Rebondir après le deuil

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rebondir après le deuil

Message par crocodile le Lun 13 Fév 2012 - 22:12

Encore deux décès aujourd'hui qui font suite à une trop longue liste depuis l'année dernière. Ma cousine me dit qu'il faut profiter de la vie parce qu'elle est bien courte. Oui mais comment on fait? Moi j'ai juste peur, je me demande qui sera le prochain. Encore quelqu'un d'intime? Encore quelqu'un de moins intime mais de même valeur? Mon homme? Moi?
Je me tétanise et je tente d'exorciser le sort par d'inutiles manoeuvres. Je brasse du vent et je somatise. Comment laisser couler et ne plus avoir peur? Comment laisser partir ces personnes qui ne sont déjà plus là?

crocodile
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par lynka le Lun 13 Fév 2012 - 22:35

Spoiler:
Long hug Long hug Long hug
Je peux rien dire d'autre j'ai toujours pas fait les deuils que j'aurais dû faire..
Bisous

lynka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6408
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : lost in limbo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par crocodile le Lun 13 Fév 2012 - 22:37

Merci Bisous On va essayer de trouver une solution. Sinon je vais exploser.

crocodile
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 22:43

Je ne sais pas quoi dire ; je comprends ta terreur face à ces disparitions, surtout si elles sont prématurées.
Aucune assurance d'atteindre un âge vénérable, que les proches restent présents, c'est vrai. Mais penser en permanence à la potentielle mort parasite inutilement. A part accepter la condition mortelle de l'Homme et faire avec je ne vois pas de solution. La vie est fragile, malheureusement.

Mes condoléances, et puissent ces deuils te permettre de revenir de tes angoisses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 22:55

J'en sais rien non plus. J'ai été traumatisé en septembre dernier. Je sais pas si j'en suis sorti.
Les trucs bateaux me gonflent. Je veux même pas les entendre. Genre. La vie continue. Il faut en profiter. SAns lui ? Je fais comment ?
Tu m'y fait repenser et j'ai envie de pleurer. Je réalise que je fuis. Je fuis sa pensée, je fuis ses images. Le deuil se fait dans le mois qui suit. Après suffit de ne plus y penser. Parce que quand t'y penses t'as trop mal. J'ai une amie Z qui me dit que même 5 ans après c'est toujours aussi douloureux. C'est encourageant.
Je pense qu'il faut en profiter pour se recentrer sur notre quête personnelle... Un truc du genre. Mais que c'est difficile. Et que c'est long...
Moi je voudrais juste qu'il revienne trente secondes pour lui foutre mon pong dans la gueule. Après je m'en fous. Je crois que ça me ferait du bien.

Dans le manuel du parfait petit Z il faudrait un chapitre consacré à ça.

Je ne réponds pas à ta question. Apparement tu es plus tourné sur comment encaisser la prochaine mort à venir, je suis davantage dans le sens comment vivre sans ceux qui partent trop jeune et avant nous. Ca doit se rejoindre quelque part. Y'a un problème ! C'est sûr !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 23:48

Ce qui fait mal est la perte effective, la perte à venir, la peur de l'abandon. Tout ceci arrive, et arrivera quoi qu'on fasse. Tout comme nous pleurons devant les choses qui nous touchent, nous pleurons aussi pour nos morts. C'est normal, et cela fait partie de notre vie.
J'enfonce une porte peut-être, mais je sais que j'ai eu un jour besoin de me l'entendre dire tout ça... Même si je le savais bien. L'entendre de nouveau m'avait fait franchir un pas. J'ignore si cela peut être aussi utile à d'autres ici, nous sommes tous différents.


Après, il y a aussi des cultures pour qui la Mort est une porte vers la suite, et non une fin. Alors on ressent plus facilement l'apaisement de se dire que la personne continue vers ce qui l'attend.
D'autres joignent toujours les Morts en pensée, à la vie des Vivants. Ils leur parlent, pour prendre leur avis, pour leur dire ce qu'ils souhaitent encore raconter. C'est sain je trouve, comme situation: la personne décédée existe encore dans nos coeurs, mais avec ce procédé elle existe encore dans notre quotidien, elle y a sa place réelle.


Chaque année, je mets une lumière pour ceux qui sont déjà partis, spécialement à une date de départ qui m'a marquée. Il m'arrive aussi de parler à ceux auxquels je tiens, comme s'ils étaient là, pour demander un conseil, ou juste parler. Cela fait du bien. J'ignore si cela arrive quelque part, s'ils entendent, mais on ne sait jamais, alors je le fais quand j'en ressens le besoin. Et ça m'aide, donc c'est positif même si cela ne change rien au départ des gens, et à l'absence concrète.




Enfin, pour conclure, si nous ne les voyons plus, cela ne signifie pas pour autant qu'ils n'existent plus ailleurs. Les aborigènes Australiens ont une très belle légende, vieille comme leur civilisation (60 000 ans d'après certains repères cartographiques cités) avec les Papillons qui disparaissent quand ils sont chenilles, et qui un jour reviennent transformés en papillons, mais que l'on ne reconnaît pas. Je la trouve très juste et très sage.
Tout comme ceux qui osent parler avec leurs Morts, pour leur donner une existence et ne pas la leur arracher aussi.

Certains demandent clairement de les aider à vivre sans leur présence désormais. Subtil et efficace.


Le grand poète Birago Diop rappelle :
« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis...
Ils sont dans l'eau qui coule
Ils sont dans l'eau qui dort
Les morts ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres
Entends la voix de l'eau ».


Cela se retrouve également dans le film "Je suis une Légende" (inspiré du roman) dans l'une des deux versions finales, où la petite fille décédée chuchote à son père de regarder le Papillon, symbole qu'elle adorait. Et à ce moment, il entend sa voix, et en voit un en changeant son regard sur la scène parce qu'elle lui a parlé. Il réalise alors l'erreur commise, et modifie ce qui doit l'être grâce à la voix entendue.
Et dans ce film, ce roman, ils disent eux aussi que nous ne savons plus écouter les choses, ni le silence. Et que nous n'entendons plus, lorsque nous nous contentons d'écouter les vivants et les émissions diverses.

Pour bifurquer, les Indiens disaient des Hommes Blancs qu'ils ne savaient pas écouter la voix des Arbres, qu'ils ne l'entendaient pas. C'est dans le même registre.



With Love for you.
(et quand une douleur est trop forte pour moi, je la mets en esprit sous un arbre, je la lui dépose en offrande pour qu'il me la garde le temps que j'aille mieux, ou qu'il me la soigne; c'est toujours apaisant et libérateur en ce qui me concerne, sans l'effacer ni la nier pour autant; si ça peut marcher pour vous aussi)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Mar 14 Fév 2012 - 0:14

.


Dernière édition par Loic le Mar 14 Fév 2012 - 10:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par crocodile le Mar 14 Fév 2012 - 0:22

Merci.
C'est vrai que je suis plus dans la gestion du prochain décès mais c'est aussi parce que ça va s'ajouter à la douleur des deuils trop récents pour être digérés. D'ailleurs mon estomac refuse d'encaisser, je ne peux plus aller travailler, plus je me force plus ça empire.

Et puis ça sert à quoi de travailler s'il faut profiter de la vie? Si je devais vivre chaque jour comme le dernier, je ne serais pas là devant mon écran. Est ce qu'on souffre moins de la perte d'un proche parce qu'on a su profiter de chaque petit moment?

J'ai l'impression de déranger avec mes interrogations universelles, déranger dans le sens où ça n'a rien à faire là. Je devrais m'acheter un journal intime.
Un peu paumée, la fille...

Cela dit, j'absorbe tout ce que vous m'avez écrit.
Bien qu'agnostique, je souffre du manque de sens qu'on donne à la vie et à la mort dans mon entourage, du manque de parole et de soutien. C'est vrai que le deuil ne dure qu'un mois et après c'est tabou (hey! faut passer à autre chose parce que nous, on ne veut plus y penser).

crocodile
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Mar 14 Fév 2012 - 1:18

Faut profiter de la vie : c'est une expression bateau qu'on nous sort alors qu'on a un trou immense a l'intérieur, aussi grand que la tombe.
Faut profiter de la vie, ça veut sans doute dire te pose pas trop de question, ne te laisse pas envahir par tes émotions, tes angoisses touça. Parce qu'on est tous différents face a la mort d'un proche, y a ceux qui ne veulent surtout pas en parler et aller de l'avant et je me pose la question de savoir qu'est ce qu'il retire de cette épreuve.?

Non on ne souffre pas moins en profitant plus puisqu'en profitant on tente d'exorciser les peurs et le angoisses tandis que toi tu y fais face, douloureusement certes.

C'est clair que l'accumulation de deuil c'est difficile a digérer, pour qui faire le deuil ? est ce qu'un deuil commun fera l'affaire ? ah ben non puisqu'il faut profiter de la vie, bon alors pas de deuil !

Je pense pas que tu déranges enfin je ne sais pas si tu parlais d'ici mais ...argh je vais essayer de dire ce que j'aimerais dire.
Mais la mort nous renvois a tant de chose, a la nôtre ( d'ou le profite ) a celles qui arriveront sans doute mais quand ? ( d'ou le fait de te mettre en attente d'une autre mauvaise nouvelle) mais aussi elle nous fait parfois nous éloigner des autres ceux qui vivent, ceux qui ne veulent pas voir la mort, qui refuse d'en parler comme si le fait d'en parler la ferai revenir... non... je ne sais pas au fond.

Écris oui ici ou sur un journal peu importe face au journal tu arriveras sans doute mieux a te lâcher a aller au bout de tes angoisses aussi morbides soit elles. mais faut que ça sorte. ( il me semble a te lire, juste une impression)

J'ai toujours détesté qu'on me dise dans ces moments là : ah ben oui c'est la vie.
Non justement c'est la mort !






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par quarante deux le Mar 14 Fév 2012 - 16:33

Quand une personne meurt, c'est sur soi même qu'on pleure. Sa perte. Sa douleur.
La douleur, elle reste. Toujours. Elle s'atténue. Je ne sais pas si tu me crois, parce que dans ces cas là, on se dit que, non, rien n'atténuera jamais ma douleur. Ce serait comme la/le perdre une deuxième fois, si j'ai moins de chagrin. Ce serait comme la/le renier.
Je te jure que, si, ça s'atténue.

quarante deux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 111
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Saphodane le Mar 14 Fév 2012 - 16:44

C'est un sujet qui m'angoisse énormément, au sens physique et physiologique, alors je m'étendrais pas, et j'ai pas tout lu (en diagonale, quoi), mais voilà : je viens de perdre une personne de ma famille, le cousin de ma mère, qui est mort à 60 ans et quelques d'une leucémie. J'ai pleuré, toute une soirée, et le lendemain un peu aussi, au boulot.

L'enterrement était samedi qui vient de passer, j'ai pas pu y aller (financièrement, et parce qu'autre chose de prévu depuis de longs mois).

Eh bien, malgré la douleur, malgré la souffrance ressenties sur le coup, maintenant, je n'ai plus rien. Ça me fait de la peine de ne pas souffrir plus, parce que je tenais vraiment à lui. J'ai de la peine pour sa femme, que j'aime beaucoup. Mais je ne suis plus triste, c'est "déjà" passé.

Parallèlement, en 2007, mon grand-père (l'oncle du cousin en question) est mort d'une leucémie, dite "foudroyante" (en une semaine, ça l'a emporté). J'ai pleuré pendant un mois, j'en pleure encore parfois, et je n'ai toujours pas bien réussi à refermer la plaie.

J'ai un rapport à la mort très conflictuel. J'ai fait un rêve à ce sujet qui m'a marquée : dans une grand pièce blanche, un type péruvien en costard blanc, coupe au bol de cheveux noirs, un vortex type la porte des étoiles, et devant le vortex, un tas de trucs, principalement des armes, mais aussi un sèche-cheveux, etc. Le principe ? Choisir une arme et aller affronter les monstres de l'autre côté du vortex. Sauf que personne ne ressort, tout le monde se fait dévorer. Moi, paniquée, je n'arrive pas à choisir une arme, parce qu'aucune ne paraît efficace par rapport à la situation. Je me tourne vers mon compagnon de l'époque, et lui demande laquelle il va prendre. Il me dit qu'il ne compte pas prendre d'arme, qu'il s'en fiche.

Du coup, choquée, je me tourne vers le péruvien : en fait, c'est le diable, qui me dit que c'est exactement ça la bonne solution. On ne peut pas lutter contre la mort, ça ne sert à rien, il faut l'accepter. Me suis réveillée avec ces paroles-là en tête, et ce rêve s'est fixé dans ma mémoire.

Saphodane
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 31
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Bird le Mar 14 Fév 2012 - 18:22

Je suis d'accord sur le fait que ceux qui meurent restent en nous et donc avec nous d'une certaine facon. Mais ça ne sert à rien je pense de le dire à quelqu'un qui vient de perdre un être cher. C'est quelque chose qu'on peut partager quand on l'a éprouvé, et si on l'éprouve. Dire à quelqu'un comment il doit vivre son deuil me paraît une démarche extrèmement intrusive et violente. Le deuil est affaire de mots, on voudrait toujours avoir les phrases qui réconfortent! Mais c'est aussi important de s'ouvrir au silence intérieur, nous vivons chacun ces évènements de façon très intime, personnelle, unique. Me cogner chaque jour aux souvenirs et au manque est aussi une façon d'honorer la beauté de leurs vies et la chance de s'être rencontrés, d'avoir partagé nos existences.


Dernière édition par Bird le Ven 29 Mar 2013 - 14:29, édité 1 fois

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par camomille3 le Mar 21 Fév 2012 - 17:33

Ma psy m'a dit assez récemment qu'en France et dans pas mal de pays européens, notre problème c'est qu'on n'intègre pas la mort dès notre naissance. On n'en parle pas, pour ne pas traumatiser les enfants... En Asie c'est quelque chose de plus naturel. J'y ai réfléchi et j'ai trouvé que c'était pas con. Et d'ailleurs j'ai décidé d'arrêter d'en protéger mes gamins à tout prix.

Bref, quand mon père est mort j'ai lu un bouquin génial. Ca s'appelle Vivre le deuil au jour le jour, de Christophe Fauré. C'est bien écrit, ça se lit facilement, ça respire le vécu et surtout c'est intelligent. Il doit être un bon psy. Ca n'a pas été magique, mais ça m'a quand même aidé.

Et puis sinon : Long hug

camomille3
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 440
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Bird le Mar 21 Fév 2012 - 17:41

Je suis d'accord. Je n'ai jamais éludé ces questions avec mes enfants. J'ai toujours essayé de leur faire comprendre que la beauté de la vie était lié au fait qu'elle n'était pas éternelle. Et qu'il n'y avait pas de réponse sur ce mystère de la mort, si ce n'est qu'elle fait partie intégrante de la vie.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Mar 21 Fév 2012 - 17:48

Bird a écrit:Je suis d'accord. Je n'ai jamais éludé ces questions avec mes enfants. J'ai toujours essayé de leur faire comprendre que la beauté de la vie était lié au fait qu'elle n'était pas éternelle. Et qu'il n'y avait pas de réponse sur ce mystère de la mort, si ce n'est qu'elle fait partie intégrante de la vie.
Je ne trouve pas ça particulièrement beau de se dire qu'on va disparaître...Par contre l'accepter est une belle chose je pense, c'est embrasser la vie telle qu'elle est et non une vie fantasmée.

Mon papa a fait un AVC hier, ça me rappelle qu'il vieillit et que je devrai faire mon deuil de lui dans un futur pas si lointain ; la face de mon monde va être chamboulée...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Bird le Mar 21 Fév 2012 - 17:54

C'est être qui est beau dans mon esprit, pas disparaître. Mais l'un ne va pas sans l'autre.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Democrite le Jeu 23 Fév 2012 - 14:04

Je viens également de perdre quelqu'un de très proche. C'est inadmissible. Ca fait mal. Je n'y crois toujours pas bien que j'ai vu le corps dans le cercueil. Je ne pense plus à lui (j'évite), je refuse de penser aux bons moments passés ensemble (la nostalgie c'est ce qui fait le plus mal). j'ai peut être tort, peut être que le deuil demande qu'on souffre ??? M'en fout, je ne veux plus. PAr contre, je change, je le sens.

Notre société cache la mort. On ne la voit pas, on ne la partage pas. Pourtant elle est notre lot à tous. Ce diktat est terrible puisque quand elle frappe le voisin, elle nous uppercute et on a pas le soutien de la société.

Les gens viennent aux enterrements habillés en jean, comme tous les jours. Moi j'accorde de l'importance au fait de m'habiller en noir, porter le deuil. Je refuse de ne pas faire la place que la mort mérite. Respect de mon ami, respect de ma peine, refus des pressions sociales. Retour aux fondamentaux.

J'ai évolué. par des circonstances particulière, je perçois la mort différemment entre avant et après ce décès : maintenant j'ai une vision de la mort comme étant une continuité. (attention, je ne crois pas au paradis). Je ne sais pas si on reste un, mais ce que je pense c'est que la vie (les vies de tous les êtres) serait absurde si elle se résumait à quelques jours comme on la perçoit à notre place d'humain. quelques jours face aux milliards d'année de l'univers... franchement, qui peut croire que la vie n'est que ça. L'univers nous dépasse, la compréhension que peut en avoir un cerveau humain ou même l'association de plusieurs n'est guère mieix qu'un balbutiement de nouveau né fasse aux multiples langues, c'est un fait pour moi. Alors, avec humilité, je reste un être humain qui pense qui ne capte pas tous et qui découvrira la suite à son heure.


Democrite
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 94
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Invité le Jeu 23 Fév 2012 - 15:20

Quand mon ami est mort, j'ai pris une cuite. Normal. Je suis sorti de chez moi vers 00h pour aller marcher un brin. Après avoir vomi un coup dans la Seine, j'ai pris le chemin du retour. Alors un chat blanc s'est pointé et m'a tourné autour. Pas farouche. Je l'ai remarqué car les chats du coin sont pas blanc. En cinq ans de promenade, jamais vu un chat blanc. Je l'ai regardé et j'ai continué.
Le lendemain, je discutais de ma nuit avec une de ses amies.
" Tu te souviens pas que son chat était blanc ?"
"..."
Alors ce que j'en dis, c'est qu'on peut avoir les deux pieds ancrés jusqu'au fond de la terre et croire que 2+2 font toujours 4, quoi qu'il arrive. Mais se passe quand même des trucs bizarre parfois hein...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par camomille3 le Jeu 23 Fév 2012 - 16:09

@Le shung', j'aime bien ce que tu écris.
Le jour de l'enterrement de mon père, après passage au funérarium, je prends la route avec mes deux frangines pour aller jusqu'à l'église où avait lieu la messe d'enterrement.
Sur le bas-côté d'une départementale, une dame, un peu âgée, la tête en sang. On s'est arrêtées. Elle s'appelait Jacqueline. C'est drôle, mon père s'appelait Jacques...
On a appelé des secours et attendu l'arrivée de l'ambulance. Elle délirait un peu et ses propos n'étaient pas cohérents. Le seul truc à peu près compréhensible qu'elle nous ait dit c'est "vous allez être en retard". Pourtant on ne n'avait rien dit de notre destination, on aurait tout aussi bien pu être en balade.
Drôle de truc.
Je crois aussi que dans des moments d'absurdité profonde comme la confrontation à la mort d'un proche, on est réceptif au moindre signe.
Mais qu'importe... je n'ai pas cherché à comprendre ni à rationnaliser.

@Democrite, tout va vite... le deuil aussi. Au bout d'un mois tu n'as plus le droit de pleurer, il faut "passer à autre chose".
Moi quand ça m'est arrivé, j'ai pensé aux décès plus lointains qu'il y avait eu autour de moi. Je me suis demandé si j'avais laissé la place aux proches que je connaissais d'être encore malheureux au bout de 6 mois, 1 an, 2 ans... Je me suis interrogée : est-ce que je leur avais demandé comment ils allaient un an après, donné la possibilité de parler, encore et encore, de l'être qu'ils aimaient... Est-ce que j'avais noté la date de la mort de leur proche, pour m'en souvenir chaque année...?
J'ai beaucoup changé depuis, sur tout ça.

camomille3
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 440
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 40
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par tatiechou le Jeu 23 Fév 2012 - 17:48

Bonjour crocodile, je pense fort a toi, je connais très bien la douleur du deuil ayant été conseillère funéraire, 'jai vu des personnes qui comme toi ont enchainé des pertes terribles sur une courte période. le deuil est un theme qui me touche beaucoup , profession oblige mais aussi parce que j'en connais les émotions...

Notre société a tendance a caché la mort, il a été dit dans le fil de discussion, c'est bien plus compliqué que ça je pense que c'est la peur de celle ci et ce qu'elle nous renvoie qui fait que l'acceptation et le deuil est d'autant plus difficil.

les personnes qui sont mortes ne reviendront pas, elle sont parti, nous nous restons et le plus beau deuil que nous pouvons faire c'est de transformer le chagrin en motivation, garder en nous ce que toutes ces personnes ont pu nous apporter, ce en quoi elles ont contribué pour nous ou tout betement se rappeler de ces moments passés ensemble.

Depuis que j'ai travaillé dans les pompes funèbres j'ai pris beaucoup de recul sur la mort (bien qu'il soit connu que nous les pf on soit les plus traumatisé par la peur de mourir lol) mais disons qu'on apprend a l'accepter, ce n'est ni beau ni laid, c'et une continuité, on ne peut en échapper alors pourquoi vouloir la nier, l'eviter, l'évincer, les deuils a venir n'en seront que plus facile.

Un deuil n'est jamais évident et pour avoir connu ce fonctionnement, il ne faut pas croire que le deuil soit une étape obligatoire ou l'on broie du noir, j'ai longtemps cru que parce que j'avais perdu un bébé in utero (certains diront que mon deuil est plus facile car je ne l'ai pas connu... , enfin bref ...), je devais rester en deuil en permanence, de plus un deuil de regret , de souffrance, un deuil doit avoir une phase de souffrance mais celle ci doit permettre la reconstruction, il ne faut pas rester dans le marasme.

Afin de mieux réagir face a la mort de ses proches et mieux accepter son propre deuil il faut savoir prendre le temps de reflechir à l'image que l'on met derriere la mort.

tatiechou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 342
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 29
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par crocodile le Sam 3 Mar 2012 - 23:30

Un petit passage pour vous remercier pour vos messages et la réflexion qu'ils m'apportent. sunny

crocodile
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par nine 84 le Ven 6 Avr 2012 - 9:45

Bonjour Crocodile,
En te lisant j'ai envie de te faire partager mon expérience ...
J'ai perdu soit par maladie, soit par accident 6 de mes très proches ces trois dernières années. Il y a 3 semaines j'emmenais ma mère à sa dernière demeure et au cimetière une de ses amies pensant sans doute m'aider m'a dis " allez maintenant çà va aller ", je passe sur ceux qui me fuis de peur de trouver dans mon regard l'écho de la perte de leur proches. Moi je sais à quoi me renvoie le décès de ma mère .... il réouvre des abymes de déspespoir du vide ... mais aussi le sens profond du pourquoi de notre vie, le rapport que nous avons tous avec la mort.
L'angoisse du prochain que tu décris très bien me tient aussi compagnie mais quand elle trop présente et qu'elle me paralyse j'essaie de repenser à ce que mon père m'a dit avant de partir ... je ne veux pas que ma mort te détruises, je veux qu'elle te rende encore plus lumineuse ...
J'ai réçu ce jour-là le plus beau cadeau qu'il pouvait me faire mais je ne le savais pas encore.
J'ai lutté des mois contre la douleur de l'absence et puis cette phrase qui résonnait et un jour sans crier gare le présent m'a dit ... à demain !!!!
Depuis j'ai eu le temps de dire aurevoir ou non à ceux qui ne sont plus là. Il y a des jours où c'est plus facile que d'autres bien sûr mais quand je pense à eux j'ai une infinie tendresse qui m'envahit.
Faire son deuil trois mots accollés ensemble qui veulent dire pour moi prendre le temps qu'on a besoin pour apprendre à vivre sans eux et surtout accepter que la mort fasse partie de la vie.
Le temps si court ou si long selon les instants est un allié qui garde au chaud les étincelles d'un brasier qui ne s'éteint pas ... une petite flamme malmenée par trop de larmes mais une flamme qui ne s'éteinds pas ...
Enormes free huggs
cheers

nine 84
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 04/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par crocodile le Ven 6 Avr 2012 - 18:43

Merci pour ton joli message. Ma série noire s'est arrêtée mais j'en garde une conscience trop envahissante du caractère impermanent de la vie de mes proches.

Ton allusion à la petite flamme m'a rappelée le discours du curé lors d'un des enterrements comme quoi, malgré l'incompréhension et la douleur, l'espoir est cette petite flamme fragile représentée par les bougies chauffe-plats disposées autour du cercueil. Fragile mais présente.

Et toutes mes condoléances pour ta maman.

Bisous

crocodile
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

REBONDIR APRÈS LE DEUIL

Message par Bird le Mar 10 Avr 2012 - 21:51

...


Dernière édition par Bird le Ven 29 Mar 2013 - 14:26, édité 1 fois

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Aïe le Mer 11 Avr 2012 - 12:02

Je vis un drame en ce moment. Le pire étant qu'après avoir affronté la mort une premiere fois en février, je me la suis reprise en pleine face tout juste un mois après.

Je reviendrai sûrement écrire plus longuement ce soir.


Aïe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 162
Date d'inscription : 08/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rebondir après le deuil

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum