suis rendu compte que ce n'était pas "mauvais", car il ne s'agissait pas d'un "trip" maniaque.
Je me rend compte que peut-être si les pensées, le bilan se fait mieux le soir, c'est peut être parce que je dois commencer à accepter mon éventuel échec. Dois-je apprendre à mieux accepter mes échecs ?

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Orchidée le Lun 2 Avr 2012 - 6:56

Message lu. Te reviens plus tard. Semaine musclée!!! Very Happy

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Orchidée le Lun 2 Avr 2012 - 12:08

Salut Poulpes à rayures! D'abord, j'adore les poulpes! C'est mes grandes ''chum''! Première fois que j'en croise une avec des rayures!!!
Orchidée a toujours raison! lol! lol! lol!
T'as toute la folie de tes 20 ans ma belle!!! Enjoy!!! Parce que le rattrapage à 50 ans, c'est rude sur le body! Shocked
Besoin d'assentiment. Vieux proverbe chinois: si tu demandes à tout un chacun son avis pour construire le toit de ta maison, t'auras jamais de toit!
Tu t'énerves toi-même. Mon truc c'est le zapping sur la TV jusqu'à abrutissement total geek !!!
Maîtrise de la pensée: C'est comme essayer d'attraper des pets au lasso!!!
Vulnérabilité: c'est la porte d'entrée à ta profondeur et et à tous ses trésors! Une vraie caverne d'Alibaba!!!
Au plaisir Very Happy

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mer 4 Avr 2012 - 14:16

@Orchidées : Merci pour tes encouragements !

Je commence à mieux comprendre pourquoi je n'arrive pas à travailler quand je suis seul. Je fais toujours les choses vis à vis des autres mais jamais vis à vis de moi. Je viens de passer deux heures trente sur l'ordinateur. Je suis faible. Je n'ai pas fait la vaisselle, j'ai pété un plomb. Je n'ai aucun intérêt pour mon sort.

J'ai besoin d'exister à travers les gens. J'ai besoin que les gens me parlent, me définissent. Si ils me font un reproche, je suis nul, je dois mourir, si ils ne me parlent pas, je n'ai aucune valeur à leurs yeux et je n'existe pas. L'addiction à internet reste forte. Je me fuis par mes pensées, je fuis mes pensées par internet. Je me fuis, je ne prend pas soins de moi, de mon existence. J'ai les pièces du puzzle, j'en ai déjà rassemblé une partie, mais je ne sais pas comment l'assembler ou si il me manque des pièces. Je ne sais pas quel est mon problème exact avec moi-même. Je tourne en rond, je n'ai pas l'impression d'avancer ces derniers temps.

Je me réfugie sur internet, je tente desesperemment de voir si quelqu'un m'a répondu sur le net. J'ai toujours besoin de me gaver d'information pour exister.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Orchidée le Mer 4 Avr 2012 - 15:19

À Poulpes à rayures!
P'tit break au boulot et p'tit mot pour toi! Génial la desciption de ton état d'âme! J'adore voir ces virevoltes au niveau de la pensée! On est des artistes du cirque de la vie, trapézistes et funambules en tout genre! Jusqu'à écoeurement complet, puis redescente sur le globe terrestre et aller dans la cage aux fauves, les nourrir (en évitant de se faire bouuffer Rolling Eyes !) et faire un brin de causette avec eux I love you ! Ils sont géniaux, tu verras! rendeer

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mer 4 Avr 2012 - 22:10

Very Happy. Je crois que je vais rester sur mon fil en haut pour l'instant à observer les fauves.

Il est 21H32, je n'arrive pas à agir.

Il est 21H49, définitivement je n'arrive pas à agir. Je comprend que je dois m'éloigner de plus en plus de cet ordinateur si je veux poursuivre ce travail d'introspectin que j'ai entamé. Donc il faut que je me libère de cet ordinateur si je veux laisser les pensaient vagabonder. Même si ça me fait peur.

Je me répète, mais je me rend compte à quel point mon estime de moi dépend de celle des autres. Je suis complimenté, je me sens bien, les gens travaillent à côté de moi, je travaille, personne n'est là, je ne fais rien, on me fait un reproche, je déprime. L'esprit s'emballe. L'esprit s'emballe et les peurs s'emballent.

Une petite pensée aujourd'hui : "quitte cet ordinateur et affronte tes peurs", pendant quelques microsecondes, ça allait mieux ?

La tentation d'aller sur internet est toujours là. Affronte tes peurs. Laisse couler ta pensée.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Orchidée le Jeu 5 Avr 2012 - 7:54

Plonge, my friend, plonge dans cet ordi remplis de frayeurs et de fauves rugissants Laughing !

Orchidée
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1800
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 55
Localisation : Extraterrestre sur Planète Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum