Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Lido le Jeu 8 Nov 2012 - 15:23

Comment décrire ma famille, ces "proches"

bon j'ai une soeur qui serait zébrée, c'est d'ailleurs elle qui m'a mise sur la voie. Il semblerait que cela nous rapproche quand même un peu.
J'en ai une autre qui n'a pas l'air zébrée du tout mais bon faut toujours se méfier non, les zèbres ont souvent des capacités de caméléon. Pas de dialogue possible là-dessus mais je suis pourtant sûre qu'elle serait celle qui m'encouragerait peut-être le plus.

Mon papa dont j'étais la lumière et qui était le seul de mes parents à me renvoyer une belle image de moi est mort.

Ma mère est un vrai fardeau. C'est comme si elle m'en avait toujours voulu d'être ce que je suis. Comment dire, elle doit me considérer comme un paillasson. L'image peu flatteuse que j'ai de moi même trouve un écho bien parfait en elle. Moi qui me sens déjà comme une m... et bien elle en rajoute une couche.
Je passe mon temps à essayer de protéger les autres membres de ma famille, surtout elle. Je fais ce que je peux pour être à l'écoute de ses soucis. Je ne la juge pas et ne lui fait aucun reproche. Et vous savez quoi au bout du compte elle continue à m'enfoncer.
Depuis que je suis enfant, c'est comme si j'étais un monstre : Petite j'avais un bol "la plus casse-pied", quand je me retrouvais en conflit avec les autres enfants, elle me disait que c'était de ma faute que je n'étais pas assez gentille et même encore aujourd'hui alors qu'elle me balance que franchement je lui ai mené la vie dure parce que j'ai été une adolescente "rebelle", elle me dit que c'est moi qui suis agressive vis-à-vis d'elle.

Aujourd'hui je suis maman à mon tour et franchement, même avec toute la compréhension du monde, je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse aimé son enfant de cette façon.

Le plus sournois dans cette histoire c'est qu'alors qu'elle est comme ça avec moi, elle parle de moi aux autres de manière positive et gentille. A la fin, si je me plains je passe pour une paranoïaque.

J'ai mis plus de 1000 km entre ma mère et moi et je dois dire que tant que nos rapport ne sont que téléphoniques, j'en prends plein la tronche mais j'arrive à gérer. Par contre quand elle vient nous voir ou que nous faisons le déplacement (je dis nous car en général, on se déplace en tribu) c'est la cata. Je prends sur moi mais vraiment, elle arrive à démonter tout ce que je construis.
GRRRRRRRR mais pourquoi ne peut elle pas m'aimer comme je suis. Je suis si monstrueuse que ça ?

Lido
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Kyphros le Jeu 8 Nov 2012 - 16:27

Non, seulement la différence peut rebuter certaines personnes parce qu'elles ne la comprennent pas.
L'homme a toujours eu peur de l'inconnu, et malgré le fait que tu sois sa fille, tu es quand même en grande partie inconnue.

Kyphros
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 220
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 23
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Basilice le Jeu 8 Nov 2012 - 17:36

Kyphros a écrit:Non, seulement la différence peut rebuter certaines personnes parce qu'elles ne la comprennent pas.
L'homme a toujours eu peur de l'inconnu, et malgré le fait que tu sois sa fille, tu es quand même en grande partie inconnue.

Il y a cette possibilité, il y a aussi "le parent du même sexe pour qui l'enfant est un prolongement de lui-même et doit le rester" - pas trop haut hé oh !
Récemment j'ai discuté de la douance avec ma mère, j'ai osé émettre l'hypothèse que mon frère soit zèbre - ce dont je suis quasi convaincue, il m'épate !
Elle a approuvé.
En revanche quand j'ai osé émettre l'hypothèse que je puisse être zèbre moi aussi - ce dont je suis bien moins convaincue bien que... sinon que serais-je venue faire ici ?, ça dépend des moments, bref - ma mère m'a regardé en souriant style barre oblique et moqueuse, et elle a gardé le silence. J'ai adoré ce moment. Rolling Eyes
C'est dans ces moments-là où je me sens une moins que rien. Neutral

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par tyuip le Ven 9 Nov 2012 - 9:06

juste pour dire que j'ai eu longtemps "la même" à la maison... celle qui a la phrase "Maman j'ai mal au ventre" (on conviendra que ça n'est pas une question...) répond "non..."
celle qui, lors d'une rupture après 5 ans de relation vraiment sérieuse, prend le parti de mon ex instinctivement...
hum, j'ai aussi commencé par mettre 1000km !
je rejoins complétement Basilice sur le "pas trop haut hé !", je pense vraiment qu'il y a quelque chose de cet ordre là, de la projection.
Aujourd'hui, pour une obscure raison, les choses vont vraiment beaucoup mieux. Est ce la distance qui nous oblige à rendre supportable les rares moments passés ensemble? Est ce moi qui suis plus "apaisée" (!!???!) en tous cas envers elle ? ou elle ? ou les deux ?!
Elle continue bien sûr de nier l'évidence, les tests, les résultats, et a une réponse toute faite chaque fois que le sujet tombe sur la table. La dernière fois, j'ai entendu que tous les enfants d'aujourd'hui sont "surdoués", c'est l’Évolution... (va lui faire comprendre que quand bien même, il subsiste une proportion qui...) bref... hermétique on disait ?
Toujours est il que - devenue maman à mon tour - je pense que nos rapports ont évolué. Elle est en position de me conseiller (assez judicieusement je dois dire), elle mastérise sur ce point et j'admire tous les "tricks" qu'elle a dans son sac, moi qui suis furieusement démunie devant nombre de situations pourtant courantes... son calme tranquille et ses certitudes me rassurent ! qui l'eût cru !

tyuip
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par thierryjanvers le Mer 14 Nov 2012 - 21:34

Bonjour à toutes et tous, pour ceux ou celles avec qui nous avons échangé, basilice, spirou, wattou, aujourd'hui nous avons besoin d'un conseil : nous avons un rv pour Joella, une adresse que vous nous avez confié, c'est pour mi-janvier. Aujourd'hui Joella est entrée dans une grande colère suivie d'un mutisme complet ...elle a changé d'avis, elle dit avoir peur (suite à des échanges ici dont nous n'en avons pas la teneur), ne veut pas en dire plus, nous avons essayé de parler mais cela la rends irritable, agressive, des paroles violentes ..que devons nous faire ?? ce n'est pas elle, nous sommes anéantis et démunis..pouvez vous nous aider ?? Merci Jeanne

thierryjanvers
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Basilice le Lun 19 Nov 2012 - 15:43

thierryjanvers a écrit:Bonjour à toutes et tous, pour ceux ou celles avec qui nous avons échangé, basilice, spirou, wattou, aujourd'hui nous avons besoin d'un conseil : nous avons un rv pour Joella, une adresse que vous nous avez confié, c'est pour mi-janvier. Aujourd'hui Joella est entrée dans une grande colère suivie d'un mutisme complet ...elle a changé d'avis, elle dit avoir peur (suite à des échanges ici dont nous n'en avons pas la teneur), ne veut pas en dire plus, nous avons essayé de parler mais cela la rends irritable, agressive, des paroles violentes ..que devons nous faire ?? ce n'est pas elle, nous sommes anéantis et démunis..pouvez vous nous aider ?? Merci Jeanne

Mince, désolée je n'avais pas vu votre post. Crying or Very sad
Comment va Joella depuis ?
Est-ce que la crise est passée ?

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Basilice le Lun 19 Nov 2012 - 15:44

tyuip a écrit: La dernière fois, j'ai entendu que tous les enfants d'aujourd'hui sont "surdoués", c'est l’Évolution... (va lui faire comprendre que quand bien même, il subsiste une proportion qui...) bref... hermétique on disait ?

Rolling Eyes Je compatis !

tyuip a écrit: Toujours est il que - devenue maman à mon tour - je pense que nos rapports ont évolué. Elle est en position de me conseiller (assez judicieusement je dois dire), elle mastérise sur ce point et j'admire tous les "tricks" qu'elle a dans son sac, moi qui suis furieusement démunie devant nombre de situations pourtant courantes... son calme tranquille et ses certitudes me rassurent ! qui l'eût cru !

C'est bien, ça équilibre la balance. Smile

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par tyuip le Mar 20 Nov 2012 - 9:34

oui complétement Smile on a beau être empathique, hypersensible blah blah... devant un tout petit comment faire !!!??? !
C'est là que toute "Mamie" intervient Smile
Comme tu le dis, ça décérébralise un peu les choses, et pour peu qu'on s'en tienne à ça, ça rééquilibre un peu nos rapports Smile

tyuip
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Lido le Mar 20 Nov 2012 - 10:50

Concernant cette histoire de "mamie", je pense que ça dépend vraiment des personnes. Chez moi ça n'a rien changé, ça a peut-être même empiré les choses.
Un effet miroir d'une part, voir sa maman tenir son tout petit dans les bras à quelque chose de particulier. Pour moi ça a été un électrochoc.
D'autre part, ça m'a donné envie de ne plus me laisser faire, de ne plus être la fille de... mais la mère de ...

Lido
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 07/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par tyuip le Mar 20 Nov 2012 - 19:11

hum, oui je vois bien l'idée aussi.... Smile

tyuip
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par thierryjanvers le Mar 20 Nov 2012 - 22:37

Basilice a écrit:
thierryjanvers a écrit:Bonjour à toutes et tous, pour ceux ou celles avec qui nous avons échangé, basilice, spirou, wattou, aujourd'hui nous avons besoin d'un conseil : nous avons un rv pour Joella, une adresse que vous nous avez confié, c'est pour mi-janvier. Aujourd'hui Joella est entrée dans une grande colère suivie d'un mutisme complet ...elle a changé d'avis, elle dit avoir peur (suite à des échanges ici dont nous n'en avons pas la teneur), ne veut pas en dire plus, nous avons essayé de parler mais cela la rends irritable, agressive, des paroles violentes ..que devons nous faire ?? ce n'est pas elle, nous sommes anéantis et démunis..pouvez vous nous aider ?? Merci Jeanne

Mince, désolée je n'avais pas vu votre post. Crying or Very sad
Comment va Joella depuis ?
Est-ce que la crise est passée ?

Merci Basilice, N'ayez aucun souci votre aide nous a été très précieuse, Joella va mieux, elle a compris que le resultat de ce test ne changera rien à l'amour que nous lui portons, que ce n'est pas le Bac...Vos conseils ici à tous en mp comme en forum nous on été très précieux, mais Joella nous as demandé de la laisser "evoluer" dans son monde : le votre, et de nous retirer, chose que nous allons faire, elle nous as permis de passer quelques fois répondre aux messages que nous recevront et bien sur nous respectons son choix. Elle a bien changé depuis notre inscription ici, plus apaisée, petites crises mais vite dissipées, et grace à des amis de son age qui xont ici et la comprennent. Nous aussi grâce à vous tout est plus clair. Un Salut à vous tous . Jeanne sa maman

thierryjanvers
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 22/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Sanseverina le Jeu 22 Nov 2012 - 17:36

Chez moi, c'est un peu spéciale l'ambiance, mais en soi je n'ai rien à reproché à personne : je suis le seul et unique élément perturbateur, j'en ai bien conscience (mais ça va, je le vis bien).

J'aime bien mes parents, même si j'essaie de rester assez loin de mon père puisqu'il me montre son affection en me taquinant, et que ça m'irrite au plus au point. On se parle beaucoup par provocation mutuelle, et je suis parfois très dure avec lui si on reste trop longtemps ensemble. Mais je l'apprécie beaucoup tout de même.
Je préfère le fonctionnement de ma mère, qui m'a appris que lorsqu'on a quelque chose à reprocher à quelqu'un, on va lui dire en face, on règle le problème, et dans le seconde on oublie l'histoire et on retourne à nos occupations. J'aurais aimé que ça se passe toujours comme ça, avec tout le monde, mais ça n'est malheureusement pas le cas. Je la trouve très intelligente, en ce sens qu'elle a tout ce que je n'ai pas, en particulier : un sens pratique hors du commun. Elle trouve des astuces à tout et sait les appliquer. Personnellement je sais théoriser mais je suis incapable de passer de l'intellectuel au matériel la plupart du temps. Elle a aussi réponse à toutes mes questions les plus farfelues (du type "je sais que ça ne se passe pas comme ça en réalité mais si on admet que..... alors est-ce que théoriquement il serait possible que .....?").
Les deux m'épaulent beaucoup dans la vie en général, notamment pour tout ce qui est papiers administratifs, etc, parce qu'ils savent que ça m'épuise de m'y attarder, je n'ai qu'à dire un mot et ils accourent pour m'aider à le supporter, voire pour tout gérer.
Nos relations ont quand même été distante du début de mes troubles alimentaire (il y a 9 ans) à cette année où l'on en a parlé tout simplement, qu'ils ont compris que c'était comme ça, c'est tout, que je ne changerai que si j'en ai envie et que s'ils veulent me garder près d'eux il faut l'accepter. Bref, ils me tolèrent à ce sujet, on va dire, et j'essaie de faire en sorte que ça soit le moins gênant possible pour eux.

Avec mon frère c'est moyen. On s'aime bien mais il y a des restes de conflit indéniables (il a mal supporté que je sois tellement en avance alors qu'en parallèle lui avait énormément de mal à l'école, et reste rancunier que je lui ai appris à lire alors que j'avais deux ans de moins (pourtant ça partait d'une bonne intention)).

Je ne vois pas le reste de ma famille, sauf exception. À partir de mes 11 ans mes parents m'ont laissé le choix, à chaque réunion de famille, de venir ou pas avec eux. La plupart du temps j'ai décliné : je trouve ça super qu'ils s'entendent tous si bien, mais moi ça ne m'intéresse pas. Je pense que ma famille en général doit se dire que je suis ingrate, ou quelque chose comme ça, mais si j'allais les voir ce serait pure convention, et je trouve ça terriblement hypocrite.

Sanseverina
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par mama zèbre le Mer 28 Nov 2012 - 9:29

Quand j'étais petite je ne me sentais bien qu'avec des zèbres. Papa et maman l'étant, tout roulait. Par contre, en dehors de cet étroit cocon, le monde me paraissait étrange. Mes cousins me faisaient l'effet d'un troupeau d'extraterrestres (à l'exception du plus jeune, zébré lui aussi).
D'une manière générale, je ne suis pas très douée pour les relations familiales. Je les aime bien, mais j'ai tendance à oublier de leur donner des nouvelles. Par contre je suis une vraie mère poule (ou zèbre ?)...

mama zèbre
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 45
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 22 Juil 2013 - 17:54

Je voulais en faire un topic, mais c'était un peu trop narcissique. Alors zou... Gros pavé dans la mare.

Parlons de ma mère. Si j'ai tendance à toujours avoir du mal à parler de moi, de mes émotions, de mes sensations la cause provient partiellement d'elle. Elle avait une manie c'est de faire semblant de ranger la chambre de mon frère et ma sœur pour fouiller et lire les trucs intimes de ma fratrie. Je me rappelle clairement puisqu'elle me prenait en tant que confident mais sans tendresse, et je me disais en moi même que Moi, je ferais pas la même erreur de laisser des épreuves (d'autant plus que gamin j'adorais les romans policiers). De fil en aiguille donc je cachais les choses puis mes pensées. Et c'était logique... Car révéler ce que je souhaitais réellement, c'était être critiqué, forcément critiqué car elle, elle savait ce qui était bien pour moi. Et ce qui est bien pour moi, c'est généralement ce qu'elle souhaitait (truc tout bête, il y a dix minutes critique de mon voyage à Bayonne que j'ai envie de faire cet été, car il n'y a pas la plage, alors que j'ai horreur de la plage...). Je suis devenu super bon à ce jeu. La Stasi pourrait venir qu'ils trouveront rien. Ma chambre est aseptisée de truc perso. A part mes bouquins il y a rien, et  des feuilles déchiffrables uniquement par Champollion.
C'est drôle, mais c'est elle qui m'a tout appris, toutes mes stratégie de défense. C'est qu'elle est un peu vicieuse vous savez, prêcher le faux pour avoir le vrai, les petites phrases innocentes du style je t'apprends la vie.. Là il y a dix secondes : "Tu sais, il faut acheter les grandes boites de petits pois, je t'apprends la vie, fais pas cette tête, je t'apprends la vie pour pas que les autres te traitent pas d’asocial, parce que les gens parlent derrière le dos. Mais bon, chacun son caractère égoïste et paresseux". J'ai 24 ans. Le rapport choucroute est inexistant mais bon.
Maintenant je suis méchant avec elle, j'ai perdu toute mon empathie à la côtoyer. Vous savez, elle se plaint tout le temps, et trouver des solutions n'y changent rien, mais par contre c'est toujours utile pour faire du chantage. Et ceci, je le garde encore dans ma vie de tous les jours. Je n'ai aucunes pitiés. Aucunes empathies. Je souris, j'hoche la tête pour avoir visage humain mais je pense très fort "mais qu'est ce que j'en ai à foutre ? Tu veux pas de conseil, alors dégage". Et pas la peine de lui demander d'arrêter quoi que ce soit... Vous savez "Je suis ta mère" "je travaille pour ta pomme connard" "ho oui, c'est ma faute, tout est ma faute, les nazi aussi c'est de ma faute...". Pourtant j'essaye d'être diplomate.

Mon père.
Ah mon père. Le perfectionniste par excellence. Pas pour lui hein, mais pour les autres sinon c'est pas drôle. Ma grand mère se moquait de moi quand j'étais pitit. On savait tout deux que le WE, toutes les demi heures on entendrait mon prénom crié pour que je trouve quelque chose (un scotch, un stylo, la télécommande, pourquoi il n'y a plus de jus de fruit). C'était drôle, parfois je me prenais pour un servant muet et dévoué, genre comme Grimaud (le plus malin des serviteurs des 3 mousquetaires). Bon, j'ai évolué malheureusement j'ai moins le goût de l'autorité mais je suis toujours tête en l'air, donc forcément il  y a toujours quelque chose à redire, et vous inquiétez pas, il sera dit. Depuis que je me suis battu avec lui (une sombre histoire de lait caillé Very Happy Il y en avait plus, et il m'a menacé de me foutre dehors à 12 ans si je lui apportais pas, parce que bien sûr j'aurai dû y penser. Alors je m’exécute, sauf que tous les magasins de la ville étaient fermés, et j'ai du allé dans une autre ville à pied pour trouver du lait caillé... Je reviens 1 heures après être sorti, il m'attendait comme un homme, un vrai, il avait déjà mangé, et commence à me foutre une mandale... Je trouvais ça complètement injuste, alors je lui renvoie la pareil... jusqu'au moment où comme un con je me suis dit que je lui devais respect éternel et patata) chaque jour j'ai droit à une remarque, ou une insulte. Ce qui en devient moins drôle quand c'est devant les clients de son commerce. Devant des inconnus, et que tu as plus de 20 ans, et tu sais pas trop si tu dois répondre ou pas.
C'est un peu ça qui est magique... Je me méfie maintenant de tout le monde. J'ai cette peur tenace que l'autre va toujours me demander quelque chose, profiter de moi, critiquer tout ce que je fais et surtout ne pas être patient...
Ah la patience, sa grande qualité ! Non je déconne. C'est... complètement con ce qu'il fait. Je découvre un truc, j'essaye de faire, et forcément je me rétame. Eh bien, il sera le premier à me traiter de tous les noms parce que je suis pas arrivé du premier coup. Ca a commencé par apprendre les chiffres quand j'étais petit. En un jour, je n'ai pas su les apprendre..Vous vous rendez compte. Puis le vélo. Puis... Du coup, j'ai cette croyance, fausse croyance me dit ma conscience, mais mon inconscient ne m'écoute jamais, que pour faire quelque chose il faut être tout de suite bon, même si c'est la première fois. Une maladresse est forcément une déclaration de guerre à l'URSS et que l'holocauste nucléaire n'est plus très loin. J'ai cette peur primitive, tenace... Toujours aussi tenace... Avec les amis, les filles que j'aimerais bien sauter... les collègues... Je suis tétanisé, j'ai la vague impression qu'ils vont tous se leaguer et me faire ma fête parce que j'ai oublié un stylo sur le sol... Alors ma stratégie de défense naturel, c'est de faire le je m'en foutiste, au moins extérieurement. Demandez moi de quelle couleur est le ciel, je vous dirais "Je sais pas" ou " Il est bleu bien sûr !" mais dans ma tête ça donnera plutôt ça "Non mais attends, je sais réellement pas, il peut être bleu, ou noir, ou rosé... Il est pas transparent ? Non, franchement je sais pas... si je réponds pas il va s'énerver ho non le timer arrive à zero vite vite vite réponds !!!!". Parce que oui, je dois être omniscient, tout savoir et tout connaitre. Non parce que sinon je vous assure, ça fait bizarre d'entendre 'fils de putain" ou "pourquoi j'ai des gosses aussi merdique" Very Happy

Et les projets. Ah les projets. Vous savez. C'est pas le type qui croit que la vie est belle. Quelque soit le métier, même s'il s'y connait pas, lui, il sait. Le gars, il sait tout. Par exemple, dans ma branche il sait qu'il y a du chômage (alors que pas du tout) que je vais pas gagner ma vie (salaire à 5 chiffres quand même...)ect ect. Mais surtout, il sait que je suis pas fait pour faire ces projets. Comme il dit, j'vais forcément faire une connerie thermonucléaire.
Et pas la peine de lui demander d'arrêter quoi que ce soit. Vous savez "Je suis ton père" "Tu te crois un homme hein ?" " C'est qui qui te nourrit ? " "T'es chez moi, avec MES règles". Pourtant j'essaye d'être diplomate...


J'écris tout ça.. Mais je pourrais en écrire plus. J'ai pas souvenir d'avoir été soutenu depuis toutes ses années. Chaque jour, c'est la même ritournelle, on ne parle de ce que je fais mal... ou des trucs que je dois faire... ou que j'ai pas fait parce que j'ai fait autre chose qui ne seront pas vu. Continuellement. Alors, si, j'ai eu une enfance heureuse, j'avais toujours de gros cadeau pour mon anniversaire et noël. Mais vous savez, on y perd goût quand ces cadeaux sont utilisés comme prétexte à être à leur pied"attends on t'offre ça, et t'es incapable de penser  à ça ?". Du coup, nouvelle stratégie, ne rien vouloir, et ne rien demander.

Et le pire, c'est que ça continue une fois jeune adulte, alors on fait l'indifférent, on dit rien, on subit plus réellement avec le sourire... Mais maintenant, je vois que ça me pourrit aussi à l'extérieur. Je fais confiance à personne, je ne me confie à personne, je ne crée pas de lien relationnel... J'aime même plus aider les gens... Je veux dire, eux, mes parents, font de grosses conneries, financière qui les pourrit, avant je les avertissais, mais bon, j'étais le jeune con qui avait oublié de fermer un tiroir alors mon avis...

Je vous jure.... Heureusement qu'il y a findus. Fiiiiiiiiiiindus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 29 Juil 2013 - 23:47

Kharmit a écrit:Je voulais en faire un topic, mais c'était un peu trop narcissique. Alors zou... Gros pavé dans la mare.

Parlons de ma mère. Si j'ai tendance à toujours avoir du mal à parler de moi, de mes émotions, de mes sensations la cause provient partiellement d'elle. Elle avait une manie c'est de faire semblant de ranger la chambre de mon frère et ma sœur pour fouiller et lire les trucs intimes de ma fratrie. Je me rappelle clairement puisqu'elle me prenait en tant que confident mais sans tendresse, et je me disais en moi même que Moi, je ferais pas la même erreur de laisser des épreuves (d'autant plus que gamin j'adorais les romans policiers). De fil en aiguille donc je cachais les choses puis mes pensées. Et c'était logique... Car révéler ce que je souhaitais réellement, c'était être critiqué, forcément critiqué car elle, elle savait ce qui était bien pour moi. Et ce qui est bien pour moi, c'est généralement ce qu'elle souhaitait (truc tout bête, il y a dix minutes critique de mon voyage à Bayonne que j'ai envie de faire cet été, car il n'y a pas la plage, alors que j'ai horreur de la plage...). Je suis devenu super bon à ce jeu. La Stasi pourrait venir qu'ils trouveront rien. Ma chambre est aseptisée de truc perso. A part mes bouquins il y a rien, et  des feuilles déchiffrables uniquement par Champollion.
C'est drôle, mais c'est elle qui m'a tout appris, toutes mes stratégie de défense. C'est qu'elle est un peu vicieuse vous savez, prêcher le faux pour avoir le vrai, les petites phrases innocentes du style je t'apprends la vie.. Là il y a dix secondes : "Tu sais, il faut acheter les grandes boites de petits pois, je t'apprends la vie, fais pas cette tête, je t'apprends la vie pour pas que les autres te traitent pas d’asocial, parce que les gens parlent derrière le dos. Mais bon, chacun son caractère égoïste et paresseux". J'ai 24 ans. Le rapport choucroute est inexistant mais bon.
Maintenant je suis méchant avec elle, j'ai perdu toute mon empathie à la côtoyer. Vous savez, elle se plaint tout le temps, et trouver des solutions n'y changent rien, mais par contre c'est toujours utile pour faire du chantage. Et ceci, je le garde encore dans ma vie de tous les jours. Je n'ai aucunes pitiés. Aucunes empathies. Je souris, j'hoche la tête pour avoir visage humain mais je pense très fort "mais qu'est ce que j'en ai à foutre ? Tu veux pas de conseil, alors dégage". Et pas la peine de lui demander d'arrêter quoi que ce soit... Vous savez "Je suis ta mère" "je travaille pour ta pomme connard" "ho oui, c'est ma faute, tout est ma faute, les nazi aussi c'est de ma faute...". Pourtant j'essaye d'être diplomate.

Mon père.
Ah mon père. Le perfectionniste par excellence. Pas pour lui hein, mais pour les autres sinon c'est pas drôle. Ma grand mère se moquait de moi quand j'étais pitit. On savait tout deux que le WE, toutes les demi heures on entendrait mon prénom crié pour que je trouve quelque chose (un scotch, un stylo, la télécommande, pourquoi il n'y a plus de jus de fruit). C'était drôle, parfois je me prenais pour un servant muet et dévoué, genre comme Grimaud (le plus malin des serviteurs des 3 mousquetaires). Bon, j'ai évolué malheureusement j'ai moins le goût de l'autorité mais je suis toujours tête en l'air, donc forcément il  y a toujours quelque chose à redire, et vous inquiétez pas, il sera dit. Depuis que je me suis battu avec lui (une sombre histoire de lait caillé Very Happy Il y en avait plus, et il m'a menacé de me foutre dehors à 12 ans si je lui apportais pas, parce que bien sûr j'aurai dû y penser. Alors je m’exécute, sauf que tous les magasins de la ville étaient fermés, et j'ai du allé dans une autre ville à pied pour trouver du lait caillé... Je reviens 1 heures après être sorti, il m'attendait comme un homme, un vrai, il avait déjà mangé, et commence à me foutre une mandale... Je trouvais ça complètement injuste, alors je lui renvoie la pareil... jusqu'au moment où comme un con je me suis dit que je lui devais respect éternel et patata) chaque jour j'ai droit à une remarque, ou une insulte. Ce qui en devient moins drôle quand c'est devant les clients de son commerce. Devant des inconnus, et que tu as plus de 20 ans, et tu sais pas trop si tu dois répondre ou pas.
C'est un peu ça qui est magique... Je me méfie maintenant de tout le monde. J'ai cette peur tenace que l'autre va toujours me demander quelque chose, profiter de moi, critiquer tout ce que je fais et surtout ne pas être patient...
Ah la patience, sa grande qualité ! Non je déconne. C'est... complètement con ce qu'il fait. Je découvre un truc, j'essaye de faire, et forcément je me rétame. Eh bien, il sera le premier à me traiter de tous les noms parce que je suis pas arrivé du premier coup. Ca a commencé par apprendre les chiffres quand j'étais petit. En un jour, je n'ai pas su les apprendre..Vous vous rendez compte. Puis le vélo. Puis... Du coup, j'ai cette croyance, fausse croyance me dit ma conscience, mais mon inconscient ne m'écoute jamais, que pour faire quelque chose il faut être tout de suite bon, même si c'est la première fois. Une maladresse est forcément une déclaration de guerre à l'URSS et que l'holocauste nucléaire n'est plus très loin. J'ai cette peur primitive, tenace... Toujours aussi tenace... Avec les amis, les filles que j'aimerais bien sauter... les collègues... Je suis tétanisé, j'ai la vague impression qu'ils vont tous se leaguer et me faire ma fête parce que j'ai oublié un stylo sur le sol... Alors ma stratégie de défense naturel, c'est de faire le je m'en foutiste, au moins extérieurement. Demandez moi de quelle couleur est le ciel, je vous dirais "Je sais pas" ou " Il est bleu bien sûr !" mais dans ma tête ça donnera plutôt ça "Non mais attends, je sais réellement pas, il peut être bleu, ou noir, ou rosé... Il est pas transparent ? Non, franchement je sais pas... si je réponds pas il va s'énerver ho non le timer arrive à zero vite vite vite réponds !!!!". Parce que oui, je dois être omniscient, tout savoir et tout connaitre. Non parce que sinon je vous assure, ça fait bizarre d'entendre 'fils de putain" ou "pourquoi j'ai des gosses aussi merdique" Very Happy

Et les projets. Ah les projets. Vous savez. C'est pas le type qui croit que la vie est belle. Quelque soit le métier, même s'il s'y connait pas, lui, il sait. Le gars, il sait tout. Par exemple, dans ma branche il sait qu'il y a du chômage (alors que pas du tout) que je vais pas gagner ma vie (salaire à 5 chiffres quand même...)ect ect. Mais surtout, il sait que je suis pas fait pour faire ces projets. Comme il dit, j'vais forcément faire une connerie thermonucléaire.
Et pas la peine de lui demander d'arrêter quoi que ce soit. Vous savez "Je suis ton père" "Tu te crois un homme hein ?" " C'est qui qui te nourrit ? " "T'es chez moi, avec MES règles". Pourtant j'essaye d'être diplomate...


J'écris tout ça.. Mais je pourrais en écrire plus. J'ai pas souvenir d'avoir été soutenu depuis toutes ses années. Chaque jour, c'est la même ritournelle, on ne parle de ce que je fais mal... ou des trucs que je dois faire... ou que j'ai pas fait parce que j'ai fait autre chose qui ne seront pas vu. Continuellement. Alors, si, j'ai eu une enfance heureuse, j'avais toujours de gros cadeau pour mon anniversaire et noël. Mais vous savez, on y perd goût quand ces cadeaux sont utilisés comme prétexte à être à leur pied"attends on t'offre ça, et t'es incapable de penser  à ça ?". Du coup, nouvelle stratégie, ne rien vouloir, et ne rien demander.

Et le pire, c'est que ça continue une fois jeune adulte, alors on fait l'indifférent, on dit rien, on subit plus réellement avec le sourire... Mais maintenant, je vois que ça me pourrit aussi à l'extérieur. Je fais confiance à personne, je ne me confie à personne, je ne crée pas de lien relationnel... J'aime même plus aider les gens... Je veux dire, eux, mes parents, font de grosses conneries, financière qui les pourrit, avant je les avertissais, mais bon, j'étais le jeune con qui avait oublié de fermer un tiroir alors mon avis...

Je vous jure.... Heureusement qu'il y a findus. Fiiiiiiiiiiindus.

ouahhhhhhhhhh Kharmit : fonce lire Alice Miller, VIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE !!!

"L'avenir du drame de l'enfant doué" (assez coton de le trouver en français pas cher).
Essaie les biblio de la capitale.

Mais vite, hein ????
Y a urgence-là.
Et tu es pile dans le profil...

Long hug Long hug Long hug Long hug 

Courage beau gosse.

Tu as en toi une ressource PHENOMENALE !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par cycliste le Mar 30 Juil 2013 - 12:52

Fabuliotte a écrit:"L'avenir du drame de l'enfant doué" (assez coton de le trouver en français pas cher).

Il y a une édition récente, intitulée "Le Drame de l'enfant doué" qui se trouve pour pas très cher, par exemple à la FNAC:
http://livre.fnac.com/a5715544/Alice-Miller-Le-drame-de-l-enfant-doue

Aussi ces fils ont plus d'information:
http://www.zebrascrossing.net/t10679-alice-miller-l-avenir-du-drame-de-l-enfant-doue
http://www.zebrascrossing.net/t10923-le-surdoue-et-sa-famille

cycliste
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 156
Date d'inscription : 27/02/2013
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par enzèbrée le Mar 30 Juil 2013 - 14:03

Ben moi je m'entends super bien avec ma mère, ma grand-mère, mon frère et ma soeur. Je m'entends aussi très bien avec ma tante (soeur de ma mère). C'est-à-dire la plupart des personnes qui me sont proches. Tout le monde est au courant que mon fils aîné est zébré. Je crois que ça a joué un rôle important dans la découverte de la zébritude dans la famille. Dans ma belle-famille, je suis respectée et mes enfants le sont aussi, par mes BP. Il n'y a qu'avec leur fille que ça ne passe pas du tout. Les autres, je ne les vois que très peu. Jamais eu de souci particulier, mais ils ne sont pas au courant. Bref, ça va plutôt bien dans la famille. Very Happy
J'envoie plein de courage à ceux pour qui la situation est difficile. J'imagine... I love you 

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Ven 2 Aoû 2013 - 23:29

Assez d'accord avec Fabuliotte: la lecture de "Le drame de l'enfant doué" semble s'imposer pour toi Kharmit. Ton témoignage me parle, c'était ma mère dont je pourrais parler en ces termes. Ca casse bien, tout ça mais y a de l'espoir, je t'assure. Après avoir été convaincue que je n'étais qu'une moins que rien, car on me l'a dit texto, il m'a fallu longtemps pour défaire ce conditionnement, un peu comme un puzzle qu'on doit défaire et refaire d'une autre manière. Tout doucement, je le refais... L'est pas encore fini, hein! Mais ça avance. Ca avance...Wink 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par UK09 le Sam 3 Aoû 2013 - 0:57

Je suis l’aîné de ma fratrie, et le plus âgé des "cousins" en métropole donc, quand on a découvert ma zébrité, c'est passé comme une lettre à La Poste. Ça rentrait dans le schéma familiale et on avait enfin une explication à toutes les problèmes que je semblais attirer à moi: de la simple mesquinerie aux véritables agressions. Ces problèmes ont toujours planné au-dessus de ma famille. Ils s'attendaient toujours à ce que je ramène une mauvaise nouvelle. Quelques mois après mon passage chez la psy, on a découvert d'autres zèbres dans la famille, en métropole et en outre-mer: ça a contribué à normaliser les choses.

Par contre, on attendait de moi que je réussisse. Ils ont fini par abandonné cette idée: je suis un compétiteur mais je n'avais aucun rival à l'école ou dans mes spécialités. Pas motivé, je me suis contenté, au mieux, du strict minimum. Que j'échoue à la fac les inquiète franchement.
En famille, on compte sur moi dés qu'il y a des enfants à garder à une soirée, aider à gérer une situation de crise à celle-ci, pour aider aux devoirs des enfants... J'ai même été le principal conseiller et le meilleur ami de ma mère lors du divorce de mes parents. [je déconseille cette position intenable!!] Un avantage de cette harmonie familiale: je tenais un rôle similaire à la faculté car j'étais plus vieux que les autres, et que j'avais déjà un très bon anglais.
En amour, c'est toujours la même chose: je m’investis trop et je prend toujours les coups à la fin. Zébre pour la science, poisson et dragon pour l'astrologie: l'enfer ce n'est pas les autres, c'est de les aimer trop. Pour la mère de mon fils, j'ai même tout abandonné. C'est très mal passé chez les miens. Encore pire maintenant.
Dans le même genre, la marraine de mon fils et la compagne de celle-ci font partie de ma famille. Une de mes ex aussi. On est ami depuis 2006 et on a une confiance mutuelle aussi forte qu'avec mes propres frères.

Aujourd’hui, j'inquiète ma famille plus qu'autre chose: ils connaissent toutes mes failles, ils savent mieux que moi quand je vais me crasher. Ils sont rassuré que j'ai des projets de "surdoué" mais ils se demandent si ce n'est pas encore un coup d'épée dans l'eau.
Mes relations avec ma maman sont tendues car je veux me débrouiller seul, comme un adulte. Sauf qu'avec mon fils - probable zèbre... - et parce que ma maman est ma maman, ça passe pas: elle veut nous protéger. Elle fait avec nous ce que je fais et ferais avec mon fils.
Mes frères me foutent la paix, mais je sais qu'ils demandent des nouvelles en douce... La discrétion incarnée ces deux là. Mes amies sont toujours présentes et je les soupçonnent de prendre un malin plaisir à me rentrer dans le lard quand il le faut.
Donc, ils m'acceptent comme je suis. Même s'ils savant que ce que je suis ne vaut rien dans le monde réel. Et ça, c'est le pied.

[attirer à soi: pléonasme:?: ]
e]Je vous jure.... Heureusement qu'il y a findus. Fiiiiiiiiiiindus.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu... tongue ]

UK09
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 28/07/2013
Age : 28
Localisation : La tête dans les nuages, les yeux dans un décolleté, de jolis yeux ou sur une paire de fesse, les pieds dans mes sandales, les mains sur un livre, du thé dans un thermos, sous un arbre quelque part dans Nantes. Ou entrain de faire l'imbécile avec mon fils.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Lanaka le Lun 5 Aoû 2013 - 7:42

cardamum a écrit: Crying or Very sad

voilà, j'ai 32 ans, 2 enfants de 4 ans et 2 ans, parcours universitaire, mais au chomage, pas besoin de vous faire m'inventaire, plusieurs boulot, je pars vite,etc.

Bref, je viens de découvrir ma zébritude, genre depuis 1 mois quoi!   lol!

et là, ben je déprime sec... en recherche d'emploi, je suis à la maison, j'en ai marre de faire à manger, faire le ménage, la cuisine, ce train train quotidien, pas d'argent pour sortir (vive Internet heureusement ), mon plus petit a une pneumonie depuis 3 mois (vive l'incompétence des médecins). je m'appauvris intellectuellement, je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie, je meurs à petit feu, je n'ai plus le gout à jouer avec mes enfants, je m'occupe d'eux tel un robot, je ne fais plus l'amour avec mon mari car si je ne suis pas à 200 % sur tous les plans, je ne peux pas, j'ai un degré d'exigence de folie!

le seul moment ou je suis bien, c'est le soir, à partir de minuit ou tout le monde est couché, le silence regne dans la maison, et je peux LIRE!!!

Mon mari me dit que d'etre "intelligente" c'est une chance, ben oui le contraire c moins marrant c sur. Mais a coté, il ne fait rien pour s'intéresser à cette particularité...
J'ai de fortes raisons de croire que mes 2 enfants prennent le même chemin que moi, et cela me déstabilise : j'arrive pas à me gérer alors comment les gérer eux???!

Ma mère quant à elle m'a bien envoyé ch..."t'es intelligente et alors, ca va changer quoi? tu devrais avoir du travail alors! ", bref, sans commentaire...

Mon pere s'en balance totalement également, il est trop occupé a vivre avec sa nouvelle copine qui le coupe de sa famille et lui pompe son argent...

voilà, donc en gros, des idées tres noires me traversent...

actuellement : mes 2 fils retournent la maison a volonté, mon mari est sur le canapé car hs? et moi je suis ici...c déprimant...

ah oui, mes amis...un ami n'est qu'un ami...et avec mes 2 monstres, je me coupe peu a peu d'eux...

Aie... j'aurai pu écrire la même chose que toi, mis à part que je ne suis pas testée, pas d'études universitaires et que j'ai quatre enfants (deux sont Z, on teste le troiz à la rentrée, quatrième a 18 mois). Mon homme n'en a rien à faire, mis à part la révélation de la psy concernant les enfants et ma manière de le rassurer ("ça ne change rien à la problématique, nous en tant que parents on doit lui aider à tirer meilleur parti de ses possibilités et à avoir une vie épanouie; il se trouve qu'il est surdoué mais il aurait été autiste ce serait pareil") il n'a plus posé aucune question, n'a pas lu une seule page du moindre livre parlant de la douance, pourtant ils sont abondants à la maison depuis quelque mois. Ma mère, c'est une catastrophe. Nos relations ont toujours été conflictuelles, le passé familial est difficile: mais elle est la personne qui me faut de loin le plus de mal. Et surtout, elle ne reconnait en aucun cas avoir pu se tromper ou mal agir; elle m'insulte à la moindre contrariété, cherche à imposer sa vision de choses dans tout; si je ne suis pas d'accord c'est que je suis bête, mal élevée, fille de mon père, etc... au passage, elle dit que l'éducation ne fait qu'influer très peu sur notre personne qu'on a dans ses gènes: ainsi elle a fait de son mieux mais que voulez-vous, je suis née égoïste, bête, méchante, pas douce, pas féminine, ingrate et j'en passe, on se demande bien pourquoi mon mari reste avec moi mais après tout, je lui en fais baver comme à tout le monde, je fais fuir tous les gens qui m'aiment, il va partir lui aussi. Je n'ai "jamais été sa fille", déjà toute petite je n'étais pas câline avec elle et je ne venais pas la consoler quand elle pleurait, je restais dans ma bulle à jouer comme si de rien n'était, non mais quel monstre égoïste!!! (il faut dire que quand le plafond se soulevait lors de ses engueulades avec mon père un jour sur deux et qu'elle avait des yeux qui sortaient des orbites en hurlant et proférant des insultes elle me faisait un peu peur. Mais elle, elle ne pouvait pas agir différemment vu le monstre qu'était mon père, il adorait la pousser à bout, d'après ce qu'elle m'a raconté il était sado-maso et ça le faisait triper -oui, en tant que fille, même adulte, j'avais vraiment besoin de connaitre ce détail) Je lui ai emmené le petit livre de Martin Page, elle a lu quelque lignes, s'est reconnue dedans et est allée regarder l'amour est dans le pré sans prendre la peine de le finir. Quant à Trop intelligent pour être heureux, elle n'a même pas daigné l'ouvrir.

Reste mes enfants... quelle chance, quel cadeau de les avoir eus! Et en plus les résultats des tests m'ont soulagé en quelque sorte: ils ne seront donc jamais gris et ennuyeux!! Avec eux, on lit, on apprend... mais cela reste tout de même très limité intellectuellement (l'aîné a 9 ans, le bébé dix-huit mois) et surtout, la routine est épuisante. Bien que mère au foyer, je suis loin d'être une parfaite femme d'intérieur, je m'ennuie ferme, j'ai besoin d'être stimulée et les gens et les conversations intéressantes sont si rares... sans oublier que zhom a tendance à se rendre jaloux et de mauvaise humeur dès que je m'intéresse d'un peu trop près à quelque chose d'extérieur à la famille, de peur que ça me prenne mon précieux temps que je suis supposée passer à faire le ménage. J'ai ainsi abandonné tour à tour la peinture, le scrapbooking, lecture, photo (mon appareil est tombé en panne et en racheter un est loin d'être une priorité dans la situation, où nous sommes actuellement financièrement - pour moi c'est vital, mais je ne suis pas seule n'est-ce pas...). Et puis je n'ai même pas le sentiment d'être une bonne mère. Dans des moments d'égarement je me rends compte que j'agis comme la mienne, mais je n'ai aucune idée de comment il faudrait agir...  mon homme me fait souligner: "tu es incapable de garder une maison propre" et ma mère me bouffe avec ça à la moindre occasion...

Voilà pour la famille... pourtant, objectivement, on peut dire que j'ai tout pour me sentir heureuse, n'est ce pas, je dois vraiment être une ingrate.. Rolling Eyes Crying or Very sad 
Je me sens mal. J'ai envie de tout fiche en l'air et d'envoyer chier tout le monde. Ce qui me fait tenir, ce sont mes enfants: pour eux, je n'ai pas le droit, ils ont besoin d'une maman.

Lanaka
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par UK09 le Lun 5 Aoû 2013 - 12:08

Voilà pour la famille... pourtant, objectivement, on peut dire que j'ai tout pour me sentir heureuse, n'est ce pas, je dois vraiment être une ingrate.
est incompatible avec
mon homme me fait souligner: "tu es incapable de garder une maison propre" et ma mère me bouffe avec ça à la moindre occasion...
Ton compagnon ne serait-il pas un peu vieux jeu/macho? Tu l'as interroger sur son silence à propos des enfants? Tu l'assois, tu lui plante une lampe au visage et tu poses les question!
elle dit que l'éducation ne fait qu'influer très peu sur notre personne qu'on a dans ses gènes: ainsi elle a fait de son mieux mais que voulez-vous, je suis née égoïste, bête, méchante, pas douce, pas féminine, ingrate et j'en passe, on se demande bien pourquoi mon mari reste avec moi mais après tout, je lui en fais baver comme à tout le monde, je fais fuir tous les gens qui m'aiment, il va partir lui aussi
Coupe les ponts! Elle a un grain et de la rancune contre ton père qu'elle projette sur toi. Elle se sent seule aussi sûrement.

UK09
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 28/07/2013
Age : 28
Localisation : La tête dans les nuages, les yeux dans un décolleté, de jolis yeux ou sur une paire de fesse, les pieds dans mes sandales, les mains sur un livre, du thé dans un thermos, sous un arbre quelque part dans Nantes. Ou entrain de faire l'imbécile avec mon fils.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 5 Aoû 2013 - 12:17

Hello Lanaka,

Célibataire ultra-diplomée et sans enfant, nos parcours ne ressemblent pas forcément, et pourtant...Les remarques maternelles pourraient être celle de la mienne, comme quoi... La différence dérange dans notre monde, pas seulement dans les relations sociales, mais aussi dans la famille. Percevoir une différence peut gêner au plus au point et générer de l'intolérance. Elle prétend avoir fait de son mieux, de cette manière elle te culpabilise et ne se remet pas en question, c'est plus simple pour elle!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par moi?vraiment? le Ven 9 Aoû 2013 - 22:55

famille de m****
pere egoiste au point de tout quitter ( deux femmes et 8 enfants a son actif ) a ma naissance , mere tellement depressive que tentatives de suicide ( suspectée HP trop abimée ) dans mon enfance , freres et soeurs au choix : debiles, HP, fou ... et surtout méchants et violents.
donc maintenant la seule vraie famille qu il me reste est celle que j ai fondée: mon conjoint et nos deux petits zebres.
je suis quelqu un plein d amour, avec une âme si pure que lorsqu elle a ete piétinée de nombreuses années par les personnes qui etaient sensées m aimer sans condition, elle s est endurcie si profondément que je ne peux plus ouvrir mon coeur a ces personnes ...
heureusement il me reste encore assez d empathie pour prendre soin et aimer comme il se doit mes deux anges Smile
la vraie famille, c est celle qu on choisie , pas celle que le hasard nous a imposé.

moi?vraiment?
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 81
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 32
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Aethos le Jeu 5 Sep 2013 - 8:21

Ma famille... hum... on parle de lien de sang là?

Un père... passionné, investit, qui a toujours été là à côté de son boulot pour moi...plein de loisirs...

Une mère...passionnée, investie, qui a toujours été là pour que son fils unique fasse ce qu'elle aimerait qu'il fasse et qui s'épanchait sur ses désespoir de vie depuis son mariage...

Un père, aimant, attentif, extrêmement exigeant aussi... mais qui reconnaissait mes "réussites"...

Une mère aimante, attentive, qui ne reconnaissait pas mes réussite... après 10 années passées à être dans le trio de tête de classe et à réviser des verbes irrégulier pendant mes vacances de ski...j'ai lâché l'affaire...

Un père aimant et castré par une féministe pour qui le mariage était le prix à payer pour renoncer à son indépendance et ne plus avoir à se soucier de plein de chose... rien de bien extraordinaire pour des gens écrasés par la judéo-chéritenté issus de régions rurales, et dont le rapport à la norme s'établissait sur des étapes jalonnées de la vie souvent considérées comme des rites... (un psychologues parlerait sans hésité d'objets transitionnels ;-) )

Une mère féministe, dont le rapport au corps a toujours été coupable et qui s'est targuée de fréquenter des milieux intellectuels (ce qui est vrai d'ailleurs) et de préférer le cérébral au physique (ce que je conçois aisément)...

Bref...un fils, seul, sans frère ni soeurs, entourés par les amis de ses parents (jusqu'à 50 par semaine à la maison), souvent sans enfants, en marge de la norme (artiste, poètes écrivains, musiciens, rhéteurs confirmés)....

Un fils seul surinvesti par une mère à l'imago paternelle défaillante (décès du père quand elle avait 4 ans)... qui a toute sa vie œuvré pour les autres... en s'oubliant souvent, mais quand elle se souvenait c'est à moi et à moi seul qu'elle en parlait.. son fils... de sa sexualité larvée, de son rapport conflictuel aux hommes, de la faiblesse de mon père, de son alcoolisme à elle qu'elle n'a d'ailleurs jamais appelé comme cela...de ses désespoirs...

Un fils seul avec un père qui semblait tant vouloir en donner du plaisir à cette femme qu'il a tant admiré, et qui se faisait jeter comme une merde sous prétexte de ne pas correspondre aux fantasmes idéaux et coupables de ma mère qui rêvait d'un légionnaire sentant le sable chaud.

Ma famille... des gens extraordinaire aux capacités de passion et de transport hors normes, qui on râvis ceux qu'ils ont si souvent accueillis, qui ont fait souvent le bonheur des autres par le admiration sans bornes et leur ouverture... MEs parents, ma famille... Deux personnes, un homme et une femme... qui ont rêvé et qui se sont admirés sans limite aussi pour ce qu'ils faisaient l'un et l'autre... mais dont les rapport étaient construits sur la compétition égotique et narcissique... De grandes choses en sont sorties.... un cercle d'amis comme j'en ai rarement vus, une fidélité à leurs engagements ahurissante... mais que d'incohérence...mais que de douleur sous prétexte de...

Le point d'orgue de ces dénis conflictuels et parfaitement humain a été l'annonce de mon père de ses questionnements et ambivalences sexuelles... au retour d'un voyage... Un tsunami émotionnels d'une rare intensité... que dire à une mère qui a castré mon père sexuellement durant tant d'année, qui l'accueil à bras ouverts à son retour de voyage et qui quelques moi après dans les actes et les paroles semblent lui faire payer ses "écarts" alors qu'elle a toujours s'est toujours vantée de ne rien en avoir à faire.... Oo

Un père qui à passé 60 ans réalise à tout ce qu'il a renoncé sous prétexte de ....

Des parents qui se sont toujours admirés l'un et l'autre...mais qui ne se sont jamais valorisés...

Des parents sans qui je ne serais pas là, avec une vie plutôt réussie formellement parlant, à qui je dois aussi une chose essentielle: de savoir que je ne veux pas être comme eux! Pas de déni, pas d'exigence morbide et destructrice pour ceux que l'on prétend aimer... lorsqu'on admire quelqu'un...on le valorise... faire à l'autre ce que tu aimerais qu'on te fasse... sois humble vraiment et oublie un peu de tout ce que l'on t'a appris pour toujours être ouvert aux autres... Ne parles pas de ce que tu as réalisé, parles de ce qui te reste à faire... et quand les choses sont faites ne t'en vante pas, c'est le minimum... Oublies qui a fait quoi pour te concentrer sur qui est qui... et n'oublies pas que l'autre est toujours plus que ce qu'il fait!... n'exige pas de ce que tu ne pourrait donner... et quand bien même si tu décides de donner, ne t'étonnes pas de ce que l’autre puisse le prendre et partir...

J'aime mes parents, pas parce que je le dois, mais bien parce qu'ils m'ont offert un condensé d'humanité hors normes malgré eux aussi, souvent, dans leurs errances cachées et leurs questionnements, légitimes et sains... Maintenant cependant, ce que j'ai retenu d'eux n'est sûrement pas ce qu'ils ont fait... ou pas que...

Des parents inflexibles, mais toujours généreux, méta exigeants, mais toujours présents... des parents heureux et pourtant si tristes....

Toujours ces deux faces de cette même pièce de la vie qui tournoie dans ma tête...

Des titans d'humanité qui ont toujours admirés les autres... à tel point qu'ils auraient sûrement voulu avoir un fils unique bien différent... ce qu'à priori j'étais...au point de l'oublier jusqu'à 33 ans... lors de la découverte de l'étendue des violences que je me suis imposées pour ressembler à leur vue... QI non interprétable car tellement cabossé...comme moi dedans...

Mais je ne leur en veux pas... je m'en veux à moi-même d'avoir été si faible...si faible de croire que l'on m'aimerait même si je ne faisais rien, ni contre ni pour...juste pour moi... et aujourd'hui encore, et malgré le fait de faire plein de choses, je ne suffit jamais à ce que l'autre souhaiterait...

Une famille qui m'a beaucoup appris...mais dont toute la bienveillance et le soutien est venu de l'extérieur...par leurs amis, qui à eux seuls m'ont suffisamment valorisé pour que je continue la vie que j'aimais...

Voilà... J'attends encore une famille...qui veuille bien de moi ;-)

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Lucile11 le Sam 16 Nov 2013 - 23:06

Moi, j'écris ce soir, car j'ai du mal à concevoir que je puisse avoir une famille et que je ne puisse pas parler à cette famille comme je souhaiterais.
Je vais de l'avant dans la vie et je me heurte aux opinions d'une famille qui me freinent par peur que j'évolue. Je dérange avec mes idées qui ne les intéressent pas vraiment ; plutôt que d'être fiers de moi, ce sont des questionnements, des critiques.
Je ne sais plus ce que c'est qu'une famille : est-ce notre famille génétique ? Est-ce une famille que l'on se choisit ?
Pourquoi tant d'obstacles avec une famille d'origine qui reflète les peurs que l'on m'avait inculquées jusqu'à ce que je découvre que mon potentiel était plus important que je ne le pensais ?
Maintenant que je deviens moi-même et que je me libère, je ne sais plus ce que c'est qu'une famille. Je pense que c'est probablement celle que l'on choisit.
Mais il y a tellement de personnes proches de leurs parents, comment ne pas se culpabiliser de ne pas pouvoir s'entendre avec comme les autres ?
J'ai envie d'être comprise telle que je suis ; je me bats pour me faire comprendre mais je vois bien que ça ne sert à rien ; j'espère toujours, mais je crains que ça ne serve à rien. Je dois être trop différente sur un ensemble de sujets.
Quoi dire à ma famille ? De quels  sujets parler ? Comment ne pas être critiquée ? Comment éviter ces conflits ?

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum