Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par FB le Dim 11 Nov 2012 - 22:02

Une chanson n'est qu'une chanson,
qui n'engage que son auteur.

FB
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 398
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 65
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Hybris&Pontalis le Dim 11 Nov 2012 - 23:33

J'aime ce genre d'engagement.
avatar
Hybris&Pontalis
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 135
Date d'inscription : 10/08/2012
Localisation : toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par FB le Lun 12 Nov 2012 - 10:38

OK.
Mais ce serait bien si tu pouvais préciser TA pensée. Smile


FB
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 398
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 65
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Hybris&Pontalis le Lun 12 Nov 2012 - 11:57

J'ai mes raisons de faire les choses de cette façon. Après je comprends très bien que tu ne comprennes pas cette façon de procéder mais ça enlèverait toute la valeur à la chose si je devais me plier à ta volonté.
avatar
Hybris&Pontalis
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 135
Date d'inscription : 10/08/2012
Localisation : toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Lilou7777777 le Mer 15 Mai 2013 - 13:15

Je connais aussi ce vide.
Le mien provient de mon manque de "nourriture" et de "fusion".

En gros, besoin de rencontrer des gens (amitiés aussi) avec qui cela passe dans les 2 sens : je l'écoute, il/elle m'écoute, je lui donne, il me donne, je le comprends, il me comprend. On échange, on apprend, ...

Quand je rencontre des gens intéressants, tout mon corps vibre et se sent bien.
Quand je rencontre des gens "gentils", le vide et l'ennui me dévorent.

J'aimerai trouver des alternatives et remplir, comme vous, ces vides aussi.
Qui sait
avatar
Lilou7777777
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Hobbes le Mer 15 Mai 2013 - 13:59

Le vide dont tu parles me parle.

Je ne viens pas par hasard sur ce site ces temps. Le mots qui me sont venus ces temps c'est "vide", "sec", "à bout" et "bonhomme en Teflon".

Je suis intelligent, j'ai des compétences variées, des loisirs à foison, un physique athlétique, une certaine sensibilité, un peu d'humour (ok, souvent lourd), une capacité d'écoute, des valeurs, voir de l'idéalisme. Je ne fume pas, ne me drogue pas, ai des revenus raisonables, une vie stable. Je rencontre plein de gens qui me disent admirer mes compétences, les projets que je mène, ma conscience professionnelle. J'ai des amis qui se confient à moi. Mais j'ai l'impression de passer dans leur vie comme une goutte sur les plumes d'un canard. Alors que les autres tissent des liens, sont comme du velcro, je suis comme une bille de teflon... je traverse sans attacher. Je dois être admirable, enviable, ou repoussant et affrayant, je ne sais plus vraiment, peut-être tout à la fois, mais en tous les cas, pas attachant.

Je partage de très belles choses par le biais de la danse et des massages. Des trucs forts, beaux. Mais fugaces. J'ai l'impression de faire peur. D'avoir trop à donner - ou trop être en besoin de recevoir ? - pour que ça marche. J'intéresse les filles en soirée. On se revoit et on discute ensuite. Mais aucune ne semble à même de me donner ce sentiment de sécurité, de pleinitude. Je suis leader d'un projet culturel, je dirige une cinquantaine de personnes, mais le soir en zonant devant la télé jsuqu'à 2h du mat, je m'abbrutis jusqu'à ce que je sois assez fatigué pour ne pas me rendre compte trop longtemps, en allant me coucher, que je suis seul dans ce grand lit vide.

Mon message est un peu brouillon, écrit comme il vient. Je ne suis même pas sûr d'être totalement en ligne avec le message initial, mais il ma parlé, et je voulais vous partager le pourquoi.
avatar
Hobbes
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 115
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Uccen le Mer 15 Mai 2013 - 14:10

Spoiler:
Je compatis Wink
avatar
Uccen
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2369
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 100
Localisation : Awras

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Invité le Mer 15 Mai 2013 - 14:55

Omg ce sujet...

C'est tout à fait ça... Shocked Triste

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par elooO le Mer 15 Mai 2013 - 15:05

Hobbes a écrit:Le vide dont tu parles me parle.

Je ne viens pas par hasard sur ce site ces temps. Le mots qui me sont venus ces temps c'est "vide", "sec", "à bout" et "bonhomme en Teflon".

Je suis intelligent, j'ai des compétences variées, des loisirs à foison, un physique athlétique, une certaine sensibilité, un peu d'humour (ok, souvent lourd), une capacité d'écoute, des valeurs, voir de l'idéalisme. Je ne fume pas, ne me drogue pas, ai des revenus raisonables, une vie stable. Je rencontre plein de gens qui me disent admirer mes compétences, les projets que je mène, ma conscience professionnelle. J'ai des amis qui se confient à moi. Mais j'ai l'impression de passer dans leur vie comme une goutte sur les plumes d'un canard. Alors que les autres tissent des liens, sont comme du velcro, je suis comme une bille de teflon... je traverse sans attacher. Je dois être admirable, enviable, ou repoussant et affrayant, je ne sais plus vraiment, peut-être tout à la fois, mais en tous les cas, pas attachant.

Je partage de très belles choses par le biais de la danse et des massages. Des trucs forts, beaux. Mais fugaces. J'ai l'impression de faire peur. D'avoir trop à donner - ou trop être en besoin de recevoir ? - pour que ça marche. J'intéresse les filles en soirée. On se revoit et on discute ensuite. Mais aucune ne semble à même de me donner ce sentiment de sécurité, de pleinitude. Je suis leader d'un projet culturel, je dirige une cinquantaine de personnes, mais le soir en zonant devant la télé jsuqu'à 2h du mat, je m'abbrutis jusqu'à ce que je sois assez fatigué pour ne pas me rendre compte trop longtemps, en allant me coucher, que je suis seul dans ce grand lit vide.

Mon message est un peu brouillon, écrit comme il vient. Je ne suis même pas sûr d'être totalement en ligne avec le message initial, mais il ma parlé, et je voulais vous partager le pourquoi.



PAREIL!!!! c'est très bien dit.....
avatar
elooO
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 236
Date d'inscription : 09/12/2012
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Merlin le Mer 15 Mai 2013 - 17:58

Suprême

Oh! Tout semble avoir été perdu
Pas un seul coeur solitaire
Tous ont déserté les rues
Et si les plus belles sont déjà prises
Si les plus beaux sont comme ils disent
Que deviens-tu?

Oh tu prends la pause devant ta glace
Pour un nouvel inventaire
Avant d'y perdre la face
Tu veux crier au secours
Revoir la lueur du jour
Aimer encore
Aimer plus fort

Quand l'amour n'est plus là
Que te reste-t-il, pour survivre ici bas?
Donne le meilleur de toi-même
Et tu trouveras l'amour suprême
L'amour suprême

Oh ! Sais tu au moins ce que tu veux ?
Est-ce la peur d'être seul
Qui t'empêche de jouer franc-jeu ?
Entre l'amour et le plaisir
Quel est vraiment ton désir ?
Tu dois choisir

Oh! Oublie toutes ces choses de la vie
Qui reviennent de torturer
Le grand vide de tes nuits
Prends un ticket pour ailleurs
Sans te priver du bonheur
D'aimer encore (aimer encore)
D'aimer plus fort (aimer plus fort)

Quand l'amour n'est plus là
Que te reste-t-il pour survivre ici-bas?
Donne le meilleur de toi-même
Et tu trouveras l'amour suprême
L'amour suprême

I spy with my little eye
something beginning with (ah)
Got my back up
And now she's screaming
so I've got to turn the track up
Sit back and watch the royalties stack up
I know this girl she likes to switch teams
and I'm a fiend but I'm living
For a love supreme

Quand l'amour n'est plus là
Que te reste-t-il pour survivre ici-bas?
Donne le meilleur de toi-même
Et tu trouveras l'amour suprême
L'amour suprême

Donne le meilleur de toi-même
Viens vivre un amour suprême
Tout le monde a besoin d'amour
Donne le meilleur de toi-même
Viens vivre un amour suprême
Tout le monde a besoin d'amour


avatar
Merlin
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1014
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 46
Localisation : Présent à Tours ou Là et Maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Lilou7777777 le Mer 15 Mai 2013 - 19:15

Hobbes, moi je te trouve attachant ...

... pour le moment Very Happy
avatar
Lilou7777777
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Insomniaque le Dim 14 Déc 2014 - 23:03

Je suis peut être très jeune mais je le ressens ce vide, ce manque ... En 6eme, j'avais besoin de cette personne : elle n'était pas la, alors que j'en aurais eu besoin plus que jamais auparavant!
En 5eme a 2 reprises j'y ai cru ... Mais ce netait que des faux espoirs...
 Et enfin, pendant les grande vacances, le coup de grâce : des sentiments intenses et réciproques se sont envolés en 1 min ...
tout ca me fait dautant plus mal car g tjr été rejetté, je ne reçois presque aucune reconnaissance de la part de mes parents qui préfèrent m'enfoncer et je suis ultra empathique. Mon meilleur ami sort avec une fille, il est heureux mais c sa le problème, je ressens son bonheur sans pouvoir leffleurer ! Je suis rongé de l'intérieur et personne ne le voit ! Moi j'arrive a voir quand c le cas pour les autres !! Je suis obligé de cacher derrière un masque, un bouclier.
Je croyais pendant longtemps que mon Coeur était enchainé a mon cerveau détraqué ... Mais c le monde qui m'enchaine !
Mon cerveau me blesse ! Il matttaque au Coeur sans que je puisse réagir!!
...
avatar
Insomniaque
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 173
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 16
Localisation : Ma maman m'a dit de pas le dire :o

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Invité le Dim 14 Déc 2014 - 23:19

Blini a écrit:
Phedre a écrit:
J'ai connu une relation fusionnelle où la limite entre l'autre et toi est floue...un coup à se perdre...à perdre son identité...C'était difficile pour moi d'entendre "il est où bidule ?", bidule et Phèdre" comme si on était indissociables...

Je crois que c'est malsain, surtout si on veut "être aimé pour ce que l'on est vraiment"...Enfin c'est l'impression que ça m'a laissé...

Je suis entièrement d'accord avec Phèdre. J'ai vécu ce type de relation fusionnelle. Mon partenaire était tout: mon meilleur ami, mon amant et.... ma béquille... Or ce genre de relation absolue (qui au final ne me remplissait pas! pour reprendre les mots de Marielle1978) est dangereuse. Car quand on se sépare, on perd tout!
De plus, les identités ont tendance à se mélanger, à n'en former qu'une. C'est à dire que pendant la relation, on cesse d'évoluer en tant que personne à part entière. On évolue en tant que "2 demi personnes qui n'en forment qu'une, et qui ont besoin de l'autre pour tenir". Le problème c'est qu'on cesse de développer notre identité PROPRE telle qu'elle était au moment où la relation a commencé (on en a plus besoin puisque l'autre vient nous combler). Mais du coup, quand on se sépare, il faut souvent reprendre la construction de soi, là ou on l'a laissée.... quelques années auparavant. Et c'est dur. Sans oublié que c'est ultra égoïste car c'est notre propre comblement (et donc bien-être) que l'on recherche dans ce type de relation...

Dans tout les cas, je pense que plus on cherche la relation parfaite fantasmée, plus on se perd. Le mot d'ordre dans un couple c'est d'être heureux. A partir du moment ou ça nous mène à la souffrance (souffrance concrète ou souffrance que l'on s'invente dans notre petite tête), ça ne sert à rien d'être en couple.

Putain tu me donnes envie de pleurer. C'est tellement vrai ce que tu dis, c'est rare que les mots aient cette effet sur moi. Je viens de sortir d'une relation intense de 4 mois, avec les effets que tu décris et j'en sors encore plus détruite qu'avant même si je me relève petit à petit. Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Paradoxa le Dim 19 Mar 2017 - 20:43

Je relance le sujet que je trouve vraiment très très intéressant ...

Ce manque constant, ce manque d'adrénaline, d'amour puissant. Je suis sans cesse à la recherche d'un sursaut de vie. L'amour me comble c'est vrai, et quand il est dans ma vie, prend beaucoup de place. Il me nourrit, Comme si je n'pouvais vivre que de ça. Comme vous avez constaté, j'ai relancé le post concernant " Un manque " et non " une dépendance affective . " Ce que je veux précisé là c'est que mon but n'est absolument pas ici de comprendre pourquoi ce manque est présent mais plutôt comment le combler ? Oui, c'est vrai, me concentrer sur soi, s'apporter la dose d'amour à sois-même mais pour moi c'est encore qqch de différent. Je pense me porter quand même suffisamment d'amour, enfin je crois... Je crierai pas que je m'aime mais je pense avoir un minimum confiance en moi, savoir ce que je suis capable de donner ( et de recevoir ? ) je suis...fière d'être qui je suis enfin.. je n'veux pas partir dans un débat comme " besoin de l'autre pour être heureuse " car ça n'est pas ça selon moi car seul on peut pas ressentir cette sensation là, très précise et difficile à décrire... Faut le vivre je crois..

Un manque. Un manque psychologique, physique, jpourrai presque parler de spiritualité..

Parfois, c'est presque subite : Une odeur, besoin d'une fusion intense, presque immédiate, besoin d'une dose d'amour, un contact physique, un regard, un souffle, des lèvres, un câlin, besoin d'me fondre dans l'autre, que l'autre se fonde en moi, j'exagère pas.

Un manque, profond, très profond, comme une drogue qui sur le moment, t'apporte tout, te shoot, te réveille, te secoues le coeur à t'en faire trembler l'âme. C'est trop bon, vraiment trop bon.

J'suis pas malheureuse, mais j'suis à sec.

Paradoxa
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 160
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Invité le Dim 19 Mar 2017 - 21:19

un temps cela me manquait, désormais je suis à l'étape suivante, l'absence d'envie


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par ZEBRE MASQUE le Lun 20 Mar 2017 - 22:43

j'ai la chance d'avoir un ami qui m'apporte de l'affection, de l'attention.
Je ressens un grand manque au niveau intellectuel. Il m'accompagne à la médiathèque, parfois dans des musées, lors d'évènements.
On en discute un peu, mais pour moi ce n'est pas suffisant.
Je me languis de rencontrer des zèbres, pour partager cette soif d'apprendre, de découvrir, de partager des connaissances dans tous les domaines.
je m'étiole en ce moment
j'ai assisté à mon premier rassemblement de zèbres très sympas, mais frustrée de constater qu'à part prendre un verre ou un dîner dans un petit resto, il n'y a pas d'autres perspectives .

Je m'attendais à rencontrer quelques zèbres qui organisent ou qui ont envie d'organiser des cercles littéraires par exemple, où chacun parle de ses goûts pour certaines lectures, des auteurs etc, voire créer un magazine de littératures zèbres ..
ou tout autre domaine

là, je constate que
peu à peu "nous" fondons dans cette "masse populaire" , c'est bien triste
avatar
ZEBRE MASQUE
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 47
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 57
Localisation : NANTES

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par elooO le Mar 21 Mar 2017 - 0:03

ce "manque" c'est l'envie de complétude... trouver en l'autre ce qui nous "manque", sentir une unité...

il n'y a pas longtemps ,j'ai rencontré quelqu'un qui m'a complétement chamboulée, de part notre connexion intellectuelle immédiate...
avatar
elooO
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 236
Date d'inscription : 09/12/2012
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Paradoxa le Mar 21 Mar 2017 - 7:48

Oui c'est exactement ça. Moi aussi j'ai rencontré cette personne il y a qq mois, et mtn on ne se voit plus, du coup wow le contraste.... Ce manque fait presque mal.


Complétude, c'est exactement ça. Quand on ressent cette sensation tu m'étonnes qu'après, y'a dépendance Wink tout s'explique, tout s'explique hahah. Non franchement, énorme soupiiiiiiiire.

Paradoxa
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 160
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Djodge le Mar 21 Mar 2017 - 9:16

Ce manque qui me tue à petit feu,
Cette envie irrépressible de vivre à deux.
Amour, passion, je vous ai ardemment souhaités,
Comme un fou, j'en ai longuement rêvé.

Depuis lors, j'accepte mon existence,
Aussi vide soit-elle, je l'ai méritée.
La noirceur est ma véritable essence,
Solitaire dans l'âme, je ne sais point aimer.
avatar
Djodge
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 28
Localisation : Dans la stratosphère... six pieds sous terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par elooO le Mar 21 Mar 2017 - 9:51

normal que çà fasse mal,
Platon (désolée je sors ma science) avait sorti une explication qui me parle dans le banquet (le mythe d'aristophane) :
"...Zeus coupa les hommes en deux. Or, quand le corps eut été ainsi divisé, chacun, regrettant sa moitié, allait à elle ; et s’embrassant et s’enlaçant les uns les autres avec le désir de se fondre ensemble... ",
et paf depuis on recherche l'autre moitié !

http://blog.eyssette.net/2011-2012/?p=300
avatar
elooO
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 236
Date d'inscription : 09/12/2012
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Fille d'Agar le Mar 21 Mar 2017 - 11:06

elooO a écrit:normal que çà fasse mal,
Platon (désolée je sors ma science) avait sorti une explication qui me parle dans le banquet (le mythe d'aristophane) :
"...Zeus coupa les hommes en deux. Or, quand le corps eut été ainsi divisé, chacun, regrettant sa moitié, allait à elle ; et s’embrassant et s’enlaçant les uns les autres avec le désir de se fondre ensemble... ",
et paf depuis on recherche l'autre moitié !

http://blog.eyssette.net/2011-2012/?p=300

Beau et triste à la fois !
avatar
Fille d'Agar
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 83
Date d'inscription : 07/03/2017
Localisation : Pantin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Paradoxa le Mar 21 Mar 2017 - 11:59

C'est très beau oui en effet, ça me parle beaucoup... Besoin de l'autre pour se sentir entier... Quels moyens ya-t'il pour vivre complet, vivre avec ou même être comblé SANS l'autre !?

Je distingue clairement le fait de se donner de l'amour à soi, car pour moi c'est 2 choses différentes, en gros, la dose d'amour qu'on se donne à soi, n'influe en rien cette sensation de manque... Comme si le fait de se donner de l'amour, ne suffit malgré tout jamais.. jamais ASSEZ pour " GOMMER " ce manque si profond, si .. ancré... êtes vous d'accord ou pas ?


Dernière édition par Paradoxa le Mar 21 Mar 2017 - 12:07, édité 1 fois

Paradoxa
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 160
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Paradoxa le Mar 21 Mar 2017 - 12:04

Ah oui et pis, l'autre personne peut aussi ressentir ce manque profond et cette envie de complétude qui nous anime... cela peut faire peur aussi et je pense que c'est une des " chose " qui crée de la dépendance à l'autre vous voyez ce que je veux dire ? C'est difficile d'avoir cette envie de fusion, de se fondre en l'autre sans faire peur ...

Comment gérer en fait ce besoin de fusion ?! L'intensité est parfois tellement puissante comme je l'ai écris plus haut je compare ça a une drogue.. Non honnêtement, normal qu'on en veuille toujours plus avec ce sentiment... Oui mais...?

Paradoxa
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 160
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Invité le Mar 21 Mar 2017 - 12:59

elooO a écrit:normal que çà fasse mal,
Platon (désolée je sors ma science) avait sorti une explication qui me parle dans le banquet (le mythe d'aristophane) :
"...Zeus coupa les hommes en deux. Or, quand le corps eut été ainsi divisé, chacun, regrettant sa moitié, allait à elle ; et s’embrassant et s’enlaçant les uns les autres avec le désir de se fondre ensemble... ",
et paf depuis on recherche l'autre moitié !

http://blog.eyssette.net/2011-2012/?p=300

salaud de zeus ! :-)

nom de Zeus dirait le doc de retour vers le futur

il est clair que certaines espèces sont hermaphrodites , la stratégie de reproduction humaine est une parmi de nombreuses autres

le manque physique, de partage sexuel , les corps s'entre-mêlants, la chaleur humaine, le sexe pour ce qu'il est du plaisir oui cela manque parfois quand on est seul

l'autre manque, celui du partage de ce qu'on est est tout aussi complexe à supporter parfois, on a envie de trouver l'autre, celle qui comprend, qui écoute, qui partage et dans une fusion intellectuelle et physique de voguer vers l'olympe

hélas c'est là qu'est l'os ou sons absence

faut il alors accepter des sous-relations pour partager un peu, voire ne faire que le sexe pour se décharger dans tous le sens du terme de ce besoin de se mêler physiquement ?

cela calme le corps mais cela calme t il l'esprit ? le rassure t il , ne se sent il pas trahi quelque part, mis à côté ?

faut il les deux ? ou uniquement une relation plato-nique chaude , genre on est sur la même longueur d'onde mais non on ne baisera pas

je suis cru, c'est plus simple, et puis c'est de la pudeur

si si

il est bien plus facile de causer de sexe que de sentiments et d'émotions

mais comme on est nombreux les possibilités d'échange sont bien présentes devant nos pas, certains certaines ont plus facile ou plus de chance que d'autres , jamais vraiment compris à quoi cela tenait

sans doute aussi à ce qu'on est profondément, ses exigences, ses absences d'exigences, tout le bataclan en somme

simple ou pas, certains foncent, d'autres réfléchissent plus longuement, parfois trop et l'occasion d'un créneau restreint s'efface, c'est pas toujours patient ces bêtes là :-)

moins que soi peut être ?

ou la peur de s'engager...mais écoute chéri on va pas se marier là ok ? on fait juste l'amour et on se cause parce que je t'aime bien

oui c'est le problème, c'est cool mais je cherche plus profond, une fusion peut être ou tendant vers ?

quoique la fusion c'est chiant, on se gomme, on n'existe plus que dans un magma commun et l'autre aussi, cela ne colle jamais éternellement, c'est aussi le principe du coup de foudre

l'effet passé ne reste que l'odeur âcre de la fumée

des regrest alors ? valent mieux que culpabilité et remords

alors les manques faut il les apaiser comme des bêtes affamées ? revendiquer ces besoins là , les assumer

désolé surdoué mais néanmoins homme, j'ai mes besoins aussi et les femmes aussi je présume ..ou pas ? les femen on se demande si c'est humain ces brols là ?

va eee asexué ! asexué moi ? désolé je ne baise pas avec tout le monde , je prends mes précautions , mes préservatifs mentaux moi madaaaame .. en somme

l'envie, le besoin, l'attirance,tout mélangé et là on se pose pas trop la question

tournez ménage à la "inconnu" est ce que tu veux venir au cinéma avec moi et surtout est ce que tu baises ?

que le sexe ou aussi un échange qui remplit plus et plus longtemps

un peu d'amour aussi sans doute c'est déjà la base, envie de te connaitre plus, de partager ce que je suis

et inversément se dit on au début

puis les échanges changent se lassent se passent se cassent et on se retrouve "ex" , mon ex ceci mon ex cela

berg berk

oui mais vous m'avez vécu monsieur, oui pas faux, il vaut mieux vivre et connaitre que de craindre la foudre en permanence, après tout des tas de relations fonctionnent plus ou moins bien sur la durée, l'échec ou la souffrance ne sont pas inéluctable même si cela existe aussi

alors ce partage si on l'a perdu oui je comprends que parfois cela prenne le corps et la tête et qu'on ait envie de revivre cela

surdoué mais néanmoins humain

c'est plutôt une bonne nouvelle je trouve










Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Nihi le Ven 24 Mar 2017 - 4:02

Je me retrouve beaucoup dans ce sujet.

J'ai eu des relations fusionnelles, et je m'épanouissais dedans que ce soit en amitié ou en amour (pour les passions aussi mais c'est quand même grandement différent), mais sans exception elles ont fini en explosions. La stabilité je l'avais trouvé à un moment dans une relation fusionnelle, mais avec deux autres personnes, comme si on était devenus un "trépied", sauf qu'à un moment l'un des pieds est parti...

J'ai tendance à m'interdire la fusion, sachant qu'elle me fait souffrir, alors je comble ce vide avec des petites choses afin d'atténuer son effet. Mais par moments je le sens prendre le dessus, me rappelant qu'il n'y a que ça qui me rende "vraiment" heureux.

Ce n'est pas une tristesse, une déprime, ni une mélancolie, c'est un manque dont j'ai conscience mais que je refuse de chercher à combler de moi-même. Évidemment, il se comble naturellement (entièrement en cas de fusion, partiellement sinon) à chaque fois tôt ou tard, mais l'idée de chercher à le remplir à tout prix me dérange.

Quand vous parliez de jumeau qui ne serait pas né, ça a résonné en moi, parce que ce manque il m'est presque palpable et je l'aime comme si il faisait partie de moi. Même si son existence est liée à l'absence de quelque chose d'autre, et que sa raison d'être est d'être remplacé, je tiens à lui.
avatar
Nihi
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 124
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 30
Localisation : Orléans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce terrible manque... dites-moi si vous le ressentez aussi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum