Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 15:39

Les relations humaines pas facile dans le travail, la vie amoureuse, les relations amicales, sociales... Et la famille ?Avez-vous des relations correctes avec votre famille : par famille, je l'entends au sens élargi, avec oncles, tantes, cousins, etc...Le mal-être que l'on ressent vient souvent du fait de la révélation tardive mais et la famille qui est sensée être un lieu où l'on se construit pour affronter la vie... pale bof.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par the-Art-of-Falling-Apart le Dim 12 Fév 2012 - 16:17

Perso., je n'ai jamais été "famille" du tout. Je m'entends bien avec tout le monde, et de ce côté-là, mes rayures sont plutôt à mon avantage : on me demande toujours mon avis car, selon eux, j'ai souvent raison et je me trompe rarement.

Mais je ne suis pas proche de ma famille, je préfère être entouré de mes amis. Ma famille se limite à mes parents et mon frère.

Il me semble que ma mère est une zèbre, je ne sais pas si c'est vrai, elle dit se reconnaître mais n'a jamais été testée.

Je me suis toujours fait ch... dans les réunions familiales, et pour ce qui est des fêtes, je préfère faire ça avec mes amis plutôt que de me foutre un chapeau sur la tête et danser la Chenille qui Redémarre...

Quand ma famille me reproche d'être distant ou de m'éloigner, je leur réponds que j'ai 23 ans, célibataire, étudiant, sans trop d'idées sur l'avenir, donc que j'ai ma vie à faire, point barre.

Encore hier, j'ai zappé un baptême (désolé mais rien à foutre...) pour préférer aller voir un de mes amis d'enfance en train de percer dans le monde du spectacle, aller voir son one-man show et discuter du bon vieux temps...

Sans faire de psychologie de comptoir, je dirais que ma vraie famille, ce sont mes amis. (et bien évidemment parents + frère, mais pas plus).

the-Art-of-Falling-Apart
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 142
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 27
Localisation : Lille

http://newgolddream.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Corsaire le Dim 12 Fév 2012 - 17:09

J'ai de la chance, chez moi, à la fois il y a plein de zèbres (père, frère, sœur, beau frère, neveu, nièce, un oncle, une tante, peut être ma grand mère, amis de la famille... et ma fiancée et une bonne part de sa belle famille) et à la fois on s'entend relativement bien en général mais en plus au sein de la famille proche l'entente est tout simplement géniale, surtout dans la fratrie. (à quelques détails près, bien sûr, tout n'est pas toujours parfait mais presque)

Bon, c'est bien tout ça, mais ça n'a pas toujours été si rose... En fait, bien que né entouré de zèbres (qui s'ignoraient cela dit), j'ai peut être été trop différent ou que sais-je, en tous cas petit j'ai un peu fait exploser cette ambiance, apportant le chaos que je faisais régner à l'école jusque dans ma maison... Ce passage est heureusement terminé et on est aujourd'hui terriblement soudés. Smile

Corsaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 290
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 29
Localisation : Saint-Malo & Paris

Revenir en haut Aller en bas

moi je suis au fond ou presque...

Message par cardamum le Dim 12 Fév 2012 - 17:25

Crying or Very sad

voilà, j'ai 32 ans, 2 enfants de 4 ans et 2 ans, parcours universitaire, mais au chomage, pas besoin de vous faire m'inventaire, plusieurs boulot, je pars vite,etc.

Bref, je viens de découvrir ma zébritude, genre depuis 1 mois quoi! lol!

et là, ben je déprime sec... en recherche d'emploi, je suis à la maison, j'en ai marre de faire à manger, faire le ménage, la cuisine, ce train train quotidien, pas d'argent pour sortir (vive Internet heureusement ), mon plus petit a une pneumonie depuis 3 mois (vive l'incompétence des médecins). je m'appauvris intellectuellement, je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie, je meurs à petit feu, je n'ai plus le gout à jouer avec mes enfants, je m'occupe d'eux tel un robot, je ne fais plus l'amour avec mon mari car si je ne suis pas à 200 % sur tous les plans, je ne peux pas, j'ai un degré d'exigence de folie!

le seul moment ou je suis bien, c'est le soir, à partir de minuit ou tout le monde est couché, le silence regne dans la maison, et je peux LIRE!!!

Mon mari me dit que d'etre "intelligente" c'est une chance, ben oui le contraire c moins marrant c sur. Mais a coté, il ne fait rien pour s'intéresser à cette particularité...
J'ai de fortes raisons de croire que mes 2 enfants prennent le même chemin que moi, et cela me déstabilise : j'arrive pas à me gérer alors comment les gérer eux???!

Ma mère quant à elle m'a bien envoyé ch..."t'es intelligente et alors, ca va changer quoi? tu devrais avoir du travail alors! ", bref, sans commentaire...

Mon pere s'en balance totalement également, il est trop occupé a vivre avec sa nouvelle copine qui le coupe de sa famille et lui pompe son argent...

voilà, donc en gros, des idées tres noires me traversent...

actuellement : mes 2 fils retournent la maison a volonté, mon mari est sur le canapé car hs? et moi je suis ici...c déprimant...

ah oui, mes amis...un ami n'est qu'un ami...et avec mes 2 monstres, je me coupe peu a peu d'eux...

cardamum
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 15/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 19:01

Bonsoir Cardamum,

Je n'ai pas eu la chance d'avoir des enfants mais diplômée et au chomdu, j'ai connu pendant un long moment; d'autant que suis ce qu'on appelle une sur-diplômée. Et quand on est une gonzesse, ça fait mauvais genre pour certains(e)s. Et blonde en plus !!!!!!!!!!! affraid affraid c'est vrai que la vie professionnelle est difficile pour les NZ et les Z encore plus je pense( je raccourcis et j'use des abréviations car c'est plus court à écrire). Petit à petit, j'arrive à faire mon bonhomme de chemin en multipliant les jobs et les projets bénévoles, histoire d'occuper mes méninges qui réclament de l'action et sur des plans diversifiés. La révélation de ma sur-douance m'a assenée une bonne claque d'autant que ma famille était au courant depuis 35 ans....no comment. Une fois la stupeur passée, je me suis acceptée petit à petit et je vois les autres différemment. Ici, tu pourras partager tes interrogations et tes doutes sans être jugée.
C'est vrai qu'il est difficile de vivre sur la même planète en étant dans un monde parallèle, d'autant que les NZ ne sont pas toujours enclins à être compréhensifs. Mais il y en a tout de même... peut-être parce que certains sont zébrés et l'ignorent, ou ne le disent pas par pudeur, ou pour une autre raison.
Petit à petit, en multipliant les jobs ( je suis dans la formation professionnelle ), et les occupations bénévoles, je suis arrivée à me faire un CV avec des expériences que des recruteurs peuvent rechercher. Ils piochent dans ce qui les intéresse...
En tout cas, dis-toi que tu n'es pas seule dans ce cas. Certes, la non(acceptation par la famille n'est pas agréable à encaisser...( je connais aussi Sad

A bientôt sur la toile

Marie-Laure


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 19:52

Pas de famille ... Et juste 2 de mes trois enfants (l'autre rejette rejette ma zébritude)

Un ami ... vrai.

Je pense que je ne sais plus me socialiser. La différence que j'ai portée tant de temps a fini par me couvrir d'un gangue de matière si dure ...


_________________
"Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire." Cyrano de Bergerac

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Eolinne le Lun 13 Fév 2012 - 13:18

je n'ai jamais été très "famille", et des désaccords et disputes au sein de ma famille, au sens large, ont de toute facon eu raison du peu de moments que l'on avait ensemble. Ma mère n'a plus parlé à la sienne depuis 15 ans en dehors de la présence de leurs avocats, et vu que je sousponne ma possible zébritude de venir de par là, je pense que ca a surement quelques petites choses à y voir. Coté paternel, c'est surtout une distance géographique aujourd'hui, mais des questions d'héritage ont aussi provoquer de graves conflits, à présent réglès en partie mais qui laissent néanmoins des traces.
Personnellement, j'étais très proche, enfant, de la branche maternelle de ma famille, surtout de ma grand mère, avant que le clash survienne, mais après, je n'ai pas eu la volonté de maintenir des liens, je pense que j'étais trop jeune pour ca. J'avais aussi des affinités avec une tante coté paternel, et c'est la distance qui y a mis fin à l'adolescence. Et pour le reste, rien. A présent, je n'ai aucune idée de ce que deviennent mes cousins, cousines, oncles, tantes, grands parents, et je ne me sens pas vraiment concernés par eux.
Coté famille proche, j'ai eu des relations tres conflictuelles et distantes avec mes parents et mes soeurs pendant toute l'adolescence, et la reconstruction est tout juste achevée. Aujourd'hui je suis très proche de mes parents, et de ma grande soeur, un peu moins de ma petite soeur, mais j'essaye de me rattraper pour ne pas avoir été une bonne grande soeur pendant si longtemps. Seule la distance nous sépare, Belgique -> Lyon, 800 bornes, dur. Mais Heureusement, y'a le TGV !
Enfin coté belle-famille, je m'entends assez bien avec eux, mais ils sont tout l'opposé des Z, terre à terre, très attachés au matériel, rarement intéressés, et jamais concernés, par ce qui se trouve hors de chez eux, aussi, bien que ce soit des personnes très gentilles et attentionnées, elles sont assez peu intéressantes, même si j'ai honte de reconnaitre que je pense ainsi ... Une fois sorti des banalités, la discussion est quasi impossible, quelque soit le sujet. Etant une famille italienne, ils sont tous très proches, et moi, n'étant pas très "famille", je me répète, je n'ai pas trop trouvé de place parmi eux et je m'arrange pour les voir uniquement lorsque c'est nécessaire.

Pour conclure je dirais que, en famille comme ailleurs, je privilégie la qualité plutot que la quantité, et les contacts, partages et affinités avec ma famille proche me suffisent et me conviennent tout à fait.

Eolinne
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 32
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 28
Localisation : Lyon / France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par lie le Lun 13 Fév 2012 - 13:44

Un peu comme Rémi sans famille: ma famille à moi c'est celle que j'ai choisi même au sein de ceux qui partagent mon patronyme et mes gènes. Je me sens investie d'une mission de protection envers mes frères et soeurs. Mes enfants, mon mari, mes amis ceux qui m'acceptent sans vouloir me faire rentrer dans le moule!




lie
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 117
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par moza le Lun 13 Fév 2012 - 14:01

Au niveau famille, je dois avoir eu beaucoup de chance. Enfin vous me direz.

On va en éliminer la moitié : du côté de mon père je ne connais plus personne. Je connaissais ma grand mère de son vivant, et je sais qu'il y a un peintre dans mes oncles, mais pas plus.
Mon père est peut être zèbre, mais je ne le vois quasiment plus du tout, et il est trop décalé et on a plus vraiment de relation correcte depuis le divorce de mes parents.

Niveau maternel c'est tout le contraire. Je viens d'une famille qui cultive le "soyons soudés". Du coup, on se voit régulièrement, baptèmes, communions, mariages, anniversaires quand on habite pas trop loin... Cette année par exemple 4 naissances sont prévues, et là dedans je compte aussi bien mes cousins germains que les cousins de ma mère etc... C'est une grande famille.

J'ai de bons rapports avec quelques uns dans la famille. Pas des contacts fréquents, non, car on vit nos vies, mais des contacts sincères, parce qu'on se connait depuis longtemps. Ca me permet par exemple de parler de choses comme la zébritude en sachant que je ne serai pas jugée, tant que je choisis à qui j'en parle. Certains sont plus ouverts que d'autres.
Niveau zébritude, j'ai un cousin de ma mère qui est clairement zèbre. Il a du être testé petit, ses parents l'ont porté toute sa vie vers les bonnes écoles, adaptées, avec stimulation hors cours... etc. Je n'ai moi même été diagnostiquée que très tardivement, mais ayant quelques années de plus que mon zébrillon de cousin, je crois qu'ils regardaient un peu ma progression de loin. Il y a peut être d'autres zèbres, mais je ne saurais pas affirmer quoique ce soit. Ce n'est pas quelque chose dont on parlerait facilement.

Pour résumer, niveau contacts, c'est peu fréquent, mais c'est directement dans le vif avec ceux avec qui ca colle, pour des échanges souvent positifs et profonds. Avec d'autres, on est cordial sans plus, comme avec ma grand mère qui soude la famille mais qui est trop religieuse pour que j'ose lui expliquer ma vie :p

moza
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 85
Date d'inscription : 09/11/2011
Localisation : Scandinavie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 16:44

L'impression nette d'être la seule personne un peu "famille" de ma famille. Du coup je ne vois quasiment jamais personne. J'ai appris à faire le deuil de ce que je souhaitais pour profiter de ce que j'ai et à me protéger des néfastes.

Les relations sont correctes puisqu'elles me conviennent et que j'ai trouvé un équilibre. Il y a ceux que je ne vois jamais, ceux que je cadre fortement et ceux avec qui ça va très bien. Je m'intéresse uniquement au dernier groupe.

@ cardamum : bon courage ! As-tu tenté une langue étrangère via un support audio ou internet ? Un mois c'est pas beaucoup, normal que ça te chambouleverse !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Ysée le Lun 13 Fév 2012 - 17:09

@ cardamum : pas facile, ta situation, c'est sûr ! Accroches-toi (je sais, c'est facile à dire), j'espère que cela va aller mieux (ce que je pense), tu as un passage à vide. J'en veux pour preuve que tes petits zébrillons, tu t'en occupes comme un robot, signe que tu es très fatiguée moralement (/me trompe-je ?) et on le serait à moins. Donc, courage à toi. Je suis une mère tout comme toi et j'ai connu aussi des moments comme ça (mes enfants ont 2ans et 9 mois). Mais crois à ce que dis Marie-Laure, tu vas finir par y arriver niveau job !! C'est malheureusement un passage de M.....

Sinon, pour revenir au sujet : moi, la famille, ça va bien : on est peu : mes deux zèbres (enfin, la toute petite, je ne sais pas encore, elle n'a quand même que 9 mois, par contre pour l'autre j'ai très peu de doutes vu qu'elle parle parfaitement à 27 mois, qu'elle conjuge les verbes à plusieurs temps et qu'elle utilise déjà les adverbes et autres locutions telles que "quand même" "en tout cas" etc et qu'elle parle en "je" ou en "j'ai fait") mon mari, mon père et ??? ben personne d'autre.

Les autres (oncle, tante, cousin, etc), je les ai éliminés de ma vie car vraiment, ils me bouffaient trop d'énergie et de temps, même s'ils sont gentils. J'ai donc mis quelques gardes-fous. Ma règle, c'est "je viens aux invitations" pour autant que cela dise à mon mari, que ce soit l'occasion de rire un coup et en aucun cas un truc genre baptême ou autre (je fais une exception pour les mariages car j'aime bien les mariages, c'est mon côté midinette).

On voit aussi de temps en temps la famille de mon mari, par souci d'égalité et pour les petites qui s'entendent bien avec, après tout, elles ont le droit de développer des liens aussi.

Heureusement, mon mari et moi avons tous deux des jobs très prenants, donc on l'utilise comme excuse (oui, on est fatigués le week-end et donc on ne veut pas voir de monde... Very Happy )

Des amis : trois (oui, j'ai de la chance)

voili voilou

Ysée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Democrite le Lun 27 Fév 2012 - 18:35

Surdiplômée, crise professionnelle. Chômage. Le monde de l'entreprise difficile à gérer.
Maintenant que je sais mon côté rayé, je comprends mieux tout ça.
J'ai rénoncé pour l'instant à faire une carrière dans mon domaine de compétences, vit plus une vie apaisée entre mes enfants, mon jardin et ma passion pour les arts. Je verrai ce qu'il en ressort (si la vie me laisse ce choix). J'ai décidé depuis qq années d'être plus dans le "carpe diem" que dans la projection des problèmes possibles dans le futur.
Côté famille, je suis loin donc peu de contacts. Ma famille proche (frères, parents) cela s'arrange, j'ai eu qq difficulté à accepter nos défauts familiaux, qui sont en fait les affres des zèbres, je le sais maintenant.
Côté famille large, il y a toujours une gêne, je ne me suis jamais sentie acceptée et comprise. Toujours en décalage, jugement de ce que j'exprime... Je sais que certains me trouvent arrogante (vocabulaire qui pour eux est de l'esbrouffe en gros...), les autres se comportent de la même façopn (grosse gêne quand je parle avec eux) mais je ne sais pas ce qu'ils ont en tête. J'ai compris que ma vie n'est plus avec eux, je vais donc aux réunions de famille par convention plus que par plaisir réel de les revoir. Peut être que la découverte de la douance va apaiser tout ça, puisque je n'ai revu personne depuis cette découverte. A suivre donc...


Dernière édition par Democrite le Ven 2 Mar 2012 - 19:18, édité 1 fois (Raison : corrections des fautes....)

Democrite
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 94
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par GaiaXIX le Jeu 1 Mar 2012 - 17:46

Chez moi on est 2 jeunes zèbres pour deux parents normaux et on en est à une guerre de clan car nos parents ne nous comprennent pas et ils ont toujours un discours moralisateur vis-à-vis des deux zèbres que nous sommes alors que nous déplorons qu'ils ne nous comprennent pas, voilà.

GaiaXIX
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 179
Date d'inscription : 01/03/2012
Age : 22
Localisation : Idf (Île des Fleurs)

http://www.zebrascrossing.net/t5399-euhsalut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Eclair Fou le Ven 2 Mar 2012 - 18:53

Avec ma famille, c'est juste l'horreur.

Bon, pour commencer, le climat entre mes parents n'a pratiquement jamais été au beau fixe, ce qui n'aide pas. Mon père ne cessait de me crier dessus quand j'étais malade et que, comme j'étais petite et risquait une hypoglycémie et déshydratation à cause de nombreux vomissements, il fallait me descendre à l'hôpital. Donc là, niveau confiance en soi, c'était mal parti.

Ma mère, quant à elle, elle a beau dire qu'on est très proche à cause de ma santé qui a été fragile durant 18 ans, mais j'ai toujours senti un grand fossé entre ce qu'elle dit et ce qu'elle pense. Je ne compte plus les exemples flagrants dans lesquels elle semble préférer mon frère. Il m'insulte, me frappe ? Soit il bénéficie de l'excuse qu'il était jeune ou jaloux parce que j'étais toujours à l'hôpital et qu'elle, elle était avec moi. Je refuse de lui ramener un paquet de cigarettes du centre commercial, alors que je rentre et que mes parents restent un peu plus longtemps ? Je suis méchante, la pire des filles.

Ce qui m'a le plus choquée dans son comportement, c'était une des nombreuses fois où il fréquentait de mauvaises personnes, il m'avait menacée de me tuer sur le retour de l'école. Je devais avoir une douzaine d'années. Ayant marre de la passivité de mes parents et commençant par avoir vraiment peur, j'ai décidé de me terrer dans le silence lorsque mes parents sont rentrés des commissions. Inquiète, ma mère m'a demandé si mon frère m'avait fait quelque chose. J'ai hoché pour acquiescer (oui avec les menaces, il y a toujours eu des coups et insultes qui ont plu). Voilà qu'elle commence à me demander s'il m'a touchée (sexuellement parlant donc). Je ne réagis pas, avant de répondre que je n'ai pas droit de lui dire, sinon il va se venger. Après dix minutes, je lui crache le morceau. Sa réponse ? "Oh ça, ce n'est pas grave !" et s'en va vaquer à ses occupations habituelles.

Aussi à chaque fois que l'on m'ordonne de faire quelque chose, mes parents me gueulent dessus tout de suite, alors qu'avec mon frère, soit il lui font ce qu'à moi ils me forcent à faire (ranger ce que j'ai déplacé quand j'ai mangé ou mes affaires etc...), soit ils le lui demandent tout gentiment et finissent quand même par faire la corvée puisqu'il ne la fait pas. Leur réponse quand je sors cet exemple ? "On parle de TOI et pas de ton frère. Ne prends pas exemple sur les autres."
Résultat, plus les années passent, plus je me sens comme l'enfant en trop, comme l'enfant qui n'aurait jamais dû naître. L'enfant de trop après la perte d'un frère né prématurément et qui n'a pas survécu 5 minutes.

Et bien sûr, ils ne nient pas mon intelligence, puisque pour eux, un problème en informatique et me voilà affublée de la casquette d'informaticienne. Alors qu'à contrario, quand je donne mon avis sur un choix ou une situation, ils ne l'écoutent jamais et après, viennent se plaindre parce qu'évidemment, ça leur retombe dessus et j'avais raison.

Avec ma grand-mère, c'est encore plus hypocrite. Petite, elle me disait : "Plus tard, tu seras mannequin." A 4 ans, ça fait plaisir et sourire. A 22 ans, en y repensant, on comprend que c'était du foutage de gueule. Comment une fille, aveugle d'un œil, qui louchait à l'époque, avec d'énormes lunettes et verres en cul de bouteilles et un problème de marche aurait pu monter sur les podiums ? Sa dernière vanne en date a été quand j'ai été reçue par une personne haut placée après avoir écrit une lettre de recommandation : "Tu vas devenir la prochaine présidente ! Tu vas remplacer Calmy-Rey !".

Je n'attends qu'une chose, gagner suffisamment ma vie pour prendre mon indépendance parce que ma famille me tape littéralement sur le système après toutes ces années.

Eclair Fou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 429
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 26
Localisation : Genève, Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par lilali le Lun 9 Juil 2012 - 10:19

Ma famille : un père décédé en 2010 avec qui j'étais très complice mais pas très physique (câlins et compagnie) et qui m'adorait et que j'adorais, une mère avec qui pendant l'adolescence cela n'a jamais été l'ambiance cordiale.
Une soeur : jalouse de moi car mon père m'a préféré à elle, adore me raconter des histoires mais inlassablement soit c'est du raconté/amplifié soit du mensonge pour cacher sa misère. Pas de relation proche.
Quatre frères :
- le premier que je soupçonne d'être un THQI qui a vécu un drame et s'est enfoncé dans la drogue. Je pense également qu'il n'a pas su gérer ce THQI et que ça a ajouté de quoi le pousser vers le bas.
- le second avec qui je peux parler presque de tout et qui a un avis sur la douance mais pour lui c'est une histoire d'enfants indigos venus changer le monde (bref je ris mais lui rit pas)
- le troisième, ancien alcoolique, à fond dans sa religion, je ne le calcule pas
- le dernier, homosexuel refoulé, très inaccessible.

Ma nièce, mes neveux dont un neveu avec qui je suis hyper complice. Il est extrêmement précoce et a un mode de fonctionnement similaire au mien. Il a 7 ans et je le pense surdoué. Il n'y a pas que moi car je ne le vois pas au quotidien mais sa grande soeur et un de mes frères avons constaté des grosses différences avec les enfants de son âge. Il a déjà sauté une classe mais parait encore s'ennuyer.

Relations bizarres, tendues... j'ai toujours inconsciemment cherché à me démarquer de ma famille. Dès que j'ai pu, je les ai fuis, comme s'ils étaient un frein à mon évolution, à l'explosion du vrai moi.

Personne n'a jamais vraiment cru à mon potentiel, sauf certains profs à l'école. Pourtant, le feu de la soif d'apprendre était là et comme j'étais la petite parmi les grands, il n'a pas été écouté. J'en veux à ma famille aujourd'hui mais bon ça ne fera pas grand chose que je leur en veuille éternellement.
Ils n'ont jamais vraiment accepté mes choix de vie et ne m'ont jamais vraiment comprise. J'ai toujours été la freaky girl à leurs yeux.

4 frères et 1 soeur au chômage, je suis la seule qui a compris qu'il me fallait fuir pour gagner ma vie. Maintenant, je culpabilise de m'en sortir financièrement et pas eux. Je culpabilise d'avoir choisi MA vie, de ne pas avoir choisi LEUR religion (je ne crois que ce que je vois) et du fait de réussir alors qu'ils sont tous plus ou moins en échec. Du coup je m'en suis encore un peu plus éloigné.

Je vois une psy pour guérir les blessures du passé, parler de ces relations familiales, comprendre mon fonctionnement mais depuis que j'ai lu toutes ces choses et que je me sens 100 % zèbre, ça va surement changer les données quand j'irai la voir.

Ma famille n'a également jamais compris pourquoi je n'étais pas en CDI depuis le temps que je fais mon boulot. Je n'arrive pas à me fixer, je vois toujours les défauts du poste où je suis, je me sens pas bien à certains endroits et ça leur est impossible de me comprendre. Ils me prennent souvent pour une tarée qui mesure pas sa chance d'avoir du travail dans le contexte actuel.

lilali
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 08/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Samaelle le Lun 9 Juil 2012 - 13:25

Le serveur m'ayant déconnectée pendant que j'écrivais, je recommance...
Ici aussi c'est u peu compliqué :
J'avais une relation géniale avec ma mère qui nous a malheureusement quittés suite à un cancer en 1988, elle était très probablement zébrée (parlait 5 langues courament sans avoir fini le secondaire et les quelques souvenirs qui me restent d'elle confirment mon impression, surtout la façon qu'elle avait de nous parler de tout sans tabous mais avec toujours moult explications qui auraient sans dout paumé des enfants "normaux")
Mon père est officiellement du Troupeau, mais malgré des contacts régulier et une bonne entente, j'ai toujours eu l'impression de ne connaître que son faux-self.
J'adore mon "petit" (1.98m) frère, je donnerai ma vie pour lui sans l'ombre d'une hésitation ! Je le sais zébré aussi mais il n'ira pas faire de test, il ne ressent pas le besoin de savoir est a trouvé une voie qui l'épanouït Very Happy Et une petite amie très rayée et absolument adorable !
Je suis très proche malgré la distance de l'une de mes cousines maternelles, mais les autres laissent le contact se perdre et je ne fais rien pour l'en empêcher non plus...
Comme beaucoup ici, j'ai aussi choisi ma propre famille : deux frères de coeur (dont l'un a choisi de nous quitter le mois dernier) et une soeur de coeur avec qui je n'ai jamais fait de différence par rapport à mon vrai frère (qui a toujours très bien compris), même leurs parents m'ont toujours accueillie comme faisant partie de leurs familles respectives (beaucoup zébrées les trois familles).
Mon conjoint est peut-être aussi "des nôtres", disons que ça expliquerait beaucoup, mais il a bu, dans le passé, bien plus que "son verre commeuh les ôôôtreuh" et s'il a arrêté depuis bientôt 4 ans, la depression qui l'y avait mené est bien loin d'être derrière et il refuse de voir cette possibilité (pourtant les symptômes et indices ne manquent pas)... Je me demande comment amener le sujet à son psy sans savoir s'il connait/comprend les effets secondaires de la douance... Nous connaissons des clashes, comme tous les couples, mais on s'aime et on se bat pour surmonter sa dépression ensemble !
Avec mes puces, jusqu'ici, nous avons une relation presque aussi géniale qu'avec ma maman, juste dans l'autre sens Very Happy Du moins, je fais tout mon possible pour et elles me le rendent à merveille Very Happy Je pense qu'elles pourraient être zébrées, mais il est à mon sens trop tôt pour le dire et ça ne changera rien à l'amour que j'ai pour elles, j'espère juste que dans un cas comme dans l'autre, ça ne finira pas par créer un clivage de leur point de vue... Alors j'utilise mon empathie longtemps refoulée et qui trouve là un bon moyen d'expression !

Samaelle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 26/06/2012
Age : 35
Localisation : Les Abrets, Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Invité le Jeu 13 Sep 2012 - 20:22

Avec ma famille à proprement parler, rien à redire, c'est nickel !
Ma belle-doche par contre (une Z), c'est une autre histoire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par tyuip le Jeu 13 Sep 2012 - 21:10

Ton post m'a fait rire Moonlight... si je devais commencer à parler de ma belle-mère, c'est carrément un autre forum qu'il faudrait ouvrir... !!
Chez mes parents, on s'aime, on s'entend bien mais il fallait être "normal" à tout prix.
J'ai donc passé mon test toute seule comme une grande à 30 ans passés, après des années d'errance. C'est encore assez frais mais ils n'ont pas vraiment commenté le diagnostic, genre "ah oué et alors, faut pas se croire blah blah...". Il se fait des silences pesant dès qu'on parle d'intellect et / ou de sujets dont ils se sentent exclus, ce qui arrive super souvent dès qu'on nous ne sommes plus seuls.
Pour ma part, je pense avoir fait mon deuil d'une forme de complicité intellectuelle avec eux, bien avant d'envisager une quelconque douance. Ils m'aiment, sont là pour moi, c'est l'essentiel et je pense les aimer en retour pour ce qu'ils sont, ni plus, ni moins.
Je me rends compte cependant depuis le test, qu'à leur contact, je me brime systématiquement et que j'entre dans une sorte de faux self qui ne les dérange pas trop, eux et leur manière de voir le monde. C'est super douloureux à admettre mais c'est surement la seule manière que j'ai trouvé pour me protéger à l'époque Sad En extrapolant à l'entourage malgré moi, j'ai tendance à devenir ce faux self, enfin je me comprend... pas facile hein...

tyuip
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 90
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Diaphane le Ven 28 Sep 2012 - 13:59

 Arrow 


Dernière édition par Diaphane le Dim 11 Mai 2014 - 2:33, édité 2 fois (Raison : Moi pas parler français parfois)

Diaphane
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 15
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 26
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Noumenie Dysnomie le Dim 30 Sep 2012 - 13:46

J'ai une famille supra éclatée.
Je connais pas ma famille en dehors de mon père, ma mère, mon frère et ma soeur, mes grands parents maternelle et d'un oncle.
Je vois plus mon père depuis des années. C'est un PN, ma mère a mis 12ans à s'en débarrasser et la fratrie a assez payé les pots cassés.
Je vois plus ma fratrie qui vivait chez mon père et qui dernièrement on fait un an alterné (un coup l'un, un coup l'une) chez ma mère.
Pas revue ma mère et les grands parents depuis plus de 6mois.
J'ai du les avoir moins d'une 10aine de fois au téléphone What a Face

Malgré tout, je sais que si besoin est, ma mère m'accueillera toujours à la maison. On a vécu des trucs horribles toutes les deux, et on s'est soudé les coudes, parce qu'il le fallait plus que par connivence.

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1405
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

papa non zèbre

Message par thierryjanvers le Mar 23 Oct 2012 - 20:19

Jeanne et moi avons toujours pensé que notre fille n'était pas comme les autres, par laxisme peut être nous n'avons pas cherché plus loin, (bien que Jeanne ne voit pas cette recherche d'un bon oeil...je fais le forcing sur votre site) elle poursuit ses études de façons très aisée, mais aujourd'hui elle a 16 ans, aucun ami, et nous nous sommes documentés, nous pensons comme nous l'a dit une amie qu'elle est très différente. Joëlla est dépressive, ne veut pas voir de médecin spécialisé et nous ne savons que faire. Le but de nos recherches en s'inscrivant ici car nous avons lu bien des témoignages sur ces forums et nous la retrouvons dans bien des exemples.
Merci à vous tous pour ce vécu, et nous ne manquerons pas de vous répondre si vous nous adressez des conseils.
Thierry et Jeanne

thierryjanvers
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 23/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Watou le Ven 26 Oct 2012 - 21:57

Merdique, aléatoire, borné et hypocrisie

C'est de bons mots pour résumer la chose. Pour donner une idée de l'étendue de la relation avec ma famille:

cas numéro 1:
- les deux ont souvent des problèmes et je suis le premier (a l'age de 22ans, étudiant et est assez indépendant pour avoir son logement) à aider mes parents pour les problèmes qu'ils rencontrent et ce 7/7 et même quelque fois les achats (qu'on ne m'a jamais remboursé soit dit en passant). Le fait dernier quand je dois me lever à 5h pour en amener une à son boulot alors que c'est pas du tout prévu sachant que je travaillais jusqu'à 20h ce jour la pour rentrer à 21h crever.

cas numéro 2: la chose qui m'a mis en boule pour ce soir en rentrant du boulot. Drôle de surprise que j'ai eu quand j'ai découvert une maison ranger de fond en comble avec ta propre mère entrain de réaménager ta chambre pour.. accueillir ma cousine! sachant que depuis 2 jours je demande à savoir quand elle arrivera et que personne n'a daigné me répondre. Et quand je demande à juste être au courant la réponse est "on t'a rien demandé, c'est moi qui décide ici" ou encore une synthèse de "ferme ta """""".


Discours d'un hp blasé qui veut fuir le plus vite possible


PS: pardon pour les fautes d'orthographes

Watou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 203
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 26
Localisation : Ile de france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par thierryjanvers le Ven 2 Nov 2012 - 21:04

Ce ressenti de votre vécu est attristant et éprouvant pour nous ! nous espérons que notre fille ne ressent pas de telles pensées si horribles!. Nous ne vivons pas une situation semblable avec Joella, le respect et la confiance sont les bases de l'éducation que nous lui avons donné et nous pouvons dire aisément Joella en fait retour. Depuis quelques jours Jeanne et moi venons lire bien des articles, nous en avons parlé à Joella, qui a rencontré sur ce même site une autre jeune fille de son âge mais malheureusement pas de notre région, elles sont désormais assez complices et notre fille prend peu à peu de l'envol ! quel grand bonheur pour elle ! Actuellement nous avons contact avec un membre de ce site et Joella va peut être grâce à un d'entre vous, passer un test et ENFIN ETRE HEUREUSE ! Nous vous remercions Tous et Toutes pour vos témoignages et vos explications. Nous espérons simplement que pour ceux qui en souffre (et à vous lire il y a malheureusement de nombreuses personnes) que vos maux seront apaisés car pour nous vous êtes certes Zèbres mais très gentils et respectueux.
Merci encore. Pour une fois c'était Jeanne, la maman, qui au début s'était offusquée après sa tendre moitié ! merci merci Watou nous pensons très fort à vous.

thierryjanvers
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 23/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Basilice le Sam 3 Nov 2012 - 13:00

thierryjanvers a écrit:Ce ressenti de votre vécu est attristant et éprouvant pour nous ! nous espérons que notre fille ne ressent pas de telles pensées si horribles!. Nous ne vivons pas une situation semblable avec Joella, le respect et la confiance sont les bases de l'éducation que nous lui avons donné et nous pouvons dire aisément Joella en fait retour. Depuis quelques jours Jeanne et moi venons lire bien des articles, nous en avons parlé à Joella, qui a rencontré sur ce même site une autre jeune fille de son âge mais malheureusement pas de notre région, elles sont désormais assez complices et notre fille prend peu à peu de l'envol ! quel grand bonheur pour elle ! Actuellement nous avons contact avec un membre de ce site et Joella va peut être grâce à un d'entre vous, passer un test et ENFIN ETRE HEUREUSE ! Nous vous remercions Tous et Toutes pour vos témoignages et vos explications. Nous espérons simplement que pour ceux qui en souffre (et à vous lire il y a malheureusement de nombreuses personnes) que vos maux seront apaisés car pour nous vous êtes certes Zèbres mais très gentils et respectueux.
Merci encore. Pour une fois c'était Jeanne, la maman, qui au début s'était offusquée après sa tendre moitié ! merci merci Watou nous pensons très fort à vous.

C'est bon de lire ça. I love you
Bonne route à Joella !

Ici les relations avec ma famille sont complexes depuis bien longtemps.
Je les aime mieux à distance (au grand désespoir de ma mère qui rêve de communauté).
On m'a souvent dit caractérielle, premier degré, "gênée pour pas grand-chose" - je déteste les bruits de bouche, j'ai le droit non ? Laughing - alors j'ai eu tendance à me replier dans mes moments de colère. J'ai beaucoup culpabilisé de faire preuve d'intolérance, d'égoisme (c'est ce qui m'a été renvoyé) et je crois que j'ai décidé de vivre un peu en marge pour ça, pour ne pas blesser les autres (et surtout pas ceux que j'aime).
La période la plus heureuse avec mes parents se situe entre mes zéro et six/sept ans environ. Laughing
Après c'est une suite de séparations, de déménagements, de confiance qui s'écroule...
Alors certes mes parents ont merdé sur plein de choses.
Mais je crois aussi que j'ai été particulièrement sensible à ces événements (je m'en souviens comme si c'était hier).
Heureusement il y a mon petit frère, que j'aime de tout mon coeur. I love you
Il vit loin (nous vivons tous seuls et loin les uns des autres) mais nous nous appelons régulièrement, nous sommes extrêmement complices et chaque appel passé/reçu met du baume au coeur.
Avec ma mère, une femme adorable aux multiples talents et qualités, c'est plus dur. Je ne la vois que de temps en temps et pas trop longtemps, pour éviter l'effet "vases communicants" inévitable (et dommageable : je suis moi, elle est elle, la fusion j'en veux plus non mais !)
J'ai mis mon père à distance depuis quelques mois parce que c'était trop dur de le voir s'auto-détruire et de ne rien pouvoir faire pour lui.
Quant à la famille éloignée, je reste très éloignée d'elle et ça me va bien. Smile
Je fais une apparition de temps à autre, pour un Noel ou un mariage et pis voilà.

Pour revenir à Thierry et Jeanne : je pense que vous avez eu la bonne attitude avec votre fille.
Pour ma part j'ai souffert d'être niée dans ce que j'étais, ça a altéré les relations (et pourtant j'aime fort mes parents).
Je pense que mes parents m'ont niée parce qu'eux-mêmes ont été niés, et qu'ils n'ont pas pris soin de moi comme ils auraient dû parce qu'ils n'ont pas su prendre soin d'eux au préalable.
C'est un beau gâchis en définitive, et je salue vos initiatives, je suis sûre qu'elles porteront leurs fruits. sunny

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par thierryjanvers le Sam 3 Nov 2012 - 18:55

Merci Basilice de ce témoignage et des ces encouragements pour notre fillle ! ces derniers temps Joella a bien vu que nous l'avions "comprise" il est vrai que les parents ne sont pas toujours très perspicaces ... Tout comme vous elle n'est pas très "famille" mais pas avec nous, hier elle a dit ne jamais avoir parlé de ses craintes pour nous protéger, elle pensaient que nous aurions accueillis cette différence avec effroi et stress, nous lui avons expliqué que souvent nous discutions toute la nuit ! qu'elle aurai dû nous ouvrir les yeux plus tôt ! ce qui l'a fais sourire ! Je ne pense pas que nos parents respectifs nous ont niés, il est vrai que mon mari et moi avions une famille autoritaire, où le choix ne nous était pas donné et à ce titre nous nous sommes bien gardés d'avoir fait subir cela à Joella. Je vais vous faire sourire certainement : on ne comprenait pas pourquoi Joella arrachait les sucettes des autres enfants, bébé les sucettes en caoutchouc, plus grande les sucettes de bonbon, et aujourd'hui les chewing gum sont "ennemis" pour elle ! grâce à vous je viens de comprendre !! merci encore pour ce mot, cela nous aide beaucoup !!

thierryjanvers
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 23/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les zèbres et leur famille. C'est comment chez vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum