Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par sencha le Ven 22 Nov 2013 - 14:30

[quote="Lanaka"][quote="cardamum"] Crying or Very sad

voilà, j'ai 32 ans, 2 enfants de 4 ans et 2 ans, parcours universitaire, mais au chomage, pas besoin de vous faire m'inventaire, plusieurs boulot, je pars vite,etc.
Bref, je viens de découvrir ma zébritude, genre depuis 1 mois quoi!   lol!
et là, ben je déprime sec... en recherche d'emploi, je suis à la maison, j'en ai marre de faire à manger, faire le ménage, la cuisine, ce train train quotidien, pas d'argent pour sortir (vive Internet heureusement ), mon plus petit a une pneumonie depuis 3 mois (vive l'incompétence des médecins). je m'appauvris intellectuellement, je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie, je meurs à petit feu, je n'ai plus le gout à jouer avec mes enfants, je m'occupe d'eux tel un robot, je ne fais plus l'amour avec mon mari car si je ne suis pas à 200 % sur tous les plans, je ne peux pas, j'ai un degré d'exigence de folie!
(...)
ah oui, mes amis...un ami n'est qu'un ami...et avec mes 2 monstres, je me coupe peu a peu d'eux...
[/quote]
Aie... j'aurai pu écrire la même chose que toi, mis à part que je ne suis pas testée, pas d'études universitaires et que j'ai quatre enfants (deux sont Z, on teste le troiz à la rentrée, quatrième a 18 mois). Mon homme n'en a rien à faire, mis à part la révélation de la psy concernant les enfants et ma manière de le rassurer ("ça ne change rien à la problématique, nous en tant que parents on doit lui aider à tirer meilleur parti de ses possibilités et à avoir une vie épanouie; il se trouve qu'il est surdoué mais il aurait été autiste ce serait pareil") il n'a plus posé aucune question, n'a pas lu une seule page du moindre livre parlant de la douance, pourtant ils sont abondants à la maison depuis quelque mois. Ma mère, c'est une catastrophe. (...) mon homme me fait souligner: "tu es incapable de garder une maison propre" et ma mère me bouffe avec ça à la moindre occasion...
Voilà pour la famille... pourtant, objectivement, on peut dire que j'ai tout pour me sentir heureuse, n'est ce pas, je dois vraiment être une ingrate.. Rolling Eyes Crying or Very sad 
Je me sens mal. J'ai envie de tout fiche en l'air et d'envoyer chier tout le monde. Ce qui me fait tenir, ce sont mes enfants: pour eux, je n'ai pas le droit, ils ont besoin d'une maman.[/quote]

Ouah!
Et bien que de similitudes!
Ma mère a fait de mon enfance un cauchemar. Ma mère a fait de la vie de ma famille un cauchemar et elle continue...
Bien entendu je suis moi aussi la pénible, la pas rigolote (ben oui le fait que mon beau-père alcoolique touche le cul des femmes en disant "y'a rien là?" ça me faisait pas rire...)
Je me faisais pourrir au lycée si je ne sortais pas le samedi soir ("T'as pas d'amis hein!), j'ai même du simulé être malade un samedi soir ou je n'avais rien de prévu mais ils l'ont deviné et m'ont bien enfoncé encore une fois.
Par contre j'étais bonne pour amener des casseroles à ma mère en courant pour qu'elle puisse y vomir son alcool, bonne pour travailler 2 mois d'affilé l'été dans le snack de mon beau père sans être payé et pour qu'il me prenne a la fin de l'été ma caisse avec tous les pourboires... J'étais parfaite également pour écouter les problèmes de ma mère, ses histoires d'amours d'enfance sur lesquelles elle tournait en boucle et dont la seule évocation me donne la nausée, ses critiques sur tout et tout le monde...
Bref j'étais parfaite pour accepter que ma mère, s'étant uriné dessus, essaye de se faire mon copain de l'époque.
J'ai donc passé mon enfance à essayer de m'occuper de ma mère (séchant les cours, prenant le TGV pour aller la chercher lorsqu'elle m'appelait après avoir eu un accident de voiture alcoolisé: "j'ai la tête qui tourne...")
Dernière réflexion de mon beau-père également pour la route alors que je m’apprêtais à sortir en boite de nuit: "Et bien moi si je voyais une fille comme toi en boite de nuit, j'irais jamais lui parler". Bon c'est normal j'aurais du avoir un décolleté jusqu'au nombril et une jupe ras la touffe à 15 ans... (ma mère avait bien des plateformes shoes à 40 ans...)

Bref ma mère a tellement fait de notre vie un enfer que mon père a fini par se jeter d'une falaise... Ce père merveilleux, exceptionnel, que j'aimais plus que tout, extrêmement intelligent (si moi je suis zébrée, je n'ose même pas imaginé son QI...)

Je me suis promis de ne jamais embêter mes enfants avec mes problèmes,  je les aimes plus que tout et fais mon maximum pour eux.
Je m’inquiète pour mon fils depuis que je sais qu'il est zébré car je sais ce que cela implique, l’hypersensibilité etc...
Je suis mariée avec un mari "pas comme les autres" (c'est ce qui m'a plus chez lui bien avant de connaitre ma zébritude) mais qui a beaucoup de mal avec mes histoires de HQI (impossible de lui faire lire Trop intelligent pour être Heureux)

Voilà, je n'ai pas choisi ma famille lorsque j'étais enfant (et notamment ma mère...) mais j'ai choisi ma famille une fois adulte et je l'apprécie d'autant plus...

sencha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 37
Localisation : yvelines

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par madouillon le Lun 25 Nov 2013 - 22:35

33 ans, un petit garçon de six ans, un mari aimant
mon ptit gars, je ne pense pas qu'il soit zèbre, il est doué, mais pitié pas zèbre Sad
je ne sais pas, je ne pense pas, je n'espère pas...
une de mes soeurs l'est, nous pouvons donc en parler librement, maman l'est probablement aussi mais a plus de mal à en parler avec nous, je pense à cause des connotations de supériorité que cela implique...
papa, mon frère, ma petite soeur, je ne sais pas...
ma psy l'est et c'est un réel soulagement de ne pas se sentir jugée...
mon mari me jette des regards dédaigneux quand j'aborde le sujet, il semble croire que ça me réjouit et que je me la joue supérieur, si il pouvait seulement comprendre à quel point s'est une souffrance d'être une zèbre...mais parfois il fait preuve de plus de tolérance et en vient même à se questionner sur sa peut-être zébritude?peut-être finira-t-il par lire JSF?...
le reste de ma famille (oncles, tantes, cousins...) et ma belle-famille ne sont pas au courant et ne le seront probablement jamais!
qui s'en vanterait pour avoir droit à des jugements de valeur???j'ai deux amies proches qui le sont, nous en parlons ensemble depuis peu...à suivre

madouillon
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 25/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par ZeBrebis le Mar 26 Nov 2013 - 10:01

Lanaka a écrit:
Aie... j'aurai pu écrire la même chose que toi, mis à part que je ne suis pas testée, pas d'études universitaires et que j'ai quatre enfants (deux sont Z, on teste le troiz à la rentrée, quatrième a 18 mois). Mon homme n'en a rien à faire, mis à part la révélation de la psy concernant les enfants et ma manière de le rassurer ("ça ne change rien à la problématique, nous en tant que parents on doit lui aider à tirer meilleur parti de ses possibilités et à avoir une vie épanouie; il se trouve qu'il est surdoué mais il aurait été autiste ce serait pareil") il n'a plus posé aucune question, n'a pas lu une seule page du moindre livre parlant de la douance, pourtant ils sont abondants à la maison depuis quelque mois. Ma mère, c'est une catastrophe. Nos relations ont toujours été conflictuelles, le passé familial est difficile: mais elle est la personne qui me faut de loin le plus de mal. Et surtout, elle ne reconnait en aucun cas avoir pu se tromper ou mal agir; elle m'insulte à la moindre contrariété, cherche à imposer sa vision de choses dans tout; si je ne suis pas d'accord c'est que je suis bête, mal élevée, fille de mon père, etc... au passage, elle dit que l'éducation ne fait qu'influer très peu sur notre personne qu'on a dans ses gènes: ainsi elle a fait de son mieux mais que voulez-vous, je suis née égoïste, bête, méchante, pas douce, pas féminine, ingrate et j'en passe, on se demande bien pourquoi mon mari reste avec moi mais après tout, je lui en fais baver comme à tout le monde, je fais fuir tous les gens qui m'aiment, il va partir lui aussi. Je n'ai "jamais été sa fille", déjà toute petite je n'étais pas câline avec elle et je ne venais pas la consoler quand elle pleurait, je restais dans ma bulle à jouer comme si de rien n'était, non mais quel monstre égoïste!!! (il faut dire que quand le plafond se soulevait lors de ses engueulades avec mon père un jour sur deux et qu'elle avait des yeux qui sortaient des orbites en hurlant et proférant des insultes elle me faisait un peu peur. Mais elle, elle ne pouvait pas agir différemment vu le monstre qu'était mon père, il adorait la pousser à bout, d'après ce qu'elle m'a raconté il était sado-maso et ça le faisait triper -oui, en tant que fille, même adulte, j'avais vraiment besoin de connaitre ce détail) Je lui ai emmené le petit livre de Martin Page, elle a lu quelque lignes, s'est reconnue dedans et est allée regarder l'amour est dans le pré sans prendre la peine de le finir. Quant à Trop intelligent pour être heureux, elle n'a même pas daigné l'ouvrir.
Et pourquoi gardes-tu contact avec elle ? Rien ne t'y force. Ou bien, si c'est pour les enfants, tu peux tout à fait la remettre à sa place à la moindre remarque de sa part. Parce qu'en effet elle semble avoir été une mère toxique ; et si on prend du champ avec les années, ça n'empêche qu'elle reste une personne fermée à son enfant et visiblement très egocentrée. Et qu'elle continue selon tes dires à "te bouffer" tout de même.

De ce que j'ai lu, tu es présente pour tes enfants, tu trouves normal qu'ils aient leur enfance et n'aient pas à consoler leur mère. Quelle horreur d'ailleurs, pour moi il faut au contraire dédramatiser le fait de pleurer, expliquer dans les grandes lignes le pourquoi mais uniquement pour rassurer l'enfant, surtout pas dire "ton père est une enflure" pour se décharger par exemple mais "ton papa et moi nous nous sommes mis en colère, ça arrive, mais on s'explique et ça s'arrange". Pourquoi dis-tu que tu agis comme ta mère avec eux ?
Que des phrases de ton enfance, des postures te reviennent, c'est normal ; mais tu peux corriger cela au fur et à mesure, et surtout t'excuser auprès de tes enfants, ce que ta mère n'a pas fait et ne fera probablement jamais.
Les enfants comprennent qu'on peut avoir eu tort, et ce qui est important c'est de les rassurer, de les rétablir dans leur intégrité. Personne ne fait jamais d'erreur, surtout la fatigue aidant. Il y a celles qu'on voit, par nous-mêmes ou par les réactions de peur/tristesse des enfants, et celles que les enfants pointent une fois devenus grands. Mais on peut s'excuser de tout ce qui a pu heurter, et les humains ont une capacité à rebondir formidable, si on est sincère et ouvert à la remise en question avec eux. C'est pourquoi je pense qu'il faut rester vigilante dans l'éducation qu'on pratique, capable de s'interroger, mais sans avoir une crainte fondamentale de mal faire...

Lanaka a écrit:
Reste mes enfants... quelle chance, quel cadeau de les avoir eus! Et en plus les résultats des tests m'ont soulagé en quelque sorte: ils ne seront donc jamais gris et ennuyeux!! Avec eux, on lit, on apprend... mais cela reste tout de même très limité intellectuellement (l'aîné a 9 ans, le bébé dix-huit mois) et surtout, la routine est épuisante. Bien que mère au foyer, je suis loin d'être une parfaite femme d'intérieur, je m'ennuie ferme, j'ai besoin d'être stimulée et les gens et les conversations intéressantes sont si rares... sans oublier que zhom a tendance à se rendre jaloux et de mauvaise humeur dès que je m'intéresse d'un peu trop près à quelque chose d'extérieur à la famille, de peur que ça me prenne mon précieux temps que je suis supposée passer à faire le ménage. J'ai ainsi abandonné tour à tour la peinture, le scrapbooking, lecture, photo (mon appareil est tombé en panne et en racheter un est loin d'être une priorité dans la situation, où nous sommes actuellement financièrement - pour moi c'est vital, mais je ne suis pas seule n'est-ce pas...). Et puis je n'ai même pas le sentiment d'être une bonne mère. Dans des moments d'égarement je me rends compte que j'agis comme la mienne, mais je n'ai aucune idée de comment il faudrait agir...  mon homme me fait souligner: "tu es incapable de garder une maison propre" et ma mère me bouffe avec ça à la moindre occasion...
Est-ce que ton compagnon a du temps libre ? Je suppose que oui. Il a le temps pour des loisirs, même s'il le passe devant la télévision. Il serait bien injuste que, parce que tu habites sur ton lieu de travail, tu doives tenir la maison H24 et ne pas en sortir autrement que pour les courses et véhiculer les enfants.
Sinon, tu as pensé à donner des cours particuliers ? Bien des enfants ont besoin de soutien scolaire et visiblement tu aimes faire progresser, et ça te ferait une activité à la fois lucrative et valorisante (pour toi, comme aux yeux de ton compagnon). Ca peut se faire à la maison, c'est ce que je fais personnellement.

Mais ça n'est pas obligatoire, hein, et le travail de mère au foyer est déjà très prenant (mais en effet bien routinier, et j'aime l'émulation de mes cours). Si ton compagnon est du genre à mettre les pieds sous la table en arrivant, ta journée est finie quand tu as servi le repas, débarrassé, baigné les enfants, habillé le plus petit, raconté l'histoire, rempli et mis la machine à laver en route et optionnellement préparé les affaires pour le lendemain matin. Bref, bien après la sienne. Et si tu te lèves avant lui, que tu prépares les enfants, aides le plus jeune à manger, voire prépare le café pour ton compagnon, sors les poubelles, passes un coup de balai parce que les enfants en ont mis partout, ranges les jouets qu'ils ont étalés avant de partir, eh bien elle commence aussi bien avant.

Ce ne serait que justice que tu aies du temps au milieu.

Allez, des bises ^^

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Joe Dalton le Ven 29 Nov 2013 - 9:52

On choisit ses amis et rarement sa famille! lol! 
Il avait raison, l'ami Renaud. Pour ma part, je m'entend bien avec tout le monde dans ma famille alors que ça n'a pas toujours été le cas. Ma grand mère paternelle, une femme très intelligente par ailleurs et dotée d'une mémoire éléphantesque, voulait tellement que je fasse aussi bien que mon père qu'elle m'appelait par son prénom: on peut en sourire, mais l'effet sur la construction de la personnalité est désastreux! Petit, j'étais solitaire et personne, même dans ma famille, ne me comprenait (mes parents m'avaient emmené voir une psy quand j'avais 6 ou 7 ans, qui leur a dit "votre fils est intelligent, mais je ne sais pas vous dire quand il s'épanouira"). Du coup, je n'ai jamais été réellement valorisé, alors que mes parents l'avaient été. Scolarité pas terrible, envies de suicide, solitude sont des éléments qui font que je me suis royalement planté!
Je reste marginal -le seul à ne pas avoir réussi ses études, ça la fiche mal dans une famille qui compte pas mal de profs! Le seul à ne pas avoir réussi sa vie sentimentale (j'ai gâché bêtement plusieurs occasions et la seule fois où ça aurait pu marcher, celle qui me plaisait était dans une secte!) ; OK j'arrête mes calimérages Calimero - mais je suis le seul de la cellule familiale à qui tout le reste de la famille parle (mes parents ne s'entendent plus et sont "mis à l'écart" pour différentes raisons et ma frangine est en passe de suivre le même chemin). Savoir qu'ils m'acceptent tous tel que je suis ( même si ils n'y arrivent pas toujours entre eux) m'aide beaucoup, j'espère que ça m'aidera à prendre suffisamment de distance avec les poisons du passé pour enfin être!
Merci ! de m'avoir lu et désolé si mon récit est confus (j'ai écris d'une traite)

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6760
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Aide pour mes zébrillons

Message par cesarine le Lun 2 Déc 2013 - 11:51

je suis zébrée et tatouée, toute la famille veut pas en entendre parler.. Je suis encore en train de déconner... M'en fout, et oui, on choisit pas sa famille @ Joe, mon pb en ce moment, j'ai 1 zébrillonette de 8 ans testée, et 1 fillette de 4 ans atypique pour le moment. A voir.
Papa zèbre presque THQI, est parti travailler sur la côte d'Azur la semaine et il ne rentre pas tous les weekends.. et mes zébrillonettes stressent... La grande j'arrive à gérer mais si elle continue la petite va finir à la cave!!!!! je lui ai dit au moins 10 fois qu'on dessine sur les feuilles, et ce weekends j'en ai eu sur elle, peinture sur la chaise (à cause de la manche) bon, mais peinture sur l'intérrupteur de la salle de bain. Et si je lui demande si c'est elle, oui, tu l'as fait exprès oui;.. AJHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH et elle est punie à chaque fois, privée de feutre, elle prend un crayon gris et trace des traits sur les murs.... elle adore les cahiers de coloriage, et c'est un exemple... et elle parle TOUT le temps...

Alors question un : comment faire obéir un zèbrillonette de 4 ans qui fait exprès de me faire chier parce que son père n'est pas là
question 2 : A part le scotch, comment la faire taire!!!!!

cesarine
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Ise le Lun 2 Déc 2013 - 12:26

@ Césarine : bon courage !
Pour la question 1 je pense que tu pourrais lui parler : tu fais ça, je comprends que tu es en colère parce que papa n'est pas là. Mais écrire sur les murs ça me met en colère aussi. Comment peut-on faire pour enlever la colère qu'on a toutes les deux
Pour la question 2 je pense qu'il faut encore parler ! Tu parles beaucoup, c'est sans doute un trait de ta personnalité. Moi je parle moins. Est-ce que tu attends de moi que je t'écoute et te réponde tout le temps ? Parce que là honnêtement je te le dis : je ne peux pas. Mais cela me gênerait que tu en souffres. Qu'aimerais-tu que je fasse ?
Very Happy 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Joe Dalton le Lun 2 Déc 2013 - 13:10

@ césarine: parler est la meilleure chose à faire, même si tu es fatiguée le soir et que l'énergie de ta petite vous stresse toutes les deux.
Le scotch Soiffard  oups!Burp!! Il vaut mieux éviter

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6760
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Ise le Lun 2 Déc 2013 - 13:27

@ Marie-Laure, je suis interloquée... Dans les premiers posts tu dis que ta famille te savait zèbre depuis 35 ans, et dans les derniers tu dis qu'ils t'ont traitée de moins que rien...
Comment expliquer cela ?
Jalousie ? Perversion ? Vécu semblable et reproduction ?
Enfin j'essaie de trouver une possibilité de résilience...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 2 Déc 2013 - 13:57

Ben oui Ise, cela parait contradictoire de prime abord mais bien réel.

Jalousie, peut-être, perversion c'est sûr; quant à la reproduction, je n'en sais fichtrement rien car dans ma famille, on ne parle pas. Je sais très peu de choses de l'histoire de mes parents... Ma famille vit dans un monde ou le seul le paraître compte, le qu'en dira t-on, le jugement des voisins...Il faut impérativement rentrer dans le moule, sinon gare à toi. Quand on est différent, pas de place chez eux, c'est tout.
Pourtant, ils ont fait des études supérieures, à quelques exceptions près... Beaucoup de profs dans ma famille...
On peut être intelligent sans diplôme, mais les diplômes ne protègent en rien de la perversité, ni du reste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Ise le Lun 2 Déc 2013 - 14:05

En effet Meryl...
Tu sais quoi, j'ai fait la connaissance d'une comme toi, comme nous, et son passé ressemble étrangement au tien. Elle ne peut pas venir nous voir cette fois, mais elle viendra...
Je t'embrasse trèèèèèèès fort Long hug Amour 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 2 Déc 2013 - 14:25

Merci Ise de tes bizous. Moi aussi je t'embrasse très fort et à bientôt.
Amour Long hug Merci ! 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum