Zèbre potentiel

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre potentiel

Message par Baghee le Mer 22 Fév 2012 - 18:12

Bonjour,

Je suis en train de lire le livre "trop intelligent pour etre heureux" qu'un ami m'a passé et je reçois avec violence le reflet de mes propres difficultés dans un grand nombre de pages du livre.
J'ai 40 ans, je suis marié et père de 5 enfants, je me sais intelligent (beaucoup de gens me le disent) mais jusque là je ne m'imaginais pas surdoué. Pour moi un surdoué c'est quelqu'un qui extrait de tête des racines carrées...
Donc je découvre effaré ce concept de zèbritude et ce qu'il implique de difficultés sociales et/ou relationnelles... je ne pensais pas un instant que mes difficultés puissent être liées au fonctionnement de mon cerveau!!

Alors je viens ici chercher des réponses aux milliers de questions qui se bousculent dans ma tête et surtout à la plus importante: peut-on être heureux avec des rayures?

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Democrite le Mer 22 Fév 2012 - 18:57

Hello Baghee
On débarque en même temps, cela ne m'empêche pas de te souhaiter la bienvenue !
Ce livre est terrible et génial . Terrible car bouleversant. Génial car il ouvre des portes. Il nous permet de nous découvrir comme étant un avec nos "qualités"* et nos "défauts"*, les uns étant liés aux autres.
* ce qu'on prend pour l'un ou l'autre, s'entend.

Moi aussi j'espère trouver une forme de bonheur, un apaisement dans le cheminement qu'il a rendu possible.

hé ? On fait la course (-->c'tune blag)

Democrite
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 94
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Invité le Mer 22 Fév 2012 - 20:08

Mais qu'est-ce que c'est compliqué de faire la différence entre surdoué et sur-intelligent ! Je me résigne quelque fois à faire l'autruche quant à mes capacités intellectuelles supposées enfouies.
Quant au forum ZC, cela a été et c'est toujours un épanouissement, une floraison, un éveil. Avec des rayures occultées j'étais triste, en les révélant, je ne suis pas encore gai (50 ans de sédiments, cela ne se nettoie pas en un jour) mais j'ai compris et admis plein de choses. Je m'apprête à être heureux.
Je suis loin d'avoir tout trouvé mais suffisamment pour te souhaiter la bienvenue sans hésitation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Invité le Mer 22 Fév 2012 - 22:04

Bienvenue Baghee flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par toxic-paradise le Mer 22 Fév 2012 - 22:10

Bienvenue !

Eh non, le surdoué n'est pas forcément capable de calculer des racines carrées de tête ou de citer des suites de nombres premiers de 6 chiffres Smile

J'espère que le forum te permettras de te sentir bien, de trouver des réponses ou simplement de l'écoute.

cheers

toxic-paradise
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 423
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Mer 22 Fév 2012 - 22:19

@ Majorette: merci pour la fleur
@toxiic-paradiise: merci pour ce mot d'accueil. La touche i de ton clavier à l'air hyper sensible non?

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Kit le Mer 22 Fév 2012 - 22:30

Bienvenue sur le forum Baghee Very Happy

Kit
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 220
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 26
Localisation : marseille, chez moi comme d'hab

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par toxic-paradise le Mer 22 Fév 2012 - 22:32

Smile ou Parkinson

toxic-paradise
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 423
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par coeurdekohai le Mer 22 Fév 2012 - 23:15

Bienvenue cheers

Oui il parait que certains sont heureux....

coeurdekohai
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Mer 22 Fév 2012 - 23:45

Merci Kit

Tant mieux ! Il va falloir que je creuse pour trouver des réponses qui me feront avancer!!

Merci de ton accueil chaleureux coeurdekohai

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par coeurdekohai le Mer 22 Fév 2012 - 23:47

Si tu as besoin d'une pelle....

coeurdekohai
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Mer 22 Fév 2012 - 23:51

houlla ça va pas suffire une pelle: 30 ans d'émotions enfouies.... va falloir plus qu'une pelle, je vais embaucher même! A moi tout seul je restaure la croissance de la France!!

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par coeurdekohai le Jeu 23 Fév 2012 - 10:22

J'ai éventuellemenent une pioche pour aller plus vite, mais sinon oui vaut mieux faire appel à du monde Very Happy

coeurdekohai
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Jeu 23 Fév 2012 - 22:28

1 jour sur le forum et beaucoup de lectures intéressantes... je me sens déjà dans un univers sécurisant!
Histoire d'étoffer un peu ma présentation je vais tenter d’approfondir cette découverte un peu subite et de soulever les questions qui se bousculent (en faisant un tri sélectif quand même).
Merci à ceux qui auront la patience de lire cette longue énumération et d'avantage merci à ceux qui auront l'énergie de rebondir sur tel ou trait par un conseil ou un témoignage.

Comme il y a tempête sous crânienne, je vais pas faire de littérature mais plutôt une rétrospective de ce qui m'a touché en plein cœur dans le livre de JSF.

Ci-dessous en noir les chapitres et citations du livre, en bleu et en italique mes impressions.

Lucidité étourdissante
C'est un peu dingue cette sensation de lucidité qui m'envahit par moments dans des temps de choix, de stratégie, comme s'il n'y avait pas d'autre choix que celui qui s'impose dans mon esprit. La rapidité à laquelle cette évidence s'impose m'interpelle et laisse en général mon environnement dubitatif comme si j'avais planifié les événements.

La peur
Le perfectionnisme
« Ou bien c'est parfait, irréprochable, totalement abouti, ou ce n'est pas la peine. »
J'ai l'impression de fonctionner en mode binaire, c'est ''tout ou rien''. Soit je sais que je peux atteindre l'objectif du sans faute et mon investissement est ''no limit'' soit je doute de mes capacités et c'est le renoncement ou la ''procrastination''. Le problème en général c'est que le résultat obtenu laisse mes congénères sur le cul mais ne me satisfait pas pleinement, tant je vois de possibilités de faire un truc encore mieux. Je ne suis finalement jamais satisfait de moi même, de mon travail

Ne pouvoir s'appuyer sur personne
« Il est bien difficile quand on dispose de cette puissance de fonctionnement de ne pas déceler très vite la fragilité, la faiblesse, les limites ou pire l'incompétence de l'autre. On voudrait bien pourtant faire confiance, trouver quelqu'un que l'on admire, qui nous apprenne. Quelqu'un pour qui on aurait une profonde et solide considération. Un vrai respect. »
J'ai l'impression d'étouffer dans un univers de pensées limitées. Les gens sont prévisibles dans leurs actions et dans leurs pensées. Il me manque une figure de référence, je veux un maître dont je sois le disciple

L'intensité de pensée
« Chez le surdoué, penser c'est vivre. Il n'a pas le choix. Il ne peut arrêter cette pensée puissante, incessante, qui, sans relâche, scrute, analyse, intègre, associe, anticipe, imagine, met en perspective,... Aucune pause. Jamais. »
Et pourtant qu'est-ce que je donnerais pour avoir un bouton ''pause''. J'ai l'impression de n'être jamais en paix et cette situation me stresse et me panique.

L'analyse constante de l'environnement et de ses dangers
C'est comme si en permanence j'étais dans l'évaluation ou l'analyse du risque que ce soit avec les personnes (dans la sphère relationnelle) ou avec les situations présentes (dans la sphère physique)
La peur pour les autres
« Un surdoué se fait du souci, beaucoup de souci. Pour tout le monde. »
Etant marié et père de famille, je me fais du soucis pour les miens. Mais lorsque des nouvelles internationales s'échouent devant moi je me fais du soucis pour ces gens que je ne connais ni d'Êve ni d'Adam, je m'accable de ne rien faire ou pouvoir faire pour eux."

Le sentiment d'incomplétude
« Réussir ? Si réussir c'est mener une existence comme celle-là, à quoi bon ? Ce n'est pas un refus de la réussite, bien au contraire, mais un refus de ce type de réussite dénuée de sens. »
Je me souviens que c'est exactement ce que je pensais au moment de l'adolescence, à l'heure des choix... plus de 20 ans après je constate que je n'ai pas réussis, ce que je fais n'a pas franchement de sens à mon goût. En y réfléchissant je me dis que j'aurai même une grande difficulté à définir une action qui a du sens.

L'insatisfaction chronique
« Besoin de changer souvent de métier, de passer d'une profession à une autre sans jamais être vraiment satisfait. Sans jamais vraiment trouver sa place. Et toujours regretter ce que l'on n'a pas fait ou pas encore entrepris. »
Depuis 15 ans que je travaille, j'ai changé de boulot tous les trois ans environs. Chaque nouveau pose à libéré de l'enthousiasme mais j'avais le sentiment d'en avoir fait le tour complet au bout de 12 à 18 mois... Là ça fait 4 ans que j'occupe le même poste et je pète un câble grave

L'ennui
L'ennui existentiel
« A quoi bon, pour quoi faire, à quoi ça sert ? Une forme de lassitude s'installe car, à force de rechercher un sens à toute chose, plus rien n'a de sens. Les plaisirs se fanent, les événements perdent leur éclat, les sentiments se décolorent. L'ennui de vivre. »
C'est fondamentalement vrai... qu'est-ce que je m'ennuie! S'il n'y avait pas internet pour tromper mon ennui je crois que je serais mort.

L'ennui au quotidien
« Incisif, dérangeant, culpabilisant. Un ennui qui survient trop souvent, sans prévenir. Son attaque favorite : quand on se trouve en compagnie. »
C'est sans doute le fait le plus dérangeant de mon existence ces 30 dernières années, je m'ennuie en collectivité et je n'aspire qu'à me retrouver seul... Argh!! l'asocial dans toute sa splendeur!!

Une impatience difficile à masquer
« L'impatience signe dans sa personnalité une de ses grandes caractéristiques : il est avant, c'est-à-dire que son analyse, sa compréhension, sa synthèse d'une situation lui ont permis d'aboutir avant tout le monde, à la résultante. Et à la certitude qu'il a d'avoir La réponse, la bonne, la vraie, la seule. Alors il attend. Que les autres parviennent plus laborieusement au résultat. »
Je ne m'embête jamais autant qu'en réunion. Je ne comprends pas cette obligation ou cet impératif de discuter pendant des heures de sujets dont la solution est immédiatement acquise au bout de 5 minutes. Pourquoi revenir sans cesse sur des hypothèses qui ont été balayées précédemment et pourquoi faire un discours de 20 minutes pour expliquer une position qui tient en deux phrases... Je hais les réunions!!

Voilà le risque : désinvestire
« L'impatience est si pénible à supporter avec tout son cortège de sensations physiques et psychiques, mais aussi avec toutes les critiques, les attaques qu'elle suscite, que le surdoué finit par ne plus rien dire. Par accepter sans discuter. Il devient soumis. Passif. Non impliqué. Il n'a plus d'avis.
Je le ressens surtout dans ma vie conjugale, ma tendre épouse m'entretient de ses problèmes et je pense sincèrement pouvoir lui fournir des solutions. En fait je découvre qu'elle n'attend pas tant de solutions qu'une oreille compatissante à ses problèmes. Cette situation me rend confus et me conduit finalement à des échappatoires bidons: ''Oui ma chérie, comme tu veux...'' Elle est frustrée et moi aussi!!

L'envie
L'envie d'arrêter sa pensée
Déjà traité, je cherche un bouton ''pause''. Donc si quelqu'un à une méthode pour ralentir l'activité cérébrale, je prends...


Le sentiment d'autrui
L'image d'un désintérêt pour les autres
« Le surdoué qui construit une carapace impénétrable pour ne plus recevoir de charge émotionnelle peut apparaître aux yeux des autres comme une personne distante, froide, sans sentiment pour autrui. Sans amour même. Hautaine presque. Détachée du monde. Prisonnier de lui-même, le surdoué est doublement maltraité : par l'énergie qu'il lui faut constamment mobiliser pour tenir à distance le vécu émotionnel de l'autre, par l'image qu'il donne si loin de ce qu'il est. »
Oui et alors c'est quoi la solution? Merde ça fait mal de ressortir de ces barnums sociaux avec le sentiments d'être le dernier des couillons (désolé pour l vocable, mais ça sort des tripes)

L'hypersensibilité envahissante :
Le renversement en son contraire : ne plus rien ressentir
« Stratégie de défense, mesure de protection, certains surdoués choisissent délibérément de se couper de ce puits émotionnel sans fond.
Objectif : ressentir avec sa tête et non plus avec ses émotions. Mettre une distance cognitive entre soi et le monde. Ce que j'appelle la ''défense par la cognition''. Tout est passé au filtre intellectuel, rien n'est plus vécu dans le contact avec la vie et les autres. Un véritable suicide émotionnel ! »
Ca c'est la grande découverte faite dans le livre de JSF. En lisant ces lignes j'ai compris avec une froide lucidité que j'avais mis une chape sur mes émotions depuis 30 ans. Je suis devenu insensible, imperméable à presque toute forme d'émotion (je mettrai un bémol sur certains événements comme la naissance des enfants). Pourtant certains films me font monter les larmes mais tout est refoulé bien loin... Combien de temps me faudra-t-il pour me reconnecter à la source de mes émotions??

L'immense solitude
« Ce sentiment de solitude naît de cette distance toujours ressentie entre soi et le monde, entre soi et les autres. Décalage involontaire et douloureux car, malgré tous les efforts, on continue à se sentir si seul. Loin des autres. Incompris au creux de soi par les autres. Même par ceux qui, de toutes leurs forces, avec tout leur amour, tentent de comprendre. Tentent de s'approcher. »
Je me sens complètement ambivalent par rapport à cette solitude: d'un côté je la recherche et je la chérie; de l'autre je l’abhorre. Quand mon épouse me demande simplement si j'ai besoin d'être seul, j'ai l'impression d'avoir le cul entre deux chaises entre d'une part un réel désir de solitude et d'autre part un sentiment de vacuité qu'engendre cette solitude.

Un ami ne peut-être... qu'un ami
Un engagement absolu
« Pour lui la notion d'ami est une notion absolu. La confiance est indéfectible. Mais très vite la vie vient dire le contraire : l'enfant, l'ado, l'adulte est effondré. »
Bon pour faire bref, d'ami je n'ai point (au sens de personnes avec qui partager mes sentiments profonds mes difficultés, mes interrogations, etc). Mais bon, il me faut relativiser j'ai une épouse que j'aime et des enfants adorables

L'hyperconscientisation
Cela m'apparait toujours un peu dingue cet état d'hyper-conscience face à certains évènements. Ce peut-être aussi bien dans un évènement international (comme quelque chose d'imaginé puis réalisé) ou dans des évènements du quotidien. Par contre l'hyperconscientisation de moi-même laisse à désirer... 30 ans pour réaliser que tous mes problèmes sont liés à mon état cérébral ça fait limité pour un zèbre!

La rigidité de pensée
Oui je le concède...

Vivre ou se voir vivre ?
« Il anticipe les réactions de l'autre, pressent les aboutissements, devine les conséquences, comprend les intentions... Et il s'ajuste. Pourquoi ? Toujours cet impérieux besoin de maîtrise et de contrôle. Besoin de comprendre et de ne pas se laisser surprendre par l'imprévu. Par peur, encore. Toujours à cause de la peur de se laisser emporter par ces émotions, de se sentir vulnérabilisé, de dévoiler sa fragilité. »
J'aime pas l'imprévu, mes émotions sont farouchement gardées et enfouies... Pu...N! Il faut tout dynamiter!

Inhibition sociale
Aussi

Dérives addictives
Egalement. Le seul remède que j'ai trouvé pour ralentir l'encéphale c'est l'alcool... Il faut que j'arrête!!

Troubles du sommeil : insomnies/hypersomnies
C'est soit l'un soit l'autre, ça dépend des jours et des circonstances

Voilà... Je salue la sagacité de ceux qui auront été jusqu'au bout de cette (ch...te) lecture et je remercie d'avance les courageux qui, n'écoutant que leur légendaire empathie de zèbre, daigneront m'apporter conseil(s) ou témoignage(s).

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par NauT île le Jeu 23 Fév 2012 - 23:55

Bienvenue à toi
Je me retrouve dans beaucoup de tes impressions ci dessus et comme souvent ça me touche Embarassed

NauT île
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 192
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 28
Localisation : rhone alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Ven 24 Fév 2012 - 0:24

@ Naut île: cela semble fonder ta place dans la savane, du moins cela me rassure quant à ma propre place ici... Reste toi-même!!
Merci de ton message.

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Democrite le Ven 24 Fév 2012 - 11:13

Coucou Baghee,
Longue réponse, mon point de vue sur les points que tu abordes, ceux qui me questionnent le plus. What a Face


Le perfectionnisme
... jusqu'à la procrastination ! PLutôt que d'être médiocre, pourquoi apprendre, autant ne rien faire... et rêver de ce que je pourrait faire. Lamentable quoi. Le perfectionnisme engendre un stress important si on ne peut le satisfaire (manque de temps, de moyen...)


Ne pouvoir s'appuyer sur personne
.... Je me souviens de cette camarade d'études qui avait pété un cable parce que elle pensait que la mestimait à toujours corriger tout dans nos devoirs en binôme... Ca avait bien clashé... et j'étais tombée des nues ... je pensais qu'il était important de faire le mieux... l'important était de laisser l'autre respiré... Mais comment faire pour laisser quand on voit ce qui ne va pas ???
est ce de l'arrogance ?



L'analyse constante de l'environnement et de ses dangers
--> Il est terrible le film qui se déroule dans la tête hein ? Laughing
Relativiser, il y a ce qui pourrait arriver et ce qui arrive la plupart du temps... et accepter donc de LACHER PRISE !!!


Le sentiment d'incomplétude
.... ça c'est clair. Je suis même dans un état d'aigritude/amertume que j'aimerai dépasser... Non pas que je veux être le calif, mais plus que j'ai longtemps cru que la complétude arriverait si je me soumettais à la société... Sauf que je suis une vraie anticonformiste. Ma fierté d'adolescente est devenue mon fardeau. Je ne suis ni punk ni rien de ce genre. Je refuse juste de dire amen si je le pense pas. J'ai cédé à la société en faisant des études... et pour au final percevoir que je ne pourrai jamais me sentir bien dans la prison professionnelle. L'espoir qu'un boulot intéressant me donnerait la complétude... erreur, passer 8 h au boulot c'est juste pas possible. Je m'ennuie après ... aller... disons 6 h les bons jours. Contacts humains insatisfaisant, total décalage. J'ai souvent cru que cette incomplétude professionnelle était lié à une névrose, une dépression larvée... enfin bref, une maladie.


« Réussir ? Si réussir c'est mener une existence comme celle-là, à quoi bon ? Ce n'est pas un refus de la réussite, bien au contraire, mais un refus de ce type de réussite dénuée de sens. »
Difficile de renoncer à cette vanité pourtant. Je m'y efforce. Pour me retrouver, c'est essentiel. Faire sans attendre autre chose que de se réaliser. Mais quand on nous a appris qu'il fallait réussir, quand on entend que ça tout le temps ...
résister! Car ce n'est pas par la réussite que cela passera. L'action qui a du sens pour moi... celle qui me fait exister à mes yeux, celle qui m'apporte une paix intérieure. Rare.


L'insatisfaction chronique
D'où cette impression de névrose. Enfin bon, ceci dit, je crois que tout le monde y passe un moment ou l'autre. Que ce n'est pas permanent (d'ailleurs tout comme l'incomplétude, l'ennui etc...), il y a tout de même des balances. C'est juste que quand on est down, on ne voit que la face cachée de la lune affraid

L'ennui
existentiel... certes si on y pense, si on regarde les étoiles...
quotidien... oui cela survient sans prévenir. Difficile à vivre mais en même temps quand on en sort c'est ce qui donne plus de couleurs au monde !



Une impatience difficile à masquer
Une honte... surtout avec les enfants....


Voilà le risque : désinvestir
Oui...


L'image d'un désintérêt pour les autres
Une carapace bien involontaire. QUi malheureusement ne se lézarde que quand je suis hors de moi....
Ce n'est cependant pas qu'un image. C'est une protection mais l'autre ne m'intéresse pas toujours, loin de là. J'ai compris récemment qu'il fallait que je m'attèle à cela, que je devais laisser s'exprimer plus mes sentiments positifs pour l'autre (in my mind, s'entend), la bienveillance (je sais que je l'ai là qq part, il faut juste qu'elle est le droit de s'exprimer dans mon esprit)


L'hypersensibilité envahissante :
pénible. des baffes tout le temps. Apprendre à exprimer ? Oui mais bon, là on a en retour comme remarque "oh lala, tu te prends la tête..." "que vas tu imaginer" (et je pense vraiment que l'autre ne se rend pas toujours compte) Avant je pensais que c'était de la parano uniquement. Parfois oui certainement, maintenant je sais que non, que je peux aussi me faire confiance.




L'immense solitude
C'est un fait non ? On est seul. Rendre ce sentiment moins douloureux, c'est juste ça qu'il faudrait.


Un ami ne peut-être... qu'un ami
Oui, du coup, j'ai aussi ce sentiment de ne pas en avoir. Des vrais. Moi aussi j'ai une vie familiale, des copains. Mais je rêve d'une amitié totale. JE crois que ça n'existe pas. Je crois que si cela existait je serai incapable de lui faire de la place... par peur d'être envahi... Va comprendre drunken


La rigidité de pensée
Encore shame on me. Je me trouve même parfois un peumonomaniaque. Impossible de lâcher.

Vivre ou se voir vivre ?
Oui... l'impression d'être dans "le film dont vous êtes le héro"... et en plus je suis le héro looser (pas glop hein!)
Je sais maintenant qu'il faut que j'arrête de chercher à adapter mon comportement en fonction. rester moi, m'affirmer, plutôt que me mouler dans une réponse qui sera plus en adéquation avec l'autre. Ca ne marche pas de toute façon et je me suis perdue en faisant ainsi


Inhibition sociale
Aussi

Dérives addictives
La bouffe oui (je compense beaucoup par là), l'alcool quand on fait la fête (comme beaucoup donc).

Troubles du sommeil : insomnies/hypersomnies
En ce moment, compliqué effectivement. Mais bon c'est passager, cela fait 2 jours... j'ai eu plusieurs mois tranquille de ce côté, donc je sais que cela peut revenir. Ce qui est drôle c'est que j'ai eu des insomnies en découvrant la douance !! Maintenant ca va mieux, j'ai retrouvé un rythme "normal"... même si je suis incapable de dormir 7-8 h pour être en forme... il m'en faut 9h normalement... ce que je ne fais jamais...


Democrite
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 94
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Seymour le Ven 24 Fév 2012 - 11:22

Voilà... si j'avais eu le courage d'écrire une longue réponse, j'aurais écrit exactement la même chose que Democrite à 99%.


Seymour
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 36
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Waka le Ven 24 Fév 2012 - 12:48

Bienvenu Baghee!

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Fata Morgana le Ven 24 Fév 2012 - 13:03

Bienvenue, à toi, et à ce(lui) qui t'habite ! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Ven 24 Fév 2012 - 13:17

@Démocrite: merci pour ton témoignage. c'est assez rassurant de découvrir d'autres personnes qui partagent le même mode de fonctionnement.

@Seymour: il te reste donc 1% de différence avec Démocrite! Je suis impatient que tu l'exprime Smile

@WakaLili: Merci

@Fata Morgana: Je Suis et moi te remercions

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Waka le Sam 25 Fév 2012 - 8:31

Et bon anniversaire !

Tu m'as donné envie de relire JSF, du coup.


Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Sam 25 Fév 2012 - 9:04

@WakaLili: Merci Wink Personnellement c'est pas ma tasse de thé ! Souvent je me dis que c'est la commémoration d'une erreur!

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Fata Morgana le Sam 25 Fév 2012 - 18:01

Déjà l'anniversaire ? Qu'il soit bon, papa gâteau ! Very Happy



Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Baghee le Sam 25 Fév 2012 - 18:08

@ Fata Morgana:Pour toi

Baghee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 174
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 44
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre potentiel

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum