Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Mégalopin le Dim 26 Aoû 2012 - 21:54

☼ le Poulpe sauvage ☼ a écrit: Plus j'avance dans une activité et rencontre des difficultés, le plus souvent j'arrête, mes dessins sont ainsi toujours à moitié terminés.

Suggestion pour trouver une dynamique:
rejoindre un groupe ou une mouvance, dessins collectifs par exemple?










Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4098
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mer 29 Aoû 2012 - 15:57

Je suis un peu asocial, j'ai un peu de mal à sortir donc rencontrer des gens pour l'instants. Lorsque je suis en cours cependant, cela me force à continuer mais ma concentration est hâchée et j'ai du mal à me donner à fond. Cependant je parais négatif, mais j'arriverais à me concentrer.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Ven 31 Aoû 2012 - 13:48

Ces temps-ci, je progresse ou du moins, j'en ai l'impression. Les progrès dans la vie courante sont faibles mais je dirais existant.
J'ai commencé à lire "imparfait, libre et heureux". Ce livre m'aide beaucoup car il est écrit pour les gens comme moi qui ont une mauvaise estime de soi, je ne sais pas si elle est basse mais elle est mauvaise. Je conditionne mon estime de soi à beaucoup de choses comme mes progrès en dessin. Cela date de l'époque de la fin collège où je me suis répété une pensée pour sortir de l'enfer de l'addiction aux jeux vidéos, "je ne suis pas un no-life, je suis un dessinateur".
Je n'arrive pas à me concentrer, cela a pour résultat que je m'ennuie beaucoup. Comment passer le temps quand on ne passe qu'un quart d'heure sur une activité au maximum.
Je vais tenter de finir rapidement "Imparfait, libre et heureux", le livre contient un certains nombres d'exercices pratiques qui me seront profitables.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 3 Sep 2012 - 9:31

Je me rend compte que je passe mon temps à me réfugier dans mes pensées. Les pensées sont calmes, je me plait dans cette torpeur, pourtant il faut en sortir car tout ne me plait pas dans cette torpeur, notamment l'angoisse et le manque de concentration

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 3 Sep 2012 - 22:00

Je continue à beaucoup m'ennuyer. Je ne trouve pas de quoi m'occuper mais surtout je me lasse très vite de la moindre activité. Je suis constamment harcelée par des pensées lorsque je me met à la moindre tâche. Le résultat en est que j'ai une capacité de concentration de deux minutes, montre en main.
Je pense trop, j'ai l'impression que m'observer, analyser le moindre de mes actes pourrait me faire progresser mais je crains que cela soit faux.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Mer 5 Sep 2012 - 11:13

Je me sens calme. Très calme. Quelque part ce calme je l'ai recherché, mais ce n'est pas forcément un bon calme. Je suis calme mais je sais que face à des situations sociales, je serais de nouveau tendu, crispé, sur la défensive. Je viens de finir le livre Imparfait, Libre et heureux, ce livre contient de très nombreux bons conseilles. Je me sens mal à l'aise avec les gens, j'ai peur qu'ils me jugent, qu'ils me repoussent, d'où cette tension.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Jeu 22 Nov 2012 - 20:14

Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit dans ce journal des humeurs. Quelque part, je me sens un peu moins à ma place sur ce forum bien que j'y trouve un réel attachement. Je suis devenu de plus en plus concis, voir même abrupt, avare de mots et de pensées. Je me renfermé sur moi même et je ne sais guère plus qu'utiliser que le je. Mes angoisses ont augmentées de façon exponentielle, elles me harcèlent, et je me sens à bout de ressources, alors que je m'investis corps et à âme dans une psychothérapie, les angoisses sont là, et elles me semblent de plus en plus violentes. Je tourne en rond et je m'ennuie. Je ne sais pas si je m'ennuie ou si je n'ose plus faire.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Invité le Jeu 22 Nov 2012 - 20:16

J'aurais pu écrire ce message mot pour mot...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Zzita le Ven 23 Nov 2012 - 0:24


T'es pas dans la vie, poulpi.

Faut être dans la vie, pour pas s'ennuyer, sinon, tu restes dans ta bulle.

Et ta psychothérapie, elle t'apportera pas les clés pour changer. Ce qu'il te faut, c'est de l'émotion, chouchou, c'est de la vie, c'est des amis, de la relation, de l'affectif.

Parle lui, à ton angoisse.

Tu mets une chaise en face de toi, tu lui parles, tu l'insultes, tu lui dis ce que t'as à lui dire. Puis tu changes de chaise, et tu joues le rôle de l'angoisse, et tu te réponds.

Trust me, le truc des chaises, ça marche super super super bien.

Fais le, si t'as un truc à dire à quelqu'un, une conversation à refaire "en mieux".

Invente toi.

Arrête de faire des efforts.

Tu fais de ton mieux.

Et lol, "Grand Ancien Poulpe". J'te vois plutôt comme "Petit Papillon Poulpe", moi.

Wink

Very Happy









Zzita
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par nid_d'abeille le Ven 23 Nov 2012 - 22:30

I love you

nid_d'abeille
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 428
Date d'inscription : 08/03/2012
Age : 25
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Sam 1 Déc 2012 - 15:14

Je regrette de ne pas être doué en dessin. Je regrette d'avoir une attention d'huitre, de ne pas savoir me concentrer. Je regrette de ne pas savoir faire attention aux détails. Je regrette de ne pas savoir perséverer. Je regrette d'être addict au net.

Je voudrais vivre simplement, librement, je voudrais savoir rire, me détendre. Je ne voudrais pas être guindé comme je le suis. Je voudrais savoir de nouveau ce qu'est la joie, la bonne humeur, la tristesse.

Je regrette que mon esprit soit comme ce monde, en pleine déliquescence et autodestruction. Peut être vivons nous la fin d'une époque dorée, peut être que notre société actuelle vit ses derniers instants de paix.

Quels espoirs avoirs lorsque le monde menace de se réchauffer de quatre degrés et que je n'ai pas la force d'arrêter moi même de contribuer à ce jeu de massacre.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Zzita le Sam 1 Déc 2012 - 15:32


T'aurais pas besoin d'un câlin par hasard ?

Smile


Zzita
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 2 Déc 2012 - 15:09

Ouais un peu, comment t'as deviné ?

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Yet Another Crazy Koala le Mar 26 Fév 2013 - 0:27

Au risque de me répéter, j'apprécie ton journal. Continue !

[PS] : j'ai voulu écrire 2 paragraphes puis j'ai décidé qu'une ligne de post inutile suffisait amplement

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 3 Mar 2013 - 22:27

Après une période où cela allez mieux, ça va mal. En commençant à aller mieux, j'étais méfiant de ce mieux aller. Mieux aller, c'est avant tout prendre le risque d'aller moins bien. Quand on est au fond du trou, on peut s'y lover. On va mal mais l'on trouve des moyens artificiels de réprimer l'angoisse. Prendre le risque de mieux aller, c'est prendre le risque de rechuter, d'aller mal de nouveau. Alors pourquoi faire l'effort d'aller mieux ?
Je vais laisser exprimer tout le défaitisme qui existe en moi, mais je ne vois pas d'issue. Ni à mes problèmes de communication, ni à mes problèmes de dépression. Je manque d'ordre, de rigueur, de capacité à agir. J'aimerais m'infliger une rigueur de fer mais je n'y arrive pas. M'infliger la voie de l'ascétisme. J'aimerais atteindre la perfection. Je n'ai même pas envie de penser autrement. Cela a toujours été ma façon de penser.
Marche ou crève. Je n'arrive pas à courir, je préfère crever.
Enfin, je dit préférer crever. J'en ai même pas le courage. Cela reste un vague projet. Je contemple la mort comme on contemple le feu. Fasciné, se tenant à mi-distance.
Mais j'aimerais mourir par dignité. La dignité de ne pas avoir réussi à atteindre ses objectifs. J'ai échoué à devenir un bon artiste, j'ai échoué dans mes études, je me sens tellement autiste que l'amour me parait utopique. Alors, je préférerais mourir par dignité. J'ai échoué ce en quoi j'avais destiné ma vie. Ma vie ne vaut peut être plus le coup d'être vécue.
C'est une question d'honneur.
Mais bon, on est pas aux USA. Un flingue dans chaque maison. Il suffit d'appuyer sur la gâchette pour mettre fin à ses souffrances. Il faut s'entailler les veines au couteau. C'est dégoûtant, la vue du sang me répugne, on souffre. On peut tenter les médicaments. Mais c'est risqué, tout est une histoire de dosage.
J'ai passé ma journée a trouver un motif de haine. Puis, plus on y réfléchit, plus les motifs de haines s'estompent. Puis l'on se reporte sur soi, l'ennemi intime. On se connait parfaitement. On a toujours une bonne raison de se haïr.
Mais bon, je suis fatigué. Triste aussi. Je vais finir par me coucher. Déçu de ma lâcheté. Je me suis déjà laissé des entailles par le passé, et bizarrement je pense au futur quand je pense à couper tout éventualité de futur.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Invité le Dim 3 Mar 2013 - 22:38

J'aurais pu écrire cela souvent.
Je n'ai pas trouvé la parade pleinement. Il y a juste des jours où le besoin de m'imposer une ascèse de fer et une perfection inaccessible me quitte, où j'ose me contenter de ce qui est. Inexplicablement, il n'y a plus de voix intérieure pour me traiter de lâche.
Je peux juste te dire que c'est possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 11 Mar 2013 - 22:05

Une journée déprimante.
J'ai ouvert l'emballage d'un médicament dont je tairais le nom, j'ai avalé un premier comprimé. J'ai hésité à en avaler un second puis un troisième et ainsi de suite. Je n'ai même pas ouvert l'emballage pour en sortir un deuxième médicament. J'ai l'impression d'aller à mon annihilation mentale qui ne fera que précéder que celle physique.
Je me suis engagé parce que je n'avais pas le choix, parce qu'il fallait bien m'engager. Je suppose que cette engagement m'abîmera ou me brisera. Mais bon, il ne faut pas être pessimiste, il est possible que je m'en sorte.
Aujourd'hui, j'ai pleuré. C'était la seconde fois en cinq ans. La seule fois sans qu'il n'y ait un décès qui motive ces larmes. Longtemps, à bout de nerf, j'aurais voulu pleuré, pour relâcher la pression. J'ai pleuré et cela ne m'a fait que sentir honteux.
Je suis à bout de nerf. Je suis fatigué, pas seulement physique comme c'était couramment le cas depuis déjà quelques mois, quelques années, mais psychiquement. Je ne vois pas d'issue.
Je ne dessine plus. Je n'en ai plus le courage ni l'inspiration. J'aurais voulu être un dessinateur génial. Je suis un dessinateur correct, sans plus. Quelle horreur.
Je me sens de plomb, faible et sans énergie. Je me sens être seulement un poids mort.
J'ai essayé de me donner des coups de pied au cul. De me mettre à faire du sport, à me remettre à dessiner.
Je ne sais pas ce que j'essaye de faire en écrivant cela. Est-ce qu'au fond je ne tente pas de me faire plaindre comme me l'a t'on déjà suggéré. Si c'est vrai, c'est répugnant. Est-ce que je ne tente pas d'expurger un peu cette douleur. C'est possible aussi. Est ce que je ne tente pas de me donner le courage d'agir, c'est possible aussi.
Froidement, le suicide me parait de plus en plus l'option la plus viable. Adieu l'échec et la médiocrité.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Carla de Miltraize III le Lun 11 Mar 2013 - 23:11


Console Long hug

Je ne sais que te dire poulpi, je n'ai pas suivi ton fil je viens juste de tomber sur ton dernier post, accroche toi c'est une phase dans ta vie je pense, un mauvais moment à passer et pleure si tu en ressens le besoin, les larmes apaisent.

Courage Bisous

Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Zzita le Mar 12 Mar 2013 - 18:02

Poulpi.





Poulpi.



Zzita
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Dim 24 Mar 2013 - 15:59

Je n'aime pas beaucoup parler de moi autant à découvert sur ce fil. Je reste méfiant, Internet est une jungle, même si l'on est protégé par la tribu majoritairement pacifiste des zèbres. Mais pour autant, je vais le faire.

Suite au dernier message, j'ai fait une tentative de suicide à coup de cachetons. J'ai moi même appeler les secours après avoir avaler ces médicaments. Je ne voulais pas vraiment en finir, juste appeler à l'aide. J'ai été hospitaliser en établissement de soins psychiques jusqu'aujourd'hui. Heureusement, il ne s'agissait pas d'un établissement sordide où l'on rencontre des personnes ayant de très graves troubles psychiques. C'était un lieu où il n'y avait que des gens relativement clairvoyants.

Malgré cela, malgré tout ces soins qui m'ont été prodigués, j'angoisse toujours beaucoup. L'angoisse est un serpent qui vous dévore, mais bon c'est sûrement un serpent de type Ouroboros.

Qu'est ce qui peut me prendre aux tripes comme cela ? Je l'ignore. Il n'y a nulle raisons pour que je souffre autant. Mais pourtant, j'arrive tout seul à faire de ma vie un enfer, à me mener au bord du gouffre et envisager plus que sérieusement le suicide.

Je culpabilise beaucoup. Je culpabilise de ne plus dessiner. De ne plus faire.

Mais bon, la vie reprend tranquillement ses droits.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Carla de Miltraize III le Dim 24 Mar 2013 - 16:31


la vie reprend tranquillement ses droits.

Oui! Je suis passée par des moments terribles aussi et je constate qu'à chaque fois la vie reprend ses droits, tu es courageux de t'exposer ainsi, tu as été courageux de demander de l'aide, tu as un passage à vide ça arrive aux meilleurs Wink

Tu redessineras, ou pas, tu trouveras à t'exprimer pour extirpé cette angoisse latente qui parfois nous envahie, c'est essentiel il me semble.

Quel que soit son domaine de création,
le "véritable" esprit créatif n’est rien d’autre que ça :
une créature humaine née anormalement, inhumainement sensible.
Pour lui, un effleurement est un choc, un son est un bruit, une infortune est une tragédie,
une joie devient extase, l’ami un amoureux, l’amoureux est un dieu,
et l’erreur est la fin de tout.

Ajoutez à cet organisme si cruellement délicat l’impérieuse nécessité de créer, créer, et encore créer
– au point que sans la possibilité de créer de la musique, de la poésie, des livres, des édifices,
ou n’importe quoi d’autre qui ait du sens, il n’a plus de raison d’être.

Il doit créer, il doit se vider de sa créativité.
Par on ne sait quelle étrange urgence intérieure, inconnue,
il n’est pas vraiment vivant à moins qu’il ne soit en train de créer.

Pearl Buck
I love you







Carla de Miltraize III
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4073
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 99
Localisation : Toulouse *** Se guérir de nos malaises de l’âme implique souvent une bonne dose d’humilité, d’accueil de la nature humaine et de sympathie envers autrui et surtout envers nous-mêmes. Daniel Desbiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Zzita le Dim 31 Mar 2013 - 22:58


Coucou Noix de coco Poulpi,

Ce midi, j'ai dégusté de la glace à la noix de coco. Au moment de prendre commande j'ai faille demandé "une boule noix de coco poulpe s'il vous plait". Heureusement, je me suis reprise à temps.

Voilà, c'est mon histoire.

Prends soin de toi, Poulpe noix de coco I love you



Zzita
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 496
Date d'inscription : 09/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Lun 1 Avr 2013 - 10:01

Merci Zzita. Bisous

J'adore ton histoire I love you

Zofie m'a trouvé cette citation dans un livre :
Une conception optimiste de l'existence n'est pas forcément vertueuse: à l'époque où nous vivons, seuls les "durs" ont une résistance suffisante pour que l'anxiété ne voile pas les principes optimistes, qui sans aucun doute facilite la vie; mais sont-ils sûrs? Dans un monde où n'importe quel mensonge a cours, l'anxiété n'est elle pas une réaction plus vraie et plus humaine?

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par ΣΦ le Lun 1 Avr 2013 - 13:49

oh! j'en suis émue! Shocked

du même alors:

Il est extrêmement important que nous acceptions de vivre pour les autres et non pour nous. Ce faisant, nous pourrons, tout d'abord, envisager et accepter nos déficiences. Tant que nous nous aimons mal, nos défauts nous torturent comme de prétendues souillures. Mais si nous vivons pour les autres, nous découvrons peu à peu que personne ne s'attend à ce que nous soyons "comme des dieux". Nous apprenons que nous sommes humains, comme les autres; que nous avons tous des défauts et des faiblesses, qui jouent un rôle très important dans notre vie, puisque c'est à cause d'eux que nous avons besoin des autres et que les autres ont besoin de nous.
Mes succès ne m'appartiennent pas. Ils ont été préparés par d'autres que moi. Le fruit de mes travaux n'est pas mien: je prépare la voie aux réussites d'un autre. Quant à mes échecs, ils peuvent provenir de ceux du prochain, mais ils sont également compensés par ses réalisations.

alors dessine, dessine, dessine... et qu'est-ce qu'on s'en fout du génie...

"la sensibilité de chacun c'est son génie" ça c'est Baudelaire!

à toi!

ΣΦ
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 13/03/2013
Localisation : ici même

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Son altesse le Poulpe le Jeu 4 Avr 2013 - 11:05

Il est étonnant comme quoi chaque geste de la vie quotidienne peut m'être pénible. Le geste dont je parle en l'occurrence est "prendre sa douche". Il n'y a rien de plus simple que de prendre sa douche. Ce n'est pas en soi désagréable, au contraire. Alors quelle force d'inertie m'empêche de me doucher. Pourquoi, juste à l'idée de me doucher, j'angoisse un peu. C'est complètement irréaliste.
La question n'est pas de prendre ou non sa douche, c'est à quel point je la prendrai tard.
Il y a, à bien réfléchir, quelque chose d'angoissant dans la douche. Se doucher est le rituel d'entrée dans la journée. Ne pas se doucher, c'est faire durer éternellement le levé. Je peux comprendre que vivre une journée angoisse. Tout s'explique.
Il ne me manque plus que de comprendre pourquoi mes journées m'angoissent à ce point là. Bon je vais me doucher.

Son altesse le Poulpe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 289
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 24
Localisation : Normandie !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal des humeurs de Poulpe à rayure

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum